Pastor Maldonado

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maldonado (homonymie).

Pastor Maldonado

{{{alternative}}}

Pastor Maldonado en 2011.

Nom complet Pastor Rafael Maldonado Motta
Date de naissance 9 mars 1985 (29 ans)
Lieu de naissance Drapeau du Venezuela Maracay
Nationalité Drapeau du Venezuela Vénézuélien
Années d'activité Depuis 2011
Qualité Pilote automobile
Numéro 13 (depuis 2014)
Équipe Drapeau : Royaume-Uni Williams (2011-2013)
Drapeau : Royaume-Uni Lotus (Depuis 2014)
Nombre de courses 68
Pole positions 1
Podiums 1
Victoires 1

Pastor Rafael Maldonado Motta, né le 9 mars 1985 à Maracay au Venezuela, est un pilote automobile vénézuélien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Pastor Maldonado à Istanbul en 2009

Kartman depuis l'âge de 8 ans, Pastor Maldonado accède à la monoplace en 2002, d'abord dans le championnat vénézuelien de Formule Ford puis dans le championnat d'Italie de Formule Renault 2.0 dont il remporte la déclinaison hivernale en 2003 avant de s'imposer dans le championnat principal en 2004. En fin d'année, il effectue ses premiers tours en Formule 1 sur le circuit de Misano en Italie dans le cadre d'essais privés pour le compte de la Scuderia Minardi.

En 2005, Maldonado signe avec l'écurie française DAMS pour disputer le championnat de Formule Renault 3.5 des World Series by Renault. Sa saison est marquée par une suspension de quatre courses pour conduite dangereuse à l'issue des essais de Monaco où les commissaires lui reprochent de ne pas avoir ralenti dans le virage de Massenet sous régime de drapeau jaune et d'avoir grièvement blessé un commissaire de piste intervenant sur un accident[1]. Pour éviter que son fils ne soit banni à vie du circuit de Monaco, décision évoquée par l'ACM, son père prend en charge tous les frais médicaux de la victime, permettant à Pastor de continuer à espérer à une carrière en formule 1[2]. Il participe également à quelques courses du championnat italien de Formule 3000 dans lequel il remporte une course.

Toujours en World Series by Renault en 2006, avec le Draco Racing, Maldonado remporte trois courses dont la manche de Monaco et termine troisième du championnat. Ce n'est qu'au mois de janvier 2007 que le résultat de la saison est entériné, Draco Racing ayant fait appel de la disqualification de Maldonado survenu lors de la manche de Misano à la suite d'une irrégularité technique. Si l'appel avait été favorablement entendu par la fédération italienne, le titre serait revenu au pilote vénézuelien.

En 2007, il accède au championnat GP2, pour le compte du Trident Racing. Sa première saison dans la discipline, bien qu'interrompue prématurément à cause d'une fracture de la clavicule, s'avère prometteuse, le Vénézuelien s'imposant à Monaco dès la quatrième course de la saison. Très régulier, il termine cinquième du championnat en 2008, avec Piquet Sports, remportant notamment la manche sprint de Spa-Francorchamps.

En 2009, managé par Nicolas Todt, il intègre la structure ART Grand Prix et est un des favoris pour le titre mais, après une solide début de saison avec une victoire à Monaco et Silverstone dans les manches sprint, il subit progressivement la loi de son coéquipier, le débutant allemand Nico Hülkenberg, qui file vers le titre. Maldonado termine sixième du championnat.

La consécration arrive en 2010, sa quatrième saison en GP2 où, de retour chez Piquet Sports désormais appelé Rapax Team, il enchaîne les victoires et remporte le titre.

2011 : les débuts en Formule 1 chez Williams[modifier | modifier le code]

Pastor Maldonado sur la Williams FW33 au Grand Prix d'Espagne 2011

Pastor Maldonado fait ses débuts en Formule 1 chez Williams F1 Team au côté de Rubens Barrichello en 2011, devenant le premier Vénézuélien à courir en Formule 1 depuis Johnny Cecotto en 1984.

Tout comme son expérimenté coéquipier, il connaît un début de saison très difficile où il peine en qualifications : lors des quatre premiers Grands Prix, il ne peut mieux faire qu'une quatorzième place sur la grille du Grand Prix de Turquie. Après deux abandons, comme pour Barrichello, lors des deux premières courses en Australie et en Malaisie, il termine à une lointaine dix-huitième place en Chine et fait à peine mieux (dix-septième) en Turquie.

Peu à peu, Maldonado se révèle souvent meilleur que Barrichello en qualifications et accède à la dernière partie des qualifications en Espagne puis à Monaco (respectivement neuvième puis huitième). Pour autant, il termine toujours assez loin des points en course : à Monaco, alors qu'il est sixième en vue de l'arrivée, il abandonne après avoir été accroché par Lewis Hamilton. Il accède une dernière fois à la dernière phase des qualifications à Silverstone où il se classe septième sur la grille de départ, sans pouvoir concrétiser en course. jusqu'à la fin de la saison, il ne parvient pas à se qualifier au delà de la treizième place, terminant même vingt-troisième sur la grille du Grand Prix d'Abou Dabi et dix-huitième sur la grille du Grand Prix du Brésil.

Il réussit pourtant à marquer son premier point en Formule 1 au Grand Prix de Belgique où il termine dixième. Il se classe dix-neuvième du championnat du monde avec un point quand son expérimenté coéquipier Barrichello se classe dix-septième avec quatre points.

2012-2013 : premières pole position et victoire en Formule 1[modifier | modifier le code]

Pastor Maldonado sur la Williams FW34 au Grand Prix de Malaisie 2012

Reconduit chez Williams en 2012, Pastor Maldonado réalise une performance solide lors du premier Grand Prix de la saison, en Australie où, qualifié en huitième position, il est longtemps sixième en course avant de sortir violemment de la piste dans le dernier tour de la course. En Malaisie, alors qu'il est dixième, il abandonne à cause d'un problème moteur. En Chine, il inscrit ses premiers points de la saison en terminant huitième.

À Bahreïn, mal qualifié, il abandonne à cause d'une crevaison mais il se rattrape trois semaines plus tard en Espagne où il réalise le deuxième temps des qualifications. Après le déclassement de Lewis Hamilton, il hérite de la pole position, la première de sa carrière[3]. Cette pole position permet de fêter les soixante-dix ans de Franck Williams, le dirigeant de l'écurie. Pastor Maldonado remporte la course et devient ainsi le premier Vénézuélien à remporter un Grand Prix de Formule 1[4].

Il s'ensuit une série de neuf courses sans aucun point inscrit malgré des prestations honorables en qualifications (troisième sur la grille du GP d'Europe, septième en Grande-bretagne, cinquième en Allemagne puis huitième en Hongrie et sixième en Belgique et deuxième à Singapour). En effet, il s'accroche à deux reprises, est plusieurs fois pénalisé ou réprimandé pour son comportement en course et ne peut mieux faire qu'une onzième place en Italie quand son coéquipier Bruno Senna se classe à cinq reprises dans les points. Il renoue avec les points à l'occasion du Grand Prix du Japon qu'il termine à la huitième place. Troisième sur la grille à Abou Dabi, il termine cinquième de l'épreuve puis se classe neuvième de la course suivante aux États-Unis.

Il termine quinzième du championnat du monde des pilotes avec 45 points avec une victoire et une pole position et est prolongé pour 2013 alors que Bruno Senna son coéquipier, dix fois dans les points (contre cinq fois pour Maldonado) suivant immédiat au championnat du monde avec 31 points est remplacé par le pilote-essayeur de l'équipe Valtteri Bottas.

En 2013, il ne marque qu'en Hongrie où il se classe dixième et termine le championnat en dix-huitième position avec 1 point, derrière son coéquipier Valtteri Bottas, dix-septième avec 4 points.

2014 : première saison chez Lotus[modifier | modifier le code]

En 2014, il quitte Williams pour Lotus. En Australie, sa Lotus E22 ne lui permet pas de boucler le moindre tour chronométré en qualification ; il s'élance de l'avant-dernière position sur la grille de départ puis abandonne sur problème mécanique. Il est prolongé chez Lotus en 2015.

Carrière avant la Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Pole Positions Victoires Podiums Dans les points Abandons Points inscrits Classement
2011 AT&T Williams FW33 Cosworth V8 Pirelli 19 0 0 0 1 6 1 19e
2012 Williams F1 Team FW34 Renault V8 Pirelli 20 1 1 1 5 5 45 15e
2013 Williams F1 Team FW35 Renault V8 Pirelli 19 0 0 0 1 3 1 17e
2014 Lotus F1 Team E22 Renault V6 Pirelli 11 0 0 0 0 3 0 19e

Victoire en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

# Année Manche Date Grand Prix Circuit Position de départ Écurie Voiture
1
2012
5/20
13 mai 2012
Espagne
Barcelone
1
Williams
FW34

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]