Longvilliers (Yvelines)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Longvilliers.
Longvilliers
Centre de Longvilliers (Yvelines).
Centre de Longvilliers (Yvelines).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Canton Rambouillet
Intercommunalité Rambouillet Territoires
Maire
Mandat
Marc Alles
2014-2020
Code postal 78730
Code commune 78349
Démographie
Gentilé Longvillageois
Longvillageoises
Population
municipale
497 hab. (2014)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 34′ 47″ nord, 1° 59′ 34″ est
Altitude Min. 79 m
Max. 160 m
Superficie 13,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Longvilliers

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Longvilliers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Longvilliers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Longvilliers
Liens
Site web Longvilliers.fr

Longvilliers est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

C'est une commune appartenant au parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle est irriguée par la Rémarde, affluent de l'Orge.

Hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

  • Longvilliers ou le Bourg (chef-lieu),
  • la Bâte,
  • Reculet,
  • le Petit Plessis,
  • le Plessis Mornay,
  • Bouc Étourdi, ancien terrier, déformation de « Bouquet Tordu » qui aurait désigné un groupe d'arbres tortillards.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont : Saint-Arnoult-en-Yvelines à l'ouest, Rochefort-en-Yvelines au nord-ouest, Bonnelles au nord et de trois communes de l'Essonne (Dourdan au sud et Angervilliers et Saint-Cyr-sous-Dourdan à l'est).

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La commune est percutée par l'autoroute française A10 (L'Aquitaine) et y possède une péage (sortie 10 Dourdan, Saint-Arnoult). Un peu plus loin de son secteur est situé aussi un des péages le plus important de l'Europe (péage de Saint-Arnoult).

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La LGV Atlantique à la traversée de la commune de Longvilliers.

Les gares SNCF les plus proches sont celles de Dourdan - La Foret et Rambouillet.

Néanmoins il existe encore un ancien tracé de la ligne Paris-Ablis du début de siècle, qui n'est plus aménagé et qui reste parfois visible. Cette ligne a été, sur la commune de Limours, utilisée par l'aérotrain pendant les phases de tests.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes Express 10, 23 et 29 de l'établissement Transdev de Rambouillet, par les lignes 39.07A, 39.07B et 39.30C de la société de transport SAVAC et par les lignes 91.02 et 91.03 de la société de transport Albatrans.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Longus Villaris, Longum Villare en 1136[1].

De l'adjectif du bas latin longum « long » et villare « domaine » [2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village date du VIe siècle et s'est construit autour d'un prieuré des moines de Saint-Maur-des-Fossés.

Vers 1400, pendant la guerre de Cent Ans, les Anglais ravagent la ville et l'église Saint-Pierre de Longvilliers

Histoire contemporaine[modifier | modifier le code]

Le 3 juin 1944, à 2 heures, au lieu-dit les Fonds du Grand Plessis, entre Longvilliers et Rochefort, un bombardier anglais Halifax s'écrase dans un champ de betteraves : de retour de bombardement de la gare de Trappes, il a été pris en chasse par les avions allemands et abattu. Trois aviateurs anglais meurent sur le coup. Le quatrième est blessé et soigné à la ferme voisine de la Forge : il sera fait prisonnier par les Allemands, accourus. Le sort des trois derniers, qui avaient eu le temps de sauter en parachute, n'est pas connu[3]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 497 habitants, en diminution de -3,31 % par rapport à 2009 (Yvelines : 0,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
324 337 337 339 338 370 343 320 323
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
328 338 349 376 379 364 378 384 314
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
348 340 306 208 200 184 167 206 158
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
140 156 262 331 375 442 500 499 497
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,2 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est égale à la population féminine.

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,8 %, 15 à 29 ans = 12,8 %, 30 à 44 ans = 24,4 %, 45 à 59 ans = 23,6 %, plus de 60 ans = 18,4 %) ;
  • 50 % de femmes (0 à 14 ans = 19,6 %, 15 à 29 ans = 14,4 %, 30 à 44 ans = 22 %, 45 à 59 ans = 28 %, plus de 60 ans = 16 %).
Pyramide des âges à Longvilliers en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
0,0 
4,8 
75 à 89 ans
5,6 
13,2 
60 à 74 ans
10,4 
23,6 
45 à 59 ans
28,0 
24,4 
30 à 44 ans
22,0 
12,8 
15 à 29 ans
14,4 
20,8 
0 à 14 ans
19,6 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Économie[modifier | modifier le code]

La commune est principalement orientée vers l'agriculture et l'élevage de chevaux. Les parties boisées, situées principalement dans le nord et dans le sud de la commune, couvrent environ 40 % du territoire.

Société[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Activités festives[modifier | modifier le code]

Patrimoine et culture[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L’église Saint-Pierre.

Pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Le GR 655 OT, variante moderne de la via Turonensis du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, passe par le hameau de la Bâte puis par le chef-lieu.

On vient de Bonnelles ; la prochaine étape est Saint-Arnoult-en-Yvelines.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  2. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Page 372
  3. André Garriot "Dourdan et ses environs 1939-1945" Imprimerie Cloître 29800 Saint-Thonan, juillet 2008.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Évolution et structure de la population à Longvilliers en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 avril 2011)
  9. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 avril 2011)