Ligne 2 du tramway de Montpellier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ligne 2
Rame Alstom Citadis 302 près de son terminus Jacou.
Rame Alstom Citadis 302 près de son terminus Jacou.
Carte

Réseau Transports de l'agglomération de Montpellier
Terminus Jacou
Saint-Jean-de-Védas Centre
Communes desservies Montpellier
Jacou
Castelnau-le-Lez
Saint-Jean-de-Védas
(Hérault)
Drapeau de la France France
Histoire
Ouverture
Dernière modification
Exploitant Transports de l'agglomération de Montpellier
Infrastructure
Conduite (système) Conducteur
Exploitation
Matériel utilisé Alstom Citadis 302

Alstom Citadis 402

Dépôt d’attache La Jeune Parque
Points d’arrêt 28
Longueur 17,5 km
Temps de parcours 57 min
Distance moyenne entre points d’arrêt 679 m
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Fréquentation
(moy. par an)
16 425 000
Lignes connexes 134
Rame de la ligne 2 à Saint-Jean-de-Védas.
Vue intérieure d'une rame de la ligne 2.
Station Georges Pompidou.

La ligne 2 du tramway de Montpellier est en service depuis le . Longue de 17,5 km, elle relie les communes de Jacou, Castelnau-le-Lez (du côté de sa limite avec Le Crès) au nord-est, Montpellier au centre et Saint-Jean-de-Védas au sud-ouest. Elle se parcourt en 43 minutes d'un terminus à l'autre.

Lors de sa construction, une fouille a été réalisée rue de la Fontaine-du-Pila. Les archéologues ont découvert, que ce lieu avait été occupé il y a 11 500 ans par des humains au bord du Verdanson. Des chasseurs y avaient installé leur campement[1].

Elle est électrifiée en 750 volts courant continu et ses rames circulent sur des portions communes avec la ligne 1 dans Comédie et devant la gare Saint-Roch. Entre les stations Sabines et Saint-Jean-le-Sec, la ligne utilise sur 2,5 km l'emprise de la ligne Montpellier-Paulhan, jusqu'alors inutilisée[2]. La ligne est à double voie entre Sabines et Notre-Dame de Sablassou, à voie unique sur chacune des deux extrémités de 3,5 km[3].

L'amplitude du service, limitée de 7 h 00 à 20 h 00 durant les premiers jours d'exploitation, est portée de 5 h 00 à 0 h 30 dès le , et les fréquences sont, en journée, d'un tramway toutes les 7 minutes sur le tronçon central et tous les quarts d'heure sur les deux extrémités à voie unique.

L'aménagement urbain de la ligne a été réalisé par l'architecte urbaniste Antoine Garcia-Diaz (quais, stations, revêtements, plantations, mobiliers urbains).

Le coût de cette ligne s'élève à 400 millions d'euros, soit environ 20 millions au kilomètre. Montpellier Méditerranée Métropole en finance 81,3 %, la Région Languedoc-Roussillon 5,75 %, le Département de l'Hérault 5,75 % et l'État 7,2 %[3].

Son parcours initial a été critiqué au niveau de la « boucle du Lez », le passage par l'est du centre à proximité du fleuve Lez et d'une des entrées du lycée Jean-Mermoz, entre les stations Corum et Gare Saint-Roch[4],[5].

Comme lors de la mise en service de la ligne 1, les lignes de bus urbaines, suburbaines et départementales ont leur tracé et leurs horaires modifiés, le . Au cours du printemps 2007, des aménagements horaires et de parcours sont effectués pour s'adapter notamment aux horaires des établissements scolaires.

Avant 2012 et l'arrivée des lignes 3 et 4, la ligne 2 suivait le tracé de la ligne 4 entre Rives du Lez et Corum, et le tracé de la ligne 3 entre Gare St-Roch et Rives du Lez. Depuis, le parcours de la ligne 2 a été modifié pour faire voies communes avec la ligne 1 de Corum à la Gare Saint-Roch, évitant une correspondance aux passagers en direction de la gare, et gagnant quelques minutes de trajet de bout-à-bout.

