Wikipédia:Lumière sur/Octobre 2012

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Principe

Cette page est consacrée à l’organisation et à la maintenance du cadre Wikipédia:Lumière sur de la page d’accueil de Wikipédia. Celui-ci est rempli par l’appel de la page correspondante, dont le contenu est renouvelé quotidiennement de façon automatique.

Deux principes sont à retenir :

  • Les articles présentés dans les différents cadres sont ceux qui ont d’ores et déjà été promus aux labels « Articles de qualité » et « Bon article ».
  • Il convient d’éviter de mettre plus de 400 mots (200 mots chacun pour les Lumière sur paraissant en duo, typiquement pour les articles promus BA) dans les cadres afin de maintenir l’équilibre des colonnes sur la page d’accueil, où ces cadres sont transclus. Si nécessaire, ajoutez à la fin le code {{Clr}} afin d’éviter que l’éventuelle image ne déborde du cadre.

Programme du mois

Lundi 1er octobre 2012

Inscription courte sur un vase en bronze de la période des Zhou de l'Ouest, Musée de Shanghai.

La période des Zhou de l'Ouest (ou Zhou occidentaux) est une phase de l'histoire chinoise qui va d'environ 1046 à 771 av. J.-C. Elle doit son nom à la dynastie qui exerce alors la domination sur une vaste partie de la Chine, la dynastie Zhou, et au fait que celle-ci est alors établie dans des régions occidentales. Lui succède la période des Zhou de l'Est (771 – 256 av. J.-C.), qui voit un déplacement de la capitale des Zhou à l'est et un affaiblissement de la dynastie qui n'exerce plus de domination effective sur les pays chinois.

Après la conquête de la partie nord de la Plaine centrale sur la dynastie Shang au milieu du XIe siècle av. J.-C., les rois Zhou y ont installé des lignages issus du clan royal ainsi que des clans alliés dans le but d'en assurer le contrôle, tandis qu'ils dirigeaient le pays depuis leur domaine occidental situé dans la vallée de la Wei. Ils dominèrent une vaste partie de la Chine du Nord, qui fut unifiée culturellement comme l'attestent les trouvailles archéologiques réparties sur les sites de la période. Cela est en particulier visible dans les vases en bronze rituels très prisés par les élites, dont les inscriptions sont une source essentielle pour la compréhension de la période. Avec le temps, les « principautés » vassales des rois Zhou gagnèrent en autonomie et en puissance. L'autorité de la dynastie Zhou s'affaiblit peu à peu, jusqu'à ne plus être que symbolique au moment de leur migration vers l'est dans la première moitié du VIIIe siècle av. J.-C., qui marque le début de la période des Printemps et Automnes.

Le déclin politique des Zhou de l'Ouest s'accompagna de la construction d'une idéologie politique glorifiant les fondateurs de la dynastie dont le règne aurait été un âge d'or, en mettant l'emphase sur leur lien privilégié avec le « Ciel », la divinité suprême. Ce prestige devait rejaillir sur leurs descendants. Cette construction idéologique s'accompagna d'innovations rituelles et de la constitution de textes qui servirent de référence dans la civilisation chinoise antique et médiévale qui les canonisa.

Mardi 2 octobre 2012

La maison communale d'Evere.

Evere est une des dix-neuf communes bilingues de la Région de Bruxelles-Capitale en Belgique. Ses habitants sont appelés les Everois et son saint patron est saint Vincent.

En 1954, un arrêté royal sort la commune de l'espace néerlandophone de l'ancienne province de Brabant pour la rattacher à l'arrondissement administratif de Bruxelles-Capitale. D'emblée, Evere se dote d'un statut, d'un enseignement communal et d'une administration bilingue ce qui en fait, avant même Bruxelles et avant les premières lois linguistiques de 1963 qui ont réglementé l'emploi des langues dans l'enseignement, la première commune de Belgique à adopter cette position.

Ses maraîchers, pionniers de la culture du witloof, ont fait sa renommée. Elle a également été le centre de l'histoire de l'aviation en Belgique entre 1914 et 1945 accueillant, entre autre, les nouvelles Société anonyme belge de constructions aéronautiques (SABCA) et Société anonyme belge d’exploitation de la navigation aérienne (SABENA).

Evere est restée une commune essentiellement rurale jusqu'au sortir de la Seconde Guerre mondiale, la forte augmentation de sa population a ensuite provoqué la disparition totale de la surface agricole en 25 années.Au , elle compte 37 569 habitants pour une superficie de 5,02 km2 soit une densité de 7 483,9 hab./km2.

Mercredi 3 octobre 2012

Frontispice du traité de géométrie de Brocard

Pierre René Jean-Baptiste Henri Brocard est un mathématicien français né le à Commercy (Meuse) et mort le à Kensington (Angleterre). Polytechnicien et officier, commandant du génie, il est surtout connu pour ses travaux sur la géométrie moderne du triangle avec Émile Lemoine et Joseph Neuberg dans les années 1870-1880.

On lui doit la construction du point, cercle, droite et angle de Brocard qui possèdent des propriétés particulières. Il s'est aussi intéressé à la météorologie et à la karstologie.

Il a été fait officier de la Légion d'honneur et a obtenu les palmes académiques.

Jeudi 4 octobre 2012

Entrée du théâtre.

Le théâtre de la Reine est un théâtre construit pour la reine Marie-Antoinette par l'architecte Richard Mique de juin 1778 à juillet 1779. Il est situé dans le domaine du Petit Trianon, dans le parc du château de Versailles, dissimulé entre les charmilles du Jardin français et les hauts arbres du Jardin alpin. L'extérieur du bâtiment, à l'apparence d'une dépendance, contraste avec la décoration sophistiquée de son intérieur, paré de soie et de velours bleus et de sculptures dorées, pourtant tout de faux-semblant. Il est inauguré en 1780, dix ans après l'ouverture du « Grand Théâtre », comme on nomme alors l'Opéra royal du château de Versailles.

Cette petite salle de comédie est pour la Reine un lieu secret, loin de la cour de Versailles et de ses tourments. Elle vient jouer elle-même la comédie, au sein d'une troupe réduite à son entourage intime, en souvenir de son goût, depuis l'enfance, pour le théâtre et la déclamation. On y interprète les auteurs à la mode, certains d'entre eux, comme Beaumarchais, étant même interdits à la cour. La scène, deux fois plus vaste que la salle, ainsi que la machinerie, complexe et des plus modernes, sont l'œuvre du machiniste Boullet, de l'Opéra de Paris.

Le théâtre de Trianon est épargné lors de la Révolution française, jugé sans valeur. Plusieurs reines et impératrices, Marie-Louise, Marie-Amélie et Eugénie, se sont, au cours du XIXe siècle, approprié le lieu, devenu en quelque sorte l'apanage des femmes. Affecté au musée, il est très peu visité et, après quelques campagnes de restauration, est resté intact jusqu'à aujourd'hui, y compris sa machinerie, exemplaire quasi unique du XVIIIe siècle.

Vendredi 5 octobre 2012

Waylon J. Smithers, Jr., est un personnage fictif de la série télévisée d'animation Les Simpson. Il est doublé par Harry Shearer dans la version originale. En France, Pierre Laurent lui prête sa voix depuis la dixième saison en remplacement de Patrick Guillemin. En version québécoise, Jean-Louis Millette le double jusqu'à la onzième saison, où Alain Zouvi lui succède. Il est apparu pour la première fois dans l'épisode de la première saison, Un atome de bon sens, bien qu'on puisse entendre sa voix dès le premier épisode, Noël mortel. Il est l'assistant personnel de M. Burns, le propriétaire de la centrale nucléaire de Springfield, envers lequel il se montre très flatteur.

La manière dont se comporte Waylon Smithers envers son supérieur est en partie inspirée de la façon dont de nombreux membres de l'équipe de la Fox considèrent le créateur de la chaîne, Barry Diller. L'idée de l'orientation sexuelle de Smithers vient de Sam Simon, producteur de la série, qui propose qu'il puisse être homosexuel. Il ajoute toutefois que les scénaristes ne devraient jamais y porter trop d'attention mais simplement garder cette idée comme toile de fond du personnage. Son prénom, Waylon, est utilisé pour la première fois dans l'épisode Vive les mariés, et provient du marionnettiste Wayland Flowers. Lors de sa première apparition dans Un atome de bon sens, Smithers apparaît, à cause d'une erreur du styliste, Gyorgi Peluci, sous les traits d'un Afro-Américain.

La relation entre Smithers et M. Burns est un long comique de répétition dans Les Simpson. Il est un assistant obéissant et flagorneur. À bien des égards, Smithers représente le stéréotype de l'homosexuel inavoué et de nombreuses allusions et doubles sens permettent de confirmer son attirance pour les hommes, même si plusieurs producteurs de la série le considèrent plutôt comme « Burns-sexuel ».

Samedi 6 octobre 2012

Mike Oldfield en 2006

Ommadawn est le troisième album studio du musicien britannique Mike Oldfield, paru en octobre 1975 chez Virgin Records. Il clôt la trilogie commencée avec Tubular Bells (1973), succès critique et commercial colossal, et poursuivie avec Hergest Ridge (1974), qui s'est bien vendu mais qui a connu de sévères critiques. Comme ces deux opus, Ommadawn se compose de deux suites d'environ vingt minutes, qui occupent chacune une face du disque. En novembre, il se hisse à la quatrième place des charts britanniques.

La majeure partie de l'album est enregistrée au Beacon, la maison d'Oldfield dans le Herefordshire, où il a installé un studio. Paddy Moloney, leader des Chieftains, est invité à jouer de la cornemuse irlandaise, tandis que le groupe sud-africain Jabula joue des percussions africaines. Ces influences celtiques et africaines permettent à Oldfield de créer une composition préfigurant la world music. Au final, Ommadawn est considéré comme un de ses meilleurs albums par ses fans ; il est très apprécié des amateurs de new age.

En juin 2010, l'album est ressorti sous le label Mercury avec du contenu additionnel.

Dimanche 7 octobre 2012

Le billet de 50 000 pesos colombiens (50 000 $) est un des billets de banque en circulation en Colombie. Il mesure 148 sur 66 millimètres et la couleur prédominante est le violet. L'écrivain colombien Gabriel García Márquez et un colibri butinant une fleur sont représentés sur le recto. Les représentations de la Cité perdue, du pic Cristóbal Colón et du pic Simón Bolívar figurent sur le verso. Une première série de billets de 50 000 pesos est émise de 2000 à mi-2016. Cette version mesure 140 sur 70 millimètres, avec pour couleurs prédominantes le violet, le vert et le jaune. Son dessin a été réalisé par Óscar Muñoz dans un format vertical. Il représente l'écrivain et poète Jorge Isaacs (1837-1895) sur le recto et son hacienda El Paraíso sur le verso.

La Banque de la République de Colombie estime, en juillet 2016, que 960,4 millions de billets de 50 000 pesos colombiens sont en circulation dans le pays. Mis en circulation pour la première fois le , il possède de nombreuses caractéristiques de sécurité telles qu'un filigrane, de l'encre ultra-violette, un fil de sécurité et des micro-impressions, qui certifient de son authenticité. Malgré des campagnes menées par la Banque de la République de Colombie afin que les citoyens puissent repérer les contrefaçons, de faux-billets ont été plusieurs fois saisis. Fabriqué à 100 % en pure fibre de coton, il a une durée de vie moyenne de 34 mois à compter de sa mise en circulation.

Lundi 8 octobre 2012

« Du conte de fées » (On Fairy-Stories) est un essai de J. R. R. Tolkien portant sur la nature, les origines et les fonctions du conte de fées. Issu d'une conférence donnée à l'université de St Andrews en 1939, il a été publié en 1947 et fréquemment réédité depuis.

Tolkien y théorise son point de vue sur le genre mythopoéique et introduit les concepts d'eucatastrophe et de monde secondaire. Il illustre ainsi les principes qui sous-tendent la majeure partie de son œuvre de fiction, y compris ses romans les plus connus que sont Le Hobbit et Le Seigneur des anneaux, l'essai se situant chronologiquement entre ces deux ouvrages. Au-delà de l'œuvre de Tolkien, « Du conte de fées » s'inscrit également dans la continuité des études du XIXe siècle portant sur le folklore et les mythes.

Mardi 9 octobre 2012

MissingNo. sous la forme d'un amas de pixels rectangulaire.

MissingNo. (けつばん, Ketsuban?), parfois orthographié MissingNO, est un système de gestion d'exceptions des jeux vidéo Pokémon Rouge et Bleu, assimilé à une espèce de Pokémon. Signifiant « numéro manquant » et décrit comme une « erreur de programmation », MissingNo. est conçu par les développeurs de Game Freak pour apparaître au cours du jeu en cas d'accès aux données d'une espèce de Pokémon inexistante. Des failles dans la programmation du jeu permettent au joueur de rencontrer MissingNo. via un glitch.

MissingNo. a été évoqué par Nintendo pour la première fois dans le numéro de mai 1999 du Nintendo Power, qui décrit la méthode pour l'obtenir ainsi que les bugs qu'il peut provoquer. Son apparition dans Pokémon Rouge et Bleu a été désignée comme l'un des glitchs les plus célèbres du jeu vidéo par IGN et a été étudiée dans plusieurs travaux de sociologie. Les fans de la série ont également tenté de trouver une explication logique à la présence de MissingNo. dans l'univers du jeu.

Mercredi 10 octobre 2012

La Prost AP03 au musée Peugeot de Sochaux.

La Prost AP03 est une monoplace de Formule 1, conçue par les ingénieurs Alan Jenkins et Loïc Bigois, engagée par l'écurie française Prost Grand Prix en championnat du monde de Formule 1 2000. Pilotée par le Français Jean Alesi, qui a disputé ses deux précédentes saisons chez Sauber et l'Allemand Nick Heidfeld, champion 1999 du championnat intercontinental de Formule 3000, elle a eu comme pilote essayeur le Français Stéphane Sarrazin, lequel avait auparavant disputé un Grand Prix en 1999 au sein de la Scuderia Minardi.

Présentée le 1er février 2000 sur le circuit de Catalogne en Espagne, la Prost AP03, composée de près de 3 000 nouvelles pièces, était porteuse d'espoir pour l'écurie d'Alain Prost qui se donnait alors pour objectif de terminer la saison à la cinquième place du championnat des constructeurs.

Seulement, la Prost AP03 se révèle être une monoplace lente et peu fiable qui ne rallie l'arrivée qu'à douze reprises en trente-quatre engagements, principalement en raison de son moteur Peugeot A20 qui essuie cinquante-trois casses durant la saison. Une crise entre le motoriste français et l'écurie se profile alors, mettant fin à une collaboration de trois ans. Prost Grand Prix connaît en parallèle une crise budgétaire, obligeant Alain Prost à rechercher d'éventuels repreneurs pour son écurie.

À la fin de la saison, l'écurie Prost Grand Prix termine onzième du championnat des constructeurs, sans avoir marqué de points, signant la plus mauvaise saison de l'histoire de l'équipe.

Jeudi 11 octobre 2012

Peter Ustinov, interprète de Granpa.

Granpa est un film d'animation britannique sorti en 1989, adapté d'un livre de contes écrit en 1984 par John Burningham. Le film est d'abord diffusé sur Channel 4 puis il est distribué au format VHS par Universal Pictures.

Granpa est réalisé par Dianne Jackson, qui avait déjà adapté le Bonhomme de neige de Raymond Briggs en film d'animation. Il est illustré à la main et au crayon de couleur, afin d'imiter le style du livre de Burningham. Howard Blake compose la musique du film et écrit son script. Les voix de Granpa et d'Emily sont respectivement celles de Peter Ustinov et Emily Osborne.

Coûteux à produire, Granpa remporte le Prix Jeunesse International pour l'excellence de la programmation télévisuelle pour enfants en 1990.

Vendredi 12 octobre 2012

Un Renard roux d'Europe (Vulpes vulpes crucigera).

Le Renard roux (Vulpes vulpes), ou Renard commun, est l'espèce de renard la plus répandue en Eurasie, en Amérique du Nord, en Afrique du Nord et en Australie. C'est un mammifère au pelage roux marqué de blanc sous le ventre et la gorge, au museau pointu, aux oreilles droites et à la queue touffue. L'espèce est classée dans l'ordre des carnivores, mais il a un régime alimentaire omnivore à prédominance carnivore, et se nourrit surtout de rongeurs et de lapins, mais aussi d'insectes, de poissons ou de fruits. Il est ainsi très opportuniste, ce qui lui permet de s'adapter à des milieux très différents et de modifier son alimentation suivant le mois de l'année. Le Renard roux se reproduit en février, pour une mise bas de mars à mai. Celle-ci s'effectue à l'abri d'un terrier, alors que, le reste de l'année, le renard vit presque exclusivement au grand air. Les petits sont d'abord nourris par le lait de leur mère, puis, petit à petit, le couple de parents leur amène de la viande. Ils commencent à sortir du terrier au bout de quatre semaines, sont sevrés à neuf semaines, et, après avoir passé l'été avec leurs parents, ils se dispersent à l'automne. L'ampleur de la dispersion et la taille des portées varient suivant les ressources alimentaires du milieu et la mortalité, permettant à l'espèce de maîtriser ses effectifs. Son opportunisme et sa grande faculté d'adaptation, qui lui ont permis de coloniser une grande partie de l'hémisphère nord, en font un des mammifères les plus répandus de la planète.

Le Renard roux est un animal considéré comme rusé, et souvent représenté ainsi dans les contes, comme dans les fables d'Ésope, que Jean de La Fontaine reprend plus tard, ou dans les légendes asiatiques, où il apparaît comme malicieux et doté de pouvoirs magiques. L'homme le chasse pour sa fourrure, pour le plaisir et aussi parce que le renard est un des vecteurs de la rage et de l'échinococcose alvéolaire, mais une campagne de vaccination anti-rabique a rapidement permis d'éradiquer la rage d'Europe de l'Ouest. En Europe les chasses à courre sont progressivement interdites depuis le XXe siècle. Le Renard roux côtoie également l'Homme dans les villes, qu'il investit petit à petit, se nourrissant de déchets et se réfugiant dans les parcs et jardins des quartiers résidentiels. Des élevages ont été créés pour approvisionner le marché de la fourrure.

Samedi 13 octobre 2012

Le réservoir de Caniapiscau, dans le secteur du lac Brisay.

Le réservoir de Caniapiscau est un lac de barrage qui forme la partie la plus orientale du complexe hydroélectrique La GrandeHydro-Québec. Dʼune superficie de 4 318 km2, le réservoir est de loin la plus grande étendue dʼeau douce sur le territoire du Québec (Canada). Aménagé entre 1976 et 1983 dans une région difficile dʼaccès du Moyen-Nord québécois, à plusieurs centaines de kilomètres de tout endroit habité, il est alimenté par un bassin versant de 37 660 km2 qui a été détourné du bassin versant de la rivière Caniapiscau, un affluent de la rivière Koksoak.

