Pierre-François Van Meenen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre Van Meenen
Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
BruxellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités

Pierre-François Van Meenen né à Espierres dans le comté de Flandre (actuelle province de Flandre-Occidentale) le et décédé à Bruxelles le , est un avocat, philosophe et membre du Congrès National de Belgique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre-François Van Meenen naquit dans une famille d'exploitants agricoles aisés. Dès son adolescence il se passionna pour la lecture des philosophes français. Ayant droit d'une fondation de bourse d'étude il se fit inscrire en 1792 à la pédagogie du Lys de l'université de Louvain à une époque où l'université était marquée par l'enseignement de professeurs imprégnés par l'Aufklärung et le joséphisme comme les Charles Lambrechts, Jean-Guillaume Van Leempoel, Josse Le Plat, pour y suivre les cours de philosophie à la Faculté des arts. Il continua la théologie au collège Driutius puis au "Collège liégeois". Il fut particulièrement marqué par l'enseignement du professeur de philosophie Jean-Baptiste Liebaert qui reprendra plus tard son enseignement à l'université d'État de Louvain. Il pencha ardemment vers les idées démocratiques nouvelles et continua sa formation à Paris où on le retrouve en 1794 étudiant à l'école normale.

Il retourna dans le département de la Dyle et commença une carrière politique à Louvain dans la ville de ses études. Il y devint un fervent partisan du rattachement à la république française ainsi qu'à la réforme de l'enseignement qui supprimait toutes les universités dans la république. Ainsi lorsque l'université de Louvain fut supprimée par décret du département de la Dyle du 4 brumaire an VI (25 octobre 1797) il vint fermer lui-même les portes des Halles universitaires en disant au maire de Louvain « Voici les clefs du temple de l'ignorance ».

Il participa activement à Louvain aux prémices de la révolution belge. Dès l'indépendance le Gouvernement provisoire le nomma Gouverneur de la province de Brabant.

Mais il préféra se tourner vers la carrière judiciaire et la haute magistrature en devenant procureur général près la Cour de cassation.

Il devint aussi professeur à l'Université libre de Bruxelles en la Faculté de philosophie et lettres où il enseigna à partir de sa fondation en 1834 la philosophie morale.

Il fut le premier recteur de l'Université libre de Bruxelles de 1841 à 1849.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre-François Van Meenen, ou les quatre âges d'un homme politique. Esquisse biographique, Louvain, 1858.
  • Alphonse Le Roy, "Pierre-François Van Meenen", dans : Biographie nationale de Belgique, T. XIV, Bruxelles, 1897, col. 229-232
  • Alphonse Le Roy, « Notice sur la vie et les travaux de P.-F. van Meenen », dans : Annuaire de l'Académie royale de Belgique pour 1877, Bruxelles, 1878.
  • Aude Hendrick, "Van Meenen Pierre-François", dans : Dictionnaire d'Histoire de Bruxelles, Bruxelles, 2013, p. 826.