Grand Prix automobile de Grande-Bretagne 2012

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grand Prix de Grande-Bretagne 2012

Tracé de la course

Drapeau Circuit de Silverstone

Données de la course
Nombre de tours 52
Longueur du circuit 5,891 km
Distance de course 306,198 km
Résultats
Vainqueur Drapeau de l'Australie Mark Webber,
Red Bull-Renault,
h 25 min 11 s 288
(vitesse moyenne : 215,662 km/h)
Pole position Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso,
Ferrari,
min 51 s 746
(vitesse moyenne : 189,784 km/h)
Record du tour en course Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen,
Lotus-Renault,
min 34 s 661
(vitesse moyenne : 224,037 km/h)

Le Grand Prix automobile de Grande-Bretagne 2012 (2012 Formula 1 Santander British Grand Prix), disputé le 8 juillet 2012 sur le circuit de Silverstone, est la 867e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la soixante-troisième édition du Grand Prix de Grande-Bretagne comptant pour le championnat du monde de Formule 1, la quarante-sixième disputée à Silverstone, et de la neuvième manche du championnat 2012.

Fernando Alonso, parti en pole position, parvient à contenir Mark Webber dans le premier virage et garde la tête de la course pendant près de cinquante tours. Sa stratégie de changement de pneumatiques ne s'avère néanmoins pas payante puisque Webber le dépasse à cinq tours du but pour s'offrir sa deuxième victoire de la saison. Sur le podium, l'Australien devance Alonso et son coéquipier Sebastian Vettel. Au classement des pilotes, Alonso reste en tête avec 129 points mais Webber se rapproche (116 points), Vettel restant troisième avec 100 points. À l'issue de la course, dix-huit des vingt-quatre pilotes en lice au championnat ont marqué au moins un point.

Chez les constructeurs, Red Bull Racing reprend de l'avance sur ses poursuivants grâce aux 40 points marqués lors de ce Grand Prix : avec 216 points, l'écurie autrichienne devance largement Ferrari (152 points). Lotus conserve sa troisième place avec 144 points mais McLaren chute de deux positions après un week-end à domicile manqué (142 points au total). À la fin du Grand Prix, neuf des douze écuries engagées au championnat ont marqué des points, Caterham, Marussia et HRT n'en ayant pas encore inscrit.

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, le vendredi de 10 h à 11 h 30[modifier | modifier le code]

Photographie de Heikki Kovalainen au Grand Prix de Grande-Bretagne
Heikki Kovalainen lors de la première séance d'essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne.
Photographie de Romain Grosjean au Grand Prix de Grande-Bretagne
Romain Grosjean lors de la première séance d'essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne.
Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 1 min 56 s 552
2 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Toro Rosso-Ferrari 1 min 56 s 827 + 0 s 275
3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 57 s 174 + 0 s 622
4 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Sauber-Ferrari 1 min 57 s 664 + 1 s 112
5 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 58 s 119 + 1 s 567
6 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 58 s 463 + 1 s 911

Il pleut, la température ambiante est de 16 °C et la piste est à 17 °C au départ de la première séance d'essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne. Plusieurs pilotes montrent leur soutien à la pilote espagnole María de Villota, accidentée plus tôt cette semaine lors de tests aérodynamiques en ligne droite pour l'écurie Marussia F1 Team. Felipe Massa, Sergio Pérez ou encore Fernando Alonso portent son logo sur leur casque tandis que les pilotes Marussia font de même sur les rétroviseurs de leurs monoplaces[2],[3],[4],[5].

Les pilotes s'élancent sur une piste détrempée pour boucler leur tour d'installation et Sergio Pérez réalise le premier temps de référence en 2 min 11 s 663. Les pilotes doivent tourner sur une piste peu praticable car il est fort probable que les conditions météorologiques restent les mêmes pour la course de dimanche[2],[3],[4],[5].

Plusieurs pilotes se relaient en tête du classement : Kamui Kobayashi tourne en 2 min 04 s 479 puis 2 min 02 s 254, Mark Webber améliore en 2 min 01 s 153 puis 1 min 59 s 719. Daniel Ricciardo prend ensuite le commandement en 1 min 58 s 581 puis 1 min 56 s 827. À la mi-séance, tandis que Fernando Alonso, Paul di Resta et Jules Bianchi n'ont toujours pas effectué de tour chronométré, Romain Grosjean prend l'avantage en 1 min 56 s 552[2],[3],[4],[5].

Alors que la pluie s'intensifie, Kamui Kobayashi, Romain Grosjean, Pedro de la Rosa, Timo Glock et Nico Rosberg partent à la faute et personne n'est en mesure d'améliorer le temps du Français[2],[3],[4],[5].

Deuxième séance, le vendredi de 14 h à 15 h 30[modifier | modifier le code]

Photographie de Felipe Massa au Grand Prix de Grande-Bretagne
Felipe Massa lors des essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne.
Photographie de Kimi Räikkönen au Grand Prix de Grande-Bretagne
Kimi Räikkönen lors des essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne.
Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[6]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 56 s 345
2 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari min 56 s 474 + 0 s 129
3 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 56 s 545 + 0 s 200
4 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 56 s 567 + 0 s 222
5 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Sauber-Ferrari 1 min 57 s 493 + 1 s 148
6 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 57 s 948 + 1 s 603

Comme le matin, la température ambiante est de 16 °C et il pleut au départ de la deuxième séance d'essais libres. Timo Glock établit le premier tour chronométré de la séance en 2 min 11 s 964 et Bruno Senna améliore quelques instants plus tard en 2 min 10 s 215. Peu après, tous les pilotes en piste regagnent leurs stands alors qu'il reste plus d'une heure et vingt minutes dans la session[7],[8],[9],[10].

À la mi-séance, Kamui Kobayashi est le premier à reprendre la piste et se porte en tête du classement après avoir bouclé un tour en 2 min 04 s 198. Il cède sa place à son coéquipier Sergio Pérez (2 min 00 s 395 et les deux pilotes se relaient ensuite en tête : Kamui Kobayashi tourne en 1 min 59 s 405, Pérez en 1 min 59 s 089 et Kobayashi en 1 min 58 s 894. Bruno Senna sort alors de la piste et tape le rail, ce qui provoque une interruption de séance pour permettre aux commissaire de piste d'évacuer les débris de sa monoplace[7],[8],[9],[10].

Il reste un peu plus de vingt minutes avant le drapeau à damier lorsque la session est relancée. Kamui Kobayashi améliore en 1 min 57 s 613 quand Fernando Alonso, Daniel Ricciardo et Jean-Éric Vergne prennent la piste avec des pneus intermédiaires qui se révèlent vite inadaptés aux conditions de la piste détrempée. Quelques minutes plus tard, Lewis Hamilton prend la tête en 1 min 56 s 345 et établit le meilleur temps de la journée d'essais. Il devance Kobayashi, Michael Schumacher, Nico Rosberg, Pérez, Jenson Button, heikki Kovalainen, Kimi Räikkönen, Nico Hülkenberg et Alonso qui est parti en tête-à-queue et a cassé son aileron avant alors qu'il rentrait dans son stand[7],[8],[9],[10].

Troisième séance, le samedi de 10 h à 11 h[modifier | modifier le code]

Photographie de Michael Schumacher au Grand Prix de Grande-Bretagne
Michael Schumache lors des essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne.
Photographie de Sebastian Vettel au Grand Prix de Grande-Bretagne
Sebastian Vettel lors des essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne.
Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[11]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 32 s 167
2 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 32 s 320 + 0 s 153
3 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 1 min 32 s 358 + 0 s 191
4 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 32 s 420 + 0 s 253
5 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 1 min 32 s 454 + 0 s 287
6 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 32 s 477 + 0 s 310

La température ambiante est de 16 °C et celle de la piste est à 17 °C au départ de la dernière séance d'essais libres. Contrairement à la veille, la piste est sèche malgré quelques flaques, et il ne pleut pas. Les pilotes s'élancent très vite en piste et Romain Grosjean établit le premier temps de référence en 1 min 39 s 514[12],[13],[14],[15].

Michael Schumacher améliore à deux reprises (1 min 34 s 517 puis 1 min 34 s 187) avant de laisser le commandement à son coéquipier Nico Rosberg (1 min 33 s 733). Fernando Alonso tourne ensuite en 1 min 33 s 606 mais son temps est amélioré par Lewis Hamilton en 1 min 33 s 084. Charles Pic immobilise alors sa Marussia en piste alors qu'il reste un peu moins de quarante minutes d'essais : la direction de course interrompt la séance avec un drapeau rouge et la session est relancée quelques minutes plus tard[12],[13],[14],[15].

Jenson Button s'installe aussitôt en tête en bouclant un tour en 1 min 32 s 851 mais ce temps est immédiatement battu par son coéquipier Hamilton en 1 min 32 s 728. Romain Grosjean passe ensuite en tête avec un tour en 1 min 32 s 471 mais s'incline face à Alonso (1 min 32 s 167) qui part en tête-à-queue quelques instants plus tard[12],[13],[14],[15].

Alonso réussit à se relancer et conserve son temps jusqu'à la fin de la session. Sergio Pérez fait une sortie de piste qui lui coûte son aileron avant et Charles Pic est à nouveau contraint d'abandonner sa monoplace en piste en fin de séance[12],[13],[14],[15].

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Session Q1[modifier | modifier le code]

Photographie de Sebastian Vettel au Grand Prix de Grande-Bretagne
Sebastian Vettel lors du Grand Prix de Grande-Bretagne.

La température ambiante est de 17 °C et la piste est à 22 °C au départ de la séance qualificative du Grand Prix de Grande-Bretagne. Jean-Éric Vergne est pénalisé de dix places sur la grille de départ alors que Kamui Kobayashi, Charles Pic et Nico Hülkenberg sont pénalisés de cinq places[16],[17],[18],[19].

Alors que la piste est sèche, une pluie fine se met à tomber dès le début de la session et tous les pilotes se précipitent en piste pour un tour d'installation, certains chaussés avec des pneus intermédiaires et d'autres avec des pneus slicks. Kimi Räikkönen reçoit alors confirmation par radio que son SREC est en panne. L'averse s'intensifie tandis que les premiers pilotes entament leur premier tour lancé et Kamui Kobayashi prend la tête du classement en 1 min 50 s 411[16],[17],[18],[19].

Michael Schumacher améliore en 1 min 49 s 935, Felipe Massa tourne en 1 min 49 s 568, Pastor Maldonado en 1 min 49 s 459 et Daniel Ricciardo en 1 min 49 s 446. Lewis Hamilton se porte ensuite en tête en 1 min 49 s 175 mais doit céder sa place à Massa (1 min 48 s 499. Kamui Kobayashi reprend à son tour la tête du classement avec un tour bouclé en 1 min 47 s 840 mais doit s'incliner face aux deux pilotes Toro Rosso : Vergne tourne en 1 min 47 s 705 et Ricciardo en 1 min 47 s 266[16],[17],[18],[19].

Pastor Maldonado retrouve à son tour la tête en 1 min 47 s 123, temps amélioré par les deux pilotes Sauber : Kobayashi tourne en 1 min 46 s 659 et Sergio Pérez en 1 min 46 s 494. Pastor Maldonado améliore en 1 min 46 s 449 lorsque Sebastian Vettel améliore en 1 min 46 s 279[16],[17],[18],[19].

La piste s'assèche progressivement et les deux pilotes Sauber tentent le pari de chausser des pneus slicks tendres : ils rentrent aussitôt, car les pneus ne sont pas encore adaptés à la piste. Les sept pilotes éliminés sont Charles Pic (qui réalise un temps au-delà des 107 % qualificatifs), Narain Karthikeyan, Pedro de la Rosa, Timo Glock, Heikki Kovalainen, Vitaly Petrov et Jenson Button[16],[17],[18],[19].

Session Q2[modifier | modifier le code]

Bien que la pluie tombe désormais à verse sur le circuit, les Ferrari tentent le pari de débuter en pneus intermédiaires : il y a trop d'eau sur la piste et les deux pilotes rentrent immédiatement chausser des pneus « pleine pluie ». Jean-Éric Vergne établit le premier tour de référence en 2 min 00 s 082, temps amélioré un peu plus tard par Sergio Pérez en 1 min 59 s 092. La pluie s'intensifie tellement que plusieurs pilotes demandent l'arrêt de la séance qui intervient quelques minutes plus tard. Entretemps, Michael Schumacher est sorti de la piste à plusieurs reprises, Fernando Alonso et Romain Grosjean également, sans dommage pour leurs monoplaces[20],[21],[22],[18],[17].

À 15 h 05, la direction de course annonce que la séance repartira, pour une durée de 6 minutes et 19 secondes, avec un préavis de dix minutes, mais les conditions climatiques défavorables risquent de durer jusqu'à 15 h 40. Charlie Whiting, le directeur de course, veut s'assurer qu'il n'y ait plus d'eau stagnante sur la piste pour la relance et prévoit de prendre une décision à 16 h quant à la poursuite des qualifications. À 15 h 40, la voiture médicale de la direction de course fait un tour de piste pour évaluer les conditions : des camions équipés de brosses entrent en action pour aider les commissaires de piste à assécher le circuit[20],[21],[22],[18],[17].

La séance repart à 16 h 07 et les sept pilotes menacés d'une élimination sont Pastor Maldonado, Paul di Resta, Romain Grosjean, Michael Schumacher, Felipe Massa, Fernando Alonso et Bruno Senna. Les conditions de piste ont changé puisqu'il ne pleut plus. La plupart des pilotes se présente pourtant à la sortie de l'allée des stands avec des pneus pluie, sauf les pilotes Sauber qui chaussent à nouveau les intermédiaires. Kamui Kobayashi regagne immédiatement son stand pour chausser des pneus pluie tandis que Sergio Pérez insiste en intermédiaires, sans succès[20],[21],[22],[18],[17].

Romain Grosjean prend la tête du classement en 1 min 57 s 634, temps amélioré par Michael Schumacher (1 min 56 s 461), Mark Webber (1 min 55 s 898) et finalement par Lewis Hamilton (1 min 54 s 897). Romain Grosjean sort alors de la piste et reste coincé dans la boue. Les sept pilotes éliminés sont Pérez, Vergne, Senna, Ricciardo, Nico Rosberg, Kobayashi et di Resta[20],[21],[22],[18],[17].

Session Q3[modifier | modifier le code]

Les dix pilotes en lutte dans la dernière phase des qualifications sont maintenant presque tous en pneus intermédiaires. Romain Grosjean, privé de monoplace, ne participe pas à cette session. Pastor Maldonado prend la tête en 1 min 58 s 016 mais est battu par Felipe Massa (1 min 57 s 617), Michael Schumacher (1 min 54 s 091) et Fernando Alonso (1 min 53 s 699)[23],[24],[18],[17].

Felipe Massa boucle alors un tour en 1 min 53 s 549 mais Alonso améliore en 1 min 52 s 544. Mark Webber se porte en tête avec un tour lancé en 1 min 51 s 793. Fernando Alonso obtient finalement sa première pole position de la saison en 1 min 51 s 746. Il devance Webber, Schumacher, Sebastian Vettel, Massa, Kimi Räikkönen, Maldonado, Lewis Hamilton, Nico Hülkenberg et Grosjean[23],[24],[18],[17].

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[25]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso SREC Ferrari 1 min 46 s 515 1 min 56 s 921 1 min 51 s 746
2 Drapeau de l'Australie Mark Webber SREC Red Bull-Renault 1 min 47 s 276 1 min 55 s 898 1 min 51 s 793
3 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher SREC Mercedes 1 min 46 s 571 1 min 55 s 799 1 min 52 s 020
4 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel SREC Red Bull-Renault 1 min 46 s 279 1 min 56 s 931 1 min 52 s 199
5 Drapeau du Brésil Felipe Massa SREC Ferrari 1 min 47 s 401 1 min 56 s 388 1 min 53 s 065
6 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen SREC Lotus-Renault 1 min 47 s 309 1 min 56 s 469 1 min 53 s 290
7 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado SREC Williams-Renault 1 min 46 s 449 1 min 56 s 802 1 min 53 s 539
8 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton SREC McLaren-Mercedes 1 min 47 s 433 1 min 54 s 897 1 min 53 s 543
9 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg SREC Force India-Mercedes 1 min 46 s 334 1 min 55 s 556 1 min 54 s 382
10 Drapeau de la France Romain Grosjean SREC Lotus-Renault 1 min 47 s 043 1 min 56 s 388 Pas de temps
11 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta SREC Force India-Mercedes 1 min 47 s 582 1 min 57 s 009
12 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi SREC Sauber-Ferrari 1 min 46 s 649 1 min 57 s 071
13 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg SREC Mercedes 1 min 47 s 724 1 min 57 s 108
14 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo SREC Toro Rosso-Ferrari 1 min 47 s 266 1 min 57 s 132
15 Drapeau du Brésil Bruno Senna SREC Williams-Renault 1 min 47 s 105 1 min 57 s 426
16 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne SREC Toro Rosso-Ferrari 1 min 47 s 705 1 min 57 s 719
17 Drapeau du Mexique Sergio Pérez SREC Sauber-Ferrari 1 min 46 s 494 1 min 57 s 895
18 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button SREC McLaren-Mercedes 1 min 48 s 044
19 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov SREC Caterham-Renault 1 min 49 s 027
20 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen SREC Caterham-Renault 1 min 49 s 477
21 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Marussia-Cosworth 1 min 51 s 618
22 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa HRT-Cosworth 1 min 52 s 742
23 Drapeau de l'Inde Narain Karthikeyan HRT-Cosworth 1 min 53 s 040
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 53 s 718 (107 % de 1 min 46 s 279)
Nq Drapeau de la France Charles Pic Marussia-Cosworth 1 min 54 s 143
  • Kamui Kobayashi et Jean-Éric Vergne reçoivent des pénalités de cinq et dix places pour avoir provoqué des accrochages lors du Grand Prix précédent. Ils s'élancent respectivement de la dix-septième et de la vingt-troisième place de la grille de départ[26].
  • Nico Hülkenberg, auteur du neuvième temps des qualifications, reçoit une pénalité de cinq places pour avoir changé de boîte de vitesses et s'élance de la quatorzième position sur la grille[27].
  • Charles Pic, auteur d'un temps supérieur à 107 % de la meilleure performance de la Q1, échoue à se qualifier pour le Grand Prix mais est repêché par les commissaires de course. Il reçoit une pénalité supplémentaire pour un changement de boîte de vitesses et s'élance de la dernière position[28].
Schéma de la grille de qualification du Grand Prix de Grande-Bretagne 2012
La grille de qualification du Grand Prix de Grande-Bretagne 2012.
Schéma de la grille de départ du Grand Prix de Grande-Bretagne 2012
La grille de départ du Grand Prix de Grande-Bretagne 2012.

Course[modifier | modifier le code]

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Photographie de Fernando Alonso au Grand Prix de Grande-Bretagne
Fernando Alonso au Grand Prix de Grande-Bretagne.

La température ambiante est de 19 °C et la piste est à 30 °C au départ du Grand Prix. Il ne pleut pas et la piste est sèche. Certains pilotes ont parié sur des réglages pour la pluie alors que d'autres ont adopté des réglages pour piste sèche. Vitaly Petrov ne prend pas le départ à cause d’une défaillance de son moteur Renault. Fernando Alonso, en pole position, se présente avec des pneus durs alors que tous ses adversaires, sauf Lewis Hamilton, sont en gommes tendres. À l'extinction des feux, Fernando Alonso coupe la trajectoire de Mark Webber pour conserver son avantage et s'engouffre en tête dans le premier virage. Paul di Resta accroche la monoplace de Romain Grosjean et crève un de ses pneus : les deux pilotes bouclent leur tour au ralenti et regagnent chacun leur stand, Grosjean devant faire changer son aileron avant[29],[30],[31],[32].

Au premier passage sur la ligne de chronométrage, Alonso devance Webber, Michael Schumacher, Felipe Massa, Sebastian Vettel, Pastor Maldonado, Kimi Räikkönen, Hamilton, Bruno Senna, Sergio Pérez et Nico Hülkenberg. Paul di Resta abandonne quelques minutes plus tard. Au sixième passage, Alonso possède presque 2 secondes d'avance sur Webber, 4 s sur Schumacher et Massa, 5 s sur Vettel et 6 s sur Räikkönen ; suivent Maldonado, Hamilton, Pérez et Senna[29],[30],[31],[32].

Schumacher, Heikki Kovalainen, Vettel, Maldonado et Pérez s'arrêtent au douzième tour changer leurs pneus. Dès leur sortie des stands, Maldonado accroche Pérez et provoque son abandon. Massa et Räikkönen s'arrêtent au treizième tour, Webber, Senna et Jean-Éric Vergne au suivant, Alonso et Nico Rosberg au quinzième, Kamui Kobayashi, Hülkenberg, Jenson Button et Daniel Ricciardo au seizième et Hamilton au vingt-et-unième tour[29],[30],[31],[32].

Au vingt-deuxième passage, Alonso précède Webber de 5 secondes, Vettel de 8 s, Massa de 11 s, Schumacher de 16 s, Räikkönen de 17 s et Hamilton de 18 s ; suivent Grosjean, Kobayashi et Hülkenberg. Quelques instants plus tard, Räikkönen et Hamilton dépassent Schumacher, en difficulté avec une monoplace réglée pour la pluie. Grosjean change ses pneus au vingt-sixième tour, Hamilton au vingt-huitième, Ricciardo au tour suivant, Senna au trentième, Vettel et Button au tour suivant, Vergne au trente-deuxième, Webber au tour suivant, Räikkönen et Schumacher au trente-quatrième tour, Massa et Hülkenberg au suivant, Alonso et Kobayashi (qui renverse plusieurs de ses mécaniciens) au trente-septième tour[29],[30],[31],[32].

Au quarantième passage, Alonso possède 4 secondes d'avance sur Webber, 9 s sur Vettel, 13 s sur Massa, 18 s sur Räikkönen et 21 s sur Grosjean ; suivent Hamilton, Schumacher, Hülkenberg et Senna. En tête de la course, Fernando Alonso souffre de plus en plus en pneus tendres alors que Mark Webber, qui termine la course avec des pneus durs, se montre plus en verve. À 8 tours de l’arrivée, Webber est revenu à 1 seconde d'Alonso et peut utiliser son aileron arrière mobile pour l'attaquer. Il prend l'avantage dans le quarante-septième tour[29],[30],[31],[32].

Dans le cinquantième tour, la bagarre est rude entre Hülkenberg, Senna et Button. Hülkenberg sort un peu large et perd sa neuvième place au profit de Senna. Button profite de cet incident pour glâner le point de la dixième place. Mark Webber remporte sa deuxième victoire de la saison et conforte sa deuxième place au championnat derrière Fernando Alonso, deuxième de la course, Sebastian Vettel complètant le podium. Suivent pour les points Felipe Massa, Kimi Räikkönen, Romain Grosjean, Michael Schumacher, Lewis Hamilton, Bruno Senna et Jenson Button[29],[30],[31],[32].

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[33]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 2 Drapeau de l'Australie Mark Webber SREC Red Bull-Renault 52 1 h 25 min 11 s 288 (215,662 km/h) 2 25
2 5 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso SREC Ferrari 52 + 3 s 060 1 18
3 1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel SREC Red Bull-Renault 52 + 4 s 836 4 15
4 6 Drapeau du Brésil Felipe Massa SREC Ferrari 52 + 9 s 519 5 12
5 9 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen SREC Lotus-Renault 52 + 10 s 314 6 10
6 10 Drapeau de la France Romain Grosjean SREC Lotus-Renault 52 + 17 s 101 9 8
7 10 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher SREC Mercedes 52 + 29 s 153 3 6
8 4 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton SREC McLaren-Mercedes 52 + 36 s 463 8 4
9 19 Drapeau du Brésil Bruno Senna SREC Williams-Renault 52 + 43 s 347 13 2
10 3 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button SREC McLaren-Mercedes 52 + 44 s 444 16 1
11 14 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi SREC Sauber-Ferrari 52 + 45 s 370 17
12 15 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg SREC Force India-Mercedes 52 + 47 s 856 14
13 16 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo SREC Toro Rosso-Ferrari 52 + 51 s 241 12
14 17 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne SREC Toro Rosso-Ferrari 52 + 53 s 313 23
15 8 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg SREC Mercedes 52 + 57 s 394 13
16 18 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado SREC Williams-Renault 51 + 1 tour 7
17 20 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen SREC Caterham-Renault 51 + 1 tour 19
18 24 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Marussia-Cosworth 51 + 1 tour 20
19 25 Drapeau de la France Charles Pic Marussia-Cosworth 51 + 1 tour 24
20 22 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa HRT-Cosworth 50 + 2 tours 21
21 23 Drapeau de l'Inde Narain Karthikeyan HRT-Cosworth 50 + 2 tours 22
Abd. 15 Drapeau du Mexique Sergio Pérez SREC Sauber-Ferrari 11 Accrochage avec Maldonado 17
Abd. 11 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta SREC Force India-Mercedes 2 Accrochage avec Grosjean 10
Np. 21 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov SREC Caterham-Renault Problème moteur 18

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Fernando Alonso signe la vingt et unième pole position de sa carrière, sa troisième à Silverstone et sa première depuis 2010. Kimi Räikkönen réalise le trente-septième meilleur tour en course de sa carrière, son quatrième sur ce tracé et son deuxième de la saison.

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Parti en pole position, Fernando Alonso parvient à conserver sa position dans le premier virage et fait la course en tête jusqu'à son premier arrêt au stand. Lewis Hamilton prend temporairement la première place mais la perd sur la piste, doublé par Alonso dont les pneus sont plus frais. Le pilote espagnol est ensuite victime d'une mauvaise stratégie de son équipe : à cinq tours de l'arrivée, ses pneumatiques tendres sont bien plus usés que les durs de Webber. L'Australien s'empare de la tête sans opposition et conserve son leadership jusqu'au drapeau à damier[36].

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[37]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 129
2 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 116
3 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 100
4 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 92
5 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 83
6 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 75
7 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 61
8 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 50
9 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Sauber-Ferrari 39
10 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado Williams-Renault 29
11 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 27
12 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 23
13 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 23
14 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari 21
15 Drapeau du Brésil Bruno Senna Williams-Renault 18
16 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 17
17 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne Toro Rosso-Ferrari 4
18 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Toro Rosso-Ferrari 2
Constructeurs[38]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Renault 216
2 Drapeau de l'Italie Ferrari 152
3 Drapeau du Royaume-Uni Lotus-Renault 144
4 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 142
5 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 98
6 Drapeau de la Suisse Sauber-Ferrari 60
7 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Renault 47
8 Drapeau de l'Inde Force India-Mercedes 44
9 Drapeau de l'Italie Toro Rosso-Ferrari 6

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix de Grande-Bretagne 2012 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

  • Fernando Alonso passe la barre des 1200 points inscrits en championnat du monde (1215 points) ;
  • Felipe Massa passe la barre des 600 points inscrits en championnat du monde (605 points).
  • Nigel Mansell (187 Grands Prix, 31 victoires, 32 poles positions, 30 meilleurs tours, 59 podiums, 482 points, champion du monde 1992) est nommé assistant des commissaires de course.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 SANTANDER BRITISH GRAND PRIX Practice 1 », sur formula1.com,‎ 6 juillet 2012 (consulté le 6 juillet 2012)
  2. a, b, c et d Daniel Thys, « F1 - Libres 1 : Grosjean prend la tête sous la pluie », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 6 juillet 2012 (consulté le 6 juillet 2012)
  3. a, b, c et d Grégory Demoen, « EL1 : Grosjean le plus rapide sous la pluie », sur f1i.com,‎ 6 juillet 2012 (consulté le 6 juillet 2012)
  4. a, b, c et d (en) Formula One Administration, « Practice One - Dark day, Dark Knight », sur formula1.com,‎ 6 juillet 2012 (consulté le 6 juillet 2012)
  5. a, b, c et d Thomas Criqui, « EL1 : Grosjean plus fort que la pluie », sur toilef1.com,‎ 6 juillet 2012 (consulté le 6 juillet 2012)
  6. (en) « 2012 FORMULA 1 SANTANDER BRITISH GRAND PRIX Practice 2 », sur formula1.com,‎ 6 juillet 2012 (consulté le 6 juillet 2012)
  7. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Libres 2 : Hamilton est le plus rapide sous la pluie », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 6 juillet 2012 (consulté le 6 juillet 2012)
  8. a, b et c Grégory Demoen, « EL2 : Hamilton récompense des Britanniques détrempés », sur f1i.com,‎ 6 juillet 2012 (consulté le 6 juillet 2012)
  9. a, b et c (en) Formula One Administration, « Practice Two - Hamilton top in tricky conditions », sur formula1.com,‎ 6 juillet 2012 (consulté le 6 juillet 2012)
  10. a, b et c Thomas Criqui, « EL2 : Hamilton entre les gouttes », sur toilef1.com,‎ 6 juillet 2012 (consulté le 6 juillet 2012)
  11. (en) « 2012 FORMULA 1 SANTANDER BRITISH GRAND PRIX Practice 3 », sur formula1.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 7 juillet 2012)
  12. a, b, c et d Daniel Thys, « F1 - Libres 3 : Alonso est le plus rapide sur le sec », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  13. a, b, c et d Grégory Demoen, « EL3 : Alonso mène sur le sec », sur f1i.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  14. a, b, c et d (en) Formula One Administration, « Final practice - Alonso leads first dry session », sur formula1.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  15. a, b, c et d Thomas Criqui, « EL3 : Alonso sur une piste enfin sèche », sur toilef1.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  16. a, b, c, d et e Daniel Thys, « F1 - Alonso en pole position à Silverstone - Q1 - 20 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  17. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Grégory Demoen, « Qualifs : Alonso décroche la pole devant Webber et Schumacher », sur f1i.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  18. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) Formula One Management, « Qualifying - Alonso on pole after rain-delayed session », sur formula1.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  19. a, b, c, d et e Thomas Criqui, « Q1 : Button s'arrêtera là ! », sur toilef1.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  20. a, b, c et d Daniel Thys, « F1 - Alonso en pole position à Silverstone - Q2 - 15 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  21. a, b, c et d Thomas Criqui, « Q2 : Le drapeau rouge est de sortie », sur toilef1.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  22. a, b, c et d Thomas Criqui, « Q2 - Grosjean dans les graviers, Rosberg out au restart », sur toilef1.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  23. a et b Daniel Thys, « F1 - Alonso en pole position à Silverstone - Q3 - 10 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  24. a et b Michaël Duforest, « Résultats Qualifs : Alonso chante sous la pluie ! », sur toilef1.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  25. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 SANTANDER BRITISH GRAND PRIX Qualifying », sur formula1.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2011)
  26. Olivier Ferret, « Déjà 4 pilotes pénalisés sur la grille de Silverstone », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  27. Guillaume Navarro, « Pénalité de 5 places sur la grille pour Hülkenberg », sur toilef1.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  28. « Charles Pic pénalisé à son tour », sur news.sportauto.fr,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  29. a, b, c, d, e et f Daniel Thys, « F1 - Victoire stratégique de Mark Webber », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 8 juillet 2012 (consulté le 9 juillet 2012)
  30. a, b, c, d, e et f Grégory Demoen, « Course : Webber s'impose devant Alonso et Vettel », sur f1i.com,‎ 8 juillet 2012 (consulté le 9 juillet 2012)
  31. a, b, c, d, e et f Guillaume Navarro, Michaël Duforest, Juliette Follin, « Course : Webber, pas mal pour un N°2 ! », sur toilef1.com,‎ 8 juillet 2012 (consulté le 9 juillet 2012)
  32. a, b, c, d, e et f (en) Formula One Management, « Race - Webber beats Alonso to Silverstone win », sur formula1.com,‎ 8 juillet 2012 (consulté le 9 juillet 2012)
  33. (en) Formula One Management, « 2012 FORMULA 1 SANTANDER BRITISH GRAND PRIX », sur formula1.com,‎ 8 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  34. « Grande-Bretagne 2012 Grille », sur statsf1.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  35. « Grande-Bretagne 2012 Meilleurs tours », sur statsf1.com,‎ 8 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  36. « Grande-Bretagne Tours en tête », sur statsf1.com,‎ 8 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  37. « Grande-Bretagne 2012 Championnat Pilotes », sur statsf1.com,‎ 8 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  38. « Grande-Bretagne 2012 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com,‎ 8 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  39. « Fernando ALONSO Pole positions », sur statsf1.com,‎ 7 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  40. « Mark WEBBER Victoires », sur statsf1.com,‎ 8 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  41. « Red Bull Victoires », sur statsf1.com,‎ 8 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  42. « Renault Victoires », sur statsf1.com,‎ 8 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :