Wikipédia:Lumière sur/Juin 2019

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Principe

Cette page est consacrée à l’organisation et à la maintenance du cadre Wikipédia:Lumière sur de la page d’accueil de Wikipédia. Celui-ci est rempli par l’appel de la page correspondante, dont le contenu est renouvelé quotidiennement de façon automatique.

Deux principes sont à retenir :

  • Les articles présentés dans les différents cadres sont ceux qui ont d’ores et déjà été promus aux labels « Articles de qualité » et « Bon article ».
  • Il convient d’éviter de mettre plus de 400 mots (200 mots chacun pour les Lumière sur paraissant en duo, typiquement pour les articles promus BA) dans les cadres afin de maintenir l’équilibre des colonnes sur la page d’accueil, où ces cadres sont transclus. Si nécessaire, ajoutez à la fin le code {{Clr}} afin d’éviter que l’éventuelle image ne déborde du cadre.

Programme du mois

Samedi 1er juin 2019

Albert Herter, Le Départ des poilus, août 1914, 1926, peinture de douze mètres sur cinq, exposée dans le hall Alsace de la gare de Paris-Est.

Le plan XVII est un plan militaire de l'Armée française préparé en 1913, applicable à partir du et mis en œuvre le 2 août de la même année, au déclenchement de la Première Guerre mondiale. Il doit son nom au fait d'être le 17e depuis la fin de la guerre franco-allemande de 1870.

Il s'agit d'un plan de mobilisation et de concentration des forces françaises. Il prévoit l'augmentation massive des effectifs grâce à l'arrivée des réservistes (c'est la mobilisation), puis le transport par chemin de fer des troupes (la concentration), sous la protection des unités frontalières (la couverture). La majeure partie du corps de bataille est envoyée le long des frontières franco-belge et franco-allemande (de Givet à Belfort), avec une variante pour faire face à une invasion de la Belgique par les armées allemandes. Les autres puissances militaires ont leur plan équivalent ; le plus connu est le plan allemand, surnommé le « plan Schlieffen ».

Le plan est mis en œuvre sous les ordres du commandant en chef français, le général Joffre. Il implique des offensives françaises en Haute-Alsace (à partir du ), sur le plateau lorrain (à partir du ) et dans l'Ardenne belge (à partir du ), toutes vouées à l'échec.

Dimanche 2 juin 2019

Le Warspite au large de la Normandie le 6 juin 1944.

Le HMS Warspite est un cuirassé de classe Queen Elizabeth construit pour la Royal Navy au début des années 1910. En service de 1915 à 1945, il participe aux deux conflits mondiaux du XXe siècle, naviguant sur tous les océans du globe.

La construction du HMS Warspite débute à Devonport peu avant la Première Guerre mondiale : représentatif de la course germano-britannique aux armements navals, ses canons de 15 pouces (381 mm) non testés et sa propulsion au fioul constituent des risques technologiques forts pris par le First Lord of the Admiralty Winston Churchill et l'amiral John Arbuthnot Fisher pour tenter de répondre aux constructions lancées par les Allemands. Il préfigure le concept de « cuirassé rapide » qui se révèle efficace durant la Première Guerre mondiale.

Actif dès la Première Guerre mondiale, le HMS Warspite participe notamment à la bataille du Jutland avec la Grand Fleet, et patrouille principalement en mer du Nord. Victime de plusieurs « coups du sort », il passe du temps en cale sèche, avant d'être refondu dans les années 1930. Durant la Seconde Guerre mondiale, le cuirassé prend part à plusieurs batailles en mer du Nord lors de l'invasion allemande de la Norvège, puis rejoint la Mediterranean Fleet en mer Méditerranée où il escorte des convois et affronte la Marine italienne. Le cuirassé est ensuite affecté à l'Eastern Fleet dans l'océan Indien, jouant au chat et à la souris avec la Marine impériale japonaise, avant de rentrer en Europe. Vieillissant, le HMS Warspite est alors cantonné à un rôle de batterie flottante : il participe aux bombardements côtiers lors du débarquement en Sicile et en Italie, puis à ceux du débarquement de Normandie et de Brest en 1944. Touché par une bombe planante, puis par une mine pendant le conflit, le vétéran est en mauvais état à la fin de la guerre : il est alors désarmé, et s'échoue à l'ouest de Plymouth sur le trajet vers le chantier de démolition.

Lundi 3 juin 2019

Mélanie de Jesus dos Santos après sa médaille d'argent par équipes aux Championnats d'Europe 2018.

Mélanie de Jesus dos Santos (parfois abrégé Mélanie DJDS) est une gymnaste artistique française, née le à Schœlcher en Martinique.

Femmes et hommes confondus, elle est la Française la plus titrée aux championnats d'Europe de gymnastique artistique, s'imposant au sol à Glasgow en 2018, puis au concours général individuel et au sol à Szczecin en 2019. Elle a remporté un total de six médailles dans cette compétition, avec également le bronze du concours général individuel à Cluj-Napoca en 2017, l'argent par équipes en 2018 et l'argent à la poutre en 2019.

Mardi 4 juin 2019

Localisation dans le département du Nord.

La Métropole européenne de Lille (MEL) est une intercommunalité française de type métropole, composée autour de la ville de Lille, située au centre du département du Nord dans la région des Hauts-de-France. Parmi les quatre premières communautés urbaines créées en 1967, elle prend d’abord le nom de Communauté urbaine de Lille (CUDL), puis, à partir de 1996, de Lille Métropole Communauté urbaine (LMCU), avant que la loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles ne la transforme en Métropole européenne de Lille à compter du .

La MEL réunit 90 communes sur un territoire de près de 650 km2 où résident plus de 1,1 million d’habitants. Située au centre d'une aire géographique très densément peuplée, à l’extrême ouest de la plaine d'Europe du Nord, elle est encadrée au sud par le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais et au nord par la Belgique avec laquelle elle partage 84 km de frontière. Cette position l’a amenée à développer des relations privilégiées avec les intercommunalités belges limitrophes, qui ont notamment débouché sur la création d’un groupement européen de coopération territoriale, l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai, et, plus largement, avec l’ensemble des territoires qui l’entourent, en particulier dans le cadre d'une instance de coopération transnationale qui associe également le bassin minier, nommée aire métropolitaine de Lille et comptant près de 3,8 millions d'habitants.

La trame de l’agglomération que couvre la MEL s’est formée au cours du siècle qui précède la Première Guerre mondiale, lorsque la révolution industrielle conduit à l’émergence, entre la ville de Lille enfermée dans ses fortifications et la frontière belge, de deux puissantes cités industrielles, Roubaix et Tourcoing. Elle est complétée par la décision de l’État, à la fin des années 1960, de créer une ville nouvelle, devenue Villeneuve-d'Ascq, à l’est de Lille et au sud du pôle Roubaix-Tourcoing. Il en résulte une configuration multipolaire constituée de quatre communes principales entourées d’un semis de communes plus petites, parmi lesquelles la commune de Lille ne compte que pour 20 % de la population totale, ce qui atténue fortement sa domination en dépit de sa centralité historique.

