Eddie Irvine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eddie et Irvine.

Eddie Irvine

{{{alternative}}}
Date de naissance 10 novembre 1965
Lieu de naissance Drapeau de l'Irlande du Nord Bangor
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Années d'activité 1993-2002
Qualité Pilote automobile
Équipe

Jordan (1993-1995)
Ferrari (1996-1999)

Jaguar (2000-2002)
Nombre de courses 146
Pole positions 0
Podiums 26
Victoires 4
Champion du monde 0

Edmund Irvine, dit Eddie Irvine, né le 10 novembre 1965 à Bangor, Comté de Down, est un ancien pilote automobile nord-irlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eddie Irvine sur Jordan au GP de Grande-Bretagne 1995

Influencé par ses parents qui évoluaient également dans le milieu des courses, Eddie Irvine débute sa carrière de pilote en 1983. Vainqueur du prestigieux Formula Ford Festival de Brands-Hatch en 1987, il passe à la Formule 3 en 1988, avant de disputer le championnat international de Formule 3000 en 1989 et en 1990, pour le compte de l'écurie Jordan. Mais sans argent pour poursuivre sa carrière en Europe, il est obligé de partir au Japon, où il dispute le championnat local de Formule 3000.

À l'issue de la saison 1993, Eddie Jordan, qui a entre temps monté une équipe de Formule 1, lui propose de disputer le Grand Prix du Japon à Suzuka. Irvine, qui connait le circuit japonais par cœur, ne laisse pas passer l'occasion de se faire remarquer. Il termine 6e après avoir livré sous la pluie une étonnante bagarre avec le leader Ayrton Senna qui essayait vainement de lui prendre un tour. La bagarre se poursuivra à l'issue de la course, le champion brésilien frappant le jeune nord-irlandais à l'issue d'une explication de texte quelque peu houleuse. Ces débuts en fanfare permettent à Irvine d'être engagé à temps plein chez Jordan pour la saison suivante.

En 1994, Irvine se montre fidèle à sa réputation, celle d'un pilote rapide mais parfois trop fougueux. À la suite d'un carambolage en début de saison au GP du Brésil, la FIA infligera d'ailleurs à Irvine une suspension de trois courses. Il termine le championnat en seizième position avec 6 points, son coéquipier Rubens Barrichello terminant sixième avec 19 points.

Eddie Irvine sur Ferrari au GP d'Italie 1999

Valeur montante de la Formule 1, Irvine est engagé en 1996 par Ferrari pour faire équipe avec Michael Schumacher à la Scuderia, une tache dont il s'acquittera trois années sans état d'âme. Mais à partir de 1999, victorieux de son premier GP (À Melbourne, lors du premier Grand Prix de la saison), Irvine laisse pourtant percevoir une certaine lassitude dans le fait d'être confiné au rôle de second pilote. Le destin se charge d'exaucer ses vœux puisque la blessure de Schumacher à mi-saison fait de lui le leader de la Scuderia et un prétendant inattendu pour le titre mondial. Malgré l'aide de ses équipiers Mika Salo puis Michael Schumacher (qui lui offriront chacun une victoire), il laisse le titre échapper au Finlandais Mika Häkkinen.

À l'issue de la saison 1999, Irvine quitte Ferrari pour rejoindre la nouvelle écurie Jaguar (en fait issue du rachat par Ford de l'ancienne équipe Stewart Grand Prix). Mais trois saisons durant, les Jaguar ne feront mieux que stagner dans la deuxième partie du peloton. Irvine se rappelle néanmoins au bon souvenir de tous en signant quelques jolis coups d'éclat, comme un podium à Monaco en 2001, et un autre à Monza en 2002.

Personnalité atypique du monde des Grand Prix, célèbre pour ses multiples conquêtes féminines et pour son franc-parler souvent décapant, Irvine a raccroché son casque à l'issue de la saison 2002. Sans activité depuis, son nom est toutefois revenu sur le devant la scène en 2005 lorsque des rumeurs ont évoqué son possible rachat d'une écurie de F1 (Minardi puis Jordan/Midland) en association avec l'homme d'affaires russe Roustam Tariko

Carrière[modifier | modifier le code]

Eddie Irvine, Grand Prix des États-Unis en 2002, à bord d'une Jaguar-Cosworth R3

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Victoires Classement
1993 Sasol Jordan 193 Hart V10 Goodyear 2 1 0 20e
1994 Sasol Jordan 194 Hart V10 Goodyear 12 6 0 16e
1995 Total Jordan Peugeot 195 Peugeot V10 Goodyear 17 10 0 12e
1996 Scuderia Ferrari F310 Ferrari V10 Goodyear 16 11 0 10e
1997 Scuderia Ferrari Marlboro F310B Ferrari V10 Goodyear 17 24 0 7e
1998 Scuderia Ferrari Marlboro F300 Ferrari V10 Goodyear 16 47 0 4e
1999 Scuderia Ferrari Marlboro F399 Ferrari V10 Bridgestone 16 74 4 2e
2000 Jaguar Racing R1 Ford Cosworth V10 Bridgestone 16 4 0 13e
2001 Jaguar Racing R2 Ford Cosworth V10 Michelin 17 6 0 12e
2002 Jaguar Racing R3 Ford Cosworth V10 Michelin 17 8 0 9e

Résultats aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Année Voiture Équipe Équipiers Résultat
1992 Toyota 92C-V Toyota Team Tom's Eje Elgh / Roland Ratzenberger 9e
1993 Toyota TS010 Toyota Team Tom's Masanori Sekiya / Toshio Suzuki 4e
1994 Toyota 94C-V SARD Company Jeff Krosnoff / Mauro Martini 2e

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :