Show runner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Show runner
Eric Rochant 2013.jpg

Éric Rochant, show runner français

Appellation
Auteur-producteur
Secteur d'activité

Le show runner, showrunner ou auteur-producteur au Québec[1], est dans l'univers du cinéma et de la télévision la personne responsable du travail quotidien sur une émission ou une série télévisée.

Le terme apparaît dans le magazine Variety en 1992[2].

Description[modifier | modifier le code]

Les objectifs du show runner sont, entre autres, de respecter une cohérence entre les aspects généraux du programme dont il est responsable. Le terme est utilisé notamment aux États-Unis, au Canada[1] et désormais en France[3],[4]. Contrairement au cinéma, où les réalisateurs sont responsables en tout point de la production du film, le travail du show runner devance celui du réalisateur[5]. En général le show runner est l'un des scénaristes, réalisateurs ou créateurs du programme[6]. Ils sont souvent crédités simplement en tant que producteurs délégués ou exécutifs[7].

Les showrunners ont fait l’objet de plusieurs ouvrages, dont l'analyse Des hommes tourmentés, le nouvel âge d’or des séries. Pour l'auteur Brett Martin, c'est notamment l'apparition des figures des "showrunners" qui a contribué à l'essor des fictions sur le petit écran. Il nous décrit leur psychologie complexe, qui se transpose à travers les séries qu’ils créent puis qu’ils gèrent. Les showrunners auraient, selon l'auteur, développé une stratégie du "cheval de Troie", en proposant des séries qui répondent aux exigences formelles et commerciales des chaînes et du public, tout en proposant un fond beaucoup plus complexe[8].

Exemples célèbres[modifier | modifier le code]

Les exemples célèbres sont : J. J. Abrams, show runner de plusieurs séries télévisées à succès (Alias, Lost : Les Disparus, Fringe ou encore Person of Interest) et au cinéma du reboot de Star Trek, ainsi que sa suite Star Trek Into Darkness et de Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force ; Carol Mendelsohn show runneuse des Experts ; John Wells show runner des séries télévisées Urgences, New York 911, À la Maison-Blanche.

En France, Éric Rochant se définit comme le show runner du Bureau des légendes[9] ; Frédéric Krivine comme celui du Village français[10] ; Olivier Szulzynger, scénariste en chef de Plus belle la vie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Auteur-producteur », Grand dictionnaire terminologique, Office québécois de la langue française (consulté le 21 octobre 2012)
  2. (en) « The rise of the 'showrunner’ », sur theweek.com,‎
  3. « Au pays des showrunners » sur Le Monde.fr
  4. « Dessine-moi… un showrunner » sur Dailymars.net
  5. (en) Janice Rhoshalle Littlejohn, « TV's showrunners outrank directors », sur Variety,‎ (consulté le 16 juillet 2012)
  6. (en) Vašek, « Tentative Glossary », sur Complications Ensue: The Crafty TV and Screenwriting Blog,‎ (consulté le 16 juillet 2012)
  7. [PDF] (en) « Chapter 4: Executive Producers », sur Writers Guild of America (consulté le 16 juillet 2012)
  8. « Analyse de l'ouvrage de Brett Martin "Des hommes tourmentés" », sur www.lintermede.com (consulté le 29 mars 2015)
  9. Clémentine Gallot, « Eric Rochant : «Je supervise tout» », sur next.liberation.fr,‎
  10. Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts, «Un village français» : «Le thème, c'est la sauvagerie humaine», sur liberation.fr,‎

Documentaire[modifier | modifier le code]

  • (en) Des Doyle, documentaire « Showrunners : The art of running a TV show », 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]