Grand Prix automobile de Corée du Sud 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grand Prix de Corée du Sud 2011

Tracé de la course

Drapeau Circuit international de Corée

Données de la course
Nombre de tours 55
Longueur du circuit 5,615 km
Distance de course 308,63 km
Résultats
Vainqueur Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel,
Red Bull-Renault,
h 38 min 1 s 994
(vitesse moyenne : 188,893 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
McLaren-Mercedes,
min 35 s 820
(vitesse moyenne : 210,958 km/h)
Record du tour en course Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel,
Red Bull-Renault,
min 39 s 605
(vitesse moyenne : 202,942 km/h)

Le Grand Prix automobile de Corée du Sud 2011 (2011 Formula 1 Korean Grand Prix), disputé le 16 octobre 2011 sur le circuit international de Corée, est la 855e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950 et la seizième manche du championnat 2011. Il s'agit de la deuxième édition du Grand Prix de Corée comptant pour le championnat du monde.

L'épreuve est remportée par l'Allemand Sebastian Vettel, pilote Red Bull Racing et double champion du monde en titre. Après être parti de la seconde place sur la grille de départ, derrière le Britannique Lewis Hamilton, il prend l'avantage dans le premier tour et reste en tête pendant toute la course. Son coéquipier australien Mark Webber monte sur la troisième marche du podium.

Une semaine après avoir décroché son deuxième titre de champion du monde consécutif, Vettel signe sa dixième victoire de la saison et accroît encore son avance sur son premier poursuivant au classement, Jenson Button. En revanche, la lutte pour la deuxième place est plus serrée que jamais : quatre pilotes se tiennent en 26 points et peuvent encore obtenir cette place honorifique.

Chez les constructeurs, Red Bull Racing remporte aussi sa deuxième couronne consécutive : avec 140 points d'avance sur McLaren alors qu'il ne reste que trois épreuves à disputer, l'équipe autrichienne ne peut plus être rejointe au classement. À l'issue du Grand Prix, neuf des douze écuries engagées au championnat ont inscrit au moins un point, le compteur de Lotus, Virgin et HRT étant toujours bloqué à zéro.

Essais libres[modifier | modifier le code]

Vendredi matin, séance de 10 h[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 2 min 02 s 784
2 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 2 min 02 s 840 + 0 s 056
3 Drapeau de la Grande-Bretagne Paul di Resta Force India-Mercedes 2 min 02 s 912 + 0 s 128
4 Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil Force India-Mercedes 2 min 03 s 141 + 0 s 357
5 Drapeau de la Suisse Sébastien Buemi Toro Rosso-Ferrari 2 min 03 s 182 + 0 s 398
6 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari 2 min 03 s 292 + 0 s 508

C'est sous une pluie tenace et sur une piste détrempée que commence la première séance d'essais libres. Les pilotes s'élancent en piste dès l'ouverture mais constatent qu'il y a trop d'eau sur le tracé pour pouvoir rouler dans de bonnes conditions : ils rentrent immédiatement au stand et observent une pause de plus de cinquante minutes. Certaines équipes comme Lotus Renault GP et Ferrari décident même de faire l'impasse sur ce premier roulage, se contentant de quelques tours d'installation[2],[3],[4].

Lewis Hamilton signe finalement le premier tour chronométré en 2 min 05 s 484 puis améliore ensuite en 2 min 03 s 391. À une demi-heure du terme de la séance, seuls Kamui Kobayashi, Daniel Ricciardo et Sébastien Buemi sont en piste. D'autres pilotes montent alors en piste, notamment Jean-Éric Vergne qui débute au volant de la Toro Rosso[2],[3],[4].

Buemi s'installe en tête du classement en 2 min 03 s 182 mais son temps est battu dans les derniers instants de la séance par Adrian Sutil en 2 min 03 s 141 puis par Sebastian Vettel (2 min 02 s 852) et finalement par Michael Schumacher en 2 min 02 s 784[2],[3].

Vendredi après-midi, séance de 14 h[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[5]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 50 s 828
2 Drapeau de la Grande-Bretagne Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 50 s 932 + 0 s 104
3 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 52 s 646 + 0 s 818
4 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 52 s 774 + 1 s 946
5 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 53 s 049 + 2 s 221
6 Drapeau de l'Espagne Jaime Alguersuari Toro Rosso-Ferrari 1 min 53 s 402 + 2 s 574

Il pleut légèrement et la piste est encore mouillée quand les pilotes, chaussés en pneus pluie ou intermédiaires, s'élancent pour la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix de Corée. Sebastian Vettel signe le premier temps de référence en 1 min 56 s 604[6],[7],[8].

Le temps de Vettel est ensuite amélioré par Sébastien Buemi (1 min 55 s 305) et Jenson Button (1 min 54 s 447). Vettel reprend la tête en 1 min 54 s 340 mais est à nouveau battu par Buemi (1 min 54 s 063) et Button (1 min 52 s 664)[6].

Lewis Hamilton tourne alors en 1 min 52 s 659 puis laisse la tête à son coéquipier Button (1 min 51 s 798 puis 1 min 51 s 334) avant de reprendre son bien en deux temps (1 min 51 s 189 et 1 min 50 s 828). À une demi-heure du drapeau à damier, la trajectoire n'est toujours pas assez sèche pour chausser des pneus tendres mais Jaime Alguersuari s'élance avec des pneus slicks. Nico Rosberg déboule alors que l'Espagnol entre en piste : les deux monoplaces s'accrochent, Rosberg abandonne et Alguersuari rentre au stand faire réparer sa monoplace[6],[7],[8].

D'autres pilotes essaient de chausser leurs pneus slicks dans les dernières minutes de la séance, sans succès. Lewis Hamilton signe donc le meilleur temps de la journée devant Button, Vettel, Alonso et Webber[6],[7],[8].

Samedi matin, séance de 11 h[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[9]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la Grande-Bretagne Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 36 s 910
2 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 37 s 199 + 0 s 289
3 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 37 s 723 + 0 s 813
4 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 38 s 029 + 1 s 119
5 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 38 s 434 + 1 s 524
6 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 39 s 559 + 2 s 649

Il ne pleut pas et la piste est sèche au départ de la dernière séance d'essais libres. La température ambiante est de 22 °C et la piste est à 28 °C. Les pilotes s'élancent très vite en piste et Nico Rosberg s'installe en tête du classement en 1 min 41 s 389. Ce temps est battu par Mark Webber (1 min 40 s 754), Michael Schumacher (1 min 40 s 471), à nouveau Webber (1 min 40 s 271) puis Sebastian Vettel (1 min 39 s 799)[10],[11],[12].

Bruno Senna part alors à la faute et touche légèrement le muret avec son aileron avant : il peut revenir dans son stand effectuer les réparations de sa monoplace. Quelques minutes plus tard, Lewis Hamilton prend la tête du classement en 1 min 38 s 210. Alors qu'il reste quarante minutes dans cette séance, les premiers pneus tendres font leur apparition en piste sur les Mercedes et les Toro Rosso[10],[11],[12].

Lewis Hamilton, toujours en gommes dures, tourne alors en 1 min 38 s 020 mais est battu par son coéquipier Jenson Button, lui aussi encore en pneus durs (1 min 38 s 005). Button disponse d'un nouveau châssis car les mécaniciens ont découvert des dégâts sur la coque et décidé de ne prendre aucun risque. Hamilton a finalement le dernier mot, encore en pneus durs, en tournant en 1 min 37 s 595. Les pilotes Mclaren chaussent alors leurs pneus tendres et Hamilton améliore en 1 min 37 s 199 avant d'être battu par son coéquipier en 1 min 36 s 910[10],[11],[12].

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Session Q1[modifier | modifier le code]

Les Lotus T128 sur le circuit de Yeongam
Les deux Lotus T128 sur le circuit de Yeongam.

La température ambiante est de 22 °C et celle de la piste de 28 °C au début de la séance de qualification du Grand Prix de Corée. Les premiers pilotes s'élancent immédiatement en piste et Vitaly Petrov prend la tête en 1 min 39 s 406 devant son coéquiper Bruno Senna. Ce temps est rapidement battu à deux reprises par Lewis Hamilton (1 min 38 s 278 puis 1 min 37 s 525) et personne ne parvient à améliorer ensuite. les pilotes Red Bull Racing sont les seuls parmi les écuries de pointe à faire quelques tours en pneus tendres avant de rentrer à leur stand[13],[14].

Les sept pilotes éliminés sont Vitantonio Liuzzi, Daniel Ricciardo, Jérôme d'Ambrosio, Timo Glock, Jarno Trulli, Heikki Kovalainen et Rubens Barrichello[13],[14].

Session Q2[modifier | modifier le code]

Les dix-sept pilotes engagés dans cette session chaussent tous des pneus tendres pour augmenter leurs chances de figurer parmi les dix premiers. Lewis Hamilton s'installe rapidement en tête du classement en 1 min 36 s 526 et ne sera pas délogé. Il devance les deux pilotes Red Bull, son coéquipier Jenson Button, Fernando Alonso et Nico Rosberg[15],[14].

En fin de séance, les six pilotes en tête choisissent de rester dans leur stand. Michael Schumacher, malgré sa neuvième position, tente aussi le pari et ne peut résister à l'amélioration des temps en fin de séance. Il est ainsi éliminé, de même que les pilotes Sauber Sergio Pérez et Kamui Kobayashi, les pilotes Toro Rosso Sébastien Buemi et Jaime Alguersuari puis Pastor Maldonado et Bruno Senna[15],[14].

Session Q3[modifier | modifier le code]

Les pilotes s'élancent en piste dès son ouverture, sauf les deux Force India qui veulent économiser un train de pneus tendres pour la course. Lewis Hamilton s'installe immédiatement en tête du classement en 1 min 36 s 130 et devance Sebastian Vettel (1 min 36 s 160), Mark Webber (1 min 36 s 468) et Jenson Button (1 min 36 s 566)[16],[17],[14].

Nico Rosberg reste alors dans son stand et ne tente pas de boucler un second tour lancé. Paul di Resta sort enfin du sien mais ne réalise qu'un tour d'installation avant de rentrer tandis que Sutil ne tourne pas du tout. Les sept autres pilotes se relancent pour une deuxième tentative ; Hamilton améliore son temps en 1 min 35 s 820 et signe la pole position, sa première de la saison et la première d'un pilote autre que Red Bull. Vettel termine à la deuxième place devant Button, Webber, Felipe Massa et Fernando Alonso[16],[17],[14].

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[18]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton SREC McLaren-Mercedes 1 min 37 s 525 1 min 36 s 526 1 min 35 s 820
2 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel SREC Red Bull-Renault 1 min 39 s 093 1 min 37 s 285 1 min 36 s 042
3 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button SREC McLaren-Mercedes 1 min 37 s 929 1 min 37 s 302 1 min 36 s 126
4 Drapeau de l'Australie Mark Webber SREC Red Bull-Renault 1 min 39 s 071 1 min 37 s 292 1 min 36 s 468
5 Drapeau du Brésil Felipe Massa SREC Ferrari 1 min 38 s 670 1 min 37 s 313 1 min 36 s 831
6 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso SREC Ferrari 1 min 38 s 393 1 min 37 s 352 1 min 36 s 980
7 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg SREC Mercedes 1 min 38 s 426 1 min 37 s 892 1 min 37 s 754
8 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov SREC Renault 1 min 38 s 378 1 min 38 s 186 1 min 38 s 124
9 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta SREC Force India-Mercedes 1 min 38 s 549 1 min 38 s 254 Pas de temps
10 Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil SREC Force India-Mercedes 1 min 38 s 789 1 min 38 s 219 Pas de temps
11 Drapeau de l'Espagne Jaime Alguersuari SREC Toro Rosso-Ferrari 1 min 39 s 392 1 min 38 s 315
12 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher SREC Mercedes 1 min 38 s 502 1 min 38 s 354
13 Drapeau de la Suisse Sébastien Buemi SREC Toro Rosso-Ferrari 1 min 39 s 352 1 min 38 s 508
14 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi SREC Sauber-Ferrari 1 min 39 s 464 1 min 38 s 775
15 Drapeau du Brésil Bruno Senna SREC Renault 1 min 39 s 316 1 min 38 s 791
16 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado SREC Williams-Cosworth 1 min 39 s 436 1 min 39 s 189
17 Drapeau du Mexique Sergio Pérez SREC Sauber-Ferrari 1 min 39 s 097 1 min 39 s 443
18 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello SREC Williams-Cosworth 1 min 39 s 538
19 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen Team Lotus-Renault 1 min 40 s 522
20 Drapeau de l'Italie Jarno Trulli Team Lotus-Renault 1 min 41 s 101
21 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Virgin-Cosworth 1 min 42 s 091
22 Drapeau de la Belgique Jérôme d'Ambrosio Virgin-Cosworth 1 min 43 s 483
23 Drapeau de l'Italie Vitantonio Liuzzi HRT-Cosworth 1 min 43 s 758
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 44 s 351 (107 % de 1 min 37 s 525)
24 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo HRT-Cosworth Pas de temps
Schéma de la grille de qualification du Grand Prix de Corée 2011
La grille de qualification du Grand Prix de Corée 2011.
Schéma de la grille de départ du Grand Prix de Corée 2011
La grille de départ du Grand Prix de Corée 2011.

Course[modifier | modifier le code]

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Martin Donnelly, qui a disputé treize Grands Prix de Formule 1 entre 1989 et 1990 pour le compte d'Arrows et Team Lotus avant de voir sa carrière brutalement interrompue par un accident en essais à Jerez, a été nommé conseiller par la FIA pour aider dans leur jugement les commissaires de course lors de ce Grand Prix.

S'il pleut légèrement à certains endroits du circuit au départ du Grand Prix de Corée, les pilotes sont tous chaussés en pneus pour piste sèche. Adrian Sutil est le seul parmi les dix premiers à avoir choisi les gommes dures : il a pu choisir ses pneumatiques car il n'a pas roulé lors de la phase Q3 des qualifications. À l'extinction des feux, Lewis Hamilton, en pole position prend un bon départ et s'engouffre en tête dans le premier virage mais Sebastian Vettel l'attaque et le dépasse quelques virages plus loin. Jenson Button doit freiner excessivement pour ne pas risquer un accrochage avec les deux pilotes de tête et se fait déborder par Mark Webber, Felipe Massa et Fernando Alonso[19],[20].

Au premier passage, Vettel devance Hamilton, Webber, Massa, Alonso, Button, Nico Rosberg, Vitaly Petrov, Paul di Resta, Michael Schumacher, Adrian Sutil et Jaime Alguersuari. Vettel creuse immédiatement un écart supérieur à une seconde pour se mettre à l'abri de l'activation de son aileron arrière mobile par Lewis Hamilton. Au sixième passage sur la ligne, Hamilton est relégué à 2 secondes, Webber à 5 s, Massa à 6 s, Alonso à 7 s, Button à 8 s. Kamui Kobayashi et Rubens Barrichello changent les premiers leurs pneus au dixième tour, suivis par di Resta au suivant, Button, Rosberg, Bruno Senna et Heikki Kovalainen au treizième, Webber, Massa, Petrov, Schumacher, Buemi au quatorzième, Hamilton, Alonso au suivant, Vettel, Sutil, Maldonado et Sergio Pérez au seizième. Nico Rosberg ressort des stands devant Button qui perd encore une position[19],[14].

Vitaly Petrov harponne alors violemment Michael Schumacher dans le troisième virage : le Russe détruit son aileron avant et sa direction tandis que Schumacher n'a plus d'aileron arrière et roule avec un pneu crevé. Les deux pilotes abandonnent et la voiture de sécurité entre en piste pour permettre l'évacuation des nombreux débris. Jaime Alguersuari change ses pneus au dix-septième tour alors que le peloton est toujours derrière la voiture de sécurité. Vettel devance Hamilton, Webber, Button, Rosberg, Massa, Alonso, Alguersuari, di Resta, Sutil, Maldonando, Buemi, Pérez, Kobayashi, Barrichello, Senna, Kovalainen, Jarno Trulli, Timo Glock, Daniel Ricciardo, Jérôme d'Ambrosio et Vitantonio Liuzzi. La course est relancée à l'entame du vingtième tour. Jenson Button, qui est désormais quatrième à la faveur des arrêts aux stand et chaussé de pneus tendres, attaque immédiatement Webber en pneus durs, sans succès. Vettel creuse à nouveau l'écart sur Hamilton et se met immédiatement à l'abri de l'utilisation du DRS par son rival. Webber, bien qu'en pneus durs, tourne plus vite que Vettel et Hamilton en gommes tendres[19],[20],[14].

Rosberg rentre changer ses pneus au vingt-septième tour, Senna au trentième, di Resta et Barrichello au suivant, Hamilton, Webber au trente-troisième, Vettel, Button, Massa au trente-quatrième, Sutil au suivant, Buemi, Pérez, Trulli au trente-sixième, Alonso et Alguersuari au trente-septième. Webber attaque Hamilton sans parvenir à le dépasser tandis que Fernando Alonso dépasse son coéquipier Felipe Massa. L'Espagnol est le pilote le plus rapide en piste et a désormais Button en point de mire. Au quarante-et-unième passage, Vettel devance Hamilton de 11 secondes, Webber de 12 s, Button de 13 s, Alonso de 18 s, Massa de 21 s, Rosberg de 34 s et Alguersuari de 35 s. Au quarante-cinquième passage, Alonso est revenu à 3 secondes de Jenson Button et à 5 secondes de Mark Webber. Trois boucles plus tard, il n'y a plus que 3 secondes entre Lewis Hamilton, second, et Fernando Alonso, cinquième. Mark Webber dépasse Hamilton au quarante-neuvième tour mais Hamilton le repasse aussitôt dans la ligne droite suivante grâce à son aileron arrière ajustable[19],[20],[14].

Sebastian Vettel remporte peu après sa dixième victoire de la saison. Lewis Hamilton termine deuxième et Mark Webber troisième ; suivent pour les points Button, Alonso, Massa, Alguersuari, Rosberg, Buemi et di Resta[19],[20],[14].

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[21]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel SREC Red Bull-Renault 55 1 h 38 min 01 s 994 (188,893 km/h) 2 25
2 3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton SREC McLaren-Mercedes 55 + 12 s 019 1 18
3 2 Drapeau de l'Australie Mark Webber SREC Red Bull-Renault 55 + 12 s 477 4 15
4 4 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button SREC McLaren-Mercedes 55 + 14 s 694 3 12
5 5 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso SREC Ferrari 55 + 15 s 689 6 10
6 6 Drapeau du Brésil Felipe Massa SREC Ferrari 55 + 25 s 133 5 8
7 19 Drapeau de l'Espagne Jaime Alguersuari SREC Toro Rosso-Ferrari 55 + 49 s 538 11 6
8 8 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg SREC Mercedes 55 + 54 s 053 7 4
9 18 Drapeau de la Suisse Sébastien Buemi SREC Toro Rosso-Ferrari 55 + 1 min 02 s 762 13 2
10 15 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta SREC Force India-Mercedes 55 + 1 min 03 s 602 9 1
11 14 Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil SREC Force India-Mercedes 55 + 1 min 11 s 229 10
12 11 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello SREC Williams-Cosworth 55 + 1 min 33 s 068 18
13 9 Drapeau du Brésil Bruno Senna SREC Renault 54 + 1 tour 15
14 20 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen Lotus-Renault 54 + 1 tour 19
15 16 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi SREC Sauber-Ferrari 54 + 1 tour 14
16 17 Drapeau du Mexique Sergio Pérez SREC Sauber-Ferrari 55 + 1 tour 17
17 21 Drapeau de l'Italie Jarno Trulli Lotus-Renault 54 + 1 tour 20
18 24 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Virgin-Cosworth 54 + 1 tour 21
19 22 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo HRT-Cosworth 54 + 1 tour 24
20 25 Drapeau de la Belgique Jérôme d'Ambrosio Virgin-Cosworth 54 + 1 tour 20
21 23 Drapeau de l'Italie Vitantonio Liuzzi HRT-Cosworth 52 + 3 tours 23
Abd. 12 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado SREC Williams-Cosworth 30 Moteur 16
Abd. 10 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov SREC Renault 16 Accident 8
Abd. 7 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher SREC Mercedes 15 Accident 12

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Lewis Hamilton signe la dix-neuvième pole position de sa carrière, sa première sur le tracé de Yeongam et sa première de la saison. Il s'agit de la première pole position qui échappe à l'écurie Red Bull Racing depuis le début de la saison. Sebastian Vettel réalise le huitième meilleur tour en course de sa carrière, son premier sur ce circuit et son deuxième de la saison.

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[25]
Pos. Pilote Écurie Points
Champion Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 349
2 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 222
3 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 212
4 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 209
5 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 196
6 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 98
7 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 67
8 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 60
9 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov Renault 36
10 Drapeau de l'Allemagne Nick Heidfeld Renault 34
11 Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil Force India-Mercedes 28
12 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari 27
13 Drapeau de l'Espagne Jaime Alguersuari Toro Rosso-Ferrari 22
14 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 21
15 Drapeau de la Suisse Sébastien Buemi Toro Rosso-Ferrari 15
16 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Sauber-Ferrari 13
17 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Williams-Cosworth 4
18 Drapeau du Brésil Bruno Senna Renault 2
19 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado Williams-Cosworth 1
Constructeurs[26]
Pos. Écurie Points
Champion Drapeau de l'Autriche Red Bull-Renault 558
2 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 418
3 Drapeau de l'Italie Scuderia Ferrari 310
4 Drapeau de l'Allemagne Mercedes Grand Prix 127
5 Drapeau du Royaume-Uni Renault F1 Team 72
6 Drapeau de l'Inde Force India-Mercedes 49
7 Drapeau de la Suisse Sauber-Ferrari 40
8 Drapeau de l'Italie Toro Rosso-Ferrari 37
9 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Cosworth 5

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix de Corée du Sud 2011 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

  • l'écurie Red Bull Racing remporte son second titre consécutif de champion du monde des constructeurs[31] ;
  • l'écurie McLaren Racing dispute le 700e Grand Prix de Formule 1 de son histoire[32].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Formula One Management, « 2011 FORMULA 1 KOREAN GRAND PRIX GRAND PRIX PRACTICE 1 », sur formula1.com,‎ 14 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  2. a, b et c Daniel Thys, « Que d'eau sur le pays du Matin calme ! », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 14 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  3. a, b et c Gregory Demoen, « EL1 : Schumacher le plus rapide sous la pluie, Vergne 13ème », sur toilef1.com,‎ 15 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  4. a et b (en) Formula One Management, « Practice One - Schumacher tops rain-hit session », sur formula1.com,‎ 14 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  5. (en) Formula One Management, « 2011 FORMULA 1 KOREAN GRAND PRIX PRACTICE 2 », sur formula1.com,‎ 14 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  6. a, b, c et d Daniel Thys, « McLaren domine sur piste mouillée », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 14 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  7. a, b et c Gregory Demoen, « EL2 : McLaren domine sur une piste humide », sur toilef1.com,‎ 14 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  8. a, b et c (en) Formula One Management, « Practice Two - Hamilton leads McLaren one-two », sur formula1.com,‎ 14 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  9. (en) Formula One Management, « 2011 FORMULA 1 KOREAN GRAND PRIX PRACTICE 3 », sur formula1.com,‎ 15 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  10. a, b et c Daniel Thys, « Les McLaren poursuivent leur domination », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 15 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  11. a, b et c Gregory Demoen, « EL3 : Button en tête malgré un changement de châssis », sur toilef1.com,‎ 15 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  12. a, b et c (en) Formula One Management, « Final practice - McLaren dominate in the dry too », sur formula1.com,‎ 15 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  13. a et b Daniel Thys, « Hamilton arrache la pole position à Vettel - Q1 20 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 15 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  14. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) Formula One Management, « Qualifying - Hamilton halts Red Bull's pole run », sur formula1.com,‎ 15 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  15. a et b Daniel Thys, « Hamilton arrache la pole position à Vettel - Q2 15 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 15 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  16. a et b Daniel Thys, « Hamilton arrache la pole position à Vettel - Q3 10 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 15 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  17. a et b Gregory Demoen, « Qualifs : Hamilton en pole pour la 700ème de McLaren ! », sur toilef1.com,‎ 15 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  18. (en) Formula One Management, « 2011 FORMULA 1 KOREAN GRAND PRIX », sur formula1.com,‎ 15 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  19. a, b, c, d et e Daniel Thys, « La victoire pour Vettel, le titre pour Red Bull ! », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 16 octobre 2011 (consulté le 16 octobre 2011)
  20. a, b, c et d Gregory Demoen, « Course : Vettel et Webber offrent le titre à Red Bull », sur toilef1.com,‎ 16 octobre 2011 (consulté le 16 octobre 2011)
  21. (en) Formula One Management, « Formula 1 Korean Grand Prix Race », sur formula1.com,‎ 16 octobre 2011 (consulté le 16 octobre 2011)
  22. « Corée du Sud 2011 Qualifications », sur statsf1.com,‎ 15 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  23. « Corée du Sud 2011 Meilleurs tours », sur statsf1.com,‎ 16 octobre 2011 (consulté le 16 octobre 2011)
  24. « Corée du Sud 2011 Tours en tête », sur statsf1.com,‎ 16 octobre 2011 (consulté le 16 octobre 2011)
  25. « Corée du Sud 2011 Championnat pilotes », sur statsf1.com,‎ 16 octobre 2011 (consulté le 16 octobre 2011)
  26. « Corée du Sud 2011 Championnat constructeurs », sur statsf1.com,‎ 16 octobre 2011 (consulté le 16 octobre 2011)
  27. « Corée du Sud 2011 Grille de départ », sur statsf1.com,‎ 15 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  28. « Sebastian VETTEL Victoires », sur statsf1.com,‎ 16 octobre 2011 (consulté le 16 octobre 2011)
  29. « Red Bull Victoires », sur statsf1.com,‎ 16 octobre 2011 (consulté le 16 octobre 2011)
  30. « Renault Victoires Victoires », sur statsf1.com,‎ 16 octobre 2011 (consulté le 16 octobre 2011)
  31. « Red Bull », sur statsf1.com,‎ 16 octobre 2011 (consulté le 16 octobre 2011)
  32. « McLaren Grands Prix disputés », sur statsf1.com,‎ 16 octobre 2011 (consulté le 16 octobre 2011)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :