Orchies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Orchies
L'hôtel de ville d'Orchies.
L'hôtel de ville d'Orchies.
Blason de Orchies
Blason
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Arrondissement de Douai
Canton Canton d'Orchies
Intercommunalité Communauté de communes Pévèle-Carembault
Maire
Mandat
Dominique Bailly
2014-2020
Code postal 59310
Code commune 59449
Démographie
Gentilé Orchésiens
Population
municipale
8 378 hab. (2014)
Densité 767 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 28′ 32″ nord, 3° 14′ 42″ est
Altitude Min. 22 m – Max. 49 m
Superficie 10,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Orchies

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Orchies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Orchies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Orchies
Liens
Site web http://www.ville-orchies.fr/

Orchies est une commune française située dans le département du Nord (59), en région Hauts-de-France.

Le nom jeté des habitants est les Pourchots[1], signifiant « porc » en picard.

Géographie[modifier | modifier le code]

Orchies dans son canton et son arrondissement.

Localisation[modifier | modifier le code]

Elle est distante de 26 km (A23) de Lille, 30 km (A23) de Valenciennes, 19 km de Douai et 19 km de Tournai.

Orchies est la plus grande ville de la région du Pévèle.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Orchies
Auchy-lez-Orchies Nomain
Orchies Landas
Coutiches Bouvignies Beuvry-la-Forêt

Toponymie[modifier | modifier le code]

Oorschie en flamand[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La place d'Orchies en 1914 (photographie d'archive allemande).

En 1297 Philippe le Bel envahit la ville, qui fut officiellement annexée en 1305 par le traité d'Athis-sur-Orge. Néanmoins, la ville fut rendue au comté de Flandres en 1370. En 1477 la ville fut pillée par le roi de France, Louis XI. La ville ne redevint française qu'en 1668 par le traité d'Aix-la-Chapelle.

De 1708 à 1712 les troupes anglo-hollandaises occupèrent la ville. Elle est prise de nombreuses fois par les coalisés, puis reprise par la France, durant les guerres de la Révolution française. Le premier siège victorieux est celui des Autrichiens, qui entrent dans la ville le 21 juillet 1792[3].

La ville est détruite en 1914 lors de la Première Guerre mondiale. Elle est libérée le 19 octobre 1918 par les forces anglaises du 1er bataillon du Cambridgeshire Régiment ; cet épisode est connu des historiens et mentionné dans l'historique de ce régiment[réf. nécessaire].

Suivie en mai-juin 1940 de l'exode vers la Bretagne[pas clair].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Orchies (59) Nord-France.svg

Les armes de Orchies se blasonnent ainsi : « D'argent au lion de sable armé et lampassé de gueules, regardant une croisette du même en chef, le tout entouré d'une chaîne de gueules mise en orle. » (Y figurent aussi en bas les croix de guerre 1914-1918 et 1939-1945).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1799 1800 Simon Herbo    
1800 1808 Charles Deroubaix    
1808 1825 Guillaume Henri Joseph Estevez    
1825 1830 Lubrez Mereau    
1830 1832 Baudin    
1832 1847 Victor Leper    
1847 1851 François Gruyelle-Mallet    
21.06.1852[4] 01.07.1864[5] Augustin Guilbert-Estevez    
1864 1866 Gilbert François Josson-Mullié    
1866   Caby    
1866 1878 Victor Leper    
1878 1882 Napoléon Sturne    
1886 1908 François Herbo    
1908 1914 Emile Joseph L'herminé    
1914 1918 Joseph Carpentier    
1919 1925 Georges Laurent    
1925 1929 Gustave Médard    
1929 1940 Toussaint Gosselin    
1940 1944 Victor Hugot    
1944 1945 Alfred Delannoy    
1945 1947 François Carrin    
1947 1965 Edmond Salé    
1965 1973 Edmond Liégeois    
1997 Constant Dewez PS  
1997 octobre 2005 Jean Deregnaucourt PS  
2005 en cours
(au 3 avril 2014)
Dominique Bailly PS sénateur,élu le 25 septembre 2011
Réélu pour le mandat 2014-2020[6]
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 8 378 habitants, en augmentation de 1,66 % par rapport à 2009 (Nord : 1,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 962 2 778 2 841 3 086 3 425 3 484 3 568 3 524 3 508
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 606 3 708 3 688 3 721 3 575 3 757 3 859 3 918 4 137
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4 305 4 438 4 654 3 555 4 636 4 955 5 046 4 746 5 278
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
5 863 5 972 5 756 5 587 6 945 7 472 8 172 8 178 8 378
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

La commune dénombre 8 172 habitants en 2005, soit une progression de 9,3 % depuis 1999. Elle se répartit entre 48 % d'hommes et 52 % de femmes.

En 2005, Orchies compte 3065 ménages, soit une progression de 13,1 % depuis 1999. La part des ménages d'une personne a progressé, atteignant 24,3 % du total des ménages en 2005. Le nombre moyen de personnes par ménage est de 2,6. L'état matrimonial de la population orchésienne de 15 ans et plus se répartit entre 49,6 % de marié(e), 35,5 % de célibataire, 6,3 % de divorcé(e) et 8,6 % de veuf (veuve).

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Orchies en 2007 en pourcentage[11].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
1,3 
4,4 
75 à 89 ans
8,3 
8,5 
60 à 74 ans
10,4 
18,6 
45 à 59 ans
17,3 
23,6 
30 à 44 ans
22,1 
22,8 
15 à 29 ans
20,5 
21,8 
0 à 14 ans
20,2 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[12].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Aménagement[modifier | modifier le code]

Le Pôle d’Échange de la gare a été aménagé. L'objectif est d'améliorer l'intermodalité des transports. Il permet de connecter efficacement les lignes de bus et le chemin de fer (ligne Lille-Jeumont).

Un schéma de cohérence territorial (SCOT) est en cours de réalisation sur le Douaisis. La communauté de communes du Cœur de Pévèle est l'une des quatre intercommunalités faisant partie du périmètre.

Orchies fait partie du Pays Pévèlois, au sens de la LOADDT.

Orchies bénéficie du projet Piste, menée dans le cadre du programme européen Interreg III. Il s'agit d'un projet transfrontalier de formation-insertion socio-professionnelle de jeunes en difficulté. Leur insertion s'effectue par leur implication dans des travaux de restauration et de valorisation du patrimoine. Par le biais d'un chantier-école, le gîte « Albert herman » a été restauré.

Économie[modifier | modifier le code]

Orchies est le siège de la Société Leroux. Cette entreprise est Leader mondial pour la production et la transformation de la chicorée. En 2008, Leroux a fêté ses 150 ans.

De nombreuses entreprises sont implantées sur la zone d'activités de la Carrière Dorée (19 hectares), localisée à proximité immédiate de l'échangeur autoroutier. La société SEPAC est responsable de l'aménagement et de la commercialisation de la zone.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Musée[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le Basket Club d'Orchies évolue depuis 2016 en NM1, troisième division de la Fédération Française de Basket-Ball.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Un été, des sobriquets : non, les Bazuellois ne sont pas endormis ! », La Voix du Nord, 30 août 2010.
  2. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  3. Thierry Aprile, La Ire République : 1792-1804, de la chute de la monarchie au Consulat, Paris, Pygmalion/Gérard Watelet, 1999, p. 28 (ISBN 2-85704-595-6).
  4. Dictionnaire des parlementaires français... depuis le 1er mai 1789 jusqu'au 1er mai 1889, publié sous la direction de MM. Adolphe Robert, Edgar Bourloton & Gaston Cougny - Edition 1891
  5. notice biographique sur M.Guilbert-Estevez - 1867
  6. Rémi Siniarski, « D. Bailly se réinstalle, N. Savary entre en opposition », L'Observateur du Douaisis, no 586,‎ , p. 12
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. « Évolution et structure de la population à Orchies en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 30 juillet 2010)
  12. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 30 juillet 2010)
  13. Élie Benjamin Joseph Brun-Lavainne, Revue du nord: Archives de l'ancienne Flandre, Vanackere fils, (lire en ligne), p. Cette ceinture de fortifications est tombée dans les fossés Les remparts vendus aux riverains sont métamorphosés en jardins et s'appellent les Crêtes Les fossés veufs de leur eau courante sont ignominieusement plantés de pommes de terre La tour à Diable asile sacré de tous les revenans de la banlieue a mesuré le sol..
  14. Vue Youtube - Midi en France . À voir :[1]
  15. Hôtel Warocquier

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :