Grand Prix automobile de Corée du Sud 2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grand Prix de Corée du Sud 2010

Tracé de la course

Drapeau Circuit international de Corée

Données de la course
Nombre de tours 55
Longueur du circuit 5,615 km
Distance de course 308,630 km
Résultats
Vainqueur Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso,
Ferrari,
h 48 min 20 s 810
(vitesse moyenne : 110,185 km/h)
Pole position Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel,
Red Bull-Renault,
min 35 s 585
(vitesse moyenne : 211,703 km/h)
Record du tour en course Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso,
Ferrari,
min 50 s 257
(vitesse moyenne : 183,335 km/h)
La grille de départ du GP de Corée 2010

Le Grand Prix automobile de Corée du Sud 2010 (2010 Formula 1 Korean Grand Prix), disputé sur le Circuit de Yeongam le 24 octobre 2010, est la 837e course du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950, la dix-septième manche du championnat 2010 et la première édition du Grand Prix de Corée du Sud.

La construction de ce circuit semi-permanent devait être achevée en juillet 2010 mais a pris beaucoup de retard. La piste n'a été homologuée par la FIA que le 12 octobre 2010 alors que l'ensemble des installations du circuit n'était pas achevé (tous les éléments de sécurité et les infrastructures nécessaires aux équipes et au déroulement de l’épreuve sont néanmoins en place).

La FIA a fait procéder à des travaux dans la nuit du vendredi au samedi au niveau du virage 16 qui conditionne le virage à fond avant la ligne droite des stands. Ces travaux ont pour but de gommer une grosse bosse dans la trajectoire près du vibreur qui déstabilise les voitures qui talonnent. Comme il n’y a pas de dégagement à cet endroit, un choc frontal avec le mur non bordé de pneus pourrait s'avérer très dangereux. Ce mur doit également être aménagé et être éventuellement reculé.

D'autre part, l’entrée des stands est particulièrement dangereuse car le dernier virage à droite est en effet abordé en aveugle à cause des hauts murs qui bordent la piste. Les pilotes qui entrent au stand sont sur la même trajectoire que ceux qui continuent pour aborder la ligne droite des stands. Charlie Whiting, délégué à la sécurité de la FIA, a autorisé les pilotes qui entrent aux stands à ne pas tenir compte de la ligne blanche qui indique l’entrée de la voie des stands. Les pilotes peuvent ainsi prendre une trajectoire leur laissant la possibilité de négocier le dernier virage à une vitesse plus élevée.

Essais libres[modifier | modifier le code]

Vendredi matin[modifier | modifier le code]

Photo de la Force India VJM03 d'Adrian Sutil en Corée du Sud
Adrian Sutil au GP de Corée du Sud 2010
Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 40 s 887
2 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Renault 1 min 40 s 968 + 0 s 081
3 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 41 s 152 + 0 s 265
4 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 41 s 371 + 0 s 484
5 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 41 s 940 + 1 s 053
6 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 42 s 022 + 1 s 135

Vendredi après-midi[modifier | modifier le code]

Photo de la McLaren MP4-25 de Hamilton
Lewis Hamilton se classe second du Grand Prix
Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[2]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 37 s 942
2 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 38 s 132 + 0 s 190
3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 38 s 279 + 0 s 337
4 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Renault 1 min 38 s 718 + 0 s 776
5 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 38 s 726 + 0 s 784
6 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 38 s 820 + 0 s 878

Samedi matin[modifier | modifier le code]

Photo de la Red Bull RB6 de Vettel au Grand Prix de Corée du Sud 2010
Sebastian Vettel abandonne au 45e tour du Grand Prix
Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[3]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Renault 1 min 37 s 354
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 37 s 402 + 0 s 048
3 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 37 s 426 + 0 s 072
4 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 37 s 441 + 0 s 087
5 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 37 s 629 + 0 s 275
6 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 37 s 955 + 0 s 601

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[4]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 37 s 123 1 min 36 s 074 1 min 35 s 585
2 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 37 s 373 1 min 36 s 039 1 min 35 s 659
3 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 37 s 144 1 min 36 s 287 1 min 35 s 766
4 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 37 s 113 1 min 36 s 197 1 min 36 s 062
5 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 37 s 708 1 min 36 s 791 1 min 36 s 535
6 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 37 s 515 1 min 36 s 169 1 min 36 s 571
7 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 38 s 123 1 min 37 s 064 1 min 36 s 731
8 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Renault 1 min 37 s 703 1 min 37 s 179 1 min 36 s 824
9 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 37 s 980 1 min 37 s 077 1 min 36 s 950
10 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Williams-Cosworth 1 min 38 s 257 1 min 37 s 511 1 min 36 s 998
11 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Williams-Cosworth 1 min 38 s 115 1 min 37 s 620
12 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi BMW Sauber-Ferrari 1 min 38 s 429 1 min 37 s 643
13 Drapeau de l'Allemagne Nick Heidfeld BMW Sauber-Ferrari 1 min 38 s 171 1 min 37 s 715
14 Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil Force India-Mercedes 1 min 38 s 572 1 min 37 s 783
15 Drapeau de l'Espagne Jaime Alguersuari Toro Rosso-Ferrari 1 min 38 s 583 1 min 37 s 853
16 Drapeau de la Suisse Sébastien Buemi Toro Rosso-Ferrari 1 min 38 s 621 1 min 38 s 594
17 Drapeau de l'Italie Vitantonio Liuzzi Force India-Mercedes 1 min 38 s 955
18 Drapeau de l'Italie Jarno Trulli Lotus-Cosworth 1 min 40 s 521
19 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Virgin-Cosworth 1 min 40 s 748
20 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov Renault 1 min 38 s 174 1 min 37 s 799
21 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen Lotus-Cosworth 1 min 41 s 768
22 Drapeau du Brésil Lucas di Grassi Virgin-Cosworth 1 min 42 s 325
23 Drapeau du Japon Sakon Yamamoto HRT-Cosworth 1 min 42 s 444
24 Drapeau du Brésil Bruno Senna HRT-Cosworth 1 min 43 s 283
  • Note : Vitaly Petrov, auteur du quinzième temps des qualifications, a été rétrogradé de 5 places pour avoir provoqué un accrochage avec Nico Hülkenberg lors du Grand prix précédent au Japon. Il s'élancera de la vingtième place sur la grille de départ.
Schéma de la grille de qualification du Grand Prix
La grille de qualification du Grand Prix.
Photo de la grille de départ du Grand Prix
La grille de départ du Grand Prix.

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[5]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 8 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 55 2 h 48 min 20 s 810 (110,185 km/h) 3 25
2 2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 55 + 14 s 999 4 18
3 7 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 55 + 30 s 868 6 15
4 3 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 55 + 39 s 688 9 12
5 11 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Renault 55 + 47 s 734 8 10
6 15 Drapeau de l'Italie Vitantonio Liuzzi Force India-Mercedes 55 + 53 s 571 17 8
7 9 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Williams-Cosworth 55 + 1 min 09 s 257 10 6
8 23 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi BMW Sauber-Ferrari 55 + 1 min 17 s 889 12 4
9 22 Drapeau de l'Allemagne Nick Heidfeld BMW Sauber-Ferrari 55 + 1 min 20 s 107 13 2
10 10 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Williams-Cosworth 55 + 1 min 20 s 851 11 1
11 17 Drapeau de l'Espagne Jaime Alguersuari Toro Rosso-Ferrari 55 + 1 min 24 s 146 15
12 1 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 55 + 1 min 29 s 939 7
13 19 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen Lotus-Cosworth 54 + 1 tour 21
14 21 Drapeau du Brésil Bruno Senna HRT-Cosworth 53 + 2 tours 24
15 20 Drapeau du Japon Sakon Yamamoto HRT-Cosworth 53 + 2 tours 23
Abd. 14 Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil Force India-Mercedes 46 Collision 14
Abd. 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 45 Moteur 1
Abd. 12 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov Renault 39 Accident 20
Abd. 24 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Virgin-Cosworth 31 Collision 19
Abd. 16 Drapeau de la Suisse Sébastien Buemi Toro Rosso-Ferrari 30 Collision 16
Abd. 18 Drapeau de l'Italie Jarno Trulli Lotus-Cosworth 25 Hydraulique 18
Abd. 25 Drapeau du Brésil Lucas di Grassi Virgin-Cosworth 25 Accident 22
Abd. 6 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 18 Accident 2
Abd. 4 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 18 Collision 5
Photo des monoplaces sous la pluie
Les monoplaces sous la pluie coréenne

Les voitures prennent place sur la grille de départ sous une pluie battante. La piste étant déjà très glissante sur le sec à cause de l‘asphalte neuf, elle l’est encore plus sous la pluie. La direction de course prend alors la décision de retarder le départ de dix minutes, puis de le donner derrière la voiture de sécurité. Après trois tours à allure réduite derrière la voiture de sécurité, la direction de la course sort le drapeau rouge : les pilotes se replacent sur la grille en attendant une éventuelle amélioration des conditions de piste.

Après quarante minute d'attente, la course est relancée à 16 h 05 heure locale, toujours dernière la voiture de sécurité. L’épreuve est déclarée wet race, ce qui signifie que les pilotes doivent s’élancer en pneus pluie et ne sont pas soumis à la règle de changement obligatoire de pneumatiques. La voiture de sécurité s’efface enfin à l’entame du dix-septième tour. Le poleman Sebastian Vettel conserve la première place devant son coéquipier Mark Webber, Fernando Alonso, Nico Rosberg, Lewis Hamilton, Felipe Massa, Jenson Button, Michael Schumacher, Robert Kubica et Nico Hülkenberg. Plusieurs pilotes sortent de la piste sans gravité alors que Webber, lui, perd le contrôle de sa monoplace, part en toupie, touche le muret et retraverse à piste en perdition et percute Rosberg : les deux pilotes abandonnent et la voiture de sécurité reprend la piste pour permettre l’évacuation des monoplaces.

Dès que la voiture de sécurité s’élance, au dix-neuvième tour, Nick Heidfeld, Kamui Kobayashi, Sébastien Buemi, Bruno Senna et Vitaly Petrov entrent au stand changer de pneus. Le classement au vingt et unième tour est le suivant : Vettel devant Alonso, Hamilton, Massa, Button, Schumacher, Kubica, Hülkenberg, Rubens Barrichello, Adrian Sutil, Vitantonio Liuzzi, Jaime Alguersuari, Timo Glock, Heikki Kovalainen, Sakon Yamamoto, Heidfeld, Kobayashi, Jarno Trulli, Petrov, Lucas di Grassi, Buemi et Senna.

Alors que la course est relancée au vingt-troisième tour, Trulli et Senna s’accrochent en fin de peloton : Trulli perd son aileron avant et doit rejoindre son stand. Schumacher prend l’avantage sur Button dans le vingt-sixième tour. Le classement est alors : Vettel, Alonso, Hamilton, Massa, Schumacher, Button, Hulkenberg, Kubica, Barrichello, Sutil, Liuzzi, Alguersuari, Glock, Kovalainen, Petrov, Buemi, Kobayashi, Heidfeld, Senna et Yamamoto.

Button et Sutil rentrent au vingt-huitième tour chausser des pneus intermédiaires. Hülkenberg s’arrête au trentième tour juste avant que Buemi rate son freinage et accroche Glock, provoquant une nouvelle sortie de la voiture de sécurité au trente et unième tour. Hamilton, Massa, Schumacher, Kubica, Barrichello, Alguersuari, Liuzzi et Kovalainen entrent changer de pneus, Vettel et Alonso faisant de même au tour suivant. Vettel reprend la piste en tête mais Alonso a un problème de roue à l’avant-droit et se fait passer par Hamilton. Au trente-troisième tour, derrière la voiture de sécurité, Vettel devance donc Hamilton, Alonso, Massa, Schumacher, Barrichello, Petrov, Hülkenberg, Kubica et Kobayashi.

La course est relancée à l’entame du trente-quatrième tour et Alonso prend immédiatement l’avantage sur Hamilton en délicatesse avec ses pneus. Quelques minutes plus tard, Sutil perd le contrôle de sa monoplace, ce qui oblige Button à faire un détour hors-piste pour éviter l’accrochage : Button se trouve relégué à la quinzième place. En tête de course, Vettel a 1 seconde d’avance sur Alonso, 4 s sur Hamilton, 6 s sur Massa, 11 s sur Schumacher, 12 s sur Barrichello, 15 s sur Petrov et 16 s sur Hülkenberg.

Petrov sort violemment de la piste au quarantième tour et détruit sa Renault dans un mur de pneus. Les trois premiers se tiennent en moins de 4 secondes alors que la nuit commence à tomber sur le circuit de Yeongam. Alonso prend l’avantage sur Vettel au début du quarante-cinquième tour mais quelques hectomètres plus loin Vettel abandonne sur casse moteur : il n’y a plus de Red Bull en course.

Le classement au quarante-sixième tour est : Alonso, Hamilton, Massa, Schumacher, Barrichello, Hülkenberg, Kubica, Liuzzi, Kobayashi et Sutil. Sutil tente alors une attaque sur Kobayashi, le touche et est contraint à l’abandon, ce qui permet à Heidfeld de prendre la dixième place. Dans les derniers tours, plusieurs pilotes ont du mal à contrôler leur monoplace, leurs pneumatiques étant complètement détruits. Hülkenberg doit ainsi rentrer au stand alors qu’il était huitième et Barrichello ne peut résister aux attaques de Kubica et Liuzzi.

Fernando Alonso remporte la victoire et prend la tête du championnat. Hamilton termine à la deuxième place devant Massa, Schumacher, Kubica, Liuzzi, Barrichello, Kobayashi, Heidfeld et Hülkenberg.

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[6]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 231
2 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 220
3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 210
4 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 206
5 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 189
6 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 143
7 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Renault 124
8 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 122
9 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 66
10 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Williams-Cosworth 47
11 Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil Force India-Mercedes 47
12 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi BMW Sauber-Ferrari 31
13 Drapeau de l'Italie Vitantonio Liuzzi Force India-Mercedes 21
14 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov Renault 19
15 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Williams-Cosworth 18
16 Drapeau de la Suisse Sébastien Buemi Toro Rosso-Ferrari 8
17 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa BMW Sauber-Ferrari 6
18 Drapeau de l'Allemagne Nick Heidfeld BMW Sauber-Ferrari 6
19 Drapeau de l'Espagne Jaime Alguersuari Toro Rosso-Ferrari 3
Constructeurs[6]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Renault 426
2 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 399
3 Drapeau de l'Italie Ferrari 374
4 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 188
5 Drapeau de la France Renault 143
6 Drapeau de l'Inde Force India-Mercedes 68
7 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Cosworth 65
8 Drapeau de la Suisse BMW Sauber-Ferrari 43
9 Drapeau de l'Italie Toro Rosso-Ferrari 11

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • 14e pole position de sa carrière pour Sebastian Vettel.
  • 26e victoire de sa carrière pour Fernando Alonso.
  • 215e victoire pour Ferrari en tant que constructeur.
  • 216e victoire pour Ferrari en tant que motoriste.
  • 450e podium pour McLaren.
  • Fin de la série de 22 Grands Prix consécutifs dans les points pour Red Bull Racing.
  • En remportant l'épreuve, Fernando Alonso passe la barre des 800 points inscrits en championnat du monde (808 points).
  • Le départ de l'épreuve a été donné sous le régime de la voiture de sécurité.
  • La course a été interrompue au 3e tour à cause de la pluie et le deuxième départ a eu lieu derrière la voiture de sécurité.
  • À l'issue de cette course, McLaren reste la seule écurie à avoir inscrit des points lors de chaque épreuve de la saison.
  • Les commissaires de la FIA ont réprimandé Michael Schumacher, qui a ralenti Rubens Barrichello pendant cinq virages lors de la seconde séance de qualification et Nico Rosberg, qui a failli provoquer un accident avec Fernando Alonso lors des derniers essais libres en étant très lent sur la trajectoire idéale.
  • Adrian Sutil sera pénalisé de cinq places sur la grille de départ du prochain Grand Prix du Brésil pour son accrochage avec Kamui Kobayashi au quarante-septième tour. Sutil a également admis avoir de gros problèmes de freins devant les commissaires et, pour ne pas avoir stoppé sa course, a écopé d'une amende de 10 000 dollars.
  • Sébastien Buemi sera pénalisé de cinq places sur la grille de départ du prochain Grand Prix du Brésil pour son accrochage avec Timo Glock.
  • Alan Jones (116 départs en Grands Prix de Formule 1, champion du monde en 1980, 12 victoires, 6 pole positions, 13 meilleurs tours et 24 podiums) a été nommé par la FIA conseiller pour aider dans leurs jugements le groupe des commissaires de course lors de ce Grand Prix.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Formula One Administration, « 2010 FORMULA 1 KOREAN GRAND PRIX Practice 1 », sur formula1.com (consulté le 2 janvier 2013)
  2. (en) Formula One Administration, « 2010 FORMULA 1 KOREAN GRAND PRIX Practice 2 », sur formula1.com (consulté le 2 janvier 2013)
  3. (en) Formula One Administration, « 2010 FORMULA 1 KOREAN GRAND PRIX Practice 3 », sur formula1.com (consulté le 2 janvier 2013)
  4. (en) Formula One Administration, « 2010 FORMULA 1 KOREAN GRAND PRIX Qualifying », sur formula1.com (consulté le 2 janvier 2013)
  5. (en) Formula One Administration, « 2010 FORMULA 1 KOREAN GRAND PRIX Race », sur formula1.com (consulté le 2 janvier 2013)
  6. a et b « Corée du Sud 2010 Championnat », sur statsf1.com (consulté le 2 janvier 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :