Wikipédia:Lumière sur

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Principe

Cette page est consacrée à l’organisation et à la maintenance du cadre Wikipédia:Lumière sur de la page d’accueil de Wikipédia. Celui-ci est rempli par l’appel de la page correspondante, dont le contenu est renouvelé quotidiennement de façon automatique.

Deux principes sont à retenir :

  • Les articles présentés dans les différents cadres sont ceux qui ont d’ores et déjà été promus aux labels « Articles de qualité » et « Bon article ».
  • Il convient d’éviter de mettre plus de 400 mots (200 mots chacun pour les Lumière sur paraissant en duo, typiquement pour les articles promus BA) dans les cadres afin de maintenir l’équilibre des colonnes sur la page d’accueil, où ces cadres sont transclus. Si nécessaire, ajoutez à la fin le code {{Clr}} afin d’éviter que l’éventuelle image ne déborde du cadre.

Aujourd’hui vendredi 18 janvier 2019

La participation de la Colombie aux Jeux olympiques d'hiver de 2018 a eu lieu à Pyeongchang en Corée du Sud du 9 au . Il s'agit de sa deuxième participation à des Jeux d'hiver, après celle de 2010, aucun athlète n'étant parvenu à se qualifier pour l'édition de 2014 à Sotchi. La délégation colombienne est représentée par quatre athlètes (trois hommes et une femme) et dont les porte-drapeaux sont, le patineur Pedro Causil lors de la cérémonie d'ouverture, et le skieur Michael Poettoz à celle de clôture. La délégation colombienne bénéficie d'un programme d'aide pour la fourniture des tenues de compétition et pour les uniformes grâce au Comité international olympique et, à la fédération mondiale de l'industrie d'articles de sport (WFSGI).

La Colombie ne remporte pas de médaille au cours de ces Jeux olympiques. Son meilleur classement est une 20e place remportée par Pedro Causil lors de la finale de patinage de vitesse sur 500 m. À l'issue de ces Jeux, Helder Navarro, membre du Comité olympique colombien et chef de la délégation à Pyeongchang se montre toutefois satisfait des résultats obtenus.

La société de télécommunications Claro obtient les droits de retransmission en Colombie des Jeux olympiques d'hiver de 2018. Elle les transmet via deux chaînes de télévision payantes, une application mobile et un portail web.

Programme du mois

Mardi 1er janvier 2019

Amour et Psyché, sculptés dans le marbre (Carlo Albacini, fin du xviiie siècle).

L'Ode à Psyché (en anglais Ode to Psyche) est vraisemblablement la première des odes écrites par le poète romantique John Keats en 1819. Il s'agit d'une expérience dans le genre, sous la forme d'une version élargie du sonnet destinée à la description d'une scène dramatique.

Ce schéma constitue une rupture par rapport à l'écriture poétique de Keats, généralement plus enclin à se focaliser sur les évasions de son imagination qui s'emploie ici à capter l'intention, proclamée par le narrateur, de redonner vie à Psyché et, métaphoriquement, de se réincarner en Éros, dieu de l'amour.

À cette fin, le poète entend consacrer « une région inviolée » (untrodden region) de son esprit pour honorer la déesse négligée et, à lui seul, lui ménager un rituel d'adoration dont il sera le prêtre, cette intériorisation du mythe ancien conduisant à un redéploiement de l'écriture poétique. Pour autant, la composition de l'ode ne répond pas à un schéma régulier : mélange de plusieurs genres, elle fait preuve de souplesse — ou de fantaisie — dans son organisation rythmique et prosodique.

Le maître mot de l'ode est contenu dans son titre : Psyché et psyché, le mythe et l'esprit, ce dernier non incarné, autrement dit le cerveau, dont Keats connaît et utilise l'anatomie pour, en sous-main, fonder son argument sur une base scientifique qu'il sublime à des fins poétiques.

Assez peu apprécié lors de sa parution en 1820, le poème n'a fait que gagner en popularité au cours des générations suivantes, mais il a fallu attendre le XXe siècle pour qu'il soit reconnu comme l'une des grandes odes composées par Keats au printemps de 1819.

Mercredi 2 janvier 2019

Persik et Pierre Cougul sur l'hippodrome de la Cépière à Toulouse en 1974.

Persik (avril 1969 - ) est un étalon de race Arabe à la robe grise, chef de file des reproducteurs dans la discipline équestre de l'endurance depuis 1975 jusqu'à sa mort, en 2001. Ses origines, éclectiques, mêlent des souches polonaises et russes, mais aussi françaises et anglaises, en particulier par le fameux Skowronek. Acheté en 1973 au haras de Tersk, Persik est importé en France par Jean Cougul, un éleveur de Vigoulet-Auzil, puis racheté par le parc national des Cévennes dans l'objectif de faire naître des chevaux adaptés à la randonnée. Persik remporte en 1975 la première édition d'une course d'endurance réputée, les 130 km de Florac.

Bien qu'il ait gagné cette épreuve une seconde fois avec son cavalier Jean-Marie Fabre, Persik est davantage connu pour sa carrière de reproducteur que pour sa courte carrière sportive. Des élevages et structures spécialisées sont créés dans les régions des grands causses et des garrigues du Languedoc afin de le valoriser. Il est l'ancêtre de nombreux gagnants en raids d'endurance français nationaux et internationaux, dont Melfenik, Arquès Perspex, Flamme d’Avril et Out Law Persik. Persik reste considéré comme l'un des meilleurs étalons d'endurance au monde. Une sculpture de bois à son effigie a été érigée sur la commune de Vigoulet-Auzil en 2017.

Jeudi 3 janvier 2019

Le départ de la course.

Les 1 000 kilomètres de Spa 2005, disputés le sur le circuit de Spa-Francorchamps en Belgique, sont la cinquième course des Le Mans Endurance Series courues depuis 2004. Il s'agit de la vingt-cinquième édition de l'épreuve, la vingtième sur un format de 1 000 kilomètres, et la première manche des Le Mans Endurance Series 2005.

