Mercedes Grand Prix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

52° 01′ 19″ N 1° 08′ 42″ O / 52.021964, -1.144899 ()

Mercedes Grand Prix
logo

Discipline Formule 1
Localisation Drapeau du Royaume-Uni Brackley
Dirigeants et pilotes
Président Drapeau de l'Autriche Niki Lauda (non-exécutif)
Directeur Drapeau de l'Autriche Toto Wolff
Team Manager Drapeau : Royaume-Uni Ron Meadows
Directeur technique Drapeau du Royaume-Uni Paddy Lowe
Drapeau : Royaume-Uni Bob Bell
Designer en chef Drapeau : Royaume-Uni John Owen
Pilotes 44 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton
6 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg
Pilotes essayeurs Drapeau du Royaume-Uni Sam Bird
Caractéristiques techniques
Châssis F1 W05
Moteurs Drapeau de l'Allemagne Mercedes V6
Pneumatiques Drapeau de l'Italie Pirelli
Résultats
Début en CM F1 1954 GP de France
GP disputés 89
Points marqués 881
Titres constructeurs 0
Titres pilotes 2
Victoires en Grands Prix 16
Podiums 37
Pole positions 20
Meilleurs tours en course 16

Mercedes Grand Prix (engagée en championnat du monde de Formule 1 sous la dénomination commerciale Mercedes AMG Petronas Formula One Team) est une écurie de Formule 1, appartenant au constructeur automobile allemand Mercedes-Benz qui a débuté en Formule 1 en tant que constructeur en 1954 sous le nom Daimler-Benz AG avant de se retirer du championnat du monde fin 1955, à la suite d'un accident grave aux 24 Heures du Mans. Mercedes a remporté deux titres de champion du monde des pilotes en 1954 et 1955 avec Juan Manuel Fangio.

Mercedes est revenu en Formule 1 en 1993 en tant que motoriste de l'écurie Sauber. Mercedes a ensuite motorisé les écuries McLaren (dont il était actionnaire jusqu'en 2011), Force India et Brawn GP. Le groupe allemand a fait son retour en tant que constructeur de châssis en 2010 à la suite du rachat de 75,1 % de l'écurie Brawn GP le .

Historique[modifier | modifier le code]

Avant-guerre[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Flèches d'Argent.
Monument en hommage à Rudolf Caracciola et Mercedes à Remagen

Mercedes s'illustre très tôt en Grand Prix puisque trois voitures sont engagées lors du Premier Grand Prix de l'histoire automobile, au Circuit du Mans en 1906. Toutefois, les années 1930 constituent une période-clé dans l'histoire sportive de la marque par la volonté d'Adolf Hitler de démontrer la supériorité de l'Allemagne, Mercedes-Benz et Auto Union sont ainsi soutenues officiellement par le régime nazi pour se distinguer en course.

En 1934, Manfred von Brauchitsch remporte la première grande épreuve de Mercedes, l'Eifelrennen, au Nürburgring. Comme sa voiture, en livrée nationale blanche, pesait un kilogramme de plus que le poids maximal autorisé, il fait poncer la peinture recouvrant sa Mercedes pour revenir sous le poids. C'est avec une voiture d'une belle couleur argentée-aluminium qu'il remporte la victoire et lance la légende des Flèches d'Argent. Toutefois, cette histoire s'avère fausse puisque l'épreuve était disputée selon les règles de la Formule Libre sans limite de poids.

Dès l'année suivante, Rudolf Caracciola remporte le championnat d'Europe de l'AIACR et récidive en 1937 et 1938. Les voitures allemandes dominent nettement la concurrence (en 1936, Bernd Rosemeyer remporte le championnat pour le compte d'Auto Union) tandis que seul Tazio Nuvolari, sur Alfa Romeo sera en mesure de battre les Mercedes et ce à une seule reprise jusqu'à l'éclatement de la seconde guerre mondiale (sur le Nürburgring en 1935).

1954-1955 : triomphe avec Fangio[modifier | modifier le code]

Karl Kling sur la W196, version roues découvertes

Après la guerre, il faut attendre 1954 pour qu'Alfred Neubauer, le directeur sportif de Mercedes, engage officiellement son écurie en compétition. Il recrute le champion du monde 1951, Juan Manuel Fangio qui ne tarde pas à se mettre en évidence.

Au Grand Prix de France, troisième manche de la saison 1954 (abstraction faite des 500 miles d'Indianapolis disputés sous la Formule Internationale), Mercedes lance la Mercedes W196, qui se distinguera par une aérodynamique très soignée (à l'inverse des autres F1, une des versions de la W196 aura même des roues carénées), tandis que sa couleur argentée rappelle aux observateurs les grandes heures des Flèches d'Argent d'avant-guerre.

Les adversaires de Fangio qui espéraient que Mercedes souffre d'un temps d'adaptation, en sont pour leurs frais puisque l'argentin obtient la pole position et gagne devant son coéquipier Karl Kling.

À Silverstone, dans des conditions qui conviennent mal aux caractéristiques de sa voiture, Fangio termine seulement quatrième, mais au Nürburgring, sur la W196 non carénée, il reprend sa marche triomphale. Son succès est toutefois assombri par la mort lors des essais de son jeune compatriote et protégé Onofre Marimón. Deux nouvelles victoires en Suisse puis en Italie assurent à Fangio un facile deuxième titre mondial.

Malgré une concurrence qui aiguise ses armes, notamment Alberto Ascari au volant de la Lancia D50, première monoplace à moteur porteur V8, Fangio entame la saison 1955 en position de favori. Il débute d'ailleurs l'année par l'une de ses plus fameuses victoires, en Argentine où, sous un soleil de plomb, fort d'une condition physique irréprochable et de son expérience des redoutables carreteras argentines, il parvient à rallier victorieusement l'arrivée en solitaire alors que ses concurrents sont accablés par la chaleur.

Après un abandon sur casse moteur à Monaco, Fangio participe, avec son équipier en Formule 1 Stirling Moss, aux 24 Heures du Mans, au volant de la Mercedes 300 SLR. Fangio est à la lutte avec la Jaguar de Mike Hawthorn lorsque, quelques heures après le départ seulement, une manœuvre brutale d'Hawthorn pour rentrer aux stands provoque un écart de la voiture de Lance Macklin que ne peut éviter Pierre Levegh dont la Mercedes se désintègre et provoque le décès de 82 personnes. Quelques heures plus tard, alors que l'équipage Fangio-Moss est en tête de la course, la direction de Mercedes décide de retirer ses voitures de la course.

Amputée de plusieurs manches à la suite du drame des 24 Heures, la saison de Formule 1 se poursuit néanmoins, toujours dominée par Mercedes, sans réelle opposition après le retrait de la Scuderia Lancia (en proie à des difficultés financières et meurtrie par l'accident mortel d'Alberto Ascari) et compte tenu de la petite forme des Ferrari et Maserati. Fangio s'impose à Zandvoort, termine second à Aintree derrière Moss puis l'emporte à Monza, s'adjugeant du même coup son troisième titre mondial.

En douze courses, les monoplaces Mercedes ont remporté neuf victoires, huit pole positions, neuf meilleurs tours, dix-sept podiums et cinq doublés.

1993 à 2009 : motoriste[modifier | modifier le code]

Le moteur Mercedes-Benz M119 de la Sauber C11 d'Endurance
Le moteur Mercedes-Benz FO110J de la McLaren MP4-15 utilisé en Formule 1 en 2000.

En 1993, Mercedes-Benz rachète 10 % d'Ilmor, une entreprise fondée en 1984 par deux anciens ingénieurs de chez Cosworth, Mario Illien et Paul Morgan. À l'origine spécialisée dans la conception de moteurs destinés au championnat CART, Ilmor s'est lancé en Formule 1 à partir 1991 avec l'écurie March Leyton-House puis Tyrrell en 1992.

En 1993, Ilmor développe un bloc V10 à 72° de 3,5 litres (Ilmor Type 2175 A) pour équiper l'écurie Sauber, partenaire de longue date de Mercedes en Endurance. Si le moteur est dénommé Ilmor, les monoplaces arborent déjà un logo « Concept by Mercedes » sur leur coque.

Dès la saison suivante, le nouveau moteur (moteur Ilmor Type 2175 B) est rebadgé Mercedes et le logo sur la voiture est désormais « Powered by Mercedes ». Parallèlement, le bloc moteur de l'année précédente équipe la modeste écurie Pacific Racing, mais sous le seul nom d'Ilmor.

En 1995, Mercedes-Benz quitte Sauber pour McLaren mais continue logiquement sa collaboration avec Ilmor pour la conception des moteurs. La première victoire est acquise au Grand Prix d'Australie 1997 avec David Coulthard, puis Mika Häkkinen remporte les titres de champion du monde des pilotes en 1998 et 1999 tandis que l'équipe Team McLaren Mercedes est sacrée championne du monde des constructeurs en 1998.

En 2002, un an après le décès accidentel de Paul Morgan, Mercedes-Benz prend le contrôle d'Ilmor à hauteur de 55 % et renomme la société Mercedes-Ilmor. En 2005, Mercedes-Benz rachète totalement le département Formule 1 d'Ilmor, qui devient Mercedes-Benz High Performance Engines Ltd.

En 2008, Lewis Hamilton devient champion du monde des pilotes au volant d'une McLaren-Mercedes. En 2009, Mercedes fournit trois écuries engagées en Formule 1, Mclaren, Force India et la nouvelle écurie Brawn GP fondée par Ross Brawn sur les cendres de Honda Racing F1 Team. L'écurie novice réussit alors la performance de décrocher les titres de champions du monde des pilotes avec Jenson Button et des constructeurs, de remporter huit victoires, de décrocher quinze podiums, de signer cinq pole positions et quatre meilleurs tours en course. À l'issue de la saison de Formule 1, Mercedes annonce le rachat de Brawn GP afin de participer au championnat 2010 en tant que constructeur et non plus seulement en tant que partenaire-motoriste. Mercedes poursuit néanmoins dans ce simple rôle auprès des écuries McLaren et Force India.

À partir de 2010 : Mercedes Petronas[modifier | modifier le code]

Nico Rosberg sur la MGP W01 en test à Jerez.
Michael Schumacher au volant de la MGP W02 à Jerez.

Le , Daimler AG (maison mère de Mercedes-Benz) et Aabar Investments PJSC rachètent 75,1 % de Brawn GP, l'écurie qui vient de remporter le championnat du monde, et la renomment Mercedes Grand Prix. Ross Brawn et Nick Fry restent à la tête de l'écurie, Norbert Haug étant à la tête du département moteur. Dans le même temps, McLaren rachètera les 40 % de Mercedes dans son écurie d'ici deux ans, et bénéficiera d'une fourniture de moteur jusqu'en 2015.

Ce rachat de Brawn GP par Mercedes provoque toutefois des critiques parmi les dirigeants de l'entreprise. Erich Klemm, un des membres du conseil de surveillance de Daimler AG (la maison mère de Mercedes) déclare ainsi : « Dans nos usines, chaque cent investi doit en rapporter trois. Nos employés sont directement touchés par la crise, ils ont moins d'heures de travail et donc des revenus plus faibles. Dans ces temps difficiles pour l'économie, notre société devrait mieux investir dans le marketing de ses voitures de série [...] Nous n'arrivons pas à comprendre pour quelle raison le conseil d'administration s'est lancé dans un nouveau projet en F1 »[1].

Dieter Zetsche, le patron de Daimler AG estime quant à lui que cet investissement est une bonne chose ; « À partir de 2011, nous aurons un budget pour la Formule 1 sous les 60 millions d'euros par an. Cette somme représente environ un quart de ce que nous dépensions ces dernières années. À l'avenir, nous allons attirer l'attention sur notre marque à un coût moindre »[2].

Le , Nico Rosberg est officialisé comme premier pilote titulaire pour la saison 2010[3]. Le , l'équipe annonce la signature d'un contrat de parrainage avec le groupe pétrolier malaisien Petronas et prend le nom de Mercedes Grand Prix Petronas[4],[5]. Le , Mercedes officialise la signature du septuple champion du monde Michael Schumacher à compter de la saison 2010[6],[7]. Le , Nick Heidfeld est officiellement annoncé comme pilote de réserve de l'écurie[8].

La saison 2010 est notamment ponctuée de trois podiums, tous obtenus par Nico Rosberg. Finalement, l'équipe allemande termine à la 4e place du championnat des constructeurs, avec 214 points.

La Mercedes-Benz MGP W02 est présentée le 1er février 2011 sur le circuit de Valencia. En février 2011, comme prévu, les 24,9 % restants du capital de l'écurie sont cédés ; Daimler possède alors 60 % du capital, et Aabar 40 %[9]. La saison 2011 est clairement moins bonne que l'année précédente. Aucun des pilotes ne termine sur le podium et l'équipe enregistre deux scores vierges. Elle reste malgré tout à la quatrième place du championnat du monde des constructeurs avec 165 points.

Le , confirmant officiellement une information du quotidien allemand Bild, l'écurie Mercedes Grand Prix annonce que Lewis Hamilton a signé avec elle un contrat de trois ans et remplacera donc Michael Schumacher à partir de la saison 2013[10]. Nico Rosberg remporte deux victoires dans la saison, à Monaco et à Silverstone, tandis que son coéquipier remporte l'épreuve hongroise. Le duo de pilotes réalise huit pole positions dans l'année (5 pour Hamilton et 3 pour Rosberg) et inscrit un total de 360 points, ce qui permet à l'équipe de terminer vice-championne du monde des constructeurs derrière Red Bull Racing avec 6 points d'avance sur la Scuderia Ferrari.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats de l'écurie Mercedes Grand Prix en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneumatiques Pilotes Grands Prix disputés Pole positions Meilleurs tours Victoires Points inscrits Classement
1954 Drapeau : Allemagne Daimler-Benz Mercedes-Benz W196
Mercedes-Benz W196s
Mercedes M196 L8 Continental Drapeau : Argentine Juan Manuel Fangio
Drapeau : Allemagne Karl Kling
Drapeau : Allemagne Hans Hermann
Drapeau : Allemagne Hermann Lang
6 4 4 4 54 -
1955 Drapeau : Allemagne Daimler-Benz Mercedes-Benz W196
Mercedes-Benz W196s
Mercedes M196 L8 Continental Drapeau : Argentine Juan Manuel Fangio
Drapeau : Allemagne Karl Kling
Drapeau : Allemagne Hans Hermann
Drapeau : Royaume-Uni Stirling Moss
Drapeau : Italie Piero Taruffi
Drapeau : France André Simon
6 4 5 5 78 -
2010 Drapeau : Allemagne Mercedes GP
Petronas F1 Team
Mercedes-Benz MGP W01 Mercedes FO
108X V8
Bridgestone Drapeau : Allemagne Michael Schumacher
Drapeau : Allemagne Nico Rosberg
19 0 0 0 214 4e
2011 Drapeau : Allemagne Mercedes GP
Petronas F1 Team
Mercedes-Benz MGP W02 Mercedes FO
108Y V8
Pirelli Drapeau : Allemagne Michael Schumacher
Drapeau : Allemagne Nico Rosberg
19 0 0 0 165 4e
2012 Drapeau : Allemagne Mercedes AMG Petronas F1 Team Mercedes AMG F1 W03 Mercedes FO
108Z V8
Pirelli Drapeau : Allemagne Michael Schumacher
Drapeau : Allemagne Nico Rosberg
20 1 3 1 142 5e
2013 Drapeau : Allemagne Mercedes AMG Petronas F1 Team Mercedes AMG F1 W04 Mercedes FO
108F V8
Pirelli Drapeau : Allemagne Nico Rosberg
Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton
19 8 1 3 360 2e
2014 Drapeau : Allemagne Mercedes AMG Petronas F1 Team Mercedes AMG F1 W05 Mercedes PU106A hybride V6 Pirelli Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton
Drapeau : Allemagne Nico Rosberg
4 4 4 4 154 1er
Tableau synthétique des résultats de l'écurie Mercedes Grand Prix en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Class
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20
1954 Daimler-Benz W196
W196s
M196 L8 C ARG 500 BEL FRA GBR ALL SUI ITA ESP - -
Juan Manuel Fangio 1re 4e 1re 1re 1re 3e
Karl Kling 2e 7e 4e Abd Abd 5e
Hans Herrmann Abd Abd 3e 4e Abd
Hermann Lang Abd
1955 Daimler-Benz W196
W196s
M196 L8 C ARG MON 500 P-B BEL GBR ITA - -
Juan Manuel Fangio 1re Abd 1re 1re 2e 1re
Karl Kling 4e Abd Abd 3e Abd
Hans Herrmann 4e Nq
Stirling Moss 4e 9e 2e 2e 1re Abd
André Simon Abd
Piero Taruffi 4e 2e
2010 Mercedes GP
Petronas F1 Team
MGP W01 V8 F0 108X B BAH AUS MAL CHI ESP MON TUR CAN EUR GBR ALL HON BEL ITA SIN JAP COR BRÉ ABU 214 4e
Michael Schumacher 6e 10e Abd 10e 4e 12e 4e 11e 15e 9e 9e 11e 7e 9e 13e 6e 4e 7e Abd
Nico Rosberg 5e 5e 3e 3e 13e 7e 5e 6e 10e 3e 8e Abd 6e 5e 5e 17e* Abd 6e 4e
2011 Mercedes GP
Petronas F1 Team
MGP W02 V8 FO 108Y P AUS MAL CHI TUR ESP MON CAN EUR GBR ALL HON BEL ITA SIN JAP COR IND ABU BRÉ 165 4e
Michael Schumacher Abd 9e 8e 12e 6e Abd 4e 17e 9e 8e Abd 5e 5e Abd 6e Abd 5e 7e 15e
Nico Rosberg Abd 12e 5e 5e 7e 11e 11e 7e 6e 7e 9e 6e Abd 6e 10e 8e 6e 6e 7e
2012 Mercedes AMG
Petronas F1 Team
AMG F1 W03 V8 FO 108Z P AUS MAL CHI BAH ESP MON CAN EUR GBR ALL HON BEL ITA SIN JAP COR IND ABU USA BRÉ 142 5e
Michael Schumacher Abd 10e Abd 10e Abd Abd Abd 3e 7e 7e Abd 7e 6e Abd 11e 13e 22e* 11e 16e 7e
Nico Rosberg 12e 13e 1re 5e 7e 2e 6e 6e 15e 10e 10e 11e 7e 5e Abd Abd 11e Abd 13e 15e
2013 Mercedes AMG
Petronas F1 Team
AMG F1 W04 V8 FO 108F P AUS MAL CHI BAH ESP MON CAN GBR ALL HON BEL ITA SIN COR JAP IND ABU USA BRÉ 360 2e
Nico Rosberg Abd 4e Abd 9e 6e 1re 5e 1re 9e 19e* 4e 6e 4e 7e 8e 2e 3e 9e 5e
Lewis Hamilton 5e 3e 3e 5e 12e 4e 3e 4e 5e 1re 3e 9e 5e 5e Abd 6e 7e 4e 9e
Légende
Légende : ici
  • * le pilote n'a pas fini la course, mais a été classé parce qu'il a parcouru plus de 90 % de la distance de la course.
  • † Monoplace partagée avec un autre pilote de l'écurie.

Palmarès des pilotes Mercedes Grand Prix[modifier | modifier le code]

Palmarès des pilotes de l'écurie Mercedes Grand Prix en championnat du monde de Formule 1
Pilotes Grands Prix disputés Victoires Pole positions Podiums Meilleurs tours Points inscrits Classement au championnat
Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg 80 4 5 12 4 556 7e en 2010
7e en 2011
9e en 2012
6e en 2013
Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher 58 0 0 1 1 197 9e en 2010
8e en 2011
13e en 2012
Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton 22 3 7 7 2 239 4e en 2013
Drapeau de l’Argentine Juan Manuel Fangio 12 8 7 10 5 81,14 Champion en 1954
Champion en 1955
Drapeau de l'Allemagne Karl Kling 11 0 0 2 1 17 5e en 1954
11e en 1955
Drapeau du Royaume-Uni Stirling Moss 6 1 1 3 2 23 2e en 1955
Drapeau de l'Allemagne Hans Hermann 6 0 0 1 1 9 6e en 1954
22e en 1955
Drapeau de l'Italie Piero Taruffi 2 0 0 1 0 9 6e en 1955
Drapeau de l'Allemagne Hermann Lang 1 0 0 0 0 0 Nc en 1955
Drapeau de la France André Simon 1 0 0 0 0 0 Nc en 1955

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Des critiques s'élèvent contre le rachat de Brawn GP, sur f1-live.com, consulté le 18 novembre 2009
  2. Dieter Zetsche justifie le rachat de Brawn GP, sur f1-live.com, consulté le 18 novembre 2009
  3. Mercedes titularise Nico Rosberg, sur mercedes-benz.com, consulté le 23 décembre 2009
  4. la nouvelle écurie Mercedes baptisée Mercedes GP Petronas, sur brawngp.com, consulté le décembre 2009
  5. Petronas devient sponsor-titre de Mercedes Grand prix, sur mercedes-benz.com, consulté le 23 décembre 2009
  6. Mercedes titularise Michael Schumacher, sur brawngp.com, consulté le 23 décembre 2009
  7. Mercedes titularise Michael Schumacher, sur mercedes-benz.com, consulté le 23 décembre 2009
  8. Mercedes choisi Heidfeld comme pilote de réserve, sur mercedes-gp.com, consulté le 5 février 2010
  9. Rachat achevé pour Mercedes GP - ESPNF1, 28 février 2011
  10. « F1: Lewis Hamilton rejoint Mercedes pour trois ans », Le Point, mis en ligne le 28 septembre 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Mercedes Grand Prix.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]