Saint-Rémy-lès-Chevreuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Rémy-lès-Chevreuse
Saint-Rémy-lès-Chevreuse
La mairie.
Blason de Saint-Rémy-lès-Chevreuse
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute Vallée de Chevreuse
Maire
Mandat
Dominique Bavoil
2020-2026
Code postal 78470
Code commune 78575
Démographie
Gentilé Saint-Rémois
Population
municipale
7 810 hab. (2018 en augmentation de 1,1 % par rapport à 2013)
Densité 809 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 42′ 23″ nord, 2° 04′ 21″ est
Altitude Min. 66 m
Max. 169 m
Superficie 9,65 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Paris
(banlieue)
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Maurepas
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Saint-Rémy-lès-Chevreuse
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Saint-Rémy-lès-Chevreuse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Rémy-lès-Chevreuse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Rémy-lès-Chevreuse
Liens
Site web st-remy-chevreuse.fr

Saint-Rémy-lès-Chevreuse [sɛ̃ ʁemi lɛ ʃəvʁøz] Écouter est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France. Commune périurbaine de l'aire urbaine de Paris, elle est localisée à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale, à proximité du pôle scientifique et technologique de Paris-Saclay. Elle fait partie intégrante du parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse.

Saint-Rémy-lès-Chevreuse est située au cœur de la Vallée de Chevreuse et à l'est du Pays d'Yveline.

Ses habitants sont appelés les Saint-Rémois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Rémy-lès-Chevreuse s'étend principalement dans les vallées de l'Yvette (la vallée de Chevreuse) et de son affluent, le Rhodon, et déborde sur les plateaux environnants. C'est une commune en partie urbanisée (maisons individuelles), mais qui conserve d'importantes surfaces boisées.

Elle se trouve dans le périmètre du parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse.

La commune de Saint-Rémy-lès-Chevreuse se trouve à 15 kilomètres au sud de la préfecture des Yvelines, Versailles, et à 21 kilomètres à l'est de la sous-préfecture de Rambouillet. Elle est localisée à 36 kilomètres au sud-ouest de la cathédrale Notre-Dame de Paris, point zéro des routes de France, et à 28 kilomètres au sud-ouest de la porte de Saint-Cloud.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Yvette dans le parc de Saint-Rémy-lès-Chevreuse.
Inondation en 2016

.

La commune est traversée par la vallée de l’Yvette qui passe d’ouest en est depuis Chevreuse vers Gif-sur-Yvette.

Le ruisseau du Rhodon donne son nom à un quartier de la commune.

Sur la partie sud de la ville, le ru du Montabé rejoint l'Yvette.

En contrebas de la route de Limours, se trouve le lac Beauséjour.

En mai 2016, la commune a été inondée.

Quartiers de la commune[modifier | modifier le code]

Quartier du Rhodon

.

La ville est composée de plusieurs quartiers :

  • le centre-ville ;
  • le quartier du Rhodon en direction de Milon-la-Chapelle ;
  • le quartier Beauséjour en direction de Les Molières ;
  • le quartier Beauplan sur le plateau en direction de Magny-les-Hameaux ;
  • le quartier de la Guiéterie en direction de Gif-sur-Yvette.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Neige à Saint-Rémy

.

La température annuelle moyenne à Saint-Rémy-lès-Chevreuse est de 10,7 °C. Les mois les plus froids sont décembre et janvier avec 0 à °C et les plus chauds, juillet et août avec 20 à 25 °C. La moyenne des précipitations annuelles est de 695 millimètres[1].

Le climat de Saint-Rémy-lès-Chevreuse est de type océanique dégradé. La station de référence pour Saint-Rémy-lès-Chevreuse est celle de Rambouillet[2]. Le climat est caractérisé par un ensoleillement et des précipitations assez faibles. La moyenne des précipitations tourne autour de 650 mm par an étalés sur 111 jours de pluie en moyenne, dont 16 jours de fortes précipitations (plus de 10 mm). Les températures y sont douces, le mois le plus froid étant janvier avec une moyenne de températures de 4,7 °C et les mois les plus chauds juillet et août qui présentent une température moyenne de 20 °C.

Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 6 7 11 14 18 21 24 24 21 15 9 7 14,8
Températures minimales moyennes (°C) 1 1 3 6 9 12 14 14 11 8 4 2 7,1
Températures moyennes (°C) 4 4 7 10 14 17 19 19 16 12 7 5 11,2
Source : Climatologie mensuelle - Rambouillet, France[3]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Rémy-lès-Chevreuse est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Paris, une agglomération inter-départementale regroupant 411 communes[7] et 10 785 092 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente l'occupation des sols de la commune en 2018, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC).

Occupation des sols en 2018
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Tissu urbain discontinu 32,5 % 320
Terres arables hors périmètres d'irrigation 13,1 % 129
Prairies et autres surfaces toujours en herbe 3,2 % 32
Forêts de feuillus 49,8 % 491
Forêts de conifères 1,3 % 13
Source : Corine Land Cover[12]

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La ligne (RER)(B) permet de desservir depuis Saint-Rémy-lès-Chevreuse, notamment les gares d'Orsay-Ville, de Massy - Palaiseau, de Denfert-Rochereau, de Saint-Michel - Notre-Dame, de Châtelet - Les Halles, de Paris - Gare du Nord et de l'Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Sanctus Remigius en 1205, Saint Rémi en 1370[13],[14],[15], Sanctus Remigius de Bello loco en 1300, Bellus Locus[16].

Saint-Rémy-de-Beaulieu-lez-Chevreuse, par la suite, "lez", fut transformé en "lès"[17]. En français, la préposition « lès » signifie « près de ». D'usage vieilli, elle n'est guère plus rencontrée que dans les toponymes, plus particulièrement ceux de localités.

L'hagiotoponyme Saint-Rémy-lès-Chevreuse, doit son nom à Saint Rémi, évêque de Reims (437-533).

Le nom de Chevreuse provient de l'agglutination du mot capra et du suffixe osa qui signifie : l'« endroit où l'on élève des chèvres », dans le sens où la pauvreté du sol ne pouvait convenir qu’à des animaux peu exigeants[15],[18].

Histoire[modifier | modifier le code]

Château de Coubertin

.

L'actuelle église Saint-Rémy date du XIIe siècle. La commune relève de la Seigneurie de Chevreuse au XVIIe siècle.

  • 1696 : construction du château de Coubertin.
  • 1867 : ouverture de la gare de Saint-Rémy-lès-Chevreuse sur la ligne de Sceaux Paris-Limours.
  • 1938 : électrification de la ligne de Sceaux et fermeture du tronçon Saint-Rémy-Limours.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs

Antérieurement à la loi du 10 juillet 1964[19], la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département des Yvelines et à son arrondissement de Rambouillet après un transfert administratif effectif au . L’organisation juridictionnelle rattache les justiciables de Saint-Rémy au Tribunal judiciaire de Versailles et au tribunal administratif de Versailles, tous rattachés à la Cour d'appel de Versailles[20].

Rattachements électoraux

La commune faisait partie du canton de Chevreuse de 1831 à 2015. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Maurepas.

Pour l'élection des députés, Saint-Rémy-lès-Chevreuse fait partie de la deuxième circonscription des Yvelines.

Les personnalités exerçant une fonction élective dont le mandat est en cours et en lien direct avec le territoire de Saint-Rémy-lès-Chevreuse sont les suivantes :

Élection Territoire Titre Nom Tendance politique Début de mandat Fin de mandat
Municipales 2020 Commune de Saint-Rémy-lès-Chevreuse Maire de Saint-Rémy-lès-Chevreuse Dominique Bavoil SE mai 2020 mars 2026
Départementales 2015 Canton de Maurepas Conseillers départementaux Alexandra Rosetti et Yves Vandewalle LR mars 2015 mars 2021
Législatives 2017 2e circonscription des Yvelines Député Jean-Noël Barrot MoDem

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Logo de la CCHVC

.

La commune fait partie avec 9 autres communes de la Communauté de communes de la Haute Vallée de Chevreuse (CCHVC), créée le [21], et dont le siège est situé à Dampierre-en-Yvelines. Saint-Rémy est la commune la plus peuplée de cette communauté de communes.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles

Résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives

Résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes

Résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales

Résultats des deux meilleurs scores :

Élections départementales

Résultats des deux meilleurs scores :

Élections municipales

Résultats des deuxièmes tours ou du premier tour si dépassement de 50 % :

Politique locale[modifier | modifier le code]

En juillet 2017, la majorité du conseil municipal – dont 4 adjoints au maire – démissionne, se plaignant d'un dialogue inexistant avec le maire (DVD), Agathe Becker, ce qui entraine l'organisation de nouvelles élections municipales les 3 décembre et 10 décembre 2017.

Au second tour, la liste de Dominique Bavoil DVD l’emporte de 22 voix devant celle de Dominique Dufrasnes (LREM, et 97 voix de celle de Jean-Louis Binick[33].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[34],[35]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1851 1867 M. Lucien Fredy de Coubertin    
1867 1875 M. Henri Ditte    
1875 1892 M. Louis Henri Nicolas Munster    
1892 1917
(décès)
Henri Marie Janin[36] Républicain Conseiller général de Chevreuse (1880 → 1917)
Officier de la Légion d'honneur
1919 1927 M. Mongrolle    
1927 1935 M. Gustave Maillé    
1935 1957 Jean Darboux   Maire pendant la seconde guerre mondiale
1957 1968 Antoine Mazeron    
1971 1977 Pierre Darou[37]
(1921-2015)
  Ancien sous-préfet
Officier de la Légion d'honneur
1977 1989 Jacques Liauzun    
1989 1995 Jacques Galtier d'Auriac   [38]
1995 1998 Jacques Veyssières    
1998[39] avril 2014 Guy Sautière UDF puis UMP  
avril 2014[40] décembre 2017 Agathe Becker DVD Mandat écourté à la suite de la démission d'une majorité de conseillers municipaux[41]
décembre 2017[42] En cours
(au 16 octobre 2020)
M. Dominique Bavoil SE-DVD Cadre commercial
2e vice-président de la CCHVC (2017 → 2020)
Réélu pour le mandat 2020-2026

Sécurité[modifier | modifier le code]

La ville dispose d'une police municipale et d' un système de vidéosurveillance. La ville dépend de la Gendarmerie nationale de Chevreuse, ainsi que des centre de secours du Service départemental d'incendie et de secours de Chevreuse et Gif-sur-Yvette.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[43]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[44].

En 2018, la commune comptait 7 810 habitants[Note 3], en augmentation de 1,1 % par rapport à 2013 (Yvelines : +1,62 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
580586539467508542568566564
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
530599632731720708698691746
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
7868339399471 1251 3951 4431 8182 215
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
3 0823 4884 8075 2215 5897 6517 8587 8797 730
2017 2018 - - - - - - -
7 8627 810-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[45] puis Insee à partir de 2006[46].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (24,6 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,4 %, 15 à 29 ans = 17,7 %, 30 à 44 ans = 17,7 %, 45 à 59 ans = 24,1 %, plus de 60 ans = 21 %) ;
  • 51,8 % de femmes (0 à 14 ans = 17,8 %, 15 à 29 ans = 14,3 %, 30 à 44 ans = 17,4 %, 45 à 59 ans = 22,7 %, plus de 60 ans = 27,9 %).
Pyramide des âges à Saint-Rémy-lès-Chevreuse en 2007 en pourcentage[47]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,9 
90  ans ou +
3,2 
6,6 
75 à 89 ans
12,1 
13,5 
60 à 74 ans
12,6 
24,1 
45 à 59 ans
22,7 
17,7 
30 à 44 ans
17,4 
17,7 
15 à 29 ans
14,3 
19,4 
0 à 14 ans
17,8 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[48]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Enseignement[modifier | modifier le code]

École Jean-Jaurès

.

La commune relève de l'académie de Versailles. Les écoles sont gérées par l’inspection générale de l'inspection départementale de l’Éducation nationale de Versailles.

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

Espace Jean-Racine

.

  • La ville abrite le centre culturel Jean Racine[50], qui accueille des spectacles, des conférences et des événements culturels. Le centre culturel abrite :
  • On y trouve également la Maison des Loisirs et de la Culture et la Société Musicale de Saint-Rémy-lès-Chevreuse (Musirémy)[51].
  • Enfin, Saint-Rémy abrite plusieurs fondations (Fondation Marta Pan, Musée et Fondation Raymond Devos, Fondation de Coubertin.

Sports[modifier | modifier le code]

Stade Guy de Coubertin

.

  • Équipements
    • Mini-Golf de Saint-Rémy-lès-Chevreuse
    • Tennis Club de Beauséjour
    • Stade et complexe sportif Guy de Coubertin
    • Salle des sports de Beauplan
    • Base sportive du lac Beauséjour
  • Clubs
    • École de danse en conservatoire au gymnase Guy de Coubertin
    • École de tennis au lac de Saint-Rémy
    • École de VTT au lac de Saint-Rémy
    • Club de football de Saint-Rémy
    • Club de triathlon de Saint-Rémy
    • Club de tennis de table au gymnase municipal.

Santé[modifier | modifier le code]

La ville regroupe de nombreux professionnels de santé[52]. Elle dépend du Groupe Hospitalier Nord Essonne, situé à Orsay, et de l'Hôpital André Mignot de Versailles.

Économie[modifier | modifier le code]

Commerces de proximité à Saint-Rémy

Commune périurbaine située dans l'aire urbaine de Paris, Saint-Rémy-lès-Chevreuse se situe à proximité de plusieurs bassins d'emplois, notamment à Saint-Quentin-en-Yvelines et sur le plateau de Saclay.

Saint-Rémy-lès-Chevreuse est une commune essentiellement résidentielle. Elle accueille cependant quelques entreprises industrielles :

Plusieurs commerces de proximité sont situés à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, notamment en centre-ville. La commune abrite un marché le mercredi et le samedi matin.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du périmètre du Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Saint-Rémy-lès-Chevreuse et le cinéma[modifier | modifier le code]

De nombreux plans de films ont été tournés dans la commune :

Activités festives[modifier | modifier le code]

La Jean Racine[modifier | modifier le code]

La Jean Racine 2016.

La randonnée VTT Jean Racine attire chaque année un grand nombre de participants. Créée en 1992, elle connaît vite un grand succès et le nombre de participants progresse rapidement pour atteindre maintenant presque 3 000 participants chaque année.

La Jean Racine a obtenu le label de la Fédération française de cyclotourisme. Cette distinction est réservée à cinq randonnées, qui correspondent à des conditions strictes en matière de qualité d'organisation.

Plusieurs trajets séparés sont proposés afin que ceux qui pratiquent un VTT de détente en famille ne se retrouvent pas sur les mêmes sentiers que ceux qui privilégient l'aspect sportif. Chaque année, de nouveaux circuits sont élaborés afin d'exploiter tous les sites de la vallée de Chevreuse et de faire découvrir de nouveaux tracés. Ce lieu exceptionnel du parc naturel régional de la vallée de Chevreuse, situé à proximité de l'agglomération parisienne, constitue un terrain idéal pour la pratique du VTT.

Cette appellation de « Jean Racine », à première vue insolite, fait référence au chemin dit de Jean Racine où le poète aimait se promener lors de son séjour à l'abbaye de Port Royal des Champs. Elle symbolise le plaisir qu'éprouve le vététiste à parcourir la vallée de Chevreuse réputée pour son environnement vert et ombragé.

Jazz à toute heure[modifier | modifier le code]

Créé sous le parrainage du batteur André Ceccarelli en 1999[57], le festival Jazz à toute heure développe un projet culturel d'envergure régionale. Né à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, grâce à une équipe de bénévoles enthousiastes et efficaces, il s'étend aujourd'hui sur plusieurs communes du parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse. Entre mars et avril, de nombreux artistes d'origines et de styles les plus divers se produisent dans différentes communes de la région[58].

Festival d'harmonies de la Société Musicale de Saint-Rémy-lès-Chevreuse[modifier | modifier le code]

Depuis 2002, la Société Musicale organise tous les ans une rencontre musicale regroupant plusieurs formations, que ce soit locales, nationales ou internationales. Lors de cet évènement, l'orchestre de la Société Musicale a eu l'occasion de côtoyer de grands musiciens tels que Franck Tortiller, Jean Gobinet, Annick et Paul Minck, Patrick Fabert... Le festival a lieu dans l'Espace Jean Racine.

Par ailleurs, l'orchestre d'harmonie s'est déplacé plusieurs fois au Stade de France pour animer des matchs de rugby, notamment dans le cadre du Tournoi des 6 Nations ainsi qu'aux finales du Top 14.

Biennales mondiales de la Reliure d'Art[modifier | modifier le code]

Tous les deux ans, Saint-Rémy-lès-Chevreuse accueille les Biennales mondiales de la reliure d'art avec une présentation de relieurs d'art ainsi qu'un concours de relieurs[59].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur aux trois crosses d'or surmontées d'une coquille d'argent.
Commentaires : dessiné en 1960 par André Piltant, le blason évoque par les crosses trois dates importantes pour la cité : l’acte de donation de l'église en 1070, la création de la maison prieurale et la dénomination en 1244 de la Seigneurie en St-Rémy-de-Beaulieu-lez-Chevreuse. La coquille a été empruntée aux armes de la famille Fredy de Coubertin[64].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Fiche sur St-Rémy sur le site cartesFrance
  3. Rambouillet distante de 21 kilomètres à l'ouest constitue la station de référence.
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  5. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 4 avril 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  7. « Unité urbaine 2020 de Paris », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 4 avril 2021).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 4 avril 2021).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 4 avril 2021).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 4 avril 2021).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 4 avril 2021).
  12. « Données statistiques sur les communes de Métropole; Répartition des superficies en 44 postes d'occupation des sols (métropole) », sur CORINE Land Cover, (consulté le 19 avril 2021).
  13. Marianne Mulon, Noms de lieux d’Ile-de-France 1997.
  14. Michel Roblin, Le terroir de Parisaux époques gallo-romaine et franque.
  15. a et b Guy Marie Claise, Dictionnaire de Seine et Oise.
  16. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois [archive].
  17. Groupe Historique de Toussus-le-Noble.
  18. Marianne Mulon, Noms de lieux d’Ile-de-France 1997.
  19. Loi no 64-707 du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne, JORF no 162 du 12 juillet 1964, p. 6204–6209, fac-similé sur Légifrance.
  20. Organisation juridictionnelle sur le site du ministère de la Justice. Consulté le 15/03/2020.
  21. « Une force pour notre territoire : Naissance de. la CCHVC », sur www.ville-st-remy-chevreuse.fr (consulté le 11 juillet 2017).
  22. « Résultat de l'élection présidentielle de 2012 à St-Rémy », sur le site du ministère de l’intérieur.
  23. « Résultat de l'élection présidentielle de 2017 à St-Rémy », sur le site du ministère de l’intérieur.
  24. « Résultat de l'élection législative de 2012 à St-Rémy », sur le site du ministère de l’intérieur.
  25. « Résultat de l'élection législative de 2017 à St-Rémy », sur le site du ministère de l’intérieur.
  26. « Résultat de l'élection européenne de 2014 à St-Rémy », sur le site du ministère de l’intérieur.
  27. « Résultat de l'élection européenne de 2019 à St-Rémy », sur le site du ministère de l’intérieur.
  28. « Résultat de l'élection régionale de 2015 à St-Rémy », sur le site du ministère de l’intérieur.
  29. « Résultat de l'élection départementale de 2015 à St-Rémy », sur le site du ministère de l’intérieur.
  30. « Résultat de l'élection municipale de 2014 à St-Rémy », sur le Monde.
  31. « Résultat de l'élection municipale de 2017 à St-Rémy », sur Préfecture des Yvelines.
  32. « Résultat de l'élection municipale de 2020 à St-Rémy », sur le Monde.
  33. Laurent Mansart, « Municipale anticipée à Saint-Rémy-lès-Chevreuse : la surprise Dominique Bavoil », Le Parisien, édition des Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le 15 décembre 2017).
  34. Office de Tourisme de Saint-Rémy-Lès-Chevreuse, Histoire et Histoires de Saint-Rémy-Lès-Chevreuse, Office de Tourisme, , 422 p. (ISBN 2-9513155-0-3), p. 188-199
  35. « Les maires de Saint-Rémy-lès-Chevreuse », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 12 avril 2021).
  36. « Janin Henri Marie », base Léonore, ministère français de la Culture.
  37. « Pierre Darou, ancien maire de St-Rémy-lès-Chevreuse », L'actu de Saint-Rémy-lès-Chevreuse n°10, octobre 2015, p. 7
    « Menant une carrière de sous-préfet, Pierre Darou n'hésita pas à s'engager dans la vie politique locale en devenant maire de la commune de 1971 à 1977 »
  38. « Jacques Galtier », Le Parisien, édition des Yvelines,‎ (www.leparisien.fr/yvelines/l-ancien-maire-de-saint-remy-les-chevreuse-condamne-pour-un-dos-d-ane-mortel-31-05-2000-2001410038.php, consulté le 20 décembre 2017).
  39. « Cérémonie des vœux », Saint-Rémy-lès-Chevreuses : journal municipal, no 173,‎ , p. 2 (lire en ligne [PDF], consulté le 11 juillet 2017) « En effet, Guy Sautière, élu municipal depuis 31 ans et maire depuis 16 ans, était comme chaque année entouré de l’ensemble du Conseil municipal, pour saluer une ultime fois (…) ».
  40. Florence Chevalier, « Et Agathe Becker devint maire... : Vendredi soir, Agathe Becker, 40 ans, est devenue maire de Saint-Rémy-lès-Chevreuse », 78 actu,‎ (lire en ligne, consulté le 11 juillet 2017).
  41. Théophile Pedrola, « Saint-Rémy : le conseil municipal renverse la maire », Le Parisien, édition des Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le 11 juillet 2017).
  42. Laurent Mansart, « Saint-Rémy-lès-Chevreuse : Dominique Bavoil élu nouveau maire », Le Parisien, édition des Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le 20 décembre 2017) « À 57 ans, Dominique Bavoil est devenu ce mardi soir le nouveau maire (SE) de Saint-Rémy-lès-Chevreuse à l’issue d’un conseil d’installation qui n’a pas délivré de surprise. En effet, l’affaire était entendue depuis le 10 décembre : ce jour-là, la liste Lila (Liste d’intérêt local pour avancer), menée par l’intéressé, était arrivée en tête du second tour de l’élection partielle avec 22 voix d’avance sur sa concurrente d’En Marche ! ».
  43. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  44. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  45. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  46. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  47. « Évolution et structure de la population à Saint-Rémy-lès-Chevreuse en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 avril 2011).
  48. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 29 avril 2011).
  49. écoles
  50. Équipements culturels
  51. [2]
  52. professionnels de santé
  53. Patrimoine de France
  54. Bulletin municipal no 143 du 1er novembre 2009 page 9
  55. Bulletin municipal n° 164 du 1er novembre 2012 page 9
  56. (fr)Emilie Leoni, « Les Mystères de l'amour : Justine grande absente du mariage de José et Béné », sur Programme-tv.net, (consulté le 7 janvier 2013) : « Aussi, la jeune femme de 36 ans, déjà maman de trois filles, n'a finalement pas pu se rendre aux noces d'un des couples mythiques d'Hélène et les garçons (et consorts) dont le tournage se déroulait hier, mercredi 21 novembre, en la mairie de Saint-Rémy-lès-Chevreuse (78). ».
  57. « Jazz à toute heure - Festival France 2021 Guide, Programmation, concerts, billets... », sur guide-festival.com (consulté le 4 février 2021).
  58. « Jazz à toute heure. QUI SOMMES-NOUS ? », sur jazzatouteheure.com, (consulté le 4 février 2021).
  59. Biennales mondiales de la reliure d'art
  60. (de) Oldenburgische Familienkunde, Heft 1, Oldenburg, mars 2002, 120 pages.
  61. site de Philolaos Tloupas — Lieux de création.
  62. "Colette Renard est décédée à l’âge de 86 ans" [sic] sur In Business, le .
  63. P.B., « Cédric Villani, lauréat de la médaille Fields 2010 », Saint-Rémy-lès-Chevreuse - Journal municipal, no 149,‎ , p. 11 (lire en ligne [PDF], consulté le 15 octobre 2017).
  64. Origine du blason sur le site du Parc naturel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Office de Tourisme de Saint-Rémy-Lès-Chevreuse, Histoire et Histoires de Saint-Rémy-Lès-Chevreuse, Office de Tourisme, , 422 p. (ISBN 2-9513155-0-3), p. 188-199

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :