Grand Prix automobile de Monaco 2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grand Prix de Monaco 2010

Tracé de la course

Drapeau Circuit de Monaco

Données de la course
Nombre de tours 78
Longueur du circuit 3,340 km
Distance de course 260,520 km
Résultats
Vainqueur Drapeau de l'Australie Mark Webber,
Red Bull-Renault,
h 50 min 13 s 355
(vitesse moyenne : 141,815 km/h)
Pole position Drapeau de l'Australie Mark Webber,
Red Bull-Renault,
min 13 s 826
(vitesse moyenne : 162,869 km/h)
Record du tour en course Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel,
Red Bull-Renault,
min 15 s 192
(vitesse moyenne : 159,911 km/h)

Le Grand Prix automobile de Monaco 2010 (Formula 1 Grand Prix de Monaco 2010), disputé sur le circuit de Monaco le 16 mai 2010, est la cinquante-septième édition du Grand Prix, la 826e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950 et la sixième manche du championnat 2010.

La FIA a fait procéder à quelques modifications du circuit : mise en place de vibreurs plus hauts dans les deux chicanes du circuit (nouvelle chicane du port et à chicane de la Piscine) et resurfaçage de la voie des stands et des portions entre Sainte Dévote et l’Avenue de Monte Carlo, entre la Place du Casino et le Portier et entre la sortie du tunnel et la chicane suivante.

Déroulement de la course[modifier | modifier le code]

Essais libres[modifier | modifier le code]

Jeudi matin[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 15 s 927
2 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 16 s 000 + 0 s 073
3 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Renault 1 min 16 s 016 + 0 s 089
4 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 16 s 382 + 0 s 455
5 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 16 s 517 + 0 s 590
6 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 16 s 589 + 0 s 662

Jeudi après-midi[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[2]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 14 s 904
2 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 15 s 013 + 0 s 109
3 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 15 s 099 + 0 s 195
4 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 15 s 120 + 0 s 216
5 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 15 s 143 + 0 s 239
6 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Renault 1 min 15 s 192 + 0 s 288

Samedi matin[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[3]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Renault 1 min 14 s 806
2 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 14 s 852 + 0 s 046
3 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 14 s 945 + 0 s 139
4 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 15 s 038 + 0 s 232
5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 15 s 046 + 0 s 240
6 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 15 s 236 + 0 s 430

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[4]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 15 s 035 1 min 14 s 462 1 min 13 s 826
2 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Renault 1 min 15 s 045 1 min 14 s 549 1 min 14 s 120
3 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 15 s 110 1 min 14 s 549 1 min 14 s 227
4 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 14 s 757 1 min 14 s 405 1 min 14 s 283
5 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 15 s 676 1 min 14 s 527 1 min 14 s 432
6 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 15 s 188 1 min 14 s 375 1 min 14 s 544
7 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 15 s 649 1 min 14 s 691 1 min 14 s 590
8 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 15 s 623 1 min 15 s 150 1 min 14 s 637
9 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Williams-Cosworth 1 min 15 s 590 1 min 15 s 083 1 min 14 s 901
10 Drapeau de l'Italie Vitantonio Liuzzi Force India-Mercedes 1 min 15 s 397 1 min 15 s 061 1 min 15 s 170
11 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Williams-Cosworth 1 min 16 s 030 1 min 15 s 317
12 Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil Force India-Mercedes 1 min 15 s 445 1 min 15 s 318
13 Drapeau de la Suisse Sébastien Buemi Toro Rosso-Ferrari 1 min 15 s 961 1 min 15 s 413
14 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov Renault 1 min 15 s 482 1 min 15 s 576
15 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa BMW Sauber-Ferrari 1 min 15 s 908 1 min 15 s 692
16 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi BMW Sauber-Ferrari 1 min 16 s 175 1 min 15 s 992
17 Drapeau de l'Espagne Jaime Alguersuari Toro Rosso-Ferrari 1 min 16 s 021 1 min 16 s 176
18 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen Lotus-Cosworth 1 min 17 s 094
19 Drapeau de l'Italie Jarno Trulli Lotus-Cosworth 1 min 17 s 434
20 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Virgin-Cosworth 1 min 17 s 677
21 Drapeau du Brésil Lucas Di Grassi Virgin-Cosworth 1 min 17 s 864
22 Drapeau du Brésil Bruno Senna HRT-Cosworth 1 min 18 s 509
23 Drapeau de l'Inde Karun Chandhok HRT-Cosworth 1 min 19 s 559
24 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari Non partant
  • Notes :
    • Fernando Alonso n'a pas participé aux qualifications après un accident pendant la troisième séance d'essais. Conformément à la règlementation, sa coque devant être changée, il prend le départ de la course depuis la ligne des stands.
    • Nico Hülkenberg, qualifié en 10e position, a calé lors du tour de mise en grille et s'est élancé depuis les stands, sa place étant restée vacante sur la grille.
Schéma de la grille de qualification du Grand Prix
La grille de qualification du Grand Prix.

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[5]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 6 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 78 1 h 50 min 13 s 355 (141,815 km/h) 1 25
2 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 78 + 0 s 448 3 18
3 11 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Renault 78 + 1 s 675 2 15
4 7 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 78 + 2 s 666 4 12
5 2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 78 + 4 s 363 5 10
6 8 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 78 + 6 s 341 24 8
7 4 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 78 + 6 s 651 6 6
8 14 Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil Force India-Mercedes 78 + 6 s 970 12 4
9 15 Drapeau de l'Italie Vitantonio Liuzzi Force India-Mercedes 78 + 7 s 305 10 2
10 16 Drapeau de la Suisse Sébastien Buemi Toro Rosso-Ferrari 78 + 8 s 199 13 1
11 17 Drapeau de l'Espagne Jaime Alguersuari Toro Rosso-Ferrari 78 + 9 s 135 17
12 3 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 78 + 25 s 712 7
13 12 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov Renault 73 Freins 14
14 20 Drapeau de l'Inde Karun Chandhok HRT-Cosworth 75 Accrochage avec Trulli 23
15 18 Drapeau de l'Italie Jarno Trulli Lotus-Cosworth 75 Accrochage avec Chandhok 19
Abd. 19 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen Lotus-Cosworth 58 Direction 18
Abd. 21 Drapeau du Brésil Bruno Senna HRT-Cosworth 58 Hydraulique 22
Abd. 9 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Williams-Cosworth 30 Accident 9
Abd. 23 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi BMW Sauber-Ferrari 26 Boîte de vitesses 16
Abd. 25 Drapeau du Brésil Lucas di Grassi Virgin-Cosworth 25 Roue 21
Abd. 24 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Virgin-Cosworth 22 Suspension 20
Abd. 22 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa BMW Sauber-Ferrari 21 Hydraulique 15
Abd. 1 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 3 Moteur 8
Abd. 10 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Williams-Cosworth 1 Accident 11

Vingt-trois pilotes s’alignent sur la grille de départ du Grand Prix puisque Fernando Alonso doit s’élancer depuis la voie des stands suite au changement de la coque de sa monoplace après un crash lors des essais libres. A l’extinction des feux, Mark Webber prend un excellent départ depuis la pole position et entre en tête dans le premier virage devant son équipier Sebastian Vettel qui a ravi la seconde position à Robert Kubica. Le classement après le premier tour de course s’établit ainsi : Webber, Vettel, Kubica, Felipe Massa, Lewis Hamilton, Rubens Barrichello, Michael Schumacher, Nico Rosberg, Vitantonio Liuzzi, Adrian Sutil, Jenson Button.

Nico Hülkenberg ne boucle pas ce premier tour, victime d’une violente sortie de piste dans le tunnel. Cet accident provoque la sortie de la voiture de sécurité jusqu’au septième tour inclus. Fernando Alonso profite de la neutralisation de l’épreuve pour chausser des pneus durs après avoir pris le départ en pneus tendres : il fait ainsi le pari d’aller jusqu’au bout de la course avec le même train de pneus. Dès le deuxième tour, Button abandonne alors que le peloton est derrière la voiture de sécurité, victime d’une surchauffe moteur : un mécanicien a oublié d’enlever d’un des pontons de sa voiture un refroidisseurs empli de glace.

Le pace-car rentré, Webber et Vettel poursuivent en tête alors qu’Alonso est coincé derrière Lucas di Grassi en 20e position. Il le double au neuvième tour, puis dépasse Jarno Trulli au tour suivant. Au dixième passage, Webber compte 2 s 4 d’avance sur Vettel, 3 s 4 sur Kubica, 5 s sur Massa, 6 s sur Hamilton, 9 s sur Barrichello, 10 s sur Schumacher et 12 sur Rosberg, Alonso étant désormais en dix-huitième.

En tête de la course, Webber creuse alors l’écart sur Vettel (6 secondes au quinzième tour, 7 s au passage suivant). Hamilton change ses pneus au 17e tour et remonte en piste en quinzième position, juste devant Alonso qui a pris l’avantage sur Timo Glock et Heikki Kovalainen. Massa, Barrichello, Schumacher, Liuzzi changent de pneus au 19e tour, Sébastien Buemi au 20e, Kubica, Vitaly Petrov et Jaime Alguersuari au 21e, Vettel, Sutil et Pedro de la Rosa au 22e, Webber au 23e, Rosberg au 28e. Au tour suivant, le classement s’établit ainsi : Webber, Vettel, Kubica, Massa, Hamilton, Rosberg, Alonso, Schumacher, Sutil, Barrichello, Liuzzi, Buemi, Petrov, Alguersuari.

Petrov doit néanmoins repasser au stand car il a crevé, tandis que Barrichello est victime d’une rupture de suspension arrière à cause d'une plaque d'égoût sortie de son emplacement à Massenet. Il part à la faute et détruit sa monoplace, ce qui provoque la deuxième intervention de la voiture de sécurité. En s’extrayant de sa monoplace, il jette son volant sur la piste alors que les monoplaces concurrentes arrivent : Karun Chandhok traîne le volant jusque dans le tunnel avant que son équipier Bruno Senna ne roule dessus à nouveau, heureusement sans dommage. La course est relancée au 33e tour, sans changement de position. Au 40e tour, Webber compte 2 s d’avance sur Vettel, 3 s sur Kubica, 5 s sur Massa, 7 s sur Hamilton, 10 sur Alonso, 12 s sur Schumacher, 15 s sur Rosberg, suivent Sutil, Liuzzi, Buemi, Alguersuari, Petrov, Kovalainen, Senna, Chandhok et Trulli, les autres ayant abandonné.

Du 43e au 45e tour, la voiture de sécurité intervient pour la troisième fois pour permettre aux commissaires de replacer correctement la plaque d’égout descellée dans Massenet. À quatre tours de l’arrivée, Trulli escalade la HRT de Chandhok à la Rascasse, ce qui provoque une quatrième intervention de la voiture de sécurité jusqu’à la fin de course. Renault demande alors à Petrov de rentrer : il abandonne mais sera classé. Toutefois, une fois la voiture de sécurité entrée au stand, quelques hectomètres avant la ligne d’arrivée, Schumacher dépasse Alonso dans le dernier virage. L’Allemand écope de vingt secondes de pénalité pour infraction à l'article 40.13 qui interdit les dépassements si la course se termine alors que la voiture de sécurité est déployée. Or les drapeaux verts qui mettent fin au déploiement de la voiture de sécurité (article 40.4 du règlement) étaient agités au moment du dépassement. Mercedes, qui estime que l'article 40.13 n'aurait pas dû être appliqué, annonce son intention de faire appel avant de renoncer deux jours plus tard.

Mark Webber remporte la quatrième victoire de sa carrière, la deuxième cette saison devant son coéquipier Sebastian Vettel, Kubica complétant le podium. Massa, Hamilton, Alonso, Rosberg, Sutil, Liuzzi et Buemi terminent dans le top 10, le Suisse signant son premier point de la saison.

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[modifier | modifier le code]

La voiture de sécurité est intervenue du 2e au 6e, du 32e au 34e, du 44e au 45e et du 76e au 78e tour.

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[6]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 78
2 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 78
3 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 75
4 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 70
5 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 61
6 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 59
7 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Renault 59
8 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 56
9 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 22
10 Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil Force India-Mercedes 20
11 Drapeau de l'Italie Vitantonio Liuzzi Force India-Mercedes 10
12 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Williams-Cosworth 7
13 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov Renault 6
14 Drapeau de l'Espagne Jaime Alguersuari Toro Rosso-Ferrari 3
15 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Williams-Cosworth 1
16 Drapeau de la Suisse Sébastien Buemi Toro Rosso-Ferrari 1
Constructeurs[6]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Renault 156
2 Drapeau de l'Italie Ferrari 136
3 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 129
4 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 78
5 Drapeau de la France Renault 65
6 Drapeau de l'Inde Force India-Mercedes 30
7 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Cosworth 8
8 Drapeau de l'Italie Toro Rosso-Ferrari 4

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • Le dépassement de Michael Schumacher sur Fernando Alonso a été sanctionné par les commissaires de course; Alonso fini sixième et Schumacher douzième.
  • 4e pole position de sa carrière pour Mark Webber.
  • 4e victoire de sa carrière pour Mark Webber.
  • 9e victoire pour Red Bull Racing en tant que constructeur.
  • 124e victoire pour Renault en tant que motoriste.
  • 6e doublé pour l'écurie Red Bull Racing.
  • 6e pole position consécutive pour Red Bull Racing.
  • 2e Grand Prix mené de bout en bout par Mark Webber.
  • Sebastian Vettel passe la barre des 200 points inscrits en championnat du monde (203 points).
  • Pour la première fois de sa carrière, Mark Webber est en tête du championnat du monde.
  • Karun Chandhok et Jarno Trulli ont été classé 14e et 15e de l'épreuve bien qu'ils n'aient pas accompli les 90 % de l'épreuve (70 tours sur 78).
  • Damon Hill (115 départs en Grands Prix de Formule 1, champion du monde en 1996, 22 victoires, 20 pole positions, 19 meilleurs tours en course et 42 podiums) a été nommé par la FIA conseiller pour aider dans leurs jugements le groupe des commissaires de course lors de ce Grand Prix.
  • Le joaillier Steinmetz a réalisé des parures de volant spéciales pour Jenson Button et Lewis Hamilton pour célébrer leurs titres mondiaux de 2009 et 2008. Les volants des deux pilotes sont décorés d'une couronne de lauriers incrustée de diamants.
  • Rubens Barrichello et Jenson Button, coupables d'un excès de vitesse dans les stands limités à 60 et non 80 km/h, ont écopé de 1 000 euros d'amende. Mark Webber, pour la même raison, a écopé d’une amende de 2 200 euros. Il a été flashé à 70,9 km/h.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Formula One Administration, « FORMULA 1 GRAND PRIX DE MONACO 2010 Practice 1 », sur formula1.com (consulté le 18 janvier 2013)
  2. (en) Formula One Administration, « FORMULA 1 GRAND PRIX DE MONACO 2010 Practice 2 », sur formula1.com (consulté le 18 janvier 2013)
  3. (en) Formula One Administration, « FORMULA 1 GRAND PRIX DE MONACO 2010 Practice 3 », sur formula1.com (consulté le 18 janvier 2013)
  4. (en) Formula One Administration, « FORMULA 1 GRAND PRIX DE MONACO 2010 Qualifying », sur formula1.com (consulté le 18 janvier 2013)
  5. (en) Formula One Administration, « FORMULA 1 GRAND PRIX DE MONACO 2010 Race », sur formula1.com (consulté le 18 janvier 2013)
  6. a et b « Monaco 2010 Championnat », sur statsf1.com (consulté le 18 janvier 2013)

Sur les autres projets Wikimedia :