Mercredi 5 juin 2019

Hollow Knight est un jeu vidéo indépendant de type metroidvania développé et édité par Team Cherry, un petit studio australien dont il est la première réalisation commerciale. Il sort en 2017 sur PC (Windows, Mac et Linux), puis en 2018 sur les consoles Nintendo Switch, PlayStation 4 et Xbox One. Son développement sur le long terme a en grande partie été rendu possible par un important financement participatif sur la plate-forme Kickstarter.

L'intrigue du jeu suit la quête d'un chevalier insectoïde pour pénétrer les tréfonds du royaume d'Hallownest et y éradiquer l'entité maléfique qui y a été emprisonnée en des temps immémoriaux, le Hollow Knight éponyme (« chevalier creux » ou « chevalier vide »). Son influence maligne se ressent à nouveau dans une infection qui ronge le royaume et contamine peu à peu la plupart des insectes autochtones. Au terme de son voyage, le chevalier comprend qu'il n'est qu'un rouage du mécanisme retenant le Hollow Knight prisonnier, et qu'un sacrifice lui sera peut-être nécessaire pour mettre fin au fléau.

Réalisé par seulement trois artistes et développeurs et un compositeur, le jeu rencontre sur le moyen terme un bon succès commercial et finit par atteindre près de deux ans après plus de trois millions d'unités vendues, une réussite rare pour un jeu indépendant. Malgré son haut niveau de difficulté, il reçoit également nombre de louanges, beaucoup de critiques l'érigeant même au sommet des jeux de type metroidvania. Une suite au jeu, intitulée Hollow Knight: Silksong et se concentrant sur un personnage secondaire présenté dans le premier opus, est annoncée en 2019 sans qu'une date de sortie ne soit fixée.

Jeudi 6 juin 2019

Cosplay de Link, l'un des deux personnages principaux.

The Legend of Zelda: Phantom Hourglass (ou simplement Phantom Hourglass) est un jeu d'action-aventure développé par Nintendo EAD et édité par Nintendo sur Nintendo DS le au Japon, le en Amérique du Nord et le en Europe. Il s'agit du quatorzième opus de la franchise The Legend of Zelda et le premier à sortir sur cette console.

Suite directe de The Legend of Zelda: The Wind Waker sorti en 2002 sur GameCube, le jeu met en scène Link, jeune membre de l'équipe des pirates de Tetra, séparé de son équipage après sa rencontre avec un navire fantôme. Accompagné du capitaine Linebeck, il navigue sur les océans de l'univers parallèle au royaume d'Hyrule inondé appelé la Grande Mer, dans le but de retrouver son amie capturée par le vaisseau fantôme.

L'équipe de développement est principalement composée d'une nouvelle génération de développeurs, mais notamment chapeautée par un nouveau trio Daiki Iwamoto et Hidemaro Fujibayashi à la réalisation, Eiji Aonuma gardant un rôle de producteur. L'accent est mis sur la simplification des contrôles, rendus intégralement tactiles. Le jeu reprend le style graphique en cel-shading instauré par The Wind Waker, ainsi que son gameplay centré sur les voyages en bateau, mais adaptés aux capacités de la console portable Nintendo DS.

Le jeu est très bien accueilli par la presse spécialisée, qui vante notamment les innovations de gameplay apportées par la Nintendo DS et les graphismes hérités de The Wind Waker. Face au succès du jeu, une suite intitulée The Legend of Zelda: Spirit Tracks est alors publiée en 2009. Considéré a posteriori comme l'un des meilleurs jeux du catalogue de Nintendo DS, Phantom Hourglass est le premier jeu de la série à proposer un mode multijoueur en ligne. Il est réédité sur la console virtuelle de la Wii U le .

Vendredi 7 juin 2019

Remise des médailles du 500 mètres féminin : de gauche à droite, Marianne St-Gelais, Wang Meng et Arianna Fontana.

Les épreuves de patinage de vitesse sur piste courte aux Jeux olympiques de 2010 ont lieu du 13 au à Vancouver. Il s'agit de la sixième édition de la discipline aux Jeux olympiques. Elle accueille 109 participants sur huit épreuves.

Wang Meng, déjà titrée une fois en 2006, remporte deux médailles d'or supplémentaires, Zhou Yang prend le titre individuel restant, et l'équipe chinoise dont elles font toutes deux partie gagne également le relais. Chez les hommes, Lee Jung-su remporte les deux distances individuelles longues. Le 500 mètres revient à Charles Hamelin, qui remporte également le relais avec l'équipe canadienne.

Avec sept médailles au total, dont quatre d'or, sur l'ensemble de sa carrière olympique, Wang devient la sportive chinoise la plus médaillée aux Jeux olympiques d'hiver. L'Américain Apolo Ohno réalise le même exploit pour les sportifs américains, dépassant Eric Heiden et Bonnie Blair avec ses trois nouvelles médailles. La Corée du Sud, favorite historique des Jeux avec six titres sur un total de huit épreuves en 2006, est absente de deux podiums mais reste le pays le plus médaillé de la compétition.

Zhou Yang bat le record du monde du 1 000 mètres auparavant détenu par Wang Meng. L'équipe nationale chinoise améliore également son propre record du monde au relais et que tous les records olympiques féminins sont aussi améliorés. Les hommes ne battent aucun record du monde, mais améliorent le record olympique des trois distances individuelles.

Enfin, il s'agit de la première édition du patinage de vitesse sur piste courte aux Jeux olympiques dans un pays où la discipline est largement populaire. Au Canada, le pic d’audience pour l'ensemble des Jeux olympiques est d'ailleurs atteint pour les finales du 1 000 m masculin.

Samedi 8 juin 2019

Bowie sur scène lors du Diamond Dogs Tour le 5 juillet 1974.

Diamond Dogs est le huitième album studio de David Bowie, sorti en mai 1974 chez RCA Records.

Cet album est issu de plusieurs projets abandonnés, au premier rang desquels une adaptation musicale du roman 1984 de George Orwell. Faute d'en obtenir les droits, Bowie ne conserve que l'idée d'un futur dystopique dominé par une dictature. Il développe l'univers de Hunger City, une ville post-apocalyptique hantée par les Diamond Dogs, un gang d'adolescents inspiré des Garçons sauvages de William S. Burroughs. Ses paroles abordent avec pessimisme des thèmes comme la violence, la drogue et la fascination pour le pouvoir.

Pour la première fois depuis 1969, Bowie se passe des services du guitariste Mick Ronson et assure la majorité des parties de guitare électrique, avec un son rugueux qui s'éloigne du glam rock qui l'a rendu célèbre. Certaines chansons présentent des éléments de soul, un genre que le chanteur explore davantage sur son album suivant, Young Americans. Sa pochette, œuvre du peintre belge Guy Peellaert, représente le chanteur comme une créature mi-homme, mi-chien.

