Éric Boullier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boullier.

Éric Boullier

alt=Description de l'image Defaut.svg.
Naissance 9 novembre 1973 (41 ans)
Laval, Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau de la France France
Pays de résidence Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Profession
Team Manager d'écurie de Formule 1
Activité principale
Directeur de la compétition de McLaren Racing
Autres activités
Vice-Président de la Formula One Teams Association
Formation

Éric Boullier, né le 9 novembre 1973 à Laval (France), est un ingénieur français. Directeur de l'écurie de Formule 1 Lotus F1 Team de janvier 2010 à janvier 2014, il rejoint l'écurie McLaren Racing à l'entame de la saison 2014. Il est l'actuel vice-président de la Formula One Teams Association (FOTA)[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Éric Boullier est ancien élève de l'Institut polytechnique des sciences appliquées[3].

Dès 1999, il effectue ses débuts dans le sport automobile en intégrant l'écurie française DAMS en tant qu'ingénieur piste dans les programmes Formule 3000 et 24 Heures du Mans. En 2002, il quitte DAMS pour rejoindre en tant qu'ingénieur en chef l'équipe espagnole Racing Engineering, qui avec Franck Montagny remporte le championnat de World Series by Nissan. L'année suivante, il fait son retour chez DAMS où, dans le rôle de directeur technique, il est chargé de l'engagement de l'écurie dans les championnats GP2 Series et A1 Grand Prix. C'est d'ailleurs sous sa direction qu'en 2007, l'équipe de France d'A1GP remporte le championnat[4].

Fin 2008, Éric Boullier donne une nouvelle orientation à sa carrière lorsqu'il accepte l'offre du fonds d'investissement luxembourgeois Genii Capital[5] de prendre la direction de Gravity Sport Management, une structure de management de jeunes pilotes parmi lesquels Ho-Pin Tung, Adrien Tambay, Jérôme d'Ambrosio et Christian Vietoris.

À l'issue de la saison 2009, ébranlé par le scandale lié au Grand Prix de Singapour 2008, Renault cède 75 % de Renault F1 Team à Genii Capital, qui nomme Éric Boullier à la tête de l'écurie en janvier 2010[6]. Il quitte le poste fin janvier 2014 pour devenir directeur de la compétition de McLaren Racing[7],[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]