René Évalenko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
René Évalenko
Naissance
Bruxelles
Décès
Bruxelles
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Pays de résidence Belgique
Activité principale
Directeur national de l'équipement du Groupe G

René Evalenko, né à Bruxelles, le , également décédé à Bruxelles, le , est un résistant (membre du groupe G), directeur de la Banque nationale de Belgique, président du Directoire Charbonnier, directeur de l’Institut Emile Vandervelde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études secondaires à l’Athénée de Saint-Gilles, René Evalenko entame, en 1938, des études d'ingénieur commercial à l’école de commerce Solvay.

Son action dans la résistance[modifier | modifier le code]

Écusson du Groupe G
Article détaillé : Groupe G.

Président d'une association étudiante (le cercle Solvay), René Évalenko commence ses activités de résistance à l'occupation en organisant des cours clandestins à la suite de la fermeture de l'Université libre de Bruxelles en protestation contre la tentative de nomination par les autorités occupantes de professeurs non agréés par les facultés.

En 1943, René Évalenko est contacté par Jean Burgers, le dirigeant du groupe G (Groupe de sabotage) qui lui propose de reprendre la direction du service « Matériel » du groupe à la suite de l'exécution de Richard Altenhoff par l’occupant.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • R. E. de Smet et R. Evalenko, Les élections belges : explication de la répartition géographique des suffrages, Bruxelles, 1956, 154 p.
  • R. E. de Smet, R. Evalenko et W. Fraeys, Atlas des élections belges, 1919-1954, Bruxelles, 1958, 96p.
  • R. Evalenko, Régime économique de la Belgique, Bruxelles, Louvain, 1968, 553 p.
  • R. Evalenko et M. Michel, La structure du commerce de détail en Belgique et la législation de cadenas, Bruxelles, 1958, 209 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Neuman H, (1985), Avant qu’il ne soit trop tard. Portraits de résistants Altenhoff-Burgers-Ewalenko-Leclercq-Mahieu-Pineau-Vekemans-Wendelen- et les autres…, Paris, Gembloux, 183 p.
  • Oosterlinck Kim, (2006), "René Ewalenko", in Nouvelle Biographie Nationale, volume 8, Bruxelles, Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique, p. 135-136 .
  • Ugeux W, (1978), Le groupe G, 1942-1944 : deux héros de la résistance : Jean Burgers et Robert Leclercq, Paris, Bruxelles, 235p.