Championnat du monde de Formule 1 1998

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Championnat du monde de Formule 1 1998

Généralités
Sport Formule 1
Création 1950
Organisateur(s) FIA
Édition 49e
Nombre de manches 16 Grands Prix
Site web officiel
Palmarès
Champion pilote Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen
Champion constructeur Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes

Navigation

Le championnat du monde de Formule 1 1998 est remporté par le Finlandais Mika Häkkinen sur une McLaren-Mercedes. McLaren remporte le championnat du monde des constructeurs.

La réglementation technique évolue fortement en 1998 et l'écurie McLaren-Mercedes a un renfort de poids en la personne de l'ingénieur Adrian Newey qui conçoit une machine très performante ; ses deux pilotes, Mika Häkkinen et David Coulthard réalisent un doublé dès le premier Grand Prix, à Melbourne, avec un tour d'avance sur le reste du plateau.

Seul Michael Schumacher sur sa Ferrari parvient par la suite à contrer l'irrésistible ascension de Mika Häkkinen grâce à ses six victoires ; le Finlandais en gagne huit, dont la manche finale, à Suzuka, où le titre mondial des pilotes se décide en sa faveur dès l'extinction des feux, quand Schumacher cale au départ. Häkkinen remporte son premier titre, et McLaren son huitième chez les constructeurs.

En Belgique, Damon Hill obtient la première victoire de l'écurie Jordan Grand Prix ainsi que la vingt-deuxième et dernière de sa carrière.

Repères[modifier | modifier le code]

Pilotes[modifier | modifier le code]

Débuts en tant que pilote-titulaire :

Transferts :

Retours :

Retraits :

Retours en cours de saison :

Écuries[modifier | modifier le code]

Règlement sportif : les règles principales[modifier | modifier le code]

  • L'attribution des points s'effectue selon le barème 10 (1er), 6 (2e), 4 (3e), 3 (4e), 2 (5e), 1 (6e) et tous les résultats comptent.
  • Chaque Grand Prix a une distance prévue de 305 km (plus la fin du dernier tour), mais ne doit pas excéder 2 heures en temps. (Exception : GP de Monaco prévu pour 260 km environ). La distance est réduite d'un tour si la procédure de départ est interrompue par un pilote en difficulté (cas du GP de France et du GP du Japon).
  • Plus de séance de préqualifications.
  • Essais libres limités à 30 tours dans la journée : vendredi de 11 h 00 à 12 h 00 et de 13 h 00 à 14 h 00.
  • Essais libres limités à 30 tours au total des deux séances de la matinée : samedi de 09 h 00 à 09 h 45 et de 10 h 15 à 11 h 00.
  • Essais qualificatifs limités à 12 tours : samedi de 13 h 00 à 14 h 00.
  • Une séance d'essai de roulage en configuration de course (warm-up) est organisée le dimanche matin, de 10 h 00 à 10 h 30.
  • Un second warm-up d'un quart d'heure peut être organisé si les conditions météorologiques prévues pour la course changent drastiquement par rapport aux conditions rencontrées lors du premier warm-up.
  • En cas de problème sur sa monoplace de course, un pilote a le droit d'utiliser un « mulet » lors des essais qualificatifs, mais pas lors des essais libres.
  • Tout pilote dont le temps de qualification dépasse de 7 % le temps de la pole position ne sera pas autorisé à prendre le départ (sauf sur décision des commissaires sportifs prise en raison de conditions exceptionnelles ayant empêché le concurrent de défendre ses chances).
  • En cas de problème sur sa monoplace de course, un pilote a le droit d'utiliser un "mulet" lors des essais qualificatifs.
  • La vitesse dans les stands est limité à 80 km/h lors des essais et 120 km/h en course (sauf au Grand Prix de Monaco, 80 km/h ).
  • Deux qualités de gommes « sec » et trois qualités de « pluie » sont disponibles à chaque GP.
  • Quota de pneus alloué par weekend : 40 pneus « sec », 10 « pluie ».
  • Chaque pilote doit choisir avant le début des qualifications la qualité des pneus qu'il utilisera à la fois en qualification puis en course.

Règlement technique : les nouveautés[modifier | modifier le code]

  • Hauteur et largeur minimales intérieures de la coque portées chacune de 250 à 300 mm à la hauteur des roues avant (protection des jambes)
  • Réhaussement des bords du cockpit et ouverture plus large de celui-ci.
  • Réduction de la largeur hors-tout de la monoplace de 2 m à 1,80 m.
  • Étriers de freins en aluminium à 6 pistons au maximum et 2 plaquettes maximum par étrier.
  • Épaisseur des disques limitée à 28 mm, diamètre limité à 278 mm.
  • Largeur maximale de la roue complète ramenée à 380 mm (contre 381) à l'arrière et 255 mm à l'avant.
  • Diamètre de la roue complète ramené à 660 mm (contre 660,4).
  • Rainurage obligatoire des pneus (3 stries à l'avant, 4 à l'arrière).
  • Stries de 2,5 mm de profondeur, 14 mm de largeur en surface et 10 mm au fond de la gorge.

Pilotes et monoplaces[modifier | modifier le code]

Pilotes et monoplaces de la saison 1998
Écurie Constructeur Châssis Moteur Pneus no  Pilotes Pilotes d'essais
Drapeau du Royaume-Uni Winfield Williams Williams FW20 Mecachrome V10 G 1 Drapeau du Canada Jacques Villeneuve Drapeau de la Colombie Juan Pablo Montoya
Drapeau du Brésil Max Wilson
2 Drapeau de l'Allemagne Heinz-Harald Frentzen
Drapeau de l'Italie Scuderia Ferrari Marlboro Ferrari F300 Ferrari V10 G 3 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau de l'Italie Luca Badoer
4 Drapeau du Royaume-Uni Eddie Irvine
Drapeau de l'Italie Mild Seven Benetton Playlife Benetton B198 Playlife V10 B 5 Drapeau de l'Italie Giancarlo Fisichella Drapeau des Pays-Bas Jos Verstappen
Drapeau de la Grande-Bretagne Oliver Gavin
6 Drapeau de l'Autriche Alexander Wurz
Drapeau du Royaume-Uni West McLaren Mercedes McLaren MP4-13 Mercedes V10 B 7 Drapeau du Royaume-Uni David Coulthard Drapeau du Brésil Ricardo Zonta
Drapeau de l'Allemagne Nick Heidfeld
8 Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen
Drapeau de l'Irlande Benson & Hedges Jordan Jordan 198 Mugen-Honda V10 G 9 Drapeau du Royaume-Uni Damon Hill Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa
Drapeau du Japon Juichi Wakisaka
Drapeau des Pays-Bas Jos Verstappen
10 Drapeau de l'Allemagne Ralf Schumacher
Drapeau de la France Gauloises Prost Peugeot Prost AP01 Peugeot V10 B 11 Drapeau de la France Olivier Panis Drapeau de la France Stephane Sarrazin
12 Drapeau de l'Italie Jarno Trulli
Drapeau de la Suisse Red Bull Sauber Petronas Sauber C17 Petronas V10 G 14 Drapeau de la France Jean Alesi Drapeau de l'Allemagne Jörg Müller
15 Drapeau du Royaume-Uni Johnny Herbert
Drapeau du Royaume-Uni Danka Zepter Arrows Arrows A19 Arrows V10 B 16 Drapeau du Brésil Pedro Diniz Drapeau de la France Emmanuel Collard
Drapeau de l'Afrique du Sud Stephen Watson
17 Drapeau de la Finlande Mika Salo
Drapeau du Royaume-Uni HSBC Stewart Ford Stewart SF02 Ford Cosworth V10 B 18 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Drapeau du Brésil Mario Haberfeld
19 Drapeau du Danemark Jan Magnussen
Drapeau des Pays-Bas Jos Verstappen
Drapeau du Royaume-Uni PIAA Tyrrell Tyrrell 026 Ford Cosworth V10 G 20 Drapeau du Brésil Ricardo Rosset
21 Drapeau du Japon Toranosuke Takagi
Drapeau de l'Italie Fondmetal Minardi Team Minardi M198 Ford Cosworth V10 B 22 Drapeau du Japon Shinji Nakano Drapeau de la France Laurent Redon
Drapeau du Danemark Tom Kristensen
23 Drapeau de l’Argentine Esteban Tuero

Résumé du championnat du monde 1998[modifier | modifier le code]

La saison 1998 est marquée par une forte évolution de la réglementation (pneus sculptés, voiture moins large, freins moins importants...). La hiérarchie est bouleversée et les McLaren poursuivent sur leur lancée de la fin 1997. La McLaren MP4-13 dessinée par Adrian Newey et équipée de pneus Bridgestone remporte le Grand Prix d'Australie avec un tour d'avance sur les autres concurrents. Toutefois, une polémique éclate après que Coulthard a laissé passer Hakkinen en vue de l'arrivée.

Au Brésil, Häkkinen s'impose à nouveau devant Coulthard et Michael Schumacher malgré l'interdiction des "freins directionnels" sur la McLaren. En Argentine, Schumacher s'impose grâce aux progrès de sa Ferrari et à une stratégie agressive. À Imola, Häkkinen abandonne et Coulthard s'impose, puis Häkkinen domine les Grands Prix d'Espagne et de Monaco, il dispose alors de 17 points d'avance au championnat.

Au Canada, les McLaren abandonnent et Schumacher s'impose devant Fisichella, une des révélations du début de saison. À Magny-Cours, Schumacher s'impose devant Irvine, puis signe sa troisième victoire consécutive sous la pluie à Silverstone.

En Autriche et en Allemagne, Häkkinen reprend le commandement du championnat avec deux succès, puis Schumacher remporte la victoire en Hongrie avec un changement de stratégie pendant la course. En Belgique, sous le déluge, Hill s'impose après une course marquée par un carambolage impliquant treize voitures, l'abandon d'Hakkinen, puis l'accrochage Schumacher-Coulthard. En Italie, Schumacher et Irvine signent un nouveau doublé et l'Allemand revient à égalité de points avec Hakkinen.

Au Nurburgring, les Ferrari sont en première ligne mais Hakkinen remporte la course. Au Japon, Schumacher est en pole position mais cale au départ : Häkkinen remporte la course et le titre mondial.

Grands Prix de la saison 1998[modifier | modifier le code]

Calendrier des Grands Prix de la saison 1998
no  Date Grand Prix Lieu Vainqueur Écurie Pole position Record du tour Résumé
615 8 mars Drapeau de l'Australie Grand Prix d'Australie Melbourne Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Royaume-Uni McLaren-Mercedes Drapeau : Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Finlande Mika Häkkinen Résumé
616 29 mars Drapeau du Brésil Grand Prix du Brésil Interlagos Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Royaume-Uni McLaren-Mercedes Drapeau : Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Finlande Mika Häkkinen Résumé
617 12 avril Drapeau de l’Argentine Grand Prix d'Argentine Buenos Aires Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Italie Ferrari Drapeau : Royaume-Uni David Coulthard Drapeau : Autriche Alexander Wurz Résumé
618 26 avril Drapeau de Saint-Marin Grand Prix de Saint-Marin Imola Drapeau du Royaume-Uni David Coulthard Drapeau : Royaume-Uni McLaren-Mercedes Drapeau : Royaume-Uni David Coulthard Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Résumé
619 10 mai Drapeau de l'Espagne Grand Prix d'Espagne Barcelone Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Royaume-Uni McLaren-Mercedes Drapeau : Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Finlande Mika Häkkinen Résumé
620 24 mai Drapeau de Monaco Grand Prix de Monaco Monaco Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Royaume-Uni McLaren-Mercedes Drapeau : Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Finlande Mika Häkkinen Résumé
621 7 juin Drapeau du Canada Grand Prix du Canada Montréal Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Italie Ferrari Drapeau : Royaume-Uni David Coulthard Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Résumé
622 28 juin Drapeau de la France Grand Prix de France Magny-Cours Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Italie Ferrari Drapeau : Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Royaume-Uni David Coulthard Résumé
623 12 juillet Drapeau du Royaume-Uni Grand Prix de Grande-Bretagne Silverstone Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Italie Ferrari Drapeau : Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Résumé
624 26 juillet Drapeau de l'Autriche Grand Prix d'Autriche A1-Ring Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Royaume-Uni McLaren-Mercedes Drapeau : Italie Giancarlo Fisichella Drapeau : Royaume-Uni David Coulthard Résumé
625 2 août Drapeau de l'Allemagne Grand Prix d'Allemagne Hockenheim Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Royaume-Uni McLaren-Mercedes Drapeau : Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Royaume-Uni David Coulthard Résumé
626 16 août Drapeau de la Hongrie Grand Prix de Hongrie Budapest Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Italie Ferrari Drapeau : Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Résumé
627 30 août Drapeau de la Belgique Grand Prix de Belgique Spa-Francorchamps Drapeau du Royaume-Uni Damon Hill Drapeau : Irlande Jordan-Mugen-Honda Drapeau : Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Résumé
628 13 septembre Drapeau de l'Italie Grand Prix d'Italie Monza Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Italie Ferrari Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Finlande Mika Häkkinen Résumé
629 27 septembre Drapeau du Luxembourg Grand Prix du Luxembourg Nürburgring Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Royaume-Uni McLaren-Mercedes Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Finlande Mika Häkkinen Résumé
630 1er novembre Drapeau du Japon Grand Prix du Japon Suzuka Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen Drapeau : Royaume-Uni McLaren-Mercedes Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Résumé

Classement des pilotes[modifier | modifier le code]

Classement pilotes[1]
Classement Pilote Points AUS BRA ARG SMA ESP MON CAN FRA GBR AUT ALL HUN BEL ITA EUR JAP
Champion Drapeau : Finlande Mika Häkkinen 100 10 10 6 - 10 10 - 4 6 10 10 1 - 3 10 10
2e Drapeau : Allemagne Michael Schumacher 86 - 4 10 6 4 - 10 10 10 4 2 10 - 10 6 -
3e Drapeau : Royaume-Uni David Coulthard 56 6 6 1 10 6 - - 1 - 6 6 6 - - 4 4
4e Drapeau : Royaume-Uni Eddie Irvine 47 3 - 4 4 - 4 4 6 4 3 - - - 6 3 6
5e Drapeau : Canada Jacques Villeneuve 21 2 - - 3 1 2 - 3 - 1 4 4 - - - 1
6e Drapeau : Royaume-Uni Damon Hill 20 - - - - - - - - - - 3 3 10 1 - 3
7e Drapeau : Allemagne Heinz-Harald Frentzen 17 4 2 - 2 - - - - - - - 2 3 - 2 2
8e Drapeau : Autriche Alexander Wurz 17 - 3 3 - 3 - 3 2 3 - - - - - - -
9e Drapeau : Italie Giancarlo Fisichella 16 - 1 - - - 6 6 - 2 - - - - - 1 -
10e Drapeau : Allemagne Ralf Schumacher 14 - - - - - - - - 1 2 1 - 6 4 - -
11e Drapeau : France Jean Alesi 9 - - 2 1 - - - - - - - - 4 2 - -
12e Drapeau : Brésil Rubens Barrichello 4 - - - - 2 - 2 - - - - - - - - -
13e Drapeau : Finlande Mika Salo 3 - - - - - 3 - - - - - - - - - -
14e Drapeau : Brésil Pedro Diniz 3 - - - - - 1 - - - - - - 2 - - -
15e Drapeau : Royaume-Uni Johnny Herbert 1 1 - - - - 1 - - - - - - - - - -
16e Drapeau : Danemark Jan Magnussen 1 - - - - - - 1
17e Drapeau : Italie Jarno Trulli 1 - - - - - - 1 - - - - - - - - -
18e Drapeau : Japon Shinji Nakano 0 - - - - - - - - - - - - - - - -
19e Drapeau : Argentine Esteban Tuero 0 - - - - - - - - - - - - - - - -
20e Drapeau : Brésil Ricardo Rosset 0 - - - - - - - - - - - - - - - -
21e Drapeau : Japon Toranosuke Takagi 0 - - - - - - - - - - - - - - - -
22e Drapeau : France Olivier Panis 0 - - - - - - - - - - - - - - - -
23e Drapeau : Pays-Bas Jos Verstappen 0 - - - - - - - - -

Classement des constructeurs[modifier | modifier le code]

Classement constructeurs[2]
Classement Écurie Points AUS BRA ARG SMA ESP MON CAN FRA GBR AUT ALL HUN BEL ITA EUR JAP
Champion Drapeau : Royaume-Uni McLaren-Mercedes 156 16 16 7 10 16 10 - 5 6 16 16 7 - 3 14 14
2e Drapeau : Italie Ferrari 133 3 4 14 10 4 4 14 16 14 7 2 10 - 16 9 6
3e Drapeau : Royaume-Uni Williams-Mecachrome 38 6 2 - 5 1 2 - 3 - 1 4 6 3 - 2 3
4e Drapeau : Irlande Jordan-Mugen-Honda 34 - - - - - - - - 1 2 4 3 16 5 - 3
5e Drapeau : Italie Benetton-Playlife 33 - 4 3 - 3 6 9 2 5 - - - - - 1 -
6e Drapeau : Suisse Sauber-Petronas 10 1 - 2 1 - - - - - - - - 4 2 - -
7e Drapeau : Royaume-Uni Arrows 6 - - - - - 4 - - - - - - 2 - - -
8e Drapeau : Royaume-Uni Stewart-Ford 5 - - - - 2 - 3 - - - - - - - - -
9e Drapeau : France Prost-Peugeot 1 - - - - - - - - - - - - 1 - - -
10e Drapeau : Italie Minardi-Ford 0 - - - - - - - - - - - - - - - -
11e Drapeau : Royaume-Uni Tyrrell-Ford 0 - - - - - - - - - - - - - - - -

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Classement des pilotes 1998 », sur formula1.com (consulté le 10 mai 2014)
  2. (en) « Classement des constructeurs 1998 », sur formula1.com (consulté le 10 mai 2014)

Sur les autres projets Wikimedia :