La retenue dʼeau comprend deux barrages et quarante-et-une digues en enrochements qui ont été érigées en déplaçant 27 millions de m3 de remblais. Au niveau maximum normal de 535,5 m, le réservoir retient un volume total de 53,79 km3 dʼeau, dont une réserve utile de 39,07 km3.

Un ouvrage régulateur situé au lac Brisay contrôle les volumes dʼeau transférés vers le détournement Caniapiscau-Laforge et les centrales hydroélectriques en aval. Les transferts vers la baie James, qui peuvent atteindre jusqu'à 1 130 m3/s, ont lieu depuis . Une centrale hydroélectrique, la centrale Brisay, a remplacé lʼouvrage régulateur et turbine aujourd'hui lʼeau transférée du réservoir. Mise en service en 1993, elle a une puissance installée de 469 MW. Au nord du réservoir, lʼévacuateur de crues Duplanter permet le déversement de lʼeau par la rivière Caniapiscau en cas de besoin.

Au terme de la deuxième phase du projet de la Baie-James, les volumes dʼeau fournis par le réservoir de Caniapiscau représentaient 23 % des apports du bassin hydrographique de la Grande Rivière et 35 % de la production dʼénergie totale du complexe hydroélectrique.

La construction du réservoir a eu des conséquences sur le plan environnemental. En plus dʼinonder un territoire dʼune superficie de plus de 3 400 km2 et de réduire le débit des rivières Caniapiscau et Koksoak en détournant les apports dʼune partie du bassin versant vers celui de la Grande Rivière, le réservoir a temporairement modifié les conditions physico-chimiques de lʼeau et augmenté le niveau de méthylmercure dans la chair des poissons, particulièrement chez les espèces piscivores.

Dimanche 14 octobre 2012

Chevalement du puits Sainte-Marie

Le puits Sainte-Marie est l'un des principaux puits des houillères de Ronchamp. Il est situé sur la commune de Ronchamp, dans le département français de la Haute-Saône et la région Bourgogne-Franche-Comté. Il connaît une activité très irrégulière entre 1866 et 1958 et sert très peu à l'extraction, mais subit un coup de grisou le qui fait huit morts et trois blessés. Il sert essentiellement de siège d'aérage pour les autres puits. Il connaît une longue période d'arrêt entre 1896 et 1924.

Le chevalement en béton armé date de la reprise des activités en 1924. Le site ferme définitivement en 1958, à la fin de l'exploitation du bassin minier de Ronchamp et Champagney, le puits est remblayé l'année suivante mais le chevalement échappe à la démolition. Depuis le , ce dernier témoin architectural conservé des mines de charbon de Ronchamp, est inscrit comme monument historique avec le label « Patrimoine du XXe siècle ».

Lundi 15 octobre 2012

Bouteille d'armagnac, de couleur ambrée, portant sur l'étiquette « Bas-Armagnac Delord Hors d'Age ».

L’armagnac est une eau-de-vie de vin produite dans les départements français du Gers, des Landes et du Lot-et-Garonne, avec comme appellations géographiquement plus restreintes le bas-armagnac, l'armagnac-ténarèze (ou ténarèze) et le haut-armagnac. La blanche-armagnac (ou armagnac blanc) partage la même aire de production, mais est une appellation différente. Toutes ces appellations doivent leur nom à l'ancienne province d'Armagnac, qui constitue une partie du vignoble du Sud-Ouest.

L'armagnac est produit dès le Moyen Âge, mais sa production massive commence au XVIIe siècle pour connaître son apogée au XIXe siècle. Eauze (en Bas-Armagnac) et Condom (en Ténarèze), toutes deux dans le Gers, en sont les centres historiques et économiques.

La fabrication des armagnacs se fait par distillation de vins blancs secs. Divers produits sont concernés par ces appellations, avec des alcools d'âge croissant, cette durée représentant le temps passé en barrique de chêne. Leurs titres alcoométriques sont supérieurs ou égaux à 40 % en volume. En 2010, 2 105 hectares de vignes ont servi à produire de l'armagnac, avec une production cette année-là de 18 900 hectolitres d'alcool pur (soit l'équivalent d'un peu plus de six millions de bouteilles de 70 cl).

Mardi 16 octobre 2012

Face recto d'un billet de 200 euros

Le billet de 200 euros (200 ) est le sixième billet en euros par ordre croissant de valeur. Mis en circulation en 2002, il est utilisé par plus de 340 millions de personnes dans les 22 pays dont l'euro est la monnaie commune (dont 20 pays qui l'ont adopté officiellement).

C'est le deuxième plus grand billet d'euro, mesurant pour la première série 153 × 82 millimètres et pour la seconde série 153 × 77 millimètres. Il est de couleur jaune. Il représente une arche d'architecture du XIXe siècle « verre et acier » sur le recto et un pont en acier d'architecture entre les XIXe et XXe siècles sur le verso.

Le billet de 200 euros possède de nombreuses caractéristiques de sécurité telles qu'une pastille holographique, un filigrane, de l'encre ultraviolette, des microimpressions, une impression en relief, une fenêtre portrait transparente, qui certifient son authenticité.

Au 1er janvier 2018, il y avait 246 699 262 billets de 200 euros en circulation au sein de la zone euro, pour une valeur totale de 49 339 852 400 €. Cela en fait le billet le moins utilisé.

Mercredi 17 octobre 2012

Dream Theater lors du concert à Paris en 2005.

Octavarium est le huitième album studio du groupe américain de metal progressif Dream Theater publié le par Atlantic Records, le dernier pour le groupe après quatorze ans de contrat. Enregistré entre novembre 2004 et février 2005, l'album est la dernière production réalisée au studio Hit Factory de New York avant sa fermeture définitive. Avec cet album, le groupe souhaite créer « un album de Dream Theater classique » mêlant les différentes influences stylistiques tout en voulant faire une musique moins complexe et des chansons plus courtes. C'est aussi le premier album du groupe où figure un orchestre. La structure de l'album est basée sur les chiffres 5 et 8, correspondant aux 8 notes naturelles et aux 5 notes altérées d'une octave.

Octavarium reçoit des critiques globalement positives et atteint le top 5 des classements de ventes en Finlande, en Italie et en Suède. La diversité musicale de l'album est louée mais son inconsistance dans l'écriture est dénoncée. Dream Theater tourne ensuite pendant une année à travers le monde pour le promouvoir avec une majorité de spectacles dont la durée est proche des trois heures et dont la programmation est différente chaque soir. Cette tournée se conclut au Radio City Music Hall le à New York pour fêter les vingt ans du groupe, qui est accompagné pour l'occasion d'un orchestre. Le concert est enregistré et donne lieu à la sortie de l'album live Score le 29 août de la même année.

Jeudi 18 octobre 2012

Deux canards d'Aylesbury

Le canard d'Aylesbury est une race de canard domestique d'origine anglaise élevée principalement pour sa viande. C'est un canard d'assez grande taille, au plumage blanc, au bec rose et aux pieds et aux pattes orange. Il a un bréchet particulièrement développé, et se tient à l'horizontale, avec son corps bien parallèle au sol. Les origines précises de la race sont mal connues, mais l'élevage de canards est devenu populaire à Aylesbury, dans le Buckinghamshire, au cours du XVIIIe siècle, alors que la demande en plumes blanches était de plus en plus importante pour approvisionner l'industrie des oreillers. Tout au long du XIXe siècle, les canards de la région ont été sélectionnés sur leur taille, leur morphologie et leur couleur, pour donner une population que l'on connaît aujourd'hui comme le canard d'Aylesbury.

L'élevage de canards devient une industrie majeure dans les fermes de la région d'Aylesbury au XIXe siècle. Les œufs fertilisés étaient achetés dans le quartier de la ville appelé « Duck End », où les habitants élèvent les canetons dans leurs maisons. L'arrivée du chemin de fer à Aylesbury en 1839 permet de faciliter le transport vers Londres sans trop de frais, et l'élevage du canard devient alors économiquement très intéressant. Dans les années 1860, l'industrie du canard commence à se développer dans les villes et villages à proximité d'Aylesbury, tandis qu'elle commence à décliner dans la ville elle-même.

En 1873, le canard de Pékin est introduit au Royaume-Uni. Bien que la viande de ce dernier soit moins savoureuse que celle du canard d'Aylesbury, il s'impose petit à petit du fait de sa rusticité et de la possibilité de l'élever à moindre coût. Plusieurs éleveurs utilisent dès lors le canard de Pékin ou des croisements entre canard de Pékin et canard d'Aylesbury. Au début du XXe siècle, la concurrence du canard de Pékin, la consanguinité, les maladies qui touchent les canards d'Aylesbury de race pure et le coût de plus en plus important de l'alimentation entraînent le déclin de son élevage.

La Seconde Guerre mondiale finit de porter préjudices à cette industrie, puisque seules quelques grandes fermes continuent à produire dans le Buckinghamshire, tandis que les petits producteurs sont anéantis. La corruption causée par la guerre a fortement mis à mal cette industrie. Dans les années 1950, il reste un seul élevage majeur de canards d'Aylesbury dans le Buckinghamshire, et en 1966 le canard n'existait plus dans sa ville d'origine. Bien qu'il n'existe plus qu'un seul élevage d'importance du canard d'Aylesbury au Royaume-Uni et que la race soit fortement menacée aux États-Unis, cet animal demeure un symbole de la ville éponyme et apparaît d'ailleurs sur son blason et sur le logo du club de football d'Aylesbury United.

Vendredi 19 octobre 2012

Envahissement du stade Auguste-Delaune en 2012.

Le Stade de Reims est un club de football français, fondé le à Reims, en Champagne-Ardenne.

Né de la réunion de plusieurs clubs, au premier rang desquels la Société sportive du parc Pommery, le Stade de Reims emménage en 1934 dans le nouveau vélodrome municipal, futur stade Auguste-Delaune. Champion de France amateur en 1935, le club opte pour le professionnalisme et intègre la deuxième division du championnat de France. En 1938, la fusion avec le Sporting Club rémois, le grand rival local au maillot rouge et blanc, donne un nouvel élan à l'ensemble, qui est promu en première division à la sortie de la guerre.

Dans les années 1950, le Stade de Reims s'impose comme le principal club français, amassant en quelques années un palmarès prestigieux. Porté par des personnalités emblématiques (l'entraîneur Albert Batteux, le président Henri Germain ou encore le meneur de jeu Raymond Kopa), il remporte à six reprises le championnat de France et deux fois la coupe de France entre 1949 et 1962. Représentants français à la première édition de la Coupe des clubs champions européens en 1956, les coéquipiers du capitaine Robert Jonquet s'inclinent de justesse en finale face au Real Madrid. L’histoire se répète trois ans plus tard, face au même adversaire.

Le licenciement de Batteux en 1963 coïncide avec le recul sportif du club, relégué en deuxième division en 1964 et 1967. De retour dans l'élite dans les années 1970, le club rémois ne parvient pas à retrouver l'éclat du passé, malgré les exploits de l'Argentin Carlos Bianchi. Sauvé de justesse de la faillite en 1978, relégué l'année suivante, il devient un pensionnaire régulier de la D2 jusqu'à sa liquidation judiciaire en 1991.

Le Stade de Reims repart en Division d'honneur du Nord-Est, 6e échelon du football français, d'où il lui faudra dix saisons pour remonter en Ligue 2, où il se stabilise. En 2012, le Stade de Reims fait finalement son retour dans l'élite, 33 ans après sa dernière saison au plus haut niveau national.

Le club est présidé par Jean-Pierre Caillot depuis 2004 et dirigé par David Guion depuis juin 2017. L'équipe première évolue au sein du championnat de France de Ligue 2.

Samedi 20 octobre 2012

Foreign white présenté en exposition féline en Finlande, concourant en tant que siamois blanc.

Le foreign white, parfois traduit en étranger blanc, est une variété de coloration du siamois ou de l'oriental shorthair. Il est considéré comme une race de chats par le Governing Council of the Cat Fancy (GCCF) et l'Australian Cat Federation (ACF). Le foreign white se caractérise par son corps longiligne, son visage en forme de triangle, sa robe uniformément blanche et ses yeux bleu profond.

Au cours des années 1960, l'introduction de nouvelles couleurs dans le standard du siamois a pour conséquence la naissance de sujets de couleur entièrement unie. Le foreign white est né d'un programme d'élevage visant à créer un siamois entièrement blanc et est reconnu par le Governing Council of the Cat Fancy (GCCF) en 1977. Initialement, chaque couleur de « siamois uni » est devenue une race, toutefois les fédérations ont vite compris qu'il n'était pas viable de continuer sur un tel modèle et fondirent l'ensemble des races unies en une seule : l'oriental shorthair. Le GCCF décida cependant que le foreign white formait une race à part entière. Elle est, en 2012, la seule fédération avec The Australian Cat Federation (ACF) a en reconnaître l'existence.

La robe blanche du foreign white est induite par le gène W, le « blanc dominant ». Ce gène favorise l'apparition de la surdité sur les chats blancs aux yeux bleus. Cette contrainte d'élevage conduit les éleveurs de foreign white à croiser systématiquement leurs sujets avec des siamois et à éviter les reproductions avec les couleurs rousses et le patron tabby.

Dimanche 21 octobre 2012

Frontispice de la première édition en feuilleton de 1849, par Hablot Knight Browne (Phiz).

David Copperfield ou L'Histoire, les aventures et l'expérience personnelles de David Copperfield le jeune (en anglais The Personal History, Adventures, Experience and Observation of David Copperfield the Younger, abrégé en David Copperfield (['deɪvɪd 'kɒpə'fɪ:ld]), est le huitième roman de Charles Dickens, et le premier de cet auteur à présenter un narrateur à la première personne. Il a été publié en vingt numéros, comptant pour dix-neuf, par Bradbury and Evans entre 1849 et 1850 avec des illustrations de Hablot Knight Browne, dit Phiz.

Beaucoup considèrent ce roman comme le chef-d'œuvre de Dickens, à commencer par son ami et premier biographe John Forster qui écrit : « La réputation de Dickens ne fut jamais aussi haute que lors de la publication de Copperfield » (« Dickens never stood so high in reputation as at the completion of Copperfield »), et l'auteur lui-même y voit « son enfant préféré » (« favourite child »). Il est vrai que, précise-t-il, « sous la fiction se cache quelque chose de la vie de l'auteur » (« underneath the fiction lay something of the author's life »), c'est-à-dire une expérience d'écriture de soi. Il n'est donc pas étonnant qu'à ce titre, le livre soit souvent rangé dans la catégorie des œuvres autobiographiques. D'un strict point de vue littéraire, cependant, il dépasse ce cadre par la richesse de ses thèmes et l'originalité de son écriture, ce qui en fait un véritable roman autobiographique.

Situé au milieu de la carrière de Dickens, il représente, selon Paul Davis, un tournant dans son œuvre, le point de séparation entre les romans de la jeunesse et ceux de la maturité. En 1850, Dickens a trente-huit ans et il lui en reste à vivre trente-deux qu'il remplira d'autres chefs-d'œuvre souvent plus denses, parfois plus sombres et abordant la plupart des questions politiques, sociales ou personnelles qu'il se pose.

À première vue, l'œuvre est modelée à la manière lâche et quelque peu décousue des « histoires personnelles » (personal histories) très en vogue dans la Grande-Bretagne du XVIIIe siècle ; mais en réalité David Copperfield est un roman soigneusement structuré et unifié. Il commence, comme d'autres romans de l'écrivain, par une peinture assez noire de la condition enfantine dans l'Angleterre victorienne, notoirement lorsque les enfants gênants sont parqués dans d'infâmes pensionnats, puis s'attache à retracer la lente ascension sociale et surtout intime d'un jeune homme qui, subvenant péniblement aux besoins de sa bonne tante tout en continuant ses études, finit par devenir écrivain : histoire, écrit Paul Davis, d'un « monsieur Tout-le-Monde victorien en quête de compréhension de soi » (« a Victorian everyman seeking self-understanding »)…

Lundi 22 octobre 2012

Dan Castellaneta remporte l'Emmy Award du meilleur doublage pour le rôle de Homer Simpson durant cette saison.

La quatrième saison des Simpson est diffusée pour la première fois aux États-Unis par la Fox entre le et le . En France, elle est diffusée du au . Les show runners de cette saison sont Al Jean et Mike Reiss. Mis à part les deux premiers épisodes, Les Jolies Colonies de vacances et Un tramway nommé Marge, issus de la production de la saison précédente, cette saison est la première à être animée par la Film Roman.

Suite à de nombreuses disputes avec Matt Groening, le créateur de la série, et James L. Brooks, l'un des producteurs, Sam Simon quitte l'équipe des Simpson à la fin de cette saison. Dans le même temps, Al Jean et Mike Reiss créent Profession : critique, emmenant avec eux plusieurs des scénaristes de la série.

La saison est proposée pour deux Emmy Awards et Dan Castellaneta emporte celui du meilleur doublage pour le rôle de Homer dans l'épisode Monsieur Chasse-neige. Le coffret DVD de la saison est sorti en région 1 le 15 juin 2004, en région 2 le 2 août de la même année, le 25 août en région 4 et en région 5 le 25 mars 2010.

Mardi 23 octobre 2012

« Non je vous jure, je ne vous dis pas cela pour vous flatter, vous avez là une vraie amie comme on n’en a pas beaucoup. Je vous dirai du reste que si vous ne le savez pas, vous êtes le seul. Mme Verdurin me le disait encore le dernier jour (vous savez les veilles de départ on cause mieux) », Marcel Proust, Du côté de chez Swann.

Une épiphrase (littéralement « ce qu'on dit en outre », du grec ancien ἐπί/epí, « en plus », et φράσις/phrásis, « phrase ») est une figure de style qui consiste à joindre, à la fin d'une phrase ou d'un groupe syntaxiquement achevé, un ou plusieurs segments de phrase, en guise de conclusion ou pour insister sur un fait.

L'épiphrase peut avoir deux utilisations. La figure peut en effet être employée pour ajouter une parole à un discours déjà terminé ou peut permettre à un auteur d'insérer un commentaire personnel dans son discours. Son identification est parfois problématique car de nombreuses figures en sont proches, comme l'épiphonème, la parenthèse ou l'hyperbate.

Ses ressources stylistiques peuvent être : l'amplification d'une idée ou d'un propos, le soulignement d'un sentiment ou d'une réflexion, l'effet de distance ou au contraire de rapprochement vers le lecteur, avec une intention souvent comique ou humoristique.

Mercredi 24 octobre 2012

Face recto d'un billet de 500 euros.

Le billet de 500 euros (500 ) est le septième et dernier billet en euros par ordre croissant de valeur. Mis en circulation en 2002, il est potentiellement utilisé par 332 millions de personnes dans les 22 pays dont l'euro est la monnaie unique (dont 20 pays qui l'ont adopté officiellement).

C'est le plus grand billet d'euro, mesurant 160 sur 82 millimètres et de couleur violette. Il représente une arche d'architecture moderne sur le recto et un pont d'architecture moderne sur le verso (XXe et XXIe siècles).

Le billet de 500 euros possède de nombreuses caractéristiques de sécurité telles qu'une pastille holographique, un filigrane, de l'encre ultra-violette et des micro-impressions, qui certifient son authenticité.

En juillet 2012, il y avait environ 595 millions de billets de 500 euros en circulation au sein de la zone euro.

Le billet de 500 euros représente une des coupures avec la valeur la plus forte au monde, équivalent à environ 640 dollars américains, 4 000 yuans, 50 100 yens, 600 francs suisses et 400 livres sterling.

Jeudi 25 octobre 2012

Vue de Brokeoff Mountain, point culminant du mont Tehama.

Le mont Tehama, Mount Tehama en anglais, est un volcan andésitique éteint situé à l'extrémité méridionale de la chaîne des Cascades dans le Nord de la Californie. Il se trouve à la frontière entre les comtés de Shasta et de Tehama, au sein du parc national volcanique de Lassen. Après avoir été actif entre 600 000 et 400 000 ans avant notre ère et avoir atteint plus de 3 300 mètres d'altitude, il a été fortement érodé. Il est désormais constitué par les restes d'une caldeira et Brokeoff Mountain, le sommet principal situé sur son rebord occidental, s'élève à 2 815 mètres d'altitude, derrière un autre volcan du parc, le pic Lassen, apparu il y a 28 000 ans à moins de sept kilomètres au nord. Alors que la région est durablement colonisée dès le début du XIXe siècle, les propriétés géophysiques puis le potentiel touristique du volcan sont exploités économiquement entre le milieu de ce siècle et du suivant. Le panorama depuis le sommet est très prisé et la randonnée pédestre comme à skis restent populaires, grâce aux fortes chutes de neige en hiver.

Vendredi 26 octobre 2012

Pascal Lamour avec le bagad Roñsed-Mor à Locoal-Mendon en 2005.

Pascal Lamour, né le 28 octobre 1958 à Vannes dans le Morbihan, est un producteur, compositeur et musicien breton et celtique surnommé l'« électro-shaman ». Locuteur du breton vannetais, il a toujours vécu à Theix où il s’investit en faveur de la culture régionale.

Il suit une longue carrière de pharmacien herboriste après son doctorat et sa thèse consacrée à la phytothérapie dans la presqu’île de Rhuys. La musique est depuis longtemps une passion, à laquelle il se consacre entièrement depuis l'année 2000. Il produit ses premiers albums sous son propre label, BNC Productions, et se fait réellement connaître dans le milieu musical vers 2005, en particulier grâce à l'album Shamans of Brittany qui fait découvrir ses fusions de musique bretonne, musique électronique et musiques du monde. Cette reconnaissance lui ouvre les portes de grandes rencontres comme le festival interceltique de Lorient et la nuit de la Saint-Patrick à Bercy. Depuis, il a produit une centaine d'albums et une douzaine d'artistes sous son label, dont le sonneur du bagad Roñsed-Mor André Le Meut, le harpiste celtique Myrdhin, et le conteur vannetais Rémy Cochen.

Pascal Lamour est également un spécialiste de l'ésotérisme. Il porte un titre de druide obtenu au terme d'une longue initiation, et s'intéresse de près au chamanisme. La connaissance des plantes restant parmi ses spécialités, il a longtemps écrit sur ce thème dans la presse avant de devenir écrivain. Il réalise de 2010 à 2012 À la recherche de la mandragore et Le chant de la mandragore, un livre et un CD aux thèmes druidiques centré sur la forêt de Brocéliande, en collaboration avec l'illustrateur breton Bruno Brucéro.

Samedi 27 octobre 2012

Le billet de 20 000 pesos colombiens (20 000 $) est un des billets de banque en circulation en Colombie. La dernière version mesure 140 sur 70 millimètres et est de couleur bleue. L'astronome Julio Garavito Armero et la Lune sont représentés sur le recto tandis que le verso montre une vue de la planète Terre à partir de la surface lunaire. La Banque de la République de Colombie estime, en juin 2012, que 337,2 millions de billets de 20 000 pesos colombiens sont en circulation dans le pays.

Mis en circulation pour la première fois le , il possède de nombreuses caractéristiques de sécurité telles qu'un filigrane, de l'encre ultra-violette, une bande holographique et des micro-impressions, qui certifient de son authenticité. Fabriqué à 100 % en pure fibre de coton, il a une durée de vie moyenne de 21 mois à compter de sa mise en circulation.

Dimanche 28 octobre 2012

Joueurs de cornemuse lors d'un des concours du festival interceltique de Lorient.

Le Festival interceltique de Lorient, souvent réduit en FIL, est un festival de musiques celtiques qui se tient tous les ans à Lorient, en Bretagne. Il réunit des dizaines de groupes des pays et régions d'origine celtique pendant dix jours lors de la première quinzaine d'août.

Le festival trouve son origine dans l'accueil en 1971 d'une compétition de bagadoù. Il s'est tourné vers l'interceltisme dès l'année suivante pour se démarquer d'autres festivals de la région, puis s'est ouvert à d'autres formes d'expressions culturelles par la suite. Il devient à partir de la fin des années 1990 l'un des festivals français les plus importants par son nombre de visiteurs, en accueillant jusqu'à 800 000 visiteurs dont 115 000 entrées payantes en 2010.

Sa programmation est avant tout tournée vers des concerts et des spectacles de danses. Il accueille par ailleurs des compétitions musicales, comme des épreuves du championnat national des bagadoù, de danses comme celles de la fédération War 'l leur et des compétitions propres au festival. D'autres animations comme des défilés ou des activités de découvertes culturelles sont aussi organisées.

Il a une importante influence sur son territoire, tant sur le plan économique que sur le plan médiatique. Le festival agit aussi comme un acteur culturel, permettant la création et la diffusion dans le domaine des cultures bretonne et celtique.

