Grand Prix automobile de Malaisie 2012

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grand Prix de Malaisie 2012

Tracé de la course

Drapeau Circuit international de Sepang

Données de la course
Nombre de tours 56
Longueur du circuit 5,543 km
Distance de course 310,408 km
Résultats
Vainqueur Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso,
Ferrari,
h 44 min 51 s 812
(vitesse moyenne : 112,969 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
McLaren-Mercedes,
min 36 s 219
(vitesse moyenne : 207,389 km/h)
Record du tour en course Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen,
Lotus-Renault,
min 40 s 722
(vitesse moyenne : 198,118 km/h)

Le Grand Prix automobile de Malaisie 2012 (2012 Formula 1 Petronas Malaysia Grand Prix), disputé le 25 mars 2012 sur le circuit international de Sepang, est la 860e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la quatorzième édition du Grand Prix de Malaisie comptant pour le championnat du monde de Formule 1 et de la deuxième manche du championnat 2012.

La course est marquée par des pluies torrentielles qui entraînent son interruption pendant près d'une heure au neuvième tour. Lewis Hamilton repart en tête mais perd sa première place après son premier arrêt au stand, ce qui permet à Sergio Pérez de mener un Grand Prix de Formule 1 pour la première fois de sa carrière. Malgré une monoplace peu performante, Fernando Alonso domine la deuxième partie de l'épreuve et s'impose devant Pérez qui signe son premier podium dans la discipline, Hamilton terminant troisième. Grâce à sa victoire, Alonso s'empare de la tête du championnat du monde avec 35 points, devançant notamment les deux pilotes McLaren, Hamilton et Jenson Button. Plus loin dans le classement, Jean-Éric Vergne inscrit ses premiers points en Formule 1 à l'occasion de son deuxième départ. À l'issue de la course, quatorze des vingt-quatre pilotes en lice au championnat ont marqué au moins un point.

Chez les constructeurs, McLaren conforte sa première place avec 55 points, devant Red Bull et Ferrari. À la fin du Grand Prix, neuf des douze écuries engagées au championnat ont marqué des points, Caterham, Marussia et HRT n'en ayant pas encore inscrit.

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, le vendredi de 10 h à 11 h 30[modifier | modifier le code]

Photo de Jean-Éric Vergne en Malaisie
Jean-Éric Vergne lors de la première séance d'essais libres.
Photo de Kamui Kobayashi en Malaisie
Kamui Kobayashi lors de la première séance d'essais libres.
Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 38 s 021
2 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 38 s 535 + 0 s 514
3 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 38 s 813 + 0 s 792
4 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 38 s 826 + 0 s 805
5 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 1 min 38 s 919 + 0 s 898
6 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 39 s 092 + 1 s 071

La température est de 29 °C dans l'air, la piste est à 35 °C et le taux d'humidité est de 71 % au départ de la première séance d'essais libres du Grand Prix de Malaisie, deuxième manche de la saison. Dès l'ouverture de la piste, tous les pilotes s'élancent immédiatement pour effectuer un tour d'installation. Paul di Resta signe le premier tour chronométré en 2 min 04 s 524[2],[3],[4].

Timo Glock l'améliore en 1 min 44 s 935 mais cède immédiatement sa place à Jenson Button (1 min 39 s 323), Kimi Räikkönen (1 min 39 s 128), Michael Schumacher à deux reprises (1 min 39 s 083 puis 1 min 38 s 826) puis Lewis Hamilton (1 min 38 s 598). Sebastian Vettel tourne ensuite en 1 min 38 s 535) mais Hamilton récupère la première place en 1 min 38 s 021, meilleur temps de la session. Romain Grosjean, malgré un léger problème à l'arrière de sa monoplace en début de séance, réalise le cinquième temps[2],[3],[4].

Les Ferrari de Felipe Massa et de Fernando Alonso ne permettent pas à leurs pilotes de briller car elles souffrent d'instabilité au freinage et dans les virages rapides, ainsi que d'un manque de motricité. Chez Mercedes, comme lors du Grand Prix précédent, les pneumatiques surchauffent très rapidement. Narain Karthikeyan, comme la semaine précédente, abandonne sa monoplace en panne à la mi-séance. Jenson Button n'a pratiquement pas roulé en fin de séance, ses mécaniciens travaillant sur sa MP4-27. Tous les pilotes ont utilisé les pneus durs, sauf Heikki Kovalainen[2],[3],[4].

Deuxième séance, le vendredi de 14 h à 15 h 30[modifier | modifier le code]

Photo de Timo Glock en Malaisie
Timo Glock réalise le premier temps de référence.
Photo de Heikki Kovalainen en Malaisie
Heikki Kovalainen lors de la première séance d'essais libres.
Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[5]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 38 s 172
2 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 38 s 533 + 0 s 361
3 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 38 s 535 + 0 s 363
4 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 38 s 696 + 0 s 524
5 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Toro Rosso-Ferrari 1 min 38 s 853 + 0 s 681
6 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 38 s 891 + 0 s 719

La température ambiante est de 30 °C et la piste est à 46 °C au départ de la deuxième séance d'essais libres. À l'ouverture de la piste, les pilotes s'élancent immédiatement et, comme lors de la session précédente, Timo Glock réalise le premier temps de référence en 1 min 46 s 413. Ce temps est immédiatement battu par Romain Grosjean (1 min 43 s 374) et Mark Webber à deux reprises (1 min 41 s 144, 1 min 40 s 705)[6],[7],[8].

Les deux pilotes Toro Rosso prennent ensuite le commandement, Jean-Éric Vergne tournant en (1 min 40 s 529) et Daniel Ricciardo en 1 min 40 s 328). Michael Schumacher se porte alors en tête en 1 min 39 s 867) mais doit laisser la place à Lewis Hamilton (1 min 39 s 611 puis 1 min 38 s 921)[6],[7],[8].

Alors qu'il reste un peu plus d'une heure, Ricciardo chausse des pneus tendres et prend la tête en 1 min 38 s 853. Toutefois Hamilton, en pneus durs, améliore à deux reprises (1 min 38 s 816 puis 1 min 38 s 617). Michael Schumacher reprend la tête avec des pneus tendres (1 min 38 s 533) à une demi-heure du terme mais son temps est à nouveau battu par Hamilton (1 min 38 s 513 et 1 min 38 s 172) désormais en pneus tendres[6],[7],[8].

Hamilton devance Schumacher, Jenson Button et Nico Rosberg, tous sur une monoplace motorisée par Mercedes[6],[7],[8].

Troisième séance, le samedi de 13 h à 14 h[modifier | modifier le code]

Photo de Kimi Räikkönen en Malaisie
Kimi Räikkönen lors des essais libres de Malaisie.
Photo de Pastor Maldonado en Malaisie
Pastor Maldonado lors des essais libres de Malaisie.
Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[9]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 36 s 877
2 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 37 s 320 + 0 s 443
3 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 37 s 338 + 0 s 461
4 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 1 min 37 s 356 + 0 s 479
5 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 1 min 37 s 382 + 0 s 505
6 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 37 s 404 + 0 s 527

La température ambiante est de 27 °C et la piste est à 30 °C au départ de la dernière séance d'essais libres du Grand Prix de Malaisie. Comme la piste est humide, les pilotes effectuent leur tour d'installation en pneus intermédiaires mais les pneus slicks pour piste sèche vont rapidement les remplacer. Bruno Senna réalise le premier temps de référence en 1 min 43 s 721 et améliore à plusieurs reprises sa performance (1 min 42 s 276, 1 min 41 s 329 et 1 min 40 s 482), avant de céder sa place en tête à Romain Grosjean (1 min 40 s 239 puis 1 min 39 s 731[10],[11],[12].

Alors qu'il reste encore une demi-heure, plusieurs pilotes se relaient en tête : Senna tourne en 1 min 39 s 622, Sebastian Vettel améliore en 1 min 38 s 888 et Mark Webber, son coéquipier chez Red Bull, prend la tête en deux temps (1 min 38 s 518 puis 1 min 38 s 145)[10],[11],[12].

Pastor Maldonado tourne alors en 1 min 38 s 118) et, s'il cède un temps sa place à Vettel (1 min 38 s 024), la reprend en 1 min 37 s 455. Alors qu'il reste un quart d'heure avant la fin de la séance, certains pilotes choisissent de chausser leurs pneus tendres. C'est ainsi que Jenson Button prend la tête en 1 min 37 s 404[10],[11],[12].

Mark Webber améliore en 1 min 37 s 338 mais son coéquipier Vettel fait encore mieux (1 min 37 s 320). Toutefois, en fin de séance, Nico Rosberg établit le meilleur temps de la session en 1 min 36 s 877[10],[11],[12].

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Session Q1[modifier | modifier le code]

Photo de Pedro de la Rosa en Malaisie
Pedro de la Rosa réussit à se qualifier pour le Grand Prix de Malaisie.

La température ambiante est de 32 °C et celle de la piste est de 46 °C au départ de la séance qualificative du Grand Prix de Malaisie. Paul di Resta et les deux pilotes Marussia Timo Glock et Charles Pic sont les premiers à s'élancer, rapidement suivis par les autres pilotes qui prennent la piste à tour de rôle. Paul di Resta réalise le premier tour chronométré en 1 min 38 s 927[13],[14],[15].

Plusieurs pilotes se relaient ensuite en tête du classement : Pastor Maldonado (1 min 38 s 190), Kimi Räikkönen (1 min 37 s 961), les deux pilotes McLaren Lewis Hamilton (1 min 37 s 904) et Jenson Button (1 min 37 s 827), les deux pilotes Mercedes Nico Rosberg (1 min 37 s 696) et Michael Schumacher en deux temps (1 min 37 s 538, 1 min 37 s 517). Finalement, Mark Webber réalise la meilleure performance en 1 min 37 s 172)[13],[14],[15].

À cinq minutes de la fin de la session, Felipe Massa est toujours dans la zone des pilotes éliminés : il doit chausser des pneus tendres pour réussir à accéder à la deuxième partie des qualifications. Les sept pilotes éliminés sont Pedro de la Rosa, Narain Karthikeyan, Charles Pic, Timo Glock, Heikki Kovalainen, Vitaly Petrov et Jean-Éric Vergne. Les deux pilotes HRT ont réussi à tourner dans un temps inférieur à 107 % du meilleur temps de Mark Webber et peuvent donc prendre part à la course[13],[14],[15].

Session Q2[modifier | modifier le code]

Photo de Paul di Resta en Malaisie
Paul di Resta est éliminé à l'issue de cette session.

Les pilotes s'élancent dès l'ouverture de la piste, tous chaussés de pneumatiques tendres pour éviter une élimination prématurée. Sergio Pérez établit le premier temps en 1 min 39 s 043. Son coéquipier Kamui Kobayashi le relaie en tête en 1 min 38 s 158 mais son temps est amélioré par Kimi Räikkönen en 1 min 36 s 715[16],[17],[15].

Pastor Maldonado fait une légère sortie de piste qui provoque la sortie des drapeaux jaunes et la neutralisation d'une portion du circuit, ce qui contrarie le tour rapide de Nico Rosberg, en passe de prendre la tête. Sept minutes avant le drapeau à damier, tous les pilotes se relancent sauf les cinq premiers du classement que sont Räikkönen, Jenson Button, Lewis Hamilton, Mark Webber et Sebastian Vettel. Le temps de Räikkönen n'est pas amélioré et les sept pilotes éliminés sont Bruno Senna, Paul di Resta, Nico Hülkenberg, Kamui Kobayashi, Daniel Ricciardo, Felipe Massa et Pastor Maldonado[16],[17],[15].

Session Q3[modifier | modifier le code]

Lewis Hamilton en Malaisie
Lewis Hamilton réalise la pole position, sa deuxième de la saison.

Les pilotes s'élancent dès l'ouverture de la piste. Lewis Hamilton prend immédiatement la tête du classement en 1 min 36 s 219 et devance son coéquipier Jenson Button, ainsi que Kimi Räikkönen, Mark Webber, Romain Grosjean et Sebastian Vettel[18],[19],[15].

Alors que chaque pilote a encore la possibilité de reprendre une nouvelle fois la piste pour améliorer sa performance, Fernando Alonso et Sergio Pérez font le pari de conserver le même train de pneumatiques. Personne ne parvient à battre le temps d'Hamilton qui obtient la vingt-et-unième pole position de sa carrière. Button est deuxième devant Schumacher, Webber, Räikkönen et Vettel qui s'est qualifié en pneus durs[18],[19],[15].

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[20]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton SREC McLaren-Mercedes 1 min 37 s 813 1 min 37 s 106 1 min 36 s 219
2 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button SREC McLaren-Mercedes 1 min 37 s 575 1 min 36 s 928 1 min 36 s 368
3 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher SREC Mercedes 1 min 37 s 517 1 min 37 s 017 1 min 36 s 391
4 Drapeau de l'Australie Mark Webber SREC Red Bull-Renault 1 min 37 s 172 1 min 37 s 375 1 min 36 s 461
5 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen SREC Lotus-Renault 1 min 37 s 961 1 min 36 s 715 1 min 36 s 461
6 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel SREC Red Bull-Renault 1 min 38 s 102 1 min 37 s 419 1 min 36 s 634
7 Drapeau de la France Romain Grosjean SREC Lotus-Renault 1 min 38 s 058 1 min 37 s 338 1 min 36 s 658
8 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg SREC Mercedes 1 min 37 s 696 1 min 36 s 996 1 min 36 s 664
9 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso SREC Ferrari 1 min 38 s 151 1 min 37 s 379 1 min 37 s 566
10 Drapeau du Mexique Sergio Pérez SREC Sauber-Ferrari 1 min 37 s 933 1 min 37 s 477 1 min 37 s 698
11 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado SREC Williams-Renault 1 min 37 s 789 1 min 37 s 589
12 Drapeau du Brésil Felipe Massa SREC Ferrari 1 min 38 s 381 1 min 37 s 731
13 Drapeau du Brésil Bruno Senna SREC Williams-Renault 1 min 38 s 437 1 min 37 s 841
14 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta SREC Force India-Mercedes 1 min 38 s 325 1 min 37 s 877
15 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo SREC Toro Rosso-Ferrari 1 min 38 s 419 1 min 37 s 883
16 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg SREC Force India-Mercedes 1 min 38 s 303 1 min 37 s 890
17 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi SREC Sauber-Ferrari 1 min 38 s 372 1 min 38 s 069
18 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne SREC Toro Rosso-Ferrari 1 min 39 s 077
19 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen SREC Caterham-Renault 1 min 39 s 306
20 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov SREC Caterham-Renault 1 min 39 s 567
21 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Marussia-Cosworth 1 min 40 s 903
22 Drapeau de la France Charles Pic Marussia-Cosworth 1 min 41 s 250
23 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa HRT-Cosworth 1 min 42 s 914
24 Drapeau de l'Inde Narain Karthikeyan HRT-Cosworth 1 min 43 s 655
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 43 s 974 (107 % de 1 min 37 s 172)
  • Kimi Räikkönen, auteur du cinquième temps des qualifications, est rétrogradé de cinq places sur la grille de départ à la suite d'un changement de boîte de vitesses après la deuxième séance d'essais libres. Il s'élance de la dixième position sur la grille de départ.
  • Heikki Kovalainen, auteur du dix-neuvième temps des qualifications, est rétrogradé de cinq places sur la grille pour avoir dépassé deux voitures avant la ligne lors de la rentrée de la voiture de sécurité à l'occasion du Grand Prix précédent. Il part de la dernière place de la grille de départ.
Schéma de la grille de qualification du Grand Prix de Malaisie 2012
La grille de qualification du Grand Prix de Malaisie 2012.
Schéma de la grille de départ du Grand Prix de Malaisie 2012
La grille de départ du Grand Prix de Malaisie 2012.

Course[modifier | modifier le code]

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Photo du départ du Grand Prix
Le départ du Grand Prix.
Photo de la grille de départ après l'arrêt de la course
La grille de départ après l'arrêt de la course.
Photo de Lewis Hamilton derrière la voiture de sécurité
Lewis Hamilton et Jenson Button derrière la voiture de sécurité.
Photo de la lutte en tête entre Alonso et Pérez
La lutte en tête entre Alonso et Pérez.

Les vingt-trois pilotes sur la grille de départ, Pedro de la Rosa ayant calé sur la grille du tour de formation, prennent le départ du Grand Prix de Malaisie sous une pluie légère et en pneus intermédiaires. À l'extinction des feux, Lewis Hamilton s'engouffre en tête dans le premier virage devant son coéquipier Jenson Button, Mark Webber, Romain Grosjean, Michael Schumacher, Sebastian Vettel, Fernando Alonso, et Nico Rosberg. Quelques instants plus tard, Michael Schumacher et Romain Grosjean partent à la faute après un accrochage et sombrent en fond de classement[21],[22],[23].

Au premier passage sur la ligne, Hamilton précède Button, Webber, Vettel, Alonso, Rosberg, Pastor Maldonado, Kimi Räikkönen, Kamui Kobayashi, Felipe Massa, Sergio Pérez, Paul di Resta, Nico Hülkenberg et Jean-Éric Vergne. Certains pilotes rentrent au stand pour changer leurs pneus intermédiaires contre des pneus pluie car la pluie s'intensifie. Pérez rentre ainsi dès la fin du premier tour, Massa, Timo Glock et Charles Pic au troisième, Button, Alonso, Hülkenberg, Daniel Ricciardo, Vitaly Petrov, Heikki Kovalainen s'arrêtent dans le quatrième tour, Hamilton, Webber, Vettel, Rosberg, Maldonado, Räikkönen, Kobayashi et Schumacher au cinquième tour. Entre-temps, Romain Grosjean sort de la piste et abandonne, sa monoplace restant coincée dans un bac à graviers[21],[22],[23].

La direction envisage d'arrêter alors la course sur drapeau rouge à l'entame du sixième tour mais choisit finalement de neutraliser la course avec la voiture de sécurité. Derrière celle-ci, Hamilton devance Button, Pérez, Webber, Alonso, Vettel, Vergne, Massa, Rosberg, Karthikeyan, Hülkenberg, di Resta, Räikkönen, Maldonado, Schumacher, Kobayashi, de la Rosa, Ricciardo, Petrov, Glock, Kovalainen, Pic et Senna. Alors que le peloton achève son huitième tour, la direction de course décide d'interrompre la course par un drapeau rouge. La course est relancée après une interruption d'un peu moins d'une heure[21],[22].

La voiture de sécurité s'efface à l'entame du treizième tour. Alors que les conditions de piste sont désormais adaptées aux pneus intermédiaires, tous les pilotes sont en pneus pluie à cause d'une décision de la direction de course. Tandis que Lewis Hamilton se relance en tête, Button, Rosberg, Räikkönen, Kobayashi, de la Rosa, Petrov, Glock et Senna plongent dans les stands pour chausser des pneus intermédiaires. Hamilton, Alonso, Webber, Massa, di Resta, Maldonado, Schumacher, Ricciardo et Kovalainen s'arrêtent au tour suivant et Sergio Pérez effectue le premier tour en tête de sa carrière en Formule 1. Quelques secondes plus tard, Jenson Button accroche Narain Karthikeyan et doit rentrer au stand changer son aileron avant : il repart en fond de classement. Pérez, Vettel, Vergne, Hülkenberg, Pic, Karthikeyan et Maldonado s'arrêtent dans le quinzième tour et Fernando Alonso prend la tête de la course. Au seizième passage, il devance Pérez, Hamilton, Rosberg, Vettel, Räikkönen, Webber, Massa, di Resta, Vergne, Hülkenberg, Kobayashi, Schumacher, Senna, Ricciardo, Kovalainen et Petrov[21],[22],[23].

Sergio Pérez revient peu à peu sur Alonso alors que le reste du peloton est distancé par les deux hommes de tête : au vingt-deuxième passage, Hamilton est déjà à 12 secondes d'Alonso et à 7 secondes de Pérez. Alors qu'une nouvelle averse est annoncée, Rosberg rentre changer ses pneus au vingt-sixième tour tandis que Massa part à la faute et est dépassé par di Resta et Vergne. Massa rentre au tour suivant chausser des pneus intermédiaires. Quatre tours plus tard, Pérez ravit le meilleur tour en course à Alonso et revient à moins de six secondes du pilote espagnol. Au trente-quatrième tour, il est à moins de cinq secondes. Alonso entame le trente-neuvième tour avec Pérez dans son sillage à 1 s 3 alors que Ricciardo tente le pari de chausser des pneus pour le sec, l'averse annoncée tardant à se manifester. Il est imité par Massa, Webber, di Resta, Senna, Schumacher, Maldonado, Rosberg, Button, Petrov, Glock et Pic qui rentrent au trente-neuvième tour. Alonso, Vettel, Räikkönen, Vergne, Hülkenberg et Kobayashi rentrent au tour suivant. Pérez et Hamilton font de même au quarante-et-unième tour : le Mexicain perd plusieurs secondes sur Alonso qui a tourné beaucoup plus vite que lui grâce à ses pneus slicks chaussés plus tôt[21],[22],[23].

Au quarante-deuxième passage, Alonso devance Pérez de 7 secondes, Hamilton de 19 s et Vettel de 23 s. Suivent Webber, Räikkönen, di Resta, Senna, Vergne et Hülkenberg. Pérez reprend immédiatement 1 s 5 à Alonso et, au quarante-sixième tour, est revenu à 2 secondes. Pendant ce temps, Vettel crève à l'arrière gauche après un contact avec Karthikeyan alors qu'il occupait la cinquième place. Au quarante-huitième tour, Pérez est à moins d'une seconde d'Alonso et peut utiliser son aileron arrière mobile pour tenter de le dépasser. Il part à la faute à la fin du quarante-neuvième tour et se retrouve à cinq secondes de la tête alors qu'il ne reste plus que cinq tours. Pastor Maldonado abandonne alors sur panne technique dans l'avant-dernier tour alors qu'il occupait la dixième place[21],[22],[23].

Fernando Alonso remporte la victoire devant Sergio Pérez, qui signe son premier podium en Formule 1, et Lewis Hamilton. Suivent pour l'attribution des points : Webber, Räikkönen, Senna, di Resta, Vergne, Hülkenberg et Schumacher[21],[22].

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[24]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 5 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso SREC Ferrari 56 2 h 44 min 51 s 812 (112,969 km/h) 8 25
2 15 Drapeau du Mexique Sergio Pérez SREC Sauber-Ferrari 56 + 2 s 263 9 18
3 4 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton SREC McLaren-Mercedes 56 + 14 s 591 1 15
4 2 Drapeau de l'Australie Mark Webber SREC Red Bull-Renault 56 + 17 s 658 4 12
5 9 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen SREC Lotus-Renault 56 + 29 s 456 10 10
6 19 Drapeau du Brésil Bruno Senna SREC Williams-Renault 56 + 37 s 667 13 8
7 11 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta SREC Force India-Mercedes 56 + 44 s 412 14 6
8 17 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne SREC Toro Rosso-Ferrari 56 + 46 s 985 18 4
9 12 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg SREC Force India-Mercedes 56 + 47 s 892 16 2
10 7 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher SREC Mercedes 56 + 49 s 916 3 1
11 1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel SREC Red Bull-Renault 56 + 1 min 15 s 527 5
12 16 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo SREC Toro Rosso-Ferrari 56 + 1 min 16 s 828 15
13 8 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg SREC Mercedes 56 + 1 min 18 s 593 7
14 3 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button SREC McLaren-Mercedes 56 + 1 min 19 s 719 2
15 6 Drapeau du Brésil Felipe Massa SREC Ferrari 56 + 1 min 37 s 319 12
16 21 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov SREC Caterham-Renault 55 + 1 tour 19
17 24 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Marussia-Cosworth 55 + 1 tour 20
18 20 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen SREC Caterham-Renault 55 + 1 tour 24
19 18 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado SREC Williams-Renault 54 Moteur 11
20 25 Drapeau de la France Charles Pic Marussia-Cosworth 54 + 2 tours 21
21 22 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa HRT-Cosworth 54 + 2 tours 22
22 23 Drapeau de l'Inde Narain Karthikeyan HRT-Cosworth 54 + 2 tours et 20 secondes de pénalité 23
Abd. 14 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi SREC Sauber-Ferrari 46 Freins 17
Abd. 10 Drapeau de la France Romain Grosjean SREC Lotus-Renault 3 Tête-à-queue 6

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Lewis Hamilton signe la vingt-et-unième pole position de sa carrière, sa première sur le tracé de Sepang et sa deuxième de la saison. Kimi Räikkönen réalise le trente-sixième meilleur tour en course de sa carrière, son deuxième sur ce circuit et son premier de la saison.

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Parti en pole position, Lewis Hamilton conserve sa première place jusqu'à la première vague d'arrêts aux stands. Sergio Pérez en profite pour mener une course de Formule 1 pour la première fois de sa carrière mais cède sa place à Fernando Alonso lors de son propre arrêt. L'Espagnol parvient à contenir le Mexicain dans les derniers tours et protège sa place de leader jusqu'au drapeau à damier[27].

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[28]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 35
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 30
3 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 25
4 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 24
5 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Sauber-Ferrari 22
6 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 18
7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 16
8 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari 8
9 Drapeau du Brésil Bruno Senna Williams-Renault 8
10 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 7
11 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne Toro Rosso-Ferrari 4
12 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Toro Rosso-Ferrari 2
13 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 2
14 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1
Constructeurs[29]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 55
2 Drapeau de l'Autriche Red Bull Racing-Renault 42
3 Drapeau de l'Italie Ferrari 35
4 Drapeau de la Suisse Sauber-Ferrari 30
5 Drapeau du Royaume-Uni Lotus-Renault 16
6 Drapeau de l'Inde Force India-Mercedes 9
7 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Renault 8
8 Drapeau de l'Italie Toro Rosso-Ferrari 6
9 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 1

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix de Malaisie 2012 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 PETRONAS MALAYSIA GRAND PRIX PRACTICE 1 », sur formula1.com (consulté le 23 mars 2012)
  2. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Libre 1 : Hamilton prend la tête à Sepang », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 23 mars 2012 (consulté le 23 mars 2012)
  3. a, b et c Julien Delfosse, « EL1 : Hamilton mène devant Vettel et Rosberg », sur toilef1.com,‎ 23 mars 2012 (consulté le 23 mars 2012)
  4. a, b et c (en) Formula One Administration, « Practice One - Hamilton stakes claim at Sepang », sur formula1.com (consulté le 23 mars 2012)
  5. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 PETRONAS MALAYSIA GRAND PRIX PRACTICE 1 », sur formula1.com (consulté le 23 mars 2012)
  6. a, b, c et d Daniel Thys, « F1 - Libres 2 : Hamilton confirme à Sepang », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 23 mars 2012 (consulté le 23 mars 2012)
  7. a, b, c et d Julien Delfosse, « EL2 - Hamilton premier d'un quatuor Mercedes », sur toilef1.com,‎ 23 mars 2012 (consulté le 23 mars 2012)
  8. a, b, c et d (en) Formula One Administration, « Practice Two - Hamilton stays on top for McLaren », sur formula1.com,‎ 23 mars 2012 (consulté le 23 mars 2012)
  9. (en) « 2012 FORMULA 1 PETRONAS MALAYSIA GRAND PRIX PRACTICE 3 », sur formula1.com (consulté le 24 mars 2012)
  10. a, b, c et d Daniel Thys, « F1 - Libre 3 : Rosberg prend la tête en Malaisie », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 24 mars 2012 (consulté le 24 mars 2012)
  11. a, b, c et d Julien Delfosse, « EL3 : Rosberg devance les Red Bull et les Lotus », sur toilef1.com,‎ 24 mars 2012 (consulté le 24 mars 2012)
  12. a, b, c et d (en) Formula One Administration, « Final practice - Rosberg flies for Mercedes », sur formula1.com,‎ 24 mars 2012 (consulté le 24 mars 2012)
  13. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Hamilton en pole position à Sepang Q1 - 20 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 24 mars 2012 (consulté le 24 mars 2012)
  14. a, b et c Julien Delfosse, « Q1 : HRT se qualifie pour la course, Vergne 18ème », sur toilef1.com,‎ 24 mars 2012 (consulté le 24 mars 2012)
  15. a, b, c, d, e, f et g (en) Formula One Management, « Qualifying - Hamilton beats Button to Sepang pole », sur formula1.com,‎ 24 mars 2012 (consulté le 24 mars 2012)
  16. a et b Daniel Thys, « F1 - Hamilton en pole position à Sepang Q2 - 15 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 24 mars 2012 (consulté le 24 mars 2012)
  17. a et b Julien Delfosse, « Q2 : Räikkönen s'installe en tête, Massa 12ème », sur toilef1.com,‎ 24 mars 2012 (consulté le 24 mars 2012)
  18. a et b Daniel Thys, « F1 - Hamilton en pole position à Sepang Q3 - 10 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 24 mars 2012 (consulté le 24 mars 2012)
  19. a et b Guillaume Navarro, « Qualifs : Hamilton remet le couvert ! », sur toilef1.com,‎ 24 mars 2012 (consulté le 24 mars 2012)
  20. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 PETRONAS MALAYSIA GRAND PRIX Qualifying », sur formula1.com (consulté le 24 mars 2011)
  21. a, b, c, d, e, f et g Daniel Thys, « F1 - Alonso bat un Perez héroïque à Sepang », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 25 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  22. a, b, c, d, e, f et g Julien Delfosse, « Alonso remporte une course folle devant Pérez et Hamilton », sur toilef1.com,‎ 25 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  23. a, b, c, d et e (en) Formula One Management, « Race - Alonso holds off stellar Perez for Sepang victory », sur formula1.com,‎ 25 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  24. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 PETRONAS MALAYSIA GRAND PRIX Race », sur formula1.com (consulté le 25 mars 2011)
  25. « Malaisie 2012 Qualification », sur statsf1.com,‎ 24 mars 2012 (consulté le 24 mars 2012)
  26. « Malaisie 2012 Meilleurs tours », sur statsf1.com,‎ 25 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  27. « Malaisie 2012 Tours en tête », sur statsf1.com,‎ 25 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  28. « Malaisie 2012 Championnat Pilotes », sur statsf1.com,‎ 25 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  29. « Malaisie 2012 Championnat constructeurs », sur statsf1.com,‎ 25 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  30. « Lewis HAMILTON Pole positions », sur statsf1.com,‎ 24 mars 2012 (consulté le 24 mars 2012)
  31. « Fernando ALONSO Victoires », sur statsf1.com,‎ 25 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  32. « Ferrari Victoires », sur statsf1.com,‎ 25 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  33. « Ferrari Victoires », sur statsf1.com,‎ 25 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  34. « Jean-Éric VERGNE Points », sur statsf1.com,‎ 25 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  35. « Sergio Pérez Podiums », sur statsf1.com,‎ 25 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  36. « Sergio Pérez tours en tête », sur statsf1.com,‎ 25 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  37. « Fernando Alonso Points », sur statsf1.com,‎ 25 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :