Grand Prix automobile de Chine 2012

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grand Prix de Chine 2012

Tracé de la course

Drapeau Circuit international de Shanghai

Données de la course
Nombre de tours 56
Longueur du circuit 5,451 km
Distance de course 305,066 km
Résultats
Vainqueur Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg,
Mercedes Grand Prix,
h 36 min 26 s 929
(vitesse moyenne : 189,779 km/h)
Pole position Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg,
Mercedes Grand Prix,
min 35 s 121
(vitesse moyenne : 206,301 km/h)
Record du tour en course Drapeau du Japon Kamui Kobayashi,
Sauber-Ferrari,
min 39 s 960
(vitesse moyenne : 196,315 km/h)

Le Grand Prix automobile de Chine 2012 (2012 Formula 1 UBS Chinese Grand Prix), disputé le 15 avril 2012 sur le circuit international de Shanghai, est la 861e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la neuvième édition du Grand Prix de Chine comptant pour le championnat du monde de Formule 1 et de la troisième manche du championnat 2012.

Lors de la séance de qualifications, Nico Rosberg, pilote Mercedes, décroche la première pole position de sa carrière pour sa cent onzième tentative et part en première ligne aux côtés de son coéquipier Michael Schumacher. Il domine la course grâce à une stratégie décalée et remporte sa première victoire en Formule 1, cinquante-sept ans après le dernier succès de son écurie dans la discipline. Sur le podium, il est accompagné des deux pilotes McLaren, Jenson Button et Lewis Hamilton, ce dernier profitant son troisième podium en trois courses pour s'emparer de la tête du championnat du monde des pilotes avec 45 points, devant Button (43 points) et Fernando Alonso (37 points). Plus loin dans le classement, Romain Grosjean termine sixième de l'épreuve et inscrit ses premiers points en Formule 1. À l'issue de la course, dix-sept des vingt-quatre pilotes en lice au championnat ont marqué au moins un point.

Chez les constructeurs, McLaren conforte sa première place avec 88 points, devant Red Bull (64 points) et Ferrari (37 points). À la fin du Grand Prix, neuf des douze écuries engagées au championnat ont marqué des points, Caterham, Marussia et HRT n'en ayant pas encore inscrit.

Contexte avant le Grand Prix[modifier | modifier le code]

DRS[modifier | modifier le code]

Comme en Malaisie, la FIA annonce que le circuit de Shanghai ne comptera qu'une zone d'activation de l'aileron arrière ajustable (Drag Reduction System). Le point de détection est fixé au virage no 12 et l'outil peut être activé dans la ligne droite suivant le virage no 13[1]. La zone d'activation est plus courte que l'année précédente : alors que le DRS était autorisé sur une distance de 904 m en 2011, les pilotes n'ont plus droit qu'à 752 m cette année[2].

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, le vendredi de 10 h à 11 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[3]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 37 s 106
2 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 38 s 116 + 1 s 010
3 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 38 s 316 + 1 s 210
4 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Sauber-Ferrari 1 min 38 s 584 + 1 s 478
5 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari 1 min 38 s 911 + 1 s 805
6 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 38 s 977 + 1 s 871

La température ambiante et celle de la piste sont toutes deux de 14 °C au départ de la première séance d'essais libres du Grand Prix de Chine. Comme la piste reste mouillée après les pluies de la nuit, tous les pilotes effectuent leur tour d'installation en pneumatiques intermédiaires. Mark Webber établit les premiers temps de référence alors que la session est entamée depuis plus d'une demi-heure. Il tourne en 1 min 44 s 542 et améliore par deux fois en 1 min 40 s 647 et 1 min 39 s 558. Il doit interrompre sa série de tours lorsqu'une nouvelle averse tombe sur le circuit[4],[5],[6].

Après l'averse, la piste est devenue trop humide pour chausser des pneus pour le sec, mais ne semble pas assez mouillée pour les pneus intermédiaires. De nombreux pilotes choisissent donc de ne pas prendre la piste. Mark Webber améliore son temps dans les derniers instants de la séance en tournant en 1 min 38 s 977. Il est accompagné en piste par Lewis Hamilton qui améliore à deux reprises en 1 min 38 s 146 puis 1 min 37 s 106. Au drapeau à damier, Hamilton devance Nico Rosberg et Michael Schumacher[4],[5],[6].

Deuxième séance, le vendredi de 14 h à 15 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[7]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 35 s 973
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 36 s 145 + 0 s 172
3 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 36 s 160 + 0 s 187
4 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 36 s 433 + 0 s 460
5 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 36 s 617 + 0 s 644
6 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 36 s 711 + 0 s 738

La température de l'air est de 14 °C et la piste est à 15 °C au départ de la deuxième séance d'essais libres. Tous les pilotes s'élancent dès l'ouverture de la piste et Sergio Pérez réalise le premier temps de référence en 1 min 38 s 785. Il est successivement battu par Jenson Button (1 min 38 s 025), Daniel Ricciardo (1 min 37 s 859), Lewis Hamilton (1 min 36 s 814) et Sebastian Vettel à deux reprises (1 min 36 s 578 et 1 min 36 s 160)[8],[9],[10].

Alors qu'il reste une demi-heure avant le drapeau à damier, Michael Schumacher prend la tête en 1 min 35 s 973 grâce à ses pneus tendres. Aucun pilote ne parvient à améliorer et, en fin de session, Schumacher devance Lewis Hamilton, Sebastian Vettel, Mark Webber, Nico Rosberg et Jenson Button[8],[9],[10].

Lors de cette séance, Timo Glock, pilote Marussia, est victime d'une violente sortie de piste au freinage du premier virage où il perd son aileron avant. Comme cette pièce fait partie des évolutions apportées par l'écurie à Shanghai, elle craint un dysfonctionnement et décide d'arrêter Charles Pic pour procéder à un examen de son aileron. Après enquête, il apparaît que les mécaniciens n'ont pas respecté la nouvelle procédure de montage. De nombreuses autres sorties de piste émaillent la séance mais tous les pilotes impliqués réussissent à reprendre la piste[8],[9],[10].

Troisième séance, le samedi de 11 h à 12 h[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[11]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 35 s 940
2 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 36 s 063 + 0 s 123
3 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 36 s 389 + 0 s 449
4 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 36 s 512 + 0 s 572
5 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 36 s 635 + 0 s 695
6 Drapeau : Venezuela Pastor Maldonado Williams-Renault 1 min 36 s 765 + 0 s 825

La température de l'air est de 20 °C et la piste est à 21 °C au départ de la dernière séance d'essais libres. Il ne pleut pas et la piste est totalement sèche. Si tous les pilotes s'élancent immédiatement en piste pour boucler un tour d'installation, il faut attendre un quart d'heure pour que Narain Karthikeyan établisse le premier temps de référence en 1 min 43 s 624[12],[13],[14].

Ce temps est amélioré par Sergio Pérez (1 min 37 s 853), Kimi Räikkönen (1 min 37 s 276), Nico Rosberg (1 min 36 s 985) puis Mark Webber (1 min 36 s 879)[12],[13],[14].

Alors qu'il ne reste plus que vingt-cinq minutes avant le drapeau à damier, les premiers pneus tendres sont montés sur les monoplaces et Michael Schumacher prend la tête en 1 min 36 s 512. Son équipier Nico Rosberg le déloge immédiatement en 1 min 36 s 389. Jenson Button améliore en toute fin de séance à deux reprises (1 min 36 s 262 et 1 min 36 s 063) mais doit céder la tête à son coéquipier Lewis Hamilton en 1 min 35 s 940. Hamilton devance donc Button, Rosberg et Schumacher[12],[13],[14].

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Session Q1[modifier | modifier le code]

La température de l'air est de 21 °C, la piste est à 26 °C et sèche au départ de la première phase des qualifications. Les pilotes s'élancent dès l'ouverture de la piste et Paul di Resta réalise le premier temps chronométré en 1 min 38 s 190. Ce temps est rapidement battu par Felipe Massa (1 min 37 s 964) puis par son compatriote brésilien Bruno Senna en 1 min 37 s 851[15],[16],[17].

Romain Grosjean prend ensuite le commandement en 1 min 37 s 521 mais cède sa place à Pastor Maldonado (1 min 37 s 335), Jenson Button (1 min 37 s 165), Lewis Hamilton (1 min 36 s 763) et Mark Webber (1 min 36 s 682). Felipe Massa reprend un temps la tête (1 min 36 s 556), de même que Grosjean (1 min 36 s 343) mais Fernando Alonso améliore en 1 min 36 s 292 avant d'être battu par Sergio Pérez en 1 min 36 s 198[15],[16],[17].

Les sept pilotes éliminés sont Narain Karthikeyan, Pedro de la Rosa, Charles Pic, Timo Glock, Heikki Kovalainen, Vitaly Petrov et Jean-Éric Vergne[15],[16],[17].

Session Q2[modifier | modifier le code]

Les dix-sept pilotes qualifiés pour cette seconde phase de qualification ont tous chaussé leurs pneus tendres et se relancent en piste dès son ouverture. Kamui Kobayashi, en 1 min 35 s 962, s'installe en tête du classement mais sa performance est améliorée par Kimi Räikkönen (1 min 35 s 921) et Nico Rosberg (1 min 35 s 725). Michael Schumacher réalise le deuxième temps et les deux pilotes Mercedes, qui occupent les deux premières places, ne ressortent pas pour une deuxième tentative[17],[18],[19].

Les pilotes McLaren et Red Bull Racing tournent jusqu'à la fin de la session et Mark Webber, au volant de la nouvelle évolution de la Red Bull RB8, boucle son meilleur tour en 1 min 35 s 700. Les sept pilotes éliminés sont Sebastian Vettel (au volant de l'ancienne version de la RB8), Felipe Massa, Pastor Maldonado, Bruno Senna, Paul di Resta, Nico Hülkenberg et Daniel Ricciardo[17],[18],[19].

Session Q3[modifier | modifier le code]

Kimi Räikkönen, Lewis Hamilton, Nico Rosberg et Michael Schumacher se relancent immédiatement alors que les autres pilotes attendent la fin de la session pour effectuer un seul tour chronométré. Räikkönen établit le premier tour chronométré en 1 min 35 s 898 mais est aussitôt battu par Rosberg en 1 min 35 s 121[17],[20],[21].

Il reste moins de quatre minutes lorsque les autres pilotes prennent la piste tandis que Rosberg ne se relance pas. Personne ne parvient à battre son temps et il réalise la première pole position de sa carrière, la première de Mercedes depuis son retour en 2010. Lewis Hamilton obtient le deuxième temps mais s'élancera de la septième position à cause de sa pénalité pour changement de boîte de vitesses. Michael Schumacher se hisse ainsi en première ligne au côté de son équipier tandis que Kamui Kobayashi, troisième sur la grille, réalise sa meilleure qualification depuis ses débuts en Formule 1[17],[20],[21].

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[22]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg SREC Mercedes 1 min 36 s 875 1 min 35 s 725 1 min 35 s 121
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton SREC McLaren-Mercedes 1 min 36 s 763 1 min 35 s 902 1 min 35 s 626
3 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher SREC Mercedes 1 min 36 s 797 1 min 35 s 794 1 min 35 s 691
4 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi SREC Sauber-Ferrari 1 min 36 s 863 1 min 35 s 853 1 min 35 s 784
5 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen SREC Lotus-Renault 1 min 36 s 850 1 min 35 s 921 1 min 35 s 898
6 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button SREC McLaren-Mercedes 1 min 36 s 746 1 min 35 s 942 1 min 36 s 191
7 Drapeau de l'Australie Mark Webber SREC Red Bull-Renault 1 min 36 s 682 1 min 35 s 700 1 min 36 s 290
8 Drapeau du Mexique Sergio Pérez SREC Sauber-Ferrari 1 min 36 s 198 1 min 35 s 831 1 min 36 s 524
9 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso SREC Ferrari 1 min 36 s 292 1 min 35 s 982 1 min 36 s 622
10 Drapeau de la France Romain Grosjean SREC Lotus-Renault 1 min 36 s 343 1 min 35 s 903 Pas de temps
11 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel SREC Red Bull-Renault 1 min 36 s 911 1 min 36 s 031
12 Drapeau du Brésil Felipe Massa SREC Ferrari 1 min 36 s 556 1 min 36 s 255
13 Drapeau : Venezuela Pastor Maldonado SREC Williams-Renault 1 min 36 s 528 1 min 36 s 283
14 Drapeau du Brésil Bruno Senna SREC Williams-Renault 1 min 36 s 674 1 min 36 s 289
15 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta SREC Force India-Mercedes 1 min 36 s 639 1 min 36 s 317
16 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg SREC Force India-Mercedes 1 min 36 s 921 1 min 36 s 745
17 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo SREC Toro Rosso-Ferrari 1 min 36 s 933 1 min 36 s 956
18 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne SREC Toro Rosso-Ferrari 1 min 37 s 714
19 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen SREC Caterham-Renault 1 min 38 s 463
20 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov SREC Caterham-Renault 1 min 38 s 677
21 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Marussia-Cosworth 1 min 39 s 282
22 Drapeau de la France Charles Pic Marussia-Cosworth 1 min 39 s 717
23 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa HRT-Cosworth 1 min 40 s 411
24 Drapeau de l'Inde Narain Karthikeyan HRT-Cosworth 1 min 41 s 000
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 42 s 931 (107 % de 1 min 36 s 198)
  • Lewis Hamilton, auteur du deuxième temps des qualifications, est rétrogradé de cinq places sur la grille de départ à la suite d'un changement de boîte de vitesses avant la première séance d'essais libres. Il s'élance de la septième position sur la grille de départ.
Schéma de la grille de qualification du Grand Prix de Chine 2012
La grille de qualification du Grand Prix de Chine 2012.
Schéma de la grille de départ du Grand Prix de Chine 2012
La grille de départ du Grand Prix de Chine 2012.

Course[modifier | modifier le code]

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

La température de l'air est de 22 °C et la piste est à 24 °C au départ du Grand Prix de Chine. Il ne pleut pas et la piste est sèche. Vingt-trois pilotes sont sur la grille de départ car Jean-Éric Vergne s'élance depuis la voie des stands, son équipe ayant décidé de modifier les réglages de sa voiture. À l'extinction des feux, Nico Rosberg prend un excellent départ depuis la pole position et reste en tête au premier virage. Au premier passage sur la ligne, il devance son coéquipier Michael Schumacher, Jenson Button, Kimi Räikkönen, Lewis Hamilton, Sergio Pérez, Kamui Kobayashi, Fernando Alonso, Mark Webber et Felipe Massa[23],[24],[25].

Nico Rosberg s'échappe rapidement et, au quatrième passage, compte 2 secondes d'avance sur Schumacher, 3 s sur Button, 4 s sur Räikkönen, 5 s sur Hamilton, 6 s sur Pérez, 7 s sur Kobayashi et 8 s sur Alonso. Mark Webber s'arrête pour changer ses pneus dès le sixième tour et reprend la piste en vingtième position avec des pneus durs. Kobayashi, Vettel et Nico Hülkenberg s'arrêtent au neuvième tour, Räikkönen, Hamilton et Vitaly Petrov au tour suivant, Button, Romain Grosjean, Paul di Resta, Pastor Maldonado et Vergne au onzième, Schumacher, Alonso, Bruno Senna et Heikki Kovalainen au douzième et le leader Rosberg au tour suivant. Après cette vague de changements de pneus, Pérez mène la course devant Felipe Massa, aucun des deux ne s'étant arrêté[23],[24],[25].

Pendant ce temps, Michael Schumacher abandonne juste après son changement de pneus car il a été libéré alors que l'écrou à l'avant-droit de sa monoplace n'était pas encore serré. Pérez change ses pneus au seizième tour et Felipe Massa est en tête de la course avec ses pneus durs du départ. Daniel Ricciardo et Pedro de la Rosa changent leurs pneus au dix-septième tour et Massa au passage suivant[23],[24],[25].

Au dix-neuvième tour, Rosberg mène l'épreuve devant Button à 5 secondes, Hamilton à 6 s, Webber à 9 s, Raikkonen à 10 s, Alonso à 11 s, Kobayashi à 15 s, Grosjean à 16 s, Vettel à 17 s et Pérez à 18 s. Mark Webber est à nouveau le premier à lancer la vague de changements de pneus en rentrant au vingt-et-unième tour. Hamilton rentre au tour suivant, Button au vingt-quatrième, Kobayashi au suivant, Alonso au vingt-septième, Räikkönen, Vergne et Kovalainen au suivant, Senna, Petrov et Hülkenberg au trentième, Vettel au suivant, Grosjean, di Resta et de la Rosa au trente-deuxième, Maldonado, Ricciardo, Karthikeyan au trente-troisième, Rosberg et Webber au trente-quatrième (Webber changeant alors pour la troisième fois de pneumatiques) et Pérez au suivant[23],[24],[25].

