Giancarlo Fisichella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fisichella.

Giancarlo Fisichella

Fisichella aux 6 heures de Fuji en 2012

Fisichella aux 6 heures de Fuji en 2012

Surnom Fisico
Date de naissance 14 janvier 1973 (1973-01-14) (41 ans)
Lieu de naissance Rome (Italie)
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Qualité Pilote automobile
Équipe Drapeau de l'Italie Ferrari
Nombre de courses 223
Pole positions 4
Podiums 19
Victoires 3
Champion du monde 0

Giancarlo Fisichella est un pilote automobile italien né le 14 janvier 1973 à Rome en Italie. Il a disputé le championnat du monde de Formule 1 entre 1996 et 2009. Après avoir accompli la majeure partie de sa carrière chez Jordan Grand Prix, Benetton Formula, et Renault F1 Team, puis la saison 2008 et un début de saison 2009 pour la nouvelle écurie indienne Force India, dont il a marqué les premiers points, il a rejoint la Scuderia Ferrari en remplacement de Felipe Massa, blessé, avant le Grand Prix d'Italie 2009, à l'âge de 36 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Après avoir fourbi ses armes en karting jusqu'à ses 19 ans, Giancarlo Fisichella accède au championnat d'Italie de Formule 3 en 1992. Vice-champion en 1993, il est titré en 1994, avec en prime une victoire au Grand Prix de Monaco de Formule 3.

En 1995, il quitte brièvement la compétition en monoplace pour participer au championnat allemand DTM sur une Alfa Romeo, mais accède au poste de pilote d'essai Formule 1 pour la modeste équipe italienne Scuderia Minardi.

Carrière en Formule 1[modifier | modifier le code]

Minardi[modifier | modifier le code]

En 1996, il accède à la Formule 1 au sein de cette même équipe Minardi, en remplacement de Taki Inoue initialement prévu comme titulaire mais lâché par ses sponsors. Sans gros moyens financiers dans une équipe désargentée, il ne dispute qu'une saison partielle, obligé de céder son volant à Tarso Marques pour les deux GP sud-américains, puis de laisser totalement son baquet à mi-saison à son compatriote Giovanni Lavaggi, qui apporte un important complément de budget. En parallèle, il court dans l'International Touring Car Championship, déclinaison internationale du DTM, toujours chez Alfa Romeo. Il termine sixième du championnat. Il effectue aussi des essais en Formule 1 pour la Scuderia Ferrari.

Jordan[modifier | modifier le code]

Après cette saison d'apprentissage, il rejoint l'écurie Jordan Grand Prix pour la saison 1997 durant laquelle il marque 20 points, tout en prenant progressivement l'ascendant sur son équipier débutant Ralf Schumacher. Il se bat même pour la victoire au GP d'Allemagne face à Gerhard Berger, mais doit abandonner à quelques tours de l'arrivée suite à une crevaison, alors que la 2e place lui était promise. Il décroche finalement une seconde place au GP de Belgique.

Benetton[modifier | modifier le code]

En 1998, il rejoint l'écurie Benetton Formula, dont il défend les couleurs quatre saisons durant de 1998 à 2001. Il signe sa première pole position en Autriche en 1998, monte à deux reprises sur le podium et domine son équipier Alexander Wurz dès la mi-saison 1998. Malheureusement pour Fisichella, ses belles prestations correspondent au déclin de l'écurie Benetton et ne lui permettent pas de se battre pour la victoire.

L'année suivante, les Benetton reculent encore un peu plus dans la hiérarchie. Tandis que Wurz n’inscrit que trois points, Fisichella termine deuxième au Canada et réalise quelques solides prestations en début d'année. La seconde moitié de saison est décevante, les deux hommes n'étant en mesure de se battre qu’en milieu de peloton.

Début 2000, Renault F1 Team rachète Benetton, mais cela ne se traduit pas par une hausse immédiate de la compétitivité des monoplaces d'Enstone puisque Benetton sert de « laboratoire » à Renault avant le retour officiel de la marque au losange en 2002. Malgré une auto souffrant d'un déficit de performance certain par rapport à la concurrence, Fisichella monte à trois reprise sur le podium : au Brésil (deuxième), à Monaco et au Canada (troisième). Comme en 1999, la fin de saison est plus délicate, l'écurie n'inscrivant que deux points lors des neuf derniers Grand Prix.

En 2001, l'audacieux moteur en V à 111° qui propulse Fisichella et son jeune équipier Jenson Button nécessite un développement que l'Italien doit assumer au cours d'une saison aux allures de calvaire, où les Benetton-Renault sont reléguées en fond de grille en début de saison. Cependant, quelques embellies arrivent en fin de saison, jusqu'à l'apogée sur le circuit de Spa-Francorchamps où il décroche un podium. En désaccord avec Renault et Flavio Briatore sur les modalités du renouvellement de son contrat, il ne peut participer aux débuts officiels du Renault F1 Team et quitter cette équipe pour laisser sa place à son compatriote Jarno Trulli, qu'il remplace chez Jordan Grand Prix.

Jordan[modifier | modifier le code]

La saison 2002, au sein de l'équipe qui l'a vu éclore est mitigée, sa monoplace n'étant clairement pas assez performante. Il inscrit sept points, la presque totalité du score de l'écurie Jordan, son coéquipier Takuma Satō n'ayant brillé qu'au Grand Prix du Japon.

Il rempile dans l'écurie d'Eddie Jordan la saison suivante, pour une saison paradoxale, puisque, globalement catastrophique, elle est le cadre de sa première victoire en Formule 1, à l'occasion du Grand Prix du Brésil disputé dans des conditions dantesques. Dans la confusion de la fin de course, la victoire est même accordée à Kimi Räikkönen et ce n'est que dans les jours suivants que la FIA, après revisionnage des événements des derniers tours, accorde la victoire à Fisichella.

Cependant, en raison du faible niveau de performance et de fiabilité de sa Jordan-Ford, il ne rallie l'arrivée dans les points qu'une autre fois en 2003, aux États-Unis. S'il est élu « Pilote des Pilotes » par ses pairs en fin d'année, aucune écurie de pointe ne lui offre un volant.

Sauber[modifier | modifier le code]

En 2004, il signe chez Sauber, partageant le volant de la Sauber C23 avec Felipe Massa. Il marque deux tiers des points de l'écurie, avec notamment une quatrième place au Canada.

Mi-2004, au cœur d'un marché des transferts très animé, Giancarlo Fisichella se voit approcher par deux top-teams pour 2005 : Renault F1 Team et Williams-BMW. De par les liens qu'il a tissés au sein de l'écurie française, il rejoint Fernando Alonso dans le baquet de l'une des deux Renault R25, et remplace Jarno Trulli, parti chez Toyota Racing.

Renault[modifier | modifier le code]

En 2005, très attendu et bénéficiant enfin d'une voiture performante, Fisichella remporte le premier Grand Prix de la saison. La suite s'avère plus délicate puisque qu'il est victime de nombreux coups du sort et est régulièrement dominé par son coéquipier. Tandis qu'Alonso file vers le titre mondial, Giancarlo multiplie les performances en demi-teinte. Sa contribution permet néanmoins à Renault de décrocher les deux titres mondiaux.

La saison 2006 confirme la tendance de 2005 puisque Fisichella continue d'être nettement dominé par Alonso et que, bien qu'il ait signé une nouvelle victoire, en Malaisie, il ne parvient pas à s'immiscer dans la lutte pour le titre mondial. Le départ annoncé d'Alonso chez McLaren lui permet néanmoins de consolider sa position chez Renault avec qui il renouvelle son contrat pour 2007.

La saison 2007 est une nouvelle année de désillusions pour le pilote italien qui subit la baisse de performances des monoplaces françaises et n'est pas en mesure de se battre pour les premières places. De plus, il ne parvient pas à imposer face à son nouvel équipier, le débutant finlandais Heikki Kovalainen qui prend l'ascendant sur lui au cours de la saison.

Force India[modifier | modifier le code]

Non retenu par Renault à l'issue de son contrat fin 2007, il signe pour 2008 avec la nouvelle écurie indienne Force India, ex-Spyker F1 Team et devient le coéquipier du jeune allemand Adrian Sutil. La saison est une catastrophe pour Fisichella qui n'inscrit aucun point pour la première fois depuis 1996. Il abandonne à sept reprises et son meilleur résultat est une dixième place en Espagne tandis que sa meilleure qualification est une douzième place à domicile.

Lors du Grand Prix de Belgique 2009, il signe la quatrième pole position de sa carrière, au volant de sa Force India, réalisant la première pole position de l'histoire de son écurie. Il la convertit en une deuxième place derrière Kimi Räikkönen, en terminant à 9 dixièmes du pilote Ferrari et marque ainsi les premiers points de l'histoire de l'équipe indienne.

Ferrari[modifier | modifier le code]

Giancarlo Fisichella sur la Ferrari F60 lors du Grand Prix de Singapour 2009

À la suite de cette performance, il est approché par Ferrari pour remplacer le pilote titulaire Felipe Massa, blessé, après un intérim assuré par Luca Badoer jugé peu compétitif. Fisichella quitte Force India avant le Grand Prix d'Italie et est engagé par l'écurie italienne pour épauler Kimi Räikkönen et devenir pilote de réserve à partir de 2010[1],[2],[3].

Au soir du dernier Grand Prix de la saison, Fisichella, qui a éprouvé de grandes difficultés à maîtriser la Ferrari F60, n'a inscrit aucun point pour Ferrari et termine sa dernière saison à la quinzième place.

Après la Formule 1[modifier | modifier le code]

En 2010, Fisichella devient troisième pilote pour Ferrari en Formule 1 et signe également un contrat de pilote dans l'écurie Ferrari AF Corse SRL en championnat Le Mans Series. Aux côtés de Jean Alesi et Toni Vilander, Fisichella participe aux 24 Heures du Mans 2010 en catégorie LMGT2, au volant d'une Ferrari F430 GT. L'année suivante, il participe au championnat d'endurance ILMC au volant d'une Ferrari F430 GT Pro toujours au sein d'AF Corse où son équipier est Gianmaria Bruni. Ils terminent deuxièmes des 24 Heures du Mans 2011 en catégorie GT Pro et remportent le championnat ILMC.

En 2012, il remporte les 24 Heures du Mans dans la catégorie GTE Pro avec le Team AF Corse au volant d'une Ferrari 458 Italia.

Divers[modifier | modifier le code]

  • Avec son manager Enrico Zanarini, Fisichella a créé sa propre écurie en 2005, le Fisichella Motor Sport. L'équipe dispute le championnat d'Euroseries 3000 ainsi que, depuis 2006, celui de GP2 Series, où elle est engagée sous le nom de FMS International.
  • En juin 2007, Giancarlo a également annoncé le lancement de la Fisichella Motor Sport Academy, une école destinée à préparer aux divers métiers des sports mécaniques.
  • Il parle italien, anglais et un peu le français.

Carrière pré-Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Sur la Renault R26 au GP du Canada 2006.


Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Pole positions Victoires Podiums Records du tour Dans les points Abandons Points inscrits Classement
1996 Minardi F1 Team M195B Ford V8 Goodyear 8 0 0 0 0 0 5 0 n.c.
1997 B&H Total Jordan Peugeot 197 Peugeot V10 Goodyear 17 0 0 2 1 6 5 20 8e
1998 Mild Seven Benetton Playlife B198 Playlife V10 Bridgestone 16 1 0 2 0 5 5 16 9e
1999 Mild Seven Benetton Playlife B199 Playlife V10 Bridgestone 16 0 0 1 0 4 7 13 9e
2000 Mild Seven Benetton Playlife B200 Playlife V10 Bridgestone 17 0 0 3 0 5 5 18 6e
2001 Mild Seven Benetton Renault B201 Renault V10 Michelin 17 0 0 1 0 3 7 8 11e
2002 DHL Jordan Honda EJ12 Honda V10 Bridgestone 16 0 0 0 0 4 8 7 10e
2003 Jordan Ford EJ13 Ford V10 Bridgestone 16 0 1 1 0 2 10 12 12e
2004 Sauber Petronas C23 Petronas V10 Bridgestone 18 0 0 0 0 9 1 22 11e
2005 Mild Seven Renault F1 Team R25 Renault V10 Michelin 18 1 1 3 1 11 6 58 5e
2006 Mild Seven Renault F1 Team R26 Renault V8 Michelin 18 1 1 5 0 15 2 72 4e
2007 ING Renault F1 Team R27 Renault V8 Bridgestone 17 0 0 0 0 7 2 21 8e
2008 Force India F1 Team VJM-01 Ferrari V8 Bridgestone 18 0 0 0 0 0 7 0 n.c
2009 Force India F1 Team VJM-02 Mercedes V8 Bridgestone 12 1 0 1 0 1 1 8 15e
Scuderia Ferrari Marlboro Ferrari F60 Ferrari V8 5 0 0 0 0 0 0

Victoires en Formule 1[modifier | modifier le code]

# Année Manche Date Grand Prix Circuit Position de départ Écurie Voiture
1
2003
03/16
6 avril 2003
Brésil
Interlagos
8e
Jordan-Ford
EJ13
2
2005
01/19
6 mars 2005
Australie
Melbourne
Pole Position
Renault
R25
3
2006
02/18
19 mars 2006
Malaisie
Sepang
Pole Position
Renault
R26

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fisichella chez Ferrari, sur f1-live.com, consulté le 3 septembre 2009
  2. Fisichella prend le volant d'une Ferrari pour la fin de saison - Le Soir, 3 septembre 2009
  3. Fisichella rejoint Ferrari pour la fin de la saison - Le Monde, 3 septembre 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]