Archidiocèse de Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Archidiocèse de Québec
(la) Archidioecesis Quebecensis
Image illustrative de l’article Archidiocèse de Québec
Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec
Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec
Informations générales
Pays Drapeau du Canada Canada
Archevêque Gérald Cyprien Lacroix
Superficie 359 180 km2
Création du diocèse 1674
Élévation au rang d'archidiocèse 1819
Diocèses suffragants Chicoutimi
Sainte-Anne-de-la-Pocatière
Trois-Rivières
Adresse 1073 Boul. René-Lévesque Ouest
Québec, G1S 4R5
Site web Consulter
Statistiques
Population 1 149 301 hab.
Population catholique 917 045 fidèles
Pourcentage de catholiques 93,6 %
Nombre de paroisses 227
Nombre de prêtres 846
Nombre de religieux 734
Nombre de religieuses 3 282
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

L'archidiocèse métropolitain de Québec est un archidiocèse catholique au Québec au Canada. Fondé en 1674 par Mgr François de Laval, il s'agit du premier évêché fondé dans le Nouveau Monde au nord du Mexique. Son siège est la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec. L'archevêque de Québec, présentement le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, porte le titre honorifique de primat de l'Église canadienne.

Le territoire de l'archidiocèse de Québec actuel couvre approximativement les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches, à l'exception des MRC de Montmagny et de L'Islet. De plus, l'archidiocèse de Québec est l'archidiocèse métropolitain pour les diocèses de Chicoutimi, de Sainte-Anne-de-la-Pocatière et de Trois-Rivières.

Histoire[modifier | modifier le code]

Nouvelle-France[modifier | modifier le code]

Une vue de l'archevêché de Québec et des ruines autour, tels qu'on peut les voir en montant de la basse-ville en 1759

En 1658, l'Église catholique, par le pape Alexandre VII, établit le vicariat apostolique de la Nouvelle-France dont le siège est à Québec, fondé quelques décennies auparavant. Le premier vicaire apostolique est François de Laval. En 1663, ce dernier fonde le séminaire de Québec.

Alors que la population de la Nouvelle-France est en croissance, le pape Clément X, le , élève le vicariat apostolique au rang de diocèse dont le premier évêque est toujours Mgr de Laval. Ce nouveau diocèse dépend directement du Saint-Siège.

À son apogée, en 1712, le territoire du diocèse de Québec couvre l'ensemble du continent nord-américain jusqu'au golfe du Mexique, à l'exception des colonies britanniques de la Nouvelle-Angleterre et des colonies espagnoles de la Floride, du Mexique et de la Californie.

Règne britannique[modifier | modifier le code]

La guerre de Sept Ans et le Traité de Paris de 1763 font passer le territoire du diocèse sous l'autorité d'un souverain non catholique. D'autre part, la Louisiane, restée française, passe sous l'autorité du diocèse de Santiago de Cuba.

Sous le règne britannique, la population du diocèse de Québec subit une discrimination par rapport à leur foi catholique puisque les gens qui veulent occuper une position au sein de l'Empire britannique doivent porter le Serment du Test qui inclu de renier leur foi. Ainsi, Il y a une vacance de dix ans du siège épiscopal avant que Mgr Jean-Olivier Briand puisse se faire consacrer à Paris en 1766. En 1774, le Parlement britannique adopte l'acte de Québec qui permet au Québec à l'Église catholique de collecter la dîme des entreprises et des propriétés catholiques.

À partir de 1817, de nombreux diocèses sont créés à partir de celui de Québec, réduisant significativement son étendue territoriale. Par le bref In summa Apostolatus du , le pape Pie VII élève le diocèse au rang d'archidiocèse[1]. Par le bref Cum per similes du , le pape Grégoire XVI élève l'archidiocèse au rang de siège métropolitain[2].

Depuis la confédération[modifier | modifier le code]

Le siège de l'archevêché, situé au haut de la côte de la Montagne

Le premier évêque élevé au titre de cardinal est Mgr Elzéar-Alexandre Taschereau en 1886.

Sous le pontificat de Pie XII, par le décret Sollicitae Romanis Pontificibus du , la Sacrée Congrégation consistoriale confère le titre honorifique de siège primatial du Canada à l'archidiocèse métropolitain de Québec[3].

Cathédrale et basiliques mineures[modifier | modifier le code]

La basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, dédiée à sainte Marie, est la cathédrale de l'archidiocèse et, depuis le , une basilique mineure[4].

L'archidiocèse compte une autre basilique mineure : la basilique Sainte-Anne-de-Beaupré, dédiée à sainte Anne[5].

Liste des évêques[modifier | modifier le code]

Évêques[modifier | modifier le code]

Saint François de Laval, premier évêque de Québec

Archevêques[modifier | modifier le code]

Le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec depuis 2011

Diocèses suffragants[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Archives[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (la) Le bref In summo Apostolatus du 12 janvier 1819, dans Bullarii Romani continuatio, t. VII, part. 2, Prato, 1852, pp. 1877-1878 (consulté le 12 novembre 2013)
  2. (la) Le bref Cum per similes du 12 juillet 1844, dans Raffaele de Martinis, Iuris pontificii de propaganda fide, part. 1, t. V, Rome, 1893, p. 342 (consulté le 12 novembre 2013)
  3. (la) Le décret Sollicitae Romanis Pontificibus du 24 janvier 1956, dans Mandements, lettres pastorales et circulaires des évêques de Québec, vol. XVIII : Son Éminence le Cardinal Maurice Roy (1955-1966), Québec, Chancellerie de l'archevêché, 1967, pp. 44-46, suivi de la traduction en français du décret, op. cit., pp. 47-48 (consulté le 12 novembre 2013)
  4. (en) Basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec (consulté le 12 novembre 2013)
  5. (en) Basilique Sainte-Anne-de-Beaupré (consulté le 12 novembre 2013)
  6. Fonds Archidiocèse de Québec (P332) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).