Sainte-Mesme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sainte-Mesme
Sainte-Mesme
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Intercommunalité Communauté d'agglomération Rambouillet Territoires
Maire
Mandat
Isabelle Copetti
2020-2026
Code postal 78730
Code commune 78569
Démographie
Gentilé Saint Mesmins
Population
municipale
930 hab. (2018 en augmentation de 2,09 % par rapport à 2013)
Densité 114 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 53″ nord, 1° 57′ 34″ est
Altitude Min. 96 m
Max. 162 m
Superficie 8,16 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Rambouillet
Législatives Dixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Sainte-Mesme
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Sainte-Mesme
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Mesme
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Mesme
Liens
Site web saintemesme.fr

Sainte-Mesme est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Sainte Mesme dans les Yvelines.
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Sainte-Mesme est située dans le sud-est des Yvelines limitrophe du département de l'Essonne, à environ cinq kilomètres à l'ouest de Dourdan.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 03 et 18 de l'établissement Transdev de Rambouillet.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Sainte-Mesme est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[4],[5].

Occupation des sols simplifiée[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 86,73 % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 4,87 % d'espaces ouverts artificialisés et 8,4 % d'espaces construits artificialisés[6].

Occupation des sols détaillée[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente l'occupation des sols de la commune en 2018, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC).

Occupation des sols en 2018
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Tissu urbain discontinu 7,8 % 65
Réseau routier et ferroviaire et espaces asssociés 2,2 % 18
Terres arables hors périmètres d'irrigation 23,2 % 194
Forêts de feuillus 66,8 % 558
Source : Corine Land Cover[7]

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Hameau de Denisy.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Sainte Meme en 1793, Saint-Même en 1801[8].

Sainte-Mesme est un hagiotoponyme.

Au IVe siècle, le roi païen Dordanus ordonna à son fils Mesmin de tuer sa sœur Mesme, convertie au christianisme sur la commune yvelinoise, qui porte désormais le nom de la Sainte[9].

Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Bruyères-les-Fontaines[8],[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981 ? Roger Saint    
         
mars 2014 mai 2020 Christophe Dermy    
mai 2020 En cours Isabelle Copetti    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2018, la commune comptait 930 habitants[Note 3], en augmentation de 2,09 % par rapport à 2013 (Yvelines : +1,62 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
450438465560548541588594568
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
595623649655638683671687503
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
446464365337380388396541567
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
525554557741814866842942920
2018 - - - - - - - -
930--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges en 2007[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Sainte Mesme en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90  ans ou +
1,7 
2,1 
75 à 89 ans
5,1 
10,9 
60 à 74 ans
8,5 
24,8 
45 à 59 ans
24,3 
23,2 
30 à 44 ans
24,6 
16,9 
15 à 29 ans
15,3 
21,3 
0 à 14 ans
20,4 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[15]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,2 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,3 %, 15 à 29 ans = 16,9 %, 30 à 44 ans = 23,2 %, 45 à 59 ans = 24,8 %, plus de 60 ans = 13,7 %) ;
  • 48,8 % de femmes (0 à 14 ans = 20,4 %, 15 à 29 ans = 15,3 %, 30 à 44 ans = 24,6 %, 45 à 59 ans = 24,3 %, plus de 60 ans = 15,3 %).

Enseignement[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Mesme.
Le manoir de Sainte-Mesme.
La fontaine de Sainte-Mesme.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sainte-Mesme compte plusieurs monuments historiques sur son territoire, à savoir l'église, le château de Sainte-Mesme, le manoir de Sainte-Mesme, la fontaine de Sainte-Mesme.

  • Église Sainte-Mesme,.
Datée du XVe siècle et protégée par une inscription à l'inventaire des Monuments Historiques depuis 1986[16],[17].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Guillaume François Antoine, marquis de L'Hôpital (1661-1704) mathématicien français connu pour la règle qui porte son nom : la règle de L'Hôpital, qui permet de calculer la valeur d'une limite pour une fraction où le numérateur et le dénominateur tendent tous deux vers zéro.
  • Charles-François Lebrun (1739-1824), troisième consul et « prince-architrésorier » du Premier Empire. Il y est décédé en son château, le [24].
  • Louis Bernard Francq (baron) (1766-1818), capitaine des chasseurs à cheval de la Garde impériale à Austerlitz ; colonel du 10e régiment de cuirassiers en 1809[25].
  • Auguste Maquet (1813-1888), écrivain, y est décédé le dans son château de Sainte Mesme.
  • Hellé Nice (1900-1984), femme qui fut une célèbre pilote automobile des années 1927-1939, y est enterrée.
  • Pierre Véril (1921-1994). Natif de Saint-Vincent-de-Cosse (Dordogne). Fils d'agriculteurs. Ce marin périgordin s'engagea dans les FNFL (forces navales françaises libres), en 1943. Il fut quartier-maître au 1er régiment de fusiliers-marins. Marié à Sainte Mesme en 1947, il est décédé à Colombes (Hauts-de-Seine). Cité par Jean-Jacques Gillot in Les Marins périgordins des forces navales françaises libres, article du bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, 4e trimestre 2011.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason à dessiner Blason
De gueules à deux chevrons d'or; au chef ondé d'azur soutenu d'une rivière d'argent et chargé du château du lieu d'argent adextré d'un bouquet de trois épis de blé tigés et feuillés d'or et senestré de la statue ornant la fontaine du lieu d'argent, représentant une femme agenouillée et un homme debout derrière elle, la main senestre sur l'épaule de la dame.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. [PDF]« Occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) », sur cartoviz.iau-idf.fr (consulté en ).
  7. « Données statistiques sur les communes de Métropole; Répartition des superficies en 44 postes d'occupation des sols (métropole) », sur CORINE Land Cover, (consulté le ).
  8. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Gérard Masson, Le Récital et la ronde des toponymes, page 25
  10. Victor R. Belot, Coutumes et folklores en Yvelines, Préface de Paul-Louis Tenaillon, président du Conseil général des Yvelines de 1977 à 1994, membre émérite de l'Académie des Sciences morales, des Lettres et des Arts de Versailles, Librairie Guénégaud, 1977 (FRBNF 34588328), Page 241
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  14. « Évolution et structure de la population à Sainte-Mesme en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  15. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le ).
  16. « Église », notice no PA00087640, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Église paroissiale Sainte-Mesme », notice no IA00070217, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Château de Sainte-Mesme », notice no PA00087639, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Château », notice no IA00070219, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Manoir de Sainte-Mesme », notice no PA00087642, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Manoir », notice no IA00070220, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Fontaine », notice no PA00087641, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. « Fontaine de Sainte-Mesme », notice no IA00070224, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  24. Bulletins n° 39 à 43 de la Société historique de Dourdan (2000-2002) (biographie de Charles-François Lebrun, par Louis Laisney)
  25. Bulletin n° 40 de la Société historique de Dourdan (2000) (Le baron Louis Bernard Francq et les chasseurs à cheval de la Garde impériale, par Bruno Durand)