La victoire est remportée par la Zytek 04S usine no 15 pilotée par John Nielsen, Casper Elgaard et Hayanari Shimoda, qui a contenu sous la pluie la Pescarolo C60 Hybrid no 17. Dans la catégorie LMP2, Chamberlain Synergy Motorsport impose sa Lola B05/40 (cinquième du classement général), pilotée par Bob Berridge, Gareth Evans et Peter Owen. En GT1, à une position du vainqueur en LMP2, la Ferrari 550 GTS Maranello de l'écurie italienne BMS Scuderia Italia l'emporte avec les pilotes Fabrizio Gollin, Matteo Cressoni et Miguel Ramos. Ferrari réalise un doublé, puisque la 550 GTS Maranello de Convers Team se hisse au second rang de la catégorie. En GT2, la TVR Tuscan T400R du Team LNT aux mains des britanniques Warren Hughes, Lawrence Tomlinson et Jonny Kane, parvient à se défaire des Porsche pour signer la victoire.

Le week-end de course est marqué par l'arrivée d'une pluie continue qui entraîne de nombreuses sorties de piste, accidents et accrochages. Seules vingt-deux voitures sont classées sur quarante-sept partants. En outre, la manche voit l'arrivée d'une nouvelle réglementation autour des châssis des LMP1, faisant cohabiter les prototypes d'ancienne et nouvelle génération, dit « hybride ».

Vendredi 4 janvier 2019

Photographie prise en 2010 du corps aux bottes vertes surnommé « Green Boots ».

Green Boots est le surnom en anglais donné à la dépouille non identifiée d'un alpiniste devenue un repère visuel pour les expéditions qui s'attaquent à l'ascension du mont Everest par la voie d'accès Nord. Toutes les expéditions en provenance du versant tibétain passent en effet près du petit abri rocheux sous lequel il repose, à près de 8 460 mètres d'altitude, entre le camp VI et les trois ressauts qui marquent les derniers obstacles de l'ascension sur l'arête Nord-Est. Le surnom est une allusion à la couleur des lourdes chaussures de montagne que le corps porte encore, des Green Boots (« bottes vertes »).

Mort probablement lors de la tempête de 1996, bien que des théories alternatives fassent état de sa disparition autour des années 2000, le corps n'a jamais été déplacé. Du fait du gel qui le maintient contre la roche et de la très grande difficulté à fournir des efforts physiques importants à une telle altitude, il serait impossible de le redescendre de la montagne et les conditions météorologiques rendent périlleuse une inhumation formelle. Green Boots doit ainsi demeurer dans le « cimetière à ciel ouvert » que serait, selon les alpinistes, devenu l'Everest au cours de la seconde moitié du XXe siècle.

Cet homme inconnu, figé à seulement quelques centaines de mètres du plus haut sommet du monde, est devenu le symbole populaire du manque de solidarité qui sévit parfois en alpinisme. S'il est communément admis qu'un grimpeur n'a pas à mettre sa vie en jeu pour en secourir un autre quand le risque est trop grand, il s'avère que de plus en plus d'expéditions, dans leur hâte d'atteindre le sommet, ont parfois délaissé des victimes qu'elles auraient pu, selon certains experts, être en mesure de secourir. Green Boots et les autres résidents permanents des cimes « balisent » certes les sentiers de l'Everest, mais leur sort est également un rappel permanent du caractère incertain de la survie en haute montagne.

Samedi 5 janvier 2019

Return of the Obra Dinn (littéralement « Le Retour de l'Obra Dinn »), sous-titré An Insurance Adventure with Minimal Color (« Une aventure en couleurs minimales sur le thème des assurances »), est un jeu vidéo d'aventure et de réflexion créé par le développeur indépendant Lucas Pope et édité par 3909 LLC. Il sort le 18 octobre 2018 sur Windows et Mac.

Le joueur interprète un expert en assurance de la Compagnie britannique des Indes orientales, chargé en 1807 d'inspecter l'Obra Dinn, un indiaman à la dérive, afin d'établir les causes de la disparition de tout son équipage. À l'aide d'une montre à gousset particulière, le joueur peut revivre les scènes menant à la mort de chaque disparu et ensuite rétablir sur le livre de bord les identités des corps retrouvés par raisonnement déductif. La fresque ainsi dessinée révèle que marins et passagers ont affronté maintes épreuves tirées de l'imaginaire marin lors de leur voyage au large des côtes africaines. La fin du jeu propose de conclure l'enquête d'assurance en attribuant aux proches des disparus des primes ou des amendes selon le comportement de chacun lors du périple.

Il s'agit du premier jeu commercialisé par le créateur indépendant Lucas Pope après le succès de sa dystopie d'inspiration totalitaire Papers, Please, sortie en 2013. Au terme de plusieurs années de développement, le jeu propose un rendu graphique en noir et blanc inspiré des premiers jeux d'aventure graphique et dont l'intrigue exige une dizaine d'heures de réflexion.

Il reçoit un accueil critique unanimement positif, beaucoup louant le caractère novateur et inédit de telles méthodes de fouille et de réflexion dans un jeu d'investigation, et se voit distingué pour sa direction artistique, en plus d'être plusieurs fois nommé pour le titre de « meilleur jeu indépendant de l'année ».

Dimanche 6 janvier 2019

Marion Cotillard au dîner des révélations des César du cinéma en 2018.

Marion Cotillard est une actrice française née le à Paris.

Active au cinéma depuis la fin des années 1990, elle est révélée au grand public par son rôle de compagne du héros dans la saga Taxi, qu'elle incarne dans les trois premiers films de la franchise. En février 2005, elle reçoit la première des grandes récompenses qui vont jalonner sa carrière : le César de la meilleure actrice dans un second rôle, pour seulement huit minutes de présence à l'écran dans le film Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet.

En 2008, c'est la consécration internationale : son interprétation de la chanteuse Édith Piaf dans le film biographique La Môme lui attire de nombreuses récompenses, dont le César, le Golden Globe, le BAFTA et l'Oscar de la meilleure actrice. Elle devient notamment la première Française à être désignée « meilleure actrice » par l'Académie des arts et des sciences du cinéma pour un film tourné en langue française, et seulement la deuxième actrice à gagner ce prix pour un rôle parlé dans une langue étrangère.

Ce triomphe critique l'accompagne également dans les années 2010 pour ses interprétations dans les films De rouille et d'os, The Immigrant, Deux jours, une nuit et Macbeth, et consacre une carrière internationale aux choix artistiques variés, la menant à plusieurs reprises au Festival de Cannes. Régulièrement louée pour la qualité de son jeu d'actrice, elle collabore notamment avec des réalisateurs renommés tels que Tim Burton, Jean-Pierre Jeunet, Ridley Scott, Woody Allen, Christopher Nolan, Steven Soderbergh, Jacques Audiard, les frères Dardenne, Xavier Dolan, Robert Zemeckis ou Arnaud Desplechin.

Lundi 7 janvier 2019

Portrait de Zulfikar Ali Bhutto.

Ali Bhutto, de son nom complet Zulfikar Ali Bhutto (parfois désigné par l'acronyme ZAB ; en ourdou : ذوالفقار علی بھٹو) est un homme d'État pakistanais, né le à Larkana dans le Sind et mort le à Rawalpindi. Fondateur du Parti du peuple pakistanais (PPP) et socialiste, il a été au pouvoir de 1971 à 1977 et est l'une des figures majeures de l'histoire du pays.

Commençant sa carrière politique sous le régime militaire de Muhammad Ayub Khan, il est ministre des Affaires étrangères avant de démissionner en 1966. Il s'oppose ensuite au régime en fondant le PPP qui devient la force centrale du pays après les élections législatives de 1970 et la sécession du Bangladesh. Il est président de la République entre 1971 et 1973, puis Premier ministre de 1973 à 1977 après avoir fait adopter une nouvelle Constitution qui confère au chef du gouvernement la réalité du pouvoir exécutif.

Menant une politique se réclamant du socialisme islamique, il nationalise une partie de l'économie tout en étant critiqué pour son autoritarisme. Le , il est renversé par son chef de l'armée Muhammad Zia-ul-Haq après des élections législatives contestées, puis exécuté par pendaison en 1979.

Son héritage politique est considérable, son parti étant resté l'une des principales forces du pays. Sa fille, Benazir Bhutto, devient chef du parti en 1984 et sera deux fois Première ministre entre 1988 et 1996.

Mardi 8 janvier 2019

Buste de Claude en Jupiter. Marbre, œuvre romaine, vers 50.

Claude (1er août 10 av. J.-C. - ) est le quatrième empereur romain, qui règne de 41 à 54 apr. J.-C.

Né à Lugdunum (Lyon) en Gaule en 10 av. J.-C., fils de Drusus et d'Antonia la Jeune (fille de Marc Antoine et d'Octavie), il est le premier empereur né hors d'Italie. Enfant méprisé en raison de ses déficiences physiques, il est le mal aimé de la famille impériale et devient un adulte à l’élocution et à la démarche mal assurées, tenu à l’écart de toute activité publique. Seul représentant adulte de la dynastie julio-claudienne lors de l’assassinat de Caligula en 41 apr. J.-C., il est proclamé empereur par les prétoriens, qu’il comble en retour d’une gratification considérable (un donativum), inaugurant ainsi une dépendance dangereuse.

Dépourvu d'expérience politique, mais cultivé, Claude se montre un administrateur capable. Il s'intéresse aux affaires publiques, travaille avec le Sénat sur les lois et préside les procès. Son administration de l'Empire renforce la centralisation en organisant des bureaux dirigés par ses affranchis. Il agrandit l'Empire en annexant de nouveaux territoires, les futures provinces de Lycie, Maurétanie, Norique et Thrace. En 43, il entame la conquête de la Bretagne, ce qui lui vaut, ainsi qu'à son fils, le surnom de Britannicus.

Ouvert à la promotion des provinciaux, il étend la citoyenneté romaine à de nombreuses cités dans les provinces, notamment en Gaule où il est né. Sensible aux demandes des notables gaulois, il obtient en 48 du Sénat que ceux-ci puissent accéder aux magistratures publiques de Rome et donc au Sénat même. Censeur, il renouvelle les effectifs de cette institution, éliminant ceux qui ne remplissent plus les conditions pour y siéger, ce qui lui aliène une partie de la noblesse en place.

Sa vie personnelle est peu heureuse : Messaline, sa troisième épouse, lui donne deux enfants, Octavie et Britannicus, mais son inconduite, ou son ambition politique, pousse Claude à la faire exécuter. En quatrièmes noces, il épouse sa nièce Agrippine la Jeune, qui lui fait adopter Néron. Il meurt en 54, empoisonné à l'instigation d'Agrippine selon l'avis de la plupart des historiens. Néron lui succède.

Les faiblesses physiques de Claude et l’influence prêtée à ses femmes et à ses affranchis le font mépriser par les auteurs antiques, point du vue repris par les historiens jusqu'au XIXe siècle. Depuis, les avis les plus récents nuancent ces jugements négatifs et réévaluent l'importance de cet empereur pour le considérer en continuateur notable de l'œuvre de ses prédécesseurs.

Mercredi 9 janvier 2019

Le centre d'art contemporain pris en 2018.

Le Creux de l'enfer est un centre d'art contemporain situé à Thiers dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Établi dans une ancienne usine de coutellerie fermée définitivement en , il s'insère dans le cadre de la politique de décentralisation culturelle engagée sous l'impulsion de Jack Lang en . Il est ouvert en , trois ans après le symposium national de sculpture monumentale métallique organisé par la ville de Thiers. Il fait partie des cinquante centres d'art contemporain français à être conventionnés par le ministère de la culture.

Son fonctionnement est calqué sur le modèle allemand des Kunsthallen, lieux dévolus à l'art contemporain, où les artistes sont très impliqués. Le Creux de l'enfer consacre l'intégralité de ses espaces à une programmation d'expositions temporaires (renouvelées chaque trimestre) et d'événements, développés en étroite collaboration avec les artistes invités.

Jeudi 10 janvier 2019

L'actrice américaine Glenn Close, voix principale de Mona Simpson.

Mona Penelope Simpson (née Olsen) est un personnage fictif de la série télévisée d'animation Les Simpson. Elle est doublée en version originale par Maggie Roswell entre la deuxième et la sixième saison puis depuis par Glenn Close sauf dans l'épisode Hippie Hip Hourra ! où c'est Tress MacNeille qui lui prête sa voix. En version française c'est Régine Teyssot qui lui donne voix. Au Québec, elle est doublée par Louise Rémy. Elle apparaît pour la première fois lors d'un flashback dans l'épisode Fluctuat Homergitur, mais sa première véritable apparition est dans l'épisode de la septième saison, La Mère d'Homer.

Mona est l'ex-femme d'Abraham Simpson et la mère d'Homer. Dans l'épisode La Mère d'Homer, il est établi que Homer croyait que sa mère était décédée, un mensonge que son père, Abraham, lui disait lorsqu'en réalité elle était en cavale après avoir saboté le laboratoire d'armes biologiques de M. Burns. Elle a un autre rôle significatif dans l'épisode Une mamie hors la loi, avant de faire son retour lors de la dix-neuvième saison dans l'épisode Mona de l'au-delà, dans lequel elle trouve la mort. Une version idyllique de Mona Simpson, inspirée d'Inception, apparaît dans l'épisode Problèmes gênants de la vingt-troisième saison. Dans l'épisode Les Vieux Coucous il est révélé qu'elle a rencontré Abraham alors qu'elle était serveuse dans un bar et qu'il a franchi le mur du son pour l'impressionner.

Le personnage doit son nom à l’ex-femme du scénariste Richard Appel, l’écrivaine américaine et sœur biologique de Steve Jobs, Mona Simpson. Le personnage est inspiré de Bernardine Dohrn du Weather Underground. La performance de Glenn Close reçoit de nombreuses critiques positives et lui permet de faire partie de la liste vingt-cinq meilleures célébrités invitées de la série établie par IGN.

Vendredi 11 janvier 2019

Marian Rejewski vers 1932.

Marian Adam Rejewski (/ˈmarjan rɛˈjɛfskʲi/Marian Adam Rejewski écouter) est un mathématicien et cryptologue polonais né le à Bromberg (Bydgoszcz) et mort le à Varsovie. Il est à l'origine de la première attaque cryptanalytique sur la machine de chiffrement Enigma au début des années 1930.

Les réalisations de Rejewski et de ses collègues cryptologues Jerzy Różycki et Henryk Zygalski permettent aux Britanniques de commencer à lire des messages cryptés en allemand passant par Enigma au début de la Seconde Guerre mondiale, sept ans après la reconstruction originale de la machine par Rejewski, en en déduisant les plans. Les renseignements obtenus grâce à ces déchiffrements font partie du programme Ultra et contribuent, peut-être de manière décisive, à la défaite du Troisième Reich.

En 1929, alors que Rejewski étudie les mathématiques à l'université Adam-Mickiewicz de Poznań, il suit un cours de cryptologie dispensé par le bureau du chiffre du renseignement militaire polonais, le Biuro Szyfrów, auquel il s'associe en septembre 1932. Le bureau ne parvient pas à lire les messages chiffrés par Enigma et l'affecte sur ce problème à la fin de l'année 1932. Il en déduit le câblage interne secret de la machine après seulement quelques semaines. Rejewski et ses deux collègues développent ensuite des techniques pour le décryptage des messages Enigma. Parmi ses contributions, il élabore le catalogue de cartes cryptologiques à l'aide du cyclomètre qu'il a inventé, et la bombe cryptologique. Cinq semaines avant l'invasion allemande de la Pologne en 1939, Rejewski et ses collègues présentent leurs réalisations aux représentants des services de renseignement français et britanniques convoqués à Varsovie. Peu de temps après le déclenchement de la guerre, les cryptologues polonais sont évacués en France où ils continuent de déchiffrer les messages Enigma. Après la chute de la France en juin 1940, ils sont de nouveau obligés d'évacuer. Ils reprennent le travail clandestin quelques mois plus tard dans la France de Vichy. Après l'occupation de la zone libre française par l'Allemagne en novembre 1942, Rejewski et Zygalski s'enfuient au Royaume-Uni via l'Espagne, le Portugal et Gibraltar. Là, ils sont enrôlés dans les forces armées polonaises et travaillent pour résoudre des chiffrements allemands de moindre importance.

Après la guerre, Rejewski retrouve sa famille en Pologne et travaille comme comptable. Pendant deux décennies, il garde le silence sur ses travaux cryptologiques pour éviter d'attirer l'attention du gouvernement du pays dominé par l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) pour des actions réalisées pour des puissances occidentales. Il rompt le silence en 1967 en fournissant à l'Institut d'histoire militaire de Pologne ses mémoires sur ses travaux au Biuro Szyfrów. Il est enterré avec les honneurs militaires au cimetière militaire de Powązki, à Varsovie.

Samedi 12 janvier 2019

E.T. the Extra-Terrestrial (ou simplement E.T.) est un jeu d'aventure développé et édité par Atari le sur Atari 2600. Reprenant des éléments et la trame globale du film E.T., l'extra-terrestre dont il est l'adaptation, il propose au joueur d'incarner E.T., à la recherche des trois éléments constituant l'émetteur. Quand les pièces réparties aléatoirement dans des fossés sont acquises, E.T. peut appeler son vaisseau pour repartir dans l'espace.

Développé en seulement cinq semaines par Howard Scott Warshaw d'après un concept original dont il est l'auteur, le jeu reçoit un accueil mitigé par la presse spécialisée lors de sa sortie, qui le juge destiné uniquement aux très jeunes joueurs. Le jeu se vend bien au départ, et totalise 1,5 million de copies écoulées, mais les joueurs n'apprécient pas le gameplay. Les ventes s'effondrent rapidement et le jeu devient un échec commercial de grande ampleur dans la mesure où 4 millions de cartouches ont été produites et 25 millions de dollars dépensés par Atari pour acquérir les droits d'adaptation. Cette contre-performance s'ajoutant à d'autres revers économiques, Atari cumule 536 millions de dollars de perte à la fin de l'année 1983 alors que le secteur connait un déclin similaire. En , Atari fait enterrer une grande partie de ses stocks dans une décharge du Nouveau-Mexique afin de bénéficier d'allègements fiscaux. Des cartouches du jeu E.T. en font partie. Malgré de nombreux témoignages, cet évènement devient une légende urbaine qui n'est confirmée qu'en 2014 lors de fouilles sur le lieu de l'enfouissement, mettant au jour plusieurs cartouches du catalogue Atari, dont celles du jeu de Warshaw. E.T. devient dès cet ensevelissement le symbole du krach du jeu vidéo de 1983, fort de nombreuses critiques régulières et très acerbes des joueurs et de la presse, le désignant comme le plus mauvais jeu de l'histoire du jeu vidéo.

Les répercussions de ces pertes financières s'abattent l'année suivante sur Atari dont les divisions jeu à domicile et informatique sont scindées et vendues en juillet 1984 à Jack Tramiel qui fonde Atari Corp., Warner Communications ne conservant que le secteur arcade, renommé Atari Games. Par ailleurs, de cette licence, Atari tire tout de même un autre jeu, E.T.: Phone Home!, sur la famille d'ordinateurs Atari 8-bits. D'autre jeux, développés et édités par d'autres entreprises sortent dans les décennies suivantes, comme E.T. l'extra-terrestre : Le 20e anniversaire en 2002 sur PC, PlayStation et Game Boy Advance, ou E.T.: The Green Planet en 2012 sur iOS.

Dimanche 13 janvier 2019

Le Westphalien gris Murtajiz Al Hawajer en 2013.

Le Westphalien (allemand : Westfalen ou Westfälisches Reitpferd) est un stud-book de chevaux de sport, issu des chevaux de selle élevés au haras national de Warendorf, dans la région de Westphalie, en Allemagne. Ce stud-book est créé en 1904, mais la race évolue nettement tout au long de son histoire, acceptant de nombreux croisements pour rester compétitive sur le marché du cheval de sport. Moins connu que le Hanovrien, dont il est proche, le Westphalien fait partie des grandes races de sport germaniques. Il dispose d'allures brillantes et d'un caractère équilibré, grâce à une sélection drastique sous la houlette de la Westfälisches Pferdestammbuch. Il brille tout particulièrement en saut d'obstacles et en dressage. Le plus célèbre champion westphalien est Rembrandt, premier cheval à avoir décroché deux fois la médaille d'or olympique individuelle en dressage. Bien qu'il reste surtout présent dans son pays d'origine, avec environ 30 000 sujets élevés dans toute l'Europe et aux États-Unis en 2013, le Westphalien constitue un stud-book international bien diffusé.

Lundi 14 janvier 2019

Carte de l'État des Slovènes, Croates et Serbes.

L'État des Slovènes, Croates et Serbes (parfois abrégé en ÉSCS ; en croate et serbe latin Država Slovenaca, Hrvata i Srba et serbe cyrillique Држава Словенаца, Хрвата и Срба, prononcé [dʒaʋa sloʋenatsa xʋata i sba] ; en slovène Država Slovencev, Hrvatov in Srbov [dərˈʒaʋa sloˈʋentse xərˈʋato in ˈsərbo], abréviation SHS) est un ancien pays éphémère d'Europe formé pendant l'automne 1918 à la suite de la dissolution de l'Autriche-Hongrie lors du dénouement de la Première Guerre mondiale. Il rassemble les populations slovènes, croates et serbes des régions de Cisleithanie et de Transleithanie peuplées par les Slaves du Sud, auxquelles se sont joints les représentants de la Bosnie-Herzégovine. Le 1er décembre 1918, conformément au vote des membres de l'exécutif de l'État des Slovènes, Croates et Serbes, le nouvel État s'unit au royaume de Serbie pour constituer le royaume des Serbes, Croates et Slovènes ; cependant, cette union ne concerne pas l'ensemble de son territoire, une partie du littoral revenant au royaume d'Italie.

Mardi 15 janvier 2019

Insigne de tradition de l'École.

L'École du Pharo est l'appellation de tradition, mais qui ne fut jamais officielle, de l'école militaire française, établie à Marseille (France) dans le parc du palais du Pharo, spécialisée dans l'enseignement et la recherche en médecine tropicale.

Elle a œuvré de 1905 à 2013, en formant d'abord principalement des médecins et des pharmaciens français, militaires d'active ou sous contrat ; puis des médecins appelés du service national, des médecins militaires étrangers, et des professionnels de santé civils français ou non.

Presque tous les médecins, qui ont œuvré dans l'empire colonial français, sont passés par l'École du Pharo ; elle a été un facteur essentiel de la politique sanitaire dans les territoires colonisés. En 1936, son rôle pédagogique est complété par la création de laboratoires de recherches consacrés aux maladies tropicales et à la nutrition en zone tropicale.

Après 1960, elle continue son œuvre de formation pour l'ensemble des médecins et pharmaciens servant au titre de la coopération sanitaire française (ministère de la coopération). En 1981, un service d'épidémiologie et de santé publique, consacré à la santé des collectivités est créé.

En 2008, le gouvernement français décide de la fermeture de l'école. Ces activités sont alors redistribuées avec d'une part, le regroupement des activités de recherche de tout le Service de santé des armées (SSA) au sein d'un nouvel institut unique de recherche biomédicale militaire et le regroupement des activités de santé publique de tout le SSA au sein du Centre d'épidémiologie et de santé publique des armées créé à cet effet, et d'autre part le transfert de la responsabilité des activités de formation vers l'École du Val de Grâce (Paris). L'établissement ferme définitivement ses portes le .

Au cours d'une existence plus que centenaire, l'École du Pharo s'est officiellement et successivement appelée :

  • École d'application du service de santé des troupes coloniales (1905) ;
  • École d'application et centre d'instruction et de recherche du service de santé des troupes coloniales (1954) ;
  • École d'application et centre d'instruction et de recherche du service de santé des troupes d'outre-mer (1958) ;
  • École d'application et centre d'instruction et de recherche du service de santé des troupes de marine (1961) ;
  • École de spécialisation du service de santé pour l'armée de terre et institut de pathologie exotique (1970) ;
  • Institut de médecine tropicale du service de santé des armées (1975).

Mercredi 16 janvier 2019

Tête de Bonnard (Pierre Bonnard) (vers 1899), photographie anonyme, Paris, musée d'Orsay.

Pierre Bonnard est un peintre, décorateur, illustrateur, lithographe, graveur et sculpteur français, né le à Fontenay-aux-Roses (Seine) et mort le au Cannet (Alpes-Maritimes).

Issu de la petite bourgeoisie, esprit à la fois modeste et indépendant, il se met très tôt à dessiner et à peindre. Il participe à la fondation du groupe postimpressionniste des nabis, qui entendent exalter les couleurs dans des formes simplifiées. Vénérant toutefois les impressionnistes, Bonnard va tracer son chemin personnel à l'écart des avant-gardes qui suivront : fauvisme, cubisme, surréalisme. Il produit énormément et connaît le succès dès le tournant du siècle. Grand voyageur amoureux de la nature, il se retire volontiers dans sa maison de Normandie mais découvre aussi la lumière du Midi : gardant un pied à Paris, il s'installe en 1927 au Cannet, avec Marthe, sa compagne et son modèle durant près de cinquante ans.

Très actif dans les arts graphiques et décoratifs, tenté un temps par la sculpture, Pierre Bonnard est avant tout peintre. Observateur doué d'une grande mémoire visuelle et sensitive, il ne travaille qu'en atelier, privilégiant les genres classiques de la peinture figurative : paysage, marine, nature morte, portrait et nu féminin, qu'il combine aussi dans ses scènes d'intérieur. Ses sujets tirés de la vie quotidienne et sa façon de les traiter lui ont valu les étiquettes de « peintre du bonheur », « intimiste bourgeois » ou « dernier des impressionnistes ».

Études et rétrospectives révèlent une œuvre plus complexe et novatrice qu'il n'y paraît : prééminence de la sensation sur le modèle, affirmation de la toile comme surface à travers la composition, maîtrise incomparable de la lumière et de la couleur — sa palette de plus en plus riche et éclatante fait de lui l'un des plus grands coloristes du XXe siècle. Indifférent aux critiques comme aux modes, peu porté aux spéculations sans être étranger aux débats esthétiques de son temps, Pierre Bonnard est un peintre passionné qui n'a cessé de réfléchir à sa pratique et à la façon de rendre vivante, selon ses propres termes, non la nature, mais la peinture même.

Jeudi 17 janvier 2019

Alt-Württemberger bai, monté.

L′Alt-Württemberger (allemand : Alt-Württemberger, soit « vieux wurtemberg ») est une race de chevaux originaire du Bade-Wurtemberg, en Allemagne. Trouvant ses origines dès le XVIe siècle, la race est issue du plus ancien haras d'Allemagne, celui de Marbach. L'Alt-Württemberger provient principalement de l'étalon fondateur Anglo-normand Faust. Son stud-book est créé en 1895, la race est fixée au début du siècle suivant. Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, ce cheval est affecté aux travaux agricoles, puis décline faute d'utilisation. Un petit nombre de sujets sont sauvegardés avec la constitution d'une association en 1988.

L'Alt-Württemberger est un solide cheval de type cob, apte à la selle comme à la traction. En raison de ses très faibles effectifs, compris entre 50 et 60 individus dans les années 2010, il est considéré comme une race rare en danger critique d'extinction. La Gesellschaft zur Erhaltung alter und gefährdeter Haustierrassen l'a reconnu comme race allemande en danger de l'année 2018.

Vendredi 18 janvier 2019

La participation de la Colombie aux Jeux olympiques d'hiver de 2018 a eu lieu à Pyeongchang en Corée du Sud du 9 au . Il s'agit de sa deuxième participation à des Jeux d'hiver, après celle de 2010, aucun athlète n'étant parvenu à se qualifier pour l'édition de 2014 à Sotchi. La délégation colombienne est représentée par quatre athlètes (trois hommes et une femme) et dont les porte-drapeaux sont, le patineur Pedro Causil lors de la cérémonie d'ouverture, et le skieur Michael Poettoz à celle de clôture. La délégation colombienne bénéficie d'un programme d'aide pour la fourniture des tenues de compétition et pour les uniformes grâce au Comité international olympique et, à la fédération mondiale de l'industrie d'articles de sport (WFSGI).

La Colombie ne remporte pas de médaille au cours de ces Jeux olympiques. Son meilleur classement est une 20e place remportée par Pedro Causil lors de la finale de patinage de vitesse sur 500 m. À l'issue de ces Jeux, Helder Navarro, membre du Comité olympique colombien et chef de la délégation à Pyeongchang se montre toutefois satisfait des résultats obtenus.

La société de télécommunications Claro obtient les droits de retransmission en Colombie des Jeux olympiques d'hiver de 2018. Elle les transmet via deux chaînes de télévision payantes, une application mobile et un portail web.

Samedi 19 janvier 2019

Version CPC.

Reversi Champion est une adaptation du jeu de société Othello en jeu vidéo. Jouable à un ou à deux joueurs et édité et distribué par Loriciels, il est mis sur le marché en 1984 pour les ordinateurs Oric 1, Atmos et Sega SC-3000 et en février 1986 pour la version Amstrad CPC.

Si les jeux Oric et SC-3000 proposent une ergonomie relativement basique, l'adaptation CPC se démarque par son nombre d'options disponibles et par les contrôles dont le joueur dispose pour placer un pion. Néanmoins, toutes les versions se distinguent par le nombre de niveaux proposés.

Vincent Baillet, développeur original du jeu, travaille sur ce jeu alors qu'il n'est encore que lycéen ; il en programme des versions sur calculatrices programmables ainsi que sur ZX81 ; ces versions concourent lors de différents tournois internationaux pour programmes d'Othello. Vincent Baillet en propose alors une version sur Oric 1 à Loriciels. L'éditeur attend la livraison du jeu pour SC-3000 avant de le sortir en 1984. Une version sur Rainbow 100 est également prévue mais finalement annulée. Deux ans plus tard, en 1986, Jacques Métois prend le relai et en propose sa propre adaptation sur Amstrad CPC.

La presse de l'époque trouve de nombreuses qualités aux jeux proposés. Néanmoins, si le jeu original n'apporte pas toutes les options disponibles sur CPC, cette dernière version est critiquée par certains pour l'algorithme utilisé qui ne devrait satisfaire que les joueurs débutants. D'autres réserves sont abordées, comme le peu d'originalité du jeu, mais la presse donne globalement un avis positif à Reversi Champion.

Dimanche 20 janvier 2019

Wielkopolski bai.

Le Wielkopolski (polonais : koń wielkopolski, soit « cheval de Grande-Pologne ») est une race de chevaux originaire de la région de Grande-Pologne, à laquelle il doit son nom. Le Wielkopolski provient d'un croisement entre des races polonaises déjà établies, le Mazurien et le Poznań, dans les années 1960. Il est durant une trentaine d'années le cheval le plus numériquement important en Pologne, avec environ 120 000 individus recensés en 1993. Son élevage s'effondre durant les années suivantes, en raison de restrictions aux autorisations de croisement, une sévère chute d'effectifs jusqu'au début du XXIe siècle ne laissant plus qu'environ 1 400 animaux enregistrés en 2016.

Le Wielkopolski est un demi-sang typique, de poids moyen, montrant l'influence des chevaux germaniques, et notamment du Trakehner. Autrefois employé pour les travaux agricoles, il est devenu un cheval de sport, employé pour tous les sports équestres, tant sous la selle qu'à l'attelage, utilisation pour laquelle il dispose d'une bonne réputation. Absent des niveaux internationaux de compétition de saut d'obstacles, le Wielkopolski subit la concurrence d'une autre race locale, le cheval de sport polonais. Peu exporté, il est désormais considéré comme une race rare, en danger d'extinction. Des mesures de protection ont été mises en place pour le préserver.

Lundi 21 janvier 2019

Le XF-85 serial 46-523 au National Museum of the United States Air Force à Dayton (Ohio).

Le McDonnell XF-85 Goblin est un prototype d'avion de chasse américain conçu pendant la Seconde Guerre mondiale par la McDonnell Aircraft Corporation. Il est destiné à être déployé depuis la soute à bombes d'un bombardier lourd Convair B-36 pour servir de chasseur parasite. Le rôle du XF-85 est de défendre les bombardiers des intercepteurs ennemis, une nécessité dont la démonstration est faite pendant la guerre. Deux prototypes sont construits avant la fin du programme.

Le XF-85 est une réponse à une requête des United States Army Air Forces (USAAF) pour un avion de chasse qui puisse être emporté dans la soute du Northrop XB-35 ou du Convair B-36, qui sont alors en cours de développement. Le programme doit résoudre le problème de la faible autonomie des avions d'interception par rapport aux bombardiers récents. Le XF-85 se présente comme un petit avion à réaction avec un fuselage en forme d'œuf et un empennage en forme de fourchette. Les prototypes sont construits puis sont testés et subissent une évaluation en 1948. Les essais en vol laissent apparaître une conception prometteuse mais les performances de l'avion sont inférieures à celles des chasseurs auxquels il devrait faire face en combat ; de plus, raccrocher le chasseur parasite au bombardier se révèle difficile. Le programme du XF-85 est rapidement annulé et les prototypes sont par la suite envoyés dans des musées. L'United States Air Force, qui succède aux USAAF en 1947, continue d'étudier l'idée d'avion parasite dans le cadre des projets MX-106 Tip Tow, FICON et Tom-Tom.

Mardi 22 janvier 2019

Vue du lac du Chambon et de l'Oisans en direction de l'ouest.

L'Oisans (prononcé [wa.zɑ̃]) est une région des Alpes françaises située dans les départements de l'Isère et des Hautes-Alpes, correspondant à l'essentiel du bassin versant de la rivière Romanche et de ses affluents. Elle compte ainsi six vallées principales dont Le Bourg-d'Oisans est approximativement le centre. Cette ville, la seule d'une région en grande majorité rurale, se situe dans une plaine occupée jusqu'au tournant entre le XVIIe et le XVIIIe siècle par un lac glaciaire et qui sépare la Haute de la Basse Romanche. Cette dernière, et principalement la commune de Livet-et-Gavet, est devenue un pôle industriel au XXe siècle avec le développement de la houille blanche qui a permis l'essor de nombreuses industries jusque dans les années 1970.

Des massifs montagneux aux sommets culminant entre 3 000 et 4 000 mètres entourent l'Oisans. Le plus emblématique est la Meije, à 3 983 mètres d'altitude. L'extrémité orientale de la Haute Romanche, le col du Lautaret, à 2 058 mètres d'altitude, est à vingt kilomètres de la frontière italienne et de la plaine du Pô. Cette situation, sur la route vers la péninsule italienne, rend donc l'accès à l'Oisans stratégique depuis l'Antiquité. Les Romains dominent le peuple des Ucènes et aménagent la voie commerciale. L'exploitation minière commence à cette époque et resurgit périodiquement jusqu'au XIXe siècle. Au Moyen Âge, l'Oisans est un mandement du Dauphiné. Sa situation est également décisive lors de la Seconde Guerre mondiale, lorsqu'un maquis combat l'occupant nazi puis participe à la libération de Grenoble. La route départementale 1091, reliant Vizille à Briançon, traverse désormais l'Oisans, bien que la circulation sur celle-ci soit perturbée en 2015-2016 en raison d'un glissement de terrain qui contraint à la fermeture du tunnel du Chambon.

Une grande partie de l'économie de l'Oisans repose sur le tourisme. Quatre domaines skiables se partagent les massifs. Parmi les principales stations figurent l'Alpe d'Huez et Les Deux Alpes. Elles diversifient leurs activités en proposant des sports d'été. Quelques musées contribuent à dévoiler l'histoire et les richesses de la région. En outre, la randonnée pédestre et l'alpinisme permettent de découvrir les parties les plus préservées de l'Oisans, protégées notamment au sein du parc national des Écrins, de sites Natura 2000 et de plusieurs sites classés. En effet, en raison de son étagement altitudinal et de ses variations d'exposition au soleil, la région abrite une importante diversité d'écosystèmes. L'agriculture, qui a subi un fort déclin, est désormais tournée vers un marché de proximité.

Mercredi 23 janvier 2019

Cosplay de Starkiller.

Starkiller, de son vrai nom Galen Marek, est un personnage fictif de l'univers Légendes de Star Wars, apparaissant dans les jeux vidéo Le Pouvoir de la Force et Le Pouvoir de la Force 2. Galen Marek est le fils d'un fugitif Jedi tué par Dark Vador. Adopté et élevé par ce seigneur Sith, il devient son apprenti secret et prend le nom de « Starkiller » en raison de son grand potentiel avec la Force qui semble surpasser tout ce qui est visible dans les films.

Son surnom est le nom qu'a le personnage Luke Skywalker dans les premiers scripts du film Un nouvel espoir. Il est interprété et doublé dans la version originale par l'acteur américain Samuel Witwer qui deviendra plus tard la voix de Dark Maul dans les séries animées The Clone Wars et Rebels ainsi que dans le film dérivé Solo.

Le personnage a été bien accueilli par les critiques et le public. Il est considéré comme étant l'un des meilleurs personnages de l'univers étendu.

Jeudi 24 janvier 2019

La légende de la mort de la princesse Tarakanova dans une inondation en 1777. Elle meurt en réalité deux ans plus tôt, en 1775 (Constantin Flavitski, 1864).

La princesse Tarakanova (en russe : Княжна́ Тарака́нова), ou princesse Ielizaveta Vladimirskaïa (en russe : княгиней Елизаве́той Влади́мирской), née entre 1745 et 1753 dans un lieu inconnu et morte le 4 décembre 1775 ( dans le calendrier grégorien) à Saint-Pétersbourg dans l'Empire russe, est une femme d'origine inconnue, ayant prétendu être la fille de l'impératrice Élisabeth Ire et de son amant Alexis Razoumovski. Elle a usé d'autres identités, se faisant appeler Fräulein Frank, Lady Shelley, Madame Scholl, Madame de la Trémoille, Princesse de Volodomir (en russe : принцесса Володимирская) ou encore Princesse d'Azov. Elle déclare ses prétentions au trône russe en 1774, et reçoit quelque temps le soutien de partisans de la confédération de Bar. Elle est enlevée à Livourne sur l'ordre de l'impératrice Catherine II par Alexeï Orlov et amenée à Saint-Pétersbourg. Elle ne reconnaît pas par la suite son imposture et ne dévoile pas son origine. Elle meurt emprisonnée à la forteresse Pierre-et-Paul.

Vendredi 25 janvier 2019

Dessin d'un bloc du pilier (Jupiter, niveau 1).

Le pilier d'Yzeures-sur-Creuse est une colonne monumentale antique en pierre (calcaire coquillier) dont certains vestiges sont retrouvés dans et à proximité des fondations de l'ancienne église de la commune française d'Yzeures-sur-Creuse en Indre-et-Loire en 1895.

Parmi la centaine de blocs mis au jour lors des fouilles (1895-1896), vingt-et-un, identifiés comme appartenant à un pilier monumental, s'organisent en trois niveaux de décors sculptés représentant des divinités romaines, vraisemblablement surmontés d'une statue disparue. Les éléments retrouvés permettent de suggérer qu'il s'agit d'un monument haut de 9 m, édifié au début du IIIe siècle à la gloire de l'empereur au travers des représentations allégoriques de Jupiter et d'autres divinités. Le pilier fait certainement partie d'un ensemble cultuel qui comprend aussi au moins un temple peut-être dédié à Minerve et dont la fonction religieuse perdure au Haut Moyen Âge avec la construction d'une église qui utilise en remploi, dans ses fondations, des éléments des monuments antiques.

Les blocs préservés, listés comme objets protégés en 1896 puis intégrés à la base Palissy, sont exposés depuis 1972 au musée Minerve, construit dans la même commune, à proximité immédiate du lieu de leur exhumation.

Samedi 26 janvier 2019

Photographie officielle de Patrick Tillman fournie par le département de la Défense des États-Unis.
Statue de Pat Tillman.

Patrick Daniel « Pat » Tillman Jr. est un joueur professionnel de football américain et un militaire américain, né le à Fremont (Californie) et mort au combat le à Spera (Afghanistan).

Après quatre saisons universitaires réussies avec les Sun Devils d'Arizona State, le linebacker, jugé unanimement trop petit pour la ligue professionnelle, est sélectionné par les Cardinals de l'Arizona à la fin de la draft 1998 de la NFL pour son aura de vedette locale que le club souhaite utiliser pour remplir son stade. Reconverti au poste de safety, Tillman s'impose dès son premier camp d'entraînement comme un défenseur titulaire. Il contribue au succès de sa franchise en 1998 qui atteint la phase finale. Tillman bat le record de plaquages des Cardinals lors de la saison 2000 et, bien que les Rams de Saint-Louis lui offrent un contrat plus avantageux, il poursuit sa carrière avec le club par loyauté.

Touché par les attentats du 11 septembre 2001, il devient célèbre aux États-Unis en 2002 pour avoir abandonné sa lucrative carrière sportive pour s'engager aux côtés de son frère Kevin dans l'armée américaine. Symbole de l'engagement américain dans la guerre contre le terrorisme, il trouve la mort au combat et est le troisième ancien joueur professionnel de football américain à être tué sous l'uniforme américain après Bob Kalsu et Don Steinbrunner lors de la guerre du Viêt Nam.

Récompensé de la Silver Star à titre posthume, son engagement militaire et son sacrifice sont salués par les plus hautes instances et institutions américaines. La mort de Pat Tillman, soldat célèbre, devient l'objet de controverses lorsque l'armée annonce en mai 2004 que sa mort est due à un tir ami. Sa famille accuse l'administration d'utiliser une version mensongère de sa mort de dissimuler des preuves à des fins de propagande.

Dimanche 27 janvier 2019

Photographie d'identité judiciaire de Timothy McVeigh par le FBI en 1995.

Timothy James McVeigh est un terroriste américain, né le à Lockport (État de New York) et mort le à Terre Haute (Indiana).

Vétéran de l'armée américaine, il fabrique, conduit et fait exploser un camion piégé devant le bâtiment fédéral Alfred P. Murrah d'Oklahoma City au matin du . L'attentat d'Oklahoma City tue 168 personnes et en blesse plus de 680 autres ; c'est l'acte de terrorisme le plus meurtrier de l'histoire des États-Unis jusqu'aux attentats du 11 septembre 2001. Sympathisant du mouvement des miliciens, McVeigh agit pour se venger du gouvernement fédéral et de sa gestion du siège de Waco qui a abouti à la mort de 76 personnes exactement deux ans plus tôt. Il espère inspirer une révolte contre ce qu'il considère être un gouvernement tyrannique. Reconnu coupable de onze infractions aux lois fédérales, il est condamné à mort. Ses anciens frères d'armes Terry Nichols et Michael Fortier sont condamnés à des peines d’emprisonnement pour leur complicité dans cet attentat. Le , McVeigh est exécuté par injection létale au pénitencier de Terre Haute.

Lundi 28 janvier 2019

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Mardi 29 janvier 2019

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Mercredi 30 janvier 2019

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Jeudi 31 janvier 2019

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.