Jaguar Racing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jaguar Racing
logo

Discipline Formule 1
Localisation Drapeau du Royaume-Uni Milton Keynes, Buckinghamshire, Royaume-Uni
Dirigeants et pilotes
Directeur Drapeau du Royaume-Uni Paul Stewart
Drapeau des États-Unis Bobby Rahal
Drapeau de l'Autriche Niki Lauda
Drapeau du Royaume-Uni Richard Parry-Jones
Drapeau du Royaume-Uni David Pitchforth
Directeur technique Drapeau du Royaume-Uni Gary Anderson
Drapeau du Royaume-Uni Steve Nichols
Drapeau de l'Autriche Gunther Steiner
Pilotes Drapeau du Royaume-Uni Eddie Irvine
Drapeau du Royaume-Uni Johnny Herbert
Drapeau du Brésil Luciano Burti
Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa
Drapeau de l'Australie Mark Webber
Drapeau du Brésil Antônio Pizzonia
Drapeau du Royaume-Uni Justin Wilson
Drapeau de l'Autriche Christian Klien
Caractéristiques techniques
Châssis Jaguar R1
Jaguar R2
Jaguar R3
Jaguar R4
Jaguar R5
Moteurs Ford-Cosworth V10
Pneumatiques Bridgestone, Michelin
Résultats
Début en CM F1 Grand Prix d'Australie 2000
Dernier GP Grand Prix du Brésil 2004
GP disputés 85
Points marqués 49
Titres constructeurs 0
Titres pilotes 0
Victoires en Grands Prix 0
Podiums 2
Pole positions 0
Meilleurs tours en course 0

Jaguar Racing est une ancienne écurie britannique de Formule 1 engagée en championnat du monde de 2000 à 2004. Cette écurie a été fondée sur les bases de l'ancienne équipe Stewart Grand Prix. En 5 saisons et 85 Grands Prix, Jaguar Racing a inscrit un total de 49 points, décroché 2 podiums (grâce à deux 3e places d'Eddie Irvine à Monaco en 2001 et à Monza en 2002) et pris la tête d'une course à 2 reprises. Le meilleur classement de Jaguar Racing est une 7e place du championnat du monde des constructeurs en 2002, 2003 et 2004.

Historique[modifier | modifier le code]

Premiere saison : 2000[modifier | modifier le code]

La Jaguar R1 de la saison 2000

En 2000, la stratégie sportive de Ford se met en place : Ford en rallye, Aston Martin aux 24 heures du Mans pour 2001 ou 2002, et Jaguar en Formule 1. Après s'être de plus en plus impliqué au sein de l'écurie Stewart Grand Prix (rachat de Cosworth, implication dans la conception de la boîte de vitesses en magnésium), Ford rachète intégralement l'écurie Stewart qui devient Jaguar Racing (Marque sportive du groupe).

Paul Stewart (directeur de l'écurie), Gary Anderson (directeur technique) et Neil Ressler (PDG de Cosworth) restent aux commandes et si Rubens Barrichello est parti chez Ferrari où il a échangé son baquet avec le vice-champion du monde Eddie Irvine, Johnny Herbert, qui avait signé l'unique victoire d'une Stewart en Grand Prix, est reconduit au volant de la seconde monoplace. Les changements les plus importants entre Stewart et Jaguar sont l'appellation et les couleurs des monoplaces. La masse salariale s'est aussi considérablement accrue, puisque l'écurie compte 275 employés. La monoplace R1 est motorisée par un V10 Cosworth CR2, compact, à 72°, de moins de 100 kg et dont le centre de gravité est très bas. La boîte de vitesses en magnésium testée la saison précédente est reconduite (longitudinale à 6 rapports). Malgré la débauche de moyens engagés par Ford, la saison est catastrophique, avec seulement 4 points inscrits, d'autant plus catastrophique si on la compare à la saison précédente où les Stewart avaient inscrit 36 points.

Saison 2001[modifier | modifier le code]

La Jaguar R2 pilotée par Luciano Burti en 2001

En 2001, saison de transition, il s'agit pour Jaguar de repartir sur de nouvelles bases. Le personnel est porté à 335 personnes, le moteur CR3 est une simple évolution du moteur de la saison passée (97 kg et aucune casse moteur en 2000). Par contre la boîte de vitesses, talon d'Achille de la monoplace, est profondément remaniée. La R2 est confiée à Irvine et Luciano Burti qui a remplacé Herbert. Bobby Rahal prend la direction de l'équipe. Celui-ci est un ancien pilote de Cart (24 victoires, dont les 500 miles d'Indianapolis, trois titres de champion) qui a monté sa propre écurie de course en 1992. Gary Anderson est remplacé par Steve Nichols (ex-McLaren, Ferrari, Sauber, Jordan), secondé par Russel, qui avait contribué à la conception de la R1. Hormis la 3e place d'Irvine à Monaco, la saison est peu satisfaisante au niveau des résultats (18 abandons, 9 points inscrits et 8e au championnat des constructeurs). Par contrecoup, elle est aussi très mouvementée : Burti est évincé au profit de Pedro de la Rosa fin avril, Rahal est remplacé par Niki Lauda après qu'il eut essayé sans succès de débaucher Adrian Newey de chez McLaren et Nichols est remplacé par Gunther Steiner.

Saison 2002[modifier | modifier le code]

La Jaguar R3 de la saison 2002

En 2002, saison de transition : l'objectif de Lauda est simplement de stabiliser une équipe qui n'arrive pas à concrétiser les espoirs placés en elle. Irvine est reconduit tout comme de la Rosa au volant de la nouvelle R3. Mais celle-ci s'avère totalement ratée. Elle souffre d'un manque de rigidité qui la rend inconduisible. Jaguar n'inscrit que 8 points au championnat, ce qui conduit à une nouvelle restructuration de l'équipe : limogeage de Lauda, de Steiner, et compression de personnel de l'écurie qui se sépare de 35 employés.

Saison 2003[modifier | modifier le code]

La Jaguar R4 de la saison 2003

En 2003, nouvelle année de transition. Enième changement de l'encadrement, confié à Richard Parry-Jones (vice-président de Ford), recrutement de l'ingénieur Ben Agathangelou... Mark Webber et Antônio Pizzonia, qui n'ont encore rien prouvé en Formule 1, deviennent les nouveaux pilotes de la R4. Ce recrutement de pilotes inexpérimentés par une équipe de la puissance financière de Ford tend à démontrer que les dirigeants doutent de leurs capacités à réussir en Grand Prix. Et pourtant, les résultats ne s'effondrent pas pour autant : l'écurie termine encore à la 7e place du championnat du monde mais engrange 18 points, soit plus que le total des 2 saisons précédentes. La majorité des points marqués est à l'actif de Webber (17 points), Justin Wilson, qui a remplacé Pizzonia, décevant, pour les 5 dernières courses, inscrivant 1 point.

Derniere saison : 2004[modifier | modifier le code]

Mark Webber au Grand Prix des États-Unis en 2004

En 2004, cela devient une tradition dans cette écurie, on vire tout le monde ou presque. David Pitchford (ex-Reynard) devient directeur général et est secondé par Ian Pocock. La R5, motorisée par un Cosworth CR6 est confié à Webber et Christian Klien, nouvellement promu en Formule 1. La R5 est une évolution minime de sa devancière, l'effectif de l'écurie a encore été légèrement réduit et il n'y a pas de pilote-essayeur, tout ceci porte à croire que Ford va se désengager de la discipline-reine. Après un championnat des constructeurs terminé encore une fois à la 7e place avec 10 points (7 pour Webber et 3 pour Klien), Jaguar Racing quitte la Formule 1.

Le rachat par Red Bull Racing[modifier | modifier le code]

Jaguar Racing, est rebaptisé Red Bull Racing en 2005 suite à l'achat de l'écurie par la compagnie Red Bull pour 100 millions de dollars le 15 novembre 2004.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats de l'écurie Jaguar Racing en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Pilotes Grands Prix disputés Points inscrits Classement
2000 Drapeau : Royaume-Uni Jaguar Racing Jaguar R1 Ford-Cosworth V10 Bridgestone Drapeau : Royaume-Uni Eddie Irvine
Drapeau : Royaume-Uni Johnny Herbert
Drapeau : Brésil Luciano Burti
17 4 9e
2001 Drapeau : Royaume-Uni Jaguar Racing Jaguar R2 Ford-Cosworth V10 Michelin Drapeau : Royaume-Uni Eddie Irvine
Drapeau : Brésil Luciano Burti
Drapeau : Espagne Pedro de la Rosa
17 9 8e
2002 Drapeau : Royaume-Uni Jaguar Racing Jaguar R3 Ford-Cosworth V10 Michelin Drapeau : Royaume-Uni Eddie Irvine
Drapeau : Espagne Pedro de la Rosa
17 8 7e
2003 Drapeau : Royaume-Uni Jaguar Racing Jaguar R4 Ford-Cosworth V10 Michelin Drapeau : Australie Mark Webber
Drapeau : Brésil Antônio Pizzonia
Drapeau : Royaume-Uni Justin Wilson
16 18 7e
2004 Drapeau : Royaume-Uni Jaguar Racing Jaguar R5 Ford-Cosworth V10 Michelin Drapeau : Australie Mark Webber
Drapeau : Autriche Christian Klien
18 10 7e
Tableau synthétique des résultats de l'écurie Jaguar Racing en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneumatiques Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18
2000 Jaguar Racing Jaguar R1 Ford-Cosworth CR-2 V10 Bridgestone AUS BRÉ SMR GBR ESP EUR MON CAN FRA AUT ALL HON BEL ITA USA JAP MAL 4 9e
Eddie Irvine Abd Abd 7e 13e 11e Abd 4e 13e 13e 10e 8e 10e Abd 7e 8e 6e
Luciano Burti 11e
Johnny Herbert Abd Abd 10e 12e 13e 11e 9e Abd Abd 7e Abd Abd 8e Abd 11e 7e Abd
2001 Jaguar Racing Jaguar R2 Ford-Cosworth CR-3 V10 Michelin AUS MAL BRÉ SMR ESP AUT MON CAN EUR GBR FRA ALL HON BEL ITA USA JAP 9 8e
Eddie Irvine 11e Abd Abd Abd Abd 7e 3e Abd 7e Abd 9e Abd Abd Abd Abd 5e Abd
Luciano Burti 8e 10e Abd 11e
Pedro de la Rosa Abd Abd Abd 6e 8e 14e 12e Abd 11e Abd 5e 12e Abd
2002 Jaguar Racing Jaguar R3 Ford-Cosworth CR-3 V10
Ford-Cosworth CR-4 V10
Michelin AUS MAL BRÉ SMR ESP AUT MON CAN EUR GBR FRA ALL HON BEL ITA USA JAP 8 7e
Eddie Irvine 4e Abd 7e Abd Abd Abd 9e Abd Abd Abd Abd Abd Abd 6e 3e 10e 9e
Pedro de la Rosa 8e 10e 8e Abd Abd Abd 10e Abd 11e 11e 9e Abd 13e Abd Abd Abd Abd
2003 Jaguar Racing Jaguar R4 Ford-Cosworth CR-5 V10 Michelin AUS MAL BRÉ SMR ESP AUT MON CAN EUR FRA GBR ALL HON ITA USA JAN 18 7e
Mark Webber Abd Abd 9e Abd 7e 7e Abd 7e 6e 6e 14e 11e 6e 7e Abd 11e
Antônio Pizzonia 13e Abd Abd 14e Abd 9e Abd 10e 10e 10e Abd
Justin Wilson Abd Abd Abd 8e 13e
2004 Jaguar Racing Jaguar R5 Ford-Cosworth CR-6 V10 Michelin AUS MAL BAH SMR ESP MON EUR CAN USA FRA GBR ALL HON BEL ITA CHI JAN BRÉ 10 7e
Mark Webber Abd Abd 8e 13e 12e Abd 7e Abd Abd 9e 8e 6e 10e Abd 9e 10e Abd Abd
Christian Klien 11e 10e 14e 14e Abd Abd 12e 9e Abd 11e 14e 10e 13e 6e 13e Abd 12e 14e
Légende : ici

Palmarès des pilotes de Jaguar Racing[modifier | modifier le code]

Palmarès des pilotes Jaguar Racing en championnat du monde de Formule 1
Pilotes Grand Prix disputés Victoires Podiums Points inscrits Pole positions Meilleur tour en course
Drapeau : Royaume-Uni Eddie Irvine 50 0 2 18 0 0
Drapeau : Royaume-Uni Johnny Herbert 17 0 0 0 0 0
Drapeau : Brésil Luciano Burti 5 0 0 0 0 0
Drapeau : Espagne Pedro de la Rosa 30 0 0 3 0 0
Drapeau : Australie Mark Webber 34 0 0 24 0 0
Drapeau : Brésil Antônio Pizzonia 11 0 0 0 0 0
Drapeau : Royaume-Uni Justin Wilson 5 0 0 1 0 0
Drapeau : Autriche Christian Klien 18 0 0 3 0 0

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :