École polytechnique de Bruxelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir École polytechnique.

Fondée en 1873, l'École polytechnique de Bruxelles (olim Faculté des sciences appliquées de l'université libre de Bruxelles) devait « contribuer à fournir à l'industrie belge des hommes qui fussent à la hauteur des progrès de la Science ».

Histoire[modifier | modifier le code]

L'université, sensible aux développements qu'avaient pris à l'étranger les instituts polytechniques (notamment la Technische Schule de Charlottenburg et l'École polytechnique fédérale de Zurich) et consciente de la pénurie d'ingénieurs dans un pays dont l'industrie connaissait une expansion inouïe, décidait de créer cette École, qui serait, selon les mots de l'ancien Recteur N.C. Schmit, en 1873, le « digne pendant de la Faculté de Médecine et mettra, à côté des applications des sciences de la vie humaine, leurs applications aux arts et à l'industrie ».

Les fondateurs tenaient essentiellement à former des ingénieurs qui ne soient pas des « spécialistes » dans le sens étroit du mot, mais à leur assurer une formation réellement "polytechnique". À l'époque, les études étaient réparties sur quatre années: deux premières années de formation théorique et deux années spéciales. Un examen d'admission était imposé aux futurs étudiants.

En 1890, l'École polytechnique devenait la Faculté des Sciences appliquées et était admise à délivrer les deux seuls diplômes légaux de l'époque: celui d'ingénieur civil des Mines et celui d'ingénieur civil des Constructions. La durée des études était portée à cinq ans. La jeune Faculté continua toutefois à décerner, comme diplômes scientifiques, d'autres titres d'ingénieurs.

En 2011, la Faculté des Sciences appliquées reprend son ancien patronyme et se dote d'un nouveau logo. La même année, elle s'associe à la Vrije Universiteit Brussel pour proposer des masters internationaux dispensés entièrement en anglais[1].

Aujourd'hui, l'École polytechnique est habilitée à décerner plus de 9 titres légaux d'ingénieurs et ainsi que le titre académique de docteur en sciences appliquées.

La formation[modifier | modifier le code]

La Faculté est un organe vivant, en fonction des besoins du marché et de ses compétences internes, des formations se créent et d’autres meurent, sont mises en veilleuse pendant un certain temps et puis se réveillent. C’est ainsi que le titre d’Ingénieur civil des Mines a été supprimé en 1999 et celui d’ingénieur civil métallurgiste en 2000, et que l’année 2002 a vu l’ouverture d’une nouvelle formation d’ingénieurs civils : les ingénieurs civils architectes. L'année 2004 vit également la création de la nouvelle filière des ingénieurs civils biomédicaux. En outre, elle assure, en collaboration avec la Faculté des Sciences, la formation des bioingénieurs.

Dans les domaines des sciences de l’ingénieur et des sciences agronomiques et ingénierie biologique, l’Université Libre de Bruxelles a reçu les habilitations suivantes :

  • Master de spécialisation en génie nucléaire ;
  • Master de spécialisation en gestion des transports et logistique ;
  • Master de spécialisation en urbanisme et aménagement du territoire ;
  • Master de spécialisation en nanotechnologie[2].
  • Master de spécialisation en science des données, Big data

Après la réussite de l'examen spécial d'admission, l'étudiant acquiert après trois ans d'études le grade de Bachelier (BA) Ingénieur civil ou celui de Bachelier (BA) Ingénieur civil Architecte.

L'enseignement des deux premières années de bachelier (et de la moitié de la troisième année du grade), communes à toutes les spécialités (sauf les architectes), est consacré à l'acquisition d'une très solide formation de base en mathématiques et dans les sciences de la nature, formation indispensable aux ingénieurs de haut niveau. Cette formation s’appuie sur un grand nombre de projets, permettant à l’étudiant d’acquérir les connaissances, le savoir-faire et le savoir être par apprentissage autonome, plutôt que par enseignements ex-cathedra.

Les deux années d’études menant aux différents grades de Master en sciences de l’ingénieur sont diversifiées selon les spécialités et dispensent des enseignements scientifiques et techniques spécifiques. Un choix d'options existe à l'intérieur des spécialités et permet aux étudiants d'acquérir une formation à la pointe du progrès technique dans un domaine déterminé.

Le principe de base qui régit la conception de l'enseignement de la Faculté a été énoncé par son Doyen (l’on disait président à l’époque) Pierre Van Eepoel en 1945 : « notre école doit former des ingénieurs de conception doués d'imagination et nos élèves ainsi formés deviendront aussi de bons ingénieurs d'exécution ».

Anciens professeurs ou étudiants célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]