Faculté des sciences de l'université libre de Bruxelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Faculté des Sciences de l'Université libre de Bruxelles, créée en 1834, est une faculté de l'Université libre de Bruxelles (Belgique).

Historique[1][modifier | modifier le code]

En 1834, la Faculté des Sciences de l'ULB ne comportait que les enseignements suivants : l'algèbre, l'astronomie, la géométrie et la trigonométrie, la chimie, la physique, la géologie, la botanique, la zoologie et l'anatomie comparée.

Parmi les nombreuses formations mises sur pied, il convient de signaler : la licence en sciences actuarielles (1945) et les licences spéciales en sciences géophysiques (1952), en physique théorique (1958), en radiobiologie (1961), en biologie moléculaire et biotechnologie (1962), le doctorat en sciences agronomiques (1965), le certificat d'études approfondies en sciences mathématiques (1968); la licence en informatique (1971), les grades d'ingénieur agronome (1974), d'ingénieur-chimiste et des industries agricoles (Ingénieur Biochimiste et des Industries alimentaires - 1977), créés conjointement avec la Faculté des Sciences appliquées ; le doctorat en informatique (1975), la licence inter-universitaire en géographie appliquée (1978), la licence spéciale en chimie appliquée (1979), le certificat complémentaire en informatique (1982), the First Year university studies in Science (1989).

À partir de 1995, par application du Décret relatif au régime des études universitaires et des grades académiques du 5 septembre 1994, les intitulés des troisièmes cycles deviennent : Diplômes d'études complémentaires, Diplômes d'études spécialisées, Diplômes d'études approfondies. De cette époque datent les nouvelles créations telles que : la première candidature polyvalente en sciences (1996), le D.E.A. en mathématiques (interuniversitaire) (1996), le D.E.A. en informatique (interuniversitaire) (1996), la maîtrise en informatique (1999), le D.E.A. en sciences (2000).

On peut également citer la création en 1996 de la première candidature polyvalente en sciences, du D.E.A. en mathématiques et du D.E.A. en informatiques (interuniversitaires), ainsi que celle de la maîtrise en informatique en 1999 et du D.E.A. en sciences en 2000.

Depuis le décret Bologne, en 2004, les 3 premières années de Bachelier sont suivies de 2 années de Master dans les domaines suivants : Sciences mathématiques, Sciences actuarielles, Statistique, Bioinformatique et modélisation, Sciences informatiques, Sciences physiques, Sciences chimiques, Biochimie et Biologie moléculaire et cellulaire, Biologie des organismes et écologie, Sciences géographiques, Sciences géologiques, Bioingénieur, Sciences et Gestion de l'Environnement, Sciences et Gestion du Tourisme. Certaines de ces formations sont dispensées totalement en anglais (Master in Computer Science, Euromaster in Urban Studies "4-Cities") et d'autres, partiellement (Bioinformatique et modélisation, Biochimie et Biologie moléculaire et cellulaire à finalité Physiopathologie moléculaire, Sciences chimiques à finalité Materials Science)[2].

Enfin, il faut signaler la création en 2011 du nouveau département de Diffusion des Sciences orienté uniquement vers la diffusion et la promotion des sciences.

Liste des doyens[modifier | modifier le code]

Muriel Moser (2015-)
François Reniers (2011-2015)
Martine Labbé (2007-2011)
Guy Latouche (2003-2007)
Pierre Marage (1999-2003)
Georges Huez (1995-1999)
Jean Sacton (1991-1995)
Gisèle Van de Vyver (1987-1991)
Réginald Colin (1984-1987)
Roland Souchez (1981-1984)
Georges Verhaegen (1978-1981)
Raymond Rasmont (1976-1978)
Jean Teghem (1973-1976)
Jean Michot (1970-1973)
Robert Debever (1968-1970)
Paul Gillis (1966-1968)
Jules Geheniau (1964-1966)
Pol Burniat (1962-1964)
Lucia de Brouckère (1960-1962)
Paul Libois (1958-1960)
Marcel Homès (1956-1958)
Raymond Jeener (1955-1956)
Théophile Lepage (1953-1955)
Constant Lurquin (1951-1953)
Georges Balasse (1949-1951)
Alfred Errera (1947-1949)
Paul Brien (1945-1947)
Lucien Hauman (1938-1942)
Jean Timmermans (1935-1938)
Marc de Selys Longchamps (1932-1935)
Adolphe Mineur (1930-1932)
Maurice Leriche (1927-1930)
Auguste Lameere (1924-1927)
Henri Wuyts (1921-1924)
Georges Chavanne (1919-1921)
Adolphe Mineur (1915-1916)
Charles Bommer (1912-1915)
Jean Massart (1909-1912)
Paul Stroobant (1907-1909)
Auguste Lameere (1906-1907)
Albert Reychler (1904-1906)
Charles Francotte (1902-1904)
Eugène Brand (1900-1902)
Emile Yseux (1898-1900)
Arthur Joly (1896-1898)
Prosper De Wilde (1895-1896)
Léo Errera (1893-1895)
Ernest Rousseau (1891-1893)
Hector Denis (1889-1891)
Prosper De Wilde (1887-1889)
Emile Yseux (1885-1887)
Jean-Baptiste Charbo (1883-1885)
Ernest Rousseau (1881-1883)
Alfred Zimmer (1879-1881)
Henri Witmeur (1877-1879)
Alexandre Buisset (1875-1877)
Ernest Rousseau (1873-1875)
Nicolas Schmit (1871-1873)
Jean-Baptiste Francqui (1869-1871)
Ernest Rousseau (1867-1869)
Joseph Hannon (1865-1867)
Jean Van Ginderachter (1854-1865)
Charles Guillery (1848-1854)

Situation actuelle[modifier | modifier le code]

Située sur les Campus de la Plaine, du Solbosch (Ixelles) et de Gosselies (Charleroi), la Faculté des Sciences de l'Université libre de Bruxelles compte au total plus de 2 000 étudiants ainsi que 500 chercheurs travaillant au sein de 8 départements de recherche[3].

Les départements de recherche[modifier | modifier le code]

  • Mathématiques [4]
  • Informatique [5]
  • Physique[6]
  • Chimie[7]
  • Géosciences, Environnement et Société [8]
  • Biologie des Organismes [9]
  • Biologie moléculaire et cellulaire[10]
  • École Interfacultaire de Bioingénieurs [11]


Les formations[12][modifier | modifier le code]

Dès leur première année de bachelier, les étudiants ont accès à des cours facultaires de culture scientifique et à de nombreux cours à option. Ils participent au même titre que les enseignants et les chercheurs aux séminaires, conférences et activités culturelles. Dans la même logique, les étudiants ont l'occasion de s'intégrer dans les activités de vulgarisation scientifique promues par la Faculté.

Dans le cadre d'une ouverture vers l'extérieur et l'international, les étudiants en master peuvent suivre des cours ou réaliser des stages (en laboratoire ou en entreprise), tant en Belgique qu'à l'étranger, bénéficiant d'une formation de base en anglais scientifique.


La diffusion et la promotion des Sciences [13][modifier | modifier le code]

Depuis 2011, la Faculté des Sciences de l'ULB compte un département orienté uniquement vers la diffusion et la promotion des sciences. Ce département de Diffusion des Sciences se compose actuellement de plusieurs entités :

Via ses entités muséales, INFORSCIENCES est membre du Réseau des Musées de l’ULB[14]. Il fait par ailleurs partie du Réseau interuniversitaire Scité (sciences.be)[15] qui relie les entités de promotion des sciences des universités francophones de Belgique.

Les activités phares sont le Printemps des Sciences[16] et les Sciences Nomades[17].

La recherche[modifier | modifier le code]

Les activités de recherche constituent la pierre angulaire de la Faculté des Sciences. Structurée en 11 centres de recherche, celle-ci rassemble au total 56 unités, dont :

  • 7 en Mathématique
  • 6 en Physique
  • 6 en Chimie
  • 9 en Biologie moléculaire
  • 7 en Biologie des Organismes
  • 2 en Sciences de la Terre et de l'Environnement
  • 2 en Géographie
  • 5 en Informatique
  • 5 en Bioingénierie
  • 5 en Gestion de l'Environnement et Aménagement du Territoire
  • 2 en Sciences des Polymères (Chimie et Physique)

Par ailleurs, de nombreux laboratoires s'inscrivent dans des réseaux internationaux et des programmes de recherche menés à travers le monde[18]. Les chercheurs de la Faculté des Sciences de l'ULB obtiennent en effet régulièrement d'importants contrats de recherche, tant au niveau belge qu'européen.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

[19]

Prix NOBEL
Médaille FIELDS
Prix FRANCQUI

Sciences mathématiques, chimiques, physiques :

  • Pierre Gaspard (Physique non-linéaire et mécanique statistique, 2006)


Sciences naturelles et médicales :


Prix Wolf


Prix quinquennaux du FNRS

Sciences exactes

  • Marc Henneaux (Physique théorique, 2011-2015)
  • Albert Goldbeter (Chimie, 2006-2010)
  • Jean Jeener (Physique, 1986-1990)
  • Pierre Deligne (Mathématique, 1971-1975)
  • Ilya Prigogine (Chimie, 1961-1965)


Sciences biologiques et médicales

  • René Thomas (Biologie moléculaire, 1981-1985)
  • Hubert Chantrenne (Biologie moléculaire, 1976-1980)


European Research Council (ERC) Advanced Grant
  • Marc Henneaux (Physique théorique, 2011 et 2016)
  • Etienne Pays (Biologie moléculaire (2015)

Consolidetor Grant

  • Joel fine (Mathématique, 2015)
  • Samuel Fiorini (Mathématique, 2013)

Starting Grant

  • Nathan Goldman (Physique, 2016)
  • Geoffrey Compère (Physique, 2013)
  • Vinciane Debaille (Géologie, 2013)
  • Antoine Gloria (Mathématique, 2013)
  • Jean-François Raskin (Informatique, 2011)
  • Frédéric Bourgeois (Mathématique, 2009) Projet transféré à l'Université d'Orsay
Prix ABEL
  • Jacques Tits (Mathématique, 2008)


Prix Descartes
  • Jean-Louis Tison (Glaciologie, 2008)
High Energy and Particle Physics Prize
  • Ghislaine Bertrand-Coremans (Physique des particules élémentaires, 2009-2010)
  • Jean Sacton (Physique des particules élémentaires, 2009-2010)
  • Pierre Vilain (Physique des particules élémentaires, 2009-2010)


Ilya Prigogine Prize of Thermodynamics
  • David Andrieux (Physique, 2009-2010)
Prix JJ Sakurai
  • François Englert et Robert Brout (Physique, 2009-2010)
Prix Humboldt
  • Marc Henneaux (Physique, 2010)
Prix du Monde de la Recherche universitaire
  • Cédric Sueur (Biologie des Organismes, 2009)
Prize of the European Mathematical Society
  • Thomas Bruss (Mathématique, 2005)
EURYI Award
  • Bernard Knaepen (Physique, 2005-2006)
European Quantum Information Young Investigator Award
  • Stefanio Pironio (Physique, 2011)
Peter Debye Prize for Young Investigators for Excellence in Dielectric Research
  • Simone Napolitano (Physique, 2012)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]