À sa sortie, Diamond Dogs se classe en tête des ventes au Royaume-Uni, où le single Rebel Rebel, lettre d'adieu au glam rock, rencontre également un franc succès. Aux États-Unis, il est le premier album de Bowie à entrer dans le top 5 des ventes. Il est considéré a posteriori comme l'une de ses œuvres les plus complexes et sombres, qui annonce par certains aspects les mouvements punk et gothique de la fin des années 1970.

Dimanche 9 juin 2019

Mairie de Ploërmel.

Ploërmel [ploɛʁmɛl] est une commune française située dans le département du Morbihan, en région Bretagne.

Même si plusieurs monuments mégalithiques remarquables (allées couvertes et menhirs) témoignent de l'occupation du territoire communal à l'époque du néolithique final (3 000 à 2 300 av. J.-C.) et que différents indices d'occupation protohistorique et antique ont pu être relevés, le toponyme Plebs Arthmael, qui donnera Ploërmel, est attesté pour la première fois en 835 dans le cartulaire de Redon. À la fin du XIIe siècle, Ploërmel avec sa modeste châtellenie qui s'étend sur une dizaine de paroisses, est l'une des composantes de l'important domaine du duché de Bretagne, la seule alors du centre Bretagne. La ville va ensuite être honorée jusqu'au XVIe siècle de la présence des Ducs de Bretagne pour sa position stratégique. Au XVIe siècle, elle entre dans le domaine royal. Les Guerres de la Ligue sont à l’origine de la destruction du couvent des Carmes, reconstruit plus tard. Après la période révolutionnaire marquée par une série d’embuscades, Jean-Marie de La Mennais crée en 1824 l’Institut des Frères de l'Instruction chrétienne.

L'arrivée du chemin de fer en 1882 sort la ville de son isolement et contribue au développement des foires et des commerces. En 1904, les frères sont expulsés par l'armée. Occupée par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale, Ploërmel est bombardée le . La ville connaît un important développement économique et démographique à partir des années 1970, puisque sa population progresse de 61 % entre 1968 et 2013, notamment grâce à l'aménagement de la voie rapide Rennes-Lorient (RN 24) et une importante urbanisation. Le , la commune absorbe la commune de Monterrein en prenant le statut administratif de commune nouvelle.

La ville possède un patrimoine architectural tant civil que religieux particulièrement riche. Si peu de parties des fortifications ont résisté aux différents conflits qui ont affecté la ville, certaines peuvent encore être observées sur l’enceinte nord de la ville, comme la tour des Thabor. De nombreux bâtiments anciens subsistent en centre-ville, comme l'Hôtel des Ducs de Bretagne (1150), la maison des Marmousets (1586), la maison Bigarré (1669) ou l'hôtel du Crévy (aujourd’hui Café des Quatre Soldats) (XVIIe siècle). Sur le plan religieux, la ville présente la particularité d'avoir hébergé trois couvents, le couvent des Carmes, le couvent des Ursulines et le couvent des Carmélites (partiellement détruit dans un incendie en 2006). Enfin l'église Saint-Armel est le monument le plus emblématique et le plus important de Ploërmel. Il abrite le tombeau des ducs Jean II et Jean III de Bretagne.

Au nord du territoire communal se trouve l'étang au Duc, une étendue d’eau de 2,5 km2 d’intérêt naturel reconnu du fait de la présence de nombreuses plantes aquatiques et qu’il s'agit d’une étape migratoire pour l'avifaune. Un centre nautique ainsi qu'un circuit botanique dédié aux hortensias y ont été aménagés à proximité.

Lundi 10 juin 2019

Faces nord et ouest depuis la via di Ponte Rotto.

Le temple de Portunus est un petit temple antique situé à Rome, en Italie.

Cet édifice de style ionique et de dimensions modestes se trouve, dans l'Antiquité, sur le forum Boarium, non loin du Tibre. À l'ère moderne, il est situé dans la partie nord de la piazza della Bocca della Verità, intégré à un jardin public où se trouve également le temple d'Hercule Olivarius.

Après de nombreuses hésitations sur sa dédicace, il apparaît acquis au XXIe siècle que le temple est voué au culte de Portunus, dieu romain des ports. Il est en effet situé à proximité du portus Tiberinus, premier port fluvial de Rome, et des entrepôts que ce dernier desservait. Il est probablement édifié vers le IVe siècle av. J.-C. mais il est plusieurs fois restauré ou reconstruit, notamment vers  ; c'est à cette date qu'il acquiert son aspect définitif. Il est désaffecté vers la fin de l'Empire romain et converti en église au Moyen Âge, ce qui le préserve de la destruction même si sa décoration connaît de profonds changements. À la Renaissance, il sert de modèle aux architectes qui veulent reproduire les structures antiques. C'est aux XXe et XXIe siècles que plusieurs campagnes de fouilles permettent de mieux comprendre son histoire et son architecture, et de le mettre en valeur dans son environnement.

Mardi 11 juin 2019

Léda, le cygne, Castor et Pollux (niveau 3).

Le pilier d'Yzeures-sur-Creuse est une colonne monumentale antique en calcaire coquillier jurassique dont certains vestiges sont retrouvés dans et à proximité des fondations de l'ancienne église de la commune française d'Yzeures-sur-Creuse en Indre-et-Loire en 1895.

La reconstruction de l'église paroissiale Notre-Dame, à partir de 1895, est l'occasion de la découverte, dans les tranchées de fondations, de nombreux blocs de pierre antiques et de quelques sarcophages mérovingiens. Parmi la petite centaine de blocs mis au jour lors des travaux (1895) et des fouilles qui s'ensuivent (1896), vingt-et-un sont identifiés comme appartenant sans aucun doute à un pilier monumental. Ils s'organisent en trois niveaux de décors sculptés en bas-relief représentant des divinités romaines (Jupiter, Mars...) et des héros de la mythologie grecque (Hercule, Persée...), vraisemblablement surmontés d'une statue disparue. Les éléments retrouvés permettent de suggérer qu'il s'agit d'un monument haut de neuf mètres, probablement édifié au début du IIIe siècle à la gloire de l'empereur au travers de représentations allégoriques. Le pilier fait certainement partie d'un ensemble de monuments et édifices cultuels qui comprend aussi au moins un temple, peut-être dédié à Minerve comme en témoigne une dédicace lapidaire, et un autel, le tout appartenant sans doute à une agglomération secondaire non encore identifiée. La fonction religieuse du site perdure au Haut Moyen Âge avec la construction d'une église mérovingienne qui utilise en remploi, dans ses fondations, des éléments des monuments antiques.

Les blocs préservés d'Yzeures-sur-Creuse, listés comme objets protégés en 1896 puis intégrés à la base Palissy en 1992, sont exposés depuis 1972 au Musée Minerve, construit dans la même commune, à proximité immédiate du lieu de leur exhumation. Ceux qui sont attribués au pilier sont étudiés en détail en 1972 puis, dans le cadre plus global de recherches sur l'ensemble des vestiges lapidaires d'Yzeures-sur-Creuse, en 2014.

Mercredi 12 juin 2019

Cavalier camerounais à Mbouroukou, en 2016.

L'histoire du cheval au Cameroun est surtout liée à la présence traditionnelle de cet animal dans les régions du Nord du pays, autour du lac Tchad dès le XVIe siècle, puis dans l'Adamaoua, ainsi que dans les régions de Garoua et Maroua. Aux pratiques équestres traditionnelles du Cameroun, telles que les parades et les danses du cheval liées aux cérémonies coutumières du Nord, sont venues s'ajouter plus récemment des activités de sport hippique et équestre, sous l'influence des expatriés et des investisseurs occidentaux, portées par des créations de centres équestres urbains, notamment à Yaoundé depuis les années 1990. La principale utilisation des chevaux au Cameroun relève des besoins de l'agriculture et du transport.

Le Cameroun élève environ 16 000 à 18 000 chevaux au début du XXIe siècle, appartenant aux races Logone, Dongola, Barbe, Arabe et Pur-sang, ou plus fréquemment à des croisements entre elles. Le manque de pâturages représente le principal frein à cet élevage. La culture camerounaise du Nord, en particulier chez les Peuls et les Kotoko, accorde une grande importance au cheval, animal de prestige réputé protecteur. Les cérémonies coutumières, telles que la fantasia, sont cependant menacées de disparition.

Jeudi 13 juin 2019

Melanerpes herminieri.

Le Pic de Guadeloupe (Melanerpes herminieri) ou Tapeur, est une espèce d'oiseaux de la famille des Picidae appartenant au genre Melanerpes.

Espèce endémique et sédentaire de l'archipel de la Guadeloupe dans les Petites Antilles, ce pic forestier de taille moyenne, au plumage monomorphique entièrement noir avec des reflets rouges à violets sur le ventre, vit principalement dans les zones de la forêt tropicale humide de l'île mais s'adapte également, sous la pression de l'urbanisation, à des milieux forestiers plus ouverts de l'île. Oiseau solitaire et monogame durant la période de reproduction, il niche dans des trous qu'il creuse grâce à son puissant bec droit dans le tronc des arbres morts (principalement des cocotiers) où la femelle pond de trois à cinq œufs qui sont incubés durant quinze jours avant l'éclosion des oisillons, puis assure leur nourrissage au nid pendant environ un mois. Les juvéniles restent auprès des parents pour une longue période d'apprentissage avant de prendre leur autonomie. Les Pics de Guadeloupe sont principalement insectivores, bien qu'ils se nourrissent également de deux sortes de petits vertébrés (une grenouille arboricole et une espèce d'anolis endémique) et consomment une grande variété de fruits saisonniers.

Espèce quasi-menacée selon l'UICN en raison de son endémisme, de la prédation de ses œufs et de ses nids par les rats noirs, de ses effectifs totaux relativement faibles et des spécificités de l'archipel (topographie des îles, fragmentation de l'habitat et urbanisme), c'est l'un des emblèmes de la faune guadeloupéenne qui se rencontre assez facilement dans le parc national de la Guadeloupe. S'il semble relativement protégé sur l'île de Basse-Terre, l'état de ses populations sur Grande-Terre — où pèsent des risques d'extinction — est nettement plus préoccupant.

Vendredi 14 juin 2019

Jesselyn Radack (née le 12 décembre 1970) est une avocate américaine œuvrant à la défense des droits de l'homme. Elle est essentiellement connue pour avoir représenté des lanceurs d'alerte, des journalistes et des hacktivistes. Elle a défendu des personnes qui suscitent le plus souvent de vives polémiques aux États-Unis, dont Thomas Drake et Edward Snowden, deux lanceurs d'alerte qui ont chacun révélé les agissements illégaux de la National Security Agency.

Après ses études en droit à l'université Brown et à la Yale Law School, Radack est reçue dans trois disciplines. Elle commence sa carrière d'avocate au département de la Justice des États-Unis (DoJ). Alors qu'elle y travaille, elle accuse le Federal Bureau of Investigation (FBI) d'avoir commis une violation éthique en interrogeant John Walker Lindh (surnommé « The American Taliban ») en absence d'un avocat et elle prétend que le DoJ a tenté de supprimer les documents prouvant cette violation. Elle perd son emploi et est accusée de déloyauté envers le DoJ, ce qui nuit sévèrement à sa carrière d'avocate.

Par la suite, elle dirige une section du Government Accountability Project, organisme qui défend notamment des lanceurs d'alerte. Le Centre Woodrow Wilson l'accueille à titre de visiting fellow de 2014 à 2016. Radack rapporte ses expériences professionnelles dans l'ouvrage Traitor: The Whistleblower and the "American Taliban" et le documentaire Silenced. Elle rédige également des articles pour les quotidiens The New York Times, Los Angeles Times, The Washington Post, The Guardian, The Nation et plusieurs périodiques de droit. Elle apparaît dans des émissions télévisées diffusées par NPR, PBS, CNN et BBC. Elle est récipiendaire du Sam Adams Award for Integrity in Intelligence (2009), du Hugh M. Hefner First Amendment Award (2012) et d'autres prix soulignant sa défense des droits de l'homme.

Samedi 15 juin 2019

Vestibule d'entrée du ministère des Affaires étrangères du Reich.

La conférence de Berlin des 26 et est la seconde rencontre gouvernementale réunissant Arthur Zimmermann et Ottokar Czernin, les ministres allemands et austro-hongrois des affaires étrangères, sous la présidence du chancelier du Reich, Theobald von Bethmann Hollweg. Cette rencontre est destinée à définir les buts de guerre du Reich impérial et de la double monarchie ; elle doit également préparer la première rencontre officielle entre l'empereur allemand Guillaume II et le nouvel empereur-roi Charles Ier. Alors que des changements de personnel politique s'opèrent dans la double monarchie de plus en plus épuisée par le conflit qui se prolonge, cette rencontre constitue la première manifestation de dissensions entre les deux alliés autour de la question des conditions de sortie du conflit.

Dimanche 16 juin 2019

Surya Bonaly en représentation à Nuremberg en Allemagne en 2007.

Surya Bonaly est une patineuse artistique née le à Nice. Française de naissance, elle a acquis la nationalité américaine en 2004.

Elle a été neuf fois championne de France en solo (de 1989 à 1997) et une fois championne de France en couple en 1989 en compagnie de Benoît Vandenberghe. Elle a remporté seize médailles en Grand Prix ISU (dont dix médailles d'or), cinq titres de championne d'Europe (1991, 1992, 1993, 1994, 1995, 2e en 1996), trois médailles aux championnats du monde juniors (3e en 1989, 2e en 1990, 1re en 1991) et trois médailles d'argent aux championnats du monde seniors (1993, 1994, 1995). Elle a également participé à trois éditions des Jeux olympiques (1992, 1994 et 1998), son meilleur résultat étant une quatrième place à Lillehammer en 1994. Elle détient également deux médailles mondiales en tumbling, une médaille d'or remportée lors des mondiaux espoirs en 1986 et une médaille d'argent acquise lors des mondiaux seniors par équipe la même année. Ce qui porte son palmarès à huit médailles mondiales (patinage artistique et tumbling confondus).

Surya Bonaly est la créatrice d'un mouvement sur la glace, le salto arrière, jambes tendues, pieds décalés, réception sur un pied. Cette figure porte son nom, le « Bonaly ». Elle est la première patineuse à avoir tenté de nombreuses combinaisons de sauts en compétition, mais aussi des quadruples rotations.

Elle devient professionnelle en 1998 avant d'entamer une carrière d'entraîneur à Las Vegas puis à Minneapolis.

Lundi 17 juin 2019

Église Notre-Dame de Runan vue du sud.

L'église Notre-Dame de Runan est une église catholique construite entre la fin du XIVe siècle et le milieu du XVIe siècle. Elle est située sur la commune de Runan dans le département français des Côtes d'Armor en Bretagne.

La construction de l'église bénéficie à la fois de la protection des ducs de Bretagne, de celle des commanderies du Palacret et de la Feuillée des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, ainsi que du mécénat de l'aristocratie locale. Tous ces protecteurs ont laissé leur trace dans la décoration de l'édifice : les ducs de Bretagne ont concédé des privilèges de foire qui ont permis de financer plusieurs campagnes de travaux ; les nobles locaux ont soutenu la construction du clocher-porche et la réalisation de la maîtresse-vitre en 1423, et le commandeur hospitalier Pierre de Keramborgne a financé la réfection du bas-côté sud, avec la chapelle seigneuriale, et du portail méridional avec son portail sculpté en 1438.

Les éléments les plus importants sont le front méridional à file de pignons avec son portail sculpté et la maîtresse-vitre dont le tympan porte les armes et la devise du duc Jean V au-dessus de lancettes abritant des saints personnages devant des tentures précieuses. Ces saints surmontent les armoiries des nobles locaux qui ont financé la réalisation de ce vitrail.

L'église est classée au titre des monuments historiques depuis le .

Mardi 18 juin 2019

Duncan Laurence, lauréat du Concours Eurovision de la chanson 2019, posant avec son trophée.

Le Concours Eurovision de la chanson 2019 est la 64e édition du concours. Il a lieu à Tel Aviv, en Israël, à la suite de la victoire de Netta lors de l'édition 2018, avec la chanson Toy. C'est la troisième fois que le pays accueille l'Eurovision, après les éditions 1979 et 1999. Les demi-finales ont eu lieu les et , et la finale se déroule le . Quarante-et-un pays participent à cette édition dont le slogan est Dare to Dream (en français Ose rêver).

Les Pays-Bas remportent cette édition avec la chanson Arcade interprétée par Duncan Laurence, avec un total de 498 points. C'est la cinquième victoire du pays à l'Eurovision, la dernière étant en 1975.

L'Italie arrive en deuxième position avec 472 points. La Russie termine troisième avec 370 points. La Suisse et la Suède complètent le Top 5.

Mercredi 19 juin 2019

Forum Boarium à l'époque impériale. 5 : temples de Fortuna et Mater Matuta, au pied du Capitole.

L’aire de Sant'Omobono est une aire sacrée de la Rome antique découverte fortuitement en 1937 près de l’église de Sant’Omobono, entre les pentes du Capitole et le nord du forum Boarium. Sa découverte et son exploration sont d’une importance exceptionnelle pour la connaissance de l’histoire de la Rome archaïque et républicaine, ainsi que pour des époques encore plus reculées.

Au cours des années 1937-1938, l’archéologue Antonio Maria Colini met au jour une grande esplanade avec deux temples jumeaux, identifiés comme ceux des déesses Mater Matuta et Fortuna. À un niveau plus profond des fouilles, un troisième temple daté de la période étrusque de Rome livre des restes de décorations en terre cuite, dont ceux de statues datées du VIe siècle av. J.-C. représentant Hercule accompagné d’une déesse casquée dont l’identité fait débat. Il est exploré plus en détail à partir de 1959 par une série de sondages archéologiques qui permettent d’en percevoir les plans successifs. De nombreux ossements entassés dans une fosse rituelle sont les reliquats de sacrifices d’animaux – parmi lesquels taureaux, porcs, moutons, chèvres et même chiens – qui témoignent d’une activité religieuse antérieure à l’édification de ce temple. Plus encore, des tessons de céramique trouvés dans les remblais antiques révèlent une implantation humaine sur le site de Rome à l’âge du Bronze moyen, remontant au XIVe siècle av. J.-C., bien avant la date traditionnelle de fondation de la cité en 753 av. J.-C. Il y a également de nombreux débris de céramiques contemporains de cette fondation, témoins de courants commerciaux déjà actifs avec les cités grecques.

Malgré son caractère historique remarquable, la notoriété du site de Sant’Omobono ne dépasse pas le milieu scientifique des archéologues, et demeure l’objet de questions et de débats sur sa chronologie complexe et ses interprétations historiques. Le Sant’Omobono Project, lancé en 2009 par les universités de Calabre, du Michigan et la Surintendance des biens culturels de Rome, s’est donné comme objectif de collationner, d’approfondir et de publier les connaissances de l'aire de Sant'Omobono. Dans le même temps, la Surintendance organise de rares visites guidées du site pour de petits groupes d’amateurs.

Jeudi 20 juin 2019

Plan de Rome, zone du Circus maximus et du Colisée, sur le plan de Paul Bigot exposé à l'Université de Caen.

Le Plan de Rome est une maquette, ou plus précisément un plan-relief de la Rome antique du IVe siècle, en plâtre verni (11 × 6 m), qui représente à l'échelle 1/400e les trois cinquièmes de la ville, en un puzzle d'une centaine de pièces, réalisée par Paul Bigot, architecte et lauréat du Grand prix de Rome pour l'année . Initialement circonscrit au Circus Maximus, le travail de Bigot s'étend peu à peu à une surface de plus de 70 m2. C'est aussi un projet de restitution virtuelle mené à l'université de Caen depuis les années 1990.

La maquette est élaborée par Bigot à la suite d'une synthèse des connaissances littéraires, archéologiques et iconographiques disponibles au début du XXe siècle et il travaille sur l'objet quatre décennies durant. Il reprend une thématique pratiquée dans les envois de Rome, à savoir l'envoi par les pensionnaires de la villa Médicis d'une restitution d'un élément architectural de la Rome antique, et s'inscrit également dans le renouvellement profond des connaissances sur la ville lors des grands travaux qui ont accompagné sa transformation en capitale de l'Italie contemporaine. Ainsi, le Plan de Rome est un objet complexe dont la valeur d'œuvre d'art et pédagogique a été très rapidement reconnue à travers sa présentation dans divers événements internationaux.

Après les dessins et les aquarelles, la restitution de la Rome antique a pris la forme de maquettes au XXe siècle ; à partir de la fin du XXe siècle et du début du XXIe siècle, grâce aux progrès de la technologie informatique, la restitution utilise désormais la réalité virtuelle. Quatre maquettes en plâtre sont élaborées par Bigot jusqu'à sa mort en , dont seulement deux subsistent au début du XXIe siècle, l'une à Caen et l'autre à Bruxelles. La maquette de Caen, classée monument historique au titre d'objet en 1978, fait l'objet d'un travail assidu par une équipe depuis le milieu des années 1990 qui se base sur les travaux de Bigot pour réaliser un double virtuel destiné à tous les publics et prenant en compte l'état des connaissances actuelles sur la topographie de la Rome ancienne. Ces travaux connaissent une accélération sensible dans les années 2010.

Les travaux les plus récents réalisés avec les technologies de pointe, et la maquette virtuelle, ne déclassent pas le travail monumental de Bigot, qui reste un témoin des connaissances sur Rome dans la première moitié du XXe siècle. Bigot demeure un pionnier de la topographie de Rome, de l'architecture et de l'urbanisme antique. L'ouvrage conserve au début du XXIe siècle une certaine aura, davantage que l'exactitude archéologique représentée. La maquette virtuelle, pour sa part, permet d'évoluer au fur et à mesure des découvertes et travaux archéologiques les plus récents, alors même que les progrès technologiques changent en profondeur les techniques mises en œuvre dans ce projet.

Vendredi 21 juin 2019

Ancien moulin à eau.

Veigné (prononcé [vɛɲe]) est une commune française située dans le département d'Indre-et-Loire en région Centre-Val de Loire.

Des vestiges archéologiques diffus attestent d'une présence humaine sur le territoire de Veigné depuis le Paléolithique, mais ce n'est toutefois qu'à l'époque carolingienne que Veigné est signalée dans les sources écrites. Vers 1550, se déroule un événement marquant : la paroisse de Montbazon est créée et son territoire d'un peu plus de 600 ha est pris sur celui de Veigné. Entre accueil d'une partie du gouvernement français replié en et actions menées par la Gestapo contre des résistants locaux en , la Seconde Guerre mondiale est un autre jalon important dans l'histoire communale. Dès la fin de ce conflit, Tours et sa banlieue s'industrialisent et Veigné, reliée à l'agglomération tourangelle par la N 10, en profite. Sa population s'accroît et le phénomène se poursuit au XXIe siècle. La commune compte 6 159 habitants en 2016 et le nombre de ses résidences principales a été multiplié par six depuis 1945. Ce dynamisme est également bénéfique pour l'activité économique de la commune ; en 2015, les six plus importants des 473 établissements installés à Veigné emploient globalement plus de 440 salariés. L'agriculture se maintient toutefois avec notamment la présence de vergers sur la commune depuis plusieurs décennies.

Même si aucun site ne fait l'objet de mesures de protection spécifiques, le patrimoine naturel de la commune est diversifié grâce à la présence de secteurs boisés importants, de zones humides, de pelouses calcaires sèches et de grands champs ouverts. L'église paroissiale et la chapelle sont tout ou partiellement inscrites à l'inventaire des monuments historiques, comme deux des nombreux châteaux et manoirs de Veigné — il s'agit le plus souvent de demeures médiévales reconstruites au XIXe siècle.

Samedi 22 juin 2019

Pin Ups (également orthographié Pinups et Pin-Ups) est le septième album studio de David Bowie, sorti en octobre 1973.

Entièrement composé de reprises de chansons des années 1960, Pin Ups est un hommage au Londres du courant mod. C'est le dernier album que le chanteur enregistre avec le guitariste Mick Ronson et le bassiste Trevor Bolder. Le batteur Mick Woodmansey, troisième membre des Spiders from Mars, est quant à lui remplacé par Aynsley Dunbar. Les séances se déroulent au château d'Hérouville, en France, au mois de juillet 1973.

Porté par le succès de ses précédents disques, Pin Ups se classe en tête des ventes au Royaume-Uni dès sa sortie. La critique se montre circonspecte face aux interprétations glam rock de Bowie, dont ce disque reste le seul album de reprises.

Dimanche 23 juin 2019

Albert Marquet vers 1916.

Albert Marquet est un peintre et dessinateur français né le à Bordeaux et mort le à Paris.

Issu d'un milieu modeste, il est encouragé par sa mère à se former à Paris ; il s'y lie particulièrement avec Henri Matisse. Solidaire du mouvement fauve, il ne se laisse guère influencer par les autres courants du postimpressionnisme et, dès les années 1910, rencontre un succès qui lui permet de vivre confortablement de son art. Grand voyageur, il parcourt la France, l'Europe, le Maghreb et jusqu'au Proche-Orient. À partir de 1920, il quitte chaque hiver Paris pour Alger, où il épouse Marcelle Martinet (1892-1984) en 1923 et où il passe la Seconde Guerre mondiale.

Hormis quelques portraits et natures mortes ainsi qu'un certain nombre de nus et surtout de dessins, Marquet se consacre à la peinture de paysages, naturels ou urbains, souvent représentés en surplomb, avec une forte présence de l'eau. Il peint sur le motif et ses sujets répétitifs font penser aux séries des impressionnistes. À l'inverse de ceux-ci en revanche, il les simplifie, soulignant les contours d'un trait sombre, et les traite en aplats de couleurs volontiers restreintes, tantôt éclatantes, tantôt neutres. Cela n'exclut pas une grande maîtrise de la lumière. Sa technique visant à synthétiser les formes faisait déjà dire à Léon Werth qu'il cherchait à peindre non l'essence, mais l'essentiel.

Extrêmement abondante mais peu évolutive, l'œuvre se dérobe d'autant plus aux commentaires que son auteur, timide et taciturne, ne se livrait pas plus sur son travail que sur lui-même. Son indépendance et son refus de l'autorité, qui ont pu le faire passer pour autodidacte, interdisent tout classement, même s'il a longtemps été étiqueté comme « fauve modéré » ou « impressionniste tardif ».

Né au moment où les impressionnistes faisaient revivre la peinture de paysage, Albert Marquet disparaît en même temps qu'elle. Il a contribué à la transformer mais a été éclipsé en cela par Pierre Bonnard ou Raoul Dufy, d'où peut-être l'oubli relatif dans lequel est tombé celui qui déclarait en 1936 : « Je ne sais ni écrire ni parler mais seulement peindre et dessiner. Regardez ce que je fais. Ou je suis arrivé à m'exprimer ou j'ai échoué. En ce cas, que vous me compreniez ou pas, par votre faute ou par la mienne, je ne peux pas faire plus. »

Lundi 24 juin 2019

Face recto d'un billet de vingt mille pesos colombiens.

Le billet de 20 000 pesos colombiens (20 000 $) est l'un des billets de banque en circulation en Colombie. Il mesure 143 × 66 millimètres et la couleur prédominante est l'orange. L'ancien président colombien Alfonso López Michelsen et un fruit d'attier sont représentés sur le recto alors que le verso montre un sombrero vueltiao et les canaux de La Mojana. Une première série de billets de 20 000 pesos est émise de 1996 à 2016. Cette version mesure 140 × 70 millimètres et est de couleur bleue. L'astronome Julio Garavito Armero et la Lune sont représentés sur le recto tandis que le verso montre une vue de la planète Terre à partir de la surface lunaire.

La Banque de la République de Colombie estime, en mai 2016, que 344,8 millions de billets de 20 000 pesos colombiens sont en circulation dans le pays. Mis en circulation pour la première fois le , il possède de nombreuses caractéristiques de sécurité telles qu'un filigrane, de l'encre ultra-violette, un fil de sécurité et des micro-impressions, qui certifient de son authenticité. Malgré des campagnes menées par la Banque de la République de Colombie afin que les citoyens puissent repérer les contrefaçons, de faux billets ont été plusieurs fois saisis. Fabriqué à 100 % en pure fibre de coton, il a une durée de vie moyenne de 21 mois à compter de sa mise en circulation.

Mardi 25 juin 2019

Compétition d'endurance à Uzès (France), 2005

L'endurance est une course de fond pratiquée à cheval et en pleine nature, dans laquelle le but est de parcourir une longue distance : de 20 km à 160 km en une journée, ou 2 × 100 km sur deux jours. Cette course chronométrée doit être réalisée le plus rapidement possible tout en conservant une monture en parfait état de santé. Des contrôles vétérinaires obligatoires sont effectués de façon régulière tout au long du parcours. Ils garantissent la bonne santé du cheval car en cas de doute (épuisement, boiterie, déshydratation…) celui-ci est disqualifié. Tout au long de l'épreuve, l'effort de l'animal doit donc être maîtrisé.

L’endurance équestre est l’une des sept disciplines équestres mondiales agréées par la fédération équestre internationale et est donc présente aux Jeux équestres mondiaux. Il existe plusieurs types d'épreuves d'endurance qui sont différenciés par le nombre de kilomètres parcourus. La pratique de la discipline est abordable par tout cavalier et tous types de chevaux, mais pour concourir en endurance à partir d'un certain niveau, il est préférable de choisir une monture au type adaptée à la discipline, comme le pur-sang arabe, et de s'équiper d'un matériel spécifique. L'endurance fait aussi l'objet de compétitions officielles internationales dont les épreuves se courent sur les distances maximales.

Depuis environ 2005, l'endurance est l'objet d'un conflit culturel entre les pays occidentaux et ceux du Golfe, appartenant au groupe VII sur les compétitions internationales. Le Qatar, les Émirats arabes unis et le Bahreïn sont fréquemment impliqués dans des affaires de dopage et des décès de chevaux lors d'épreuves. Le problème perdure en raison de l'impuissance de la Fédération équestre internationale.

Mercredi 26 juin 2019

Photographie montrant Bill Oakley et Josh Weinstein

La huitième saison des Simpson est diffusée pour la première fois aux États-Unis par la Fox entre le et le . En France, elle est diffusée du au et rediffusée en 2003 sur Canal+, et depuis septembre 2006 sur W9. En Belgique, elle est diffusée du 30 septembre au 3 novembre 1998. Les show runners de cette saison sont Bill Oakley et Josh Weinstein, qui produisent vingt-trois épisodes sur vingt-cinq. Deux épisodes de cette saison font partie de la production de la saison précédente, et deux autres sont produits par Al Jean et Mike Reiss.

La saison est proposée pour quatre Emmy Awards, et en remporte deux. L'épisode La Phobie d'Homer remporte un Annie Award, un WAC Award et un prix GLAAD Media. Le coffret DVD de la saison sort en région 1 le 15 août 2006, en région 2 le 2 octobre et le 27 septembre de la même année en région 4.

Jeudi 27 juin 2019

Jambon de marque « Jambon sec des Ardennes ».

Le jambon sec des Ardennes est la marque de certification collective d'une transformation charcutière vouée au commerce s'inspirant des jambons secs fermiers produits par les paysans ardennais. Il s'agit d'une salaison, séchée et maturée de jambon cru. La cuisse est issue de cochons produits par les agriculteurs du département des Ardennes, en France.

La marque et le commerce de cette transformation charcutière ont été développés durant les trente dernières années du XXe siècle, grâce à l'impulsion d'un artisan charcutier, Maurice Roffidal, puis à une confrérie réunissant les transformateurs professionnels ardennais de la charcuterie ainsi que des gastronomes.

Depuis 2009, la filière composée d'agriculteurs, charcutiers, associations, collectivités s'est mobilisée pour obtenir la reconnaissance de cette production. En 2015, la Commission européenne a enregistré comme IGP les marques d'indication géographique « Jambon sec des Ardennes - Noix de Jambon sec des Ardennes ».

Vendredi 28 juin 2019

Le 4e régiment de hussards à la bataille de Friedland, par Édouard Detaille.

La première utilisation du cheval dans la guerre remonte à plus de 5 000 ans, les plus anciennes preuves d'utilisation guerrière de chevaux en Eurasie datant d'entre 4000 et 3000 av. J.-C. Une illustration sumérienne d'une scène de guerre datée de 2500 av. J.-C. représente des équidés tirant des chariots. Vers 1600 av. J.-C., de nouveaux harnais et de nouveaux chars rendent leur utilisation guerrière plus fréquente à travers le Proche-Orient ancien. Le plus ancien traité sur l'entraînement des chevaux de guerre est rédigé vers 1350 av. J.-C. Quand les tactiques de cavalerie commencent à supplanter le char, de nouvelles méthodes d'entraînement apparaissent. En 360 av. J.-C., le général de cavalerie et philosophe grec Xénophon rédige un traité exhaustif sur l'équitation, et un autre sur l'usage de la cavalerie. L'efficacité des chevaux dans la bataille est révolutionnée par des améliorations technologiques, notamment l'invention de la selle, de l'étrier, et plus tard, du mors, du licol ou encore du collier d'épaule pour les chevaux de trait.

Différents types de chevaux sont utilisés à des fins militaires, en fonction de la nature du conflit et des tâches. Ils varient selon que le cheval est monté ou conduit, ou selon qu'ils sont utilisés pour la reconnaissance, les charges de cavalerie, les raids, la communication, l'approvisionnement ou le transport. Des races sont développées spécifiquement pour assurer la remonte des cavaleries. Tout au long de l'Histoire, les mulets et les ânes jouent aussi un rôle crucial dans le soutien des armées en campagne, tout autant que les chevaux.

Le cheval est particulièrement bien adapté aux tactiques guerrières des peuples nomades des steppes de l'Asie centrale, comme les razzias et les « raids éclairs ». Les guerriers musulmans utilisent la cavalerie légère dans leurs campagnes en Afrique du Nord, en Asie et en Europe à partir des VIIe et VIIIe siècles lors de la phase d'expansion de l'Islam. Les Européens emploient plusieurs types de chevaux de guerre au Moyen Âge. La figure militaire de cavalerie lourde la plus représentative de la période restant le chevalier en armure. Avec l'introduction de la poudre à canon dans la guerre, la cavalerie légère s'impose sur les champs de bataille, tant dans les guerres européennes que lors de la conquête des Amériques. La « cavalerie de bataille » se développe pour assurer une multitude de missions à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle et se révèle décisive dans l'issue des affrontements lors des guerres napoléoniennes. Aux Amériques, de nombreuses tribus indigènes apprennent à se servir du cheval et à développer des tactiques de guerre montée. En dernier ressort, des régiments montés très mobiles jouent un rôle crucial lors de la Guerre de Sécession.

La cavalerie commence à être dépassée après la Première Guerre mondiale, avec le développement de la guerre mécanisée. Quelques unités de cavalerie sont encore utilisées lors de la Seconde Guerre mondiale, en particulier en éclaireurs. Les chevaux ne sont ensuite que rarement vus au combat, mais ils servent encore largement pour le transport des troupes et du ravitaillement. De nos jours, les unités à cheval destinées au combat ont quasiment disparu, bien que des chevaux soient encore utilisés par des organisations armées dans des pays du Tiers-Monde. De nombreux pays maintiennent encore en service de petites unités de cavaliers pour la patrouille et la reconnaissance. Des unités militaires à cheval sont également utilisées à des fins cérémonielles et éducationnelles. Les chevaux sont employés pour la reconstitution historique des batailles, les missions de maintien de l'ordre, les compétitions, les démonstrations équestres héritières des traditions et pour la formation professionnelle des militaires, comme le Cadre noir de Saumur en France.

Samedi 29 juin 2019

Ayrton Senna en 1990.

Ayrton Senna da Silva est un pilote automobile brésilien, né le à São Paulo et mort le à Bologne, à la suite d'un accident lors du Grand Prix de Saint-Marin. Idole au Brésil où son statut a dépassé celui de champion sportif, il est considéré comme l'un des plus grands pilotes de l'histoire de la Formule 1 dont il remporte le titre de champion du monde à trois reprises, en 1988, 1990 et 1991, après avoir gagné 41 Grands Prix et réalisé 65 pole positions.

Après avoir commencé la compétition au Brésil par le karting, il termine deux fois vice-champion du monde de la discipline en 1979 et 1980. Ayrton Senna débute ensuite son apprentissage en monoplace au Royaume-Uni l'année suivante. Champion de Grande-Bretagne de Formule Ford (Formule Ford 1600 en 1981 et Formule Ford 2000 en 1982) et de Formule 3 en 1983, il obtient sa place en Formule 1 au sein de la modeste écurie Toleman-Hart lors de la saison 1984. Dès son cinquième départ en Grand Prix, à Monaco le 3 juin, il se révèle aux yeux de tous les observateurs de la Formule 1 en obtenant son premier podium sous des trombes d'eau, échouant de justesse face au pilote qui deviendra son plus grand rival, Alain Prost. Engagé par Lotus-Renault l'année suivante, il s'y affirme durant trois saisons comme l'une des principales forces du plateau, en obtenant seize pole positions, six victoires ainsi qu'une troisième place au championnat en 1987.

En 1988, il rejoint Prost, devenu double champion du monde, chez McLaren-Honda pour une saison où les deux pilotes partagent quinze victoires en seize courses et au terme de laquelle il obtient son premier sacre mondial. Prost remporte le championnat suivant, Senna est à nouveau sacré en 1990 puis en 1991. Après deux saisons 1992 et 1993 compliquées en termes de résultats, mais remarquables au regard de l'écart important de performance sur le plan technologique avec les pilotes Williams-Renault, Senna décide de rejoindre cette écurie en 1994 avec l'objectif de conquérir un quatrième sacre mondial. Lors de la troisième course de la saison, il est victime d'un accident mortel dans la courbe de Tamburello, au septième tour du Grand Prix de Saint-Marin disputé sur le circuit d'Imola, alors qu'il est en tête de la course ; un accident auquel des millions de téléspectateurs assistent en direct et qui provoque une émotion internationiale.

Plusieurs votes dans différentes consultations liées au sport automobile désignent Ayrton Senna comme le meilleur et le plus influent pilote de tous les temps. Il est notamment réputé pour son excellence sur un tour, dans l'exercice des qualifications. Il est le recordman du nombre de pole positions de 1989 à 2006, seulement dépassé par Michael Schumacher puis par Lewis Hamilton. Il est également reconnu pour ses performances sur piste détrempée, avec des victoires d'anthologie comme au Grand Prix du Portugal 1985 (la première de sa carrière), au Grand Prix d'Europe 1993 à Donington, et sa deuxième place sous le déluge à Monaco en 1984, un circuit où il détient un record de six victoires. En termes de succès, il occupe encore la cinquième place des pilotes les plus victorieux en ayant couru 161 Grands Prix. Sa rivalité au sommet avec le Français Alain Prost fait partie des grandes heures de la Formule 1. Deux fois, en 1989 et en 1990, et au même endroit, sur le circuit de Suzuka, le titre se joue entre les deux pilotes sur des accrochages et des polémiques.

Dimanche 30 juin 2019

Amour endormi.

Amour endormi est un tableau de Caravage peint en 1608 à Malte. Il représente le personnage mythologique de Cupidon alias Amour, plongé dans un profond sommeil et dont le corps vivement éclairé se détache sur un fond très sombre. Contrairement à un autre tableau de Caravage intitulé L'Amour vainqueur (Amor Vincit Omnia) et réalisé environ six ans plus tôt autour d'un thème semblable, cette fois l'Amour n'a plus cet aspect triomphant propre à la fougue juvénile, mais témoigne plutôt d'un apaisement complet des passions. Le tableau est réalisé en 1608, c'est-à-dire au moment où le peintre lombard vit en exil à Malte après avoir dû fuir Rome plusieurs années auparavant sous le coup d'une condamnation à mort pour assassinat.

C'est la dernière œuvre de la carrière de Caravage abordant un thème mythologique. Elle est destinée à l'un des frères chevaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem à Malte, Francesco dell'Antella, peut-être en remerciement de ses manœuvres diplomatiques pour obtenir à Caravage le pardon papal lui permettant de retourner à Rome. Le tableau entre ensuite dans la collection d'art de la famille Médicis dès la fin du XVIIe siècle, pour y rester depuis lors ; il est toujours conservé de nos jours au palais Pitti de Florence, où il est exposé sous son titre italien Amorino dormiente.

La critique de l'amateur d'art européen du XVIIe siècle est enthousiaste devant la remarquable beauté du personnage. Le regard du spectateur moderne sur cette œuvre est différent ; certains historiens de l’art y voient un enfant à la posture étrange et à l'aspect souffreteux, au point même que des chercheurs en médecine débattent de la maladie dont il pourrait souffrir.