La Celle-les-Bordes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Celle.
La Celle-les-Bordes
Mairie.
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Canton Rambouillet
Intercommunalité Rambouillet Territoires
Maire
Mandat
Serge Quérard
2014-2020
Code postal 78720
Code commune 78125
Démographie
Gentilé Cellibordien, Cellibordienne
Population
municipale
840 hab. (2014)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 38′ 16″ nord, 1° 57′ 18″ est
Altitude Min. 110 m – Max. 177 m
Superficie 22,60 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
La Celle-les-Bordes

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
La Celle-les-Bordes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Celle-les-Bordes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Celle-les-Bordes
Liens
Site web mairie-celle-les-bordes.fr

La Celle-les-Bordes est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de La Celle-les-Bordes dans les Yvelines.
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

La commune se situe à 12 kilomètres à l'est de Rambouillet et à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Versailles.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune voit naître le cours de l'Aulne, affluent de la Rémarde, elle-même affluent de l'Orge et donc sous-affluent de la Seine.

Hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

  • La Noue,
  • le Breuil,
  • les Bordes,
  • le Maupas,
  • la Hogue,
  • la Villeneuve.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont Cernay-la-Ville au nord, Bullion à l'est et au sud, Clairefontaine-en-Yvelines à l'ouest, Vieille-Église-en-Yvelines à l'ouest-nord-ouest et Auffargis au nord-ouest.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 04 de l'établissement Transdev de Rambouillet.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Cella Sancti Germaini en 774[1], Cella Aequilina au IXe siècle[1], Cella Sarnoium[2], Cella ultra Sarnoium au XIIIe siècle[1], La Celle-en-Yveline, La Celle-Saint-Germain, La Celle-près-Cernay, La Selle, La Celle-Saint-Germain, La Celle-en-Yvelines, La Celle-les-Bordes.

Le village tient son nom du latin Cella (cellule) qui désigne un oratoire ou monastère fondé au VIe siècle par Saint Germain, évêque de Paris, sur le terrain des Bordes, don du roi Childebert Ier, en 557[2].

La Celle-les-Bordes, précisée par le nom d'un hameau proche : les Bordes (« petites maisons, cabanes »)[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Pierre de Harville achète le fief de La Celle en 1363, sous le règne de Jean le Bon, alors que rien ne subsiste du monastère fondé par saint Germain. La terre reste alors pendant plus de trois siècles dans la famille de Harville. Claude de Harville (†1636), marquis de Palaiseau, fait construire l'actuel château de La Celle au début du XVIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Serge Quérard    
mars 2001 mars 2008 Jean-Pierre Agnès    
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 840 habitants, en diminution de -10,16 % par rapport à 2009 (Yvelines : 0,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
725 694 758 787 829 808 782 766 714
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
715 722 695 661 649 676 703 674 640
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
623 551 574 486 462 497 422 373 371
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
347 365 434 580 769 842 934 860 840
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,2 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,3 %, 15 à 29 ans = 18 %, 30 à 44 ans = 18,4 %, 45 à 59 ans = 26,6 %, plus de 60 ans = 14,6 %) ;
  • 47,8 % de femmes (0 à 14 ans = 18,2 %, 15 à 29 ans = 15,2 %, 30 à 44 ans = 20,2 %, 45 à 59 ans = 31,6 %, plus de 60 ans = 14,8 %).
Pyramide des âges à La Celle-les-Bordes en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,7 
3,5 
75 à 89 ans
4,0 
11,1 
60 à 74 ans
10,1 
26,6 
45 à 59 ans
31,6 
18,4 
30 à 44 ans
20,2 
18,0 
15 à 29 ans
15,2 
22,3 
0 à 14 ans
18,2 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune compte une école où l'enseignement est dispensé de la petite section de maternelle au CM2. Cependant, étant donné le petit nombre d'élèves et de professeurs, la plupart des classes sont à double niveau. La suite de la scolarité des élèves se fait au collège Les Trois Moulins de Bonnelles puis au Lycée Jules Verne de Limours.

Sports[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L’église Saint-Germain, dans le bourg de la Celle, date du XVIe siècle.
  • Le château des Bordes est un ancien château fortifié dont il ne reste que les deux tours et l'entrée ainsi qu'un corps de bâtiment annexe.
  • Le château de La Celle, en face de l'église Saint-Germain, a été construit vers 1610 par Claude de Harville. Les écuries datent du XIXe siècle.

Activités festives[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  2. a et b Victor R. Belot, Coutumes et folklores en Yvelines, Préface de Paul-Louis Tenaillon, président du Conseil général des Yvelines de 1977 à 1994, membre émérite de l'Académie des Sciences morales, des Lettres et des Arts de Versailles, Librairie Guénégaud, 1977 (FRBNF 34588328), Page 239
  3. [1]
  4. « Partnerschaften » Site web de la commune de Fronhausen, consulté le 21 juin 2017.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Évolution et structure de la population à La Celle-les-Bordes en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 avril 2011)
  10. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 avril 2011)