Helen Mirren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Helen Mirren
Description de cette image, également commentée ci-après
Nom de naissance Helen Lydia Mironoff
Naissance (75 ans)
Hammersmith (Londres, Royaume-Uni)
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession Actrice
Films notables La Folie du roi George
Gosford Park
The Queen
Tolstoï, le dernier automne
L'Affaire Rachel Singer
La Femme au tableau
L'Art du mensonge
Séries notables Suspect numéro 1

Helen Lydia Mironoff, dite Helen Mirren (prononcé en anglais : [ˈhɛlən ˈmɪɹʌn])[1], est une actrice britannique, née le à Hammersmith (Londres).

Après un passage remarqué au National Youth Theatre, elle rejoint la Royal Shakespeare Company puis monte sur les planches de West End. Elle obtient son premier grand rôle au cinéma en 1980, dans Du sang sur la Tamise, avant de gagner en notoriété avec le rôle de Jane Tennison — personnage principal de la série télévisée Suspect numéro 1, diffusée sur ITV de 1991 à 2006 — lui valant le British Academy Television Award de la meilleure actrice en 1991, 1992 et 1993.

Helen Mirren reçoit l'Oscar de la meilleure actrice pour son interprétation de la reine Élisabeth II dans le film The Queen de Stephen Frears (2006), trois ans après que cette dernière la fait dame de l'ordre de l'Empire britannique pour services rendus aux arts dramatiques. Elle est nominée à l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle par deux fois, pour La Folie du roi George (1994) et Gosford Park (2001), ainsi qu'à une reprise dans la même catégorie que sa victoire, pour Tolstoï, le dernier automne (2009). En 2014, elle est récompensée d'un BAFTA Fellowship pour l'ensemble de sa carrière. Une étoile porte son nom sur le Walk of Fame à Hollywood depuis 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Née Helen Lydia Mironoff d'un père descendant de l'aristocratie militaire russe et d'une mère anglaise, Helen Mirren poursuit des études dans un institut catholique pour jeunes filles[2]. Son grand-père paternel, diplomate russe, obtient l'asile suite à la Révolution de 1917 et devient chauffeur de taxi à Londres. Le fils de ce dernier est également chauffeur de taxi à des débuts puis joue de l'alto à l'orchestre philharmonique de Londres. Ambulancier durant les bombardements allemands de la Seconde Guerre mondiale, il se reconvertit en tant fonctionnaire au ministère des Transports.

Sur les planches du National Youth Theatre, à 18 ans, elle commence sa carrière théâtrale en Grande-Bretagne dans l'interprétation d'œuvres de William Shakespeare. Elle intègre ensuite la Royal Shakespeare Company dont elle sera l'une des représentantes.

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle obtient son premier rôle au cinéma en 1969 avec Age of Consent de Michael Powell, avant de voir, en 1973, pour la première fois son nom au générique dans Le Meilleur des mondes possible de Lindsay Anderson. En 1981, elle joue la fée Morgane dans l'épopée merveilleuse de John Boorman, inspirée de Thomas Malory : Excalibur.

En 1984, elle reçoit un Prix d'interprétation féminine du Festival de Cannes pour son rôle de veuve irlandaise dans Cal de Pat O'Connor et en gagne un autre en 1995 grâce à son apparition en Reine Charlotte dans La Folie du roi George de Nicholas Hytner.

C'est à partir de 1999 avec la sortie en salle de Mrs. Tingle que la carrière d'Helen Mirren va s'accélérer. En effet, malgré le faible succès du long-métrage, la comédienne, portée par la publicité faite autour du film, ne quittera plus le haut de l'affiche et sera plus productive que jamais. Suivront notamment les films The Pledge de Sean Penn, Gosford Park de Robert Altman, Calendar Girls de Nigel Cole ou L'Enlèvement (The Clearing) de Pieter Jan Brugge.

En 2006, la Coupe Volpi de la meilleure interprétation féminine reçue à la 63e Mostra de Venise vient saluer sa nouvelle prestation en tête couronnée dans The Queen de Stephen Frears[3]. Elle y campe une impavide Élisabeth II, à l'autorité fragilisée par le décès de son ex belle-fille : Lady Diana[4],[5]. En février 2007, elle gagne deux Golden Globes de la meilleure comédienne à la même cérémonie où elle est d'ailleurs nommée trois fois (une première dans l'histoire de la manifestation)[4],[6]. L'un a honoré son jeu dans The Queen, l'autre a distingué sa performance en Élisabeth Ire dans un téléfilm de Tom Hooper, pour lequel elle avait déjà reçu le Primetime Emmy Award de la meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm 2006[4],[6]. Elle obtient l'Oscar de la meilleure actrice en mars 2007 pour The Queen[4]. Helen Mirren obtient en 2007 un deuxième Emmy consécutif, récompensant cette fois son rôle dans la série Suspect numéro 1[6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Helen Mirren est l'épouse du réalisateur Taylor Hackford depuis 1997[7],[8].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Années 2020[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Productrice[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Helen Mirren est faite Dame Commandeur de l'ordre de l'Empire britannique en 2003[9].

En 2007, elle devient la première femme à obtenir trois nominations pour trois rôles différents en une même année aux Golden Globes. En lice pour celui de meilleure actrice dans un premier rôle au cinéma pour sa performance dans le film The Queen où elle incarne Élizabeth II, elle est aussi nommée comme meilleure actrice dans la catégorie mini-séries ou téléfilms pour ses rôles dans Elizabeth I et Suspect numéro 1. Elle a remporté deux Golden Globes, l'un pour son rôle dans Elizabeth I et l'autre pour son rôle dans The Queen.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Évelyne Séléna est la voix française la plus régulière de Helen Mirren. Annie Le Youdec[10] et Béatrice Delfe[10] l'ont également doublé à huit et sept reprises.

En France
et aussi

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prononciation en anglais britannique retranscrite selon la norme API.
  2. (en) « Command Performance », The New Yorker, (consulté le 9 juillet 2018)
  3. Thomas Sotinel, « "The Queen" : Helen Mirren tout à fait royale », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 6 octobre 2018).
  4. a b c et d Paul Cauchon, « Télévision - Choisissez votre Elizabeth! », Le Devoir, (consulté le 6 octobre 2018).
  5. Gerard Gilbert, « Helen Mirren, Royaume-Uni. Pas reine à moitié, cette Helen Mirren ! », Courrier international, (consulté le 6 octobre 2018).
  6. a b et c Allociné, « Prix et nominations de Helen Mirren », (consulté le 6 octobre 2018).
  7. « 'I appreciate the lack of romance': Helen Mirren talks about her unsentimental marriage to director Taylor Hackford », Mail Online,‎ (lire en ligne, consulté le 25 avril 2018)
  8. (en) « Helen Mirren Recalls a Spooky Encounter on Her Wedding Night to Taylor Hackford », People,‎ (lire en ligne, consulté le 25 avril 2018)
  9. Première, « Helen Mirren », sur Premiere.fr, (consulté le 6 octobre 2018).
  10. a b c d et e « Comédiennes ayant doublé Helen Mirren en France », sur RS Doublage, (consulté le 29 décembre 2017) [dernière m-à-j].
  11. a b c d et e Carton du doublage français sur le DVD zone 2.
  12. http://voxofilm.free.fr/vox_B/benjamin_gates_2.htm
  13. http://voxofilm.free.fr/vox_0/2010_odyssee_deux.htm

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :