Pedro de la Rosa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pedro de la Rosa

Pedro de la Rosa en 2010

Pedro de la Rosa en 2010

Date de naissance (43 ans)
Lieu de naissance Barcelone, Espagne
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagnol
Années d'activité 1999-2002
2005-2006
Depuis 2010
Qualité Pilote automobile
Équipe Arrows
Jaguar Racing
McLaren Racing
Sauber
HRT Formula One Team
Ferrari
Nombre de courses 104
Pole positions 0
Podiums 1
Victoires 0
Champion du monde 0
Site web pedrodelarosa.com

Pedro Martinez de la Rosa est un pilote automobile espagnol né le à Barcelone en Espagne. Il a débuté dans le championnat du monde de Formule 1 au Grand Prix d'Australie 1999, et piloté pour les écuries Arrows et Jaguar, avant de devenir le pilote-essayeur de l'écurie McLaren-Mercedes à partir de 2003. Il a retrouvé un volant de titulaire après la mise à l'écart du pilote colombien Juan Pablo Montoya à partir du Grand Prix de France 2006. Il revient en Formule 1 en 2010 avec l'équipe BMW Sauber, effectue une pige pour Sauber en 2011 puis signe en 2012 avec HRT. En 2013, il devient pilote d'essai pour Ferrari.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts en compétition[modifier | modifier le code]

C'est sur les bords d'une piste de course que Pedro, âgé de 12 ans, découvre le monde de la compétition : en effet, il est passionné d'automobiles radio-commandées. Il est même deux fois titré champion européen sur Yankee (une marque Française de voiture radio commandé) en 1983 et 1984 et atteint le second rang de la hiérarchie mondiale en 1986 à Grenoble lors des premiers Championnat mondiaux sur Garbo. Puis, après un bref passage par le karting en 1988, Pedro de la Rosa débute le sport automobile en 1989, dans le championnat d'Espagne de Fiat Uno, où il est titré. Ce titre lui vaut d'être soutenu par la fédération espagnole au sein d'un projet baptisé « Racing for Spain » et destiné à favoriser l'émergence des meilleurs espoirs espagnols au plus haut niveau. En 1990, il participe ainsi au championnat britannique de Formule Ford 1600, puis en 1992 aux championnats britanniques et européens de Formule Renault, qu'il remporte tous les deux. Les deux années suivantes, il dispute le très relevé championnat britannique de Formule 3, mais sans grand succès. Sa carrière étant alors au point mort, De la Rosa décide de s'exiler au Japon à partir de 1995. Champion du Japon de Formule 3 dès sa première saison au sein de la formation Toyota Tom's, il passe ensuite en catégorie Formula Nippon où il décroche le titre en 1997, tout en effectuant quelques piges en championnat GT. Cela lui permet de frapper enfin aux portes de la Formule 1.

1999 : Débuts comme titulaire en Formule 1 chez Arrows[modifier | modifier le code]

Pilote essayeur pour le compte de l'écurie Jordan en 1998, il est titularisé l'année suivante chez Arrows, grâce au soutien de son sponsor Repsol.

Dès son premier GP en Australie, il réalise l'exploit d'accrocher le point de la sixième place. La suite de la saison est moins fructueuse mais en prenant régulièrement l'ascendant sur son véloce coéquipier japonais Tora Takagi, Pedro affiche un potentiel prometteur. En 2000, il confirme ses belles performances en inscrivant deux points au championnat.

2001-2002 : titulaire chez Jaguar Racing[modifier | modifier le code]

Pedro de la Rosa au volant de la Jaguar R2 lors du GP du Canada 2001

Début 2001, Pedro de la Rosa semble parti pour disputer une troisième saison chez Arrows mais l'écurie britannique décide de se séparer de lui et de Repsol quelques jours à peine avant le début du championnat. Il trouve refuge dans l'écurie Prost Grand Prix en tant que pilote essayeur (avec la promesse d'être rapidement titularisé), mais avant même qu'un contrat ne soit finalisé avec l'équipe française, il part rejoindre l'écurie Jaguar Racing, toujours en qualité de pilote essayeur, puis de titulaire en remplacement du Brésilien Luciano Burti à partir du GP d'Espagne.

Immédiatement performant dans sa nouvelle équipe, souvent plus rapide que son réputé coéquipier Eddie Irvine, Pedro de la Rosa inscrit trois points au championnat. En 2002, après la prise de pouvoir chez Jaguar de Niki Lauda à la place de Bobby Rahal, la position de de la Rosa devient instable au sein de l'équipe britannique où il paye en outre ses rapports très conflictuels avec Irvine.

2003-2006 : essayeur puis titulaire chez McLaren[modifier | modifier le code]

Pedro de la Rosa au volant de la McLaren MP4-21 lors du Grand Prix du Brésil 2006.

Non retenu par Jaguar à la fin de la saison 2002, Pedro de la Rosa est engagé par l'équipe McLaren-Mercedes à partir de 2003 en tant que second pilote-essayeur aux côtés d'Alexander Wurz. Apprécié pour sa rapidité et son bon retour technique, il se voit même offrir la possibilité de disputer le GP de Bahreïn 2005 en remplacement de Juan Pablo Montoya, indisponible à cause d'une blessure à l'épaule. Il termine cinquième de la course après avoir devancé son coéquipier Kimi Räikkönen en qualifications et signé le meilleur tour en course.

Toujours pilote essayeur McLaren en 2006, il est titularisé à partir du Grand Prix de France 2006 à la place de Juan Pablo Montoya, évincé de l'équipe après avoir annoncé sa reconversion à partir de 2007 en Nascar. Malgré une belle deuxième place sous la pluie en Hongrie, le meilleur résultat de sa carrière et son premier podium en Formule 1, ses performances sont globalement en demi-teinte.

2007-2009 : essayeur chez McLaren[modifier | modifier le code]

Pedro de la Rosa en test pour McLaren en 2008

Un temps pressenti pour devenir en 2007 l'équipier de son compatriote Fernando Alonso, l'espoir britannique Lewis Hamilton lui est finalement préféré. Il retrouve donc son rôle de pilote-essayeur, une fonction qu'il partage comme en 2006 avec Gary Paffett. À ce titre, il est impliqué dans l'affaire d'espionnage opposant Ferrari à son écurie, accusée d'avoir utilisé des données techniques confidentielles appartenant à l'écurie italienne. À l'issue d'une procédure de plusieurs semaines, la FIA prouve que plusieurs membres de l'équipe McLaren, dont Pedro de la Rosa et Fernando Alonso, ont utilisé les données de Ferrari tout en ayant connaissance de leur provenance frauduleuse. Ayant collaboré à l'enquête de la FIA, ils ne sont pas sanctionnés, à l'inverse de leur écurie, condamnée à une amende de 100 millions de dollars et au retrait des points au championnat des constructeurs. Il devient début 2008, président du GPDA, l'association des pilotes de Formule 1 et exerce cette fonction jusqu'au Grand Prix d'Italie 2010.

2010 : titulaire chez Sauber puis essayeur pour Pirelli[modifier | modifier le code]

Pedro de la Rosa au Grand Prix du Canada 2010

En 2010, de la Rosa est choisi par Peter Sauber pour piloter la seconde BMW Sauber C29[1]. Après un début de saison en demi-teinte marqué par une malchance récurrente et des problèmes techniques à répétition, il est nettement dominé par son coéquipier Kamui Kobayashi. Il inscrit ses premiers et uniques points de la saison lors du Grand Prix de Hongrie où il se classe septième.

Souffrant de la comparaison avec son coéquipier pourtant moins expérimenté, il est remplacé par Nick Heidfeld après le Grand Prix d'Italie[2]. Le 23 septembre, le manufacturier Pirelli le recrute en remplacement de Nick Heidfeld pour poursuivre les tests des pneumatiques destinés à la saison 2011 du championnat du monde[3]. Il se classe dix-septième du championnat du monde avec 6 points.

2011 : Retour comme essayeur chez McLaren[modifier | modifier le code]

Pedro de la Rosa au Grand Prix du Canada 2011

En 2011, il fait son retour chez McLaren-Mercedes en tant que pilote de réserve. Néanmoins, après la première séance d'essais libres du Grand Prix automobile du Canada, son ancienne écurie, Sauber, souhaite qu'il effectue une pige pour leur compte après que leur pilote titulaire, Sergio Pérez, avoue n'être pas encore remis de son violent accident au Grand Prix de Monaco.

Peter Sauber rencontre Martin Whitmarsh, le directeur de l'écurie McLaren, qui accepte de libérer son pilote de réserve[4],[5],[6]. Sous le déluge de Montréal, de la Rosa, qui n'a encore jamais encore piloté la Sauber C30 réussit à se qualifier en dix-septième position sur la grille de départ et se classe douzième de la course quand Kamui Kobayashi, son coéquipier du week-end se classe septième après s'être qualifié treizième.

2012 : titulaire chez HRT[modifier | modifier le code]

Pedro de la Rosa au Grand Prix de Malaisie 2012

Le , Pedro de la Rosa signe un contrat de deux ans comme pilote-titulaire au sein de la jeune écurie espagnole HRT, qui a fait ses débuts en 2010 et n'a encore jamais inscrit le moindre point dans la discipline. Pedro de la Rosa ne se fait pas d'illusion sur les performances à attendre de son écurie mais souhaite apporter son expérience à son « écurie nationale ».

Parallèlement à son rôle de pilote, il redevient président du GPDA après le départ de Rubens Barrichello, sans volant en Formule 1. Durant l'ensemble de la saison, de la Rosa se qualifie en fond de grille, sa meilleure performance étant une vingtième place obtenue à trois reprises. En course, il fait preuve de constance puisqu'il n'abandonne qu'à quatre reprises, dont trois fois à cause d'un problème technique de sa monoplace. Il réussit à trois reprises à se classer dix-septième, au Grand Prix d'Europe, à Singapour et au Grand Prix de clôture au Brésil.

Au terme de la saison, il se classe vingt-cinquième et dernier du championnat du monde. Bien que titulaire d'un contrat pour 2013, son avenir en Formule 1 s'assombrit dès la fin de la saison 2012 lorsque le groupe Thesan Capital, propriétaire de l'écurie, annonce son souhait de se séparer de l'équipe et cherche un hypothétique repreneur.

2013 : pilote d'essai chez Ferrari[modifier | modifier le code]

Le 16 janvier 2013, Pedro de la Rosa est recruté par la Scuderia Ferrari comme pilote d'essai pour participer au développement de la nouvelle monoplace principalement en simulateur, grâce à son expérience acquise chez McLaren.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Records du tour Podiums Dans les points Abandons Points inscrits Classement
1999 Repsol Arrows A20 Arrows V10 Bridgestone 16 0 0 1 11 1 17e.
2000 Arrows F1 Team A21 Supertec V10 Bridgestone 17 0 0 2 11 2 15e
2001 Jaguar Racing R2 Ford Cosworth V10 Michelin 13 0 0 2 6 3 16e
2002 Jaguar Racing R3 Ford Cosworth V10 Michelin 17 0 0 0 9 0 21e
2005 Team McLaren Mercedes MP4-20 Mercedes V10 Michelin 1 1 0 1 0 4 19e
2006 Team McLaren Mercedes MP4-21 Mercedes V8 Michelin 8 0 1 5 2 18 11e
2010 BMW Sauber F1 Team C29 Ferrari V8 Bridgestone 14 0 0 1 6 6 17e
2011 Sauber F1 Team C30 Ferrari V8 Pirelli 1 0 0 0 0 0 20e
2012 HRT Formula 1 Team F112 Cosworth V8 Pirelli 19 0 0 0 2 0 24e

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lequipe.fr/Formule1/breves2010/20100119_121548_de-la-rosa-rejoint-kobayashi.html
  2. (en) Heidfeld remplace de la Rosa à partir du GP de Singapour, sur sauber-motorsport.com, consulté le 15 septembre 2010
  3. Pirelli recrute de la Rosa
  4. Olivier Ferret, « De la Rosa remplace Perez au Canada. Sergio souffre encore », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 10 juin 2011 (consulté le 10 juin 2011)
  5. Gregory Demoen, « De la Rosa remplace Pérez pour le reste du week-end », sur toilef1.com,‎ 10 juin 2011 (consulté le 10 juin 2011)
  6. (en) « De la Rosa to stand in for Perez in Canada », sur formula1.com,‎ 10 juin 2011 (consulté le 10 juin 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]