Wikipédia:Lumière sur

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Présentation

Cette page est consacrée à l’organisation et à la maintenance du cadre Wikipédia:Lumière sur de la page d’accueil de Wikipédia. Celui-ci est rempli par l’appel de la page correspondante, dont le contenu est renouvelé quotidiennement de façon automatique. Lorsqu'un article est labellisé à la suite d'un vote AdQ ou BA, il faut créer une sous-page « Wikipédia:Lumière sur/Nom de l'article labellisé ». Cette dernière comprend le résumé introductif de l'article (avec un maximum de 400 mots) L'article sera ensuite mis en lumière sur la page d’accueil le jour programmé.

Il n'y a pas de « sélection », tous les articles de Wikipédia apparaissent sur la page d'accueil, une fois labellisés. Ils peuvent également repasser une nouvelle fois après plusieurs années, s'ils ont été remis à neuf par le projet Après label.

Pour rédiger une Lumière sur un article, suivez les instructions de la page d'aide.

Aujourd’hui mardi 28 janvier 2020

Si majeur.

Le prélude et fugue en si majeur, BWV 892 est le 23e couple de préludes et fugues du second livre du Clavier bien tempéré de Jean-Sébastien Bach, compilé de 1739 à 1744.

Alors que Bach terminait le premier cahier par une grande fugue en si mineur, lors de la compilation du second, vingt ans plus tard, le compositeur place à la 24e et dernière position une brève fugue aux allures de fughetta. C'est donc au majeur, pour ce 23e diptyque en si, qu'il réserve une double fugue d'une envergure plus grande encore (104 mesures, contre 76 pour le premier livre et presque égale à la précédente en si bémol mineur).

Le prélude qui l'introduit — à rapprocher des préludes en mineur et fa dièse majeur — est conçu sous la forme d'une toccata chatoyante et pleine de joie de vivre. La fugue, de Stile antico, est portée par un sujet d'une grande dignité, dont les quatre voix s'exposent du grave à l'aigu. Bach réalise une pièce d'une grande majesté.

Les deux cahiers du Clavier bien tempéré sont considérés comme une référence par nombre de compositeurs et pédagogues. D'abord recopiés par les musiciens, puis édités au début du XIXe siècle, outre le plaisir musical du mélomane, ils servent depuis l'époque de leur composition à l'étude de la pratique du clavier et à l'art de la composition.

Programme du mois

Mercredi 1er janvier 2020

Console Saturn, modèle 1.

La Saturn ou Sega Saturn (セガサターン, Sega Satān?) est une console de jeux vidéo de cinquième génération, commercialisée par Sega. Quatrième console de salon conçue par l'entreprise japonaise, succédant à la Mega Drive, elle sort le au Japon, le en Amérique du Nord et le en Europe. La Saturn est dotée d'une architecture intégrant huit processeurs, dont deux en tant que processeur central et deux gérant la vidéo. Ses jeux sont édités au format CD-ROM et sa ludothèque se compose de nombreux jeux issus de l'arcade, ainsi que des titres originaux.

La conception de la Saturn débute en 1992, autour du nouveau processeur SH-2 conçu en collaboration entre Sega et Hitachi, dans le rôle de processeur central unique. Au fil de sa conception, celui-ci est doublé par un second SH-2, à l'instar du rajout du second processeur graphique personnalisé début 1994, afin de permettre à la console de rivaliser techniquement avec la PlayStation de Sony. La Saturn est initialement un succès au Japon, mais pas aux États-Unis où elle est commercialisée en , soit quatre mois avant la date de sortie initialement prévue. Après les débuts de la Nintendo 64 fin 1996, la Saturn perd rapidement des parts de marché aux États-Unis et en Europe, où sa commercialisation est arrêtée en 1998. Au Japon, la console est exploitée jusqu'en 2000. Écoulée à 9,26 millions d'unités dans le monde, elle est considérée comme un échec commercial.

La Saturn bénéficie de plusieurs jeux emblématiques, tels que Nights into Dreams, Sega Rally Championship, Daytona USA ou encore les séries Panzer Dragoon et Virtua Fighter. Pour autant, elle reçoit un accueil partagé des observateurs et des joueurs. Son architecture complexe rendant sa programmation difficile, le soutien limité des développeurs tiers de jeux vidéo et l'incapacité des équipes de développement de Sega à sortir un jeu de la série Sonic the Hedgehog, connu sous le nom Sonic X-treme, sont considérés comme les principaux facteurs des mauvais résultats de la console. La direction de l’entreprise japonaise est également critiquée pour ses prises de décisions au cours du développement et de l'arrêt de la commercialisation de la console.

Jeudi 2 janvier 2020

Ludwig Mies van der Rohe (1912).

Ludwig Mies van der Rohe, né Ludwig Mies le à Aix-la-Chapelle et mort le à Chicago, est un architecte allemand, naturalisé américain en 1944.

Après des débuts comme architecte pour Bruno Paul puis Peter Behrens, il fonde son propre cabinet d’architecture en 1912. Durant la première partie de sa carrière, il réalise de nombreuses villas, qui vont du style prussien, avec la maison Riehl, au modernisme, avec le Pavillon de l’Exposition internationale de 1929. Entre 1930 et 1933, il dirige l’école du Bauhaus. Cependant, l’arrivée au pouvoir du parti national-socialiste l’empêche de poursuivre sa carrière en Allemagne, et il émigre en 1938 aux Etats-Unis, à Chicago où il devient directeur de l’Illinois Institute of Technology. Outre quelques projets de villas, telle la Farnsworth House, il réalise là-bas ses édifices les plus monumentaux, parmi lesquels les immeubles 860 et 880 Lake Shore Drive, le Seagram Building et le Kluczynski Federal Building.

Les plans et projets de Mies van der Rohe sont caractérisés par des formes claires et par l'utilisation intensive du verre et de l'acier. Ses travaux posent les bases de la construction de grands bâtiments aux façades de verre (les gratte-ciel), souvent développées en murs-rideaux. Inspirées par les mouvements architecturaux d’avant-garde du début du XXe siècle comme l'expressionnisme, le constructivisme, le De Stijl, ses constructions majeures font de Mies van der Rohe un acteur de premier plan du mouvement moderne.

Vendredi 3 janvier 2020

Vue de la chapelle Saint-Herbot de Saint-Herbot.

La chapelle Saint-Herbot de Saint-Herbot est une chapelle dédiée au culte catholique et située dans le hameau de Saint-Herbot, sur le territoire de la commune de Plonévez-du-Faou dans le Finistère.

Construite à l'emplacement légendaire de l'ermitage de saint Herbot, protecteur des bêtes à cornes, elle a été un but de pèlerinage populaire, ce qui, joint à la protection de la famille ducale, a fait sa prospérité. Ruinée lors de la guerre de succession de Bretagne, elle est reconstruite à partir de 1389. Plusieurs campagnes de réaménagement entre l'extrême fin du XVe siècle et le milieu du XVIe siècle la dotent d'un porche méridional, d'un clocher-tour ainsi que d'une chapelle annexe consacrée à sainte Barbe.

La construction de la fin du XIVe siècle en fait l'un des derniers témoins de l'école de Pont-Croix, avec une nef à trois vaisseaux charpentée, divisée par des arcades presque en plein cintre. Le porche méridional et le clocher-tour, quant à eux, s'inspirent des monuments prestigieux de la Bretagne occidentale du XVe siècle : la cathédrale de Quimper, la basilique du Folgoët notamment.

La chapelle a également la particularité d'avoir conservé son décor du XVIe siècle : les trois vitraux qui ornent les baies orientales, mais également l'ameublement du chœur avec sa clôture et ses stalles sculptées dans la mouvance de la Renaissance française.

Samedi 4 janvier 2020

Portrait de Louis XIV en costume de sacre (par Hyacinthe Rigaud, 1701).

Louis XIV, dit « Louis le Grand » ou « le Roi-Soleil », né le au château Neuf de Saint-Germain-en-Laye et mort le à Versailles, est un roi de France et de Navarre. Son règne s'étend du — sous la régence de sa mère Anne d'Autriche jusqu'au  — à sa mort en . Son règne de 72 ans est l'un des plus longs de l'histoire d'Europe et le plus long de l'histoire de France.

Né Louis, surnommé « Dieudonné », il monte sur le trône de France au décès de son père, Louis XIII, quelques mois avant son cinquième anniversaire. Il devient ainsi le 64e roi de France, le 44e roi de Navarre et le troisième roi de France issu de la dynastie des Bourbons.

S'il n'aime guère que son principal ministre d'État, Colbert, fasse référence à Richelieu, ministre de Louis XIII et partisan intransigeant de l'autorité royale, il s'inscrit néanmoins dans son projet de construction séculaire d'un absolutisme de droit divin. Usuellement, son règne est divisé en trois parties : la période de sa minorité, troublée par la Fronde, de à , durant laquelle sa mère et le cardinal Mazarin gouvernent ; la période allant de la mort de Mazarin, en , au début des années 1680, pendant laquelle le roi gouverne en arbitrant entre les grands ministres ; la période allant du début des années à sa mort, où le roi gouverne de plus en plus personnellement, notamment après la mort de Colbert, en , puis de Louvois, en . Cette période est aussi marquée par un retour du roi à la religion, notamment sous l'influence de sa seconde femme, Madame de Maintenon. Son règne marque la fin des grandes révoltes nobiliaires, parlementaires, protestantes et paysannes qui avaient marqué les décennies précédentes. Le monarque impose l'obéissance à tous les ordres et contrôle les courants d'opinion (y compris littéraires ou religieux) de façon plus prudente que Richelieu.

La France est, pendant son règne, le pays le plus peuplé d'Europe, ce qui lui confère une certaine puissance d'autant que, jusque dans les années 1670, l'économie se porte bien grâce notamment au dynamisme économique du pays et à des finances publiques en ordre. Par la diplomatie et la guerre, Louis XIV affirme sa puissance en particulier contre les Habsbourg. Sa politique du « pré carré » cherche à agrandir et rationaliser les frontières du pays, protégée par la « ceinture de fer » de Vauban, qui fortifie les villes conquises. Cette action lui permet de donner à la France des frontières approchant celles de l'ère contemporaine, avec l'annexion du Roussillon, de la Franche-Comté, de Lille, de l'Alsace et de Strasbourg. Toutefois, les guerres pèsent sur les finances publiques et Louis XIV s'attire la méfiance des autres pays européens, qui s'allient souvent à la fin de son règne pour contrer sa puissance. C'est aussi le moment où, après la Glorieuse Révolution, l'Angleterre commence à affirmer sa puissance, notamment maritime et économique, sous le règne d'un adversaire déterminé de Louis XIV, Guillaume d'Orange.

D'un point de vue religieux, le XVIIe siècle est complexe et ne se limite pas à l'opposition entre catholiques et protestants. Parmi les catholiques, il existe sur la question de la grâce une forte opposition entre les jésuites et les jansénistes. Louis XIV doit trancher entre les divers courants de pensée religieuse en tenant compte non seulement de ses propres convictions, mais aussi de considérations politiques. Il se méfie du caractère anti-absolutiste du jansénisme, qu'il fait condamner. Concernant les protestants, il révoque l'édit de Nantes en , ce qui est généralement bien accueilli en France, mais plus mal en Europe. La question religieuse est aussi marquée par des relations tendues avec les papes, surtout avec Innocent XI, notamment sur la question du l'indépendance politique du roi et du clergé français face à Rome, et en raison de l'imprégnation du gallicanisme par le jansénisme ainsi que de la querelle du quiétisme de Fénelon

Dimanche 5 janvier 2020

Al Jean est le show runner de la saison.

La quatorzième saison des Simpson est diffusée pour la première fois aux États-Unis par la Fox entre le et le . En France, elle est diffusée du au sur Canal+ et en Belgique entre le 6 et le sur Club RTL. Le show runner de la saison est Al Jean qui produit vingt-et-un des vingt-deux épisodes, l'autre épisode, Homer Like a Rolling Stone, étant produit par Mike Scully. Cinq épisodes sont produits durant la saison précédente.

La quatorzième saison contient le 300e épisode de la série, officiellement Homer va le payer selon la chaîne, cependant il s'agit en fait de l'épisode Les Muscles de Marge. Lors de cette saison, l'animation par celluloïds est définitivement abandonnée au profit de l'animation par ordinateur à partir de l'épisode Qui veut tuer Homer ?.

La saison est plutôt bien accueillie par la critique et remporte deux Primetime Emmy Awards, celui du meilleur programme d'animation et celui du meilleur doublage pour Hank Azaria. Elle gagne également quatre Annie Awards et un Writers Guild of America Award. Les Simpson se positionne à la quarantième place des audiences de la saison aux États-Unis avec une moyenne de 13,5 millions de téléspectateurs par épisode. Il s'agit du troisième meilleur score de la Fox après American Idol et Joe Millionaire. Le coffret DVD de la saison, à l'effigie de Kang, sort en région 1 le 6 décembre 2011, en région 2 le 10 octobre de la même année et en région 4 le 2 novembre.

Lundi 6 janvier 2020

Otello du Soleil monté par Romain Duguet pendant le prix Crédit suisse au 54e concours hippique international de Genève, en décembre 2014.

Otello du Soleil (né le ) est un cheval de sport de robe baie, inscrit au stud-book du Selle français, qui a surtout été monté par le cavalier suisse Romain Duguet, en saut d'obstacles. C'est un fils d'Alligator Fontaine, et d'une fille de Papillon Rouge.

S'il permet à Romain Duguet de percer au plus haut niveau des compétitions de saut d'obstacles en 2011, avec notamment une victoire sur l'étape Coupe des nations de Sopot, Otello du Soleil est surtout connu pour avoir violemment attaqué la jument Quismy des Vaux début juin 2015, en marge d'un concours à Saint-Gall en Suisse, conduisant à l'arrêt de la carrière sportive de cette jument, puis à un règlement au tribunal. Il participe à quelques épreuves de saut d'obstacles à 1,60 m, dont le très réputé CSIO de Spruce Meadows en septembre 2015. À partir de l'été 2017, sa propriétaire Christiana Duguet, épouse de Romain Duguet, le monte sur des compétitions jusqu'au niveau CSI2*.

Sa retraite sportive est décidée fin novembre 2019.

Mardi 7 janvier 2020

Affiche de la pièce interprétée par André Brulé au théâtre de l'Athénée, 1909.

Arsène Lupin est un personnage de fiction français créé par Maurice Leblanc. Ce gentleman cambrioleur est particulièrement connu pour son talent à user de déguisements et changer d'identité pour commettre ses délits.

Le héros apparaît pour la première fois dans la nouvelle L'Arrestation d'Arsène Lupin, parue dans le magazine Je sais tout en juillet 1905. Son créateur, Maurice Leblanc, reprend cette nouvelle dans le recueil Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur paru la même année. Face au succès grandissant du personnage auprès des lecteurs, ses aventures paraissent de 1905 jusqu'au décès de l'auteur en 1941, dans dix-huit romans, trente-neuf nouvelles et cinq pièces de théâtre.

Ses nombreuses aventures ont pour cadre la France de la Belle Époque et des Années folles, périodes durant lesquelles Arsène Lupin suit le cheminement de pensée de son auteur : les sympathies anarchistes de Lupin dans les premiers romans disparaissent dans les ouvrages écrits pendant la Grande Guerre où Lupin devient très patriote. Surtout, il cesse peu à peu d'être cambrioleur pour devenir détective.

En plus d'être un sportif et un combattant aguerri, il a un don pour les déguisements et fait preuve de sagacité, des compétences qu'il met à profit pour venir à bout de n'importe quelle énigme. De plus, son côté enfantin et charmeur, volontiers railleur, doublé d'un caractère torturé et mystérieux, en ont fait un personnage populaire incarnant la figure du gentleman cambrioleur de la Belle Époque.

Sa célébrité à l'étranger lui vaut tant des adaptations cinématographiques américaines que des adaptations en manga par des auteurs japonais. Son nom est également lié à la ville française d'Étretat en Normandie, qui se trouve au centre de plusieurs de ses aventures, parmi lesquelles L'Aiguille creuse a contribué au mythe qui entoure le site.

Enfin, sa popularité a permis l'apparition d'un néologisme : la lupinologie. Ce terme désigne l'étude des aventures lupiniennes par les admirateurs de l'œuvre de Maurice Leblanc, à l'instar de la holmésologie.

Mercredi 8 janvier 2020

La couverture du livre.

Climate Change Denial: Heads in the Sand (litt. « Déni du changement climatique : les têtes dans le sable ») est un essai scientifique sur le déni du changement climatique, coécrit par Haydn Washington et John Cook, avec une préface de Naomi Oreskes.

Le livre analyse en profondeur l'argumentaire sous-jacent au déni du changement climatique pour mieux le réfuter, en examinant point par point plusieurs arguments et en leur opposant des faits validés par des pairs et faisant l'objet d'un consensus scientifique sur le réchauffement climatique. Les auteurs affirment que ceux qui nient le changement climatique adoptent des tactiques telles la « cueillette de cerises » censées étayer leur point de vue tout en s'attaquant à l'intégrité intellectuelle des climatologues. Ils recourent à la théorie des sciences sociales pour examiner le phénomène de négation du changement climatique auprès du grand public et présentent ce phénomène comme une forme de pathologie. Les auteurs concluent que si le public cessait de nier le problème du changement climatique, on pourrait commencer à le traiter de manière réaliste. L'ouvrage a reçu un accueil positif des magazines de la presse spécialisée The Ecologist ou ECOS.

Jeudi 9 janvier 2020

Le Magenta à Brest.

Le Magenta est une frégate cuirassée de la Marine française lancée en 1861 à Brest et connue pour avoir fait naufrage avec sa cargaison en rade de Toulon, le .

Affecté comme navire amiral de la flotte française de Méditerranée dès 1865, le Magenta passe par le Mexique en 1867 avant d'être mis à quai pour le changement de son artillerie. La nuit du , en rade de Toulon, le Magenta, de retour de croisière durant laquelle il a été chargé à La Goulette en Tunisie du produit de fouilles effectuées sur le site archéologique de Carthage par Evariste Pricot de Sainte-Marie, explose des suites d'un incendie incontrôlé. Après que des scaphandriers parviennent à réaliser quelques missions de récupération d'objets en particulier d'artefacts archéologiques principalement puniques et romains qui rejoignent les collections du musée du Louvre et le cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale de France, l'épave est détruite afin de ne pas encombrer le port.

Le navire, retrouvé en 1994, fait l'objet de fouilles archéologiques à partir du milieu des années 1990 durant trois saisons, qui permettent de retrouver outre le produit des fouilles de Pricot de Sainte-Marie, des objets témoignant de la vie quotidienne à bord, mais aussi autour de la rade de Toulon.

Vendredi 10 janvier 2020

Vestige de l'enceinte (bastion de Saint-Éloi).

Le rempart bastionné de Tours est une enceinte fortifiée construite entre 1591 et 1685 autour de la ville moderne de Tours.

Le principe de la construction de cette enceinte, remontant au début du XVIe siècle sous le règne de François Ier car la ville s'est étendue au-delà de l'enceinte médiévale, prend corps à l'époque où Henri III est réfugié à Tours pendant les guerres de Religion pour des raisons de sécurité. L'accord d'Henri IV une fois obtenu, le chantier démarre mais il s'étale sur près d'un siècle même si le plan définitif est moins ambitieux que prévu, faute de moyens. L'enceinte, à peine achevée, est éventrée en plusieurs endroits pour laisser place à des aménagements urbanistiques aux XVIIIe et XIXe siècles (percement de voies, creusement d'un canal, construction d'une gare ferroviaire). Ces modifications favorisent l'envahissement de la ville par les eaux de la Loire lors des crues du milieu du XIXe siècle. Très vite, donc, le rempart ne remplit plus les fonctions pour lesquelles il a été construit : protection contre les attaques armées et contre les crues de la Loire. Son entretien est progressivement délaissé.

L'enceinte disparaît ensuite peu à peu, démolie ou absorbée dans de nouvelles constructions, sauf quelques rares vestiges situés principalement sur sa face occidentale. Son empreinte dans la ville reste toutefois importante : c'est le long de son flanc sud que sont aménagés ultérieurement les boulevards Béranger et Heurteloup, à l'emplacement de mails installés sur des terrasses contre la muraille.

Le rempart bastionné de Tours est inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel en 1991.

Samedi 11 janvier 2020

L'Ouysse après les résurgences près du moulin de Caoulet.

L'Ouysse est une rivière française du Massif central qui coule dans le département du Lot, en région Occitanie. Cet affluent en rive gauche de la Dordogne entaille d'abord le causse de Gramat de profonds canyons comme à Rocamadour, puis devient souterrain sur l'essentiel de son parcours. Certaines parties sont encore inconnues et entraînent des incertitudes sur la longueur totale du cours d'eau.

La source de l'Ouysse se trouve sur les contreforts sud du Massif central et, après une traversée des terrains verdoyants du Limargue, s'enfonce sous terre aux pertes de Thémines, au contact des calcaires du causse de Gramat. Seules quelques sections ont été explorées : celle de la rivière souterraine des Vitarelles, ainsi que les parties noyées les plus proches des résurgences qui ont conduit les spéléo-plongeurs sous le niveau de la mer, à 180 mètres de profondeur. La rivière réagit rapidement aux pluies importantes sur la partie supérieure de son bassin d'alimentation. Une montée rapide des eaux, au niveau des pertes, inonde les vallées en amont et ennoie totalement les galeries souterraines. Des études ont montré une vulnérabilité à la pollution des captages installés pour l'alimentation en eau potable des populations.

De nombreux abris sous roche s'ouvrent sur les rives de l'Ouysse. Leur présence, ainsi que le voisinage de la Dordogne, ont favorisé une occupation humaine dès la préhistoire. Il subsiste aussi des traces de forteresses gauloises et un riche patrimoine médiéval constitué de moulins. Aujourd'hui les sites comme Rocamadour et Lacave sont devenus des zones touristiques importantes. Une faune et une flore remarquables font des vallées et des causses des espaces particulièrement sensibles et protégés. Les vallées de l'Ouysse et de son affluent l'Alzou sont classées espace naturel sensible et plusieurs espèces rares ou menacées sont recensées dans les zones classées Natura 2000.

Dimanche 12 janvier 2020

Vue sur le parc et le lac Angsjön depuis Björnberget.

Le parc national de Björnlandet (en suédois : Björnlandets Nationalpark) est un parc national de Suède situé dans le sud-est de la province de Laponie, dans le comté de Västerbotten. Il couvre 2 369 ha, dont la majeure partie est couverte d'une forêt primaire ou ancienne.

Le paysage est vallonné, avec plusieurs collines dont les flancs sont localement entaillés de falaises. Ces falaises ont été creusées par des glaciers, qui sont aussi à l'origine du grand nombre de blocs rocheux dans le paysage. Ce terrain rocheux, avec un sol maigre, donne lieu à des forêts de pins avec une végétation au sol assez pauvre. Cependant, cette forêt ancienne constitue un refuge pour un grand nombre d'espèces de lichens, mousses, champignons et d'insectes, ainsi que pour certains oiseaux, dont la survie dépend de la dynamique naturelle des forêts, y compris les feux de forêts, et qui ont en grande partie disparu des forêts fortement exploitées du nord suédois. Dans les vallées, les terrains plus humides donnent lieu à des environnements différents, allant de forêts d'épicéas aux tourbières d'aapa.

L'histoire du parc est liée aux populations sames qui vivaient dans la région. Ils subsistaient essentiellement de la chasse et la pêche, et n'avaient un impact que très limité sur les forêts. Progressivement, à partir du XVIIIe siècle, les Suédois commencent à s'installer, et au XIXe siècle, l'exploitation intensive des forêts de la région commence. Cependant, en partie du fait des terrains difficiles d'accès, Björnlandet parvient à échapper en grande partie à cette exploitation. L'excellent état de préservation de ses forêts est remarqué lors d'un grand inventaire national des forêts dans les années 1980, et il est immédiatement proposé de les protéger. En 1991, le parc national est créé, d'une superficie de 1 130 ha. Il est étendu à la surface actuelle en 2017. En parallèle à l'extension du parc, les infrastructures touristiques sont améliorées, et il accueille maintenant 6 500 visiteurs par an.

Lundi 13 janvier 2020

L'éléphant Baby au Festival interceltique de Lorient 2016.

La 46e édition du Festival interceltique de Lorient (FIL), qui se déroule du 5 au à Lorient, est un festival réunissant plusieurs nations celtes. L'Australie est la nation à l'honneur, et ce pour la deuxième fois de l'histoire du festival. Lors de cette édition, plusieurs anniversaires sont célébrés : les 350 ans de la ville de Lorient, les 70 ans de la fédération des bagadoù Sonerion et le centenaire de la rébellion irlandaise (les « Pâques sanglantes »). À la suite de divers attentats terroristes qui ont touché la France, les organisateurs du festival décident de mettre en place des moyens considérables afin d'assurer la sécurité du public.

Les principales têtes d'affiches de cette édition sont Alan Stivell, Dan Ar Braz, The Corrs, Joan Baez, Archie Roach, Eric Bogle et Tommy Emmanuel. L'avis sur la programmation est assez unanime dans les médias, considérée comme « belle » et « dense », avec « quelques pointures ». Les médias relèvent par ailleurs la faible affluence de certains concerts, tels que celui de Republik, le nouveau groupe de Frank Darcel. Les prestations de certains artistes comme Duncan Chisholm, Joan Baez et Tommy Emmanuel sont, quant à elles, mises en avant. Plusieurs infrastructures du centre-ville de Lorient telles que le stade du Moustoir et le théâtre de Lorient sont utilisées pendant cet évènement tandis que des installations temporaires sont aussi montées pour les besoins du festival.

La fréquentation est estimée à environ 700 000 festivaliers, et la diffusion du grand spectacle du Festival interceltique de Lorient à la télévision enregistre 2,1 millions de téléspectateurs. Les retombées économiques pour le pays de Lorient sont estimées entre 20 et 25 millions d'euros. Même si le festival reste encore en déficit au , il enregistre lors de cette édition un bénéfice de plus de 49 000 euros malgré des contraintes sécuritaires coûteuses en raison des risques d'attentat.

Mardi 14 janvier 2020

Les paysages alpins du massif Hurrungane.

Le Jotunheimen est un massif de montagnes situé dans le sud-ouest de la Norvège dans les Alpes scandinaves. Il constitue la région de plus haute altitude de cette chaîne de montagnes avec tous les sommets de plus de 2 300 m, y compris le Galdhøpiggen (2 469 m d'altitude), point culminant de la chaîne, de la Norvège et de l'Europe du Nord. Le massif s'étend sur 3 500 km2 à la frontière entre les comtés d'Oppland et de Sogn og Fjordane.

Le massif est principalement constitué de gabbros et roches similaires, datant du précambrien, mais charriées à leur position actuelle lors de l'orogenèse calédonienne. L'érosion fluvioglaciaire durant les glaciations quaternaires conjuguée à ces roches dures a laissé un des paysages les plus alpins de toute la chaîne. Bien qu'ayant fortement reculé depuis la dernière glaciation, les glaciers sont toujours omniprésents sur les montagnes, et sont les sources de plusieurs des fleuves et rivières majeurs du Sud norvégien. Ces rivières glaciaires ont souvent une couleur turquoise caractéristique, en particulier visible dans les grands lacs de l'est du massif, tels que le célèbre Gjende.

