Lambres-lez-Douai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lambres-lez-Douai
Image illustrative de l'article Lambres-lez-Douai
Blason de Lambres-lez-Douai
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Douai
Canton Douai
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Douaisis
Maire
Mandat
Martial Vandewoestyne
2014-2020
Code postal 59552
Code commune 59329
Démographie
Gentilé Lambrésiens
Population
municipale
5 096 hab. (2014)
Densité 578 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 21′ 13″ nord, 3° 04′ 07″ est
Altitude Min. 23 m – Max. 42 m
Superficie 8,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Lambres-lez-Douai

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Lambres-lez-Douai

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lambres-lez-Douai

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lambres-lez-Douai

Lambres-lez-Douai est une commune française, située dans le département du Nord en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lambres-lez-Douai dans son canton et son arrondissement.

Géologie, relief et hydrographie[modifier | modifier le code]

Lambres-lez-Douai est traversée par la Scarpe.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lambres-lez-Douai
Cuincy Douai
Lambres-lez-Douai Sin-le-Noble
Brebières Corbehem Courchelettes Férin

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Un béguinage a été ouvert en 1997[1],[2].


Toponymie[modifier | modifier le code]

À l'origine, Lambres-lez-Douai s'appelait Lambrae Vicius.

Histoire[modifier | modifier le code]

Initialement, la ville était trois fois plus grande que Douai ; à cette époque, un petit hameau. La légende dit que Sigebert Ier fut enterré ici avec son trésor et que ce dernier n'a pas été déplacé par la suite...

Charles II le Chauve posséda à Lambres un manoir avec un moulin qu'il donne par diplôme du 11 juillet 878 à l'Abbaye de Marchiennes[3].

En 1933, la commune de Lambres devient Lambres-lez-Douai.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
octobre 1947 Henri Troyon    
mars 1959 Jean Guilbert    
juin 1966 Alexis Macart    
mars 1971 Raymond Masclet    
décembre 1979 Michel Hennebois    
mars 2001 Jules Fromont    
en cours
(au 8 mai 2014)
Martial Vandewoestyne DVD Président du Symevad (SI de traitement des déchets)[4]
Réélu pour le mandat 2014-2020[5]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 5 096 habitants, en diminution de -1,01 % par rapport à 2009 (Nord : 1,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
595 620 626 678 800 782 739 718 811
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
875 899 910 951 1 082 1 146 1 385 1 499 1 634
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 721 1 638 1 611 1 588 2 208 2 369 2 623 2 904 4 010
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
4 461 5 159 5 509 5 087 5 043 4 911 5 039 5 092 5 096
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Lambres-lez-Douai en 2007 en pourcentage[10].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
1,4 
5,9 
75 à 89 ans
9,2 
15,6 
60 à 74 ans
17,0 
22,2 
45 à 59 ans
20,7 
20,3 
30 à 44 ans
19,4 
17,4 
15 à 29 ans
15,1 
18,2 
0 à 14 ans
17,2 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[11].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • le collège André Malraux.
  • le monument aux morts.
  • l'église Saint-Sarre, reconstruite vers 1960.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Saint Sarius prêtre et confesseur naquit à Lambres au VIIe siècle. Il est fêté le 23 novembre[12],[13].
  • Sigebert Ier Roi d'Austrasie fut assassiné en 575 et a été enterré à Lambres.
  • Alfred Trannin (1842-1894), député du Nord, demeura et décéda en cette commune le 29 octobre 1894.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Lambres-lez-Douai (59) Nord-France.svg

Les armes de Lambres-lez-Douai se blasonnent ainsi : "D'argent à deux pots à deux anses de sable, l'un au second quartier, l'autre en pointe, au franc quartier de gueules semé de billettes d'argent et chargé sur le tout d'un lion du même."

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Une société HLM réinvente le béguinage
  2. Le béguinage, alternative à la maison de retraite, reportage sur TF1, 2012, consulté le 31 octobre 2012
  3. Archives historiques et littéraires du nord de la France, et du midi de la Belgique, Volume 5, Au Bureau des Archives., 1829, [1]
  4. « Traitement des déchets : le syndicat garde son président : Martial Vandewoestyne, maire de Lambres, reste président du Symevad », L'Observateur du Douaisis, no 595,‎ , p. 4
  5. Dorothée Delomez, « Rythmes scolaires : « au cœur du projet, c’est l’enfant » : Attaqué sur ses choix dans le contexte des rythmes scolaires, Martial Vandewoestyne, le maire, explique pourquoi son équipe s’est portée sur le samedi matin d’école, plutôt que le mercredi. », L'Observateur du Cambresis, no 1336,‎ , p. 13
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Évolution et structure de la population à Lambres-lez-Douai en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  12. Alban Bulter, Jean-françois Godescard, Charles Butler, Lactantius - Vies des pères, des martyrs, et des autres principaux saints - page 52 - 1832 - chez Vanlinthout et Vandenzande à Louvain - archive de abbaye of Ghethsemani université de Californie - numérisé par Google Books
  13. Aimé Nicolas Leroy, Les hommes et les choses du nord de la France et du midi de la Belgique,Bureau des Archives du Nord, 1829, [2]