Maulde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maulde
Maulde
Maulde, à l'Escaut.
Blason de Maulde
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Valenciennes
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la Porte du Hainaut
Maire
Mandat
Nicolas Bouchez
2020-2026
Code postal 59158
Code commune 59393
Démographie
Population
municipale
1 025 hab. (2018 en augmentation de 5,02 % par rapport à 2013)
Densité 198 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 30′ 13″ nord, 3° 26′ 39″ est
Altitude Min. 13 m
Max. 42 m
Superficie 5,18 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Mortagne-du-Nord (partie française)
(ville-centre)
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Saint-Amand-les-Eaux
Législatives Vingtième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Maulde
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Maulde
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maulde
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maulde

Maulde est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France. À Maulde, l'Escaut quitte la France et entre en Belgique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Maulde est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Mortagne-du-Nord (partie française), une agglomération internationale dont la partie française regroupe 4 communes[4] et 5 423 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[5],[6]. La commune est en outre hors attraction des villes[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (82 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (84,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (65,4 %), zones urbanisées (13,5 %), prairies (9,9 %), zones agricoles hétérogènes (6,7 %), forêts (4,5 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Maulde (Hainaut-Belgique), anciennement Maude, renferme les seigneurie d'Abaumont, de Beaumont, et quinze autres fiefs nobles ; elle est située dans le Hainaut à trois lieues d'Ath et à deux de Tournai ; a donné le nom à une très illustre famille, qui a possédé les seigneuries de Breucq, de Mauroy, de Cornoy, d'Anseroeul, de Semerpont, de la Buissières, des deux Carnois, des trois Marquais, de Phirel, de Fermont, de Mansart, des Rosiers, de Famillieureux, de Bourbecque, de Beaudignies, de Cocréaumont, Verbois, Nieulande, Oyeghem, Schopeghem, etc. (Attention ! : à vérifier car cet historique concerne Maulde en BELGIQUE et non Maulde en France - Sources: J.-B.-J. CROQUET, "Histoire de Maulde (Hainaut)")

<Notices historiques et généalogiques ... par Nicolas-Jean Van der Heyden page 75/>

Maulde a déjà un seigneur qui porte son nom en 1007, Antoine de Maulde.

Trois générations plus tard, Wauthier III de Maulde, seigneur dudit lieu participe à la 4e croisade avec Baudouin IX de Flandre (VI de Hainaut)où ils s'emparent de Constantinople.
Cette croisade lui sera fatale car Wauthier n'en revient pas.
Son neveu Robert, seigneur de Maulde, prend part à la 5e croisade, son blason et son nom figurent dans la galerie des croisades à Versailles.
Vers le milieu du XVe siècle, Maulde est érigée en baronnie au bénéfice de Hugues IV.
Hugues VI n'ayant pas eu d'enfant, c'est son frère Arnould de Maulde qui lui succède mais comme il n'eut qu'une fille du doux prénom de Guillemette, la baronnie de Maulde passe par son mariage dans la famille des Ricamez.
Guillemette de Ricamez, fille de Guillemette de Maulde va vendre la baronnie à Antoine de Carondelet qui en devient le seigneur à la fin du XVIe siècle.

Les armes des seigneurs de Maulde sont d'or à la bande de sable frettée d'argent. les brisures des Maulde sont un croissant de sable au canton senestre, une rose de gueules au même canton ou une étoile de sable.

(Attention : cet historique concerne Maulde en BELGIQUE et non Maulde en France ! - Sources: J.-B.-J. CROQUET, "Histoire de Maulde (Hainaut)" 1926)

 : Combat du camp de Maulde (France) ou 15 000 Autrichiens y sont défaits par les troupes Françaises.

Sur la commune de Maulde, a été construit au XIXe siècle le fort de Maulde ou de Beurnonville, imposante construction fortifiée intégrée par la suite au secteur fortifié de l'Escaut, lui-même intégré à la ligne Maginot.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Présentation du blason
Blason de la ville de Maulde (59) Nord-France.svg

Les armes de la ville de Maulde se blasonnent ainsi : "D'or à la bande de gueules."

Nicolas-Jean Van der Heyden donne aux maréchaux héréditaires de Flandres de la maison de Maulde ces armes[11] :

d'or à la bande de sable, chargée de trois croisettes d'argent

et ce cimier :

la tête et le col d'un cerf au naturel, issant d'une couronne d'or

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1986 mars 2001 Patric Deltombe   Chevalier des Palmes académiques
mars 2014 Éveline Guislain DVD  
2014 En cours Nicolas Bouchez    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Valenciennes, du tribunal de grande instance de Valenciennes, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Valenciennes, du conseil de prud'hommes de Valenciennes, du tribunal de commerce de Valenciennes, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13].

En 2018, la commune comptait 1 025 habitants[Note 2], en augmentation de 5,02 % par rapport à 2013 (Nord : +0,41 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
7037711 2691 2491 3411 2451 2561 2211 225
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 1911 0459298721 033806751816844
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
868980916992930923852843893
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018
7988548168878809559471 0161 025
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Maulde en 2007 en pourcentage[16].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
1,6 
3,8 
75 à 89 ans
7,8 
9,6 
60 à 74 ans
10,1 
24,0 
45 à 59 ans
22,9 
22,3 
30 à 44 ans
22,1 
17,2 
15 à 29 ans
15,3 
22,8 
0 à 14 ans
20,2 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[17].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Elle est la fille de Charles Davy de la Pailleterie ( 1716 - 1773 ), le cadet d'une famille originaire du Pays de Caux (Rouville). Militaire devenu dans les années 1730 planteur à Saint-Domingue, il est l'oncle du général de division républicain Thomas Alexandre Dumas (Davy de La Pailleterie 1702-1806), père de l'écrivain célèbre Alexandre Dumas (Davy de La Pailleterie 1802-1870), dont les cendres reposent au Panthéon depuis 2002.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 2 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Mortagne-du-Nord (partie française) », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 2 avril 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 2 avril 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 2 avril 2021).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 2 avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 2 avril 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 21 mai 2021)
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 21 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Notices historiques et généalogiques sur les nobles et très anciennes maisons Van der Heyden, dite de la Bruyère, de Flandre; Van der Heyden en Condroz, dite delle Heyd de Flémale; Van der Heyden-a-Blisia (Bilsen); de Bylandt; Van der Moten ou de la Mote; de Cordes, dite de Waudripont; de Maulde et de Tayaerdt, par N.J.Van Der Heyden, ANVERS, Imprimerie L.J. de Cort, 1847, page 75/
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. « Évolution et structure de la population à Maulde en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 30 juillet 2010).
  17. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 30 juillet 2010).
  18. a et b Actuacity
  19. SHPP:Les villages du Pays de Pévèle (consulté le 31/03/2018)
  20. a et b Ligne Maginot.com