Xbox One

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Xbox One
Xbox One

Fabricant Microsoft
Type Console de salon
Génération Huitième

Date de sortie Drapeau : Europe 22 novembre 2013[1]
(limité à quelques pays, 2014 pour les autres)[2]
Drapeau : États-Unis 22 novembre 2013
Drapeau : Japon 4 septembre 2014[3]
Drapeau de la République populaire de Chine 29 septembre 2014
Système d'exploitation Système d'exploitation de la Xbox One
Processeur AMD 8 cœurs x86-64
Processeur graphique 853 MHz AMD Radeon GCN
Mémoire interne 8 Go DDR3 (5 Go disponible pour les jeux)
Espace de stockage 500 et 1000 Go disque dur interne
Média Blu-ray, DVD, Distribution numérique
Contrôleurs Manette de jeu, Kinect 2.0, SmartGlass
Service en ligne Xbox Live
Unités vendues Chiffres du 10 février 2015[4]
Sortie internationale 11,32 millions
Drapeau des États-Unis 6,408 millions
Drapeau du Japon 46 950
Drapeau européen 2,999 millions
Drapeau de la France 394 508
Flag of the United Kingdom.svg 1,527 million
Jeu le plus vendu Call of Duty: Advanced Warfare 4,17 millions[5]

Précédent Xbox 360 Logo Xbox One

Xbox One

La Xbox One est une console de jeux vidéo de huitième génération développée par Microsoft. Dévoilée le 21 mai 2013, elle succède à la Xbox 360 et se place en concurrence frontale avec la PlayStation 4 de Sony, et plus indirectement avec la Wii U de Nintendo. Elle est disponible depuis le 22 novembre 2013 dans treize pays et depuis septembre 2014 dans vingt-six autres pays. D'abord uniquement commercialisée avec Kinect, Microsoft propose la console seule à partir du 9 juin 2014.

Dotée d'un processeur AMD, la machine est équipée d'un lecteur Blu-ray et d'un disque dur inamovible de 500 Go visant à en faire un système de divertissement intégré. L'intégration du périphérique Kinect permet à la console de répondre aux commandes vocales ou aux mouvements dictés par l'utilisateur et d'être associé à une fonctionnalité de visioconférence.

Historique[modifier | modifier le code]

La Xbox One présentée à l'E3 2013.

Le kit de développement de la console porte le nom de code Durango[6]. La version définitive, nommée Xbox One, est officiellement présentée le 21 mai 2013 lors d'une diffusion en direct organisée par Microsoft[7]. Des détails et des informations supplémentaires sont présentés lors d'une nouvelle conférence, le 10 juin 2013 à l'occasion de l'E3 2013[8], plus tard, lors du salon la console est jouable par le public[9].

La machine répond aux commandes vocales dictées par l'utilisateur[10]. C'est durant la première présentation de la console, le 21 mai 2013, que la démonstration en est faite par Yusef Mehdi, vice-président de la branche Microsoft Interactive dédiée au divertissement, qui, en énonçant « Xbox on », puis « Xbox, go home », pousse la console à se mettre en marche, puis à revenir sur le menu principal après avoir navigué dans son interface[11].

Parallèlement, lors d'un événement à Londres pour fêter l'annonce de la Xbox One, le responsable commercial anglais de Microsoft précise qu'un nouveau modèle du périphérique Kinect doit nécessairement être connecté pour que la console puisse fonctionner[12].

Lors de la conférence de présentation de la console, Microsoft annonce qu'un accès à internet est requis. Ainsi, passé un délai de vingt-quatre heures sans avoir été connectée, la console ne serait plus en mesure de pouvoir lire et exécuter les jeux[13]. Concernant les jeux d'occasion, les jeux pourraient être revendus dans des « boutiques partenaires ». Microsoft annonce ne pas en taxer directement la revente, mais laisse la possibilité aux éditeurs tiers de pouvoir appliquer une telle politique[14]. Pour ce qui est du partage, il ne serait possible de donner un jeu qu'une seule fois, et à une personne que le joueur aura eu dans sa liste d'amis pendant une période d'au moins trente jours. Microsoft assure que « jusqu'à dix membres de la famille pourront jouer à votre ludothèque partagée »[14].

Finalement, après de nombreuses critiques et face à une concurrence qui n'applique pas une politique similaire, Microsoft est contraint de faire machine arrière le 19 juin 2013 en annulant toutes ces contraintes, avec comme objectif de revenir aux standards de la Xbox 360[15],[16]. Un patch apporté par une mise à jour du système est nécessaire pour retirer les DRM et la connexion obligatoire a internet[17].

Un mois plus tard, Microsoft, souhaitant se rapprocher des éditeurs indépendants, déclare (par le biais de Marc Whitten) que la nécessité de s'associer à un éditeur agréé pour publier un jeu vidéo pour la Xbox One est annulé. De plus, toutes les consoles vendues dans le commerce pourront servir de kit de développement. Pour finir, Marc Whitten annonce qu'il n'y a pas de limite sur les types de jeux qui peuvent être créés[18]. La console est sortie en France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Espagne, Italie, Autriche, États-Unis, Canada, Brésil, Mexique, Australie et Nouvelle-Zélande le 22 novembre 2013[1], puis au Japon et dans vingt-cinq autres pays en septembre 2014[19].

Ventes[modifier | modifier le code]

Le 22 novembre 2013, Microsoft confirme avoir vendu un million de consoles dans les premières 24 heures de mise sur le marché. La Xbox One est la console la plus vendue lors du Black Friday aux États-Unis[20]. Le 11 décembre 2013, Microsoft annonce qu'environ 2 millions d'unités ont été vendues durant les 18 premiers jours de commercialisation[21]. Le 6 janvier 2014, la firme dévoile que près de 3 millions de consoles ont été vendues dans le monde en 2013[22]. Pour l'année 2013 en France, la Xbox One s'est vendue à hauteur de 126 201 exemplaires[23].

Le 18 avril 2014 Microsoft annonce avoir distribué 5 millions d'exemplaires de la Xbox One depuis son lancement[24]. Ce n'est que deux mois plus tard qu'un bond notable a été enregistré sur le nombre de consoles vendues. Suite à la mise sur le marché en juin de la console dénuée de sa Kinect pour 100 $ de moins, Microsoft annonce avoir doublé ses ventes par rapport au mois de mai aux États-Unis[25].

Design[modifier | modifier le code]

La Xbox One est caractérisée par un design sobre et anguleux évoquant un boitier multimédia, elle est de couleur noire avec des surfaces brillantes et mates. La console doit être installée en position horizontale. En façade, la console présente deux boutons tactiles, l'un pour l'allumage, l'autre pour l’ouverture du lecteur Blu-ray de type mange-disque[7],[26]. La console pèse 3,2 kg avec des dimensions de 34,4 × 26,3 × 8 cm[27].

Modèles[modifier | modifier le code]

Un modèle équipé d'un disque dur de 500 Go est disponible au lancement de la console, en novembre 2013[28].

Microsoft annonce le 13 mai 2014 la sortie de la console sans Kinect pour le 9 juin 2014. Ce pack permet de s'aligner sur le prix de la PlayStation 4[29].

Fin 2014, un modèle aux couleurs de la licence Call of Duty, équipé d'un disque dur de 1 To, est commercialisé[30].

Accessoires officiels[modifier | modifier le code]

Les accessoires de la Xbox 360 (manette, Kinect…) sont incompatibles avec la Xbox One[31]. Seul le casque l'est via un adaptateur[32].

Manette[modifier | modifier le code]

La manette de la Xbox One. Ici, l'édition Day One 2013.

La manette est assez similaire à celle de la Xbox 360, bien qu'elle adopte un design plus sobre et moins arrondi, avec un dos plus plat. Le compartiment pour les deux piles est intégré à la manette[33], offrant une plus grande surface pour positionner ses doigts. Les deux gâchettes sont équipées de vibration, elles peuvent vibrer indépendamment de la manette et l'une de l'autre. Microsoft a annoncé que les deux sticks analogiques et la croix directionnelle ont gagné en sensibilité et en précision[34]. Huit manettes peuvent être connectées simultanément[35].

Le design de la manette a été conçu de façon à améliorer le confort de jeu pendant les longues heures de prise-en-main.

Lors de son test par Gamekult à l'occasion de l'E3 2013, le journaliste William Audureau considère la manette comme étant la meilleure du marché, avançant les progrès significatifs qui ont étés menés pour améliorer le confort de jeu, et soulignant le nouveau revêtement de la console et ses matériaux qu'il qualifie de Haut de gamme[36].

Kinect[modifier | modifier le code]

Kinect 2 posé sur une Xbox One.

Au départ inclus dans chaque pack de la console, le périphérique Kinect 2 est commercialisé séparément à partir d'octobre 2014 après l'annonce d'un modèle de la Xbox One vendu sans Kinect[37]. Le périphérique devait à l'origine être connecté en permanence pour que la Xbox One puisse fonctionner[38], mais suite aux protestations des joueurs, Microsoft se ravise et ne rend pas le périphérique obligatoire[39]. Cette nouvelle version dotée d'une caméra de 1080p, peut gérer 2 Go de données chaque seconde. Multitâche, il permet à l'utilisateur de commander vocalement plusieurs applications fonctionnant en même temps (télévision, vidéo, internet, Skype…)[40]. On peut demander a la console de s'allumer vocalement en disant « Xbox On ».

Le périphérique est capable de distinguer les doigts du joueur. Microsoft annonce que la précision est trois fois plus fidèle que sur son premier modèle. Six personnes peuvent être détectées simultanément. La console peut identifier les joueurs par le biais d'une reconnaissance faciale et déterminer qui tient quelle manette, elle permet aussi de savoir si le joueur regarde l’écran ou s'il parle.

En outre, le périphérique peut représenter les forces exercées par le corps, notamment lorsqu'un coup de poing est donné, la caméra est capable de retranscrire sa puissance fidèlement. Le rythme cardiaque peut également être détecté par Kinect grâce à une analyse du visage de l'utilisateur[34].

Architecture matérielle[modifier | modifier le code]

La console affiche les spécificités suivantes[40],[41],[42] :

La définition des jeux vidéo n'est pas la même pour tous, certains tournent en 1080p alors que d'autres en 900p et 720p upscalés en 1080p. Les photos et les vidéos sont quant à elles lues en 4K (2160p)[46]. Le disque dur n'est pas amovible, sous peine de rompre la garantie; il sera toutefois possible de brancher des disques durs externes sur les ports USB 3.0[47].

Jeux et services[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste de jeux Xbox One.

La Xbox One n'est pas rétrocompatible. Selon Marc Whitten, vice-président du Xbox Live, les jeux Xbox 360 ne sont pas compatibles avec la nouvelle console en raison des architectures trop différentes et du coût que cela engendrerait[40] mais selon lui le Cloud pourrait offrir cette rétrocompatibilité dans quelques années. La console n'est pas zonée[16].

Cloud Gaming[modifier | modifier le code]

La Xbox One bénéficie d'un service de cloud Gaming qui fait évoluer la console en faisant faire les calculs nécessaires à l’exécution des jeux à des serveurs Xbox Live[48].

Xbox Live[modifier | modifier le code]

L'accès au Xbox Live sur Xbox One est disponible dans treize pays à son lancement[49] :

Il est ensuite disponible officiellement dans 28 autres pays en septembre 2014 :

Enregistrement et partage[modifier | modifier le code]

La console permet à tout instant de capturer une session de jeu en cours par le biais d'une commande vocale. Le système est en mesure d'analyser les temps forts d'une partie (plusieurs tirs dans la tête d'affilée, K.O sur un adversaire en combat…) afin d'en enregistrer la prouesse. Les enregistrements sont stockés sur le disque dur, et peuvent être partagés sur le Xbox Live ou YouTube[50].

Développement indépendant[modifier | modifier le code]

Toutes les versions de la Xbox One permettent de développer et de publier soi-même des jeux vidéo sur le Xbox Live. Cette fonctionnalité est disponible à partir de 2014[18].

Controverses[modifier | modifier le code]

Restrictions[modifier | modifier le code]

Peu après la présentation de la console le 21 mai 2013 et les différentes annonces de Microsoft, les restrictions liées aux jeux d'occasion[14], l'obligation d'une connexion à internet pour une vérification en ligne toutes les vingt-quatre heures afin que les jeux puissent être lus[13], et les questions de confidentialité liées à Kinect, suscitent des inquiétudes parmi les sites d'actualité informatique et de jeux vidéo[51],[52]. Elles sont cependant officiellement abandonnées par Microsoft, la semaine suivant l'E3 2013[15].

