Actu.fr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Logo de Actu.fr

Adresse https://actu.fr
Slogan L'actu près de chez vous
Publicité  Oui
Siège social 261, rue de Châteaugiron, Rennes
Drapeau de la France France
Propriétaire Publihebdos
Directeur de la publication Francis Gaunand
Lancement 2017

Actu.fr est une plateforme d'information de proximité lancée en 2017 et éditée par Publihebdos, une filiale du Groupe SIPA - Ouest-France.

Création[modifier | modifier le code]

En 2017, la plateforme Actu.fr - réunissant les sites internet de ses 88 hebdomadaires régionaux et locaux - est créée sous l'impulsion de Francis Gaunand, président du groupe Publihebdos[1].

Entre 2017 et 2020, de nouvelles implantations ont lieu, et des médias extérieurs au groupe rejoignent la plateforme[1]. En 2019, le site figure parmi les sites d’information les plus consultés en France et générait 50 millions de visites par mois[1].

En 2019, selon La Lettre A, une alliance a été envisagée avec le groupe Rossel - La Voix sans qu'elle aboutisse, ce dernier ayant l'intention de lancer d'une plateforme concurrente[2].

En 2023, le site génère 100 millions de visites chaque mois[3].

Ligne éditoriale et fonctionnement[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

La plateforme regroupe, notamment, 77 hebdomadaires payants, 14 journaux gratuits d'information et le quotidien départemental La Presse de la Manche[5]. En parallèle des titres existants, Publihebdos a créé des pure players locaux Actu[6] (certains préexistent comme 76actu lancé en 2012 et Normandie-actu.fr en 2014[6],[7]).

Chaque jour, plus de 500 articles sont publiés sur la plateforme[1]. Ceux-ci offrent, selon Les Echos, « un panorama de sujets régionaux et nationaux »[5].

Le site NewsGuard donne la note « fiabilité » maximale à Actu.fr, et observe qu'il s'agit du site d'info qui a suscité le plus d’engagement sur les réseaux sociaux en 2020[1],[8], 2022[9] et 2023.

Partenariats éditoriaux[modifier | modifier le code]

Le groupe de presse Publihebdos noue des partenariats avec des pure players locaux afin de les intégrer sur la plateforme (moyennant une visibilité et un pourcentage sur la publicité programmatique engrangée)[10],[1]. Ainsi, Actu.fr a conclu, notamment, un partenariat avec Métropolitain[10],[1].

Organisation[modifier | modifier le code]

La plateforme Actu.fr dispose d'une rédaction et de services nationaux propres constitués d'une vingtaine de personnes. Situés à Rennes, ils travaillent en lien avec des bureaux répartis en France[5].

Modèle économique[modifier | modifier le code]

Le modèle économique de la plateforme de médias repose principalement sur la publicité et les annonces légales[5],[11]. Si le site est gratuit, Actu.fr expérimente également des contenus payants sous paywall[5],[12],[1]. En 2020, les recettes publicitaires ont représenté entre 5 et 6 millions d'euros de chiffre d'affaires[1],[10].

En 2022, un rapport indépendant rédigé par un cabinet mandaté par le CSE de Publihebdos, dénonce un modèle social qualifié de journalisme « low-cost », ainsi que de mauvaises conditions de travail. La pression sur les journalistes est mise sur la production quantitative de contenu, plutôt que leur qualité, et l'évaluation des journalistes est permanente et chiffrée. Le cabinet alerte aussi sur des faits qui pourraient relever, selon lui, du harcèlement sexuel[13].

Une longue enquête d'Arrêt sur Images décrit aussi le travail des journalistes d'Actu.fr pris dans une course à l'audience, ainsi que des recrutements qui posent questions[6].

Publihebdos - qui édite la plateforme Actu.fr - est une société filiale du Groupe SIPA - Ouest-France, par le biais de la société SIPA (Société d'investissements et de participations), qui la détient à 84,34 %. La maîtresse de conférences en sociologie Cégolène Frisque utilise, en 2010, cet exemple pour illustrer la création de monopoles par les groupes de presse régionaux qui « se donnent de plus en plus pour rôle de rendre compte des activités et réalisations des pouvoirs locaux, voire de les promouvoir, en devenant des acteurs de la vie locale à part entière »[14] (voir l'article Ouest-France#Groupe SIPA - Ouest-France pour plus de détails).

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i Florent Servia, « Actu.fr : le national à l'aune de l'hyperlocal » Accès libre, sur La revue des médias, .
  2. « Comment Rossel veut contrer Actu.fr » Accès payant, sur La Lettre A, (consulté le )
  3. Gilmar Sequeira Martins, « La presse hebdomadaire régionale face à une équation complexe », Stratégies,‎
  4. THIERRY WOJCIAK, « Actu.fr s’installe à Montpellier », sur CB News, (consulté le )
  5. a b c d et e Marina Alcaraz, « Comment Actu.fr a creusé son sillon dans l'actu locale » Accès payant, sur Les Echos, (consulté le )
  6. a b et c Pauline Bock, « Chez "Actu.fr", des journalistes lessivés par la course au clic » Accès payant, sur www.arretsurimages.net, (consulté le )
  7. « Publihebdos reprend les journaux locaux de Mulliez », sur Les Echos, (consulté le )
  8. « « 20 Minutes » dans le top des sites d’info fiables selon NewsGuard », sur www.20minutes.fr, (consulté le )
  9. Pierre Plottu et Maxime Macé, « Complotistes et extrême droite, champions de la désinformation en ligne », sur Libération, (consulté le )
  10. a b et c « Actu.fr vise tout l'hexagone », La Lettre de l'Expansion,‎ , p. 5
  11. Les annonces légales sont considérées comme des aides indirectes à la presse. Longtemps réservé aux publications papiers, ce marché est nouveau, depuis 2020, pour les pure players.
  12. « Gaunand va rendre Actu.fr payant », sur La Lettre, (consulté le )
  13. Manuel Sanson, « Chez Actu.fr, l’envers du décor d’un journalisme « low-cost » », sur Mediapart (consulté le )
  14. Cégolène Frisque, « Des espaces médiatiques et politiques locaux ?: », Revue française de science politique, vol. Vol. 60, no 5,‎ , p. 951–973 (ISSN 0035-2950, DOI 10.3917/rfsp.605.0951, lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]