Bazoches-sur-Guyonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bazoches (homonymie).
Bazoches-sur-Guyonne
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Canton Aubergenville
Intercommunalité Communauté de communes Cœur d'Yvelines
Maire
Mandat
Dominique Nicco
2014-2020
Code postal 78490
Code commune 78050
Démographie
Gentilé Bazochéens
Population
municipale
569 hab. (2014)
Densité 101 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 46′ 44″ nord, 1° 51′ 38″ est
Altitude Min. 81 m – Max. 175 m
Superficie 5,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Bazoches-sur-Guyonne

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Bazoches-sur-Guyonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bazoches-sur-Guyonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bazoches-sur-Guyonne
Liens
Site web www.bazoches-sur-guyonne.fr

Bazoches-sur-Guyonne est une commune française située dans le département des Yvelines, en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Bazoches-sur-Guyonne dans les Yvelines.
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

La commune s'étend dans une zone de coteaux au nord du massif forestier de Rambouillet.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle est arrosée par la Guyonne, une petite rivière affluent de la Mauldre.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Méré Mareil-le-Guyon Le Tremblay-sur-Mauldre Rose des vents
Méré N Le Tremblay-sur-Mauldre
O    Bazoches-sur-Guyonne    E
S
Montfort-l'Amaury Mesnuls Saint-Rémy-l'Honoré

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

L'ancien panneau d'entrée de la commune.
L'ancien panneau d'entrée de la commune.

La commune est desservie par la route départementale 13 traverse la commune d'est en ouest, menant du Tremblay-sur-Mauldre à Montfort-l'Amaury. La route départementale 23 venant de Jouars-Pontchartrain se termine à la jonction avec la précédente à l'entrée est du village. La route nationale 12 traverse le territoire communal au nord.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

Les gares ferroviaires les plus proches de la commune sont celles de Villiers - Neauphle - Pontchartrain à 5,5 km et Montfort-l'Amaury - Méré à 6 km.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 5, P et V de la société de transport Hourtoule, par la ligne 49 de l'établissement Transdev de Rambouillet et par la ligne 61 de l'établissement Transdev de Houdan.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Basochie en XIIIe siècle[1], Bazochie en 1351[2], Basoches-en-Pincerais[1].

Le nom de « Bazoches » vient de l'ancien français, issu du latin, basilica (désigne en latin ecclésiastique un monument érigé à la mémoire d'un martyr et généralement dépositaire de reliques)[3].

En français, le terme basoche désignait par évolution sémantique une association de clercs de procureurs du parlement de grandes villes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.
Le monument aux morts.

Le site était habité au néolithique comme l'atteste la présence d'un dolmen.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 en cours Dominique Nicco SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 569 habitants, en diminution de -5,64 % par rapport à 2009 (Yvelines : 0,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
377 417 418 398 391 411 352 348 355
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
321 342 297 289 272 273 282 288 259
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
279 278 241 238 231 232 219 222 202
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
230 256 286 308 423 477 590 579 569
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,3 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois superieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,4 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 26,4 %, 15 à 29 ans = 14,5 %, 30 à 44 ans = 18,5 %, 45 à 59 ans = 22,1 %, plus de 60 ans = 18,5 %) ;
  • 48,6 % de femmes (0 à 14 ans = 19,5 %, 15 à 29 ans = 16,4 %, 30 à 44 ans = 21,3 %, 45 à 59 ans = 24,7 %, plus de 60 ans = 18,1 %).
Pyramide des âges à Bazoches-sur-Guyonne en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,7 
4,0 
75 à 89 ans
2,4 
14,5 
60 à 74 ans
15,0 
22,1 
45 à 59 ans
24,7 
18,5 
30 à 44 ans
21,3 
14,5 
15 à 29 ans
16,4 
26,4 
0 à 14 ans
19,5 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Économie[modifier | modifier le code]

  • Commune résidentielle.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède[10] une école élémentaire publique.

Sports[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.
L'église Saint-Martin.
  • Église Saint-Martin : église du XIIe siècle.
  • Maison de Jean Monnet, demeure à toit de chaume du XXe siècle transformée en musée. Elle se situe dans le hameau de Houjarray. Jean Monnet y a vécu de 1945 à sa mort en 1979.
  • Maison Louis Carré : villa d'architecture moderne achevée en 1959 par l'architecte finlandais Alvar Aalto pour Louis Carré, collectionneur et galériste français. Cette villa, classée monument historique le 5 juillet 1996, a été acquise en 2006 par la fondation Alvar Aalto de Finlande qui l'ouvre au public depuis l'été 2007, voir photographies sur les sites externes cités plus bas.
  • Une maison qui a servi de décor au film Mais où est donc passée la septième compagnie ?. La célèbre scène de l'épicier collabo y a été tournée. Cette maison est située à l'angle du chemin du Rocher-Marquant et du chemin du Vieux-Pressoir.

Activités festives[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La maison de Jean Monnet.
La maison de Jean Monnet.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  2. LONGNON (Aug.), Pouillé de la Province de Sens (1904), p. 212,
  3. Noms de lieu d'Île-de-France – M. Mulon – 1997 - (ISBN 9782862532202) Editeur : Christine Bonneton.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Évolution et structure de la population à Bazoches-sur-Guyonne en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 avril 2011).
  9. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 avril 2011).
  10. Site officiel de l'inspection académique des Yvelines.