Lundi 29 octobre 2012

Reconstitution de Babakotia radofilai.

Babakotia est un genre de lémurien aujourd'hui disparu. On ne lui connaît qu'une seule espèce, Babakotia radofilai, qui, comme les autres lémuriens, vivait à Madagascar jusqu'à il y a 1 000 ou 2 000 ans. Ce genre appartenait, au même titre que les genres Palaeopropithecus, Archaeoindris et Mesopropithecus, à la famille des Palaeopropithecidae, des lémuriens géants appelés « lémuriens paresseux ». Le nom Babakotia vient du terme malgache employé pour désigner l'indri, babakoto, une espèce proche des « lémuriens paresseux ». Du fait de sa morphologie intermédiaire entre les petites espèces, particulièrement lentes, et les grandes espèces de « lémuriens paresseux », elle a aidé à faire le lien entre ces deux groupes et les Archaeolemuridae, appelés « lémuriens singes » qui leur étaient apparentés et ont eux aussi disparu.

Babakotia radofilai et tous les autres « lémuriens paresseux » ont des traits communs avec les paresseux actuels, ce qui constitue un exemple de convergence évolutive. Il avait de longs avant-bras, des doigts incurvés et des articulations très mobiles au niveau des hanches et des chevilles. Son crâne était plus robuste que celui des Indridés, mais pas autant que celui des plus grands « lémuriens paresseux ». Sa dentition était similaire à celle des autres Indridés et Palaeopropithecidae. Il vivait dans la partie nord de Madagascar et partageait son aire de répartition avec d'autres espèces de Palaeopropithecidae comme Palaeopropithecus ingens et Mesopropithecus dolichobrachion. Babakotia radofilai se nourrissait avant tout de feuilles, mais pouvait également consommer des fruits et des graines. Il est uniquement connu grâce à des traces subfossiles et a peut-être disparu peu avant l'arrivée des premiers humains sur l'île, il y a un peu plus de 2 000 ans. L'unique datation radiométrique effectuée à ce jour est insuffisante pour préciser la date exacte de cette extinction.

Mardi 30 octobre 2012

Jeunes lapins en vente dans un magasin.

La cuniculture (ou cuniculiculture) est l'élevage des lapins domestiques. Elle s'est développée à partir du Moyen Âge en Europe, mais n'a réellement pris son essor dans le monde que récemment. Elle a pour objet principal la production de viande, et parfois celle de poils (lapins angoras) ou de fourrure, voire l'approvisionnement de laboratoire en animaux pour leurs expérimentations. C'est également un élevage de loisir pour certains, qui présentent leurs animaux de race pure lors de foires et d'expositions. Depuis peu, le lapin est élevé aussi comme animal de compagnie.

Les modes d'élevage du lapin sont variés. Autrefois élevé en garennes, on rencontre aujourd'hui différents types d'élevage. Les élevages familiaux traditionnels sont souvent tournés vers l'autoconsommation, et ont des pratiques peu intensives. De leur côté, les élevages rationnels de grande taille élèvent les lapins dans des cages au plancher grillagé, pratiquent la conduite en bande et l'insémination artificielle, et ont un cycle de production très court qui leur permet d'être très productifs.

La production de lapins est marginale par rapport à celle d'autres animaux d'élevage. En effet, peu de population savent cuisiner et consomment de la viande du lapin. Les principaux producteurs sont les pays d'Europe, et notamment la France, l'Espagne et l'Allemagne qui produisent chair et poils, la Chine, premier producteur mondial pour la viande et les poils et très important exportateur, et l'Amérique du Sud qui produit des poils pour l'exportation. En tout, 225 000 tonnes de viande et 9 000 tonnes de poils sont produites chaque année dans le monde.

Mercredi 31 octobre 2012

Jean-Pierre Mocky, invité d'honneur du festival Sous les Projecteurs (juillet 1995, Villandraut).

Jean-Pierre Mocky, de son vrai nom Jean-Paul Adam Mokiejewski, né le à Nice, est un acteur, scénariste et réalisateur français.

Il débute en tant qu'acteur au cinéma et au théâtre. Il joue notamment dans Les Casse-pieds (1948) de Jean Dréville, Orphée (1950) de Jean Cocteau ou Le Gorille vous salue bien (1957) de Bernard Borderie. Mais c'est surtout en Italie qu'il devient célèbre, notamment grâce à son rôle dans Les Vaincus de Michelangelo Antonioni.

Après avoir travaillé comme stagiaire auprès de Luchino Visconti pour Senso (1954) et de Federico Fellini pour La strada (1954), il écrit un premier film, La Tête contre les murs (1959) et projette de le réaliser lui-même, mais le producteur préfère confier cette tâche à Georges Franju. Il passe à la réalisation l'année suivante avec Les Dragueurs (1959). Depuis lors, il n'a jamais cessé de tourner. Dès les années 1960, il a su toucher un vaste public avec des comédies déjantées comme Un drôle de paroissien (1963) ou La Grande Lessive (!) (1968). Après mai 68, il se tourne vers le film noir avec Solo (1969) dans lequel il montre un groupe de jeunes terroristes d'extrême gauche puis L'Albatros (1971) qui montre la corruption des hommes politiques.

Dans les années 1980, il renoue avec le succès avec un film dénonçant, un an avant le drame du Heysel, les dérives de certains supporters de football (À mort l'arbitre, 1984) puis une comédie dénonçant les hypocrisies autour du pèlerinage de Lourdes (Le Miraculé, 1987). Dans les années 1990 et 2000, ses films rencontrent moins de succès mais Jean-Pierre Mocky continue de tourner avec autant d'enthousiasme. Il a ainsi réalisé plus de 60 longs métrages.

Son cinéma, souvent satirique et pamphlétaire, s'inspire généralement de faits de société. Il travaille avec peu de moyens et tourne très rapidement. Il a notamment tourné avec Bourvil (Un drôle de paroissien, La Cité de l'indicible peur, La Grande Lessive (!) et L'Étalon), Fernandel (La Bourse et la Vie), Michel Simon (L'Ibis rouge), Michel Serrault (douze films dont Le Miraculé), Francis Blanche (cinq films dont La Cité de l'indicible peur), Jacqueline Maillan (cinq films) et Jean Poiret (huit films). Il a reçu en 2010 le prix Henri-Langlois pour l'ensemble de sa carrière.