Des traces humaines remontant jusqu'à 6 000 ans ont été découvertes dans les montagnes, indiquant que le massif était un terrain de chasse aux rennes important à l'époque. Plus tard, Jotunheimen devient aussi un terrain de pâture important pour le bétail en été, en lien avec des mouvements de transhumance. Le massif se fait connaître aux yeux du grand public grâce à des explorations scientifiques, puis par le biais de nombreux artistes durant le XIXe siècle. Ainsi, Jotunheimen devient immédiatement l'un des hauts lieux du tourisme de montagne qui naît à cette époque. Hurrungane, la section la plus alpine du massif est aussi le berceau de l'alpinisme dans le pays. La pression industrielle accrue au début du XXe siècle, en particulier pour l'exploitation de l'énergie hydroélectrique, créé un des premiers mouvements environnementalistes du pays. Il faut cependant attendre 1980 pour qu'une grande partie de la zone soit protégée dans le parc national de Jotunheimen.

Le massif est devenu un site touristique majeur, populaire en particulier pour la randonnée estivale, l'alpinisme, mais aussi les sports d'hiver.

Mercredi 15 janvier 2020

Solidus de Nicéphore Ier et de Staurakios.

Nicéphore Ier, dit le Logothète, (en grec Νικηφόρος), probablement né vers 750 et mort le , est un empereur byzantin régnant de 802 à 811. Son règne intervient au moment d'une période d'instabilité depuis les années 780, qui font suite à la reprise en main de l'Empire par la dynastie isaurienne.

Il arrive au pouvoir en renversant Irène l'Athénienne après avoir été son logothète général. L'Empire byzantin est alors confronté à plusieurs menaces extérieures et à un certain désordre interne, lié à la fois à la crise iconoclaste alors en cours et aux réformes économiques et fiscales de sa prédécesseur. Il mène, tout au long de son règne, d'importantes réformes intérieures particulièrement rigoureuses et guidées par un souci de bonne gestion des finances publiques. Il entreprend aussi une politique de repeuplement de la Grèce et d'une partie des Balkans pour renforcer le contrôle de l'Empire dans cette région, tout en renforçant le système militaire local. Si ces mesures ont parfois été dénoncées par ses contemporains, elles sont jugées favorablement par les historiens modernes qui y voient l'entreprise d'un empereur conscient des forces et des faiblesses de l'Empire, dont les assises en sortent renforcées à long terme.

Confronté à différentes révoltes durant son règne, il parvient néanmoins à défendre son trône tout en cherchant l'apaisement sur le plan religieux. Il évite de relancer la crise iconoclaste et essaie de ne pas se laisser déborder par le parti monastique de Théodore Studite, qui refuse toute prérogative du politique sur le religieux.

Enfin, sa politique étrangère est plus contrastée. Confronté à la triple menace de la contestation impériale en Occident, des raids arabes en Orient et de la pénétration bulgaro-slave dans les Balkans, il tente de les juguler une à une. S'il parvient à préserver la frontière avec le califat abbasside, il ne peut espérer reprendre du terrain. En Occident, il défend avec succès les possessions byzantines de Venise et de Dalmatie mais peine à contester la prétention au titre impérial de Charlemagne. Enfin, dans les Balkans, après des succès réels, il échoue dans sa tentative de soumission des Bulgares. Vaincu par le khan Krum à la bataille de Pliska, il y trouve la mort et laisse l'Empire dans une situation très précaire dont il parvient finalement à se relever.

Jeudi 16 janvier 2020

Une boutique de comics en 2011.

L'âge de bronze des comics est une période de l'histoire de la bande dessinée américaine qui s'étend du début des années 1970 à 1986. Elle vient après l'âge d'or (de l'apparition des comic books à la création du Comics Code en 1954) et l'âge d'argent des comics (qui commence en septembre 1956, lorsque les super-héros reviennent sur le devant de la scène avec le numéro 4 du comic book Showcase). La fin de cet âge d'argent, et par conséquent le début de l'âge de bronze, n'est pas facilement datable et différents évènements servent à marquer la rupture entre les deux périodes. Toutefois, les différences entre les deux sont assez nombreuses pour que chacune ait son identité propre. L'âge de bronze se caractérise ainsi par l'arrivée d'une nouvelle génération d'auteurs, de nouveaux genres qui remplacent les plus classiques, de nouvelles formes de diffusion et de vente des comics, l'apparition de nouveaux formats (mini-séries et graphic novels) et la meilleure reconnaissance du travail des artistes.

La fin de cette période est généralement datée de 1986. Lors de cette année sont publiés Crisis on Infinite Earths, qui a commencé en 1985 et qui refond totalement l'univers DC, Batman: Dark Knight de Frank Miller et Watchmen d'Alan Moore, qui renouvellent le genre des super-héros, et enfin Maus dont le premier tome reprend les épisodes sortis depuis des années dans le magazine RAW et qui est diffusé dans des librairies généralistes, attirant ainsi un public différent de celui qui lit des comics.

Vendredi 17 janvier 2020

Vestige de l'enceinte (parking Anatole-France).

La clouaison de Jean le Bon, ou clouaison ou mur de Jean le Bon, est une enceinte fortifiée construite entre 1354 et 1368 et protégeant la ville médiévale de Tours.

S'étirant le long de la Loire, elle réunit la « Cité » autour de la cathédrale, à l'est, et « Châteauneuf », noyau formé autour de la basilique Saint-Martin, à l'ouest. Cette construction de qualité médiocre devient rapidement obsolète. Malgré plusieurs phases de modernisation et de réaménagement au cours du XVe siècle, elle n'est plus en mesure de faire face à l'évolution des techniques de guerre (artillerie plus performante) ; elle est vite débordée par l'urbanisation gagnant les faubourgs. Elle disparaît progressivement, entre la fin du XVIe siècle où une enceinte plus étendue est édifiée et le début des années 1970 au cours desquelles les quartiers endommagés en 1940 sont reconstruits et remodelés. Son rôle politique est cependant essentiel puisqu'elle réalise l'unité géographique de la ville et entraîne par contrecoup son unité administrative ; un élément marquant de cette évolution est l'élection en 1492 de Jean Briçonnet, premier maire de Tours.

Elle est inscrite à l'inventaire général du patrimoine culturel en 1991 mais hormis un pan de la muraille sur le front de Loire, conservé dans un parking public en sous-sol, plus aucun vestige n'en est visible en élévation. Son tracé se révèle toutefois sur les plans contemporains de la ville, grâce aux rues qui soulignent les tracés des fossés qui la bordaient, notamment à l'ouest et au sud.

Samedi 18 janvier 2020

Plastron de la cuirasse.

La cuirasse de Ksour Essef est une cuirasse antique retrouvée dans une tombe punique en 1909 non loin de Ksour Essef, en Tunisie.

Cette pièce d'armure, datée généralement du IIIe siècle av. J.-C., est d'origine italiote et provient du sud de l'Italie. Sa découverte en Tunisie a amené les chercheurs à la rattacher aux expéditions de la deuxième guerre punique menées en Italie par le général carthaginois Hannibal Barca entre 211 et 203 av. J.-C. Cette hypothèse, bien que tentante, est aujourd'hui largement remise en cause à la suite de l'examen approfondi, au tournant des XXe et XXIe siècles, des différents objets découverts dans la tombe.

La cuirasse est conservée de nos jours au musée national du Bardo à Tunis, tout comme le matériel archéologique retrouvé dans la même sépulture. Elle constitue encore, un siècle après sa découverte, l'une des pièces emblématiques de son département antique.

Dimanche 19 janvier 2020

Le château de Pau depuis le petit jardin.

Le château de Pau est un château défensif et de plaisance situé à Pau, chef-lieu du département français des Pyrénées-Atlantiques. Classé monument historique en 1840, sa construction s'étale du XIIe au XIXe siècle. Il accueille depuis 1927 le musée national du château de Pau, consacré à la mémoire et au règne du roi de France et de Navarre Henri IV, né en 1553 au château.

Fondé par les princes de Béarn, le château occupe une position stratégique pour la surveillance d'un gué sur le gave de Pau. La cour de Béarn se tient parfois au château de Pau dès le milieu du XIIe siècle, puis plus régulièrement à partir de Gaston VI. Dans sa volonté d'affirmation de la souveraineté béarnaise, le prince Gaston Fébus entreprend un vaste renforcement de l'édifice à la fin du XIVe siècle. À partir de 1464, le château de Pau devient la résidence principale des princes de Béarn à la suite de la décision de Gaston IV, qui restructure aussi profondément la bâtisse. Devenus rois de Navarre en 1481, les souverains béarnais rénovent le château dans le style Renaissance sous le règne d'Henri d'Albret et Marguerite d'Angoulême, tandis que Jeanne d'Albret et Antoine de Bourbon développent un jardin immense et exceptionnel.

Le Béarn ayant perdu son indépendance en 1620, lors d'une intervention militaire de Louis XIII au château, l'édifice subit un lent et long déclin, tandis que le développement de la ville empiète sur le domaine royal. Le mythe du « bon roi Henri » se répand au XVIIIe siècle et est utilisé par la propagande royaliste tout au long du XIXe siècle. Le château natal d'Henri IV bénéficie alors d'un regain d'intérêt qui se traduit par une profonde restructuration menée par Louis-Philippe puis Napoléon III. Rénové et décoré dans le souvenir du premier roi Bourbon, la vocation de musée du château de Pau s'impose à partir du début du XXe siècle. Aujourd'hui, le musée national accueille environ 100 000 visiteurs par an.

Lundi 20 janvier 2020

TPR alezan, au modèle

Le Trait italien (italien : Cavallo Agricolo Italiano da Tiro Pesante Rapido, soit « Cheval agricole italien de trait lourd rapide ») est l'unique race de chevaux de trait élevée en Italie. Il est plus couramment appelé CAITPR, ou simplement TPR. Fortement influencée par le cheval Breton, la race est officiellement reconnue en 1927. Elle connaît un bel essor jusque dans les années 1950. Une période de désintérêt pour la traction animale s'ensuit. Le trait italien en ressort appauvri et alourdi. Il vit un renouveau dans les années 1980.

Compact et musclé, le Trait italien est particulièrement adapté aux travaux agricoles et à l'attelage, bien que son premier débouché soit devenu la production de viande.

L'ANACAITPR (Associazione Nazionale Allevatori del Cavallo Agricolo Italiano da Tiro Pesante Rapido) est chargée du contrôle et de l'amélioration de la race. Considéré comme une race rare, le Trait italien est surtout élevé dans les régions de l'Émilie et de la Vénétie.

Mardi 21 janvier 2020

Matériel exposé dans les réserves de la RATP à Villeneuve-Saint-Georges, lors des Journées du patrimoine de 2015.

Le matériel articulé ou MA est un ancien matériel roulant sur fer du métro de Paris, mis en service en et totalement réformé en . Il a circulé successivement sur les lignes 13 et 10.

Sa mise en service sur la ligne 13, en , intervient dans un contexte de restrictions budgétaires consécutives à la fin de la Seconde Guerre mondiale. La toute jeune Régie autonome des transports parisiens (RATP) mise alors sur ce nouveau matériel futuriste pour améliorer l'image d'un métro perçu comme vétuste et dépassé, en plein essor de l'automobile. L'avancée technique par rapport au matériel Sprague-Thomson est réelle, notamment en ce qui concerne l'aspect visuel et le confort.

Le MA fonctionne sur le principe de rames modulables, composées d'éléments indépendants pouvant être couplées par deux ou trois selon les heures et l'affluence. Chaque élément, formé de trois voitures, est conçu selon le système du train articulé : deux des quatre bogies sont moteurs et ils sont situés entre les caisses, ce qui permet de réduire le poids total de la rame.

Toutefois ce matériel se révèle finalement être un semi-échec devant les inconvénients posés par l'usage de rames modulables. La RATP abandonne alors cette technologie et décide de concentrer ses efforts sur le métro sur pneumatiques. Après une importante rénovation, il est muté sur la ligne 10 entre 1975 et où il circule jusqu'à sa réforme, en 1994.

Mercredi 22 janvier 2020

Monnaie d'Isaac Comnène.

Isaac Ier (grec : Ισαάκιος Aʹ Κομνηνός), né vers 1007 et mort en 1061, est un empereur byzantin qui régna du au et fut le fondateur de la dynastie Comnène.

Fils du général Manuel Erotikos Comnène et devenu orphelin en bas âge, il fut confié avec son frère aux bons soins de l'empereur Basile II qui les fit instruire au monastère du Stoudion. Il se lança ensuite dans la carrière militaire et servit comme commandant en chef de l'armée d'Orient vers 1042 et 1054. En 1057, il se retrouva à la tête d'une conspiration des généraux de l'armée d'Orient contre le nouvel empereur Michel VI. Proclamé empereur le 8 juin 1057 par ses partisans, il réussit à défaire les forces loyales à l'empereur lors de la bataille de Petroe, dans la plaine de l'Hadès le 20 août suivant. Dans les négociations qui suivirent, Isaac aurait accepté d'être adopté par l'empereur avec droit de succession, mais cette proposition fut rejetée par ses troupes. Au même moment, dans la capitale, une faction de la population conduite par le patriarche Michel Ier Cérulaire contraignit Michel VI à abdiquer le 30 août. Entré à Constantinople, Isaac fut couronné par le même patriarche le 1er septembre 1057.

Son premier objectif fut de restaurer les finances publiques. Après avoir récompensé ses partisans et les haut-gradés militaires, il prit très rapidement une série de mesures qui s'avérèrent impopulaires : baisse des salaires, hausse des taxes, abolition de privilèges fiscaux. Mais surtout, il confisqua certaines propriétés de l'Église, ce qui lui valut l'opposition du patriarche dont la volonté de puissance le portait à se présenter comme l'égal de l'empereur. En novembre 1058, l'empereur ordonna son arrestation et son exil avant de convoquer un synode pour le démettre. Toutefois celui-ci mourut avant la tenue du procès. Isaac nomma alors un ancien premier ministre, Constantin Leikoudès, pour lui succéder.

Sur le plan extérieur, la situation demeura relativement calme durant son court règne. En Asie mineure, les Turcs tentèrent sans succès en 1058 d'attaquer le fort de Mormrans ; un autre raid contre Taron n'eut pas plus de succès. Au nord-ouest des Balkans, les raids des Magyars prirent fin avec la signature d'un traité en 1059, alors que le même été, Isaac conduisit avec succès une campagne contre les Petchénègues au nord-est.

Peu de temps après son retour de la campagne contre les Petchénègues, l'empereur tomba malade. Épuisé physiquement et mentalement, il se résolut à abdiquer sur les conseils de Michel Psellos, devenu un conseiller influent à la cour. Il se retira alors au monastère du Stoudion où il mourut quelques mois plus tard.

Jeudi 23 janvier 2020

Serko, hongre gris de 1,37 m, à l'âge de 14 ans.

L'Amourski (russe : Амурская лошадь, Amourskaïa lochad), également nommé cheval de l'Amour ou poney de Mandchourie, est une race de petits chevaux sibériens et mandchous. Formée au début du XIXe siècle, elle est désormais éteinte. Elle provient des alentours du fleuve Amour, au Nord-Est de l'Asie, en Russie et en Chine. Ces petits chevaux, plus raffinés que les autres races sibériennes, sont habituellement montés ou attelés, et réputés pour leur grande rusticité.

L'Amourski est surtout connu à travers les exploits d'endurance et de résistance au froid de ses représentants, notamment Serko, qui a fructueusement traversé la Russie d'Est en Ouest avec son cavalier Dimitri Pechkov. Cette race a été choisie pour l'expédition Nimrod d'Ernest Shackleton, avec beaucoup moins de succès.

Ces faits ont inspiré des récits romancés.

Vendredi 24 janvier 2020

Léopold Ier par George Dawe.

Léopold Ier, connu auparavant sous le nom de Léopold Georges Chrétien Frédéric de Saxe-Cobourg-Saalfeld, né à Cobourg (en Saxe-Cobourg-Saalfeld), le et mort le au château de Laeken (en Belgique), est un prince allemand de la maison de Saxe-Cobourg et Gotha devenu le premier roi des Belges en 1831 et le fondateur de la dynastie régnant sur la Belgique. Il est également l'ancêtre de l'actuel grand-duc de Luxembourg, du prétendant au trône d'Italie, ainsi que du prince Napoléon. Il règne sous le nom de Léopold, prince de Saxe-Cobourg et Gotha, duc en Saxe.

Né dans la maison ducale régnant sur le petit duché allemand de Saxe-Cobourg-Saalfeld, il est le troisième fils et le huitième des neuf enfants du duc souverain François de Saxe-Cobourg-Saalfeld et de sa seconde épouse la princesse Augusta Reuss d'Ebersdorf. Grâce au mariage de sa sœur avec le grand-duc Constantin de Russie, Léopold devient officier de l'armée impériale russe et combat Napoléon Ier après que les troupes françaises ont envahi la Saxe-Cobourg au cours des guerres napoléoniennes. À l'issue de la défaite de Napoléon, il s'installe au Royaume-Uni où il épouse la princesse Charlotte de Galles, l'enfant unique et l'héritière présomptive du prince-régent, devenant ainsi le potentiel futur prince consort de Grande-Bretagne. Cependant, Charlotte meurt en couches en 1817. Veuf à 27 ans et sans réelle perspective d'avenir, Léopold reste en Angleterre où il conserve un statut important et lucratif.

Après la guerre d'indépendance grecque (1821-1829), Léopold se voit offrir le trône de Grèce qu'il refuse finalement, craignant que la situation ne soit trop instable. En revanche, lorsque le Congrès du nouveau royaume de Belgique le choisit en raison de ses relations diplomatiques avec les maisons royales d'Europe et l'élit en qualité de premier souverain belge, le , il accepte. Il prête le serment constitutionnel le , date qui devient celle de la fête nationale belge.

Samedi 25 janvier 2020

Salon de thé gastronomique, Paris.

La consommation de thé en France remonte au XVIIe siècle et s'y est depuis lentement développée. Le marché y est très fragmenté, avec des marques de thé haut de gamme qui construisent une image de « thé à la française » s'exportant facilement, et des classes populaires plutôt consommatrices de thé en sachet britannique.

Le thé arrive en France sous le règne de Louis XIII, au même moment que d'autres produits coloniaux de luxe, le chocolat et le café, et gagne en popularité à l’arrivée de Jules Mazarin à la cour, ce dernier prêtant des qualités médicinales au thé. Le prix est cependant élevé et le thé est réservé aux aristocrates, qui ne se contentent pas de le boire : il sert aussi de plante à fumer, d'herbe à salade ou d'ingrédient pour onguent. L’usage de mettre du lait dans le thé se développe à la cour française, le liquide trop chaud pouvant abîmer les tasses en porcelaine. À la Révolution française, le thé est vu comme un bien de luxe et on décourage sa consommation. Sous le Second Empire, l'anglomanie donne un nouveau souffle à la consommation de thé et l’impératrice Eugénie ouvre un salon de thé privé inspiré des salons littéraires du siècle précédent. D’autres salons de thé français, ouverts au public, font leur apparition à la même époque, dont Ladurée. Le thé commence à être consommé dans toute la France, mais reste réservé aux notables. Au XIXe siècle, les classes populaires se voient obligées de faire bouillir l’eau pour se protéger des épidémies de choléra et s’habituent au thé, qui est cependant concurrencé par le café. La fin du XIXe siècle est marquée par le courant japoniste et la fascination des élites culturelles parisiennes pour l'Extrême-Orient, ce qui cause un nouvel élan du thé. Le thé noir domine la consommation française jusque dans les années 1970, puis les thés parfumés deviennent les plus porteurs jusqu'au début du XXIe siècle, où la tendance est au retour au thé vert, vu comme naturel et sain.

La production de thé au XIXe siècle est coloniale, essentiellement en Indochine. Une tentative de cultiver du thé en Guyane se solde par un échec. Des tentatives de produire du thé en France ont lieu au cours de ce siècle, mais les spécimens restent cantonnés aux jardins botaniques. Une tentative de production de thé à La Réunion est abandonnée en 1972 pour ne reprendre qu'au début du XXIe siècle, tandis que des expériences locales sont organisées en Bretagne et à Nantes. Si la production française reste anecdotique, les maisons de thé françaises jouissent d’une bonne réputation et plusieurs grandes marques transforment le thé en France, avant de l'exporter vers le reste de l'Europe ou le Japon.

Dimanche 26 janvier 2020

Altaï gris, sellé, dans la steppe de la Tchouïa, monts Altaï.

L'Altaï (russe : Altaïskaya) est une race de poneys sibériens, originaire des montagnes du même nom. Rustique et résistant, il s'est adapté au fil des siècles aux rigueurs de son environnement, représentant une ressource vitale pour les nomades locaux. La race est croisée après la révolution russe, pour donner le Nouvel Altaï.

Les poneys de race pure, caractérisés par une tête assez imposante, un dos plutôt long et des jambes courtes, sont connus pour parfois arborer une robe tachetée. Dotés d'un pied très sûr, certains sont capables d'aller l'amble.

L'Altaï est désormais assez rare sous sa forme originelle, la plupart des chevaux peuplant la région étant issus de croisements. En 2003, seuls 3 190 chevaux de pure race Altaï sont dénombrés.

Lundi 27 janvier 2020

Drapeau Sidama.

Un référendum sur la création d'une région Sidama a lieu le 20 novembre 2019 dans la zone Sidama, l'une des quinze zones de la région des nations, nationalités et peuples du Sud (RNNPS), en Éthiopie. La population est amenée à se prononcer sur la création d'une nouvelle région à part entière, de même niveau que la RNNPS. La création d'une telle région est une revendication de longue date du peuple Sidama.

La population approuve la régionalisation à une écrasante majorité, plus de 98 % des votants se prononçant en faveur. La gestion du référendum et de ses probables conséquences centrifuges sur le système ethno-centré de l’Éthiopie est considérée comme un test crucial pour la politique d'ouverture démocratique du Premier ministre Abiy Ahmed, en amont des élections législatives de 2020.

Mardi 28 janvier 2020

Si majeur.

Le prélude et fugue en si majeur, BWV 892 est le 23e couple de préludes et fugues du second livre du Clavier bien tempéré de Jean-Sébastien Bach, compilé de 1739 à 1744.

Alors que Bach terminait le premier cahier par une grande fugue en si mineur, lors de la compilation du second, vingt ans plus tard, le compositeur place à la 24e et dernière position une brève fugue aux allures de fughetta. C'est donc au majeur, pour ce 23e diptyque en si, qu'il réserve une double fugue d'une envergure plus grande encore (104 mesures, contre 76 pour le premier livre et presque égale à la précédente en si bémol mineur).

Le prélude qui l'introduit — à rapprocher des préludes en mineur et fa dièse majeur — est conçu sous la forme d'une toccata chatoyante et pleine de joie de vivre. La fugue, de Stile antico, est portée par un sujet d'une grande dignité, dont les quatre voix s'exposent du grave à l'aigu. Bach réalise une pièce d'une grande majesté.

Les deux cahiers du Clavier bien tempéré sont considérés comme une référence par nombre de compositeurs et pédagogues. D'abord recopiés par les musiciens, puis édités au début du XIXe siècle, outre le plaisir musical du mélomane, ils servent depuis l'époque de leur composition à l'étude de la pratique du clavier et à l'art de la composition.

Mercredi 29 janvier 2020

Giara noir sur le plateau de la Giara de Gesturi.

Le Giara (sarde : Cuaddeddu de sa Jara) est une race de chevaux rare, qui vit à l'état semi-sauvage sur le plateau de la Giara de Gesturi, en Sardaigne. Vraisemblablement introduite sur cette île durant l'Antiquité, elle occupe peu à peu une vaste aire de répartition, et s'adapte aux conditions climatiques locales, notamment aux sécheresses estivales, en diminuant de taille sous l'effet de la sélection naturelle. Mis au travail agricole par les habitants sardes, ces petits chevaux risquent l'extinction avec la motorisation de l'agriculture. Des mesures de protection sont mises en place à partir de 1971, aboutissant à la création d'un stud-book.

Le cheval de la Giara présente des crins très fournis, et une robe sombre. Adapté à son environnement rude et sec, il est particulièrement rustique et résistant. La race est désormais surtout un argument touristique pour la Sardaigne. Dans les années 2010, le cheptel est d'environ 500 sujets.

Jeudi 30 janvier 2020

Blason de la Maison de Dampierre (de gueules à deux léopards d'or, l'un sur l'autre).

Guy II de Dampierre (né vers 1155, † le ) est le fils de Guillaume Ier de Dampierre, seigneur de Dampierre, et d'Ermengarde de Toucy. Il est seigneur de Dampierre, de Saint-Dizier, de Moëslains, de Saint-Just, de Bourbon et de Montluçon, connétable de Champagne et d'Auvergne et vicomte de Troyes à la fin du XIIe siècle et au début du XIIIe siècle.

Il est présent à la cour de Champagne ainsi qu'à la cour de France et fait partie des proches des comtes de Champagne Henri Ier, Henri II et Thibaut III, de la comtesse Blanche de Navarre et du roi Philippe-Auguste, de qui il obtient la seigneurie de Montluçon en augment de fief. Suite à son union avec Mathilde Ire de Bourbon, il devient également sire de Bourbon et compte ainsi parmi les plus puissants seigneurs du royaume de France.

Il participe à la troisième croisade et au siège de Saint-Jean-d'Acre, ainsi qu'aux guerres du roi Philippe-Auguste contre les Anglais et à la reprise de la Normandie. Puis il mate une rébellion du comte d'Auvergne et conquiert cette province. Plus tard, il combat aux côtés du roi lors de la bataille de Bouvines.

Il est le bienfaiteur de plusieurs abbayes et est un des fondateurs du prieuré d'Epineuseval de l'ordre des Écoliers du Christ.

Il apporte un soutien sans faille auprès de la comtesse Blanche de Navarre, dont il est l'un des principaux vassaux, au début de la guerre de succession de Champagne.

Vendredi 31 janvier 2020

Fa majeur.

Le prélude et fugue en fa majeur, BWV 880 est le 11e couple de préludes et fugues du second livre du Clavier bien tempéré de Jean-Sébastien Bach, compilé de 1739 à 1744.

Après le diptyque précédent en mi mineur, pour le fa majeur, Bach fait se succéder un prélude qui, chose rare, évoque le prélude en mi bémol majeur du premier livre, avec des volutes et tenues organistiques similaires. La fugue à trois voix, dans un rythme de gigue, au contrepoint très libre, emprunte au style du concerto.

Les deux cahiers du Clavier bien tempéré sont considérés comme une référence par nombre de compositeurs et de pédagogues. D'abord recopiés par les musiciens, puis édités au début du XIXe siècle, outre le plaisir musical du mélomane, ils servent depuis leur composition à l'étude de la pratique du clavier et à l'art de la composition.