Emma Stone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Emma Stone
Description de cette image, également commentée ci-après
Emma Stone en 2018.
Nom de naissance Emily Jean Stone
Naissance (35 ans)
Scottsdale, Arizona (États-Unis)
Nationalité Américaine
Profession Actrice
Films notables La Couleur des Sentiments
La La Land
La Favorite
Cruella
Pauvres Créatures
Séries notables Maniac
Signature de la personnalité

Emma Stone [ˈɛmə stoʊn][1] est une actrice et productrice américaine, née le à Scottsdale (Arizona).

Révélée au début des années 2010, elle fait peu à peu sa place dans le cinéma en tournant aussi bien dans des comédies (Easy Girl), des romances (Crazy Stupid Love, Magic in the Moonlight), des films noirs (Pauvres Créatures, L'Homme irrationnel), des films d'époque (La Favorite), des drames (La Couleur des Sentiments), des films d'action que des comédies-musicales (La La Land). À vingt-six ans, elle obtient sa première nomination aux Oscars pour l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle grâce à son rôle dans la comédie loufoque Birdman du réalisateur mexicain Alejandro González Iñárritu.

En 2016, elle obtient la reconnaissance de ses pairs grâce à son rôle dans le film musical La La Land du réalisateur franco-américain Damien Chazelle. Succès planétaire, le film contribue à lancer définitivement le Nouvel âge d'or du film musical et lui permet de décrocher la Coupe Volpi, le Golden Globe, le BAFA et surtout l'Oscar de la meilleure actrice devenant ainsi la première actrice à remporter cette récompense pour une comédie musicale depuis 45 ans.

Sept ans plus tard, elle séduit à nouveau la critique dans son rôle de Bella Baxter dans Pauvres Créatures de Yórgos Lánthimos pour lequel elle remporte notamment le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou comédie ou encore le BAFTA de la meilleure actrice en 2024 pour la seconde fois.

Considérée comme la muse de nombreux cinéastes dont Woody Allen, Damien Chazelle, Craig Gillespie et Yórgos Lánthimos sous la direction desquels elle joue plusieurs films, elle est également connue pour le tandem qu'elle forme avec Ryan Gosling sur trois films (Crazy Stupid Love, Gangster Squad et La La Land).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Née à Scottsdale (Arizona), Emily Jean Stone est la fille aînée de Jeff Stone, un entrepreneur, et de Krista Yeager, femme au foyer[2]. Ses parents sont les copropriétaires du Camelback Golf Club de Scottsdale et elle a vécu à l'hôtel Camelback Inn dès l'âge de 12 ans[3]. Elle a un frère cadet, Spencer, né en 1990[réf. nécessaire].

Son grand-père paternel, Conrad Ostberg Sten, était d'origine suédoise et a américanisé son nom en Stone lorsqu'il a émigré aux États-Unis. Emma Stone a également des origines allemandes, suisses, anglaises, écossaises et irlandaises[réf. nécessaire].

Elle fréquente la Sequoya Elementary School, puis la Cocopah Middle School. Elle suit ensuite des cours par correspondance pendant deux ans, car elle se produisait dans seize productions théâtrales différentes au Valley Youth Theatre[4],[5]. Elle faisait également partie d'une troupe de comédiens, dont la spécialité était l'improvisation[6]. Ses parents engagent par la suite un coach personnel afin qu'elle puisse prendre des cours de comédie[2].

À l'âge de 15 ans, elle intègre le lycée privé Xavier College Preparatory, le temps d'un semestre[4]. Peu après, elle tente de convaincre ses parents de quitter l'Arizona, afin de s'installer à Los Angeles pour se lancer dans la comédie. En , à l'âge de 15 ans, elle s'installe à Los Angeles avec sa mère et prend à nouveau des cours par correspondance[7].

Lorsqu'elle s'inscrit à la Screen Actors Guild, son nom complet était déjà pris ; elle choisit donc le diminutif de son prénom « Emma ». Cependant, sa famille et ses amis continuent de l'appeler « Emily »[8]. Elle avait tout d'abord choisi le nom « Riley » mais, après avoir joué dans Malcolm, elle a décidé qu'elle se sentait plus à l'aise avec « Emma »[9].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts télévisuels (2004-2008)[modifier | modifier le code]

Elle fait ses débuts en 2004, avec le rôle de Laurie Partridge dans l'émission de télé-réalité, In Search of the New Partridge Family[10]. Cependant, l'épisode dans lequel elle joue n'a pas été diffusé. Par la suite, elle apparaît dans de nombreuses séries à succès : Médium, Malcolm ou encore Lucky Louie. Elle auditionne ensuite pour le rôle de Claire Bennet dans la série fantastique Heroes, mais c'est l'actrice Hayden Panettiere qui décroche le rôle[11]. En , elle prête ses traits à la jeune Violet Trimble, dans la série d'action Drive, qui est cependant annulée au bout de six épisodes.

En 2007, Emma tourne dans son premier film, la comédie SuperGrave, jeune lycéenne dont s'amourache un camarade de classe incarné par Jonah Hill. L'année suivante, elle apparaît dans la comédie The Rocker, où elle joue le rôle d'une jeune musicienne. Pour ce faire, elle a dû apprendre à jouer de la basse. Plus tard, cette même année, elle évolue aux côtés de Kat Dennings, Colin Hanks et Anna Faris dans la comédie romantique Super blonde, où elle enregistre une nouvelle version de la chanson I Know What Boys Like (1982) du groupe The Waitresses[12].

Révélation comique (2009-2010)[modifier | modifier le code]

Emma Stone à l'avant-première de Easy Girl au TIFF en .

En 2009, elle côtoie les stars Matthew McConaughey, Jennifer Garner et Michael Douglas pour la comédie romantique Hanté par ses ex[13]. Elle est ensuite à l'affiche de la comédie horrifique Bienvenue à Zombieland, aux côtés de Jesse Eisenberg, Abigail Breslin et Woody Harrelson[14]. Toujours en 2009, elle a joué dans la comédie Paper Man, aux côtés de Jeff Daniels, Ryan Reynolds et Lisa Kudrow[15],[16].

En 2010, elle prête sa voix du personnage de Mazie dans le film d'animation Marmaduke[17],[18]. Cette même année, Emma obtient son premier grand rôle dans la comédie Easy Girl[19]. Pour cette prestation, Emma a été nommée dans la catégorie « Meilleure actrice dans une comédie » lors des Golden Globes 2011[20].

Lors de son apparition aux MTV Video Music Awards 2010, elle exprime le souhait de produire et réaliser ses propres films et assure que l'un de ses grands rêves était de jouer dans un sketch de l'émission Saturday Night Live[21]. Elle a animé l'émission le et le [22],[23].

Elle retrouve le réalisateur d’Easy Girl, Will Gluck, pour un petit rôle dans la comédie Sexe entre amis, dont les acteurs principaux sont Mila Kunis et Justin Timberlake[24]. Le film sort au cinéma le .

Elle se fait surtout de nouveau remarquer au sein du casting de la comédie romantique Crazy, Stupid, Love., aux côtés de Steve Carell et Ryan Gosling. Le film est sorti en salles le [25].

Emma prévoit alors de retravailler avec le scénariste et réalisateur Will Gluck sur une nouvelle comédie pour les studios Screen Gems[26]. À la suite du succès mondial d'Easy Girl, les studios leur ont donné le feu vert pour écrire et produire un nouveau film[8].

Confirmation dans un registre dramatique (2011-2013)[modifier | modifier le code]

L'actrice à l'avant-première française de Crazy, Stupid, Love. au Festival du cinéma américain de Deauville en 2011.

La fin de l'année 2011 est un tournant décisif dans la carrière de la jeune Emma. En effet, elle intègre la distribution de la comédie dramatique chorale La Couleur des sentiments, adapté du roman éponyme de Kathryn Stockett[27]. Elle y joue le rôle de Skeeter, une jeune femme qui revient dans le Mississippi, sa région natale comme journaliste pour un magazine local, et qui commence à se pencher sur les problèmes de la ségrégation aux États-Unis[28]. Le film révèle aussi les talents de Bryce-Dallas Howard. À sa sortie, le film est favorablement reconnu par la presse et le public et permet au casting d'être multi-récompensé, en particulier Octavia Spencer, qui reçoit un Oscar pour son rôle dans le film.

En 2012, elle décroche le rôle convoité de Gwen Stacy dans le blockbuster The Amazing Spider-Man, un reboot de la série Spider-Man[29], aux côtés d'Andrew Garfield[30]. Le film a été tourné entre et à New York et Los Angeles[31],[32]. Elle choisit de décliner le rôle féminin de la comédie 21 Jump Street[33], pour pouvoir évoluer dans ce film de super-héros[34]. La même année, elle prête sa voix au personnage de Amanda Cartwight dans le jeu vidéo Sleeping Dogs développé par United Front Games et édité par Square Enix et Namco Bandai Games[35].

L'année d'après, elle retrouve Ryan Gosling pour le thriller d'époque Gangster Squad[36],[37], puis prête de nouveau ses traits à Gwen Stacy pour le tournage de la suite The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un héros, à New York. Le film sort en salles le et si son interprétation est saluée, l'accueil critique du film est globalement mitigé[38].

Elle double aussi le personnage de Eep dans le film d'animation Les Croods[39], et participe au court-métrage Veronica, aux côtés de Kieran Culkin[40].

En , elle décline un rôle dans le blockbuster Crimson Peak et est remplacée par Mia Wasikowska[41],[42]. En 2013, elle signe pour tourner sous la direction de Cameron Crowe dans une comédie romantique intitulée Deep Tiki. Le tournage débute en à Hawaï et la sortie, planifiée pour le [37], sera reportée à . Renommé Aloha, le film est un énorme échec critique[43] et commercial[44]. Et, malgré Bradley Cooper en tête d'affiche, sa sortie française est annulée et une diffusion digitale prévue pour [Passage à actualiser].

Reconnaissance critique (2014-2018)[modifier | modifier le code]

L'actrice aux côtés de Pierre Lescure, au Festival de Cannes 2015.

En 2014, elle tourne sous la direction du réalisateur Woody Allen pour la comédie romantique Magic in the Moonlight, aux côtés de l'acteur Colin Firth. Elle y tient le premier rôle, celui d'une jeune médium prête à tout pour percer les secrets d'un éminent magicien. Le film est présenté en sélection non officielle au Festival de Cannes 2014[45],[46],[47]. Très bien accueilli par la critique, il assoit davantage la jeune actrice dans le répertoire dramatique. Le magazine Première va jusqu'à inscrire son interprétation « dans la lignée pour le coup, des grandes héroïnes alleniennes. »[48]

À la fin de l'année 2014 l'actrice est à l'affiche de la satire fantastique Birdman, présentée à la Mostra de Venise. Le film obtient un score de 93 % d'opinions favorables pour le site Rotten Tomatoes et aura 4 étoiles chez Allociné. Il remporte de nombreuses récompenses dont l'Oscar du meilleur film. Pour ce film, l'actrice reçoit les meilleures critiques de sa carrière et est nommée entre autres à l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle[49].

Ensuite, de novembre à février de l'année suivante, le public retrouve Emma Stone à Broadway dans la comédie musicale Cabaret où elle succède à Michelle Williams qui tenait le rôle de Sally Bowles.

Elle retrouve, l'année suivante, Woody Allen dont elle est considérée comme la nouvelle muse après Scarlett Johansson et Mia Farrow[50],[51], dans le thriller psychologique L'Homme irrationnel. Elle y interprète alors le rôle d'une jeune étudiante qui tombe sous le charme de son professeur de philosophie, un homme torturé joué par Joaquin Phoenix. À nouveau, le film est présenté au Festival de Cannes mais, contrairement aux précédents, celui-ci reçoit un accueil plus mitigé.

Fin 2016, alors surnommée « la nouvelle petite fiancée de l'Amérique », elle retrouve, pour la troisième fois, son partenaire à l'écran Ryan Gosling pour la comédie musicale La La Land, écrite et réalisée par l'auteur de Whiplash, Damien Chazelle. Le film est unanimement acclamé par la critique et connaît un véritable succès mondial[52]. Sa performance comme actrice et chanteuse dans le film est très vite saluée par le public et la critique[53], puisqu'elle obtient la Coupe Volpi de la meilleure interprétation féminine[54]. Elle obtient également l'Oscar de la meilleure actrice, le Golden Globe de la meilleure actrice et le British Academy Film Award de la meilleure actrice[55]. En , Emma Stone a la surprise d'être invitée à un bal de promo par un jeune étudiant, au moyen d'une vidéo que ce dernier publie sur YouTube, où il pastiche, avec des camarades, la scène d'ouverture de La La Land. Le but de ce jeune fan était de convaincre Emma Stone d'être sa cavalière durant le bal[56],[57]. La vidéo est l'une des plus visionnées de YouTube pendant plusieurs semaines. Touchée par l'invitation, l'actrice la décline, mais envoie sur Internet un message à son admirateur pour le remercier[58],[59]. En , Stone revient sur les écrans, avec le drame historique Battle of the Sexes, qui marque ses retrouvailles avec Steve Carell, son père dans Crazy, Stupid, Love Elle y prête ses traits à la joueuse de tennis Billie Jean King, devant la caméra de Jonathan Dayton et Valerie Faris. Les critiques sont bonnes, mais le film échoue au box-office. Cependant, le film lui permet de remporter sa 4e nomination aux Golden Globes.

Ascension vers un registre plus sombre (2018-2024)[modifier | modifier le code]

À partir de l'année 2018, elle évolue davantage dans un registre plus dramatique. Elle est à l'époque envisagée pour reprendre le rôle de Meg March dans une nouvelle adaptation de Les Filles du docteur March par la réalisatrice Greta Gerwig, avec Timothée Chalamet, Meryl Streep et Laura Dern[60]. Cependant, l'actrice refuse finalement à cause de la promotion de son prochain film alors en tournage La Favorite et c'est Emma Watson, qui avait d'abord été envisagée pour son rôle dans La La Land, qui la remplace. Elle est ensuite la tête d'affiche du drame historique du réalisateur grec Yórgos Lánthimos : La Favorite. Elle y prête ses traits à la conseillère Abigail Masham et campe un trio sulfureux avec les actrices Olivia Colman et Rachel Weisz. À sa sortie en salles, le film choque par son propos et la dureté de ses scènes de sexe entre les actrices[61],[62]. Le trio d'actrices qu'elles forment est tout de même reconnu, puisque chacune d'entre elles se voit sélectionnée pour différents prix. Ainsi, elle est citée pour la seconde fois à l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, au BAFA de la meilleure actrice dans un second rôle et aux Golden Globes, avec sa partenaire. Toutefois, elle ne les remporte pas malgré le succès rencontré par le long-métrage, qui permet à sa partenaire Olivia Colman de remporter plusieurs prix[63]. On la voit ensuite dans le remake de la mini-série norvégienne Maniac où elle joue une jeune marginale toxicomane participant à un essai thérapeutique neurochimique. Puis elle prête sa voix à la série documentaire Le Cerveau, en bref avant de reprendre son rôle dans le film d'animation Les Croods 2 : Une nouvelle ère.

Elle reprend le rôle de Cruella à la suite de Glenn Close dans un film centré sur la jeunesse de la méchante des 101 Dalmatiens. Produit par les studios Disney, le film renoue avec le genre du préquel après Maléfique. Elle y donne la réplique à la comédienne britannique Emma Thompson, habituée des films de la firme, et tourne sous la direction de l’australien Craig Gillespie. Prévu pour une sortie en salles l’année suivante, cette dernière sera repoussée à l’été 2020 à cause de la pandémie de coronavirus. Ce contretemps force l’actrice à renoncer au rôle de Nelly LaRoy dans une autre superproduction, Babylon, film qui devait signer ses retrouvailles avec Damien Chazelle. Son rôle sera attribué à Margot Robbie qui avait tourné avec Gillespie sur le biopic Moi Tonya, en 2018. D’abord sorti sur la plateforme Disney +, Cruella est quelques mois plus tard diffusé en salles de cinéma où il rencontre le succès et remporte 233,5 millions au total. Les critiques sont enthousiastes louant la rivalité entre le duo qu’on appelle alors les «deux Emma» et l'interprétation de Stone, jugée décoiffante[64] L’actrice estime que ce film est l’un des plus sombres et matures des films Disney. Le succès du film est tel qu’un second volet est envisagé. Sa sortie est prévue exclusivement au cinéma cette fois en 2024. Pour ce rôle, elle décroche une nouvelle nomination au Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou comédie.

Deux ans plus tard, elle fait son grand retour à la télévision avec la mini-série The Curse produite par la chaine télévisée Showtime. Elle y la tête d’affiche aux côtés de Nathan Fields. Tout deux incarnent un couple de présentateurs de télévision à la dérive qui se lancent dans une nouvelle émission de rénovation. Comédie noire sur l’hypocrisie des milieux médiatiques américains, The Curse reçoit de bonnes critiques. Cette mini-série lui vaut une 7ème nomination aux Goldens Globes dans la catégorie : meilleure actrice dans une mini-série.

Elle donne suite à sa collaboration avec le réalisateur grec Yórgos Lánthimos qui lui confie le rôle principal de sa nouvelle comédie horrifique : Pauvres Créatures. Dans ce film, elle y joue le rôle d’une jeune femme ramenée à la vie par le Dr Godwin Baxter grâce au cerveau du bébé qu’elle attendait. Elle partage l’affiche avec les acteurs Willem Dafoe et Mark Ruffalo qui incarnent respectivement le Dr Godwin Baxter et son amant dans le long-métrage. Distribué par Searchlight Pictures (une filiale de Disney) est annoncé pour une sortie à la rentrée 2023. Emma Stone décrit la préparation de son rôle ainsi que son interprétation comme quelque chose d' « incroyablement libérateur »[65]. Présenté à la Mostra de Venise en pleine grèves des acteurs et des scénaristes, Pauvres Créatures permet à la comédienne de renouer avec le succès. Le film reçoit le Lion d'or.

En décembre 2023, l'actrice reçoit une 7e nomination aux Goldens Globes pour sa seconde collaboration avec le cinéaste Yórgos Lánthimos : Pauvres Créatures et débute en même temps la promotion européenne en France. Dans un entretien accordé à la journaliste Léa Salamé pour France Inter la comédienne décrit son personnage de Bella Baxter comme « son personnage préféré de [sa] filmographie »[66]. Elle explique que ce rôle fut l'un des plus durs de sa carrière en raison de la densité du tournage. Pauvres Créatures ayant nécessité de nombreux lieux de tournages entre Paris, la Hongrie ou encore au Royaume-Uni mais aussi la complexité des scènes de sexes souvent présente dans le long-métrage. Toujours dans le même entretien, Emma Stone confie s'être beaucoup inspiré du cinéma de Luis Buñuel pour travailler son rôle et citant l'interprétation de l'actrice césarisée Catherine Deneuve dans Belle de Jour (1967) comme modèle. Pour le rôle, la comédienne prend à nouveau des cours de danse et se teint les cheveux en noir. Un élément que le réalisateur grec décidera finalement de conserver trouvant que cela apporte de la plus value au personnage de Bella. Elle travaille aussi sur ce film comme productrice exécutive. Son interprétation est à nouveau salué par les médias qui estiment qu'avec ce film Emma Stone signe sa « meilleure performance depuis le début de sa carrière » [67]. En 2024, elle remporte pour la deuxième fois le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie. Par ailleurs, elle est doublement nommée aux Oscars en tant que meilleure actrice et meilleur film.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Emma Stone et son ex-compagnon, Andrew Garfield, à l'avant-première de The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un héros à Sydney en .

Après avoir vécu pendant cinq ans à Los Angeles, Emma Stone s'est installée à New York en 2009[68]. En 2015, elle retourne vivre à Los Angeles.

Elle a fréquenté Teddy Geiger pendant près d'un an entre 2008 et 2009[69], puis l'acteur Kieran Culkin d' à [70].

Elle a ensuite partagé la vie de l'acteur américano-britannique Andrew Garfield de à - connaissant un bon nombre d'intermittences[71],[72]. Les deux acteurs sont néanmoins restés en excellents termes.

Depuis , elle partage la vie du réalisateur américain Dave McCary, rencontré en 2016 lors d'une émission de Saturday Night Live[73]. Ils se fiancent en [74], puis se marient en secret en [75]. Le , elle donne naissance à une fille[76] nommée Louise Jean McCary[77].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme actrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]
Années 2010[modifier | modifier le code]
Années 2020[modifier | modifier le code]
Court métrage[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Comme productrice[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix francophones[modifier | modifier le code]

En France, Elisabeth Ventura est la voix française régulière d'Emma Stone depuis SuperGrave en 2007. Elle l'a doublé notamment dans Easy Girl, La Couleur des sentiments, les films The Amazing Spider-Man, Magic in the Moonlight, Birdman, L'Homme irrationnel, La La Land, La Favorite ou encore Cruella.

Chloé Berthier l'a doublé à trois reprises à la fin des années 2000 dans Super blonde, The Rocker et Bienvenue à Zombieland, puis en 2019 dans Retour à Zombieland[78]. Entre 2011 et 2018, Olivia Dalric l'a doublé dans les films Crazy, Stupid, Love, Gangster Squad et La Bataille des sexes ainsi que dans la série Maniac[78]. Elle a également été doublée par Bénédicte Bosc dans Malcolm[78], Karine Foviau dans Lucky Louie[78] et par Sophie Riffont dans Hanté par ses ex[78].

Au Québec, elle est principalement doublée par Pascale Montreuil ou Catherine Brunet[79]. Geneviève Désilets[79] l'a doublé dans Supermalades et Super blonde[79] tandis que Bianca Gervais l'a doublé dans Le Rocker[79].

  • Versions québécoises Note : La liste indique les titres québécois.
    • Pascale Montreuil dans Un amour fou, Escouade Gangster, Hanté par ses ex, Marmaduke, Zombieland[79]
    • Catherine Brunet dans Tout pour un A, La Couleur des sentiments, Amis modernes, L'Extraordinaire Spider-Man, L'Extraordinaire Spider-Man 2, Pour l'amour d'Hollywood, Cruella[79]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prononciation en anglais américain retranscrite selon la norme API.
  2. a et b (en) Jessica Diehl et Alexandra Wolfe, « Hollywood Is Her Oyster  », sur VanityFair.com, (consulté le ).
  3. (en) « Emma Stone Biography » [archive du ], sur people.com (consulté le ).
  4. a et b « azcentral.com »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  5. « vyt.com »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  6. (en) Craig Outhier, « Emma Stone explores comedy with latest roles », East Valley Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. [1].
  8. a et b (en) Andrea Mandell, « Emma Stone is summer's hot ticket », sur USA Today, (consulté le ).
  9. « Emma Stone », Interview Magazine,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. [2].
  11. [3].
  12. (en) « An interview with Emma Stone of The House Bunny », sur northbynorthwestern.com (consulté le ).
  13. [4].
  14. [5].
  15. [6].
  16. [7].
  17. « Owen Wilson signs on for Marmaduke », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. [8].
  19. (en-US) Michael Fleming, « Cast penciled in for Easy A », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « The Envelope: Hollywood's Awards and Industry Insider » (consulté le ).
  21. [9].
  22. (en) « Emma Stone to Host SNL in October », Vulture,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  23. « Charlie Day, Emma Stone, Jason Segal all SNL hosts », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. (en-US) Tatiana Siegel, « A-Rod goes from big leagues to bigscreen », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. (en-US) Richard Verrier, « On Location: California film tax credit helping keep Hollywood at home », Los Angeles Times,‎ (ISSN 0458-3035, lire en ligne, consulté le ).
  26. (en-US) Dave McNary, « Easy A duo back at Screen Gems », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  27. (en-US) Michelle Kung, « Paper Man Co-Star Emma Stone on Playing Skeeter Phelan in The Help », WSJ,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  28. « La Couleur des sentiments : le casting bientôt récompensé », Premiere,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  29. [10].
  30. [11].
  31. (en-US) « Spider-Man Reboot Wrapping Up Filming... Finally », E! Online,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  32. Ann Oldenburg,, « Emma Stone takes a break from Spider-Man for Globe news », USA Today,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  33. (en-US) Justin Kroll,Andrew Stewart, « Emma Stone tangled in Sony’s web », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  34. Eric Ditzian 11/24/2010, « EXCLUSIVE: Emma Stone Not Starring In 21 Jump Street Reboot », sur MTV News (consulté le ).
  35. « Sleeping Dogs : Emma Stone et Lucy Liu sont dans le jeu ! », sur JeuxActu, (consulté le ).
  36. (en-US) Jeff Sneider,Justin Kroll, « Emma Stone rounds up Gangster Squad », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  37. a et b (en-US) Nikki Finke, « Bergman Flies Pelican/NYT, Again », Deadline,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  38. (en) « Review Roundup: The Amazing Spider-Man 2 Belongs to Emma Stone », Vulture,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  39. « Emma Stone and Catherine Keener Join The Croods », sur Slashfilm, (consulté le ).
  40. (en) M. Scot Skinner, « After Hours, a Q & A with star », Arizona Daily Star,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  41. (en-US) The Deadline Team, « Guillermo Del Toro’s Next Pic Crimson Peak Casts Benedict Cumberbatch, Jessica Chastain, Emma Stone & Charlie Hunnam », Deadline,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  42. (en-US) « Mia Wasikowska May Replace Emma Stone in Guillermo del Toro's Crimson Peak (Exclusive) », TheWrap,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  43. (en) « Aloha » (consulté le ).
  44. (en) « Aloha (2015) », sur boxofficemojo.com (consulté le ).
  45. (en-GB) Ben Child, « Colin Firth to star in Woody Allen's next film, alongside Emma Stone », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le ).
  46. [12].
  47. (en-US) « Magic In the Moonlight US Release Date 25th July 2014 », The Woody Allen Pages,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  48. AlloCine, « Magic in the Moonlight : Les critiques presse » (consulté le ).
  49. « Welcome Back : sortie française annulée pour le film maudit de Cameron Crowe », sur EcranLarge.com, (consulté le ).
  50. La Libre.be, « Woody Allen et sa nouvelle muse Emma Stone à Cannes », sur LaLibre.be, (consulté le ).
  51. « L'Homme irrationnel, tragi-comédie ciselée de Woody Allen », sur CNEWS (consulté le ).
  52. « La La Land : est-ce vraiment le meilleur film de l’année ? », sur elle.fr, (consulté le ).
  53. AlloCine, « La La Land : Emma Stone et Ryan Gosling illuminent Paris lors de l'avant-première », sur AlloCiné (consulté le ).
  54. « VENISE 2016 : Ryan Gosling et Emma Stone ouvrent la Mostra », sur LCI (consulté le ).
  55. « Emma Stone revient sur son Oscar remis par DiCaprio : “C'était mon amour de jeunesse” », sur Premiere.fr, (consulté le ).
  56. Ronan Tésorière, « La La Land : il demande à Emma Stone de l'accompagner à son bal de promotion », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  57. « Il invite Emma Stone à son bal de promo sur un air de La La Land et emporte le soutien du Web », sur elle.fr, (consulté le ).
  58. « Emma Stone : sa réponse au lycéen qui l'avait invitée à son bal de promo », sur LEFIGARO (consulté le ).
  59. Grazia.fr, « Emma Stone fait un cadeau à son prétendant pour son bal », sur grazia.fr, (consulté le ).
  60. « Les Quatre Filles du docteur March : Emma Stone et Meryl Streep réunies ? », sur RTBF Culture, (consulté le ).
  61. « La Favorite : jeu de dames au palais », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  62. « La Favorite : Yórgos Lánthimos électrise le film en costumes », sur Télérama (consulté le ).
  63. « Voici la liste des nommés aux Oscars, catégorie par catégorie », sur 20minutes.fr (consulté le ).
  64. « Emma Stone est décoiffante en Cruella [critique] », sur Premiere.fr, (consulté le ).
  65. « Emma Stone raconte la création de Poor Things : "L'idée que l'on puisse recommencer à zéro en tant que femme..." », sur Premiere.fr, (consulté le )
  66. « Emma Stone et son rôle dans 'Pauvres Créatures' : "Bella est mon personnage préféré" », sur France Inter, (consulté le )
  67. « Un 2e Oscar pour Emma Stone grâce à Pauvres créatures de Yorgos Lanthimos ? », sur Premiere.fr, (consulté le )
  68. (en-US) « Zombielands' Emma Stone Dreams of SNL and Mexican Food », BlackBook,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  69. (en) « Emma Stone », sur people.com (consulté le ).
  70. Mike Larkin, « Now that's a tangled web! Spider-Man's Andrew Garfield romancing co-star Emma Stone weeks after split from long-term love », sur Mail Online, (consulté le ).
  71. « Kiss me Spidey! Andrew Garfield shares a passionate embrace with girlfriend Emma Stone... but stays upright », Mail Online,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  72. (en) « Emma Stone, Andrew Garfield reunite after dating break », NY Daily News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  73. « Emma Stone fait une rare apparition publique avec son compagnon aux SAG Awards », Paris Match,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  74. (en) « Emma Stone Engaged to SNL Writer Dave McCary After 2 Years of Dating  », sur PEOPLE.com (consulté le ).
  75. (en) « Emma Stone and Dave McCary Are Married After 3 Years of Dating », sur PEOPLE.com (consulté le ).
  76. (en) « A Baby Girl! Emma Stone Welcomes First Child with Husband Dave McCary  », sur PEOPLE.com (consulté le ).
  77. (en) « Emma Stone’s Baby’s Name Has a Special Family Meaning », sur vanityfair.com, (consulté le ).
  78. a b c d et e « Comédiennes ayant doublé Emma Stone en France », sur RS Doublage.
  79. a b c d e et f « Comédiennes ayant doublé Emma Stone au Québec », sur Doublage.qc.ca (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :