Vicq (Nord)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vicq.

Vicq
Vicq (Nord)
Église de Vicq.
Blason de Vicq
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Valenciennes
Canton Marly
Intercommunalité Communauté d'agglomération Valenciennes Métropole
Maire
Mandat
Jean-Charles Dulion
2014-2020
Code postal 59970
Code commune 59613
Démographie
Gentilé Vicquelots, Vicquelottes[1]
Population
municipale
1 499 hab. (2015 en augmentation de 4,24 % par rapport à 2010)
Densité 382 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 24′ 33″ nord, 3° 36′ 21″ est
Altitude Min. 15 m
Max. 23 m
Superficie 3,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Vicq

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Vicq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vicq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vicq
Liens
Site web http://www.vicq.fr

Vicq est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Vicq
Fresnes-sur-Escaut Quarouble Quarouble
Fresnes-sur-Escaut Vicq Quarouble
Onnaing Onnaing Quarouble

Toponymie[modifier | modifier le code]

 Vy, Vi, Vicus[2], Vij, Vii, Wic, Wicq, selon des documents entre les XIVe et XVIIIe siècles[3]. La forme Vi proviendrait du latin vicus, signifiant bourg ou village.

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune abritait autrefois un vaste marais, conjoint à celui de Fresne et d'Escaupont, dont il reste des reliques alimentées à la fois par la nappe et les eaux de surface[4], fortement boisées par des peupliers et saules qui en rabattent la nappe.

La toponymie et le cadastre[5] ont conservé la mémoire de ces zones humides.

Des graves de silex ont été découvertes dans le marais de Vicq[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Des traces d'occupation préhistorique, romaine, galloromaine sont nombreuses dans la région qui a ensuite été victime de nombreuses occupations, invasions, pillages, guerres et batailles, avec par exemple en 881, une expédition de Regnier au long col, Comte de Hainaut qui tentait de contrer le camp de Roll, chef Normand (Vicking) à Condé-sur-Escaut. Une bataille sanglante a eu lieu à la lisière des marais de Vicq, où le Comte du Hainaut fut défait et fait prisonnier[7],[8].

Les abords du marais était autrefois desservis par une voie ferrée (déclassée[9]).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Autres lieux : le calvaire, la chapelle Sainte Rita.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Vicq (Nord).svg

Les armes de Vicq se blasonnent ainsi : D'azur à une croix pattée et alaisée d'argent, l'écu semé de fleurs de lis du même[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[11],[12]
Période Identité Étiquette Qualité
1800 1808 Jean Pierre COQUELET    
1808 1814 Emmanuel Joseph DELEAU   Cultivateur-propriétaire
1814 1821 Benoit RICHARD    
1821 1835 Pierre Antoine MARIAGE    
1835 1839 Pierre Joseph DELEAU    
1839 1840 Pierre Joseph ROLAND   Cultivateur
1840 1855 Nicolas Joseph RICHARD    
1855 1870 Verchain PISSON    
1870 1875 Louis ROLAND    
1875 1878 Désiré DUPLAT    
1878 1881 Nicolas RICHARD    
1881 1891 Modeste SIZAIRE    
novembre 1891 mars 1893 Adolphe CARPENTIER    
avril 1893 septembre 1907 Eugène DUPLAT    
novembre 1907 1908 Pierre Joseph COLLET    
mai 1908 novembre 1919 Louis RICHARD    
décembre 1919 décembre 1920 Robert RICHARD    
janvier 1921 1934 Louis RICHARD    
1934 1944 Alfred COQUELET    
1944 1950 Gaston DOYE   Président de la délégation municipale en 1944, puis maire
1950   Zéphirin MARIAGE   Doyen des maires du valenciennois
    Marcel MORCHIPONT    
  janvier 1996 Jeanne DOCHEZ    
en cours Jean-Charles Dulion   Plus jeune maire du valenciennois
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Valenciennes, du tribunal de grande instance de Valenciennes, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Valenciennes, du conseil de prud'hommes de Valenciennes, du tribunal de commerce de Valenciennes, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[14].

En 2015, la commune comptait 1 499 habitants[Note 1], en augmentation de 4,24 % par rapport à 2010 (Nord : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
703796810852844890860812835
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
9069109039159158948659051 232
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 3321 3021 2261 3041 3371 2641 2391 3131 379
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2015
1 3881 3011 2191 1961 2531 2131 4151 4831 499
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Vicq en 2007 en pourcentage[17].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,3 
3,8 
75 à 89 ans
6,8 
9,8 
60 à 74 ans
10,5 
21,1 
45 à 59 ans
19,2 
23,0 
30 à 44 ans
23,7 
18,0 
15 à 29 ans
16,4 
24,2 
0 à 14 ans
23,1 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[18].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Culture et traditions[modifier | modifier le code]

  • Le conte « Le Poirier de Misère », écrit par Charles Deulin (1827-1877), dans Cambrinus et autres Contes se passe au village de Vicq, sur les bords de l’Escaut. On y évoque notamment le marais de Vicq.
  • Le chôlage

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Damien, Vicq : Regards sur le temps passé, Imprimerie Lenglet, , 124 p..

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.habitants.fr/habitants_vicq_59613.html
  2. Page 421- Statistique archéologique du Département du Nord - seconde partie- 1867- Librairie Quarré et Leleu à Lille, A. Durand 7 rue Cujas à Paris - archive du Harvard College Library - numérisé par Google Books
  3. Page 41 - Vicq - Regards sur le temps passé - Jean Damien - 1984 - Edition Lenglet à Caudry
  4. Bernard Ferry, (1992), Part des transformations naturelles et provoquées dans la nappe de la craie du nord de la France, Diplôme d'études approfondies de génie civil. USTL, Sept 92, 11 pages + annexes (46 pages au total), PDF
  5. Extrait de cadastre, avec la zone des trois marais (bas de la carte)
  6. BRGM/RR-09862-FR 85, SGN, 151, NPC BABOT.Y., LEPLAT.J. ; "GROUPE GARON - PROSPECTION GEOPHYSIQUE ELECTRIQUE D'UN GISEMENT DE GRAVE DE SILEX AU LIEU DIT ""LE MARAIS DE VICQ"" A FRESNES-SUR-ESCAUT (59)"; Source : BRGM
  7. Page relative aux ’invasion maritime viking
  8. Les Northmands au confluent de la Haine et de l'Escaut au IXe siècle.
  9. Retranchements et déclassements de lignes ou sections de ligne des chemins de fer français
  10. http://www.labanquedublason2.com/lecture_fiche_commune.php3?page=f59613 « Copie archivée » (version du 18 février 2015 sur l'Internet Archive)
  11. Registres de l'état civil de Vicq
  12. Résultats des élections municipales
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  17. « Évolution et structure de la population à Vicq en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  18. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)