Tracé[modifier | modifier le code]

      Stations Latitude
Longitude
Communes
desservies
Correspondances
  o   Jacou 43° 39′ 16,24″ N, 3° 54′ 46,08″ E Jacou Parking non surveillé
(M)2227
  o   Georges Pompidou 43° 38′ 57,62″ N, 3° 55′ 15,6″ E Castelnau-le-Lez Parking non surveillé
LiO611
  o   Via Domitia

43° 38′ 48,21″ N, 3° 55′ 46,04″ E

Castelnau-le-Lez Parking non surveillé
(M)30
  o   Aube Rouge 43° 38′ 18,91″ N, 3° 55′ 29,42″ E Castelnau-le-Lez (M)35
  o   Notre-Dame de Sablassou 43° 38′ 03,18″ N, 3° 55′ 20,06″ E Castelnau-le-Lez P+Tram
(M)21314651
Bus3
LiO601612
(M)
  o   Centurions 43° 37′ 58,94″ N, 3° 55′ 01,05″ E Castelnau-le-Lez
  o   La Galine 43° 37′ 53,19″ N, 3° 54′ 32,42″ E Castelnau-le-Lez
  o   Clairval 43° 37′ 48,64″ N, 3° 54′ 09,35″ E Castelnau-le-Lez (M)
  o   Charles de Gaulle 43° 37′ 43,06″ N, 3° 53′ 51,92″ E Castelnau-le-Lez P+Tram
(M)1516353641
(M)
  o   Saint-Lazare 43° 37′ 36,34″ N, 3° 53′ 19,18″ E Montpellier (M)15
  o   Aiguelongue 43° 37′ 34,55″ N, 3° 52′ 59,49″ E Montpellier (M)1015
(M)(M)
  o   Jeu de Mail des Abbés 43° 37′ 13,49″ N, 3° 53′ 02,63″ E Montpellier (M)(M)
  o   Beaux-Arts 43° 36′ 59″ N, 3° 52′ 58″ E Montpellier (M)(M)
  o   Corum 43° 36′ 51,03″ N, 3° 52′ 54,52″ E Montpellier (M)14
(M)(M)
  o   Comédie 43° 36′ 30,19″ N, 3° 52′ 47,2″ E Montpellier (M)1
(M)(M)
  o   Gare Saint-Roch 43° 36′ 17,43″ N, 3° 52′ 50,04″ E Montpellier (M)134
(M)6781112
LiO681 Express
(M) (M) (M)  TER
(M)(M)
  o Rondelet 43° 36′ 11,16″ N, 3° 52′ 33,83″ E Montpellier (M)4
(M)673338
(M)(M)
  o   Nouveau Saint-Roch 43° 35′ 57,8″ N, 3° 52′ 32,44″ E Montpellier (M)4
(M)(M)
  o   Saint-Cléophas 43° 35′ 41,61″ N, 3° 52′ 33,45″ E Montpellier (M)53
  o   Lemasson 43° 35′ 37,14″ N, 3° 52′ 23,09″ E Montpellier
  o   Mas Drevon 43° 35′ 43,87″ N, 3° 52′ 04,37″ E Montpellier (M)
  o   Croix d'Argent 43° 35′ 32,71″ N, 3° 51′ 59,18″ E Montpellier
  o   Villeneuve d'Angoulême

43° 35′ 19,53″ N, 3° 51′ 56,41″ E

Montpellier
  o   Sabines 43° 35′ 03,58″ N, 3° 51′ 34,81″ E Montpellier P+Tram
(M)15171853
LiO602604
(M)(M)
  o   Victoire 2 43° 34′ 29,52″ N, 3° 50′ 57,6″ E Saint-Jean-de-Védas
  o   La Condamine 43° 34′ 19,25″ N, 3° 50′ 40,25″ E Saint-Jean-de-Védas
  o   Saint-Jean-le-Sec 43° 34′ 15,12″ N, 3° 50′ 16,51″ E Saint-Jean-de-Védas P+Tram
(M)2032
LiO603672
  o   Saint-Jean-de-Védas Centre 43° 34′ 29,7″ N, 3° 49′ 50,41″ E Saint-Jean-de-Védas Parking non surveillé
(M)203343
LiO608656672
(M)

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Les rames de la ligne 2 sont remisées et entretenues au dépôt La Jeune Parque qui est le dépôt des Transports de l'agglomération de Montpellier, dans le quartier d'activités Garosud. L'accès au dépôt se fait par une voie unique qui rejoint la ligne près de la station Sabines.

Avant , 22 rames Citadis 302 d'Alstom en configuration cinq caisses étaient affectées à la ligne. Elles ont été livrées entre le et le et étaient numérotées de 2041 à 2064.

Depuis 2012, le matériel roulant de la ligne 2 a évolué : les rames 2041 à 2047 ont été affectées à la ligne 4. Les rames 2048 et 2049 ont été transférées vers le parc multi-lignes, et servent sur les lignes 2 et 4 selon les jours. Cinq rames Citadis 402 viennent pallier les transferts.

L'extérieur des rames est orange décoré de fleurs et a été dessiné par Mattia Bonetti. Chacune est baptisée du nom d'une personnalité historique de la région montpelliéraine[6].

Matériel roulant affecté à la ligne 2 du tramway de Montpellier au 16/02/2017
Constructeur Modèle Nombre Numérotation Années de
livraison
Longueur Nombre de caisses
(éléments)
Affectation
Rames mono-ligne
Alstom Citadis 302 17 nos 2050 à 2064 2006 - 2007 32,5 mètres 5 2
Alstom Citadis 402 5 nos 2093 à 2097 2012, 2014[7] 42 mètres 7 2
Rames multi-lignes
Alstom Citadis 402 3 2070, 2098 et 2099 42 mètres 7 123
Alstom Citadis 302 2 2048 et 2049 2006 32,5 mètres 5 24

Fréquentation[modifier | modifier le code]

De à , la fréquentation est d'un peu moins de 40 000 voyageurs par jour, pour des prévisions de 50 à 55 000[8]. Le record de fréquentation est de 40 200 validations de tickets dans la journée du vendredi [9]. Début 2010, la fréquentation est de 60 000 passagers par jour. En mars 2017, elle est de 45 000 passagers par jour[10].

Nombre de validations de titre de transport, dans les deux sens :

Tronçon ou station seule (correspondance) [11]
Jacou - Beaux-Arts 9 700
Corum (T1) 5 800
Les Aubes - Place Carnot 7 000
dont Place de l'Europe (T1) 1 800
Gare Saint-Roch (T1) 6 300
Rondelet - Saint-Jean-de-Védas Centre 11 700

Exploitation[modifier | modifier le code]

En semaine, la première rame commence son service à 4h55 et le service se termine à 1h30 du lundi au jeudi et à 2h30 les vendredis et samedis. Le dimanche le service commence à 5h45 et se termine à 1h30.

Le service est alterné à raison d'un tramway sur deux pour Saint-Jean de Védas et Jacou.

La ligne ne fonctionne pas le 1er mai.

Les projets évoqués[modifier | modifier le code]

Des prolongements de la ligne 2 sont évoqués, en utilisant des emprises désaffectées de SNCF Réseau (ex-Réseau ferré de France).

Le , lors de la présentation de la ligne 4, Jean-Pierre Moure évoque les extensions de la ligne 2, vers le nord-est et le sud-ouest.

Vers le nord-est, au-delà de la station Notre-Dame-de-Sablassou à Castelnau-le-Lez, vers Castries, l'emprise de l'ancienne ligne ferroviaire de Sommières (à partir de la halte des Mazes-Le Crès, fermée depuis 2011) pourrait être empruntée[12]. L'extension, à voie unique, mesurerait 7 kilomètres. Par ailleurs, la station Notre-Dame-de-Sablassou pourrait devenir un pôle d'échanges, avec une halte TER (qui serait alors construite à proximité, sur la ligne Nîmes – Montpellier)[13].

Vers le sud-ouest, au-delà de Saint-Jean-de-Védas, l'infrastructure ferroviaire Paulhan – Montpellier peut permettre de prolonger le tramway vers les communes de l'ouest de la métropole : Fabrègues, Cournonterral et Cournonsec, et, au-delà des limites communautaires, vers Montbazin, Gigean et Poussan, membres de la communauté de communes du Nord du Bassin de Thau (intégrée à la communauté d'agglomération du Bassin de Thau en 2017). L'extension, à voie unique, mesurerait 17,5 km, dont 13 km dans l'emprise ferroviaire[14] ; ce projet est lié à la fusion des deux intercommunalités[12]. Le , une commission tramway de la métropole de Montpellier précise le parcours, avec l'utilisation de l'emprise ferroviaire sur le territoire communal de Montpellier, pour éviter une partie des stations de la ligne 2 entre Sabines et Gare Saint-Roch[12].

La longueur de l'extension avoisinerait les 24 km de voies nouvelles, soit environ 33 km au total. Le matériel n'est pas encore défini, mais pourrait être un tram-train.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. rapport d'activité 2006 de l’Inrap page 97
  2. La partie centrale du « tronçon ferroviaire » utilise la voie ferrée, reconstruite pour le tramway, sur 1,2 km. Ce tronçon du réseau ferré national pourra être réutilisé pour le fret ferroviaire, moyennant le rééquipement en signalisation ferroviaire et mise en place de sillons appropriés pour ce trafic. Le reste est une voie réservée au tramway, sur le côté de l'emprise, en occupation du domaine de RFF.
  3. a et b Michel-Gabriel Léon, « Un 16 décembre, de Montpellier à Nice en passant par Paris », article publié dans la revue Ville & Transports magazine n°415, 3 janvier 2006, pages 12 et 13.
  4. Article du site "Brest-ouvert"Les Verts de Montpellier et la seconde ligne de tramway (septembre 2003) - Brest ouVert
  5. Article du site "Collectif tramway de Montpellier"Collectif Tramway de la Métropole de Montpellier.
  6. Tableau synthétique du matériel roulant sur un site indépendant.
  7. « 8 novembre 2014 – Livraison de la trentième rame Citadis 402 Alstom », sur Tramway de Montpellier, (consulté le 2 octobre 2020).
  8. D'après des propos de Marc Le Tourneur, directeur général des Transports de l'agglomération de Montpellier, cité dans « Montpellier. Trois lignes de tram bien habillées », dans Ville & Transports magazine n°419, 28 février 2007, page 28.
  9. « Tram de Montpellier : nouveau record sur la ligne 2 », brève d'actualité publiée dans Villes & Transports magazine n°423, 25 avril 2007, page 9.
  10. TAM : Tramway
  11. D'après statistiques des Transports de l'agglomération de Montpellier, cité par Michel Gabriel Léon, « Montpellier : après l'annulation du PDU, quelles conséquences pour le tram », paru dans Villes & transports magazine n°425, 23 mai 2007, pages 18-19.
  12. a b et c Conférence de présentation, par Georges Frêche, et carte rapportées dans : Yannick Povillon, « Le tram, où en est-on ? », Midi libre, édition de Montpellier, , p. 2.
  13. Nicolas Bonzom, « Hérault: Bientôt une gare TER à Castelnau-le-Lez? », sur 20minutes.fr, (consulté le 9 juin 2017).
  14. Michel-Gabriel Léon, « Le tram de Montpellier à la conquête du périurbain », Ville & transports magazine no 449, , pp. 36-38.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]