Pedro de la Rosa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pedro de la Rosa

Photographie d'un homme brun souriant, vêtu de blanc, avec une casquette, vu de face.

Pedro de la Rosa au Grand Prix de Malaisie, en 2010, avec les couleurs de Sauber.

Nom complet Pedro Martinez de la Rosa
Date de naissance 24 février 1971 (43 ans)
Lieu de naissance Barcelone, Espagne
Nationalité Drapeau : Espagne Espagnol
Années d'activité 1999-2002
2005-2006
2010-2012
Qualité Pilote automobile
Équipe Arrows (1999-2000)
Jaguar Racing (2001-2002)
McLaren Racing (2003-2009, 2011)
Sauber (2010-2011)
HRT Formula One Team (2012)
Ferrari (depuis 2013)
Nombre de courses 105 départs
Pole positions 0
Meilleurs tours en course 1
Podiums 1
Victoires 0
Champion du monde 0
Site web pedrodelarosa.com

Pedro Martinez de la Rosa est un pilote automobile espagnol né le 24 février 1971 à Barcelone. Il débute dans le championnat du monde de Formule 1 au Grand Prix d'Australie 1999 et pilote pour les écuries Arrows et Jaguar, avant de devenir le pilote-essayeur de l'écurie McLaren-Mercedes à partir de 2003.

Il retrouve un volant de titulaire après la mise à l'écart du pilote colombien Juan Pablo Montoya à partir du Grand Prix de France 2006. Il revient en Formule 1 en 2010 avec l'équipe BMW Sauber F1 Team, rejoint McLaren en tant que pilote-essayeur puis effectue une pige pour Sauber en 2011. Il signe, en 2012, avec HRT Formula One Team. En 2013, il devient pilote d'essais pour Ferrari.

Biographie[modifier | modifier le code]

1983-1998 : les débuts en compétition[modifier | modifier le code]

Âgé de 12 ans, Pedro de la Rosa découvre le monde de la compétition sur les bords d'une piste de course : passionné d'automobiles radio-commandées, il est par deux fois, en 1983 et 1984, titré champion européen, sur Yankee, une marque française de voiture radio-commandées en 1:8 off-road et atteint le second rang de la hiérarchie mondiale en 1986 à Grenoble lors des premiers championnat mondiaux, sur Garbo[1].

Après un bref passage par le karting en 1988, il débute en sport automobile en 1989, dans le cadre du championnat d'Espagne de Fiat Uno, où il est titré. Ce titre lui vaut d'être soutenu par la fédération espagnole au sein du projet Racing for Spain destiné à favoriser l'émergence des meilleurs espoirs espagnols au plus haut niveau. En 1990, il participe au championnat britannique de Formule Ford 1600 puis, en 1992, aux championnats britanniques et européens de Formule Renault, qu'il remporte tous les deux.

Les deux années suivantes, il dispute le championnat britannique de Formule 3, sans grand succès. Sa carrière étant alors au point mort, De la Rosa s'exile au Japon à partir de 1995. Champion du Japon de Formule 3 dès sa première saison au sein de la formation Toyota TOM'S, il passe ensuite en catégorie Formula Nippon ; il remporte le titre en 1997 tout en effectuant quelques piges en championnat GT[2].

1999-2000 : titulaire en Formule 1 chez Arrows[modifier | modifier le code]

Pedro de la Rosa sur Arrows au Grand Prix de Belgique 2000.

Pilote-essayeur pour le compte de l'écurie Jordan Grand Prix en 1998, il est titularisé l'année suivante chez Arrows grâce au soutien de son sponsor Repsol qui devient le sponsor-titre de l'équipe.

Dès son premier Grand Prix, en Australie, il marque son premier point en se classant sixième. La suite de la saison est moins fructueuse mais, en prenant régulièrement l'ascendant sur son coéquipier japonais Tora Takagi, Pedro affiche un potentiel prometteur. En 2000, il confirme ses performances en inscrivant deux points au championnat.

2001-2002 : titulaire chez Jaguar Racing[modifier | modifier le code]

Pedro de la Rosa au volant de la Jaguar R2 lors du Grand Prix du Canada 2001

Début 2001, Pedro de la Rosa semble parti pour disputer une troisième saison chez Arrows mais l'écurie se sépare de lui et de Repsol peu avant le début du championnat. Il trouve refuge dans l'écurie Prost Grand Prix en tant que pilote-essayeur avec la promesse d'être rapidement titularisé. Avant même la signature de son contrat avec l'équipe française, il rejoint l'écurie Jaguar Racing, tout d'abord comme pilote-essayeur, puis en tant que titulaire, en remplacement du Brésilien Luciano Burti, à partir du Grand Prix d'Espagne.

Immédiatement performant dans sa nouvelle équipe et parfois plus rapide que son coéquipier Eddie Irvine, Pedro de la Rosa inscrit trois points en championnat. En 2002, Niki Lauda remplace Bobby Rahal à la tête de l'équipe et ne fait pas de De la Rosa, dont les rapports sont très conflictuels avec Irvine, sa priorité.

2003-2006 : essayeur puis titulaire chez McLaren[modifier | modifier le code]

Pedro de la Rosa au volant de la McLaren MP4-20 au Canada en 2005.
Pedro de la Rosa au volant de la McLaren MP4-21 sur le Hungaroring en 2006.

Pedro de la Rosa dont le contrat n'est pas, comme attendu, reconduit par Jaguar à la fin de la saison 2002, est engagé par McLaren Racing, en 2003, comme second pilote-essayeur, aux côtés d'Alexander Wurz. Apprécié pour sa rapidité et son bon retour technique, il remplace de Juan Pablo Montoya, indisponible à cause d'une blessure à l'épaule, au Grand Prix de Bahreïn 2005 où il termine cinquième après avoir devancé son coéquipier Kimi Räikkönen en qualifications et réalisé le meilleur tour en course.

Toujours pilote-essayeur chez McLaren en 2006, il est titularisé, à partir du Grand Prix de France 2006, à la place de Juan Pablo Montoya, évincé de l'équipe après avoir annoncé sa reconversion à partir de 2007 en Nascar. Malgré une deuxième place sous la pluie en Hongrie, le meilleur résultat de sa carrière et son premier podium en Formule 1, ses performances sont globalement en demi-teinte.

2007-2009 : de nouveau essayeur chez McLaren[modifier | modifier le code]

Pedro de la Rosa avec Lewis Hamilton, Paul di Resta et Bruno Spengler, en 2007.
Pedro de la Rosa en test pour McLaren en 2008

Un temps pressenti pour devenir, en 2007, l'équipier de son compatriote Fernando Alonso, l'espoir britannique Lewis Hamilton, depuis toujours dans le giron McLaren, lui est préféré[3]. Il retrouve son rôle de pilote-essayeur, une fonction qu'il partage comme en 2006 avec Gary Paffett.

À ce titre, il est impliqué dans l'affaire d'espionnage opposant Ferrari à son écurie, accusée d'avoir utilisé des données techniques confidentielles appartenant à l'écurie italienne. À l'issue d'une procédure de plusieurs semaines, la Fédération internationale de l'automobile prouve que plusieurs membres de l'équipe McLaren, dont Pedro de la Rosa et Fernando Alonso, ont utilisé les données de Ferrari tout en ayant connaissance de leur provenance frauduleuse. Ayant collaboré à l'enquête de la FIA, ils ne sont pas sanctionnés, à l'inverse de leur écurie, condamnée à une amende de 100 millions de dollars et au retrait des points au championnat des constructeurs. Il devient début 2008, président de la Grand Prix Drivers' Association, l'association des pilotes de Formule 1 et exerce cette fonction jusqu'au Grand Prix d'Italie 2010.

2010 : titulaire chez Sauber puis essayeur pour Pirelli[modifier | modifier le code]

Pedro de la Rosa au Grand Prix d'Espagne 2010.

En 2010, Peter Sauber recrute de la Rosa pour piloter une BMW Sauber C29[4]. Après un début de saison en demi-teinte marquée par une malchance récurrente et des problèmes techniques à répétition, il est nettement dominé par son coéquipier Kamui Kobayashi qui inscrit le premier point de la saison pour Sauber au septième Grand Prix[5]. Il inscrit ses uniques points de la saison lors du douzième Grand Prix de l'année, en Hongrie où il se classe septième.

