Netta Barzilai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Netta Barzilai
Image dans Infobox.
Netta Barzilai en 2018.
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
נטע ברזיליVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Guitare, piano, looper
Genre artistique
Site web
Distinctions

Netta Barzilai (hébreu : נטע ברזילי), simplement dite Netta, est une musicienne, DJ et chanteuse israélienne, née le à Hod HaSharon.

Représentant Israël, elle remporte le Concours Eurovision de la chanson 2018 avec le titre Toy.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Netta Barzilai naît à Hod HaSharon, une ville située en périphérie de Tel Aviv. Elle a deux frères.

À l'âge de trois mois, elle part vivre avec sa famille pendant quatre années au Nigeria où son père est employé dans une entreprise israélienne de construction[1].

Durant son enfance, elle fait partie du mouvement de jeunesse Hanoar Haoved Véhalomed (« la jeunesse qui travaille et qui étudie ») qui rassemble un public juif, arabe, druze ou bédouin autour des valeurs du sionisme, du socialisme, de la paix et de la démocratie.

Formation[modifier | modifier le code]

Elle fait des études musicales et elle rejoint l'école Rimon de jazz et musique contemporaine, dans la section de musique électronique.

Elle devient bénévole dans le mouvement de jeunesse Tarbut et monitrice dans un programme pour jeunes musiciens en 2012, avant de rejoindre le groupe musical de la marine lors de son service militaire obligatoire, se produisant aussi lors de mariages ou dans des clubs comme le Bar Giora club[2],[1]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

En 2016, Netta Barzilai forme le groupe d'improvisation The Experiment et participe à des représentations musicales. En 2017, elle fait partie du groupe Gaberband et enseigne le looper aux jeunes musiciens[3].

Eurovision 2018[modifier | modifier le code]

Netta Barzilai après la demi-finale du Concours Eurovision de la chanson 2018.

Le , elle remporte la saison 5 de HaKokhav HaBa (en), une émission de télécrochet israélienne où ses prestations originales et décomplexées séduisent les téléspectateurs, ce qui lui permet de se présenter au Concours Eurovision de la chanson[4],[5],[6],[7],[8]. Elle y chante sa version de Rude Boy de la chanteuse Rihanna, Gangnam Style de Psy,Tik Tok et d'autres chansons.

La chanson Toy est dévoilée le . Écrite par les auteurs-compositeurs israéliens Doron Medalie et Stav Beger, elle fait écho au mouvement # MeToo sur le harcèlement sexuel, notamment dans le milieu du travail[9]. Selon Netta Barzilai, la chanson Toy « porte un message important : le réveil du pouvoir des femmes et la justice sociale, le tout enrobé dans une ambiance festive »[2].

L'une des caractéristiques des prestations de Netta est l'utilisation du looper mais les lois de l'Eurovision sur la concurrence interdisent l'utilisation de voix pré-enregistrées auxiliaires et Netta Barzilaï doit adapter sa chanson pour convenir à ces règles lors de sa performance entièrement en direct[10].

Les paroles de Toy sont principalement en anglais, à l'exception de la phrase en hébreu « אני לא בובה » (ani lo buba, « Je ne suis pas une poupée ») et le mot d'argot « סטפה » (stefa, qui signifie « pile de billets [de banque] »)

Durant la finale de l'Eurovision à Lisbonne, 2018

Pour cette prestation, Netta arbore un look volontairement excentrique, inspiré de la culture japonaise. « C’est un mode d’expression très important pour moi. D’autant que les femmes de taille plus grande ne se mettent pas assez en valeur », confie-t-elle à la presse à Lisbonne. « On ne vit qu’une fois et je crois vraiment que je suis belle, sexy et spéciale. C’est merveilleux d’avoir la chance de pouvoir apporter un peu de changement dans le monde »[11].

