Grand Prix automobile de Corée du Sud 2012

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grand Prix de Corée du Sud 2012

Tracé de la course

Drapeau Circuit international de Corée

Données de la course
Nombre de tours 55
Longueur du circuit 5,615 km
Distance de course 308,630 km
Résultats
Vainqueur Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel,
Red Bull-Renault,
h 36 min 28 s 651
(vitesse moyenne : 191,939 km/h)
Pole position Drapeau de l'Australie Mark Webber,
Red Bull-Renault,
min 37 s 242
(vitesse moyenne : 207,873 km/h)
Record du tour en course Drapeau de l'Australie Mark Webber,
Red Bull-Renault,
min 42 s 037
(vitesse moyenne : 198,105 km/h)

Le Grand Prix automobile de Corée du Sud 2012 (2012 Formula 1 Korean Grand Prix), disputé le 14 octobre 2012 sur le circuit international de Corée, est la 874e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la troisième édition du Grand Prix de Corée comptant pour le championnat du monde de Formule 1 et de la seizième manche du championnat 2012.

87 000 spectateurs ont assisté au Grand Prix. La province du Jeolla du Sud doit combler un déficit de 38,6 millions de dollars pour son organisation[1].

Après avoir dominé les essais libres et les deux premières manches de de qualification, Sebastian Vettel se fait surprendre par son coéquipier Mark Webber qui prend l'avantage en Q3 pour obtenir la pole position. Lors du Grand Prix, l'Allemand prend néanmoins un meilleur départ : il passe en tête dès le premier tour et gère sa première place jusqu'au drapeau à damier, alors que Webber résiste aux attaques des pilotes Ferrari et assure le doublé pour son écurie. Troisième de la course, le leader du championnat du monde Fernando Alonso abandonne son trône au profit de Vettel qui compte désormais six points d'avance en tête du classement (215 contre 209). À l'issue de la course, dix-huit des vingt-cinq pilotes en lice au championnat ont marqué au moins un point.

Chez les constructeurs, Red Bull Racing profite de ce doublé, le douzième de l'histoire de l'écurie, pour accroître son avance en tête du championnat du monde : avec 367 points, l'équipe autrichienne devance Ferrari (290 points) et McLaren (284 points). À la fin du Grand Prix, neuf des douze écuries engagées au championnat ont marqué des points, Caterham, Marussia et HRT n'en ayant pas encore inscrit.

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, vendredi de 10 h à 11 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[2]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 39 s 148
2 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 39 s 450 + 0 s 302
3 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 39 s 575 + 0 s 427
4 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 39 s 854 + 0 s 706
5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 40 s 088 + 0 s 940
6 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 40 s 221 + 1 s 073

La température de l'air est de 17 °C, la piste est à 21 °C et le temps est très sec au départ de la première séance d'essais libres du Grand Prix de Corée. La piste est sale car le circuit de Yeongam est très peu utilisé le reste de l'année et tous les pilotes effectuent leurs tours d'installation chaussés en pneus durs. Il faut donc attendre plus de vingt minutes pour que Valtteri Bottas, pilote de réserve Williams, fixe le temps de référence en 1 min 45 s 225[3],[4],[5],[6].

Jenson Button prend ensuite la tête du classement en tournant en 1 min 41 s 395 mais son temps est amélioré à trois reprises par Fernando Alonso qui enchaîne les tours lancés (1 min 40 s 895, 1 min 39 s 857 puis 1 min 39 s 450). Finalement, l'Espagnol est devancé par Lewis Hamilton qui tourne en 1 min 39 s 280 avant d'améliorer en 1 min 39 s 148. Hamilton devance donc Alonso, Mark Webber, Felipe Massa et Sebastian Vettel, les pilotes Red Bull étant restés plus de cinquante minutes dans leur stand avant de prendre la piste. Aucun incident n'est venu émailler cette session tranquille où Kimi Räikkönen n'a effectué que quelques petites séries de tours pour évaluer le système d'échappement à effet Coandă[3],[4],[5],[6].

Deuxième séance, vendredi de 14 h à 15 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[7]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 38 s 832
2 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 38 s 864 + 0 s 032
3 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 39 s 160 + 0 s 328
4 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 39 s 219 + 0 s 387
5 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 39 s 330 + 0 s 498
6 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 39 s 422 + 0 s 590

La température ambiante est de 21 °C et la piste est à 28 °C au début de la deuxième séance d'essais libres. Contrairement à la séance matinale, les pilotes ne tardent pas à s'élancer en piste et Jenson Button fixe le temps de référence en 1 min 40 s 687 dès les premières minutes de la session. Chez Marussia F1 Team, les mécaniciens qui ont changé la colonne de direction de la monoplace de Timo Glock dans la matinée font de même sur la voiture de Charles Pic[8],[9],[10],[11].

Michael Schumacher améliore rapidement en 1 min 40 s 424 mais Paul di Resta fait mieux (1 min 40 s 331). Le futur retraité reprend alors le commandement en 1 min 39 s 911 avant de s'incliner face à son compatriote Sebastian Vettel qui tourne en 1 min 39 s 794. Les pilotes McLaren se portent ensuite en tête, d'abord Lewis Hamilton (1 min 39 s 717) puis Jenson Button (1 min 39 s 705). C'est ensuite au tour des pilotes Ferrari de s'illustrer, avec Fernando Alonso en 1 min 39 s 704 et Felipe Massa en 1 min 39 s 687. Enfin, les pilotes Red Bull se mettent en valeur, Mark Webber tournant en 1 min 39 s 404 et Sebastian Vettel en 1 min 39 s 089[8],[9],[10],[11].

Après quarante minutes minutes, Sergio Pérez est le premier à chausser les pneus tendres mais il ne peut en profiter car il s'immobilise peu après en piste à cause d'un problème technique et ne pourra reprendre ses essais qu'en toute fin de séance. Mark Webber, lui aussi en tendres, prend les commandes du classement en 1 min 38 s 864 et, quelques instants plus tard, est relayé en tête par son équipier Sebastian Vettel qui établit le meilleur temps de la session en 1 min 38 s 832. Vettel devance ainsi Mark Webber, Fernando Alonso, Jenson Button et Michael Schumacher[8],[9],[10],[11].

À l'issue de la séance, les mécaniciens de Marussia sont contraints de changer le moteur de Charles Pic. Il s'agit du neuvième moteur utilisé par le Français depuis le début de saison : il dépasse alors le quota de huit moteurs pour l'année et est pénalisé d'un recul de dix places sur la grille de départ du Grand Prix[12],[13],[14],[15]. Michael Schumacher est quant à lui réprimandé par les commissaires de course pour avoir gêné Pedro de la Rosa et Narain Karthikeyan et pourrait être sanctionné d'une pénalité de dix places de recul sur la grille de départ s'il récidive car il a déjà été réprimandé pour la même faute à lors du week-end barcelonais[13],[16],[17].

Troisième séance, samedi de 11 h à 12 h[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[18]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 37 s 642
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 38 s 169 + 0 s 527
3 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 38 s 511 + 0 s 869
4 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 1 min 38 s 582 + 0 s 940
5 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 1 min 38 s 666 + 1 s 024
6 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 38 s 705 + 1 s 063

La température ambiante est de 20 °C et celle de la piste est de 27 °C au départ de la troisième séance d'essais libres du Grand Prix de Corée. Si les pilotes s'élancent immédiatement pour boucler un premier tour d'installation, il faut attendre plus d'une quinzaine de minutes de plus pour que Kimi Räikkönen ne fixe le temps de référence en 1 min 46 s 111[19],[20],[21],[22].

Daniel Ricciardo améliore ensuite en 1 min 40 s 983 mais Räikkönen repasse en tête avec un tour bouclé en 1 min 39 s 748 puis un autre en 1 min 39 s 711. Sebastian Vettel tourne alors en 1 min 39 s 086 mais son coéquipier Mark Webber est encore plus rapide (1 min 38 s 766). Lewis Hamilton prend peu après le commandement en 1 min 38 s 464 mais Vettel améliore en 1 min 38 s 215[19],[20],[21],[22].

À moins de dix minutes de la fin de la séance, certains pilotes chaussent leurs pneus tendres pour préparer la qualification de l'après-midi. Ainsi chaussé, Sebastian Vettel améliore son meilleur temps à deux reprises (1 min 37 s 970 puis 1 min 37 s 642) alors que son coéquipier reste bloqué dans son stand avec un souci technique sur sa monoplace. Vettel réalise donc le meilleur temps de la session et devance Hamilton, Button, Romain Grosjean, Räikkönen et Fernando Alonso[19],[20],[21],[22].

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Session Q1[modifier | modifier le code]

Avec 23 °C dans l'air et 28 °C en piste, il fait beau et chaud sur le circuit de Yeongam au départ de la séance qualificative du Grand Prix de Corée du sud. Les pilotes s'élancent en piste les uns après les autres dès son ouverture et Heikki Kovalainen fixe le temps de référence en 1 min 42 s 028. Pastor Maldonado améliore aussitôt en 1 min 39 s 716 mais est à son tour battu par Fernando Alonso en 1 min 39 s 543[23],[24],[25],[26].

Felipe Massa prend un court instant la tête en 1 min 39 s 074 puis la laisse à Kimi Räikkönen (1 min 38 s 887) et finalement à Sebastian Vettel (1 min 38 s 028). Les pilotes menacés d'être éliminés, comme notamment Pastor Maldonado, se relancent en piste avec des pneus tendres, ce qui force d'autres pilotes un peu plus haut dans la hiérarchie à reprendre la piste. Si Vettel, Mark Webber et Jenson Button, les trois premiers du classement provisoire, peuvent rester dans leur stand sans risque afin d'économiser des pneus tendres, Lewis Hamilton et Fernando Alonso, moins bien classés, tentent le même pari : ils échappent de peu à une élimination prématurée, terminant aux deux dernières places qualificatives, juste devant Bruno Senna qui rate un freinage dans sa dernière tentative[23],[24],[25],[26].

Les pilotes éliminés sont Pedro de la Rosa, Charles Pic, Timo Glock, Vitaly Petrov, Heikki Kovalainen et Bruno Senna. Narain Karthikeyan, victime d'un problème technique, n'a pas pris part à la séance et n'est donc a priori pas qualifié pour la course[23],[24],[25],[26].

Session Q2[modifier | modifier le code]

Les pilotes s'élancent tous en piste dès son ouverture, en pneus tendres. Sergio Pérez se porte le premier en tête avec un tour bouclé en 1 min 38 s 981 mais son temps est immédiatement battu par son coéquipier Kamui Kobayashi en 1 min 38 s 594[27],[28],[25],[26].

Mark Webber améliore ensuite en 1 min 38 s 220 avant de laisser la place à Fernando Alonso (1 min 37 s 987) et à Sebastian Vettel (1 min 37 s 767). Tous les pilotes se relancent dans les dernières minutes de cette session, sauf Sebastian Vettel qui occupe la première place. Toutefois, Daniel Ricciardo, victime d'un problème technique dans son dernier tour lancé, provoque la sortie des drapeaux jaunes, ce qui contrarie les efforts des concurrents qui tentaient d'améliorer leurs performances : Jenson Button et les deux pilotes Sauber échouent notamment à la porte du top dix[27],[28],[25],[26]..

Les sept pilotes éliminés sont Daniel Ricciardo et son coéquipier Jean-Éric Vergne, Pastor Maldonado, Paul di Resta, Kamui Kobayashi et son coéquipier Sergio Pérez et Jenson Button[27],[28],[25],[26].

Session Q3[modifier | modifier le code]

Les dix pilotes prennent la piste dès son ouverture et les deux pilotes Red Bull sont les favoris pour décrocher la pole position à Yeongam, au vu de leurs précédentes performances, tant en essais libres que lors des deux premières parties de la séance qualificative. Sebastian Vettel prend l'avantage à l'issue de son premier tour lancé en 1 min 37 s 316 et devance Fernando Alonso, Mark Webber, Felipe Massa et Lewis Hamilton[29],[30],[25],[26].

Tous les pilotes se relancent dans les derniers instants de la séance, soit pour une deuxième tentative, soit pour une première dans le cas des pilotes Mercedes Nico Rosberg et Michael Schumacher et de Nico Hülkenberg. Mark Webber prend alors la tête du classement en 1 min 37 s 242. L'Australien réalise la onzième pole position de sa carrière et devance son coéquipier Sebastian Vettel, Lewis Hamilton et Fernando Alonso[29],[30],[25],[26].

À l'issue de la session, Mercedes Grand Prix écope d'une amende de 10 000 euros par la FIA pour avoir libéré de manière dangereuse Michael Schumacher de son emplacement dans la voie des stands en qualifications. L'écurie a autorisé son pilote à quitter son emplacement sans tenir compte de l'arrivée de Lewis Hamilton, contraint de doubler Schumacher dans la voie des stands[31].

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[32]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau de l'Australie Mark Webber SREC Red Bull-Renault 1 min 38 s 397 1 min 38 s 220 1 min 37 s 242
2 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel SREC Red Bull-Renault 1 min 38 s 208 1 min 37 s 767 1 min 37 s 316
3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton SREC McLaren-Mercedes 1 min 39 s 180 1 min 38 s 000 1 min 37 s 469
4 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso SREC Ferrari 1 min 39 s 144 1 min 37 s 987 1 min 37 s 534
5 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen SREC Lotus-Renault 1 min 38 s 887 1 min 38 s 227 1 min 37 s 625
6 Drapeau du Brésil Felipe Massa SREC Ferrari 1 min 38 s 937 1 min 38 s 253 1 min 37 s 884
7 Drapeau de la France Romain Grosjean SREC Lotus-Renault 1 min 38 s 863 1 min 38 s 275 1 min 37 s 934
8 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg SREC Force India-Mercedes 1 min 38 s 981 1 min 38 s 428 1 min 38 s 266
9 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg SREC Mercedes 1 min 38 s 999 1 min 38 s 417 1 min 38 s 361
10 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher SREC Mercedes 1 min 38 s 808 1 min 38 s 436 1 min 38 s 513
11 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button SREC McLaren-Mercedes 1 min 38 s 615 1 min 38 s 441
12 Drapeau du Mexique Sergio Pérez SREC Sauber-Ferrari 1 min 38 s 630 1 min 38 s 460
13 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi SREC Sauber-Ferrari 1 min 38 s 719 1 min 38 s 594
14 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta SREC Force India-Mercedes 1 min 38 s 942 1 min 38 s 643
15 Drapeau : Venezuela Pastor Maldonado SREC Williams-Renault 1 min 39 s 024 1 min 38 s 725
16 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo SREC Toro Rosso-Ferrari 1 min 38 s 784 1 min 39 s 084
17 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne SREC Toro Rosso-Ferrari 1 min 38 s 774 1 min 39 s 340
18 Drapeau du Brésil Bruno Senna SREC Williams-Renault 1 min 39 s 443
19 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov SREC Caterham-Renault 1 min 40 s 207
20 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen SREC Caterham-Renault 1 min 40 s 333
21 Drapeau de la France Charles Pic Marussia-Cosworth 1 min 41 s 317
22 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Marussia-Cosworth 1 min 41 s 371
23 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa HRT-Cosworth 1 min 42 s 881
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 45 s 082 (107 % de 1 min 38 s 208)
Nq. Drapeau de l'Inde Narain Karthikeyan HRT-Cosworth Pas de temps
  • Daniel Ricciardo, auteur du seizième temps des qualifications, reçoit une pénalité de cinq places pour avoir changé de boîte de vitesses. Il s'élance de la vingt-et-unième position sur la grille de départ[33].
  • Narain Karthikeyan, initialement non-qualifié faute d'avoir pris part à la session de qualification, est repêché par les commissaires de course et partira de l'avant-dernière place sur la grille de départ à la suite de la pénalité de Charles Pic[34].
  • Charles Pic, auteur du vingt-et-unième temps des qualifications, reçoit une pénalité de 10 places pour avoir changé de moteur et partira dernier[35].
Schéma de la grille de qualification du Grand Prix de Corée 2012
La grille de qualification du Grand Prix de Corée 2012.
Schéma de la grille de départ du Grand Prix de Corée 2012
La grille de départ du Grand Prix de Corée 2012.

Course[modifier | modifier le code]

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Photographie d'une Lotus, d'une Ferrari et d'une Sauber au Grand Prix de Corée
Fernando Alonso rentre au stand alors que Romain Grosjean précède Sergio Pérez en piste.

Il fait beau et chaud au départ du Grand Prix où les deux Red Bull sont en première ligne, Mark Webber en pole position devant Sebastian Vettel alors que Lewis Hamilton et Fernando Alonso se partagent la deuxième ligne. À l'extinction des feux, Vettel prend immédiatement l'avantage sur son équipier qu'il devance dans le premier virage alors que, juste derrière, Kamui Kobayashi manque son freinage, arrache la suspension avant-droite de Jenson Button et accroche Nico Rosberg : les deux victimes abandonnent ainsi dès les premiers hectomètres et le Japonais est pénalisé par un drive-through avant d'abandonner à son tour un peu plus tard[36],[37],[38],[39].

Au premier passage, Vettel devance Webber, Alonso, Hamilton, Felipe Massa, Kimi Räikkönen, Nico Hülkenberg, Romain Grosjean, Sergio Pérez, Michael Schumacher, Paul di Resta, Bruno Senna, Pastor Maldonado, Jean-Éric Vergne et Daniel Ricciardo. Au septième passage, Vettel compte 1 seconde et demie d'avance sur Webber, 4 s sur Alonso, 6 s sur Hamilton, 7 s sur Massa, 8 s sur Räikkönen, 13 s sur Hülkenberg, 14 s sur Grosjean, 15 s sur Pérez et 19 s sur Schumacher. Hamilton, Hülkenberg, Grosjean, Schumacher, Vergne et Heikki Kovalainen changent leurs pneus au treizième tour, Webber, Massa, Räikkönen, Ricciardo, Senna, Petrov, Glock au suivant, Vettel, Alonso, di Resta au quinzième, Pérez au dix-huitième et Maldonado au vingt-et-unième. Pendant ce temps, Lewis Hamilton perd du terrain sur Fernando Alonso, se fait dépasser par Massa et rattraper par Räikkönen[36],[37],[38],[39].

Au vingt-deuxième passage, Vettel précède Webber de 7 secondes, Alonso de 9 s, Massa de 13 s, Hamilton de 16 s, Räikkönen de 17 s, Hülkenberg de 33 s, Grosjean de 35 s, Ricciardo de 42 s et Schumacher de 46 s. Räikkönen passe alors Hamilton mais le Britannique reprend l'avantage dès le virage suivant. Hamilton change ses pneus pour la deuxième fois au vingt-sixième tour, di Resta au vingt-huitième, Grosjean au trente-et-unième, Webber, Hülkenberg, Schumacher, Senna, Petrov au suivant, Pérez et Kovalainen au trente-troisième, Alonso au suivant, Vettel, Massa et Räikkönen au trente-cinquième et Vergne au trente-huitième[36],[37],[38],[39].

En tête de la course, Vettel compte désormais un avantage de 8 secondes sur Webber et 12 s sur Alonso. Hamilton, septième, s'arrête une troisième fois changer ses pneus dans le quarante-deuxième tour et chute encore au classement : il se retrouve désormais derrière les deux Toro Rosso et ne parvient pas à les dépasser malgré son train de pneus frais[36],[37],[38],[39].

Sebastian Vettel remporte sa troisième victoire consécutive, ce qui lui permet de ravir la première place du championnat à Alonso. Mark Webber termine deuxième alors qu'Alonso limite les dégâts en terminant sur le podium. Suivent pour les points Massa, Räikkönen, Hülkenberg, Grosjean, Vergne, Ricciardo et Hamilton[36],[37],[38],[39].

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[40]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel SREC Red Bull-Renault 55 1 h 36 min 28 s 651 (191,939 km/h) 2 25
2 2 Drapeau de l'Australie Mark Webber SREC Red Bull-Renault 55 + 8 s 231 1 18
3 5 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso SREC Ferrari 55 + 13 s 944 4 15
4 6 Drapeau du Brésil Felipe Massa SREC Ferrari 55 + 20 s 168 6 12
5 9 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen SREC Lotus-Renault 55 + 36 s 739 5 10
6 12 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg SREC Force India-Mercedes 55 + 45 s 301 8 8
7 10 Drapeau de la France Romain Grosjean SREC Lotus-Renault 55 + 54 s 812 7 6
8 17 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne SREC Toro Rosso-Ferrari 55 + 1 min 09 s 989 16 4
9 16 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo SREC Toro Rosso-Ferrari 55 + 1 min 11 s 787 21 2
10 4 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton SREC McLaren-Mercedes 55 + 1 min 19 s 692 3 1
11 15 Drapeau du Mexique Sergio Pérez SREC Sauber-Ferrari 55 + 1 min 20 s 062 12
12 11 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta SREC Force India-Mercedes 55 + 1 min 24 s 448 14
13 7 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher SREC Mercedes 55 + 1 min 29 s 241 10
14 18 Drapeau : Venezuela Pastor Maldonado SREC Williams-Renault 55 + 1 min 34 s 924 15
15 19 Drapeau du Brésil Bruno Senna SREC Williams-Renault 55 + 1 min 36 s 902 17
16 21 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov SREC Caterham-Renault 54 + 1 tour 19
17 20 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen SREC Caterham-Renault 54 + 1 tour 19
18 24 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Marussia-Cosworth 54 + 1 tour 20
19 25 Drapeau de la France Charles Pic Marussia-Cosworth 53 + 2 tours 24
20 23 Drapeau de l'Inde Narain Karthikeyan HRT-Cosworth 53 + 2 tours 23
Abd. 22 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa HRT-Cosworth 16 Accélérateur 22
Abd. 14 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi SREC Sauber-Ferrari 16 Conséquences de son accrochage 13
Abd. 8 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg SREC Mercedes 1 Accrochage avec Button 9
Abd. 3 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button SREC McLaren-Mercedes 1 Accrochage avec Rosberg 11

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Mark Webber réalise la onzième pole position de sa carrière, sa première en Corée et sa seconde de la saison. Il réalise également le meilleur tour en course, son premier de la saison et le quatorzième de sa carrière.

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Sebastian Vettel profite pleinement de sa position en première ligne pour prendre la tête dès les premiers hectomètres du Grand Prix. Il s'échappe progressivement devant la meute et conserve son avance au fil de la course. En gérant parfaitement ses arrêts au stand, son équipe lui permet en outre de ne jamais céder sa première place[43].

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[44]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 215
2 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 209
3 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 167
4 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 153
5 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 152
6 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 131
7 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 93
8 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 88
9 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 81
10 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Sauber-Ferrari 66
11 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari 50
12 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 45
13 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 44
14 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 43
15 Drapeau : Venezuela Pastor Maldonado Williams-Renault 33
16 Drapeau du Brésil Bruno Senna Williams-Renault 25
17 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne Toro Rosso-Ferrari 12
18 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Toro Rosso-Ferrari 9
Constructeurs[45]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Renault 367
2 Drapeau de l'Italie Ferrari 290
3 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 284
4 Drapeau du Royaume-Uni Lotus-Renault 255
5 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 136
6 Drapeau de la Suisse Sauber-Ferrari 116
7 Drapeau de l'Inde Force India-Mercedes 89
8 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Renault 58
9 Drapeau de l'Italie Toro Rosso-Ferrari 21

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix de Corée du Sud 2012 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

  • Martin Donnelly (13 Grands Prix entre 1989 et 1990) est nommé assistant des commissaires de course.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Formule 1 : le Grand Prix de Corée 2014 n’aura pas lieu », Agence de presse Yonhap, le 5 décembre 2013.
  2. (en) Formula One Management, « 2012 FORMULA 1 KOREAN GRAND PRIX PRACTICE 1 », sur formula1.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  3. a et b Daniel Thys, « F1 - Libres 1 : Hamilton se place en tête », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 12 octobre 2012)
  4. a et b Grégory Demoen, « EL1 : Hamilton prend ses marques », sur f1i.com,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 12 octobre 2012)
  5. a et b (en) Formula One Administration, « Practice One - Hamilton leads Alonso at Yeongam », sur formula1.com,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 12 octobre 2012)
  6. a et b Guillaume Navarro, « EL1 - Hamilton, Yeongam style », sur toilef1.com,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 12 octobre 2012)
  7. (en) Formula One Management, « 2012 FORMULA 1 KOREAN GRAND PRIX PRACTICE 2 », sur formula1.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  8. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Libres 2 : Vettel s’installe en tête en Corée », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 12 octobre 2012)
  9. a, b et c Grégory Demoen, « EL2 : Doublé des Red Bull », sur f1i.com,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 12 octobre 2012)
  10. a, b et c (en) Formula One Administration, « Practice Two - Red Bull take control in Korea », sur formula1.com,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 12 octobre 2012)
  11. a, b et c Guillaume Navarro, « EL2 - Vettel et la RB8 à l'aise avec les supertendres », sur toilef1.com,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 12 octobre 2012)
  12. Olivier Ferret, « F1 - 10 places de pénalité pour Charles Pic », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 12 octobre 2012)
  13. a et b Cédric Dupont, « Dix places de pénalité pour Pic, Schumacher réprimandé », sur toilef1.com,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 12 octobre 2012)
  14. Grégory Demoen, « Pic pénalisé sur la grille à Yeongam », sur f1i.com,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 12 octobre 2012)
  15. (en) Formula One Administration, « Pic set for engine-change penalty », sur formula1.com,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 12 octobre 2012)
  16. Grégory Demoen, « Schumacher réprimandé », sur f1i.com,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 12 octobre 2012)
  17. Olivier Ferret, « F1 - Schumacher réprimandé après les libres », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 12 octobre 2012)
  18. (en) Formula One Management, « 2012 FORMULA 1 KOREAN GRAND PRIX PRACTICE 3 », sur formula1.com,‎ 14 octobre 2012 (consulté le 14 octobre 2012)
  19. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Libres 3 : Vettel confirme en Corée », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  20. a, b et c Grégory Demoen, « EL3 : Vettel survole la séance à Yeongam », sur f1i.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  21. a, b et c (en) Formula One Administration, « Final practice - Vettel stays ahead at Yeongam », sur formula1.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  22. a, b et c Guillaume Navarro, « EL3 - Vettel seul au monde », sur toilef1.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  23. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Mark Webber s'invite en pole position ! - Q1 20 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  24. a, b et c Guillaume Navarro, « Q1 - Hamilton à deux doigts d'une dure correction », sur toilef1.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  25. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Formula One Administration, « Qualifying - Webber bests Vettel to take Yeongam pole », sur formula1.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  26. a, b, c, d, e, f, g et h Grégory Demoen, « Qualifs : Webber prive Vettel de la pole », sur f1i.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  27. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Mark Webber s'invite en pole position ! - Q2 15 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  28. a, b et c Guillaume Navarro, « Q2 - Button et les Sauber en dehors du top 10 ! », sur toilef1.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  29. a et b Daniel Thys, « F1 - Mark Webber s'invite en pole position ! - Q3 10 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  30. a et b Guillaume Navarro, « Qualifications - Webber vole la pole à Vettel ! », sur toilef1.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  31. Grégory Demoen, « Mercedes à l’amende », sur f1i.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  32. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 KOREAN GRAND PRIX Qualifying », sur formula1.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  33. Daniel Thys, « F1 - Pénalité de cinq places pour Ricciardo », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  34. (en)« FP3 & Qualifying at the Korean Grand Prix », sur statsf1.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  35. « Corée 2012 Grille de départ », sur statsf1.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  36. a, b, c, d et e Daniel Thys, « F1 - Vettel s’impose et prend la tête du championnat », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 14 octobre 2012 (consulté le 14 octobre 2012)
  37. a, b, c, d et e Grégory Demoen, « Course : Vettel gagne et prend la tête du championnat », sur f1i.com,‎ 14 octobre 2012 (consulté le 14 octobre 2012)
  38. a, b, c, d et e Guillaume Navarro, « Course : Vettel gagne et prend la tête du championnat », sur toilef1.com,‎ 14 octobre 2012 (consulté le 14 octobre 2012)
  39. a, b, c, d et e (en) Formula One Management, « Race - Vettel storms into title lead with Korean win », sur formula1.com,‎ 14 octobre 2012 (consulté le 14 octobre 2012)
  40. (en) Formula One Management, « 2012 FORMULA 1 KOREAN GRAND PRIX », sur formula1.com,‎ 14 octobre 2012 (consulté le 14 octobre 2012)
  41. « Corée du Sud 2012 Qualifications », sur statsf1.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  42. « Corée du Sud 2012 Meilleurs tours », sur statsf1.com,‎ 14 octobre 2012 (consulté le 14 octobre 2012)
  43. « Corée 2012 Tours en tête », sur statsf1.com,‎ 14 octobre 2012 (consulté le 14 octobre 2012)
  44. « Corée du Sud 2012 Championnat Pilotes », sur statsf1.com,‎ 14 octobre 2012 (consulté le 14 octobre 2012)
  45. « Corée du Sud 2012 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com,‎ 14 octobre 2012 (consulté le 14 octobre 2012)
  46. « Mark WEBBER Pole positions », sur statsf1.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  47. « Renault Pole positions », sur statsf1.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  48. Olivier Ferret, « F1 - Renault décroche sa 200ème pole en F1 », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  49. Grégory Demoen, « Renault décroche sa 200ème pole en F1 », sur f1i.com,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
  50. « Sebastian VETTEL Victoires », sur statsf1.com,‎ 14 octobre 2012 (consulté le 14 octobre 2012)
  51. « Red Bull Victoires », sur statsf1.com,‎ 14 octobre 2012 (consulté le 14 octobre 2012)
  52. « Renault Victoires », sur statsf1.com,‎ 14 octobre 2012 (consulté le 14 octobre 2012)
  53. « Red Bull Doublés », sur statsf1.com,‎ 14 octobre 2012 (consulté le 14 octobre 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Course précédente :
Grand Prix du Japon 2012
FIA Championnat du monde de Formule 1
Saison 2012
Course suivante :
Grand Prix d'Inde 2012

Course précédente :
Grand Prix de Corée du Sud 2011
Grand Prix de Corée du Sud Course suivante :
Grand Prix de Corée du Sud 2013