Souffrant de la comparaison avec son coéquipier pourtant moins expérimenté, Pedro de la Rosa est remplacé par Nick Heidfeld après le Grand Prix d'Italie[6],[7]. Il se classe dix-septième du championnat du monde, avec 6 points.

Le 23 septembre, le manufacturier Pirelli le recrute en remplacement de Nick Heidfeld pour poursuivre les tests des pneumatiques destinés à la saison 2011 du championnat du monde aux côtés du Français Romain Grosjean[8].

2011 : retour comme essayeur chez McLaren[modifier | modifier le code]

Pedro de la Rosa au Grand Prix du Canada 2011

En 2011, il retourne chez McLaren en tant que pilote de réserve[9],[10]. Néanmoins, après la première séance d'essais libres du Grand Prix automobile du Canada, Sauber, son ancienne écurie, le contacte pour effectuer pige après que leur pilote titulaire, Sergio Pérez, avoue n'être pas remis de son violent accident au Grand Prix de Monaco. Peter Sauber rencontre Martin Whitmarsh, le directeur de l'écurie McLaren Racing, qui accepte de libérer son pilote de réserve[11],[12],[13].

Sous le déluge de Montréal, de la Rosa, qui n'a encore jamais encore piloté la Sauber C30, se qualifie en dix-septième position sur la grille de départ et se classe douzième de la course quand Kamui Kobayashi, son coéquipier du week-end se classe septième après s'être qualifié treizième. Durant la course, sous régime de voiture de sécurité, il évite de justesse un commissaire qui ramassait les débris de la voiture de Lewis Hamilton[14].

2012 : titulaire chez HRT[modifier | modifier le code]

Pedro de la Rosa au Grand Prix de Malaisie 2012

Le 21 novembre 2011, Pedro de la Rosa signe un contrat de pilote, pour deux ans, au sein de la jeune écurie espagnole HRT Formula One Team qui a fait ses débuts en 2010 et n'a pas inscrit le moindre point dans la discipline[15]. Pedro de la Rosa ne se fait pas d'illusion sur les performances à attendre de son écurie mais souhaite lui apporter son expérience, trouvant ce projet « fascinant[16] ». Si certains considèrent cela comme un retour en arrière pour le pilote catalan, ce dernier répond que « ce n'est pas du tout un retour en arrière. [...] L'objectif est [...] de progresser[17]. »

Parallèlement, il redevient président de la Grand Prix Drivers' Association[18] après le départ de Rubens Barrichello sans volant en Formule 1 depuis son éviction de Williams F1 Team. Durant l'ensemble de la saison, de la Rosa se qualifie en fond de grille, sa meilleure performance étant une vingtième place obtenue à trois reprises. En course, il fait preuve de constance puisqu'il n'abandonne qu'à quatre reprises, dont trois fois à cause d'un problème technique de sa monoplace. Il réussit à trois reprises à se classer dix-septième, au Grand Prix d'Europe, à Singapour et au Grand Prix de clôture au Brésil.

Au terme de la saison, il se classe vingt-cinquième et dernier du championnat du monde. Bien que titulaire d'un contrat pour 2013, son avenir en Formule 1 s'assombrit dès la fin 2012 lorsque le groupe Thesan Capital, propriétaire de l'écurie, annonce son souhait de se séparer de l'équipe et cherche un hypothétique repreneur. Pedro de la Rosa, lui-même semble très pessimiste concernant la présence de HRT sur les grilles de Formule 1 en 2013[19]. Malgré les rumeurs de reprise par Scorpion Racing, HRT est liquidée et de la Rosa sans volant[20],[21].

2013-2014 : pilote d'essais chez Ferrari[modifier | modifier le code]

Monoplace rouge, vue de profil, avec de la fumée près des roues arrière
Pedro de la Rosa au volant de la Ferrari F10, dans le cadre d'une démonstration à Goodwood, en 2014.

