Jos Verstappen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Verstappen.

Jos Verstappen

{{{alternative}}}

Jos Verstappen en 2005

Surnom Jos the boss
Date de naissance 4 mars 1972 (42 ans)
Lieu de naissance Drapeau des Pays-Bas Montfort
Nationalité Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Années d'activité 1994-2003
Qualité Pilote automobile
Équipe Benetton, Simtek, Arrows, Tyrrell, Stewart, Arrows, Minardi
Nombre de courses 107
Podiums 2

Johannes Franciscus Verstappen, dit Jos Verstappen, (né le 4 mars 1972 à Montfort aux Pays-Bas) est un pilote automobile néerlandais. De 1994 à 2003, il a disputé 107 Grands Prix de Formule 1, obtenu deux troisièmes places et marqué 17 points.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts en compétition[modifier | modifier le code]

En 1980, Jos débute sa carrière de pilote par le karting et termine sa première course à l'hôpital. Cet accident ne le décourage pas, et Jos devient champion des Pays-bas en 1983 et 1984. Il poursuit sur sa lancée et devient champion du Benelux en 1986, champion d'Europe en 1989 et champion de Belgique en 1991. Ses bons résultats lui permettent d'accéder à la Formule Opel en 1992. Il devient alors champion du Benelux et des Pays-Bas.

En 1993, il passe en Formule 3 allemande dans l'écurie WTS Dallara-Opel. Sa suprématie est sans égale avec huit victoires et 269 points, il remporte le championnat ainsi que les Masters Series de Zandvoort et termine troisième à Monaco. Il commence alors à intéresser le petit monde de la F1.

La Formule 1[modifier | modifier le code]

Jos Verstappen, Benetton B194, GP Silverstone

Son manager, ancien pilote de Formule 1 et compatriote Huub Rothengatter lui obtient un test chez Footwork Racing à la fin de l'année. Si ses performances ne passent pas inaperçues et suscitent l'intérêt de plusieurs équipes, dont McLaren, il est finalement engagé par Benetton Formula en qualité de pilote-essayeur, aux côtés de Michael Schumacher et de JJ Lehto. À la suite de l'indisponibilité de Lehto, touché aux vertèbres lors d'un accident survenu au cours des essais hivernaux, Verstappen effectue ses débuts en Grand Prix dès la première manche de la saison, au Brésil. Il est impliqué dans un spectaculaire carambolage avec trois autres concurrents et sort indemne d'une série de tonneaux. À Imola, la troisième manche du championnat, Lehto effectue son retour et Verstappen retrouve son poste d'essayeur. Mais à partir du Grand Prix de France, Benetton écarte Lehto en raison de son manque de performances, et titularise à nouveau le Néerlandais. Quelques semaines plus tard, en Allemagne, il est victime d'un spectaculaire incident lorsque sa voiture s'embrase lors d'un ravitaillement en course. Légèrement brûlé au visage, il termine troisième derrière Schumacher et Damon Hill au Grand Prix de Hongrie la semaine suivante. Il obtient un nouveau podium en Belgique après la disqualification de Schumacher mais ses résultats ne satisfont pas Benetton qui le remplace par Johnny Herbert pour les deux dernières manches de la saison, décisives pour l'attribution des titres mondiaux pilotes et constructeurs. Malgré cette première saison en pointillé, Verstappen se classe dixième du championnat du monde des pilotes.

En 1995, Flavio Briatore, patron de Benetton soutient également la petite écurie Simtek de Nick Wirth : la Simtek S951 dispose d'une boîte de vitesses Benetton et est conduite par Jos, prêté par Benetton. Les performances de la monoplace sont modestes mais Verstappen réussit des prouesses en essais qualificatifs, notamment en Argentine où il se qualifie quatorzième et pointe en course à la sixième place avant d'abandonner sur problème mécanique. Il parvient à prendre le départ de cinq courses avant que Simtek ne quitte la Formule 1, après le Grand Prix de Monaco, faute de moyens financiers. Il continue alors son travail de pilote d'essai Benetton, et effectue aussi des tests pour Ligier, équipe alors détenue par Briatore. Son contrat avec Benetton n'est pas renouvelé à la fin de la saison.

En 1996, il signe chez Arrows, l'écurie qui lui a entrouvert les portes de la discipline lorsqu'elle appartenait à Footwork. Dès son quatrième Grand Prix, il inscrit son unique point de la saison point au volant de l'Arrows-Hart FA17 qui souffre de gros soucis de fiabilité.

En 1997, il est appelé par Tyrrell Racing pour piloter la nouvelle 027. Jos devient un habitué des fonds de grille et ne marque pas un seul point. Craig Pollock rachète l'écurie en fin de saison et le limoge.

Verstappen est sans volant en 1998 lorsqu'il est contacté par Stewart Grand Prix pour remplacer Jan Magnussen à partir du Grand Prix de France au volant de la SF-02. Mais Jos ne s'entend pas avec Jackie Stewart et quitte l'équipe à la fin de la saison après sept courses sans avoir inscrit de point.

En 1999, Harvey Postlethwaite est chargé par Honda Racing F1 Team de concevoir la monoplace devant permettre le retour de l'écurie nipponne en GP ; Verstappen est recruté pour développer la future RA 99 mais Postlethwaite décède d'une crise cardiaque et Honda abandonne le projet. Verstappen est à nouveau sans volant.

En 2000, il retourne chez Arrows. L'écurie a de faibles moyens mais Jos, au volant d'une A21 plutôt performante, termine cinquième au au Canada et quatrième à Monza, ce qui lui permet de pointer à la douzième place du classement pilotes. Il prolonge son contrat en 2001, cependant, l'A22, motorisée par un Asiatech s’avère beaucoup moins compétitive que sa devancière : Jos ne marque qu'un point, en Autriche. Il domine néanmoins son équipier Enrique Bernoldi mais est remercié à l'issue de la saison, le laissant sans volant pour 2002.

En 2003, il pilote une Minardi-Cosworth PS03. Malgré son expérience, il ne parvient pas à faire progresser la monoplace et quitte le monde de la F1 sur une saison blanche.

L'après-F1[modifier | modifier le code]

Jos Verstappen dispute plusieurs courses dans la catégorie A1 Grand Prix en 2005-2006, remportant la course principale de la manche sud-africaine. En 2008, il entame une carrière en endurance, remportant le titre LMP2 en Le Mans Series et la catégorie LMP2 aux 24 heures du Mans sur la Porsche RS Spyder du Van Merksteijn Motorsport. En 2009, il participe une nouvelle fois aux 24 heures du Mans, cette fois avec l'équipe officielle Aston Martin, terminant à la treizième place.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1994 Mild Seven Benetton Ford B194 Ford V8 Goodyear 10 10 10e
1995 MTV Simtek Ford S951 Ford V8 Goodyear 5 0 n.c.
1996 Footwork Hart FA17 Hart V8 Goodyear 16 1 16e
1997 PIAA Tyrrell 025 Cosworth V8 Goodyear 17 0 n.c.
1998 HSBC Stewart Ford SF02 Ford V10 Bridgestone 9 0 n.c.
2000 Arrows F1 Team A21 Supertec V10 Bridgestone 17 5 12e
2001 Orange Arrows Asiatech A22 Asiatech V10 Bridgestone 17 1 18e
2003 European Minardi Cosworth PS03 Cosworth V10 Bridgestone 16 0 n.c.


Palmarès[modifier | modifier le code]

Verstappen en 2008 à Silverstone sur la Porsche RS Spyder LMP2.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]