Charles Hamelin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hamelin.
Charles Hamelin
Charleshamelin.png
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (33 ans)
LévisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Taille
1,75 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Sponsor

Charles Hamelin (né à Lévis le ) est un patineur de vitesse sur piste courte canadien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence le sport avec le baseball : son père entraîne son club. Mais son petit frère, François Hamelin, se met au patinage de vitesse sur courte piste, rapidement suivi par Charles Hamelin et leur père. Yves Hamelin devient plus tard le directeur de l'équipe nationale de patinage de vitesse sur piste courte. Charles Hamelin intègre l'équipe nationale de vitesse sur piste courte pendant la saison 2003-2004[1].

Il habite à Montréal avec sa femme et coéquipière Marianne St-Gelais[2]. Son frère, François Hamelin, fait également partie de l'équipe nationale[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts internationaux[modifier | modifier le code]

Il remporte une médaille d'argent au 1500 mètres, au 500 mètres et au relais aux Championnats du monde junior de 2003[2].

En 2005, il gagne ses premières médailles en championnat du monde : l'argent au 500 mètres et l'or avec l'équipe de relais canadienne[1].

Jeux olympiques de Turin[modifier | modifier le code]

Aux Championnats du monde de 2005, il remporte le relais 5000 mètres avec l'équipe canadienne et décroche une médaille d'argent au 500 mètres. La même année, le Canada remporte les Championnats du monde par équipe.

Aux épreuves de patinage de vitesse sur piste courte aux Jeux olympiques de 2006, il obtient une médaille d'argent au relais avec ses coéquipiers Éric Bédard, Mathieu Turcotte et François-Louis Tremblay[3].

Aux Championnats du monde de 2006, un mois plus tard, il remporte à nouveau le relais, et gagne la médaille de bronze au 1000 mètres. Il gagne la superfinale de 3000 mètres. Le Canada arrive deuxième aux Championnats du monde par équipe.

En 2007, toujours aux Championnats du monde, il gagne l'or au 500 mètres et l'argent au 1000 mètres, au relais 5000 mètres et au classement général. Aux Championnats du monde par équipe, le Canada gagne la médaille d'or.

Aux Championnats du monde de 2008, il gagne une médaille d'argent au 500 mètres et au relais. Le Canada arrive deuxième au Championnat du monde par équipe.

Jeux olympiques de Vancouver[modifier | modifier le code]

En 2009, il bat le record du monde du 1000 mètres. Aux Championnats du monde la même année, il remporte le 500 mètres et arrive troisième au classement général et à la superfinale du 3000 mètres. Aux Championnats du monde par équipe, le Canada arrive deuxième.

Aux épreuves de patinage de vitesse sur piste courte aux Jeux olympiques de 2010, il décroche l'or au 500 mètres en battant le record olympique. Il reçoit une autre médaille d'or au relais du 5000 mètres aux côtés de François-Louis Tremblay, Olivier Jean et de son petit frère François Hamelin[3]. Aux Championnats du monde par équipe de 2010, le Canada arrive deuxième.

Aux Championnats du monde, en 2011, il arrive deuxième au 1000 mètres et au 1500 mètres, ainsi qu'au classement général. Il gagne l'or au relais. L'année suivante, il remporte à nouveau le relais avec son équipe, et finit deuxième au 500 mètres et troisième au 1000 mètres.

Jeux olympiques de Sotchi[modifier | modifier le code]

En 2013, il remporte le relais aux Championnats du monde avec l'équipe du Canada. En individuel, il gagne le bronze au 1000 mètres, au 1500 mètres, et au 3000 mètres (la superfinale)[1].

Aux épreuves de patinage de vitesse sur piste courte aux Jeux olympiques de 2014, il gagne l'or au 1500 mètres devant les trois favoris Viktor Ahn, Han Tianyu et J.R. Celski[3]. Il tombe sur toutes les autres distances[3].

Jeux olympiques de Pyeongchang[modifier | modifier le code]

Les quatre manches de la Coupe du monde de short-track, en 2017, servent de qualifications aux épreuves de patinage de vitesse sur piste courte aux Jeux olympiques de 2018. Il fait part aux médias de son intention de prendre sa retraite et d'avoir un enfant avec Marianne St-Gelais après cette édition des Jeux olympiques[2],[4].

À la première manche de la Coupe du monde 2017, il prend une pénalité en demi-finale du 1500 mètres et arrive 19e[5]. Il arrive neuvième au 1000 mètres[6]. Il remporte le relais avec Samuel Girard, Pascal Dion et Charle Cournoyer[7]. À la deuxième manche de la saison, il prend une troisième place au 1500 mètres[8]. Il prend un penalty en quart de finale du 500 mètres[9]. Il gagne la finale B du 1000 mètres devant Shaoang Liu, ce qui le met cinquième du classement[10]. Avec la même équipe qu'à la manche précédente, il remporte à nouveau le relais[11]. À Shanghai pour la troisième et avant-dernière manche des qualifications, il arrive quatrième au 500 mètres[12]. Il prend une pénalité en finale B du 1000 mètres pour avoir fait tomber Hwang Dae-Heon et arrive donc huitième du classement[13]. Toujours avec la même équipe, il prend la troisième place du relais masculin[14]. À la quatrième manche de la Coupe du monde, il remporte le 1500 mètres[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Who is Charles Hamelin », KOB 4,‎ (lire en ligne)
  2. a, b et c « Marianne St-Gelais et Charles Hamelin discutent bébé », sur canoe.ca,
  3. a, b, c et d (en) « Charles HAMELIN - Short Track Speed Skating Olympique | Canada », International Olympic Committee,‎ (lire en ligne)
  4. (en) « Charles Hamelin », sur www.isu.html.infostradasports.com (consulté le 16 novembre 2017)
  5. (en) « Audi ISU World Cup 2017/18 - Budapest (HUN) - 1500 m - Men », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 16 novembre 2017)
  6. (en) « Audi ISU World Cup 2017/18 - Budapest (HUN) - 1000 m - Men », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 16 novembre 2017)
  7. (en) « Audi ISU World Cup 2017/18 - Budapest (HUN) - 5000 m Relay - Men », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 16 novembre 2017)
  8. (en) « Audi ISU World Cup 2017/18 - Dordrecht (NED) - 1500 m - Men », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 16 novembre 2017)
  9. (en) « Audi ISU World Cup 2017/18 - Dordrecht (NED) - 500 m - Men », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 16 novembre 2017)
  10. (en) « Audi ISU World Cup 2017/18 - Dordrecht (NED) - 1000 m - Men », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 16 novembre 2017)
  11. (en) « Audi ISU World Cup 2017/18 - Dordrecht (NED) - 5000 m Relay - Men », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 16 novembre 2017)
  12. (en) « Audi ISU World Cup 2017/18 - Shanghai (CHN) - 500 m - Men », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 16 novembre 2017)
  13. (en) « Audi ISU World Cup 2017/18 - Shanghai (CHN) - 1000 m - Men », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 16 novembre 2017)
  14. (en) « Audi ISU World Cup 2017/18 - Shanghai (CHN) - 5000 m Relay - Men », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 16 novembre 2017)
  15. (en) « Audi ISU World Cup 2017/18 - Seoul (KOR) - 1500 m - Men », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 6 décembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]