Wikipédia:Lumière sur/Juillet 2015

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.


Présentation

Cette page est consacrée à l’organisation et à la maintenance du cadre Wikipédia:Lumière sur de la page d’accueil de Wikipédia. Celui-ci est rempli par l’appel de la page correspondante, dont le contenu est renouvelé quotidiennement de façon automatique. Lorsqu'un article est labellisé à la suite d'un vote AdQ ou BA, il faut créer une sous-page « Wikipédia:Lumière sur/Nom de l'article labellisé ». Cette dernière comprend le résumé introductif de l'article (avec un maximum de 400 mots). L'article sera ensuite mis en lumière sur la page d’accueil le jour programmé.

Il n'y a pas de « sélection », tous les articles de Wikipédia apparaissent sur la page d'accueil, une fois labellisés. Ils peuvent également repasser une nouvelle fois après plusieurs années, s'ils ont été remis à neuf par le projet Après label.

Pour rédiger une Lumière sur un article, suivez les instructions de la page d'aide.

Programme du mois

Mercredi 1er juillet 2015

Le match entre The Big Show et Roman Reigns a fait l'unanimité chez les spécialistes de catch.

L'édition 2015 d'Extreme Rules est une manifestation de catch (lutte professionnelle) télédiffusée, visible en paiement à la séance aux États-Unis ainsi que sur la chaîne de télévision AB1 en France. L'événement, produit par la World Wrestling Entertainment (WWE), a eu lieu le 26 avril 2015 au Allstate Arena à Rosemont, dans l'Illinois. Il s'agit de la septième édition d'Extreme Rules, pay-per-view annuelle qui, comme son nom l'indique, propose un ou plusieurs matchs basés sur les règles du catch hardcore. Ce show est le quatrième pay-per-view de la WWE en 2015. John Cena est la vedette de l'affiche officielle (promotionnelle).

Sept rencontres sont annoncées pour cet évènement, ainsi qu'une rencontre supplémentaire diffusée lors du pré-show. Chacune d'entre elles est déterminée par des storylines rédigées par les scénaristes de la WWE ; soit par des rivalités survenues avant le pay-per-view, soit par des matchs de qualification en cas de rencontre pour un championnat.

Le match principal de la soirée a été un match en cage pour le championnat mondial poids-lourd de la WWE, qui a vu la victoire du champion en titre Seth Rollins sur le challenger Randy Orton, devant plus de 14 000 spectateurs.

Jeudi 2 juillet 2015

Cette saison est marquée par la démission de l'actrice Maggie Roswell qui entraîne la mort de Maude Flanders, un des personnages qu'elle doublait.

La onzième saison des Simpson est diffusée pour la première fois aux États-Unis par la Fox entre le et le . En France, elle est diffusée du au sur Canal+ et en Belgique du au sur Club RTL. Le show runner de cette saison est Mike Scully qui produit dix-huit épisodes, les quatre autres ayant été produits lors de la saison précédente.

À la fin de la production de la dixième saison l'actrice Maggie Roswell, voix entre autres de Hélène Lovejoy, Maude Flanders et Mlle Hoover, quitte la distribution de la série à la suite d'une dispute au sujet de son contrat. En conséquence elle est remplacée par Marcia Mitzman Gaven et les producteurs décident de tuer le personnage de Maude Flanders dans l'épisode Adieu Maude, ce qui provoquera de nombreuses critiques.

Au cours de la saison, la série reçoit une étoile sur le Walk of Fame de Hollywood Boulevard. La saison remporte également l'Emmy Award du meilleur programme d'animation, deux Annie Awards, un British Comedy Award, un CINE Golden Eagle Award, un Golden Reel Award et un Prism Award. Elle est classée quarante-et-unième des audiences de la saison aux États-Unis avec une moyenne de 13 millions de téléspectateurs par épisode. Le coffret DVD de la saison, disponible avec deux emballages différents à l'effigie de Krusty le clown, sort en région 1 le 7 octobre 2008, en région 2 le 6 octobre et le 6 novembre de la même année en région 4.

Vendredi 3 juillet 2015

Jean Gachassin en 2014.

Jean Gachassin, né le à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), est un joueur de rugby à XV international français, devenu ensuite président de la Fédération française de tennis (FFT). Il évolue durant sa carrière de joueur, de 1960 à 1978, au poste de demi d'ouverture après avoir débuté ailier. Il joue également à l'arrière ou au centre.

Entre 1961 et 1969, il compte trente-deux sélections en équipe de France, au cours desquelles il marque huit essais. Il est un des acteurs de la victoire française lors de trois Tournois des Cinq Nations (1961, 1967 et 1968 où le XV de France réalise le premier Grand Chelem de son histoire). En 1964, il participe à une tournée en Afrique du Sud. Au niveau des clubs, il évolue avec le Football club lourdais de 1960 à 1969, puis avec le Stade bagnérais de 1969 à 1978. Il est champion de France en 1967-1968.

Huissier de justice jusqu'à sa retraite professionnelle, il exerce en parallèle des responsabilités au sein de la FFT et de la ligue Midi-Pyrénées. Le , Jean Gachassin est élu président de la FFT, puis est réélu en 2013.

Samedi 4 juillet 2015

Monica Seles lors du tournoi US Hardcourt (San Antonio – 1991)

Monica Seles, née le à Novi Sad, est une joueuse de tennis de l'ex-Yougoslavie, naturalisée américaine en 1994.

Considérée comme la première cogneuse de l'histoire de son sport, elle gagne le tournoi de Roland-Garros en 1990, à 16 ans et demi : un exploit inégalé sur la terre battue parisienne. En mars 1991, elle devient à l'époque la plus jeune numéro un mondiale au classement WTA et, pendant deux ans, interrompt le long règne de sa rivale Steffi Graf. Avant son vingtième anniversaire, elle décroche huit titres du Grand Chelem, remportant ainsi chacun des tournois qui le composent — à l'exception de Wimbledon.

Sa chasse aux records s'arrête net en avril 1993 quand, en plein match à Hambourg, un spectateur la poignarde dans le dos.

De retour à la compétition en août 1995, Seles ajoute l'Open d'Australie à son palmarès en janvier 1996, puis se maintient parmi l'élite. Elle ne retrouve toutefois jamais la plénitude de ses moyens, concurrencée par une nouvelle génération de joueuses plus athlétiques. En février 2008, après cinq saisons d'inactivité pour cause de blessure au pied, elle officialise sa retraite sportive à l'âge de 34 ans.

Monica Seles, qui jouait revers et coup droit à deux mains, est restée célèbre auprès du public pour les cris qu'elle avait coutume de pousser sur le court au moment de frapper la balle.

Dimanche 5 juillet 2015

Fabien Galthié en 2011.

Fabien Galthié, né le à Cahors dans le Lot, est un joueur international français de rugby à XV évoluant au poste de demi de mêlée au sein de l'effectif du Stade français après avoir quitté en 2001 l'US Colomiers où il effectue l'essentiel de sa carrière.

En dix-sept ans au plus haut niveau, Fabien Galthié a inscrit à son palmarès un titre de champion de France en 2002-2003, un Challenge européen en 1997-1998, trois Grands Chelems (1997, 1998, et 2002), une finale de Coupe du monde. Il a disputé quatre Coupes du monde. Pourtant, son parcours en équipe de France est délicat et compliqué.

À sa retraite de joueur, il entraîne le Stade français de 2004 à 2008, puis le Montpellier Hérault rugby de 2010 à 2014. Il est champion de France avec le Stade français et finaliste avec Montpellier.

Il est également consultant sportif pour la télévision.

Lundi 6 juillet 2015

Cavaliers qatariens reconstituant une scène historique.

Le cheval a, au Qatar, une importance économique et culturelle de premier plan. Après l'accession de cet Émirat à l'indépendance, la famille souveraine des Al Thani investit pour hisser le Qatar parmi les acteurs majeurs du sport hippique et de l'équitation sportive. Le Qatar Racing and Equestrian Club (QREC) est créé en 1975, les prestigieuses écuries Al Shaqab en 1992. Le Qatar compte désormais des cavaliers de haut niveau et des chevaux pur-sang arabes mondialement réputés. Il assure l'organisation de courses hippiques fortement dotées et d'importantes compétitions de sports équestres, comme le Global Champions Tour et des compétitions d'endurance internationales, depuis le XXIe siècle. Si l'équitation reste moins présente que dans les États arabes voisins, la famille souveraine conserve pour objectif d'investir massivement dans ce domaine. L'irruption du Qatar sur la scène équestre internationale s'accompagne aussi de controverses en raison d'affaires et de suspicions de dopage, notamment en endurance et en course de galop.

Mardi 7 juillet 2015

Oenone Wood avec son maillot de championne d'Australie durant la Geelong World Cup.

La saison 2008 de l'équipe cycliste High Road Women devenue en cours de saison Columbia Women est la première de la structure professionnelle de cyclisme sur route féminin sous ce nom. L'organisation de la formation et ses coureurs sont cependant identiques à celles de l'équipe T-Mobile qui existait depuis 2002. L'entreprise T-Mobile décide de mettre fin à son sponsoring suite aux nombreuses affaires de dopage liées à la formation masculine. Bob Stapleton, le directeur de l'équipe, décide de poursuivre le fonctionnement des équipes masculine et féminine sans sponsor principal, l'indemnité de rupture de contrat de l'ancien sponsor étant conséquente. En juin, l'équipementier sportif Columbia Sportswear Company signe un contrat de partenariat pour la période de juillet 2008 à fin 2010.

La saison 2008 est particulièrement prolifique : l'équipe gagne soixante-huit fois dont la Route de France, quatre manches de Coupe du monde dont le Tour des Flandres ce qui offre la victoire à Judith Arndt ainsi qu'à l'équipe dans cette compétition. L'année se termine à la première place du classement UCI par équipe. Au niveau individuel, Judith Arndt termine deuxième et Ina-Yoko Teutenberg troisième de ce classement.

Mercredi 8 juillet 2015

Le Temple d'Auguste et de Livie à Vienne.

Le temple d'Auguste et de Livie est un temple romain périptère sine postico hexastyle corinthien édifié au début du Ier siècle, qui se situait dans le centre-ville de la cité antique de Vienna, correspondant également au centre de la ville contemporaine de Vienne, dans le département français de l'Isère et la région Rhône-Alpes.

Lors de sa construction, le temple est dédié au culte impérial, pour honorer l'empereur Auguste et son épouse Livie. Il présente deux états de construction. Du bâtiment primitif construit en pierre du Midi, il ne reste que la partie arrière : mur en grand appareil à l'ouest, pilastres d'angle, retours avec pilastres et colonnes. Ce premier état est daté du dernier quart du Ier siècle , par comparaison avec la Maison Carrée de Nîmes, le Temple romain de Château-Bas à Vernègues et d'autres édifices en Narbonnaise. La plus grande partie de l'édifice est reconstruit en pierres de Seyssel et choin. Selon les spécialistes de l'ornementation antique, ces chapiteaux traités de manière plus naturelle auraient été sculptés vers la moitié du Ier siècle, ce qui correspond aux premières utilisations du choin dans la cité. La reconstruction partielle interviendrait donc quelques décennies après la construction. Or, on ne peut imaginer qu'un tel édifice destiné à honorer Auguste soit resté inachevé autant de temps. Le bâtiment a donc dû subir un incendie (dont on voit des traces sur la partie arrière et sur le podium), ou un léger séisme ayant provoqué l'effondrement de la partie orientale de l'édifice, la partie arrière ayant mieux résisté du fait de la présence de la cella et du mur ouest. Cette reconstruction intervient sans doute avant que Livie soit divinisée en 42 car on a remis l'inscription initiale sur la frise du nouveau fronton et ajouté ensuite celle de Livie sur l'architrave. On peut penser que si la reconstruction du temple était intervenue après la divination de Livie, une inscription comportant l'ensemble de la dédicace aurait orné la frise, sans déborder sur l'architecture.

Avec la chute de l'Empire romain d'Occident et la forte christianisation en Gaule, le temple est devenu l'église paroissiale de Sainte-Marie-la-Vieille puis Notre-Dame-de-la-Vie jusqu'à la Révolution française. À partir de 1792, l'église devient le temple de la Raison puis le tribunal de commerce de Vienne, ensuite le musée ainsi que la bibliothèque de Vienne (jusqu'en 1852), et enfin, après 28 ans de travaux, l'édifice regagne son aspect primitif de temple romain. C'est aujourd'hui, avec la Maison Carrée de Nîmes, le seul édifice de ce type qui se soit aussi bien conservé sur le sol de l'ancienne Gaule ; il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840.

Jeudi 9 juillet 2015

Magic Johnson en 1987.

Earvin Johnson, Jr., dit Magic Johnson, est un joueur américain de basket-ball né le à Lansing dans le Michigan. Il devient champion universitaire avec les Spartans de l'université d'État du Michigan lors de l'édition de 1979, édition où il est désigné joueur le plus remarquable ou Most Outstanding Player. Il rejoint ensuite la National Basketball Association (NBA) et la franchise des Lakers de Los Angeles où il remporte cinq titres de champion, en 1980, 1982, 1985, 1987 et 1988. Lors de ces titres, il est élu trois fois meilleur joueur des finales NBA, NBA Finals Most Valuable Player. Il remporte également trois titres de meilleur joueur de la ligue, NBA Most Valuable Player en 1987, 1989 et 1990. Élu parmi les cinquante meilleurs joueurs du cinquantenaire de la NBA en 1995, il est introduit en 2002 au Basketball Hall of Fame, le Temple de la renommée du basket-ball, et en 2010, figure une seconde fois au palmarès de celui-ci en qualité de membre de la Dream Team avec laquelle il remporte le titre olympique aux Jeux de Barcelone aux côtés de Michael Jordan et Larry Bird.

L'opposition entre ce dernier et Magic Johnson, qui débute en finale universitaire et se poursuit en NBA, avec en particulier trois finales les opposant directement, est un facteur clé du renouveau de l'intérêt envers le basket-ball américain.

Après avoir mis un terme à sa carrière à la suite de son annonce d'avoir contracté le virus de l'immunodéficience humaine, il occupe durant une partie de la saison le poste d'entraîneur de sa franchise avant de revenir durant la saison 1995-1996, mettant un terme définitif à sa carrière à la fin de celle-ci.

Il devient ensuite un ambassadeur pour la prévention contre le SIDA. C'est également un commentateur de la NBA pour la télévision. Il réussit sa carrière d'homme d'affaires, celle-ci lui permettant en 2012 de figurer parmi les principaux membres d'un groupe d'investisseurs qui rachète la franchise des Dodgers de Los Angeles en baseball.

Évoluant au poste de meneur malgré une taille inhabituelle à ce poste, où il est considéré comme l'un des meilleurs de l'histoire, il est également capable d'évoluer à l'occasion sur d'autres postes, la principale démonstration ayant lieu lors de la sixième rencontre des Finales NBA 1980 où sa prestation au poste de pivot est considérée comme l'une des meilleures de l'histoire et donne le titre à sa franchise.

Vendredi 10 juillet 2015

Le peloton emmené par l'équipe Katusha.

La 106e édition de Milan-San Remo a eu lieu le . C'est la quatrième épreuve de l'UCI World Tour 2015 et en est la première course d'un jour. Cette course est également le premier des cinq monuments cyclistes de la saison.

L'édition 2015 de la Primavera se dispute sur un parcours partant de Milan. D'une distance de 293 km, la course se termine sur la Via Roma de San Remo. Cette arrivée n'avait pas été utilisée depuis l'édition 2007 et constitue le principal changement de parcours par rapport à l'édition précédente. L'enlèvement de l'ascension du Manie en 2014, supposée rendre le parcours plus favorable aux sprinteurs, est confirmé par l'organisation. Cinq difficultés sont néanmoins présentes durant les 55 derniers kilomètres de la course.

Malgré plusieurs attaques dans les derniers kilomètres de course, l'épreuve italienne se termine par un sprint. Celui-ci est remporté par l'Allemand John Degenkolb (Giant-Alpecin) devant respectivement le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha), tenant du titre, et l'Australien Michael Matthews (Orica-GreenEDGE).

Samedi 11 juillet 2015

La romancière vaudoise, Isabelle de Montolieu (1751-1832), a été la première à donner une traduction intégrale (mais peu fidèle) d'un roman de Jane Austen, dès 1815.

La traduction des six romans de Jane Austen en langue française est précoce, ayant suivi assez rapidement leur parution originale en Grande-Bretagne. La première traduction (anonyme) a été une version française abrégée de Pride and Prejudice pour la Bibliothèque Britannique de Genève dès 1813, suivie par des éditions intégrales en 1821 et 1822. Les autres romans furent aussi édités en français peu après leur parution en anglais : 1815 pour la version de Sense and Sensibility écrite par Isabelle de Montolieu, 1816 pour celles de Mansfield Park et d'Emma. Les deux romans posthumes, Persuasion et Northanger Abbey, parurent en français, respectivement, en 1821 en 1824.

Mais ces premières traductions, celles d'Isabelle de Montolieu en particulier, en gomment l'humour et l'ironie et les transforment en « romans sentimentaux français », ce qui est à l'origine du malentendu concernant la romancière anglaise, en France et en Suisse notamment. La plupart des traductions postérieures, jusqu'aux années 1970, peu sensibles aux nuances de la langue et aux particularités du style de Jane Austen, peinent à rendre le réalisme de son écriture, la subtilité de sa narration et la profondeur de sa réflexion. En fonction de la ligne éditoriale de leur éditeur, les traducteurs pratiquent des coupures, lissent son style et affadissent son ironie, la tirant vers la littérature morale et didactique ou la transformant en un écrivain pour « dames et demoiselles », un auteur « romantique » de romans d'amour à l'eau de rose qui se concluent par le mariage de l'héroïne. Aussi, parce que c'est un auteur féminin, et que ses ouvrages ont été vus comme relevant de la tradition sentimentale, Jane Austen a-t-elle été longtemps ignorée ou considérée avec condescendance dans les milieux littéraires en France où elle été éclipsée par les écrivains réalistes comme Stendhal, Balzac et Flaubert.

Au début du XXIe siècle encore sa réputation demeure brouillée et son image déformée car on la confond avec les romancières de l'époque victorienne, ou les écrivains de romances s'adressant à un lectorat populaire et féminin. L'engouement qui, à partir de la fin des années 1990, a suivi la diffusion d'adaptations cinématographiques et télévisuelles de plusieurs de ses romans, a non seulement entraîné la réédition opportuniste de versions anciennes qui continuent à véhiculer les stéréotypes attachés depuis l'origine aux traductions françaises de ses œuvres, mais aussi donné lieu à de nombreuses réécritures romanesques, toute une littérature « para-austénienne » qui relève de la littérature sentimentale...

Dimanche 12 juillet 2015

Le Requin soyeux (Carcharhinus falciformis) est une espèce de requins de la famille des Carcharhinidae, qui doit son nom à la texture lisse de sa peau. Il est l'un des requins les plus abondants dans la zone pélagique, et peut être trouvé dans les océans tropicaux du monde entier. Très mobile et migrateur, ce requin vit le plus souvent sur le bord du plateau continental jusqu'à une profondeur de 50 mètres. Le Requin soyeux a un corps mince et fuselé et atteint généralement une longueur de 2,5 mètres. Il se distingue des autres grands requins par sa première nageoire dorsale de petite taille avec une marge postérieure courbe, sa petite deuxième nageoire dorsale avec une longue pointe arrière libre et ses longues nageoires pectorales en forme de faucille. Il est d'un profond gris bronze métallisé au-dessus et blanc au-dessous.

Les proies étant souvent rares dans son environnement océanique, le Requin soyeux est un chasseur rapide, curieux et insistant. Il se nourrit principalement de poissons osseux et de céphalopodes, et est connu pour les chasser en les regroupant en des bancs compacts avant de se jeter dedans la gueule ouverte. Cette espèce suit souvent les bancs de thons, une de ses proies privilégiées. Son ouïe est extrêmement développée, ce qui lui permet de localiser les bruits à de basses fréquences, générés par les autres animaux et, par extension, les sources de nourriture. Le Requin soyeux est vivipare, ce qui signifie que les embryons en développement sont reliés au placenta de leur mère. Son cycle de vie varie fortement suivant les régions. La reproduction a lieu toute l'année, sauf dans le golfe du Mexique, où elle suit un cycle saisonnier. Les femelles donnent naissance à des portées allant jusqu'à 16 jeunes par an — ou tous les deux ans. Les requins nouveau-nés passent leurs premiers mois dans des zones de récifs relativement protégées sur le plateau continental, où ils grandissent, avant de gagner les eaux libres océaniques.

Du fait de sa grande taille et de ses dents acérées, le Requin soyeux est dangereux. Il a d'ailleurs un comportement agressif envers les plongeurs. Cependant, les attaques sont rares, car peu d'humains pénètrent dans son habitat océanique. L'espèce est pêchée pour ses ailerons et, dans une moindre mesure, pour sa viande, sa peau, son huile de foie et ses mâchoires. En raison de son abondance, ce poisson est une cible de choix pour les pêcheurs de requins de nombreux pays...

Lundi 13 juillet 2015

Crocodiliens des trois familles vivantes (dans le sens des aiguilles d'une montre) : un Crocodile marin, un Alligator d'Amérique et un Gavial du Gange.

Crocodilia, s'écrivant parfois avec l'orthographe Crocodylia et francisé en crocodiliens, est un ordre de reptiles aquatiques ovipares et carnivores qui vivent dans les zones tropicales et subtropicales de la planète. Ils sont apparus sous leur forme actuelle depuis au moins 167,7 millions d'années, c'est-à-dire vers le milieu du Jurassique. Les conceptions modernes situent l'origine des crocodiliens parmi un sous-groupe d'archosauriens terrestres du Trias ancien, il y a environ 240 Ma. De ce fait, ils sont considérés aujourd'hui comme les plus proches parents des oiseaux, lesquels descendent des dinosaures, autres archosauriens. L'ordre des Crocodilia regroupe tous les crocodiliens actuels, placés en deux ou trois familles. Les Crocodylidae (crocodiles et faux-gavials), les Alligatoridae (alligators et caïmans) et pour certaines classifications les Gavialidae (gavials). La systématique de ce groupe est très discutée depuis les années 2000. Bien que le terme « crocodiles » soit parfois utilisé pour l'ensemble de ces animaux, il est moins ambigu d'utiliser le terme « crocodiliens ».

Les crocodiliens sont de grands animaux au corps robuste, qui ont la forme d'un lézard. Ils ont un long museau aplati, une queue compressée latéralement et des yeux, oreilles et narines sur le sommet de la tête. Ce sont de bons nageurs et ils se déplacent sur terre selon deux allures différentes, certaines petites espèces étant même capable de galoper. Leur peau est épaisse et recouverte d'écailles qui ne se chevauchent pas. Ils ont des dents coniques et une morsure puissante. Comme les oiseaux, ils ont un cœur à quatre chambres et un système unidirectionnel du flux d'air autour des poumons et, comme d'autres reptiles, sont ectothermes. Ces animaux sont bien connus du public en raison de la crainte qu'ils inspirent, certains spécimens vivants pouvant atteindre jusqu'à 7 mètres de long et presque une tonne.

Les crocodiliens vivent principalement au bord de l’eau sous les tropiques, bien que les alligators soient également présents dans des régions plus tempérées comme le Sud-Est des États-Unis ou le fleuve Yangtze en Chine. Ils ont un régime essentiellement carnivore, se nourrissant par exemple de poissons, crustacés, mollusques, oiseaux et mammifères. Certaines espèces comme le Gavial du Gange (Gavialis gangeticus) sont des chasseurs spécialisés, tandis que d'autres comme le Crocodile marin (Crocodylus porosus) ont une alimentation très variée. Les crocodiliens sont généralement des animaux solitaires et territoriaux, bien qu'il arrive que des crocodiliens chassent en groupe. Durant la période de reproduction, les mâles dominants essaient de monopoliser les femelles...

Mardi 14 juillet 2015

Michel Crauste, né le à Saint-Laurent-de-Gosse (Landes), est un joueur de rugby à XV international français qui évolue principalement au poste de troisième ligne aile des années 1950 jusqu'à la fin des années 1960.

Il compte soixante-deux sélections en équipe de France entre 1957 et 1966, nouveau record. Il marque 30 points. De 1960 à 1966, il dispute même 44 matchs consécutifs avec l'équipe de France, record pour l'époque. Il est un des acteurs de la victoire française lors de quatre Tournois des Cinq Nations (1959, 1960, 1961 et 1962). Il participe à la tournée en Nouvelle-Zélande et en Australie en 1961 et en Afrique du Sud en 1964. Il est capitaine de l'équipe de France à 22 reprises avec un résultat de 15 victoires, de 5 matchs nuls et de deux défaites.

Parti à Paris pour le travail (école de l'Électricité de France), il joue d'abord avec le club du Racing CF ; il rejoint ensuite le FC Lourdes. Il est champion de France de rugby en 1959 avec le Racing, 1960 et 1968 avec Lourdes.

Il est surnommé Le Mongol ou Attila pour son air vaguement asiatique et sa fine moustache.

Mercredi 15 juillet 2015

Sainte Onenne est une sainte bretonne probablement légendaire, dont le culte n'existe qu'à Tréhorenteuc. L'église de la commune porte d'ailleurs son nom. Considérée comme une « sainte celtique », elle provient vraisemblablement d'une femme ou déesse-oiseau comparable à la déesse Ana, d'où son lien avec les canes et les oies, des oiseaux qui ont conservé une place importante dans son hagiographie et son culte. Bien qu'elle aurait vécu au VIIe siècle, sa première mention écrite remonte au XIe siècle. Avec le temps, l'expurgation des éléments originels rapproche son culte de celui de la Vierge Marie.

Son hagiographie, détaillée et transcrite du XVIIIe au XXe siècle, veut qu'elle soit la plus jeune des sœurs de saint Judicaël. Elle fait vœu de pauvreté puis mène une vie humble et pieuse de gardienne d'oies, recevant des faveurs de la Vierge et échappant à un viol grâce à la protection de ces oiseaux. Sainte Onenne n'est pas connue pour avoir accompli de miracles mais cette figure de l'humilité gagne une certaine popularité, attirant de nombreux pèlerins à Tréhorenteuc au XIXe siècle. Elle se fêtait originellement deux fois par an, le et le . L'abbé Henri Gillard a déplacé la procession en son honneur au . Depuis les années 1990, une procession annuelle est tenue à Tréhorenteuc.

Jeudi 16 juillet 2015

Requin des Galápagos.

Le Requin des Galápagos, Carcharhinus galapagensis, est une espèce de requins de la famille des Carcharhinidae, que l'on peut rencontrer dans les trois principaux bassins océaniques. Cette espèce affectionne principalement les environnements récifaux clairs autour des îles océaniques, où il est souvent une des espèces de requins les plus abondantes. C'est une espèce de grande taille qui atteint souvent 3 m. Le Requin des Galápagos a la forme fusiforme typique des requins des récifs, et il est très difficile à distinguer du Requin requiem de sable (C. obscurus) et du Requin gris de récif (C. amblyrhynchos). On peut distinguer le Requin des Galápagos de ces autres espèces grâce à sa grande première nageoire dorsale, qui a une pointe légèrement arrondie et est implantée au niveau des extrémités arrière des nageoires pectorales.

Les Requins des Galápagos sont des prédateurs actifs souvent rencontrés en grands groupes. Ils se nourrissent principalement de poissons osseux benthiques et de céphalopodes. Les grands individus ont une alimentation beaucoup plus variée, et consomment d'autres requins, des iguanes marins, des otaries et même des ordures. Comme les autres requins de sa famille, il est vivipare et les femelles donnent naissance à des portées comprenant entre 4 et 16 jeunes tous les 2 à 3 ans. Les jeunes ont tendance à rester dans l'eau peu profonde pour éviter la prédation par les adultes. Les Requins des Galápagos sont audacieux et ont un comportement agressif envers les humains, et sont donc considérés comme dangereux. L'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a évalué cette espèce comme quasi-menacée, car elle a un taux de reproduction lent et il y a une forte pression de pêche à travers son aire de répartition.

Vendredi 17 juillet 2015

Le Vicomte de Vaublanc.

Vincent-Victor Henri Viénot vicomte de Vaublanc est un écrivain, artiste, administrateur et courtisan français né le à Montpellier et mort le à Munich.

Neveu du comte de Vaublanc, Vaublanc débute une carrière au Conseil d’État en France. À la suite de la révolution des Trois Glorieuses en 1830, le vicomte quitte son poste par conviction légitimiste et se retire dans le Beaujolais. Demeuré sans emploi pendant plusieurs années, il émigre à la cour du royaume de Bavière. S'étant lié d'amitié avec le prince héritier, il devient chambellan puis grand-maître (Oberhofmeister) de la Maison de la reine de Bavière Marie de Hohenzollern. Il est pendant près de trente ans l'un des plus proches amis et conseillers du prince royal Maximilien II, devenu roi de Bavière.

Il est écrivain et auteur, entre autres, d'un ouvrage d'histoire médiévale intitulé La France au temps des croisades paru entre 1844 et 1847.

Samedi 18 juillet 2015

Ballon de rugby italien.

L’équipe d'Italie de rugby à XV ou Squadra Azzurra est l'équipe qui représente l'Italie dans les compétitions majeures de rugby à XV, la Coupe du monde de rugby à XV et le Tournoi des Six Nations (appelé Tournoi dans la suite de l'article). Elle intègre le tournoi lors de l'édition 2000. Elle n'a jamais remporté cette compétition et son bilan est de 12 rencontres gagnées et un match nul pour 67 défaites. L'Italie participe également à la Coupe du monde depuis sa création mais elle n'a jamais dépassé le stade des matchs de poule.

La Federazione Italiana Rugby (fédération italienne de rugby à XV ou F.I.R.) fondée en 1928, a la charge de gérer l'équipe d'Italie. Les Italiens jouent en blanc et bleu. Les Azzurri ont évolué à domicile au Stade Flaminio de Rome jusqu'en 2013. Suite à des problèmes rencontrés pour effectuer une mise aux normes et d'agrandissement de ce stade, la F.I.R. décide que l'équipe nationale joue ses rencontres au Stade olympique et abandonne ses droits sur le stade Flaminio à la Fédération italienne de football. Jacques Brunel, successeur du Sud-africain Nick Mallett, est l'entraîneur de la sélection nationale depuis novembre 2011.

Au , elle est quinzième au classement des équipes nationales de rugby.

Dimanche 19 juillet 2015

Scytalopus perijanus.

Le Mérulaxe de la Perijá (Scytalopus perijanus) est une espèce de passereaux de la famille des Rhinocryptidae, endémique de la serranía de Perijá, une petite chaîne de montagnes s'étendant de part et d'autre de la frontière entre la Colombie et le Venezuela. Cet oiseau, qui mesure entre 10 et 12 cm, peuple les forêts entre 1 600 et 3 225 mètres d'altitude. L'adulte a la tête de couleur gris neutre, la nuque brune, le dos brun barré de sépia tandis que la gorge et la poitrine sont lavées de blanc. La femelle se distingue notamment par une tache brune au niveau de la nuque plus nette que celle du mâle et le bas de sa poitrine est mêlé de chamois pâle.

C'est un oiseau discret et difficile à observer. Sa niche écologique est très mal connue : il se nourrit d'insectes et la reproduction aurait lieu entre avril et juillet. Selon les auteurs Jorge Enrique Avendaño et al. (2015), cette espèce répond aux critères de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) pour être considérée comme étant une « espèce en danger » (EN), son aire de répartition estimée à environ 5 000 km2 devant probablement continuer de diminuer. La réserve naturelle de Chamicero del Perijá en Colombie et le parc national Sierra de Perijá au Venezuela devraient permettre de protéger partiellement son habitat.

Lundi 20 juillet 2015

Charles Deruyter, vainqueur de l'épreuve.

Le Circuit cycliste des Champs de Bataille est une course cycliste qui se déroule du au . Moins d'un an après la signature de l'armistice de la Première guerre mondiale, l'épreuve a la particularité de traverser des routes et régions meurtries par les combats. Organisé par Le Petit Journal, à l'initiative de son secrétaire Marcel Allain, le Circuit compte sept étapes, pour un parcours total de 1 981 kilomètres, dessiné et reconnu par Alphonse Steinès. Quatre-vingt-sept coureurs prennent le départ de l'épreuve à Strasbourg. Le Belge Charles Deruyter remporte trois étapes et s'adjuge le classement général final.

Mardi 21 juillet 2015

Les châteaux de Montrésor Logis Renaissance (à gauche) et forteresse médiévale (à droite).

Le château de Montrésor est situé sur le territoire de la commune homonyme, dans le sud-est du département d'Indre-et-Loire (37), en France, à une quinzaine de kilomètres à l'est de la ville de Loches.

Un éperon rocheux a accueilli successivement un donjon attribué à Foulques Nerra et intégré au système défensif des comtes d'Anjou en Touraine, une forteresse médiévale construite par Jean IV de Bueil, grand Maître des arbalétriers de France, puis un logis Renaissance édifié par Imbert de Batarnay, influent personnage auprès de quatre rois de France. Après la période révolutionnaire au cours de laquelle le château, mal entretenu, est passé entre les mains de plusieurs propriétaires successifs, le comte Xavier Branicki, émigré polonais, mécène et maire de Montrésor de 1860 à 1870, rachète le domaine en 1849, répare certaines parties du château, en reconstruit d'autres ; il meuble le logis principal en style Second Empire et le décore avec de nombreuses œuvres d'art. Sa famille, toujours propriétaire, habite une partie d'un château presque totalement ouvert au public.

Le village lui-même, d'abord construit au pied du château, ne s'est véritablement développé qu'à partir du Moyen Âge ; au XXIe siècle, il s'est tourné vers une activité touristique dont le château constitue l'un des principaux atouts.

Mercredi 22 juillet 2015

Catapulte avec Michel Robert sur le Global Champions Tour, étape de Cannes, en juin 2012.

Catapulte est une jument de saut d'obstacles pie bai d'origine KWPN, appartenant au stud-book du cheval de sport belge. Elle naît en 2002 dans un élevage du Cher spécialisé dans les chevaux sportifs de couleur. Le cavalier français Michel Robert en fait l'acquisition en 2007 après son premier poulinage, pour la former au saut d'obstacles. Catapulte décroche de nombreux prix en 2012 et 2013 sans atteindre le niveau des Grands Prix. Elle acquiert néanmoins la célébrité, puisqu'un fan club se constitue autour d'elle.

La popularité de Catapulte tient beaucoup à sa couleur de robe, très rare chez les chevaux de sport de haut niveau, et à son caractère. Décrite par Michel Robert comme une jument à forte personnalité, elle est plus facile à travailler sur les sauts que sur le plat, et se révèle très attachante. Le cavalier prend sa retraite sportive et la vend fin 2013. Après un court passage par les écuries belges d'Ashford farms, Catapulte est désormais montée par le français Olivier Robert.

Jeudi 23 juillet 2015

Égalité des sexes.

L'histoire du féminisme commence dans la seconde partie du XIXe siècle, lorsque le mot féminisme apparaît sous la plume d'Alexandre Dumas fils puis sous celle d'Hubertine Auclert. Cependant, dès la fin du Moyen Âge, des auteurs critiquaient la place accordée aux femmes dans la société. Le discours féministe, à partir de ce moment, met plusieurs siècles pour s'élaborer et s'afficher comme un mouvement revendiquant, dans un premier temps, l'égalité civique et civile des femmes et des hommes puis une libération des femmes du carcan patriarcal tel qu'il est ressenti par les militantes.

À partir donc de cette apparition structurée du féminisme, son histoire est le plus souvent divisée en trois périodes pendant lesquelles certaines revendications sont plus mises en avant. Ainsi la première vague se réfère au XIXe et au début du XXe siècle quand les principales revendications se rapportent au droit de vote, aux conditions de travail et aux droits à l'éducation pour les femmes et les filles. La deuxième vague (1960-1980) dénonce l'inégalité des lois, mais aussi les inégalités culturelles et remet en question le rôle de la femme dans la société. La troisième vague (fin des années 1980-début des années 2000) est perçue à la fois comme une continuation de la seconde vague et une réponse à l'échec de celle-ci.

Si ce découpage prédomine dans la critique occidentale, encore que de nombreuses féministes françaises jugent que la troisième vague est propre au mouvement américain, il ne peut être plaqué sur l'histoire du féminisme des autres parties du monde. La littérature sur le sujet tend à délaisser les autres cultures et civilisations alors que des mouvements de défense de droits des femmes apparaissent dès le début du XXe siècle sur les autres continents, d'ailleurs souvent inspirés par les idées occidentales. En fonction de la période, des cultures ou du pays, les féministes, à travers le monde, ont défendu des causes et affiché des objectifs différents. La qualification de féministes pour ces mouvements est sujette à controverse. En effet la plupart des historiens du féminisme, en Occident, s'accordent pour dire que tous les mouvements et tous les travaux accomplis pour obtenir des droits pour les femmes doivent être considérés comme des mouvements féministes, même si leurs membres ne se revendiquent pas comme tels, alors que d'autres historiens pensent que le terme ne doit s'appliquer qu'au mouvement féministe moderne et à ses continuateurs.

Vendredi 24 juillet 2015

La galerie des Batailles, prise pour cible, ici en 2007.

L'attentat du château de Versailles entraîne la dégradation d'une partie de l'aile gauche du château de Versailles, principalement la galerie des Batailles, par l'explosion d'une bombe dans la nuit du 25 au . Cette bombe est placée la veille par deux membres du Front de Libération de la Bretagne (FLB), Lionel Chenevière et Padrig Montauzier, et provoque des destructions dans un rayon de 80 mètres, pour un coût de restauration d'un peu plus de trois millions de francs.

L'attentat intervient dans le cadre d'un regain d'activité du Front de Libération de la Bretagne entre 1976 et 1978, à une époque où la mouvance commence à prendre pour cible des biens culturels pour protester contre la signature de la Charte culturelle bretonne l'année précédente, dont les avancées sont jugées insuffisantes par le groupe.

Les deux auteurs de l'attentat, déjà placés sous surveillance par le service régional de police judiciaire de Rennes depuis plusieurs mois, sont arrêtés dès le 27 juin. Après un procès de trois jours, ils sont condamnés à quinze ans de réclusion criminelle le . À la suite de l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République en 1981, ils sont amnistiés en août de la même année.

Samedi 25 juillet 2015

Bombardement de Mogador, 15 août 1844, Serkis Diranian.

Le bombardement de Mogador est une attaque navale lancée entre les et par le royaume de France contre la ville marocaine de Mogador (actuelle Essaouira), dans le cadre de la guerre franco-marocaine qui oppose les deux pays suite au soutien que porte le sultan Moulay Abderrahmane à l'émir Abdelkader.

Le gouvernement français envoie une escadre de 15 navires commandée par François d'Orléans, qui, après avoir bombardé Tanger, s'attaque à Mogador. Du côté marocain, la ville est protégée par de longs remparts qui protègent son port et sa kasbah et qui comprennent des bastions et des batteries. L'îlot de Mogador, situé à seulement 1,2 km de la ville, est également protégé par cinq bastions.

Après de premiers échanges de tirs d'artillerie contre les fortifications de la ville qui tournent à l'avantage des Français, le corps expéditionnaire français débarque sur l'îlot de Mogador et s'en empare après une farouche résistance marocaine. Les Français s'emparent ensuite du port sans rencontrer de résistance, alors qu'entre-temps, des tribus Masmouda de la région en profitent pour attaquer la ville et la piller.

Dimanche 26 juillet 2015

Nemesis of Neglect (« Némésis de la négligence ») : le fantôme de Jack l'Éventreur rôdant dans Whitechapel symbolise la négligence sociale. Caricature parue dans le magazine Punch en 1888.

Les meurtres de Whitechapel, au nombre de onze, furent commis sur des femmes du district londonien élargi de Whitechapel, entre le 3 avril 1888 et le 13 février 1891. Ces assassinats ont été attribués, sans être identifiés avec certitude, ici à Jack l'Éventreur, là au « tueur aux torses ». Aux fins d'enquêtes, le Metropolitan Police Service monta alors un dossier nommé « Whitechapel murders » (« Meurtres de Whitechapel »).

Les victimes étaient pour la plupart sinon toutes des prostituées. Emma Elizabeth Smith fut agressée sexuellement et violée par une bande criminelle. Martha Tabram fut poignardée 39 fois. Mary Ann Nichols, Annie Chapman, Elizabeth Stride, Catherine Eddowes, Mary Jane Kelly, Alice McKenzie et Frances Coles eurent la gorge tranchée. De plus, les corps de Nichols, Chapman, Eddowes et Kelly présentaient des mutilations abdominales. Rose Mylett mourut étranglée. Finalement, le corps d'une femme jamais identifiée fut démembré.

Le Metropolitan Police Service, la City of London Police et le Whitechapel Vigilance Committee, une organisation citoyenne, tentèrent de trouver le ou les tueurs. Malgré leurs efforts et plusieurs arrestations, aucun coupable ne fut jamais identifié ni capturé. La couverture médiatique des meurtres attira l'attention du public britannique sur l'extrême pauvreté de l'East End londonien, dont les conditions furent améliorées en l'espace de vingt ans. Le mystère entourant l'identité des coupables ainsi que la brutalité des meurtres continuent de fasciner le public.

Lundi 27 juillet 2015

Le Koninklijke Sportkring Beveren est un ancien club belge de football fondé en 1934 et basé à Beveren en Flandre orientale, non loin d'Anvers. Il porte le matricule 2300.

Le club compte six titres majeurs au niveau belge. Il remporte deux fois le championnat de Belgique, deux fois la Coupe de Belgique et deux fois la Supercoupe de Belgique. Tous ces trophées ont été remportés en six ans, de 1978 à 1984, à l'époque où le club bénéficiait d'une « génération dorée » comptant plusieurs internationaux belges dans ses rangs. Il est le club le plus titré de la province de Flandre-Orientale, devançant La Gantoise, qui compte un titre de champion et trois coupes de Belgique, et son rival du KSC Lokeren qui a remporté deux fois la coupe nationale.

Le KSK Beveren a participé à plusieurs reprises aux compétitions européennes, avec comme meilleur résultat une demi-finale en Coupe des vainqueurs de coupe 1978-1979 perdue contre le FC Barcelone. Le club est également connu pour la qualité de sa formation des gardiens de but, dont cinq ont porté le maillot de l'équipe nationale belge : Jean-Marie Pfaff, Filip De Wilde, Geert De Vlieger, Erwin Lemmens et Tristan Peersman.

En 2010, le club se met en inactivité et n'aligne pas d'équipe première, mais uniquement des équipes de jeunes, ainsi qu'une équipe féminine. C'est cette section qui maintient « vivant » le matricule beverenois, les équipes masculines étant désormais absorbées par le Red Star Waasland, rebaptisé depuis Waasland-Beveren.

Mardi 28 juillet 2015

Portrait de Saigo-no-Tsubone.

Dame Saigō (西郷局?) ou Saigō-no-Tsubone (西郷の局?) (1552– ), aussi surnommée Oai, est la première épouse et confidente de Tokugawa Ieyasu, le samouraï qui unifie le Japon à la fin du XVIe siècle puis qui le dirige en tant que shogun. Elle est également la mère de Tokugawa Hidetada, le deuxième des shoguns de la dynastie Tokugawa.

À la fin de l'époque Sengoku (fin du XVIe siècle), alors qu'Ieyasu accède au pouvoir shogunal, Dame Saigō exerce une action indirecte sur l'organisation et la composition du shogunat Tokugawa en influençant la philosophie de son époux, le choix de ses alliés et sa politique. Bien que moins connue que d'autres personnalités de cette époque, elle est généralement considérée comme le « pouvoir derrière le trône ». Ses contributions ont été estimées si importantes qu'à titre posthume, elle fut promue, par l'empereur du Japon, au plus haut rang de la hiérarchie de la cour impériale, accessible aux personnes ne faisant pas partie de la famille impériale.

Une fois installée dans une position sûre et respectée de première épouse et mère de l'héritier d'Ieyasu, Dame Saigō utilise son influence et sa richesse à des fins caritatives. Fervente bouddhiste, elle fait des dons en argent à des temples dans la province de Suruga où elle réside en tant qu'épouse du shogun, d'abord au château de Hamamatsu et plus tard au château de Sunpu. Comme elle est très myope, elle crée une œuvre de bienfaisance qui vient en aide aux femmes pauvres atteintes d'une déficience visuelle.

Dame Saigō meurt à un âge relativement jeune, dans des circonstances un peu mystérieuses. Bien qu’un assassinat ait été soupçonné, aucun coupable n'a été identifié.

Dame Saigō a quatre enfants : un fils et une fille (Saigō Katsutada et Tokuhime) d'un premier mariage, et en tant qu'épouse du shogun Tokugawa Ieyasu, deux fils (Tokugawa Hidetada et Matsudaira Tadayoshi). Parmi les descendants de Dame Saigō se trouve l'impératrice Meishō (1624-1696), l'un des très rares femmes à accéder au trône du chrysanthème en tant qu'impératrice régnante.

Mercredi 29 juillet 2015

Requin à petites dents.

Le Requin à petites dents (Carcharhinus isodon) est une espèce de requins de la famille des Carcharhinidae présente dans l'ouest de l'océan Atlantique, de la Caroline du Nord au Brésil. Ce requin forme de grands bancs dans les eaux côtières peu profondes et migre saisonnièrement vers des eaux plus chaudes. C'est un requin relativement petit et au corps mince, qui peut être identifié grâce à ses dents semblables à des aiguilles, sa couleur bleu à gris foncé et ses longues fentes branchiales longues. Il atteint une longueur maximale de 1,9 m. Le régime alimentaire de cette espèce se compose principalement de petits poissons osseux, en particulier des Menhadens de l'Atlantique. Comme les autres membres de sa famille, il est vivipare et les femelles donnent naissance tous les deux ans à entre 2 et 6 petits dans les zones de reproduction situées dans des estuaires.

Apprécié pour sa viande, le Requin à petites dents est fréquemment pêché par les filets maillants au sud-est des États-Unis. L'étude de sa population laisse à penser que cette pêche ne représente actuellement pas une menace pour les populations de ce requin des États-Unis. L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a donc inscrit le Requin à petites dents comme étant de préoccupation mineure, mais il n'existe pas de données halieutiques disponibles concernant cette espèce hors Amérique du Sud. Ce requin ne présente pas de danger pour l'Homme, mais il peut mordre vigoureusement lorsqu'il est capturé et doit être manipulé avec précaution.

Jeudi 30 juillet 2015

Pteronura brasiliensis.

La Loutre géante, Loutre géante du Brésil ou Loutre géante sud-américaine (Pteronura brasiliensis) est un mammifère carnivore d'Amérique du Sud. C'est le plus grand représentant de l'ordre des Mustelidae, et l'unique représentant du genre Pteronura. Contrairement aux autres mustélidés, la Loutre géante vit en groupes familiaux comprenant trois à huit membres. Le groupe familial est centré autour du couple reproducteur et est très soudé. Bien que généralement paisible, c'est une espèce territoriale et on peut parfois observer des agressions entre groupes. La Loutre géante est un animal diurne, actif uniquement pendant la journée. C'est l'espèce de loutre la plus bruyante et elle utilise des cris bien distincts pour signaler un danger, montrer son agressivité ou rassurer. La Loutre géante peut se rencontrer dans toute la partie centrale et septentrionale d'Amérique du Sud. Elle est particulièrement bien présente le long de l'Amazone et dans le Pantanal.

Sa répartition a été fortement réduite au cours du temps et est aujourd'hui discontinue. Des décennies de braconnage, notamment pour sa fourrure, qui ont connu un pic dans les années 1950 et 1960, ont fait fortement diminuer sa population. L'espèce est considérée comme menacée depuis 1999 et on estime la population à moins de 5 000 individus à l'état sauvage. Les Guyanes sont la dernière véritable place forte pour cette espèce, qui est l'un des mammifères les plus menacés des tropiques. La dégradation de son habitat est le danger majeur qui l'inquiète. La Loutre géante demeure également rare en captivité avec seulement 60 animaux détenus en 2003.

La Loutre géante est bien adaptée au milieu aquatique. Ainsi elle possède une fourrure épaisse et imperméable, une queue semblable à une aile et des pieds palmés. Elle apprécie particulièrement les rivières et ruisseaux d'eau douce, qui inondent occasionnellement les terres alentours, et peut également vivre à proximité de lacs. Elle bâtit d'importants gites proches de l'eau, en coupant de grandes quantités de végétation. Elle se nourrit principalement de poisson, notamment de carassins et de poissons-chats, et mange également parfois des crabes. Elle n'a pas réellement de prédateurs mis à part l'Homme, mais entre en compétition dans sa niche écologique avec la Loutre à longue queue et le caïman.

Vendredi 31 juillet 2015

La toile après sa restauration de 1994.

La Jeune Fille à la perle (en néerlandais : Meisje met de parel) est une peinture à l'huile sur toile réalisée par le peintre néerlandais Johannes Vermeer vers 1665. Ce tableau de moyenne dimension est un portrait en buste d'une jeune femme anonyme — peut-être l'une des filles de Vermeer — portant une perle à l'oreille ainsi qu'un turban sur la tête. Pour sa composition et son sujet proches de l'œuvre de Léonard de Vinci, on la surnomme aussi la « Joconde du Nord ».

Si le tableau révèle une influence certaine de l'art du portrait italien, il appartient surtout au genre pictural des tronies, études de caractères typiques de l'art des Provinces-Unies du milieu du XVIIe siècle. La Jeune Fille à la perle est à ce titre représentatif de l'âge d'or de la peinture néerlandaise, période d'une richesse exceptionnelle dans la création picturale européenne.

De nos jours, le tableau, le plus populaire de Vermeer, est tenu pour un des chefs-d'œuvre du peintre en raison de sa composition et de l'atmosphère qu'il dégage. Cette reconnaissance est pourtant relativement récente puisque la toile a été oubliée plus de deux cents ans, jusqu'à ce que le collectionneur d'art Arnoldus Andries des Tombe la redécouvre, et la lègue en 1903 au musée du Mauritshuis, à La Haye aux Pays-Bas. Depuis cette date, le tableau y est toujours conservé et exposé. En 1994, il bénéficie d'une restauration qui permet de mieux en apprécier la qualité mais aussi de comprendre plus précisément la technique employée par Vermeer.