Arrondissement de Montbrison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arrondissement de Montbrison
Arrondissement de Montbrison
Localisation de l'arrondissement dans la Loire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département et
collectivité territoriale
Loire
Chef-lieu Montbrison
Code arrondissement 421
Démographie
Population 180 132 hab. (2015)
Densité 92 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 36′ 14″ nord, 4° 03′ 47″ est
Superficie 1 959 km2
Subdivisions
Communes 136

L'arrondissement de Montbrison est une division administrative française, située dans le département de la Loire et la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il est formé de 136 communes.

Composition[modifier | modifier le code]

Avant le redécoupage cantonal de 2014[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux élections départementales de mars 2015, l'arrondissement de Montbrison n'avait pas subi de modification depuis sa création en l'an VIII (1800), en dehors de la création, à une date non connue, après 1882, du canton de Chazelles-sur-Lyon (auparavant inclus dans le canton de Saint-Galmier). Cet arrondissement était composé de 10 cantons :
Canton de Boën (18 communes) - canton de Chazelles-sur-Lyon (10 communes) - canton de Feurs (23 communes) - canton de Montbrison (19 communes) - canton de Noirétable (12 communes) - canton de Saint-Bonnet-le-Château (11 communes) - canton de Saint-Galmier (11 communes) - canton de Saint-Georges-en-Couzan (9 communes) - canton de Saint-Jean-Soleymieux (13 communes) - canton de Saint-Just-Saint-Rambert (12 communes)

Composition actuelle[modifier | modifier le code]

Dans le cadre du redécoupage territorial de 2014 , il n'y a plus de lien entre le canton et l'arrondissement. L'arrondissement de Montbrison compte d'abord 137 communes puis, au 1er janvier 2017, 136 communes[1] :

Découpage communal depuis 2015[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, le nombre de communes des arrondissements varie chaque année soit du fait du redécoupage cantonal de 2014 qui a conduit à l'ajustement de périmètres de certains arrondissements, soit à la suite de la création de communes nouvelles. Le nombre de communes de l'arrondissement de Montbrison est ainsi de 138 en 2015, 137 en 2016 et 136 en 2017. Au , l'arrondissement groupe les 136 communes suivantes[2] :

  1. Aboën
  2. Ailleux
  3. Apinac
  4. Arthun
  5. Aveizieux
  6. Bard
  7. Bellegarde-en-Forez
  8. Boën-sur-Lignon
  9. Boisset-lès-Montrond
  10. Boisset-Saint-Priest
  11. Bonson
  12. Bussy-Albieux
  13. Cervières
  14. Cezay
  15. Chalain-d'Uzore
  16. Chalain-le-Comtal
  17. Chalmazel-Jeansagnière
  18. La Chamba
  19. Chambéon
  20. Chambles
  21. Chamboeuf
  22. La Chambonie
  23. Champdieu
  24. La Chapelle-en-Lafaye
  25. Châtelneuf
  26. Châtelus
  27. Chazelles-sur-Lavieu
  28. Chazelles-sur-Lyon
  29. Chenereilles
  30. Chevrières
  31. Civens
  32. Cleppé
  33. La Côte-en-Couzan
  34. Cottance
  35. Craintilleux
  36. Cuzieu
  37. Débats-Rivière-d'Orpra
  38. Écotay-l'Olme
  39. Épercieux-Saint-Paul
  40. Essertines-en-Châtelneuf
  41. Essertines-en-Donzy
  42. Estivareilles
  43. Feurs
  44. La Gimond
  45. Grammond
  46. Grézieux-le-Fromental
  47. Gumières
  48. L'Hôpital-le-Grand
  49. L'Hôpital-sous-Rochefort
  50. Jas
  51. Lavieu
  52. Leigneux
  53. Lérigneux
  54. Lézigneux
  55. Luriecq
  56. Magneux-Haute-Rive
  57. Marcilly-le-Châtel
  58. Marclopt
  59. Marcoux
  60. Margerie-Chantagret
  61. Maringes
  62. Marols
  63. Merle-Leignec
  64. Mizérieux
  65. Montarcher
  66. Montbrison
  67. Montchal
  68. Montrond-les-Bains
  69. Montverdun
  70. Mornand-en-Forez
  71. Nervieux
  72. Noirétable
  73. Palogneux
  74. Panissières
  75. Périgneux
  76. Poncins
  77. Pouilly-lès-Feurs
  78. Pralong
  79. Précieux
  80. Rivas
  81. Roche
  82. Rozier-Côtes-d'Aurec
  83. Rozier-en-Donzy
  84. Sail-sous-Couzan
  85. Sainte-Agathe-la-Bouteresse
  86. Saint-André-le-Puy
  87. Saint-Barthélemy-Lestra
  88. Saint-Bonnet-le-Château
  89. Saint-Bonnet-le-Courreau
  90. Saint-Bonnet-les-Oules
  91. Saint-Cyprien
  92. Saint-Cyr-les-Vignes
  93. Saint-Denis-sur-Coise
  94. Saint-Didier-sur-Rochefort
  95. Saint-Étienne-le-Molard
  96. Sainte-Foy-Saint-Sulpice
  97. Saint-Galmier
  98. Saint-Georges-en-Couzan
  99. Saint-Georges-Haute-Ville
  100. Saint-Hilaire-Cusson-la-Valmitte
  101. Saint-Jean-la-Vêtre
  102. Saint-Jean-Soleymieux
  103. Saint-Julien-la-Vêtre
  104. Saint-Just-en-Bas
  105. Saint-Laurent-la-Conche
  106. Saint-Laurent-Rochefort
  107. Saint-Marcellin-en-Forez
  108. Saint-Martin-Lestra
  109. Saint-Maurice-en-Gourgois
  110. Saint-Médard-en-Forez
  111. Saint-Nizier-de-Fornas
  112. Saint-Paul-d'Uzore
  113. Saint-Priest-la-Vêtre
  114. Saint-Just-Saint-Rambert
  115. Saint-Romain-le-Puy
  116. Saint-Sixte
  117. Saint-Thomas-la-Garde
  118. Saint-Thurin
  119. Les Salles
  120. Salt-en-Donzy
  121. Salvizinet
  122. Sauvain
  123. Savigneux
  124. Soleymieux
  125. Sury-le-Comtal
  126. La Tourette
  127. Trelins
  128. Unias
  129. Usson-en-Forez
  130. Valeille
  131. La Valla-sur-Rochefort
  132. Veauche
  133. Veauchette
  134. Verrières-en-Forez
  135. Viricelles
  136. Virigneux

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2015, l'arrondissement comptait 180 132 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
119 838127 675138 940151 147160 289174 538183 121180 132
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[3] puis population municipale à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Liste des sous-préfets[modifier | modifier le code]

  • GREYFIÉ de BELLECOMBE (François) 6 juillet 18121
  • CAVY 14 juin 1815
  • TÉZENAS (Nicolas, Gustave, Marie, Antoine) 23 novembre 1855
  • BORDAS-LARRIBE (Alfred) 14 décembre 1860
  • BLANC (Octave) 10 septembre 1864
  • CROZET 7 septembre 1870
  • AUBAGNAN (Antoine) 18 février 1871
  • DUCHÊNE 17 avril 1871
  • ROUX (André, Jean, Joseph) 30 mai 1871
  • COPIN (Paul) 25 octobre 1873
  • CHAVANNE (Marie, François, Xavier, Alfred) 10 avril 1875
  • RIVIÈRE DE LA MURE (Edmond, Jean, Baptiste, Pierre de) 24 mai 1876
  • LABORDE-LASSALE (André de) 30 décembre 1877
  • LÉPINE (Louis, Jean, Baptiste) 25 mars 1879
  • MAURAS (Régis, Emmanuel) 13 février 1880
  • CLESSE (Frédéric, Maurice, Albert) 10 janvier 1888
  • SALVADOR DU FESQ (Jean, René) 7 janvier 1891
  • MARRAUD (Alexandre, Marie, Jean, Louis, Bernard, Pierre) 18 avril 1891
  • DUPRÉ (Jacques, Louis, Alfred, François, Germain, Michel) 23 mai 1896
  • COGGIA (Antoine, Auguste, Joseph) 12 octobre 1901
  • JOUHANAUD (Pierre) 2 février 1905
  • DELBARRE (Léon, Alfred) 7 février 1905
  • ROUSSELOT (Aristide, Charles, Jules) 30 décembre 1905
  • ALDEBERT (Adolphe) 3 novembre 1906
  • DAVID (Lucien, Charles, Auguste) 21 mai 1907
  • ICARD (Jean-Batiste) 21 décembre 1909
  • MATHIVET (Paul, Léonard, Constant) 23 mai 1911
  • TAVÉRA (Pierre, Etienne) 25 novembre 1911
  • LAVENAY (Humbert, Charles, Marie de) 28 septembre 1912
  • BEAUGUITTE (Augustin, Ernest) 3 mai 1913
  • BODENAN (Marcel) 27 mars 1915
  • VIÉ (Charles, Marie) 4 janvier 1916
  • CADIOT 20 octobre 1918
  • VIÉ (Charles, Marie) 24 février 1919
  • OUVRÉ (Maurice, Georges) 17 mai 1921
  • BOUTROUE (Marcel, Aimé, Auguste, Louis) 16 juillet 1921
  • VARENNE (Francisque, Annet) 1er août 1922
  • BIZARDEL (Paul, Émile, Robert) 20 février 1925
  • ANTELME 12 juillet 1928
  • JOUVE (Augustin) 17 juillet 1928
  • FLACH (Xavier) 20 juin 1930
  • DESTARAC (Jean, Henri, François) 1er juillet 1932
  • MATHIEU (Élie, Raoul, Marcel) 15 novembre 1934
  • DIGARD (Henri, Jacques, Louis) 21 janvier 1939
  • ARCHE (Gabriel, Joseph, Noël) 21 janvier 1939

Voir aussi[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]