Jenson Button mène la course mais doit encore s'arrêter une fois alors que Rosberg, à 9 secondes, tente le pari d'aller jusqu'au drapeau à damier avec ses pneus durs. Au trente-septième passage, Button devance Rosberg de 8 secondes, Hamilton est à 13 s, Alonso à 14 s, Massa à 22 s, Räikkönen à 23 s, Kobayashi, Vettel et Grosjean à 24 s, Senna à 29 s, Webber à 31 s et Maldonado à 33 s. Hamilton, Alonso et Kobayashi changent de pneus au trente-huitième tour et Button au suivant. Son arrêt prend énormément de temps et le fait chuter au classement. Rosberg récupère la première place devant Räikkönen et Vettel alors que Button est désormais quatrième après son long arrêt[23],[24],[25].

Au quarante-sixième passage, Rosberg précède Räikkönen, Vettel, Button, Webber, Hamilton, Senna, Grosjean, Maldonado, Alonso, Pérez, di Resta, Kobayashi, Massa et Hülkenberg. Räikkönen, dont les pneumatiques sont complètement détruits, perd pied et chute jusqu'à la quatorzième place. Button, Hamilton et Webber prennent le dessus sur Vettel qui rétrograde en cinquième position. Grosjean dépasse Senna pour le gain de la sixième place et Kobayashi double son coéquipier pour accéder à la dixième place. En moins de dix tours, la hiérarchie en tête est totalement modifiée. Nico Rosberg remporte la première victoire de sa carrière en Formule 1 et devance donc Button, Hamilton, Webber, Vettel, Grosjean, Senna, Maldonado, Alonso et Kobayashi[23],[24],[25].

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[26]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 8 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg SREC Mercedes 56 1 h 36 min 26 s 929 ( 189,779 km/h) 1 25
2 3 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button SREC McLaren-Mercedes 56 + 20 s 626 5 18
3 4 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton SREC McLaren-Mercedes 56 + 26 s 012 7 15
4 2 Drapeau de l'Australie Mark Webber SREC Red Bull-Renault 56 + 27 s 924 6 12
5 1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel SREC Red Bull-Renault 56 + 30 s 483 11 10
6 10 Drapeau de la France Romain Grosjean SREC Lotus-Renault 56 + 31 s 491 10 8
7 19 Drapeau du Brésil Bruno Senna SREC Williams-Renault 56 + 34 s 597 14 6
8 18 Drapeau : Venezuela Pastor Maldonado SREC Williams-Renault 56 + 35 s 643 13 4
9 5 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso SREC Ferrari 56 + 37 s 256 9 2
10 14 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi SREC Sauber-Ferrari 56 + 38 s 720 3 1
11 15 Drapeau du Mexique Sergio Pérez SREC Sauber-Ferrari 56 + 41 s 066 8
12 11 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta SREC Force India-Mercedes 56 + 42 s 273 15
13 6 Drapeau du Brésil Felipe Massa SREC Ferrari 56 + 42 s 779 12
14 9 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen SREC Lotus-Renault 56 + 50 s 573 4
15 12 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg SREC Force India-Mercedes 56 + 51 s 213 16
16 17 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne SREC Toro Rosso-Ferrari 56 + 51 s 756 24
17 16 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Toro Rosso-Ferrari 56 + 1 min 03 s 156 17
18 21 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov SREC Caterham-Renault 55 + 1 tour 19
19 24 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Marussia-Cosworth 55 + 1 tour 20
20 25 Drapeau de la France Charles Pic Marussia-Cosworth 55 + 1 tour 21
21 22 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa HRT-Cosworth 55 + 1 tour 22
22 23 Drapeau de l'Inde Narain Karthikeyan HRT-Cosworth 54 + 2 tours 23
23 20 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen SREC Caterham-Renault 53 + 3 tours 19
Abd. 7 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher SREC Mercedes 12 Roue avant 2

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Nico Rosberg signe la première pole position de sa carrière, Kamui Kobayashi le premier meilleur tour en course de la sienne.

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Parti en pole position, Nico Rosberg conserve son avantage jusqu'à la première vague d'arrêts aux stands et Sergio Pérez en profite pour ravir la première place jusqu'à son propre arrêt. Rosberg récupère alors sa position mais l'abandonne à Jenson Button lorsqu'il rentre à nouveau au stand. Grâce à sa stratégie à deux arrêts, l'Allemand n'est pas inquiété dans les derniers tours et mène largement jusqu'au drapeau à damier[29].

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[30]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 45
2 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 43
3 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 37
4 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 36
5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 28
6 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 25
7 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Sauber-Ferrari 22
8 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 16
9 Drapeau du Brésil Bruno Senna Williams-Renault 14
10 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari 9
11 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 8
12 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 7
13 Drapeau : Venezuela Pastor Maldonado Williams-Renault 4
14 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne Toro Rosso-Ferrari 4
15 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Toro Rosso-Ferrari 2
16 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 2
17 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1
Constructeurs[31]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 88
2 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Renault 64
3 Drapeau de l'Italie Ferrari 37
4 Drapeau de la Suisse Sauber-Ferrari 31
5 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 26
6 Drapeau du Royaume-Uni Lotus-Renault 24
7 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Renault 18
8 Drapeau de l'Inde Force India-Mercedes 9
9 Drapeau de l'Italie Toro Rosso-Ferrari 6

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix de Chine 2012 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

  • Mark Webber passe la barre des 700 points inscrits en championnat du monde (705,5 points)[38] ;
  • Sebastian Vettel passe la barre des 800 points inscrits en championnat du monde (801 points)[39].
  • Emanuele Pirro (37 Grands Prix entre 1989 et 1991 et 3 points ; quintuple vainqueur des 24 Heures du Mans) est nommé conseiller des commissaires de course.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Julien Delfosse, « La FIA confirme la zone DRS pour le Grand Prix de Chine », sur toilef1.com,‎ 12 avril 2012 (consulté le 15 avril 2012)
  2. (en) « FIA confirms single DRS zone for 2012 Chinese GP », sur formula1onlive.com,‎ 11 avril 2012 (consulté le 15 avril 2012)
  3. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 UBS CHINESE GRAND PRIX PRACTICE 1 », sur formula1.com (consulté le 13 avril 2012)
  4. a et b Daniel Thys, « F1 - Libre 1 : Hamilton prend la tête à Shanghai », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 13 avril 2012 (consulté le 14 avril 2012)
  5. a et b Thomas Criqui, « EL1 : Hamilton surclasse son monde », sur toilef1.com,‎ 13 avril 2012 (consulté le 14 avril 2012)
  6. a et b (en) Formula One Administration, « Practice One - Hamilton tops damp session in Shanghai », sur formula1.com (consulté le 14 avril 2012)
  7. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 UBS CHINESE GRAND PRIX PRACTICE 2 », sur formula1.com (consulté le 13 avril 2012)
  8. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Libres 2 : Schumacher prend le pouvoir en Chine », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 13 avril 2012 (consulté le 14 avril 2012)
  9. a, b et c Thomas Criqui, « EL2 : Schumacher prend le relais », sur toilef1.com,‎ 13 avril 2012 (consulté le 14 avril 2012)
  10. a, b et c (en) Formula One Administration, « Practice Two - Schumacher pips Hamilton to set Shanghai pace », sur formula1.com (consulté le 13 avril 2012)
  11. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 UBS CHINESE GRAND PRIX PRACTICE 3 », sur formula1.com (consulté le 14 avril 2012)
  12. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Libres 3 : McLaren donne le ton avant les qualifs », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 14 avril 2012 (consulté le 14 avril 2012)
  13. a, b et c Guillaume Navarro, « EL3 : Les McLaren donnent le ton », sur toilef1.com,‎ 14 avril 2012 (consulté le 14 avril 2012)
  14. a, b et c (en) Formula One Administration, « Final practice - Hamilton heads McLaren one-two », sur formula1.com (consulté le 14 avril 2012)
  15. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Rosberg décroche la pole position à Shanghai - Q1 - 20 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 14 avril 2012 (consulté le 16 avril 2012)
  16. a, b et c Guillaume Navarro, « Q1 : Perez devant, Vergne out », sur toilef1.com,‎ 14 avril 2012 (consulté le 16 avril 2012)
  17. a, b, c, d, e, f et g (en) Formula One Management, « Qualifying - rampaging Rosberg takes maiden F1 pole », sur formula1.com,‎ 14 avril 2012 (consulté le 16 avril 2012)
  18. a et b Daniel Thys, « F1 - Rosberg décroche la pole position à Shanghai- Q2 - 15 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 14 avril 2012 (consulté le 16 avril 2012)
  19. a et b Guillaume Navarro, « Q2 : Vettel hors-course, Webber à l’aise », sur toilef1.com,‎ 14 avril 2012 (consulté le 16 avril 2012)
  20. a et b Daniel Thys, « F1 - Rosberg décroche la pole position à Shanghai- Q3 - 10 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 14 avril 2012 (consulté le 16 avril 2012)
  21. a et b Ludovic Bernard, « Qualifs : Rosberg écrase la concurrence ! », sur toilef1.com,‎ 14 avril 2012 (consulté le 16 avril 2012)
  22. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 UBS CHINESE GRAND PRIX Qualifying », sur formula1.com (consulté le 14 avril 2011)
  23. a, b, c, d, e et f Daniel Thys, « F1 - Rosberg et Mercedes triomphent en Chine ! », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 15 avril 2012 (consulté le 15 avril 2012)
  24. a, b, c, d, e et f Guillaume Navarro, « GP de Chine : L'énorme coup de bluff de Mercedes », sur toilef1.com,‎ 15 avril 2012 (consulté le 15 avril 2012)
  25. a, b, c, d, e et f (en) Formula One Management, « Race - Rosberg an F1 winner after Shanghai thriller », sur formula1.com,‎ 15 avril 2012 (consulté le 15 avril 2012)
  26. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 UBS CHINESE GRAND PRIX Race », sur formula1.com (consulté le 25 mars 2011)
  27. « Chine 2012 Qualification », sur statsf1.com,‎ 14 avril 2012 (consulté le 14 avril 2012)
  28. « Chine 2012 Meilleurs tours », sur statsf1.com,‎ 15 avril 2012 (consulté le 15 avril 2012)
  29. « Chine 2012 Tours en tête », sur statsf1.com,‎ 15 avril 2012 (consulté le 15 avril 2012)
  30. « Chine 2012 Championnat Pilotes », sur statsf1.com,‎ 15 avril 2012 (consulté le 15 avril 2012)
  31. « Chine 2012 Championnat constructeurs », sur statsf1.com,‎ 15 avril 2012 (consulté le 15 avril 2012)
  32. « Nico ROSBERG Pole positions », sur statsf1.com,‎ 14 avril 2012 (consulté le 14 avril 2012)
  33. « Nico ROSBERG Victoires », sur statsf1.com,‎ 15 avril 2012 (consulté le 15 avril 2012)
  34. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com,‎ 15 avril 2012 (consulté le 15 avril 2012)
  35. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com,‎ 15 avril 2012 (consulté le 15 avril 2012)
  36. « Kamui KOBAYASHI Meilleurs tours », sur statsf1.com,‎ 15 avril 2012 (consulté le 15 avril 2012)
  37. « Romain GROSJEAN Points », sur statsf1.com,‎ 15 avril 2012 (consulté le 15 avril 2012)
  38. « Mark WEBBER Points », sur statsf1.com,‎ 15 avril 2012 (consulté le 15 avril 2012)
  39. « Sebastian VETTEL Points », sur statsf1.com,‎ 15 avril 2012 (consulté le 15 avril 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Course précédente :
Grand Prix de Malaisie 2012
FIA Championnat du monde de Formule 1
Saison 2012
Course suivante :
Grand Prix de Bahreïn 2012

Course précédente :
Grand Prix de Chine 2011
Grand Prix de Chine Course suivante :
Grand Prix de Chine 2013