Proche-Orient

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Représentations du terme Proche-Orient.
Représentations du terme Proche-Orient suivant les différentes définitions.

Le Proche-Orient (en arabe : شرق أدنى, en hébreu : המזרח הקרוב, en araméen : ܡܕܢܚܐ ܩܪܒ, en turc : Yakın Doğu) est une région pouvant couvrir, selon les acceptions, une partie de l'Asie et de l'Afrique depuis le Sud-Est du bassin Levantin (partie orientale de la mer Méditerranée), jusqu'aux plateaux iraniens. L'appellation de « Moyen-Orient » est quant à elle d'origine américaine (Middle-East), et a un sens plus large ou identique selon le point de vue adopté (cf. ci-dessous). Il est aussi concurrencé par le terme « Asie de l'Ouest ».

Étymologie[modifier | modifier le code]

« Proche-Orient » est une expression géographique commune aux langues européennes apparue au XIXe siècle dans la langue diplomatique. Orient désignait tout ce qui se trouvait à l'est de l'Europe ; il comprenait, à ses deux extrémités, un « Proche-Orient », correspondant à l'est du bassin méditerranéen (bassin Levantin), et un « Extrême-Orient », correspondant à l'Asie de l'Est, soit, en gros, à la sphère d'influence des civilisations chinoise et indienne. Les géographes continuaient quant à eux à désigner la région sous le terme d'Asie occidentale ou Asie antérieure.

Pour Alain Rey (Petit Robert des noms propres)[source insuffisante], « Proche-Orient » désigne le Levant alors que le « Moyen-Orient » peut couvrir jusqu'au Pakistan.

Cette appellation est aujourd'hui concurrencée par l'usage du terme Moyen-Orient[1], traduction française de l'anglo-américain « Middle East » (les deux expressions désignant souvent le même espace, elles sont interchangeables[2]) et du terme Asie de l'Ouest. Il en résulte une situation très confuse : tandis que les médias utilisent presque exclusivement « Moyen-Orient », les ouvrages savants en français continuent de privilégier l'usage de « Proche-Orient » pour désigner la même région, tandis que d'autres utilisent l'expression Proche et Moyen-Orient dont on ne voit pas très bien le sens ; enfin, certains tâchent de trouver une définition différente pour les deux expressions, le « Moyen-Orient » étant alors considéré comme plus large que le « Proche-Orient » qu'il inclut, ou bien désignant les régions situées plus à l'est.

La même confusion règne en anglais : les Britanniques utilisaient eux aussi le terme « Near East » et continuent à le faire dans les milieux universitaires mais avec l'américanisation de la langue, le terme américain de « Middle East » s'impose peu à peu. La confusion est encore aggravée par le flou des limites de la région ainsi désignée : pour le Middle East Institute, créé à Washington en 1945, l'expression « Middle East » inclut le Maghreb[3].

Territoire[modifier | modifier le code]

Image satellite centrée sur le Proche-Orient.

La région du Proche-Orient n'a pas de délimitation officielle. Elle correspond plus ou moins aux frontières de l'ex-Empire ottoman[4].

On y inclut généralement les pays suivants :

On y adjoint souvent[5] par extension :

On peut même l'étendre à l'est et à l'ouest :

Les Anglo-saxons y ajoutent parfois les pays du Caucase :

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Proche-Orient ancien est considéré comme l'un des berceaux de la civilisation. Son cœur est constitué de l'antique Croissant fertile (Égypte, Palestine et Mésopotamie[6]). Il a vu apparaître de nombreuses inventions et découvertes telles que l'écriture[6], la roue ou certaines techniques d'irrigation.

Religions[modifier | modifier le code]

Le Proche-Orient est, sur l'axe Nazareth - Jérusalem - Bethléem - Hébron - Médine - La Mecque, le berceau des trois religions abrahamiques, le judaïsme, le christianisme et l'islam sous leurs différentes formes[7]. De nos jours, l'islam est la religion de la majorité des habitants de cette partie du monde, à l'exception du Liban, dont la population est partagée entre chrétiens et musulmans, d'Israël, dont la population est majoritairement de religion juive, de Chypre et de l'Arménie, principalement chrétiens. D'importantes minorités chrétiennes se trouvent dans plusieurs autres pays, comme en Syrie, Irak, Égypte et Jordanie, ainsi que de nombreuses minorités religieuses présentes depuis des millénaires, tels les Druzes, Alaouites et Yézidis. Jusqu'à la seconde moitié du XXe siècle se trouvaient aussi dans la région de nombreuses communautés juives, qui ont depuis majoritairement immigré en Israël.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Définition Proche et Moyen-Orient [Analyse, Géopolitique] », sur stratogeo.over-blog.com (consulté le 13 octobre 2010).
  2. Par exemple, l’Encyclopædia Universalis, en ligne, considère les deux mots comme synonymes.
  3. Laurens H., « Le grand jeu : Orient arabe et rivalités internationales », A. Colin,‎ .
  4. « Proche-Occident » ? La Tunisie, « ce Moghreb-el-Adna ou Couchant le plus rapproché » (O. Reclus, 1902 in : Touring Club de France - « Sites et monuments »)
  5. Encyclopædia Universalis, « Proche et Moyen-Orient contemporain », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 27 juillet 2015).
  6. a et b La civilisation mésopotamienne et ses inventions, classes.bnf.fr.
  7. « Les religions du Proche-Orient - historique », sur maratray.chez-alice.fr (consulté le 13 octobre 2010).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guillemette Crouzet, « Les Britanniques et l'invention du Moyen-Orient : essai sur des géographies plurielles », Esprit, 2016, no 5, p. 31-46, en ligne sur Cairn.
  • Bernard Gueynard, « Near East ou Middle East : histoire d'une terminologie » dans Outre-Terre no 3, 2005/4, voir en ligne sur Cairn.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]