Données personnelles[modifier | modifier le code]

Du fait d'une connexion obligatoire et ininterrompue du Kinect 2, plusieurs sites d'information sur l'actualité informatique s'alarment quant à un potentiel espionnage par la caméra du périphérique[51],[52].

Ainsi, PC INpact, met en évidence le fait que Kinect soit toujours allumé afin qu'une personne pénétrant dans la pièce puisse dire « Xbox on » pour provoquer l’allumage de la console, ce qui suppose que le périphérique soit sur le qui-vive de manière permanente. Le site s’interroge alors d'un risque pour le respect de la vie privée[51].

Le site 01.net s'inquiète quant à lui des données biométriques captées par Kinect, et énonce notamment une note explicative de Microsoft qui admet qu’une partie de ces données est transférée par liaison internet dans ses datacenters pour y être stockée durant trois mois à des fins d'analyse. Le site annonce qu'un risque au niveau des données personnelles est réel, arguant qu'avec les systèmes informatiques : « personne n’est jamais à l’abri d’une faille, d’un bogue ou d’une intrusion »[52].

À la suite de ces questions soulevées par la presse spécialisée, Microsoft déclare comprendre « que vos données personnelles et votre vie privée sont importantes » et s'engage à demander l'autorisation des utilisateurs avant d'en récupérer les données. Le constructeur promet que Kinect n'enregistra pas les conversations selon que la console soit activée ou en veille[53].

Cependant le 6 juin 2013, le Washington Post rend public le programme d'espionnage de la NSA et du FBI nommé PRISM[54], qui permet à ces deux agences gouvernementales d'accéder directement aux données vidéos, audios, conversations par internet et documents de neuf sociétés majeures de l'internet dont Microsoft (qui fut la première société intégrée au projet à partir du 11 septembre 2007), la question de l'espionnage par un organisme extérieur sur la Xbox One peut légitimement rester posée[55].

Marketing[modifier | modifier le code]

En janvier 2014, Microsoft aurait négocié un accord commercial avec Machinima, fournisseur de contenu sur YouTube, pour garantir une contrepartie financière en cas de promotion avantageuse pour la Xbox One, avec comme seule condition que l'accord reste confidentiel. Révélée par Ars Technica[56], l'information corrobore les fuites du site iGR, qui mettait en lumière les consignes données par Machinima à ses « partenaires influents »[57].

Le paiement alors établi sur une base de 3 dollars de prime pour mille affichages était valable pour tous les créateurs de contenu qui fournissaient au minimum 30 secondes de vidéo tournant sur Xbox One lors des deux premières minutes de leur programme, et titré avec la mention « XB1M13 » pour faciliter leur repérage.

Les conditions rendues publiques sur Pastebin dévoilent que les "influenceurs" devaient s'engager à « ne pas porter atteinte à Machinima, la Xbox One ou n'importe lequel de ses jeux »[58]. Ars Technica rappelle qu'une telle connivence entre le contracteur et le diffuseur à l'insu du public pourrait porter atteinte aux consignes telles qu'elles ont été édictées par la Federal Trade Commission[59].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La date de sortie de la Xbox One enfin révélée », sur http://www.lesnumeriques.com/
  2. (en) « Xbox One Launch Markets Confirmed », sur xbox.xom,‎ 14 août 2013
  3. (en) Luke Karmali, « Xbox One Japan Release Date Finally Revealed », sur IGN,‎ 23 avril 2014 (consulté le 6 mai 2014)
  4. (en)« VGChartz ventes globales », sur VGChartz
  5. http://www.vgchartz.com/platform/68/xbox-one/
  6. « Report: Next Xbox Codenamed Durango »
  7. a et b « Présentation de la Xbox One »
  8. « Conférence Microsoft Xbox One E3 2013 »
  9. « Premier contact Microsoft Xbox One E3 2013 »
  10. « Commandes vocales Xbox One : démo vidéo »
  11. « PXbox One, Le Monde »
  12. « Xbox One : Kinect est obligatoire »
  13. a et b « Xbox One : connexion à internet obligatoire toutes les 24h »
  14. a, b et c « Xbox One et jeux d'occasion : les éditeurs décideront »
  15. a et b « Xbox One : Microsoft fait machine arrière. Adieu connexion obligatoire »
  16. a et b « Xbox One : Connexion, DRM, zonage… Microsoft revoit sa copie »
  17. « La Xbox One aura besoin d'un patch pour supprimer les DRM »
  18. a et b « Microsoft autorise finalement l'autoédition des jeux sur Xbox One », sur http://www.lesnumeriques.com/
  19. (en) « Xbox One will reach Japan and the rest of Europe in September 2014 », sur gamespot.com,‎ 18 mars 2014
  20. (en) « Xbox One dominated Black Friday sales, according to analyst », sur Computer and Video Games
  21. (en) « Microsoft Xbox One Sales Hit 2 Million in Race to Catch Sony », sur blomberg.com
  22. « Microsoft a vendu 3 millions de Xbox One », sur Les Échos
  23. « Xbox One / PS4 / Wii U : les ventes de consoles en 2013, en France », sur Comment ça marche
  24. « Microsoft a vendu 5 millions de Xbox One et prend du retard sur Sony et sa PS4 », sur Challenges,‎ 18 avril 2014.
  25. « L'abandon de la Kinect aurait doublé les ventes selon Microsoft »,‎ 19 juillet 2014.
  26. « Microsoft dévoile la Xbox One et son nouveau capteur Kinect »
  27. « Dimension et poids de la console »
  28. a et b « Date de sortie, modèles et prix »
  29. « La Xbox One se sépare de Kinect », sur LesNumeriques.
  30. « Xbox One : Microsoft se rebiffe aux USA », sur Gamekult,‎ 13 novembre 2014.
  31. « Xbox One : Les pads et accessoires 360 ne seront pas compatibles »
  32. « Xbox One : L'adaptateur pour les casques micro 360 confirmé », sur http://www.jeuxactu.com/
  33. « Xbox One : la session de questions/réponses du Major Nelson  »
  34. a et b « Xbox One : nous avons testé la nouvelle manette et Kinect 2 »
  35. « Jusqu'à 8 pads connectés sur Xbox One », sur jeuxvideo.com,‎ 3 septembre 2013
  36. http://www.gamekult.com/actu/e3-2013-la-manette-xbox-one-quasi-parfaite-A109877.html"
  37. « Kinect sans Xbox One, disponible en octobre pour 150 dollars », sur 01net.com,‎ 28 août 2014
  38. « Xbox One ne fonctionnera pas sans Kinect », sur xboxygen,‎ 21 mai 2013
  39. « Xbox One Acte 12 : Kinect finalement non obligatoire ! », sur Gameblog,‎ 13 aout 2013
  40. a, b et c « Xbox One : Ce qu'il faut savoir »
  41. « FAQ Xbox One : occasion, puissance, prix… »
  42. « Le point sur la Xbox One »
  43. (en) « détails techniques »
  44. (en)« The Xbox One: Hardware Analysis & Comparison to PlayStation 4 »
  45. « Xbox One vs PS4 : architecture et performances », sur Numerama.
  46. « Présentation de la Xbox One, détails », sur http://www.fredzone.org/ (consulté le 21 mai 2013)
  47. « Xbox One : Le disque dur inamovible »
  48. « Xbox One. Phil Harrison : le Cloud apportera un regain de puissance », sur Gameblog.fr,‎ 8 décembre 2013
  49. « lancement de la Xbox One dans 13 pays. »
  50. « Xbox One : Des précisions sur les fonctions d'enregistrement et de partage »
  51. a, b et c «  Xbox One : angoisses autour de l'espionnage potentiel du Kinect »
  52. a, b et c « Données personnelles : avec Xbox One, Big Brother s’installe dans votre salon »
  53. « Xbox One : Kinect devrait être désactivable »
  54. (en)« Programme PRISM' »
  55. (en)« PRISM et la XBOX' »
  56. (en)« Stealth marketing: Microsoft paying YouTubers for Xbox One mentions »
  57. (en)« Microsoft Is Offering YouTube Personalities Good Money To Promote Xbox One »
  58. (en)« XB1M13 Full »
  59. « Machinima / Xbox One : YouTube sous influence ? »

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]