Wikipédia:Lumière sur/Juillet 2016

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Présentation

Cette page est consacrée à l’organisation et à la maintenance du cadre Wikipédia:Lumière sur de la page d’accueil de Wikipédia. Celui-ci est rempli par l’appel de la page correspondante, dont le contenu est renouvelé quotidiennement de façon automatique. Lorsqu'un article est labellisé à la suite d'un vote AdQ ou BA, il faut créer une sous-page « Wikipédia:Lumière sur/Nom de l'article labellisé ». Cette dernière comprend le résumé introductif de l'article (avec un maximum de 400 mots) L'article sera ensuite mis en lumière sur la page d’accueil le jour programmé.

Il n'y a pas de « sélection », tous les articles de Wikipédia apparaissent sur la page d'accueil, une fois labellisés. Ils peuvent également repasser une nouvelle fois après plusieurs années, s'ils ont été remis à neuf par le projet Après label.

Pour rédiger une Lumière sur un article, suivez les instructions de la page d'aide.

Programme du mois

Vendredi 1er juillet 2016

Premier numéro, couverture de Steinlen.

L'Assiette au beurre est un magazine satirique illustré français ayant paru de 1901 à 1936. La publication est hebdomadaire et continue jusqu'en 1912. Après une interruption, une deuxième série est publiée mensuellement de 1921 à 1925, puis décline et disparaît définitivement en 1936.

Dans sa première période, L'Assiette au beurre est une revue innovatrice au plan graphique, notamment par le choix d'illustrations en pleine page et la dévolution de numéros entiers à un thème unique, voire à l’œuvre d'un seul artiste.

Elle rassemble les meilleurs illustrateurs européens, à une époque où ces artistes délaissent souvent, par conviction politique, la peinture traditionnelle, pour se tourner vers le dessin de presse. Tirant parti de la carte blanche qui leur est laissée, ces artistes y développent, avec une grande liberté de ton, des thèmes comme l'antimilitarisme, l'anticléricalisme, le féminisme ou le droit du travail.

Proche, à ses débuts, de la sensibilité anarchiste, L'Assiette au beurre n'est cependant pas une revue militante, même si, entre 1905 et 1909, elle s'engage nettement au plan politique, notamment contre le colonialisme.

Ayant publié près de 10 000 dessins produits par environ 200 dessinateurs, elle constitue un précieux témoignage iconographique sur la Belle Époque.

Samedi 2 juillet 2016

Toto XIV est le quatorzième album studio de Toto, sorti le en Europe et le aux États-Unis sous le label Frontiers Records. Il fait suite à Falling in Between, paru en 2006. Produit par le groupe et C. J. Vanston, l'album marque le retour de Joseph Williams au chant, Steve Porcaro aux claviers et David Hungate à la basse. Steve Lukather et David Paich complètent la formation à la guitare et au piano. Simon Phillips choisit d'arrêter sa carrière avec Toto, qui recrute Keith Carlock pour le remplacer. Le groupe s'entoure également de musiciens de talent comme Lenny Castro et Leland Sklar.

L'enregistrement a lieu aux Treehouse Studios et Capitol Studios de Los Angeles entre décembre 2013 et novembre 2014 et se fait dans un contexte particulier, puisqu'à la suite d'une erreur de management, le groupe est contraint de sortir un disque sous peine d'être poursuivi en justice par son label Frontiers Records. Par ailleurs, Toto revient après quatre années de tournées en soutien au bassiste Mike Porcaro, atteint d'une sclérose latérale amyotrophique, diagnostiquée en 2006. Ce dernier meurt le 15 mars 2015, quelques jours avant la sortie de Toto XIV.

Trois singles précèdent la sortie de l'album, Orphan, Holy War et Burn. Toto XIV est plutôt bien accueilli par la critique et constitue le plus gros succès commercial du groupe depuis 1988 et la sortie de The Seventh One. Il atteint notamment la deuxième place des charts aux Pays-Bas et la troisième en Suisse. Toto confirme sa réussite avec une tournée internationale aux États-Unis, en Europe et au Japon, planifiée sur deux ans.

Dimanche 3 juillet 2016

Cosplay de Ratchet, personnage principal du jeu.

Ratchet and Clank 2 (Ratchet & Clank: Going Commando ou Ratchet & Clank 2: Locked and Loaded en version originale) est un jeu vidéo de plates-formes et de tir à la troisième personne, développé par Insomniac Games et édité par Sony Computer Entertainment à partir de 2003 sur PlayStation 2. Il s'agit du deuxième opus de la série Ratchet and Clank, qui fait suite à Ratchet and Clank sorti un an plus tôt.

Abercombie Fizzwidget, le directeur général de Megacorp, interviewe Ratchet et Clank et leur explique qu'une expérience top secret de Megacorp a été dérobée. Il leur donne la mission de la retrouver. Au cours de leur périple dans la galaxie, ils seront confrontés à de nombreuses difficultés.

Le système de jeu de Ratchet and Clank 2 est semblable à celui du premier opus. Le joueur contrôle les protagonistes dans une vue à la troisième personne. Il doit utiliser de nombreuses armes et différents gadgets pour vaincre ses ennemis et résoudre des casse-têtes. Il avance linéairement dans l'histoire en visitant diverses planètes et en complétant des sections de plates-formes et des mini-jeux. Le jeu propose quelques modifications par rapport au jeu original, tels que l'évolution des graphismes, ou encore la possibilité d'améliorer ses armes.

Ratchet and Clank 2 reçoit de nombreuses critiques élogieuses, certaines le qualifiant d'un des meilleurs jeux PlayStation 2 jamais sortis. Les critiques soulignent l'amélioration des graphismes, le système de jeu engageant, l'histoire plus longue et la qualité globale du son. Elles déplorent par contre le niveau de difficulté élevé et l'existence de certains mini-jeux. Le succès du jeu lui permet de connaître plusieurs suites directes, dont Ratchet and Clank 3.

Lundi 4 juillet 2016

WWF Monday Night Raw du 11 janvier 1993 est le premier épisode de l'émission de catch WWF Monday Night Raw produite par la World Wrestling Federation (WWF) et diffusé en direct sur USA Network. Cette émission qui dure h remplace Prime Time Wrestling et a lieu au Manhattan Center à New York. Elle est la première émission hebdomadaire de catch diffusée en direct. Quatre matchs ont lieu ce soir-là : Koko B. Ware affronte Yokozuna, les Steiner Brothers (Rick et Scott Steiner) se retrouvent opposés aux Executionners (Executionner #1 et Executioner #2). Shawn Michaels défend ensuite sa ceinture de champion intercontinental de la WWF face à Max Moon et enfin Damien Demento se bat face à Undertaker. Bien que jugé plutôt médiocre après la diffusion, cela marque le début de la diffusion d'émission hebdomadaire de ce divertissement avec la meilleure longévité qui approche les 1 200 épisodes.

Mardi 5 juillet 2016

Un pardon aux chevaux à Clohars-Fouesnant dans la chapelle du Drennec, juillet 2013.

La présence du cheval dans la culture bretonne se manifeste par le fort attachement historique des Bretons à cet animal, et par des traditions religieuses ou profanes, parfois vues de l'extérieur comme un élément du folklore local. Probablement vénéré dès l'Antiquité, le cheval est l'objet de rites, de sorcellerie, de proverbes, de nombreuses superstitions faisant intervenir d'autres animaux, et même de pardons, cérémonies spécifiquement bretonnes, issues d'anciens rites de fécondité et dans lesquelles l'eau revêt une symbolique importante. Celui de la Saint-Éloi attire des pèlerins depuis toute la France. Symboliquement lié à la mer via des légendes comme celle de Morvarc'h, et à la mort avec l'Ankou ou encore le cheval Mallet, le cheval est aussi présent dans les contes, les chansons, nombre de récits traditionnels, et dans l'armorial de la Bretagne. Ces traditions ont été nettement folklorisées au cours du XXe siècle. Pierre-Jakez Hélias a popularisé les traditions équestres du pays bigouden dans son roman Le Cheval d'orgueil, adapté au cinéma.

Mercredi 6 juillet 2016

Madonna interprétant I Love New York pendant le Confessions Tour en 2006.

I Love New York est une chanson de l'artiste américaine Madonna, issue de son dixième album studio Confessions on a Dance Floor, composée et produite par Madonna et Stuart Price. Dans ce titre plus personnel, la chanteuse exprime son amour pour la ville de New York dans laquelle elle a vécu des moments difficiles, mais aussi et surtout son amour pour l'état d'esprit qui y règne. Les paroles de la chanson font aussi référence au président des États-Unis alors en place et que l'artiste n’affectionne guère, George W. Bush.

Un remix est présent en face B de certaines versions single Get Together. De plus, une première version du titre est disponible sur l’album I'm Going to Tell You a Secret issu du documentaire éponyme et dans lequel est utilisé cette version.

Le morceau est plutôt mal accueilli par les critiques musicaux. Nombreux jugent la chanson comme étant la plus mauvaise de l'album, notamment à cause de ses paroles et ses rimes osées.

Le Confessions Tour en 2006, est la seule tournée pendant laquelle la chanteuse interprète I Love New York. Le titre connaîtra une reprise cinq ans plus tard par la série musicale Glee dans le cadre d'un mashup avec New York, New York de la comédie musicale On the Town.

Jeudi 7 juillet 2016

L'emblème du royaume (symbole de la Triforce) apparait sur le dos de la main de Link. C'est le point de départ de son aventure.

Zelda II: The Adventure of Link (ou simplement Zelda II ou The Adventure of Link) est un jeu vidéo de type action-RPG développé et édité par Nintendo en janvier 1987 sur Famicom Disk System au Japon. Il s'agit du deuxième épisode de la série The Legend of Zelda, suite directe du jeu éponyme sorti un an auparavant. Il est porté sur NES et édité fin 1988 aux États-Unis et en Europe.

Quelques années après la victoire de Link dans le premier opus, le royaume d'Hyrule est mis à mal par les sbires de Ganon qui cherchent à mettre la main sur Link, afin d'accomplir la résurrection de leur chef. Link repart à l'aventure pour trouver la Triforce du Courage qui va lui permettre de réveiller la princesse Zelda, endormie depuis de nombreuses années par un sort maléfique, et empêcher le retour de Ganon.

Zelda II est un jeu d'action-RPG alternant des phases d'exploration sur une carte du monde en vue de dessus et des phases d'actions en vue à défilement horizontal. La vue latérale, imaginée par Shigeru Miyamoto, est une nouveauté, tout comme l'atmosphère plus mature ou l'ajout d'éléments de jeu de rôle empruntés à Dragon Quest tels que le système d'expérience, la magie, la puissance de l'attaque et le niveau de vie. Nintendo met en place un système de combat novateur, basé sur la hauteur d'attaque et de défense, mais qui permet aussi d'attaquer tout en sautant vers le haut ou vers le bas. Le système de progression des aptitudes et la complexité des combats font de Zelda II un jeu à la difficulté élevée.

Zelda II se vend à 4,4 millions d'exemplaires, ce qui en fait une des meilleures ventes de la NES. À sa sortie, le jeu est très bien accueilli par la presse spécialisée qui considère que l'ajout de phases de jeu en vue latérale et d'éléments de jeu de rôle sont des avancées significatives qui en font un jeu « incontournable ». Les critiques notent cependant que les changements apportés dénotent radicalement du premier jeu de la série qui a pourtant posé les bases du jeu d'action-aventure et obtenu un succès commercial phénoménal avec 6,5 millions d'exemplaires vendus. Le jeu surprend les fans comme une partie des observateurs, qui considèrent dès lors le jeu comme le mouton noir de la série. Miyamoto déclare en 2013 que ces changements sont principalement dus au renouvellement quasi-complet de l'équipe de développement, à la limitation des capacités de la NES et au développement du jeu en lui-même, qui n'a pas su dépasser le stade des idées proposées au départ. Il exprime également ses regrets concernant ce jeu pour lui non-abouti et estime que l'équipe aurait pu faire plus…

Vendredi 8 juillet 2016

Age of Mythology (souvent abrégé en AoM) est un jeu vidéo de stratégie en temps réel développé par Ensemble Studios et publié par Microsoft Game Studios le 30 octobre 2002 en Amérique du Nord et en novembre 2002 en Europe. Le jeu est un spin-off de la série Age of Empires dont il reprend de nombreux éléments de gameplay en les transposant dans un univers inspiré de la mythologie et des légendes de la Grèce, de l'Égypte et des pays nordiques plutôt que de la réalité historique. La campagne d'Age of Mythology suit un amiral Atlante tentant de déjouer les plans du chef de guerre des cyclopes qui cherche, avec l’aide de Poséidon, à délivrer le Titan Cronos afin de gagner l’immortalité. Comme dans la série des Age of Empires, le joueur doit faire évoluer une civilisation à travers quatre âges : l’âge archaïque, l’âge classique, l’âge héroïque et l’âge mythique. Le jeu se démarque cependant de ses prédécesseurs grâce à son moteur 3D et a des nouveaux éléments de gameplay. Le jeu introduit en effet une plus forte différenciation entre les civilisations, de nouveaux types d'unités comme les héros ou les créatures mythiques et un système de divinités inédit permettant de débloquer des pouvoirs divins et des technologies.

À sa sortie, le jeu est bien accueilli par la presse spécialisée qui souligne la qualité de sa réalisation et les innovations apportées par rapport aux précédents titres développés par le studio. Le jeu connaît un certain succès commercial en s'écoulant à plus d'un million d'exemplaires en seulement quatre mois. En 2003, le jeu se voit doté d'une extension intitulée The Titans qui inclut une nouvelle civilisation, les Atlantes, ainsi qu'une nouvelle campagne et de nouvelles unités dont les puissants Titans. En 2014, une version haute définition développée par SkyBox Labs est publiée sur Steam sous le titre Age of Mythology: Extended Edition. Enfin en 2016, le jeu bénéficie d'une nouvelle extension, issue de la collaboration de SkyBox Labs avec Forgotten Empires, baptisée Tale of the Dragon. Cette dernière inclut notamment une nouvelle civilisation, la Chine, et une nouvelle campagne.

Le jeu est également porté sur Nintendo DS en 2008 sous la forme d'un jeu de stratégie au tour par tour baptisé Age of Empires: Mythologies.

Samedi 9 juillet 2016

Image extraite du film.

How a Mosquito Operates (littéralement : « Comment un moustique opère »), sorti en 1912, est un dessin animé muet en noir et blanc réalisé par l'auteur de bande dessinée et réalisateur américain Winsor McCay. Il est également connu sous les titres The Story of a Mosquito (littéralement : « L'Histoire d'un moustique ») et Winsor McCay and his Jersey Skeeters (littéralement : « Winsor McCay et ses moustiques du New Jersey »). Ce court métrage, qui dure six minutes, raconte l'histoire d'un moustique géant qui tourmente un homme endormi. Il s'agit d'un des premiers dessins animés réalisés et le moustique de ce film est considéré comme le premier insecte de l'histoire du cinéma d'animation.

McCay est célèbre pour ses talents de dessinateur, notamment grâce à la bande dessinée Little Nemo in Slumberland qu'il crée en 1905. Il se lance dans le film d'animation avec Little Nemo en 1911 avant de réaliser How a Mosquito Operates. Pour son nouveau film, il s'inspire d'un des épisodes de son comic strip Dream of the Rarebit Fiend. Au contraire de Little Nemo qui n'a pas d'intrigue, How a Mosquito Operates raconte une histoire simple dont le personnage principal est un moustique appelé Steve. Dans ce court métrage, McCay se concentre sur le réalisme des proportions et des mouvements, et dote également le moustique d'un caractère et d'une personnalité.

How a Mosquito Operates est un succès public et bénéficie d'un accueil favorable. Néanmoins, certains spectateurs de l'époque trouvent le dessin animé si réaliste qu'ils accusent McCay d'avoir dessiné ses personnages à partir de photographies ou d'avoir recouru à des stratagèmes à base de fil de fer. Le réalisateur de dessin animé John Canemaker juge que la qualité technique de l'animation de McCay est en avance sur son temps et qu'elle demeura inégalée jusqu'à l'avènement des studios Disney dans les années 1930. Ce court métrage est ainsi reconnu pour sa haute qualité technique, devançant de très loin celle de ses contemporains.

Dimanche 10 juillet 2016

Émile Nelligan.

Émile Nelligan, né le à Montréal et mort le dans la même ville, est un poète québécois influencé par le mouvement symboliste ainsi que par les grands romantiques. Souffrant de schizophrénie, Nelligan est interné dans un asile psychiatrique peu avant l'âge de vingt ans et y restera jusqu'à sa mort. Son œuvre est donc à proprement parler une œuvre de jeunesse. Ses poèmes, d'abord parus dans des journaux et des ouvrages collectifs, sont publiés pour la première fois en recueil par son ami Louis Dantin sous le titre Émile Nelligan et son œuvre (1904).

Ce recueil constitue un ensemble inégal sur le plan de l'authenticité créatrice – nombre de poèmes sont des pastiches ou des reflets de plumes bien connues –, mais révèle néanmoins un poète original au talent indéniable. La musicalité des vers est très certainement l'aspect le plus remarquable de la poésie d'Émile Nelligan. Les principaux thèmes abordés sont l'enfance, la folie, la musique, l'amour, la mort et la religion.

Au fil des ans, sa figure prend de plus en plus d'ascendant et il est généralement vu comme le point de départ de la poésie québécoise moderne, rompant avec la thématique patriotique de son époque pour explorer plutôt son espace intérieur. Depuis plus d'un siècle, Nelligan a inspiré chansons, films, tableaux, pièces de théâtre et même un opéra ; nombre de critiques, d'écrivains et de cinéastes ont exalté son génie, sa folie ou son martyre. Le phénomène a atteint une telle ampleur que sa figure a pris la dimension d'un « mythe » populaire, qui conjoint la figure romantique du poète maudit et celle de l'éternel adolescent. En tant que tel, il a aussi suscité la controverse et certains ont tenté d'attribuer son œuvre à un  « compositeur de génie » de ses amis.

Plusieurs de ses poèmes sont « parmi les plus réussis de la littérature québécoise, et mériteraient d'être intégrés au patrimoine de la littérature d'expression française. »

Lundi 11 juillet 2016

Sam Simon aux World Series of Poker 2008.

Sam Simon, né le à Los Angeles en Californie et mort le , dans le quartier de Los Angeles Pacific Palisades, est un scénariste, producteur, réalisateur et animateur américain, particulièrement connu pour avoir cocréé la série télévisée d'animation Les Simpson. C'est également un joueur de poker, manager de boxe, défenseur des droits des animaux et philanthrope.

Lorsqu'il étudie à l'université Stanford, Sam Simon travaille en tant qu'auteur de bande dessinée pour le journal de l'université. Après l'obtention de son diplôme, il devient artiste de storyboard pour les studios Filmation. Dans la foulée, il écrit un scénario pour la série Taxi, dont il deviendra plus tard le show runner. Pendant les années suivantes, Sam Simon est producteur et scénariste de Cheers, de It's Garry Shandling's Show et d'autres programmes. Il scénarise également le film Le Proprio sorti en 1991.

En 1989, Sam Simon développe la série animée Les Simpson avec Matt Groening et James L. Brooks. Il réunit la première équipe de scénaristes de la série et travaille sur le scénario de huit épisodes. Son travail sur Les Simpson est jugé à l'origine du « développement de la sensibilité » de la série. Toutefois, les relations entre Sam Simon et Matt Groening sont tendues et Sam Simon quitte la série en 1993, après avoir négocié des indemnités élevées. L'année suivante, en compagnie de George Carlin, Sam Simon crée The George Carlin Show, avant de travailler plus tard en tant que réalisateur d'émissions telles que le Drew Carey Show. Au total, Sam Simon a gagné neuf Emmy Awards pour son travail télévisuel.

Dans ses dernières années Sam Simon se tient loin des écrans de télévision. Il intervient régulièrement dans les émissions radiophoniques de Howard Stern et manage le boxeur Lamon Brewster jusqu'à le mener à la victoire au championnat du monde poids lourds de la World Boxing Organization en 2004. Il joue régulièrement au poker, terminant à six reprises dans les places payées des World Series of Poker. Il crée également la Sam Simon Fondation, qui sauve et dresse des chiens errants, et finance le quatrième navire de la Sea Shepherd Conservation Society. Après avoir été marié deux fois, avec l'actrice Jennifer Tilly et la playmate Jami Ferrel, il se fiance peu avant son décès avec la maquilleuse Kate Porter.

En 2012, Sam Simon est atteint d'un cancer colorectal en phase terminale. Il décide alors de léguer sa fortune de 100 millions de dollars à divers organismes de bienfaisance qu'il a soutenus durant sa vie et meurt, trois ans plus tard, le 8 mars 2015 à l'âge de 59 ans.

Mardi 12 juillet 2016

Logo d'AlphaGo.

Le match AlphaGo - Lee Sedol (titre officiel : Google DeepMind Challenge Match) est un match de cinq parties de go (jouées sans handicap, avec un temps de réflexion usuel en compétition) entre Lee Sedol, joueur professionnel sud-coréen considéré comme le meilleur joueur du monde au milieu des années 2000, et AlphaGo, un programme de go développé par Google DeepMind, qui s'est tenu entre le 9 et le 15 mars 2016 à Séoul. Le gagnant du match devait recevoir un million de dollars.

AlphaGo a gagné toutes les parties sauf la quatrième. Ce match voit la première victoire d'un programme face à un professionnel du plus haut niveau, et a été pour cette raison comparé avec le match d'échecs historique entre Deep Blue et Garry Kasparov en 1997.

Au cours de la rencontre, AlphaGo a fait preuve d'une créativité et d'une précision de lecture et d'évaluation qui ont surpris les meilleurs professionnels et les ont amenés à déclarer devoir repenser certaines de leurs idées sur le go. Lee Sedol a cependant réussi, au cours de la quatrième partie, à découvrir une faiblesse dans le jeu d'AlphaGo, remportant ainsi une victoire qu'il a déclarée être « sans prix ».

Le match a été suivi, surtout en Asie, par plusieurs centaines de millions de spectateurs, suscitant un regain d'intérêt pour le go. Il a provoqué également de nombreuses réactions des spécialistes d'intelligence artificielle qui ont salué une avancée significative des techniques d'apprentissage automatique.

À la suite de ce match, la Hanguk Kiwon (la fédération coréenne de go) a décerné à AlphaGo un titre honorifique de 9e dan (professionnel) – le plus haut grade existant – en reconnaissance du niveau d'excellence atteint par le programme.

Mercredi 13 juillet 2016

Derby de Munich en quart de finale du DFB-Pokal en 2008.

Le derby de Munich (en allemand : Münchner Stadtderby) est le match de football qui oppose les deux clubs principaux de la ville de Munich en Bavière (Allemagne) que sont le Bayern Munich et le TSV 1860 Munich. Au cours de leur histoire, les deux clubs ont entretenu l'antagonisme qui les oppose. La première confrontation a lieu en septembre 1902 et voit la victoire du FC Bayern. Le premier derby de l'ère du sport professionnel est disputé en août 1965 et voit la victoire du TSV 1860.

Les premières années du derby voient une domination nette du FC Bayern. À partir de 1916, les derbys s'équilibrent à l'exception de la période 1943-1949, largement à l'avantage du Bayern. Depuis 1971, le FC Bayern a retrouvé son hégémonie, le TSV 1860 n'ayant remporté que sept derbys toutes compétitions confondues depuis cette date. Entre 1902 et 2008, sur les 204 confrontations, 102 ont été remportées par le FC Bayern contre 50 pour le TSV 1860. À la suite de la relégation du TSV 1860 en 2. Bundesliga (deuxième niveau), aucun derby n'a eu lieu en championnat depuis 2004, les supporteurs se reportant sur l'opposition des équipes réserves, en Regionalliga (troisième puis quatrième niveau depuis 2008).

Les deux clubs partagent leur stade depuis 1925. Ainsi, après s'être joué au Grünwalder Stadion jusqu'en 1972 puis au Stade olympique de Munich jusqu'en 2005, actuellement, le derby se déroule en règle générale à l'Allianz Arena de Munich. Les rencontres, y compris entre réserves, sont considérées comme sensibles par la police et sont, de ce fait, accompagnées de dispositifs importants de sécurité.

Jeudi 14 juillet 2016

Carte de l'expédition antarctique australasienne (1911-1914).

Le « groupe de l'est lointain » (en anglais : Far Eastern Party) est une composante de l'expédition antarctique australasienne (1911-1914) qui a exploré les régions côtières de l'Antarctique encore inexplorées à l'ouest du cap Adare. Dirigé par l'Australien Douglas Mawson, le groupe explore une zone lointaine à l'est de sa base principale en Terre-Adélie, jusqu'à environ 800 kilomètres en direction de la Terre Victoria. Mawson est accompagné du lieutenant des Royal Fusiliers Belgrave Edward Sutton Ninnis et de l'expert suisse en ski Xavier Mertz. Les hommes utilisent des chiens de traîneau pour augmenter leur vitesse de déplacement sur la glace.

Après un bon départ, traversant deux énormes glaciers sur leur route, le 14 décembre 1912, le groupe est à près de 500 kilomètres de son camp de base du cap Denison lorsque Ninnis et son traîneau disparaissent dans la neige et tombent dans une crevasse. Leur stock de provisions gravement compromis par cette perte, Mawson et Mertz repartent vers l'ouest, en mangeant au fur et à mesure les chiens de traîneau restants pour compléter leurs vivres limités. Alors qu'ils traversent le premier glacier sur leur voyage de retour, Mertz tombe malade, ce qui rend la suite de la progression difficile. Après presque une semaine, Mertz meurt, laissant Mawson rentrer seul.

Pendant près d'un mois, il tire son traîneau dans l'Antarctique, en traversant le second glacier, malgré une maladie qui l'affaiblit de plus en plus. Mawson atteint le 1er février 1913 le dépôt de provisions d’Aladdin’s Cave à environ 9 kilomètres du camp de base principal, mais y reste bloqué une semaine à cause d'un blizzard. En conséquence, il rate le navire de l'expédition, l’Aurora qui, après avoir attendu pendant plus de trois semaines, part vers l'Australie le 8 février, quelques heures avant le retour de Mawson au cap Denison. Avec un petit groupe resté sur place, il reste au cap Denison jusqu'au retour de l’Aurora en décembre 1913.

Les causes de la mort de Mertz et de la maladie de Mawson demeurent incertaines mais une étude de 1969 suggère une hypervitaminose A probablement causée par la consommation du foie des chiens du Groenland, connu pour être anormalement riche en vitamine A. Bien que cette théorie soit considérée comme la plus probable, des opinions dissidentes mettent en avant l'exposition prolongée au froid ou les contraintes psychologiques.

En 1976, l'explorateur et alpiniste Edmund Hillary décrit l'épopée d'un mois de Mawson comme « probablement la plus grande histoire de survie solitaire dans l'[histoire de l']exploration polaire ».

Vendredi 15 juillet 2016

Le Karluk pris dans la banquise en 1913.

Le dernier voyage du Karluk, navire amiral de l'expédition arctique canadienne (1913-1916), désigne la perte du navire et la mort de près de la moitié de son équipage après une longue période de survie en terre arctique.

Parti en août 1913 pour explorer des régions mal connues au nord du Canada, le HMCS Karluk, un brigantin autrefois utilisé comme baleinier, reste bloqué dans les glaces de l'Arctique alors qu'il se dirige vers son point de rendez-vous au large de l'île Herschel. Après une longue dérive vers l'ouest qui le fait quitter la mer de Beaufort pour la mer des Tchouktches, le navire est si comprimé par la glace que sa coque cède et qu'il coule sous la pression le . Dans les mois qui suivent, l'équipage et le personnel de l'expédition luttent pour survivre, d'abord sur la banquise puis sur les rivages de l'île Wrangel. En tout, onze hommes meurent avant qu'on parvienne à les secourir.

L'expédition arctique canadienne est organisée sous la direction de l'anthropologue canadien Vilhjalmur Stefansson et comporte à la fois des objectifs scientifiques et géographiques. Peu de temps après que le Karluk soit bloqué dans la banquise, Stefansson et une petite équipe quittent le navire afin de trouver du gibier pour assurer la nourriture du groupe. Mais comme le Karluk dérive rapidement vers l'ouest, le groupe de Stefansson se retrouve incapable de revenir à bord. Stefansson se consacre donc aux autres objectifs de l'expédition, laissant l'équipage et le personnel à bord du navire sous la charge de son capitaine Robert Bartlett. Après le naufrage, Bartlett organise une marche vers l'île Wrangel distante de 130 kilomètres, au large des côtes sibériennes. Les conditions sur la glace sont difficiles et dangereuses et deux groupes de quatre hommes chacun sont perdus dans cette tentative pour atteindre l'île.

Une fois les survivants arrivés sur cette île inhospitalière, Bartlett, seulement accompagné d'un compagnon Inuit, repart sur la glace vers le sud en direction de la côte sibérienne, pour tenter de trouver du secours sur le continent. Après plusieurs semaines de voyage ardu, Bartlett arrive finalement en Alaska et alerte immédiatement sur la situation de ses compagnons restés sur l'île Wrangel, mais les conditions météorologiques empêchent toute mission de sauvetage dans l'immédiat pour l'équipe restée en arrière. Ceux-ci survivent grâce à la chasse, mais souffrent néanmoins du manque de nourriture et de violentes dissensions internes. Avant leur sauvetage en , trois hommes de plus meurent : deux de maladie et un autre dans des circonstances violentes. Les 14 survivants, dont une famille d'Inuits avec deux enfants, sont finalement récupérés par le navire King & Winge.

Samedi 16 juillet 2016

HK est une série de bande dessinée française de science-fiction créée par Kevin Hérault et le scénariste Jean-David Morvan et publiée depuis 1996 par Glénat.

La série met en scène Karl Hollister (initiales HK), jeune homme handicapé habitant Avalon, une exoplanète qui a été colonisée par les humains durant une période de conquête spatiale. Le retour sur sa planète des forces armées terriennes influence grandement le cours de sa vie. Il s'agit d'une bande dessinée de science-fiction et d'aventures centrée sur le parcours initiatique du jeune HK.

De 1996 à 1998, trois albums sont d'abord publiés au format manga dans la collection « Akira ». En 2001, Hérault poursuit seul la série au format franco-belge traditionnel dans la collection « Grafica ». Après avoir publié un volume de ce second cycle, il se lance dans la refonte des trois premiers albums « manga » en six albums « franco-belge ». Des problèmes de santé empêchent le dessinateur de mener à terme ce travail laissant ainsi la série en suspens depuis 2012.

Salué pour son univers crédible et ses dessins beaux et dynamiques, la série s'inspire des mangas de type Seinen mais aussi de la culture française. Malgré les qualités notées par les critiques, la série peine à trouver son public.

Dimanche 17 juillet 2016

Le château de Pau et vue générale.

Pau (prononcé [ˈpo] en français et [ˈpaw] Écouter en béarnais) est une commune du Sud-Ouest de la France, préfecture du département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

La ville est située au cœur de l'ancien État souverain du Béarn, dont elle est la capitale depuis 1464. Bordée par le gave de Pau, la cité est éloignée de 100 km de l'océan Atlantique et de 50 km de l'Espagne. Cette position lui offre un panorama remarquable sur la chaîne des Pyrénées ainsi que sur les coteaux de Jurançon ; l'appellation des Horizons palois vise à protéger cette vue en particulier depuis le boulevard des Pyrénées.

Les données archéologiques permettent de supposer que le site est habité au moins depuis l'époque gallo-romaine. Néanmoins, il faut attendre la première moitié du XIIe siècle pour trouver les premières évocations de Pau en tant que cité. La ville tient son origine de la construction de son château, autour du XIe siècle par les souverains du Béarn, pour protéger le gué qui est alors un point stratégique pour accéder aux Pyrénées. La ville pourrait tirer son nom de la palissade (pau en béarnais) qui fixait les limites du château primitif. Le village qui se construit autour du château profite de sa position stratégique ainsi que de la protection des souverains du Béarn pour se développer au cours des siècles suivants.

La ville et son château prennent une nouvelle dimension en devenant le siège du royaume de Navarre au XVIe siècle. Pau devient un centre politique et intellectuel de premier plan sous le règne d'Henri et Marguerite de Navarre. L'histoire de Pau est durablement marquée par la naissance de leur petit-fils, né Henri de Bourbon, le dans leur château. Il accède au trône de France en 1589 sous le titre d'Henri IV. L'image de la cité est, depuis, largement associée à celle de ce monarque. Avec la fin de l'indépendance béarnaise en 1620, Pau perd de son influence mais reste à la tête d'une province largement autonome jusqu'à la Révolution. C'est au cours du XVIIIe siècle que naît un autre Palois célèbre : Jean-Baptiste Bernadotte devient maréchal d'Empire puis roi de Suède et de Norvège de 1818 à sa mort en 1844.

La Belle Époque marque un nouvel essor pour la capitale béarnaise avec l'afflux de riches touristes étrangers (britanniques mais aussi russes, espagnols et américains) ; ceux-ci viennent y passer l'hiver pour profiter des bienfaits du climat palois décrit par le médecin écossais Alexander Taylor. Pau se transforme avec la construction de nombreuses villas et palaces pour accueillir ces hivernants, la ville se dote aussi de tous les éléments de modernité nécessaires à leur confort : bains, casino et funiculaire. À cette même période, Pau devient l'une des capitales mondiales de l'aéronautique naissante sous l'influence des frères Wright, les têtes couronnées s'y pressent pour observer les vols de la première école de pilotage organisée au monde…

Lundi 18 juillet 2016

Tomodensitométrie montrant un thymome.

Un thymome (de thymus, en grec ancien : θυμός, « excroissance charnue »), ou tumeur épithéliale thymique, est une tumeur solide développée aux dépens du thymus, un organe intrathoracique du système immunitaire. Les thymomes atteignent plutôt l'adulte. Il en existe plusieurs sortes, et ils sont généralement asymptomatiques, mais certains sont liés à des maladies systémiques comme la myasthénie (une maladie auto-immune caractérisée par une faiblesse musculaire) ou le syndrome de Good (une défaillance du système immunitaire).

Le diagnostic s'effectue habituellement par analyse radiologique ; le traitement est en premier lieu chirurgical. Malgré le caractère a priori bénin des thymomes, leur potentiel d'expansion incite à les prendre en charge comme des cancers.

Le pronostic des thymomes varie selon le type et le stade de la tumeur, mais demeure globalement bon. La plupart des thymomes sont en effet diagnostiqués à un stade précoce, permettant une action curative complète.

Mardi 19 juillet 2016

Fac-similé du premier sceau de majesté du roi Louis IX.

Louis IX dit « le Prudhomme », plus communément appelé Saint Louis, est un roi de France capétien né le à Poissy et mort le à Tunis. Il régna pendant plus de 43 ans de 1226 jusqu'à sa mort. Considéré comme un saint de son vivant, il est canonisé par l'Église catholique en 1297.

Quarante-quatrième roi de France, et neuvième issu de la dynastie des Capétiens directs, il est le quatrième ou cinquième enfant et deuxième fils connu du roi Louis VIII, dit « Louis le Lion », et de la reine Blanche de Castille, de laquelle il reçoit une éducation très stricte et très pieuse durant toute son enfance. Aîné des membres survivants de sa fratrie, il hérite de la couronne à la mort de son père, alors qu'il n'est âgé que de douze ans. Il est alors sacré le en la cathédrale de Reims, mais c'est la reine mère qui, conformément au testament de Louis VIII, exerce la régence du Royaume jusqu'à la majorité du nouveau monarque.

Devenu adulte, Louis IX met fin au conflit entre Capétiens et Plantagenêt et se soucie de l'extension du domaine royal, auquel il rattache notamment les baillies d'Aix-en-Provence, Beaucaire et Carcassonne ainsi que les comtés de Blois, Chartres, Chateaudun et Sancerre, tout en consolidant sa souveraineté sur la Normandie, l'Anjou, la Touraine, le Maine et le Poitou. Il mène un règne inspiré des valeurs du christianisme qui contribue à fonder l'idée que les pouvoirs spirituel et politique peuvent être incarnés par un seul homme. Il atténue les excès de la féodalité au profit de la notion de bien commun et développe la justice royale où le souverain apparaît comme « le justicier suprême ». De cette manière, il fait progressivement passer la France d'une monarchie féodale à une monarchie moderne, ne reposant plus seulement sur les rapports personnels du roi avec ses vassaux, mais sur ceux du roi en tant que chef de l'État avec ses « sujets ».

Louis IX est effectivement un roi réformateur qui veut léguer un royaume dont les sujets seront soumis à un pouvoir juste : il renouvelle la « quarantaine-le-roi », introduit dans le pays des baillis et des prévôts, ordonne la présomption d'innocence, atténue l'usage de la torture, interdit l'ordalie et la vendetta et institue la supplicatio, consistant à pouvoir faire appel au roi pour l'amendement d'un jugement. Sa réputation dépassant les frontières du Royaume, son arbitrage est parallèlement sollicité par les différentes monarchies d'Europe. Il établit également dans le Royaume une monnaie unique et se fait l'instigateur des institutions qui deviendront le Parlement et la Cour des comptes. Très pieux, il fait d'autre part construire plusieurs églises, abbayes et hospices, vient en aide aux plus faibles, travaille à la conversion des princes mongols, soutient la fondation du collège de Sorbonne et se procure des reliques de la Passion pour lesquelles il fait construire la Sainte-Chapelle en 1242...

Mercredi 20 juillet 2016

De haut en bas : la tour CMA-CGM et le port de la Joliette, la montagne Sainte-Victoire, l'hôtel de ville de Salon-de-Provence, le centre-ville de Martigues, l'étang de Berre depuis Miramas et le Garlaban.

La métropole d'Aix-Marseille-Provence est une métropole regroupant le territoire métropolitain autour de Marseille et d'Aix-en-Provence dans les Bouches-du-Rhône. Créée le par la loi MAPTAM, elle est issue de la fusion de six intercommunalités afin de mettre fin à la fragmentation administrative du territoire.

La métropole d'Aix-Marseille-Provence compte 92 communes pour 1,8 million d'habitants, soit 93 % de la population des Bouches-du-Rhône et 37 % de la population de l'ensemble de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle est gérée par un conseil métropolitain de 240 membres délégués par les communes qui la composent. Elle dispose de compétences en matière de développement économique, d'aménagement du territoire et de gestion de certains services publics.

La métropole d'Aix-Marseille-Provence est subdivisée en six territoires — dont les limites correspondent aux anciennes intercommunalités — qui disposent chacun de leur propre conseil et auxquels sont déléguées certaines compétences de la métropole.

Jeudi 21 juillet 2016

Auto-portrait, peinture à l'huile, 1915.

Kanae Yamamoto (山本 鼎, Yamamoto Kanae?, prononcé en japonais /ja.ma.mo.to ka.na.e/), né le et mort le , est un artiste japonais connu pour ses gravures et peintures yō-ga de style occidental. Il est le créateur du mouvement sōsaku hanga (« estampe créative ») où l'artiste assure entièrement seul la réalisation de ses œuvres, en opposition aux méthodes de travail collectif en usage au sein des ateliers traditionnels d'ukiyo-e et de shin hanga. Promoteur de l'éducation artistique des enfants, il est aussi à l'origine des mouvements d'arts folkloriques qui continuent à avoir de l'influence au Japon.

Kanae Yamamoto se forme au style occidental dans les domaines de la gravure sur bois et de la peinture. Encore étudiant en art, il réalise une gravure en deux couleurs d'un pêcheur qu'il a esquissée lors d'un voyage à Chiba. Sa publication suscite un grand intérêt en révélant le potentiel expressif des gravures et lance le mouvement sōsaku-hanga. De 1912 à 1916, au cours d'un séjour en Europe, il trouve des sources d'inspiration dans des expositions d'artisanat paysan. Un bref passage par la Russie en 1916 lui fait découvrir l'intérêt de l'éducation artistique dès l'enfance. De retour au Japon, il s'engage dans la promotion de l'artisanat créatif rural et de l'éducation artistique des enfants. Ses idées, concrétisées dans le sōsaku hanga, se heurtent au militarisme national de l'entre-deux-guerres, mais finissent par s'imposer après la Seconde Guerre mondiale.

Délaissant la gravure dans les années 1920, il se consacre à la peinture jusqu'à ce que sa santé décline au début des années 1940. Il meurt en 1946 à Ueda, dans la préfecture de Nagano, où un musée Kanae Yamamoto est ouvert depuis 1962.

Vendredi 22 juillet 2016

Version manuscrite par l'auteur.

In Flanders Fields (Au champ d'honneur) est un poème de guerre écrit pendant la Première Guerre mondiale par le lieutenant-colonel canadien John McCrae. Il est rédigé à l'occasion des funérailles d'un ami de l'auteur, tombé lors de la deuxième bataille d'Ypres ; les détails de sa création font l'objet de plusieurs hypothèses.

Il est publié dans la revue Punch le et gagne une popularité importante lors du conflit, connaissant des traductions dans plusieurs langues, et étant réutilisé dans le cadre de la propagande de guerre. L'image des coquelicots est ainsi mise à profit lors d'opérations de levée d'obligations de guerre, notamment la Campagne du Coquelicot.

Sa popularité se confirme au Canada après guerre, ainsi que dans d'autres pays du Commonwealth. Il est ainsi utilisé lors du jour du Souvenir sous plusieurs formes.

Samedi 23 juillet 2016

Æthelstan présente un livre à saint Cuthbert. Vie de saint Cuthbert, Corpus Christi College, Parker Ms.183, f.1v.

Æthelstan ou Athelstan (vers 894 – 27 octobre 939) est roi des Anglo-Saxons, puis des Anglais, de 924 à sa mort. Il est considéré comme le premier roi d'Angleterre et l'un des plus grands monarques de la période anglo-saxonne de l'histoire du pays.

Fils d'Édouard l'Ancien, Æthelstan est d'abord reconnu roi par les Merciens, et rencontre une certaine résistance dans le Wessex, qui a peut-être élu roi son demi-frère Ælfweard pour succéder à Édouard. Ælfweard ne survit que quelques semaines à leur père, mais Æthelstan n'est sacré roi qu'en septembre 925. Il conquiert le royaume viking d'York en 927 et devient le premier roi anglo-saxon dont l'autorité s'étend à toute l'Angleterre. En 934, il envahit le royaume d'Écosse et contraint le roi Constantin II à reconnaître son autorité. Écossais et Vikings s'allient contre Æthelstan et envahissent l'Angleterre en 937, mais il remporte une victoire retentissante sur leur coalition à Brunanburh.

Sous le règne d'Æthelstan, le gouvernement du royaume devient plus centralisé : il exerce un contrôle accru sur la production de chartes et convoque fréquemment à ses conseils des personnalités importantes venues de régions périphériques. Des rois étrangers, notamment gallois, assistent également à ces conseils, témoignage de leur soumission à Æthelstan. Son activité diplomatique s'étend à toute l'Europe, notamment à travers le mariage de ses sœurs à plusieurs souverains du continent. Il subsiste une grande quantité de textes de lois de son règne : ses réformes législatives s'appuient sur celles de son grand-père Alfred le Grand et témoignent de sa préoccupation quant aux atteintes à la loi et aux menaces qu'elles font peser sur l'ordre social. Æthelstan est également un roi dévot, un collectionneur de reliques et fondateur d'églises réputé. Sa cour devient l'un des principaux centres du savoir du pays, annonçant la réforme bénédictine de la fin du siècle.

Jamais marié, Æthelstan ne laisse pas d'héritier pour lui succéder. C'est son demi-frère cadet Edmond qui monte sur le trône à sa mort, en 939. Les Vikings profitent de la situation pour reprendre York, qui n'est définitivement reconquise par les Anglais qu'en 954.

Dimanche 24 juillet 2016

Reproduction sur un oscilloscope moderne avec deux manettes d'époque.

Tennis for Two est un jeu vidéo de tennis conçu en 1958 par William Higinbotham et développé par Robert Dvorak, souvent considéré comme le premier jeu vidéo de l'histoire. Le jeu est développé sur un ordinateur analogique Donner Model 30 dédié et relié à un oscilloscope qui sert d'écran. Le concept est présenté en 1958 et 1959 lors des portes ouvertes du laboratoire national de Brookhaven.

Le jeu, développé en quelques semaines, a pour but de montrer les avancées technologiques au grand public, à l'occasion des portes ouvertes du laboratoire. En période de guerre froide, Higinbotham souhaite montrer une image plus sympathique du monde de la recherche, alors que les esprits sont encore marqués par les premiers essais nucléaires des années 1950. À partir de documents sur la simulation de trajectoires de balles, il crée un concept de divertissement, sans utilité académique particulière, à l'aide d'un oscilloscope et d'un ordinateur analogique.

Le jeu reçoit un bon accueil auprès du public local, où des files d'attente se forment pour accéder à la machine, et il est présenté au public deux ans de suite. Malgré l'inventivité du concept pour l'époque, le jeu n'est plus utilisé après 1959, le laboratoire décidant de remplacer cette attraction par une autre aux portes ouvertes suivantes et de réutiliser les pièces pour d'autres recherches.

Le jeu n'est médiatisé qu'à partir des années 1970 et est considéré par plusieurs journalistes comme le premier jeu vidéo. D'autres professionnels du secteur, dont Ralph Baer, considèrent que ce titre revient soit à OXO, développé en 1952, soit à Spacewar!, premier jeu pour écran en 1971. Bien qu'aucun brevet n'ait été déposé à l'époque, la plus-value de l'invention étant alors considérée comme mineure par Higinbotham, il en revendiquera la paternité afin d'invalider un brevet de Magnavox sur les jeux à balles rebondissantes.

Lundi 25 juillet 2016

Air-Cobot dans un hangar d'Air France Industries.

Air-Cobot, Aircraft enhanced Inspection by smaRt & Collaborative rOBOT, est un projet français de recherche et développement d'un robot mobile collaboratif capable d'inspecter un avion durant les opérations de maintenance. Porté par le groupe Akka Technologies, ce projet multi-partenaires fait intervenir des laboratoires de recherche et des industriels. La recherche autour de ce prototype a été développée selon trois axes : la navigation autonome, le contrôle non destructif et la collaboration homme-machine.

Air-Cobot est présenté comme le premier robot d'inspection visuelle des avions. Des robots d'inspection utilisant d'autres types de capteurs ont été envisagés avant comme celui du projet européen Robair. Depuis le lancement du projet, d'autres solutions basées sur la vision commencent à se développer comme le drone de la compagnie aérienne Easy Jet ou l'essaim de drones de la start-up toulousaine Donéclé. Dès ses débuts en 2013, le robot Air-Cobot est prévu pour inspecter les parties basses de l'appareil. Si le projet se poursuit en 2017, il est envisagé un couplage avec un drone pour inspecter les parties hautes. Le robot et les travaux de recherches liés sont présentés dans des salons et des conférences.

Mardi 26 juillet 2016

La bataille de la baie de Quiberon, Nicholas Pocock, 1812. National Maritime Museum.

La bataille des Cardinaux, connue sous le nom de Battle of Quiberon Bay (« bataille de la baie de Quiberon ») par les Britanniques, est une bataille navale ayant opposé les flottes française et britannique, pendant la guerre de Sept Ans. Elle a lieu le et se déroule dans un triangle de sept milles marins formé par les îles d'Hœdic et Dumet et la pointe du Croisic, au large de la Bretagne.

Alors que la France s’est engagée aux côtés de l’Autriche contre la Prusse et la Grande-Bretagne, naît un projet d’invasion de l’Angleterre destiné à concentrer sur cette dernière l’effort militaire et à mettre fin au plus vite au conflit maritime et terrestre qui épuise financièrement le royaume français. Le projet d’invasion prévoit une attaque directe de Londres par des troupes embarquées des Pays-Bas autrichiens, accompagnée de deux actions de diversion ; l’une constituée d'un corps expéditionnaire débarquant en Écosse pour ensuite envahir l’Angleterre par le nord-ouest et l’autre initiée sur le nord-ouest de l’Irlande. Ce « grand dessein » est concocté par un cabinet secret constitué des secrétaires d’État Belle-Isle, Choiseul et Berryer ; le duc d’Aiguillon, qui doit préparer les troupes terrestres dans le Morbihan, y est également admis ; Madame de Pompadour joue un rôle important, quoiqu’occulte, dans les choix stratégiques du projet.

La partie la plus compliquée du projet consiste à rassembler et équiper une armée terrestre de 17 000 soldats dans le Morbihan, devant être escortée jusqu’à destination par une escadre de 21 vaisseaux de ligne préparée à Brest et commandée par le maréchal de Conflans. Les préparatifs sont rendus ardus par les antagonismes politiques et l’état de délitement de la Marine royale engendré par le manque de moyens financiers et humains. En parallèle, l’Angleterre de William Pitt impose un blocus naval hermétique sur les côtes bretonnes françaises, par l’intermédiaire du Western Squadron de l’amiral Hawke, tirant profit de sa présence dans la Manche et le golfe de Gascogne pour espionner les préparatifs d’invasion et intensifier l’entraînement de ses équipages.

Le , profitant d'une accalmie météorologique, la flotte de Conflans quitte enfin Brest et se dirige vers la baie de Quiberon ; le même jour, Hawke, bien renseigné, quitte l’abri de Torbay pour venir l’affronter. Le matin du , Conflans aperçoit l’escadre du commodore Robert Duff, à la sortie de la baie de Quiberon et la prend en chasse…

Mercredi 27 juillet 2016

Jument et poulain en Mongolie-Intérieure.

Le Mongol chinois (chinois simplifié : 蒙古马 ; chinois traditionnel : 蒙古馬 ; pinyin : Ménggǔ mǎ) est une race chevaline, correspondant à la population de chevaux mongols restée en Chine après l'indépendance de la Mongolie en 1910. Peut-être issu du cheval de Przewalski, il est domestiqué dès la plus haute Antiquité. En 1982, il représente à lui seul un tiers de tous les chevaux de Chine. Leur nombre a beaucoup diminué depuis, sous l'influence de la motorisation des transports et de la modernisation des modes de vie.

Ce petit cheval solide, doué d'une très grande endurance, existe en quatre types : l'Ujumqin, l'Abaga, le Baicha et le Wushen. Le Mongol chinois est généralement monté pour les besoins du transport des populations locales, ou bâté. Les juments produisent du lait, récolté et consommé comme boisson traditionnelle. La race est surtout représentée dans la province chinoise de Mongolie-Intérieure, mais elle se trouve aussi en petit nombre dans les régions voisines.

Jeudi 28 juillet 2016

Aspergillome développé au sein d'une caverne tuberculeuse.

L'aspergillome, ou aspergillose pulmonaire chronique, est une maladie infectieuse humaine du poumon causée par la colonisation d'une cavité par un champignon du genre Aspergillus, le plus souvent Aspergillus fumigatus. Les spores se transmettent par l'air, sans contagiosité entre les personnes. Il s'agit d'une complication fréquente des cavernes tuberculeuses, qui sont elles-mêmes la première séquelle de la tuberculose pulmonaire, et correspondent à une destruction localisée du poumon. Les cavités des cavernes pulmonaires se défendent mal contre l'infection à Aspergillus, qui y prolifère alors jusqu'à former une pseudo-tumeur comblant partiellement la caverne. On estime que, chaque année, plus de 370 000 personnes dans le monde développent ainsi un aspergillome.

On distingue plusieurs formes d'aspergillomes, dont la gravité et les symptômes varient avec l'état général de la personne malade. L'aspergillome se distingue lui-même des autres infections à Aspergillus par son caractère local. On en distingue plusieurs formes selon leur taille et le degré de destruction du poumon sous-jacent. La complication majeure des aspergillomes est le saignement, qui entraîne une expectoration de sang appelée hémoptysie, et peut parfois engager le pronostic vital. Le diagnostic est réalisé sur un faisceau d'éléments regroupant l'aspect radiologique et la recherche du champignon. Le traitement est médical, par antifongiques, ou chirurgical.

Vendredi 29 juillet 2016

George Lucas à la Mostra de Venise 2009.

George Lucas est un réalisateur, scénariste et producteur américain né le à Modesto en Californie.

Issu de l'école de cinéma de l'université de Californie du Sud à Los Angeles, il cofonde avec son ami Francis Ford Coppola le studio American Zoetrope puis crée sa propre société de production : Lucasfilm. Il commence sa carrière de réalisateur avec les films THX 1138 en 1971 et American Graffiti en 1973. Il connaît ensuite la consécration avec les deux premières trilogies cinématographique Star Wars. Énorme succès au box-office, la saga galactique fait de lui un des cinéastes les plus reconnus et fortunés du cinéma américain mais aussi complique sa vie notamment à cause de ses relations parfois difficiles avec les fans.

Lucas est aussi le créateur et scénariste de la saga Indiana Jones, réalisée par son ami Steven Spielberg. Il produit également d’autres films comme Labyrinthe (1986) ou Willow (1988) et des séries télévisées issues de ces sagas comme Les Aventures du jeune Indiana Jones (1992-1996) ou Star Wars: The Clone Wars (2008-2014). En 2012, il vend sa société de production au groupe The Walt Disney Company et annonce qu'il prend officiellement sa retraite.

Il tire son inspiration des séries télévisées vues dans son enfance et des différentes mythologies. Il est également influencé par le cinéma expérimental. Il permet au monde du cinéma une grande révolution technologique notamment au niveau du son, du montage, de l’animation par ordinateur et des effets spéciaux. Marié deux fois et père de quatre enfants, il est également philanthrope. Il investit sa fortune dans l’éducation et l’art.

Samedi 30 juillet 2016

Bang Larsen et Fitou L, un cheval Danois sang chaud, sur une compétition de dressage.

Le Danois sang chaud (danois : Dansk Varmblod) est une race danoise de cheval de sport. Son stud-book a été créé assez tardivement, en 1962, d'abord sous le nom de « cheval de sport danois », à partir de croisements entre des Oldenbourg, des Frederiksborg, des Holsteiner et des Pur-sangs. Cheval athlétique, sélectionné pour les sports équestres de haut niveau, il se fait d'abord connaître grâce à ses performances en dressage, notamment sous la selle de Anne Grethe Jensen-Törnblad en 1983, puis sous celle d'Andreas Helgstrand depuis 2006. Il est également représenté en saut d'obstacles et en concours complet d'équitation. Les tests d'approbation pour les reproducteurs sont très exigeants. Le Danois sang chaud est proche du Selle suédois, avec qui il partage ses capacités sportives et de nombreux ancêtres communs. Par ailleurs, le stud-book danois autorise de très larges croisements, si bien que les trois quarts des chevaux sont issus de reproducteurs appartenant à d'autres stud-books. Numériquement assez peu nombreuse, la race est exportée dans le monde entier. Elle entre aussi dans la formation du cheval letton.

Dimanche 31 juillet 2016

Un Chameau de Bactriane au zoo de Cologne, en Allemagne.

Le Chameau de Bactriane (Camelus bactrianus), appelé aussi Chameau à deux bosses ou Chameau bactrien, est une espèce d'artiodactyles de la famille des Camelidae. Il est natif des steppes de l'Asie centrale et l'épithète spécifique bactrianus évoque la région d'où il serait originaire, la Bactriane. Sa femelle est dénommée la chamelle et le juvénile le chamelon. Ce mammifère ruminant diffère du Dromadaire (appelé aussi Chameau d'Arabie) par ses deux bosses dorsales graisseuses (contre une chez le Dromadaire), par son poids et sa taille plus élevés, et par une fourrure bien plus abondante. Le Chameau et le Dromadaire appartiennent tous deux au genre Camelus et peuvent produire des hybrides viables et fertiles.

La constitution du Chameau de Bactriane est bien adaptée aux conditions d'un climat continental extrêmement sec, avec des étés chauds et secs et des hivers rigoureux et enneigés. Ses particularités physiologiques et anatomiques lui permettent de vivre pendant un temps exceptionnellement long sans eau, et il se contente d'une nourriture grossière et pauvre en éléments nutritifs. Le chameau s'adapte très bien aux hivers rudes grâce à sa laine très épaisse. Cependant, il est très sensible à l'humidité, et ne se rencontre que dans les zones où le climat est sec.

Le chameau est depuis longtemps un animal domestique important dans beaucoup de régions d'Asie. Il est prédominant dans les steppes et les régions semi-désertiques d'Asie centrale, de Mongolie, et sur certains territoires avoisinant de la Russie et de la Chine. La population mondiale de chameaux domestiques serait de 670 000 à 2 millions de têtes. Différentes races de chameaux domestiques ont été développées. Le chameau peut être utilisé comme bête de bât ou de trait, il constitue aussi une source de lait, de viande et de laine.

Contrairement au Dromadaire, le chameau existe encore à l'état sauvage, bien qu'en nombre très restreint : il s'agit du Chameau sauvage de Tartarie. Le chameau domestique diffère un peu du chameau sauvage, ce qui a mené certains scientifiques à en faire deux espèces distinctes, Camelus bactrianus et Camelus ferus. Si les recherches génétiques du début des années 2000 sont plutôt en faveur d'une séparation entre le chameau sauvage et le chameau domestique, le niveau de séparation des deux taxons reste encore à préciser et la question de l'origine du chameau domestique et de son lien avec le chameau sauvage actuel reste encore ouverte.