Listes des circonscriptions catholiques de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général : Église catholique en France.

L'article recense les diocèses et les autres églises particulières de l'Église catholique qui ont leur siège en France ou dont le ressort couvre une partie du territoire français.

Territoire[modifier | modifier le code]

Au 1er juin 2013, cent-huit églises particulières ont leur siège en France : quatre-vingt-dix-neuf en France métropolitaine et neuf en France d'outre-mer.

L'archidiocèse de Chambéry et les diocèses de Maurienne et de Tarentaise, unis aeque principaliter, forment trois diocèses, ayant le même évêque. Ils sont toutefois comptabilisés comme ne formant qu'une église particulière, ce qui est pratique pour les chiffres mais contestable du point de vue théologique et canonique.

Ensemble, les cent-huit églises particulières ayant leur siège en France couvrent l'intégralité du territoire français, à l'exception :

Le diocèse d'Annecy comprend Saint-Gingolph, une commune suisse du canton du Valais.

Le diocèse de Port-Vila, qui couvre le Vanuatu, est suffragant de l'archidiocèse de Nouméa.

Rites[modifier | modifier le code]

Cent trois églises particulières ayant leur siège en France suivent le rite romain et relèvent de l'Église latine, régie par le code de droit canonique. Il en est de même du vicariat apostolique de l'archipel de Comores.

Trois églises particulières sont des éparchies qui relèvent d'une des Églises catholiques orientales :

Types[modifier | modifier le code]

Les églises particulières ayant leur siège en France se répartissent ainsi :

La restructuration des provinces ecclésiastiques de l'Église catholique romaine en France a été effectuée en 2002 en France, de sorte que, dans la mesure du possible, elles coïncident avec les régions administratives civiles[1]. Les 15 nouvelles provinces ecclésiastiques remplacent les 17 anciennes provinces et prennent la suite des 9 régions apostoliques comme le lieu habituel de la concertation entre diocèses[2]. La réforme des régions administratives (2016) rendra vaine la volonté de l'Église de France de conformer le territoire de ses provinces à celui des régions.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les provinces et diocèses français, tels qu'ils existaient avant la Révolution, étaient les héritiers des anciennes provinces et cités romaines : la plupart d'entre eux ont donc été créés entre le IIe et le Ve siècle.

La « date de création » de ces premiers diocèses est souvent incertaine. Les premiers évêques sont souvent légendaires, et pour ceux dont l'existence historique est mieux attestée, on ne connait souvent d'eux que la date de leur mort, ou leur présence à un concile régional.

Diocèse Premier évêque Attesté en
Aix-en-Provence Saint Maximin 45
Vienne Saint Crescent 117
Lyon Saint Pothin 150
Langres Saint Sénateur 200
Avignon Ebulus 202
Besançon Saint Ferréol 212
Arles Saint Trophime 250
Clermont Saint Austremoine 250
Paris Saint Denis 250
Toulouse Saint Saturnin 250
Saintes Saint Eutrope 250
Bourges Saint Ursin 251
Tours Saint Gatien 251
Narbonne Saint Paul 251
Limoges Saint Martial 251
Mende Saint Privat 255
Auxerre Saint Pèlerin 258
Cahors Saint Genulphe 258
Reims Saint Sixte 260
Rouen Saint Mellon 260
Soissons Saint Sinice 260
Autun Saint Amateur 270
Châlons-en-Champagne Memmie 270
Amiens Saint Firmin 275
Metz Saint Clément 280
Nantes Saint Clair 280
Périgueux Saint Front 280
Beauvais Saint Lucien 290
Saint-Paul-Trois-Châteaux  ? 300
Agen Saint Caprais 303
Sens Saint Savinien 305
Bordeaux Orientalis 314
Marseille Oresius 314
Die Nicaise 325
Verdun Saint Saintin 332
Troyes Saint Amateur 340
Orléans Diclopitus 343
Strasbourg Saint Amand 346
Chalon sur Saône Donatien 346
Valence Saint Émilien 347
Poitiers Saint Hilaire 350
Chartres Saint Aventin 350
Meaux 350
Viviers Januarius 350
Évreux Saint Taurin 350
Embrun Saint Marcellin 354
Rennes Modéran 358
Digne Saint Domnin 364
Puy Evode 365
Angers Defensor 372
Albi Saint Clair 380
Grenoble saint Domnin 380
Nice Armantius 381
Tarbes Justinus ? 390
Cornouaille Saint Corentin 390
Fréjus Saint Léonce 400
Bayeux Saint Exupère 405
Bazas  ? 406
Tarentaise Jacques d’Assyrie 420
Angoulême Saint Ausone 430
Coutance Saint Éreptiole 430
Bayonne  ? 450
Rodez Saint Amans 487
Arras Saint Vaast 499
Laon Saint Génebaud 499
Agde Sophrone 506
Lescar Saint Galactoire 506
Aire Marcellus 506
Dax Gratien 506
Nevers Eulade 506
Cambrai Saint Vaast 510
Elne Dominus 571

À plusieurs reprises au cours du Moyen Âge ou sous l'Ancien Régime, de nouveaux diocèses ont été créés pour répondre à des besoins précis tels que la lutte contre l'hérésie cathare dans le Languedoc, qui a occasionné la création de nombreux diocèses dans les années 1317 et suivantes ou la réorganisation religieuse des Pays-Bas espagnols, qui dans le cadre de la contre-Réforme créa de nouveaux diocèses en Flandre.

À la Révolution, la carte ecclésiastique de la France a été entièrement redessinée de manière à la faire coïncider avec les départements, circonscriptions administratives nouvellement créées. Les diocèses d'Ancien Régime ont donc tous disparu, dans les faits (et, en tout cas, dans leurs anciennes limites) en 1790. La papauté, cependant, n'a reconnu ces nouveaux diocèses (et encore, seulement certains d'entre eux) qu'à partir du concordat de 1801. Une cinquantaine de villes qui, jusqu'en 1790, étaient siège d'un évêché, ont perdu leur évêque. Toutefois, l'ancienne cathédrale y a, la plupart du temps, conservé le rang d'église cathédrale, ce qui explique que de nombreux sièges épiscopaux postérieurs à la Révolution française portent plusieurs noms : ainsi, dans le département de la Drôme, seule la ville de Valence est restée siège épiscopal, et les anciens évêchés de Die et de Saint-Paul-Trois-Châteaux ont été supprimés, mais l'évêque a conservé le titre d'Évêque de Valence, Die et Saint-Paul-Trois-Châteaux. Dans l'archidiocèse d'Auch, on compte trois anciens évêchés, dont l'archevêque actuel relève le titre d'évêque : Lectoure (évêché du IVe siècle à la Révolution), Condom (1317) dont Bossuet fut évêque en 1689, et Lombez (1317).

La carte ecclésiastique a par la suite été remaniée en 1822-1823 (pour mieux correspondre avec la carte administrative). Aux XIXe et XXe siècles, quelques nouveaux diocèses ont été créés, surtout pour desservir des régions fortement peuplées (création du diocèse de Lille en 1913, par exemple).

Quant aux provinces ecclésiastiques, elles ont été à leur tour remaniées en 2002, de manière à coïncider plus étroitement avec les régions. Cette modification a entraîné la perte du statut de métropole pour plusieurs anciens archidiocèses métropolitains ; ils ont toutefois conservé le titre d'archidiocèses.

Provinces ecclésiastiques[modifier | modifier le code]

Provinces actuelles[modifier | modifier le code]

La liste suivante recense les actuelles provinces ecclésiastiques sur le territoire français.

Province ecclésiastique Conférence épiscopale Territoire
Antilles - Guyane Antilles Guadeloupe
Guyane
Martinique
Saint-Bathélemy
Saint-Martin
Besançon France Bourgogne-Franche-Comté (en partie)
Grand-Est (en partie)
Bordeaux France Nouvelle-Aquitaine (en partie)
Clermont France Auvergne-Rhône-Alpes (en partie)
Dijon France Bourgogne-Franche-Comté (en partie)
Lille France Hauts-de-France (en partie)
Lyon France Auvergne-Rhône-Alpes (en partie)
Marseille France Provence-Alpes-Côte d'Azur
Corse
Montpellier France Occitanie (en partie)
Nouméa Pacifique Nouvelle-Calédonie
Papeete Pacifique Polynésie française
Paris France Île-de-France
Poitiers France Nouvelle-Aquitaine (en partie)
Reims France Grand-Est (en partie)
Hauts-de-France (en partie)
Rennes France Bretagne
Pays de la Loire
Rouen France Normandie
Toulouse France Occitanie (en partie)
Tours France Centre-Val de Loire

Il n'y a pas de province ecclésiastique pour la région Alsace et le département de la Moselle (dépendant l'actuelle région Grand Est), ainsi que par La Réunion et Saint-Pierre et Miquelon, qui sont restée sous le régime concordataire avec l’État français. Les trois diocèses de Strasbourg, de Metz et de Saint-Denis de La Réunion, ainsi que le vicariat apostolique de Saint-Pierre et Miquelon, relèvent directement du Saint-Siège.

Anciennes provinces[modifier | modifier le code]

Provinces ecclésiastiques supprimées :

En 2008[modifier | modifier le code]

Provinces ecclésiastiques 2002 (France).svg

Les dates données dans la colonne "Création" correspondent donc :

  • à la première mention ou à la création du diocèse d'Ancien Régime (quand il en existe un)
  • après une barre oblique (/), à la création du diocèse post-concordataires (après 1801).
Nouvelles provinces ecclésiastiques françaises (décret 8 décembre 2002)
Provinces Diocèses Création Rayon d'action
Besançon Besançon (archevêché métropolitain) IVe siècle / 1801 Doubs (moins l'arrondissement de Montbéliard) et Haute-Saône (moins le canton d'Héricourt)
Belfort-Montbéliard (1870, territoire détaché de Strasbourg et uni à Besançon) créé en 1979, détaché de Besançon Territoire de Belfort, canton d'Héricourt (Haute-Saône) et arrondissement de Montbéliard (Doubs)
Nancy et Toul IVe s. (Toul), 1777 (Nancy) / 1801
Primat de Lorraine
Meurthe-et-Moselle
Saint-Claude 1742 / 1822 Jura
Saint-Dié 1777/(1790-1801) / 1822 Vosges
Verdun IVe siècle / 1822 Meuse
Bordeaux Bordeaux et Bazas (archevêché métropolitain, Primat d'Aquitaine) IIIe s. (Bordeaux), IVe s. (Bazas) / 1801 Gironde
Agen IVe siècle / 1801 Lot-et-Garonne
Aire et Dax Ve s. (Aire), Ve s (Dax) / 1822 Landes
Bayonne, Lescar et Oloron IVe s. (Bayonne), IVe s. (Lescar), IVe s. (Oloron) / 1801 Pyrénées-Atlantiques
Périgueux et Sarlat IIIe s. (Périgueux), 1317 (Sarlat) / 1822 Dordogne
Clermont (Clermont-Ferrand) Clermont (archevêché métropolitain) IIIe s. / 1801 (métropolitain en 2002) Puy-de-Dôme
Moulins (1790-1801) / 1817 Allier
Le Puy-en-Velay IIIe s. / 1822 Haute-Loire
Saint-Flour 1317 / 1801 Cantal
Dijon Dijon (archevêché métropolitain) 1731 / 1801 (métropolitain en 2002) Côte-d'Or
Autun, Chalon-sur-Saône et Mâcon IIIe s. (Autun), IVe s. (Chalon), IVe s. (Mâcon) / 1801 Saône-et-Loire
Nevers Ve s. / 1822 Nièvre
Sens et Auxerre (archevêché) IIIe s. (Sens, métropolitain jusqu'en 2002), primat des Gaules et de Germanie.
IVe s. (Auxerre)
fusion en 1823
Yonne
Mission de France (prélature) 1954 France (siège fixé à Pontigny)
Cambrai, puis Lille à partir de 2008 Lille (archevêché métropolitain) 1913, détaché de Cambrai (métropolitain en 2008) Nord (arrondissements de Lille et Dunkerque)
Arras, Boulogne-sur-Mer et Saint-Omer IVe s. (Arras), 1559 (Saint-Omer), 1567 (Boulogne-sur-Mer) / 1801 Pas-de-Calais
Cambrai (archevêché) Ve s. (métropolitain en 1559) / 1801 (2008, simple archevêché). Nord (arrondissements de Cambrai, Douai, Valenciennes, Avesnes-sur-Helpe)
Lyon Lyon (archevêché métropolitain, Primat des Gaules) IIe siècle / 1801


Rhône et Loire (arrondissement de Roanne seulement)
Annecy VIe s. (siège à Genève jusqu'à la réforme protestante, XVIe s.) / 1822 Haute-Savoie
Belley-Ars VIe s. (Belley) / 1822 (renommé Belley-Ars en 1988) Ain
Chambéry, Maurienne et Tarentaise (archevêché) 1779 (Chambéry),

Ve s. (Tarentaise, à Aime puis à Moutiers-en-Tarentaise, métropolitain jusqu'en 1792), VIe s. (Saint-Jean-de-Maurienne) / 1801 (métropolitain de 1817 à 2002)

Savoie
Grenoble et Vienne IVe s. / 1801

(Vienne, aujourd'hui dans le département de l'Isère, a été un évêché métropolitain depuis le IIIe s. et jusqu'en 1790 : le titre d'évêque de Vienne est aujourd'hui porté par celui de Grenoble)

Isère
Saint-Étienne 1970, détaché de Lyon Loire (arrondissements de Saint-Étienne et Montbrison)
Valence, Die et Saint-Paul-Trois-Châteaux IVe s. (Valence), IVe s. (Die), IVe s. (Saint-Paul-Trois-Châteaux) / 1801 Drôme
Viviers IVe s. / 1822 Ardèche
Marseille Marseille (archevêché métropolitain) IIIe s. / 1822 (archevêché en 1948, métropolitain en 2002) Bouches-du-Rhône (seulement arrondissement de Marseille)
Aix-en-Provence et Arles (archevêché) IIIe s. (Aix, métropolitain du IVe s. jusqu'en 2002), IIIe s. (Arles, métropolitain de 417-50 à 1790)

(Embrun, aujourd'hui dans le département des Hautes-Alpes, a été un évêché métropolitain depuis le IVe s. et jusqu'en 1790 : le titre d'archevêque d'Embrun est aujourd'hui porté par celui d'Aix-en-Provence, mais Embrun fait partie du diocèse de Gap)

Bouches-du-Rhône (moins l'arrondissement de Marseille)
Ajaccio VIe s. / 1801 Corse
Avignon (archevêché) IVe s. (Avignon, métropolitain de 1475 à 2002), IVe s. (autres sièges) / 1801 Vaucluse
Digne, Riez et Sisteron IVe s. (les trois sièges) / 1801 Alpes-de-Haute-Provence
Fréjus et Toulon IVe s. (les deux sièges) / 1822 Var
Gap et Embrun Ve s. / 1822 Hautes-Alpes
Nice IVe s. (?) / 1801 Alpes-Maritimes
Montpellier Montpellier, Lodève, Béziers, Agde, et Saint-Pons-de-Thomières (archevêché métropolitain) VIe s. (à Maguelonne, transféré à Montpellier en 1536),

IVe s. (Lodève), IVe s. (Béziers), Ve s. (Agde), 1318 (St-Pons)

/ 1801 (métropolitain en 2002)

Hérault
Carcassonne et Narbonne 533 / 1801 Aude
Mende IIIe s. / 1822 Lozère
Nîmes, Uzès et Alès IVe s. (Nîmes), IVe s. (Uzès), 1694 (Alès) / 1822 Gard
Perpignan-Elne 571 (à Elne, transféré à Perpignan en 1601) / 1822 Pyrénées-Orientales
Paris Paris (archevêché métropolitain) IIIe s. (métropolitain en 1622) / 1801 Paris
Créteil 1966, détaché de Paris et de Versailles Val-de-Marne
Évry-Corbeil-Essonnes 1966, détaché de Versailles Essonne (plus les paroisses de Bonnelles et Sainte-Mesme)
Meaux IIIe s. / 1801 Seine-et-Marne
Nanterre 1966, détaché de Paris Hauts-de-Seine
Pontoise 1966, détaché de Versailles Val-d'Oise
Saint-Denis 1966, détaché de Paris Seine-Saint-Denis
Versailles (1790-1801) / 1801 Yvelines (moins les paroisses de Bonnelles et Sainte-Mesme)
Poitiers Poitiers (archevêché métropolitain) IIIe s. / 1801 (métropolitain en 2002) Vienne et Deux-Sèvres
Angoulême IIIe s. / 1801 Charente
Limoges IIe s. / 1801 Haute-Vienne et Creuse
La Rochelle et Saintes IVe s. (Saintes), 1648 (La Rochelle) / 1801 Charente-Maritime
Tulle 1317 / 1822 Corrèze
Reims Reims (archevêché métropolitain) IIIe s. / 1822 Marne (seulement l'arrondissement de Reims) et Ardennes
Amiens IIIe s. / 1801 Somme
Beauvais, Noyon et Senlis IIIe s. (Beauvais), IVe s. (d'abord à Saint-Quentin [Aisne], puis à Noyon au VIe s.), IVe s. (Senlis) / 1823 Oise
Châlons-en-Champagne (autrefois Châlons-sur-Marne) IVe s. / 1822 Marne (moins l'arrondissement de Reims)
Langres IIIe s. / 1822 Haute-Marne
Soissons, Laon et Saint-Quentin IIIe s. (Soissons), fin Ve s. (Laon), IVe s. (Saint-Quentin, transféré à Noyon [Oise] au VIe s.) / 1801 Aisne
Troyes IVe s. / 1801 Aube
Rennes Rennes, Dol et Saint-Malo (archevêché métropolitain) IIIe s. (Rennes), 848 (Dol, métropolitain du IXe au XIe s.), VIIe s. (Alet, transféré à Saint-Malo au XIIe s.) / 1801 (métropolitain en 1859) Ille-et-Vilaine
Angers IVe s. / 1801 Maine-et-Loire
Laval (1790-1801) / 1855, détaché du Mans Mayenne
Luçon 1317 / 1822 Vendée
Le Mans Ve s. / 1801 Sarthe
Nantes IVe s. / 1801 Loire-Atlantique
Quimper-Cornouaille et Léon Ve s. (Quimper), VIe s. (Léon, à Saint-Pol-de-Léon) / 1801 Finistère
Saint-Brieuc et Tréguier VIe s. (les deux sièges) / 1801 Côtes-d'Armor
Vannes Ve s. / 1801 Morbihan
Rouen Rouen (archevêché métropolitain, Primat de Normandie). IIIe s. / 1801 Seine-Maritime (moins l'arrondissement du Havre)
Bayeux et Lisieux IVe s. (Bayeux), VIe s. (Lisieux) / 1801 Calvados
Coutances et Avranches Ve s. (Coutances), IVe s. (Avranches) / 1801 Manche
Évreux IVe s. / 1801 Eure
Sées Ve s. / 1801 Orne
Le Havre 1974, détaché de Rouen Seine-Maritime (seulement l'arrondissement du Havre)
Toulouse Toulouse, Saint-Bertrand-de-Comminges et Rieux (archevêché métropolitain) IIIe s. (Toulouse, métropolitain en 1317), IVe s. (Saint-Bertrand), 1317 (Rieux) / 1801

(Narbonne, aujourd'hui dans le département de l'Aude, a été un évêché métropolitain depuis le IVe s. et jusqu'en 1790 : le titre d'archevêque de Narbonne est aujourd'hui porté par celui de Toulouse, mais Narbonne fait partie du diocèse de Carcassonne)

Haute-Garonne
Albi, Castres et Lavaur (archevêché) IIIe s. (Albi, métropolitain de 1678 à 2002), 1317 (Castres), 1317 (Lavaur) / 1822 Tarn
Auch, Condom, Lectoure et Lombez (archevêché) IVe s. (Auch, métropolitain de 663 à 2002), Ve s. (Lectoure), 1317 (Lombez), 1317 (Condom) / 1822 Gers
Cahors IIIe s. / 1801 Lot
Montauban 1317 / 1822 Tarn-et-Garonne
Pamiers, Couserans et Mirepoix 1295 / 1822 Ariège
Rodez et Vabres Ve s. (Rodez), 1317 (Vabres) / 1822 Aveyron
Tarbes-et-Lourdes IVe s. (Tarbes) / 1822 (prend le nom de Tarbes-et-Lourdes en 1912) Hautes-Pyrénées
Tours Tours (archevêché métropolitain) IIIe s. / 1801 Indre-et-Loire
Blois 1697, détaché de Chartres / 1822 Loir-et-Cher
Bourges (archevêché) IIIe s. / 1801 (perd son statut métropolitain en 2002) Primat des Aquitaines, Patriarche Cher et Indre
Chartres IIIe s. / 1822 Eure-et-Loir
Orléans IIIe s. / 1801 Loiret
Saint-Siège (Alsace et Moselle, placées sous responsabilité directe du Saint-Siège en 1919, et Armées) Strasbourg (archevêché) IVe s. / 1801 (en 1870 les paroisses de l'actuel diocèse de Belfort sont rattachées au diocèse de Besançon) Bas-Rhin, Haut-Rhin
Metz IIIe s. / 1801 Moselle
Armées 1986 France (siège fixé à Paris, Saint-Louis-des-Invalides)
Diocèses d'Outre-mer
Antilles-Guyane Archidiocèse de Saint-Pierre et Fort-de-France 1850 (métropolitain en 1867) Martinique
Basse-Terre et Pointe-à-Pitre 1850 Guadeloupe
Cayenne 1956 Guyane française
Papeete Papeete 1966, tout de suite métropolitain Polynésie française (sauf les Îles Marquises)
Taiohae (ou Tefenuaenata) 1966 Îles Marquises (Polynésie française)
Nouméa Nouméa 1966, tout de suite métropolitain Nouvelle-Calédonie
Îles Wallis-et-Futuna 1966 Wallis-et-Futuna
Saint-Siège Saint-Denis de La Réunion 1850 (directement rattaché au Saint-Siège) Réunion
Saint-Pierre-et-Miquelon (Vicariat apostolique) 1765 (directement rattaché au Saint-Siège) Saint-Pierre-et-Miquelon

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur www.gcatholic.org :