Le clip de Toy devient directement populaire et est vu plus de quatre-vingt dix millions de fois sur la chaîne YouTube de l'Eurovision en septembre 2018[12]. Elle est ainsi la vidéo la plus visionnée de l'Eurovision sur YouTube.

Lors de la première demi-finale à Lisbonne, le , Netta Barzilai est qualifiée pour la finale[2], en arrivant en tête. Le , elle remporte le Concours Eurovision de la chanson au terme de la grande finale en totalisant 529 points. Elle apporte ainsi une quatrième victoire à Israël à l'Eurovision[13] après celles de 1978, 1979 et 1998.

Après l'Eurovision[modifier | modifier le code]

Toy, sculpture de l'artiste Nirit Levav Packer, exposée dans le village de l'Eurovision Charles Clore à Tel Aviv, à l'occasion de l'Eurovision 2019. Elle est composée de pièces de jouets recyclées collectées dans les jardins d'enfants de Tel Aviv.

Lors du concours de l'Eurovision 2019 qui s'est tenu à Tel Aviv, Netta Barzilai ouvre la première demi-finale avec sa chanson victorieuse Toy et lors de la finale, elle chante sa nouvelle chanson Nana Banana. Le 16 mai 2020, elle interprète la chanson (he) Cuckoo lors de l'événement alternatif (en raison de la pandémie de Covid-19) intitulé Eurovision: Europe Shine a Light[14] .

Elle fait une apparition dans le film Netflix 2020 Eurovision Song Contest: The Story of Fire Saga[15].  La même année, elle fait une reprise de la chanson du fil Mary Poppins de Walt Disney Supercalifragilisticexpialidocious[16].

Netta Barzilaï commence à apparaître dans le monde lors des marche de la Fierté à travers l'Europe. Le 19 octobre 2019, elle apparaît en Chine devant des centaines de millions de téléspectateurs et des dizaines de milliers de spectateurs[17].

Controverses[modifier | modifier le code]
Concert à Cologne, juillet 2018

Après sa victoire à l'Eurovision, Netta Barzilai est accusé par des internautes occidentaux d'appropriation culturelle en s'habillant d'un kimono japonisant et utilisant des maneki neko en décoration chinoise[18], mais aussi de racisme en usant un maquillage rappelant un yellowface[19].

Une humoriste néerlandaise, Sanne Wallis de Vries, a créé une parodie de Toy avec des paroles évoquant les violences commises par l'armée israélienne pendant la Marche du retour à Gaza. Cette vidéo, diffusée le sur la chaîne publique néerlandaise BNNVARA, suscite la colère d'Israël qui dénonce des « allusions antisémites » « comme se moquer de la nourriture casher ou se référer à l’argent, dans la vieille tradition antijuive »[20],[21],[22].

Le groupe Universal Music accuse de plagiat et de violation de copyright Doron Medalie et Stav Berger, les deux compositeurs israéliens de la chanson Toy. Selon le label musical américain, des similitudes troublantes existeraient au niveau du rythme et des harmonies entre Toy et Seven Nation Army des White Stripes, sorti en 2003[23],[24].

Humour[modifier | modifier le code]

Netta est aussi arrivée en cinquième position du prix Barbara-Dex qui est un prix humoristique attribué lors de chaque concours de l'Eurovision pour récompenser l'artiste le ou la plus mal habillé(e) lors de la compétition[25].

Elle apparaît en juin 2020 dans le film comique et musical Eurovision Song Contest: The Story of Fire Saga de David Dobkin.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Netta Barzilaï est en couple avec Ilan Ben Or, un Américain émigré en Israël[26].

Discographie[modifier | modifier le code]

Titre Année Position dans les charts Album
Israël Belgique

(FL)

France Irlande Pays-Bas Norvège Écosse Suède Suisse R-Uni Etats-Unis
Toy 2018 1 29 16 63 60 19 28 5 34 49 1 NBA
Bassa Sababa 2019 NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC
Nana Banana
Ricki Lake
Cuckoo

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • OUTmusic Award 2018[27].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Eurovision : qui est Netta Barzilai, l'extravagante gagnante israélienne ? », sur Europe 1 (consulté le )
  2. a b et c Olivier Perrin, « Netta Barzilai, l’Israélienne étiquetée #MeToo qui fait sensation à l’Eurovision », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. https://eurovision.tv/participant/netta-barzilai.
  4. Damien Mercereau, « Eurovision 2018 : Netta, le phénomène venu d’Israël », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. (en) Ron Kavaler, « Israel: Netta Barzilai wins "The Next Star for Eurovision 2018" », Wiwibloggs, .
  6. Neil Farren, « Israel: Netta Barzilai to Eurovision 2018 », Eurovoix, .
  7. (en) Eleanor Welsh, « Israel: Netta Barzilai wins The Next Star 2018 and goes to Lisbon! », ESCToday, .
  8. (en) « Netta Barzilai to represent Israel in Lisbon! », Eurovision.tv,‎ (lire en ligne).
  9. Netta Barzilai to sing Toy in Lisbon escchat.com Retrieved 25 February 2018.
  10. (he) Ran Boker, « (trad) Bogus à Mayotte Eurovision: seulement des lumières, pas de son », sur YNet.co.il,
  11. Damien Mercereau, « Eurovision 2018 : qui est la gagnante Netta Barzilai ? », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  12. i24NEWS, « Eurovision : "zéro point" pour Netta Barzilai, réclame le BDS », i24NEWS,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. Eurovision 2018 : une "mutante" entre Björk et Beth Ditto, une clone de Shakira et notre duo français... voici les favoris des bookmakers, LCI
  14. (he) « לא תאמינו איפה נטע ברזילי תשיק את שירה החדש | TMI », sur https://tmi.maariv.co.il (consulté le )
  15. (en) Lauren Yapalater, « Here Are All The Cameos Of Real Eurovision Contestants In "Eurovision Song Contest: The Story Of Fire Saga" », sur BuzzFeed, (consulté le )
  16. (en) « Israeli Pop Star Netta Slays This Iconic Disney Song », sur Kveller, (consulté le )
  17. (he) « כובשת את העולם: צפו בנטע ברזילי מופיעה מול מאות מיליוני צופים בסין », sur www.maariv.co.il,‎ (consulté le )
  18. (en) « Eurovision 2018 winner Netta has been accused of cultural appropriation », sur The Independent, (consulté le )
  19. Michael Bachner, « Jérusalem était la seule capitale à ne pas être mentionnée lors de l’Eurovision », sur fr.timesofisrael.com (consulté le )
  20. « Eurovision: une parodie néerlandaise de la chanson gagnante énerve Israël », sur leparisien.fr,
  21. « Eurovision: Colère d'Israël après une parodie néerlandaise de la chanson gagnante », sur 20minutes.fr,
  22. i24NEWS, « Pays-Bas: une parodie de Netta Barzilaï qualifiée d'antisémite, l'ambassadeur israélien porte plainte », sur i24NEWS (consulté le )
  23. « Eurovision 2018: la chanson lauréate de l'Eurovision accusée de plagiat », sur rtbf.be,
  24. « Eurovision 2018: après sa victoire, la chanson d'Israël accusée de plagiat », sur bfmtv.com,
  25. (en-US) Eurovision News et Participants News, « Eurovision 2018: FYR Macedonia wins the Barbara Dex Award 2018! - ESCToday.com », sur Eurovision News, Polls and Information by ESCToday, (consulté le )
  26. (en) « Not her toy: Get to know Eurovision star, Netta Barzilai’s Boyfriend », sur The Jewish Agency, (consulté le )
  27. http://www.out.tv/nl/isra%C3%ABl-wint-outmusic-award-2018/nieuws/item?1080954.

Liens externes[modifier | modifier le code]