André The Giant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Andre The Giant)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Giant.
André The Giant
André the Giant in the late '80s.jpg

André the Giant, photographié durant les années 1980.

Données générales
Nom de naissance
André René Roussimoff
Nom de ring
André the Giant (André Le Géant)
Géant Ferré
Giant Machine
Jean Ferré
Monster Eiffel Tower
Monster Roussimoff
Nationalité
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 46 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Taille
2,24 m (7 4)[1]
Poids
entre 380 lb (173 kg) et 540 lb (245 kg)[2]
Catcheur mort
Fédération
Entraîneur
Carrière pro.
1966 -

André René Roussimoff, alias André the Giant (parfois traduit en André le Géant en français), est un catcheur et acteur français né le à Coulommiers (Seine-et-Marne) et mort le à Paris.

Principalement célèbre pour son travail à la World Wide Wrestling Federation / World Wrestling Federation, son physique hors-norme (2,24 m - 235 kg) lui valut le surnom de Eighth Wonder of the World (la huitième merveille du monde).

Unique Français à avoir été champion du monde de catch, il a été une fois champion du monde poids-lourds de la WWF ainsi qu'une fois champion du monde par équipes de la WWF avec Haku. Mort en 1993, il est à titre posthume le premier à entrer au Hall of Fame de la WWF peu de temps après son décès. En 1996, il est fait membre du Wrestling Observer Newsletter Hall of Fame.

En 2014, lors de la WrestleMania XXX, la Andre the Giant Memorial Battle est créée en son hommage par Hulk Hogan, honorant le spécialiste des Batailles Royales.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et entourage[modifier | modifier le code]

André Roussimoff naît à Coulommiers en Seine-et-Marne[4],[5] (de nombreuses sources indiquent à tort Grenoble en Isère[1] ; par ailleurs, d'autres sources indiquent le hameau de Molien, une commune située à une vingtaine de kilomètres au nord de Coulommiers[6], à côté d'Ussy-sur-Marne[note 1],[7]), d'un père d'origine bulgare, Boris, et d'une mère polonaise, Marianne. Il est le troisième d'une famille de cinq enfants : Antoine, Hélène, André, Mauricette et Jacques.

Enfant, Roussimoff développe les signes d'une acromégalie, atteignant 1,92 m (6 ft 3 in) et pesant 92 kg (200 lb) à l’âge de 14 ans[8]. Le dramaturge Samuel Beckett qui, en 1953, acheta des terres près d'un hameau au nord-est de Paris, fait construire sa chaumière avec l'aide du père d'André, Boris Roussimoff. Lorsque Beckett apprend que ce dernier rencontrait des difficultés pour amener son fils à l'école, il offre de l'y conduire avec son camion, car André Roussimoff ne parvenait pas à entrer dans le car scolaire[9],[10],[11]. Plus tard, quand Roussimoff raconta ses trajets passés avec Beckett, il révéla qu'ils discutaient rarement d'autre chose que de cricket[12].

Il se révèle bon élève, particulièrement en mathématiques, mais il abandonne après le CM1, car il ne pense pas avoir besoin d'une éducation secondaire pour devenir ouvrier agricole. Il passe plusieurs années à travailler à la ferme de son père où, selon son frère Jacques, il pouvait effectuer le travail de trois hommes. Il accomplit ensuite un apprentissage en menuiserie puis travaille dans une usine fabriquant des moteurs de ramasseuses-presses. Cependant, aucune de ces occupations ne lui apporta de satisfaction[13].

Débuts en France et à l’étranger[modifier | modifier le code]

À l'âge de 17 ans, Roussimoff déménage à Paris et se fait remarquer auprès de Robert Lageat, un ancien catcheur devenu manager, qui voyait en sa taille hors-norme un grand potentiel pour ce sport. Il s'entraîne la nuit et travaille comme déménageur la journée afin de percevoir un revenu[13]. Rapidement, Roussimoff est surnommé le Géant Ferré en référence au Grand Ferré, héros picard de la Guerre de Cent Ans, et commence à pratiquer le catch à Paris et ses environs. Il s'entraîne avec Michel Saulnier et Daniel Dubail (le Petit Prince). En 1966, il rencontre le manager et catcheur canadien Frank Valois au 22 rue des Martyrs à Paris[8], qui va devenir son conseiller et entraîneur. Roussimoff commence alors à se forger un nom au Royaume-Uni, en Allemagne, en Australie, en Nouvelle-Zélande, ainsi qu'en Afrique[14],[15],[16]. En août 1968, il est tenant du titre de champion de France de catch pour la catégorie poids-lourds[17].

En 1970, il se fait connaître au Japon où le public le surnomme "Monster Roussimoff". Il lutte alors pour la fédération japonaise de catch International Wrestling Enterprise (IWE) (en)[18]. Il s'essaie à la fois aux combats solo et au catch à quatre. Il devient ainsi rapidement le champion de la fédération au catch à quatre, au même titre que Michael Nador[16]. C'est durant cette période qu'il apprend des médecins qu'il est atteint d'acromégalie[16],[19].

Par la suite, Roussimoff se rend à Montréal où il rencontre immédiatement le succès, luttant souvent à guichets fermés au Forum de Montréal. Cependant, avec le temps, les promoteurs manquent d'adversaires pour lui faire face et, comme la curiosité suscitée par sa taille se dissipe, les recettes diminuent progressivement[13]. Il est vaincu par Adnan Al-Kaissie à Bagdad en 1971[20] et combat à de nombreuses reprises en 1972 pour la société de Verne Gagne, American Wrestling Association (AWA). Il est alors vu comme une attraction jusqu'à ce que Frank Valois demande des conseils à Vince McMahon Sr., le fondateur de la World Wide Wrestling Federation (WWWF). McMahon a suggéré plusieurs changements. Il propose que Roussimoff apparaisse sur le ring comme un grand monstre stoïque et, pour souligner son immensité, McMahon le persuade d'employer des sauts chassés ("dropkicks"), alors que le catcheur était capable de réaliser de telles figures avant que sa santé ne se détériore plus tard dans sa carrière. D'autre part, McMahon attribue à Roussimoff le surnom de "André the Giant" et lui affecte un programme très chargé, le faisant participer à de multiples compétitions de catch à travers le monde, pour éviter qu'il ne devienne surexposé dans un endroit particulier du globe. Les promoteurs devaient garantir à Roussimoff une certaine somme d'argent ainsi que payer à la WWWF des frais de réservation.

World Wide Wrestling Federation[modifier | modifier le code]

Andre the Giant et le catcheur Tommy Seigler (en) avant un match.

Il débute au Madison Square Garden de New York en mars 1973. Durant cette période il développe une rivalité avec Blackjack Mulligan, Big John Studd et Ernie Ladd notamment[18].

En juillet 1975, les Redskins de Washington entre en contact avec la WWWF afin d'engager Roussimoff comme « defensive lineman »[21]. Les discussions tournent court quand on parle du montant de son salaire puisque les Redskins proposent 120 000 dollars alors que Roussimoff en gagne plus de 250 000[21]. De plus, George Steele, un catcheur qui est entraineur de football américain dans un lycée trouve cette idée ridicule[22].

Un de ses plus célèbres matches de cette période est celui contre le boxeur Chuck Wepner le , match qu'il remporte et qui aurait inspiré le match entre Rocky Balboa et Thunderlips (Hulk Hogan) dans le film Rocky 3[23]. En fin d'année, le magazine Pro Wrestling Illustrated désigne un de ses combats face à Abdullah the Butcher comme étant le PWI match de l'année[note 2],[24].

World Wrestling Federation[modifier | modifier le code]

André the Giant contre King Kong Bundy.

Le 21 décembre 1981, André Roussimoff devient le premier catcheur à avoir un article dans le plus grand magazine de sport américain Sports Illustrated et surtout, le premier sportif français qui ait eu autant de pages[25]. Néanmoins, il ne remportera qu'une seule fois la ceinture de Champion du Monde Poids-Lourds de la WWF, devenant ainsi le seul Français de l'histoire à avoir obtenu ce titre.

Dans les années 1980, du fait de sa maladie, Roussimoff perd de sa mobilité et McMahon a besoin d'un successeur. Hulk Hogan et André deviennent donc rivaux sur les rings. En 1987 se tient un des grands affrontements de l'histoire du catch : Wrestlemania III, qui se déroule au Silverdome de Pontiac dans le Michigan, devant 93 000 spectateurs (un record d'audience pour un spectacle en salle aux États-Unis, qui ne fut battu que par une visite du Pape Jean-Paul II) et des millions de téléspectateurs. L'évènement de la soirée est le match entre André et Hogan pour le titre de Champion du Monde. Hogan parvient à vaincre André après l'avoir soulevé puis projeté au tapis. C'est la première défaite d'André en 15 ans.

Comme toutes les personnes atteintes de gigantisme, André souffre de nombreux problèmes de santé qui l'éloignent des rings. Il continue néanmoins de catcher en Asie, jusqu'en décembre 1992, mais ses matchs sont très différents : les mouvements lui étant devenus douloureux, André est alors quasiment immobile lors des combats.

AJPW (1990-1992)[modifier | modifier le code]

Le dernier match de sa carrière a lieu le 4 décembre 1992 lors de AJPW Budokan Hall Show, match qu'il remporte avec Giant Baba et Rusher Kimura contre Haruka Eigen, Masa Fuchi & Motoshi Okuma[26].

Mort[modifier | modifier le code]

Le catcheur Antonio Cesaro en 2014 devant le trophée en l'honneur d'André the Giant, créé à son image.

Le , André Roussimoff meurt d'une crise cardiaque dans sa chambre d'hôtel à Paris où il s'était déplacé pour assister à l'enterrement de son père, mort quelques jours plus tôt.

Peu après, pour honorer sa mémoire, la WWF l'intronise dans le Hall of Fame de la WWF, dont il fut le premier membre. Par la suite, d'autres noms légendaires rejoindront le sien au Panthéon des plus grandes stars du catch.

Andre the Giant memorial battle royal (2014-...)[modifier | modifier le code]

Lors du WWE Raw du 10 mars 2014, son plus grand rival, Hulk Hogan, annonce qu'il y a cette année à WrestleMania une Bataille Royale à 30 participants. Le vainqueur remportera pour la première fois de l’histoire le trophée « André the Giant Memorial Trophy ». Le gagnant détiendra le trophée durant un an et sera donc remis en jeu chaque année lors de cet événement[27].

La première Bataille royale en mémoire d'André the Giant a lieu à Wrestlemania XXX (2014) et est remportée par Cesaro[28].

La deuxième a lieu à Wrestlemania 31 (2015) et est remportée par The Big Show[29].

La troisième a lieu à Wrestlemania 32 (2016) et est remportée par Baron Corbin[30].

La quatrième a lieu à Wrestlemania 33 (2017) et est remportée par Mojo Rawley[31].

Le cinquième a lieu à Wrestlemania 34 (2018) et est remportée par Matt Hardy[32].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Souffrant de gigantisme hypophysaire (acromégalie)[réf. souhaitée], à sa mort André Roussimoff mesurait 2,24 mètres et pesait 235 kg[1].

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

André the Giant derrière son manager, Bobby Heenan (« The Brain ») dans les années 1980.
Jake Roberts (à gauche) et André le Géant (à droite) lors d'un match en 1989, dans le cadre de leur rivalité sur la peur d'André des serpents.

Championnats remportés[modifier | modifier le code]

Récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Classement PWI 500 d'André the Giant[44]
Année 1991 1992
Rang 116 en diminution491

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : André the Giant Has a Posse.

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Andre the Giant : Life and Legend, roman graphique de Box Brown (en) (2014, 240 pages). Traduit en français par Sophie Chisogne sous le titre de André le géant, éditions de La Pastèque, 2015.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

André the Giant apparaît dans les jeux vidéo suivants :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une vidéo sur YouTube de l'émission québécoise Biographies, datée de 2000, indique (à 3 minutes 56 secondes) le hameau de Molien se trouvant « à un peu plus d'une heure de Paris ». Le hameau de Molien se trouve juste à côté de Ussy-sur-Marne (77260) et Coulommiers est à 20 km au sud d'Ussy-sur-Marne. Selon cette source il serait donc né à Coulommiers et aurait passé son enfance à Ussy-sur-Marne / Molien. Dans le documentaire, un de ses frères, Jacques Roussimoff, parle de lui alors qu'il est au café du village d'Ussy-sur-Marne.
  2. Aucune source n'indique la date de ce match de catch.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Biographie d'André le Géant », sur André the Giant.com (consulté le 25 août 2010).
  2. (en) « André the Giant », sur Online World of Wrestling (consulté le 26 mai 2017).
  3. a et b (en) « Profil du Géant », sur Online World of Wrestling.
  4. (en) « Biographie d'André the Giant », sur Internet Movie Data Base (consulté le 24 mars 2014).
  5. (en) « Profil d'André the Giant », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 24 mars 2014).
  6. (en) « Andre the Giant: A Legendary Life Par Michael Krugman », sur le site Google Books, page 4 (ISBN 9781439188132).
  7. (en) Michael Krugman, Andre the Giant: A Legendary Life, Simon and Schuster, (ISBN 9781439188132, lire en ligne), p. 4.
  8. a et b (en) « Biographie d'André the Giant », sur Slam! Wrestling (consulté le 28 avril 2014).
  9. (en) « Existential odd couple: Samuel Beckett and André the Giant had a posse », Richard Metzger sur le site dangerousminds.net - 16 avril 2013, consulté le 8 janvier 2015.
  10. (en) [vidéo] Interview de Cary Elwes, supplément du DVD Princess Bride sur YouTube.
  11. « Monsieur Beckett et Dédé Roussimoff », Valérie Vivancos, France Culture.fr, 26 octobre 2016.
  12. (en) « Samuel Beckett Used to Drive André the Giant to School, All They Talked About Was Cricket », sur www.themarysue.com (consulté le 3 mars 2018)
  13. a, b et c (en) Épisode André the Giant de la série Biography. Diffusé pour la première fois le 13 janvier 1998 sur le réseau A&E Network.
  14. "André the Giant". Biography. January 13, 1998. A&E Network.
  15. (en) Michael Krugan, Andre the Giant: A Legendary Life, Pocket Books, , 342 p. (ISBN 9781416541127, OCLC 166373254, lire en ligne), p.4
  16. a, b et c (en) Michael Krugan, Andre the Giant: A Legendary Life, Pocket Books, , 342 p. (ISBN 9781416541127, OCLC 166373254, lire en ligne), p. 7
  17. (en) « Historique du championnat de France Poids-lourds », sur Wrestling Titles (consulté le 28 avril 2014).
  18. a et b (en) Jesse Collings, « The 50 Greatest Wrestlers Of The Last 50 Years: Andre The Giant Enters The List », sur Wrestling Inc., (consulté le 26 octobre 2016).
  19. Brown 2014, 51-55.
  20. (en) Adnan Alkaissy, Ross Bernstein, The Sheikh of Baghdad: Tales of Celebrity and Terror from Pro Wrestling's General Adnan, Triumph Books, 224 p. (ISBN 978-1572437302)
  21. a et b (en) Mike Tanier, « Urban Legends of the NFL: Andre the Giant, Defensive End, Washington Redskins », sur Bleacher Report, (consulté le 29 mars 2017).
  22. (en) Dan Steinberg, « George the Animal Steele on Andre the Giant and the Redskins », sur Washington Post, (consulté le 29 mars 2017).
  23. (en) Bill Gallo, « Andre the Giant’s fight with boxer Chuck Wepner at Shea Stadium in 1976 », sur New York Daily News, (consulté le 28 avril 2014).
  24. a et b (de) « Awards der Pro Wrestling Illustrated 1976 », sur Genickbruch, .
  25. (en) Terry Todd, « To The Giant Among Us », sur Sports Illustrated, (consulté le 28 avril 2014).
  26. « AJPW Budokan Hall Show (Dec '92) at Budokan Hall wrestling results - Internet Wrestling Database », sur www.profightdb.com (consulté le 5 avril 2018)
  27. (en) Jake Grate, « The Andre the Giant Memorial Battle Royal », sur www.wwe.com (consulté le 26 mars 2014).
  28. WWE, « Cesaro wins the first-ever Andre the Giant Memorial Battle Royal: WrestleMania 30 », (consulté le 5 avril 2018)
  29. WWE, « Andre the Giant Memorial Battle Royal: WrestleMania 31 Kickoff », (consulté le 5 avril 2018)
  30. WWE, « FULL MATCH - Andre the Giant Memorial Battle Royal: WrestleMania 32 (WWE Network Exclusive) », (consulté le 5 avril 2018)
  31. WWE é Demais, « WrestleMania 33 | Kickoff | Andre the Giant Memorial Battle Royal », (consulté le 5 avril 2018)
  32. WWE, « WrestleMania 34 Kickoff: April 8, 2018 », (consulté le 9 avril 2018)
  33. (en) « Who held the WWE Championship for less than 2 minutes? » (consulté le 26 juin 2016).
  34. a et b (de) « Awards der Pro Wrestling Illustrated 1977 », sur Genickbruch (consulté le 7 mai 2017).
  35. (de) « Awards der Pro Wrestling Illustrated 1978 », sur Genickbruch (consulté le 9 mai 2017).
  36. (de) « Awards der Pro Wrestling Illustrated 1979 », sur Genickbruch (consulté le 9 mai 2017).
  37. a et b (de) « Awards der Pro Wrestling Illustrated 1980 », sur Genickbruch (consulté le 9 mai 2017).
  38. a et b (de) « Awards der Pro Wrestling Illustrated 1981 », sur genickbruch.com.
  39. (de) « Awards der Pro Wrestling Illustrated 1982 », sur Genickbruch (consulté le 10 mai 2017).
  40. (de) « Awards der Pro Wrestling Illustrated 1983 », sur Genickbruch (consulté le 10 mai 2017).
  41. a et b (de) « Awards der Pro Wrestling Illustrated 1987 », sur Genickbruch (consulté le 10 mai 2017).
  42. a, b et c (de) « Awards der Pro Wrestling Illustrated 1988 », sur Genickbruch (consulté le 10 mai 2017).
  43. (de) « Awards der Pro Wrestling Illustrated », sur Genickbruch (consulté le 10 mai 2017).
  44. (en) « PWI Ratings for Andre The Giant », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 7 mai 2017).
  45. (de) « Observer-Awards des Jahres 1981 », sur Genickbruch (consulté le 10 mai 2017).
  46. (de) « Observer-Awards des Jahres 1984 », sur Genickbruch (consulté le 10 mai 2017).
  47. (de) « Observer-Awards des Jahres 1987 », sur Genickbruch (consulté le 10 mai 2017).
  48. a, b et c (de) « Observer-Awards des Jahres 1989 », sur Genickbruch (consulté le 10 mai 2017).
  49. (de) « Observer-Awards des Jahres 1990 », sur Genickbruch (consulté le 10 mai 2017).
  50. a et b (de) « Observer-Awards des Jahres 1991 », sur Genickbruch (consulté le 10 mai 2017).
  51. (de) « Observer-Awards des Jahres 1992 », sur Genickbruch (consulté le 10 mai 2017).
  52. [1].
  53. (en) 2k, « WWE 2K15 ROSTER », sur 2k.com, (consulté le 16 août 2014).
  54. « 18 More WWE 2k16 Superstar Names Revealed, Updated Roster Plus Video Footage of Cesaro and Tyson Kidd's Ring Entrance » (consulté le 26 août 2015).
  55. (en) Matt Porter, « WWE 2K17 Release Date and Cover Star Revealed », sur ign.com (consulté le 28 juin 2016).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Box Brown, André the Giant : Life and Legend, First Second, , 240 p. (ISBN 9781596438514). 

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]