Hornaing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hornaing
Hornaing
Mairie d'Hornaing.
Blason de Hornaing
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Douai
Intercommunalité Communauté de communes Cœur d'Ostrevent
Maire
Mandat
Frédéric Delannoy
2020-2026
Code postal 59171
Code commune 59314
Démographie
Gentilé Hornaingeois
Population
municipale
3 562 hab. (2018 en diminution de 0,36 % par rapport à 2013)
Densité 398 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 22′ 07″ nord, 3° 20′ 10″ est
Altitude Min. 16 m
Max. 45 m
Superficie 8,95 km2
Élections
Départementales Canton de Sin-le-Noble
Législatives Seizième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Hornaing
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Hornaing
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hornaing
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hornaing

Hornaing est une commune française située dans le département du Nord (59), en région Hauts-de-France. Après le premier quart du XXe siècle, Hornaing devient une commune minière à la suite de la construction de la fosse Heurteau par la Compagnie des mines d'Anzin. Une centrale thermique est construite dans les années 1950 et devrait fermer dans les années 2010.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation du canton et de la commune dans l'arrondissement.

Hornaing est située dans le bassin minier du Nord, à 9 km de Marchiennes, 13 km de Valenciennes, à environ 20 km de Douai (chef-lieu de son arrondissement) et à 40 km de Lille. La commune fait partie du Parc naturel régional Scarpe-Escaut.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Hornaing
Wandignies-Hamage
Erre Hornaing Hélesmes
Escaudain

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 10 mars 1598, Robert de la Tramerie, chevalier, seigneur dudit lieu et du Forest, et son frère Ponthus de la Tramerie, seigneur de Hestaing, descendent paternellement et maternellement des Monchy-Cayeux. Ils passent un accord avec Hugues de Bassecourt, seigneur de Hornaing, au sujet des armes de Monchy que ledit Hugues de Bassecourt écartelait avec les siennes.

Hugues de Bassecourt est le fils de Claude de Bassecourt, seigneur de Saint-Floris en partie et de Marie Duriez, fille de Philippe Duriez, en son vivant censier de l'abbaye de Corbie à Monchy-au-Bois, et cousin germain maternel de Jérôme Duriez, écuyer, seigneur du Hamel, qui avait obtenu une sentence de noblesse en mai 1592. Les Duriez portaient pour armes « De gueules à trois maillets d'or, posés droits ». Hugues de Bassecourt a écartelé ses armes comme il l'a fait pour se distinguer du seigneur de Grigny, son frère aîné. Robert de la Tramerie et Ponthus de la Tramerie reconnurent aux Bassecourt le droit de porter les armes des Duriez[1].

Exploitation minière[modifier | modifier le code]

La Compagnie des mines d'Anzin commence la fosse Émile Heurteau en 1927, il s'agit de la dernière qu'elle ouvre. Celle-ci assure l'aérage et le service pour la fosse Agache sise à Fenain[2]. Dans les années 1950, la centrale thermique d'Hornaing est construite sur le carreau de fosse. Le puits no 1 est comblé en 1966, et le puits no 2 en 1976, à la suite de la fermeture de la fosse Agache. Les installations sont détruites[3]. La centrale thermique devrait fermer au cours des années 2010.

La mine et la centrale ont également généré un important patrimoine immobilier. Les cendres de la centrale forment le terril no 151[4], propriété de la société SA TERRILS[5].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Hornaing (59) Nord-France.svg

Les armes de Hornaing se blasonnent ainsi : "De gueules à la fasce d'or, accompagnée en chef d'une devise vivrée du même."

Ce sont les armes de la famille de Jauche - Mastaing

Toponymie[modifier | modifier le code]

Horninio (1123), Hornain (1174-1183), Hornaing (1210), Hornaign (1218), Hornaing (1793).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Lors du premier tour des élections municipales le , vingt-sept sièges sont à pourvoir ; on dénombre 2 726 inscrits, dont 1 161 votants (42,59 %), 48 votes blancs (4,13 %) et 1 040 suffrages exprimés (89,58 %). La liste socialiste Ensemble Hornaing à cœur menée par le maire sortant Frédéric Delannoy[6] recueille l'intégralité des suffrages exprimés, étant la seule à se présenter[7],[8]. Le confinement lié à la pandémie de Covid-19 retarde d'environ deux mois l'élection des maires par les nouveaux conseils municipaux[9]. Frédéric Delannoy est réélu à l'unanimité pour un troisième mandat[10].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Frédéric Delannoy, maire en présence de Patrick Kanner lors de l'inauguration de la chapelle Heurteau le 21 janvier 2017
Titulaires de la fonction de maire d'HornaingVoir et modifier les données sur Wikidata
IdentitéPériodeDuréeÉtiquette
DébutFin
Eugène de Bouteville (d)
( - )
Jean-Louis Carron (d) Parti communiste français
Arthur Laude (d)
(années 1860 - )
7 ans
Gilbert Canipel (d)[11]
( - )
Parti communiste français
Alain Ladu (d)[12]12 ans et 9 mois Parti communiste français
Frédéric Delannoy (d)[13],[14],[15]
(né le )
En cours12 ans et 10 mois Parti socialiste

Jumelages[modifier | modifier le code]

Jumelages et partenariats de Hornaing.Voir et modifier les données sur Wikidata
Jumelages et partenariats de Hornaing.Voir et modifier les données sur Wikidata
VillePaysPériode
Realmonte[16],[17]Flag of Italy.svgItaliedepuis le

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[19].

En 2018, la commune comptait 3 562 habitants[Note 1], en diminution de 0,36 % par rapport à 2013 (Nord : +0,67 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
6197407759129479711 0721 0881 140
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 1801 1721 1591 2021 2901 3151 3731 3821 476
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 5421 5181 4591 4842 3582 1842 3053 0803 403
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018
3 1783 1022 9712 9312 9423 1763 5213 5533 562
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Hornaing en 2007 en pourcentage[22].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,4 
4,6 
75 à 89 ans
9,4 
9,5 
60 à 74 ans
12,1 
20,2 
45 à 59 ans
18,7 
21,1 
30 à 44 ans
20,6 
20,0 
15 à 29 ans
17,6 
24,5 
0 à 14 ans
21,2 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[23].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Sports[modifier | modifier le code]

Le Paris-Roubaix à Hornaing (2008)

Hornaing a vu passer le Tour de France en 2004 et 2010 et accueille chaque année le Paris-Roubaix sur les pavés d'Hornaing à Wandignies-Hamage, les plus longs de cette course.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Les sépultures de la famille des barons Philippe de Mandell d’Ecosse et Honoré Romuald de Mandell d’Ecosse et leur conjointe se situent à droite du porche de l'église St Jean-Baptiste
  • Les sépultures de la famille Maxime d'Hennin, et Jean d'Hennin se situent à droite du porche de l'église St Jean-Baptiste
  • Les sépultures de la famille d'Houteville: les Barons Eugène Marie et Eugène Joseph d'Houteville, et leur conjointe se situent à gauche du porche de l'église St Jean-Baptiste

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Philippote de Lannoy en février 2020.
  • Hornaing possède une géante, Philippotte (Philippotte de Lannoy[24]) qui défile tous les ans à la fête des Mouchons.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Patrimoine minier de la fosse Heurteau

La centrale d'Hornaing[modifier | modifier le code]

Rachetée par le groupe E.ON, elle est encore visible, mais a cessé son activité à la suite d'un incident majeur qui a endommagé ses installations.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

En raison d'une perte de rentabilité, il est question de la fermer en 2013 au lieu de 2015 alors qu'elle emploie 86 salariés, mais plusieurs syndicats (CGT et FO) ont assigné le propriétaire en justice au motif du non-respect d'un accord passé avec les syndicats[25]. Le tribunal de grande instance de Douai (Nord) a rendu en 2013 un jugement sur la fermeture en 2015 [26],[27].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Guy Dubois et Jean-Marie Minot, Histoire des Mines du Nord et du Pas-de-Calais : Des origines à 1939-45, t. I, , 176 p., p. 33. 
  • Guy Dubois et Jean-Marie Minot, Histoire des Mines du Nord et du Pas-de-Calais : De 1946 à 1992, t. II, . 


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 17-18, lire en ligne.
  2. Dubois et Minot 1991, p. 33
  3. Dubois et Minot 1992
  4. « Fiche du terril no 151 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  5. BASIAS Fiche Basias relative au crassier de cendres de la centrale thermique d'Hornaing
  6. Jean-Luc Rochat, « Cités minières, services publics, sécurité et écologie pour le mondat à venir », La Voix du Nord, édition Douaisis, no 24162,‎ , C
  7. « Élections municipales, Hornaing », La Voix du Nord, édition Douaisis, no 24165,‎ , p. 33
  8. « Élections municipales 2020 - 1er tour, Hornaing », L'Observateur du Douaisis, no 897,‎ , p. 9
  9. « Cinquante-quatre maires du Douaisis installés entre le 23 et le 28 mai », sur https://www.lavoixdunord.fr/, La Voix du Nord,
  10. « Frédéric Delannoy réélu maire : Une investiture à huis clos sans surprise », L'Observateur du Douaisis, no 907,‎ , p. 13
  11. « Hornaing : Joëlle Vanderjeught, une vie passée à l’école Paul-Lafargue d’Hornaing », La Voix du Nord,  : « Quant aux maires successifs, elle a exercé sous les ordres de Jean-Louis Carron, Gilbert Canipel, Alain Ladu et maintenant Frédéric Delannoy. »
  12. « Philippotte de Lannoy, citoyenne hornaingeoise par le baptême », La Voix du Nord,  : « C’est en 2005, lors d’une réunion de conseil municipal, qu’Alain Ladu, maire de l’époque, lança la question : « Nous avons un lieu appelé château de la Baronne, il serait intéressant de connaître les raisons de cette dénomination. » »
  13. Bruno Place, « Le maire d’Hornaing, Frédéric Delannoy : « Je suis fan de Mc Cartney » », L'Observateur du Douaisis,  : « Et pourtant, le maire d’Hornaing, président de Cœur d’Ostrevent n’est pas un collectionneur mais un passionné des quatre garçons dans le vent. A tel point que la musique d’attente de l’hôtel communautaire n’est autre qu’Imagine… »
  14. Jean-Luc Rochat, « Au cours de ce mandat, on a fait entrer Hornaing dans une certaine modernité », La Voix du Nord,  : « Ce propos introductif du maire, Frédéric Delannoy, nous paraît bien exagéré… « Si, si, continue-t-il. Ce mandat, c’est la desserte de la commune par les bus du syndicat des transports attendue depuis des décennies, une révolution ! » »
  15. Benjamin Dubrulle, Julien Gilman et Stéphane Labdant (infographie), « Municipales : la nouvelle carte politique du Douaisis », La Voix du Nord, no 24270,‎ , p. 10 (ISSN 0999-2189 et 2491-3189) :

    « Hornaing : Parti socialiste »

    Voir et modifier les données sur Wikidata
  16. « Hornaing : la chorale sicilienne Diapason invitée d’honneur du Chœur de printemps ce dimanche », La Voix du Nord,  : « Depuis le jumelage opéré entre Realmonte, ville de Sicile de la province d’Agrigente, et Hornaing, des échanges se mettent en place progressivement. »
  17. « Il tour 2019 dei diapason riparte dalla Francia »,  : « Dopo i successi in America dello scorso anno nella “Grande Mela”, l’ensamble “Diapason” riapre la propria tournée estiva partendo da Hornaing (F). L’affermato gruppo etno-folk realmontese inizia il tour 2019 proprio dalla “gemellata” cittadina francese. »
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  22. « Évolution et structure de la population à Hornaing en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  23. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  24. « Auberchicourt : Aubert le loup entre officiellement dans la cour des géants », sur https://www.lavoixdunord.fr/, La Voix du Nord,  : « Tous ses amis géants des communes alentour étaient là : le Baudet, de Monchecourt, Fraisinou, d’Écaillon, Floris de Montmorency, de Montigny-en-Ostrevent, Philipotte de Lannoy, d’Hordain et Kopierre, d’Aniche. »
  25. Romandie, Les syndicats CGT et FO de la centrale électrique à charbon d'Hornaing (Nord) ont assigné en justice Eon France pour s'opposer à la fermeture du site, prévue le 31 mars (AFP, de source syndicale 2013-03-06)
  26. Boursorama, Centrale EON à Hornaing: le jugement mis en délibéré au 29 mars, consulté 2013-03-19
  27. La voix du Nord: jugement confirmée en cour d'appel, mai 2013