Prisoners

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Prisoners
Description de l'image Prisoners (film) Logo.png.
Titre québécois Prisonniers
Réalisation Denis Villeneuve
Scénario Aaron Guzikowski
Acteurs principaux
Sociétés de production Alcon Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre thriller
Durée 153 minutes
Sortie 2013

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Prisoners ou Prisonniers au Québec est un thriller américain réalisé par Denis Villeneuve, sorti en 2013.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En Pennsylvanie, deux fillettes de six ans, Anna et Joy, partent chercher le sifflet d'alarme dont Anna s'est fait un jouet. Elles disparaissent. L'inspecteur Loki privilégie la thèse de l'enlèvement. Le suspect numéro 1, Alex Jones, un attardé mental, rapidement arrêté, est incapable de s'expliquer.

Il est relâché au terme de sa garde à vue, faute de preuves — ce qui provoque la fureur de Keller, le père d'Anna. Keller est un survivaliste porté sur la violence. Il agresse Alex au sortir du commissariat. Le jeune homme lui murmure : « Elles n'ont pas pleuré, jusqu'à ce que je les quitte. » Personne d'autre n'a entendu, et la police ne croit pas Keller. Aveuglé par sa douleur, le père, dévasté, se lance alors dans une course contre la montre pour retrouver les enfants disparues. Il enlève Alex, le séquestre et le torture plusieurs jours durant.

Cependant, cherchant indices et témoignages de maison en maison, Loki découvre dans la cave d'un prêtre le corps momifié d'un homme portant un collier orné d'un labyrinthe. Le prêtre reconnaît le meurtre de l'homme. En confession, celui-ci avait déclaré mener une guerre contre Dieu. Il avait tué 16 enfants, et comptait persévérer dans cette voie.

Loki repère également un homme au comportement suspect, qui lui échappe d'abord, mais qu'il finit par appréhender. Il s'appelle Bob Taylor. Les murs de son domicile sont recouverts de dessins de labyrinthe. Dans des malles, Loki découvre des serpents vivants, mais aussi des vêtements d'enfant ensanglantés. Les parents les reconnaissent comme ceux de leurs deux fillettes disparues. En garde à vue, Taylor dessine des labyrinthes, reconnaît l'enlèvement, mais dans une bagarre avec les policiers il s'empare d'une arme et se suicide avant d'en avoir dit plus. On découvre qu'il a lui-même subi un enlèvement dans son enfance. C'est depuis lors qu'il dessinait des labyrinthes. La police ne croit pas à son implication dans l'enlèvement d'Anna et de Joy, il affabulait : il a dérobé des vêtements dans les chambres des filles et les a maculés de sang de porc.

Keller torture toujours Alex. Le malheureux finit par parler, mais de manière très confuse. Il dit ne pas s'appeler Alex. Il dit qu'enfant, il a tenté de s'échapper d'un labyrinthe. Keller se rend chez Holly Jones, la tante d'Alex. Celle-ci s'exprime volontiers. Très chrétiens, Holly et son mari voyageaient beaucoup, se consacrant au prosélytisme, jusqu'à la mort de leur fils, emporté par un cancer. Ils recueillirent leur neveu Alex, à la mort de ses parents. Le mari d'Holly avait des serpents de compagnie, et c'est un accident avec les serpents qui a stoppé le développement mental d'Alex. Depuis, il ne parle quasiment plus. Le couple Jones s'entendait bien. Puis, le mari est parti.

De son côté, l'inspecteur Loki découvre par hasard qu'un labyrinthe dessiné par Taylor est le même que celui du collier porté par le cadavre momifié.

L'une des fillettes, Joy, est retrouvée droguée, errant dans les rues. À l'hôpital, Keller tente de lui faire dire où elle était retenue prisonnière. Ne s'exprimant qu'avec difficulté, Joy ne peut lui dire que : « Tu y étais. » Keller comprend que la fillette a reconnu sa voix, de l'endroit où elle était détenue. Il retourne aussitôt chez Holly, équipé de toutes sortes d'outils pour l'interroger. Mais Holly, sentant le danger, le menace d'un pistolet. Elle lui révèle qu'elle et son époux étaient entrés en « guerre contre Dieu » pour avoir permis la mort de leur jeune fils. Alex avait été le premier enfant enlevé par le couple. Ils l'avaient épargné. Quant à Anna et Joy, Alex les avait seulement emmenées pour une promenade, sans leur faire de mal. C'est la tante qui les avait séquestrées. Holly oblige Keller à se menotter. Elle le blesse grièvement à la jambe, provoquant une hémorragie, et l'oblige à sauter dans un profond caveau creusé dans la cour. Les fillettes y ont séjourné un moment, dit-elle. L'entrée se trouve sous une épave d'automobile capable, contre toute attente, de se déplacer sur quelques mètres. Enfermé dans le caveau, Keller y découvre le sifflet d'alarme de sa fille, celui-là même que les deux fillettes étaient parties chercher avant d'être enlevées.

L'inspecteur Loki a retrouvé Alex, toujours vivant. Il se rend chez Holly pour l'en informer. La maison semble déserte. Loki s'y introduit, et remarque une photo du mari d'Holly. Celui-ci porte au cou le collier au labyrinthe que porte le cadavre momifié trouvé chez le prêtre. Poursuivant ses recherches dans la maison, l'inspecteur découvre Holly, de dos, finissant d'injecter un poison à la petite Anna. Braquant son arme sur elle, il la somme de se rendre, mais Holly se retourne pistolet à la main, tous deux tirent en même temps. Holly s'effondre, l'inspecteur est blessé à la tempe. Il conduit en toute hâte Anna à l'hôpital.

La fillette survit. Alex est rendu à ses vrais parents. On ignore ce qu'est devenu Keller. Des fouilles sont entreprises dans la propriété d'Holly pour retrouver des restes d'autres enfants enlevés. Mais, la terre étant gelée, leur poursuite semble compromise. Resté seul un soir dans la cour, l'inspecteur Loki perçoit un faible signal insistant, celui du sifflet d'alarme d'Anna.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : version française (VF) sur AlloDoublage[4] ; version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[5]

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Lors de la grande première au Festival du film de Telluride, les premiers critiques américains ont été à la hauteur des attentes. Le Hollywood Reporter et Variety ont acclamé ce film pour : « des performances solides de Hugh Jackman et Jake Gyllenhaal, le cinéaste québécois a accouché d’un thriller psychologique sombre, terrifiant et poignant »[6]. Plusieurs experts ont déclaré qu'il sera dans la course aux Oscars[7].

Le film est très bien accueilli par le public puisque sa note moyenne sur l'Internet Movie Database est de 8,1/10 pour un peu plus de 78 000 votants[8].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
61 002 302 $[2],[9] 11
Drapeau de la France France 1 155 295 entrées[9] 15
Monde Monde 122 126 687 $[2] -

Le film a récolté 20 817 053 de dollars pour son week-end d'ouverture aux États-Unis et au Canada réunis[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cinoche.com ; film "prisoners" septembre 2013
  2. a b c et d « Prisoners », sur Box Office Mojo (consulté le 10 août 2014)
  3. Fiche du film sur AlloCiné.fr, consulté le 21 septembre 2013
  4. « Fiche du doublage français du film » sur AlloDoublage, consulté le 4 octobre 2013.
  5. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage.qc.ca, consultée le 14 novembre 2013.
  6. Journaldemontréal.com ; "denis villeneuve les deux pieds sur terre" 8 septembre 2013
  7. Radio-Canada.ca ; "denis villeneuve toronto trésor national" 7 septembre 2013
  8. Imdb.com ; page du film "Prisoners" Consulté le 5 décembre 2013.
  9. a et b « Prisoners », sur JP's Box Office (consulté le 10 août 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]