Rhodon (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rhodon.
le Rhodon
Le Rhodon, limite entre Saint-Lambert-des-Bois et Milon-la-Chapelle (La Lorioterie).
Le Rhodon, limite entre Saint-Lambert-des-Bois et Milon-la-Chapelle (La Lorioterie).
Caractéristiques
Longueur 9,7 km
Bassin ?
Bassin collecteur la Seine
Débit moyen ?
Régime pluvial océanique
Cours
Se jette dans l'Yvette
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France

Le Rhodon est un ruisseau des Yvelines, il prend sa source dans le bois de Trappes, c'est un affluent de l'Yvette et un sous-affluent de la Seine par l'Orge.

Géographie[modifier | modifier le code]

De 9,7 km de longueur, le Rhodon prend source dans la commune du Mesnil-Saint-Denis, près du lieu-dit Rodon, à 158 m d'altitude. Il passe à proximité de l'abbaye de Port-Royal des Champs et se jette dans l'Yvette à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, à 71 m d'altitude.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Le Rhodon traverse (de l'amont vers l'aval) les sept communes suivantes : le Mesnil-Saint-Denis (source), Trappes, Magny-les-Hameaux, Saint-Lambert, Milon-la-Chapelle, Chevreuse et Saint-Rémy-lès-Chevreuse. [1]. Il donne son nom à un quartier commun aux communes de Chevreuse et Saint-Rémy-lès-Chevreuse qu'il traverse.

La vallée du Rhodon à Milon-la-Chapelle

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Le Rhodon est géré par le Syndicat intercommunal pour l'aménagement hydraulique de la vallée de l'Yvette (SIAHVY) organisme créé en 1945 regroupant 34 communes riveraines de l'Yvette et de ses affluents.

Qualité de l'eau[modifier | modifier le code]

Une étude réalisée par le PNR en 1997-1998 a révélé que la qualité de l'eau était médiocre.[2] Il est même considéré comme le cours d'eau le plus pollué du PNR. Début 2017, le Rhodon a subi un épisode de pollution de plusieurs semaines. En janvier 2017, un riverain avait alerté la police de l'eau de la présence de boues graisseuses et noirâtres à la surface du cours d'eau. Les prélèvements effectués par la gendarmerie n'ont pas apporté d'informations sur l'origine de cette pollution à cause d'une erreur de procédure. La station d'épuration du Mesnil-Saint-Denis ayant été mise hors de cause par des prélèvements en sortie de station, ce sont quatre branchements parasites qui sont suspectés d'être à l'origine de cette pollution.[3][4]

Milieu naturel[modifier | modifier le code]

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Faune[modifier | modifier le code]

L'étang des Noés("source" du Rhodon) joue un rôle important pour l'accueil et la reproduction des oiseaux des zones humides. Y ont été signalés le canard souchet, la sarcelle d'hiver, la bécassine des marais, le Blongios nain et le râle d'eau. Le butor étoilé y passe aussi régulièrement en hiver[5]. Plus en aval, deux gîtes d'hibernation de chiroptères ont été observés sur le domaine de l'abbaye de Port-Royal-des-Champs. Ils abritent, durant l'hiver, cinq espèces de chauves-souris (le grand murin, l'oreillard roux, le Murin de Daubenton, le Murin de Natterer et le Murin à moustaches) totalisant 40 individus[6].

Flore[modifier | modifier le code]

Les prairies humides, le ravins forestiers et le fonds tourbeux de la vallée du Rhodon abritent divers espèces de plantes, dont certaines rares et protégées en Île-de-France. Parmi elles, la Léersie Faux-riz, la Stellaire glauque, le Pâturin des marais, l'Ophioglosse commun, la Fougère des marais et l'Orchis négligé[5]. Les ravins forestiers creusés par le cours d'eau hébergent des fougères très rares dans la région comme le Polystic à soies[7].

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

La vallée du Rhodon depuis l'Etang des Noés en amont jusqu'au limites de l'urbanisation dans la vallée de l'Yvette en aval, est classée Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique de niveau 2, laquelle inclut plusieurs ZNIEFF de type 1. Quelques parcelles font aussi partie du site Natura 2000 : "Tourbières et prairies tourbeuses de la forêt d'Yveline"[8].

Liens[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]