Le 16 janvier 2013, la Scuderia Ferrari recrute Pedro de la Rosa comme pilote d'essais, aux côtés de Marc Gené, Giancarlo Fisichella et Davide Rigon. Fort de son expérience acquise chez McLaren, il participe au développement de la nouvelle monoplace, principalement en simulateur[22][23]. Fernando Alonso s'étant blessé au dos au Grand Prix automobile d'Abou Dabi 2013, certaines rumeurs annoncent que De la Rosa pourrait le remplacer au Grand Prix des États-Unis, où Alonso tient finalement sa place et termine cinquième de l'épreuve[24].

Reconduit chez la Scuderia pour la saison 2014, il déclare, en octobre 2013 après avoir pris connaissance des plans de la future Ferrari, que les monoplaces de la saison 2014 seront « moches. »[25],[26]. Toujours président de la Grand Prix Drivers' Association, il annonce, lors du premier Grand Prix de la saison, qu'il souhaite quitter son poste[27].

Au Grand Prix de Grande-Bretagne 2014, Kimi Räikkönen subit une violente sortie de piste dans le premier tour de course ; l'impact a été mesuré à 47 g. Après s'être difficilement extrait de sa monoplace, il est évacué vers le centre médical du circuit où les médecins ne l'autorisent pas à participer aux essais de Silverstone qui se tiennent deux jours plus tard à cause de ses contusions aux genoux et aux chevilles[28]. Pedro de la Rosa et Jules Bianchi sont chargés de le suppléer pour les deux journées[29].

Le pilote espagnol a ainsi l'occasion de piloter pour la première fois la F14 T après de nombreuses heures dans le simulateur à l'usine. De la Rosa se concentre spécifiquement sur le comportement des pneumatiques Pirelli qui équiperont les monoplaces en 2015. Malgré un problème de refroidissement puis une fuite d'eau qui ont émaillé ces tests, de la Rosa se déclare satisfait de la voiture[30],[31].

Après avoir longtemps déclaré vouloir quitter son poste de président du Grand Prix Drivers' Association, le pilote autrichien Alexander Wurz le remplace, début octobre 2014, peu avant le Grand Prix du Japon[32].

Résultats en compétition automobile[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Champion de Catalogne de karting
  • 1989 : Champion d'Espagne de Formule Fiat Uno
  • 1990 : Champion d'Espagne de Formule Ford
  • 1992 : Champion d'Angleterre et d'Europe de Formule Renault
  • 1995 : Champion du Japon de F3 avec 8 victoires en 9 courses
  • 1997 : Champion du Japon de Formula Nippon avec 6 victoires et de JGTC

Résultats en sport automobile[modifier | modifier le code]

Saison Compétition Équipe Courses Pole positions Victoires Points inscrits Classement
1989 Championnat d'Espagne de Formule Fiat Uno Ofensiva Uno 7 2 Champion
1990 Championnat d'Espagne de Formule Ford 1600 Racing for Spain 10 8 Champion
1990 Coupe du monde de Formule Ford Racing for Spain Finaliste
1991 Formule Renault Racing for Spain 10 4e
1992 Championnat de Grande-Bretagne de Formule Renault Racing for Spain 14 3 Champion
1992 Eurocup Formula Renault 2.0 Racing for Spain 3 2 Champion
1993 Championnat de Grande-Bretagne de Formule 3 Racing for Spain 17 6e
1994 Championnat de Grande-Bretagne de Formule 3 Racing for Spain 17 -
1995 Championnat du Japon de Formule 3 9 8 8 54 Champion
1996 Formula Nippon Team Nova 10 0 0 13 8e
1997 Formula Nippon Team Nova 10 6 6 82 Champion
1997 Super GT Castrol TOM'S Toyota Supra 2 67 Champion

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Records du tour Podiums Dans les points Abandons Points inscrits Classement
1999 Repsol Arrows A20 Arrows V10 Bridgestone 16 0 0 1 11 1 17e
2000 Arrows F1 Team A21 Supertec V10 Bridgestone 17 0 0 2 11 2 15e
2001 Jaguar Racing R2 Ford Cosworth V10 Michelin 13 0 0 2 6 3 16e
2002 Jaguar Racing R3 Ford Cosworth V10 Michelin 17 0 0 0 9 0 21e
2005 Team McLaren Mercedes MP4-20 Mercedes V10 Michelin 1 1 0 1 0 4 19e
2006 Team McLaren Mercedes MP4-21 Mercedes V8 Michelin 8 0 1 5 2 18 11e
2010 BMW Sauber F1 Team C29 Ferrari V8 Bridgestone 13 0 0 1 6 6 17e
2011 Sauber F1 Team C30 Ferrari V8 Pirelli 1 0 0 0 0 0 20e
2012 HRT Formula 1 Team F112 Cosworth V8 Pirelli 19 0 0 0 2 0 25e


Saison Ecurie Châssis Moteur 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 Classement Points
1999 Repsol Arrows Arrows A20 Arrows T2-F1 3.0 V10 AUS
6
BRÉ
Abd
SMR
Abd
MON
Abd
ESP
11
CAN
Abd
FRA
11
GBR
Abd
AUT
Abd
ALL
Abd
HUN
15
BEL
Abd
ITA
Abd
EUR
Abd
MAL
Abd
JPN
13
18e 1
2000 Arrows F1 Team Arrows A21 Supertec FB02 3.0 V10 AUS
Abd
BRÉ
8
SMR
Abd
GBR
Abd
ESP
Abd
EUR
6
MON
Abd
CAN
Abd
FRA
Abd
AUT
Abd
ALL
6
HUN
16
BEL
16
ITA
Abd
USA
Abd
JPN
12
MAL
Abd
16e 2
2001 Jaguar Racing Jaguar R2 Cosworth CR-3 3.0 V10 AUS MAL BRÉ SMR ESP
Abd
AUS
Abd
MON
Abd
CAN
6
EUR
8
FRA
14
GBR
12
ALL
Abd
HUN
11
BEL
Abd
ITA
5
USA
12
JPN
Abd
16e 3
2002 Jaguar Racing Jaguar R3 Cosworth CR-3 3.0 V10 AUS
8
MAL
10
BRÉ
8
SMR
Abd
ESP
Abd
AUT
Abd
MON
10
CAN
Abd
EUR
11
21e 0
Jaguar R3B Cosworth CR-4 3.0 V10 GBR
11
FRA
9
ALL
Abd
HUN
13
BEL
Abd
ITA
Abd
USA
Abd
JPN
Abd
2005 West McLaren Mercedes McLaren MP4-20 Mercedes FO 110R 3.0 V10 AUS MAL BHR
5
SMR ESP MON EUR CAN USA FRA GBR ALL HUN TUR ITA BEL BRÉ JPN CHN 20e 4
2006 McLaren Mercedes McLaren MP4-21 Mercedes FO 108S 2.4 V8 BHR MAL AUS SMR EUR ESP MON GBR CAN USA FRA
7
ALL
Abd
HUN
2
TUR
5
ITA
Abd
CHN
5
JPN
11
BRÉ
8
11e 19
2010 BMW Sauber F1 Team BMW Sauber C29 Ferrari 056 2.4 V8 BHR
Abd
AUS
12
MAL
N.p.
CHN
Abd
ESP
Abd
MON
Abd
TUR
11
CAN
Abd
EUR
12
GBR
Abd
ALL
14
HUN
7
BEL
11
ITA
14
SIN JPN COR BRÉ ABU 17e 6
2011 Sauber F1 Team Sauber C30 Ferrari 056 2.4 V8 AUS MAL CHN TUR ESP MON CAN
12
EUR GBR ALL HUN BEL ITA SIN JPN COR IND ABU BRÉ 20e 0
2012 HRT F1 Team Hispania F112 Cosworth CA2012 V8 AUS
NQ
MAL
21
CHN
21
BHR
20
ESP
19
MON
Abd
CAN
Abd
EUR
17
GBR
20
ALL
21
HUN
22
BEL
18
ITA
18
SIN
17
JPN
18
COR
Abd
IND
Abd
ABU
17
USA
21
BRÉ
17
25e 0

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.efra.ws/news/report/2005_EFRA_Race-History.pdf
  2. http://www.motorpasionf1.com/monoplazas/formula-nippon-1997-la-obra-maestra-de-pedro-de-la-rosa-y-el-nacimiento-de-nippon-ichi
  3. http://news.bbc.co.uk/sport2/hi/motorsport/formula_one/6179704.stm
  4. http://www.lequipe.fr/Formule1/breves2010/20100119_121548_de-la-rosa-rejoint-kobayashi.html
  5. http://www.lequipe.fr/Formule-1/Actualites/Le-temps-des-questions/100194
  6. (en) Heidfeld remplace de la Rosa à partir du GP de Singapour, sur sauber-motorsport.com, consulté le 15 septembre 2010
  7. http://www.lequipe.fr/Formule-1/Actualites/Heidfeld-a-signe/139916
  8. Pirelli recrute de la Rosa
  9. http://www.lequipe.fr/Formule-1/Actualites/De-la-rosa-en-doublure/183744
  10. http://www.leblogauto.com/2011/03/pedro-de-la-rosa-reprend-son-poste-de-pilote-dessais-mclaren.html
  11. Olivier Ferret, « De la Rosa remplace Perez au Canada. Sergio souffre encore », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 10 juin 2011 (consulté le 10 juin 2011)
  12. Gregory Demoen, « De la Rosa remplace Pérez pour le reste du week-end », sur toilef1.com,‎ 10 juin 2011 (consulté le 10 juin 2011)
  13. (en) « De la Rosa to stand in for Perez in Canada », sur formula1.com,‎ 10 juin 2011 (consulté le 10 juin 2011)
  14. http://www.fan-f1.com/f1/2011/video/153-Un-commissaire-manque-de-se-faire-ecraser-au-Canada-pendant-la-course-.html
  15. http://www.lequipe.fr/Formule-1/Actualites/De-la-rosa-signe-pour-deux-ans/244762
  16. http://www.lequipe.fr/Formule-1/Actualites/De-la-rosa-c-est-fascinant/245059
  17. http://www.lequipe.fr/Formule-1/Actualites/De-la-rosa-ne-regrette-pas/249603
  18. https://uk.eurosport.yahoo.com/05032012/58/de-la-rosa-new-gpda-chairman.html
  19. http://www.lequipe.fr/Formule-1/Actualites/2013-de-la-rosa-n-y-crois-plus-trop/339483
  20. http://www.fia.com/news/fia-2013-formula-one-world-championship-entry-list
  21. http://www.f1i.com/infos/scorpion-racing-un-projet-mort-ne/
  22. http://www.lequipe.fr/Formule-1/Actualites/De-la-rosa-arrive/342811
  23. http://fr.autoblog.com/2013/01/16/f1-ferrari-signe-pedro-de-la-rosa-comme-pilote-de-tests/
  24. http://www.autohebdo.fr/monoplace/gp2-gp3/article-28-9-21721/091113-f1-%E2%80%93-bianchi-ou-de-la-rosa-pour-remplacer-alonso-%C3%A0-austin%C2%A0
  25. http://www.motorsport.com/f1/news/ferrari-s-de-la-rosa-admits-2014-car-ugly-rumours/
  26. http://fr.espnf1.com/f1/motorsport/story/144457.html
  27. http://www.fan-f1.com/f1/2014/actualite/17142-F1-Pedro-de-la-Rosa-souhaite-quitter-la-presidence-du-GPDA.html
  28. http://motorsport.nextgen-auto.com/Raikkonen-forfait-pour-les-essais-de-Silverstone-video,78953.html
  29. (es) « Pedro de la Rosa y Bianchi sustituirán a Kimi Raikkonen en los test de Silverstone », sur http://www.elconfidencial.com/,‎ 7 juillet 2014 (consulté le 8 juillet 2014)
  30. « F1 - De la Rosa a beaucoup apprécié sa 1ère fois avec la Ferrari F14 T », sur http://motorsport.nextgen-auto.com/?lang=fr,‎ 8 juillet 2014 (consulté le 8 juillet 2014)
  31. « De la Rosa avait bien commencé », sur http://fr.espnf1.com/,‎ 8 juillet 2014 (consulté le 9 juillet 2014)
  32. Olivier Ferret, « F1 - Wurz devient le nouveau président du GPDA », sur nextgen-auto.com,‎ 3 octobre 2014 (consulté le 4 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :